Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Manoir Elorande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Manoir Elorande   Jeu 23 Aoû 2012 - 19:26

Si le manoir Adennon en imposait avec ses lignes nettes et presque sévères, tout, des grilles à pointes dorées aux fausses colonnes de la façade immaculée, semblait vouloir proclamer la richesse de la demeure des Elorande.

- Eh bien, eh bien..., fut le seul commentaire que s'autorisa à murmurer Syld avant qu'un majordome en grande livrée ne daigne venir leur demander l'objet de leur visite.

Il emboîta le pas de Soghann, prenant garde à rester en retrait comme il se devait pour un esclave.
Si la façade pouvait être qualifiée de prétentieuse, ce n'était rien comparé au hall dans lequel on leur somma d'attendre la venue du maître. Curieusement, le dallage était noir, mais si lisse, si brillant qu'il aurait presque pu faire office de miroir. Et il n'en reflétait que mieux les scintillements des lustres à pendeloques de cristal, des candélabres d'or et d'argent fichés dans les murs. Tout semblait écrasant, des tapisseries aux tentures, en passant par les multiples portraits aux cadres briqués avec soin qui laissaient peser un regard hautain sur les intrus.

Syld examina discrètement ces tableaux puis le profil de son compère du coin de l'oeil. C'est vrai qu'il y avait une certaine ressemblance, comme un air de cousinage renforcé par les longs cheveux blancs.
Un picotement sur la nuque le fit se retourner vers la galerie en surplomb qui faisait le tour du hall sur trois côtés. Un jeune homme les observait en silence, appuyé d'une main gantée à la rambarde de marbre, l'autre resserrée sur une cravache de cuir noir qui lui tapotait impatiemment la cuisse. Selon toute vraisemblance, le seigneur des lieux rentrait tout juste d'une promenade à cheval. Valakan Elorande, car il ne pouvait s'agir que de lui, longea la galerie vers les imposants escaliers sans se presser. Il prenait son temps pour étudier ses visiteurs.
Quelle que fut sa maîtrise de lui-même, Syld ne pu retenir un petit déglutissement de surprise.
Les traits fins, un teint de porcelaine, des cheveux plutôt courts mais délicatement ondulés, et des yeux bleu-gris bordés de longs cils étonnamment noirs...
On aurait dit une poupée.
S'il n'y avait eu la ligne dure du menton et une moue ennuyée qui abaissait la commissure de ses lèvres, il aurait été aisé d'oublier sa réputation de viveur.
L'aîné des Elorande était d'une beauté peu commune. Mais à bien y regarder, il y avait quelque chose de foncièrement cruel dans ce visage délicat.

Le jeune seigneur descendit les escaliers, foulant dédaigneusement le tapis de velours écarlate jeté sur les marches de ses bottes encore souillées de boue.


- Ainsi donc vous prétendez être mon cousin.

Les yeux clairs considérèrent Soghann avec froideur.

- J'imaginais que vous finiriez à pourrir au fond d'un caniveau dans quelque obscure bourgade d'exil. Enfin...

Un serviteur silencieux lui ouvrit la porte d'un vaste salon et il alla prendre place sur un sofa sans prendre la peine d'inviter ses visiteurs à le suivre.

- Asseyez-vous. Et dites-moi donc ce qui a motivé cette visite... inattendue.

Syld resta debout, quelques pas derrière le fauteuil assigné à son compère. A présent il ne pouvait plus que garder le silence.
Elsthan était venu dans l'espoir de retrouver son rang dans les murs de Lévitas, et plus précisément dans ceux du manoir ancestral des Veradis... Mais il s'agissait surtout de son dernier recours avant de finir mort de faim ou emprisonné -voire pire- à cause de ses dettes de jeu. Lui-seul savait comment il aurait présenté les choses, mais Valakan ne semblait par avance pas très enclin à la compassion...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Ven 24 Aoû 2012 - 12:01

A mesure qu'il se rapprochaient du manoir, Soghann se glissa dans la peau du personnage, adoptant sa démarche, son port de tête, et surtout son air hautain. Il réagit à l'attente forcée en croisant les bras sur sa poitrine sans piper mot, mais en tapant de la semelle pour signifier son impatience : il n'était pas impressionné, et il était de sang noble, de quel droit on le faisait poireauter comme un valet, enfin, voyons !

Ils suivirent le seigneur des lieux dans un superbe salon, et Soghann s'installa dans un confortable fauteuil, retenant un soupir d'aise. Les coudes posés sur les accoudoirs et les mains croisées devant lui pour bien mettre en évidence l'écusson ornant l'anneau famillial, il répondit sur le même ton hautain :


- L'exil a cessé de me convenir. Je suis revenu redémarrer l'affaire familliale, et redorer mon blason. J'ai profité de l'exil pour nouer un certain nombre de relations et acquérir certaines connaissances : il est temps de mettre tout cela au service de l'honneur de la famille.

Il marqua une pause, le temps pour le cousin d'absorber l'information.

- Mais pour cela, j'ai besoin de toi, cousin. J'ai besoin d'accéder aux hautes sphères, de revenir dans les cercles privés. Sans quoi tout cela ne sera que vain marchandage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Ven 24 Aoû 2012 - 13:28

- L'"honneur" ?

Leur hôte laissa fuser un rire bref et méprisant.
Il reprit, refusant de passer au tutoiement excessivement familier -et tellement commun !- comme son "cousin" :

- Mon cher, je doute que votre "noble famille" vous ait expliqué l'étendue de votre déchéance. Votre nom a été retiré de la liste, votre siège occupé, votre manoir vidé jusqu'au dernier lambris et saisi pour dettes. A ce sujet, nous n'avons échappé à l'installation d'un de ces bourgeois que la richesse rend excessivement hardis que parce qu'un vieil excentrique s'est fort amusé à racheter les dettes en question pour mieux vous jeter dehors. Une demeure inoccupée vaut mieux que...

Valakan haussa les épaules.

- Vous n'avez plus de noble que le nom, sans aucune des prérogatives qui s'y attachaient par le passé. Même votre langage est celui d'un vulgaire marchand. "Redémarrer l'affaire familiale"... Mais, cousin, pour vous il n'y a plus de fonds, plus de marchandises, et même plus de boutique pour faire tourner votre affaire.

D'un de ses doigts gantés, il caressa la tige de la cravache qu'il avait posée sur l'accoudoir de son sofa.

- Et pour quelle raison irais-je vous soutenir en cette croisade ? Inutile de faire appel à un quelconque cousinage. Au cas où vos parents auraient oublié de vous en instruire, toutes les Anciennes familles sont liées à des degrés divers. Et les liens de sang n'ont jamais empêché les rivalités et les jeux de pouvoir. La chute d'une famille est rarement déplorée. A Lévitas le système est rigide. La disparition pure et simple d'une des branches de l'arbre est un des seuls événements qui permette de modifier réellement la carte des influences dans la cité.

Le jeune homme pencha la tête sur le côté et adressa un sourire aussi langoureux que froid à Soghann.

- Nombreux sont ceux à avoir considéré votre exil comme une bénédiction.

Plutôt que de faire appel à un domestique, le seigneur Elorande quitta son siège pour aller effleurer le col gracieux de quelques flacons disposés sur un guéridon de bois sombre. Il se versa un verre d'une main sûre qui n'avait décidément rien de mou ou d'indolent puis alla s'appuyer au montant de la cheminée en faisant tourner entre ses doigts la délicate tulipe de cristal.

- Alors ? Dites-moi. Pour quelle raison me donnerais-je la peine de vous remettre en selle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Lun 3 Sep 2012 - 18:01

L'assassin retint une moue de dépit. Voilà qui s'annonçait plus difficile que prévu... Utiliser la force pour intimider le "cousin" ne mènerait probablement à rien non plus, car celui-ci s'empresserait d'embaucher un assassin pour se débarrasser du gêneur. Et refuser de mourir éveillerait des soupçons malvenus. Profitant que leur hôte se lève, il jeta un oeil vers son "esclave", cherchant du regard une aide providentielle. Malgré ses études, Syld restait plus à même que lui dans la compréhension des sphères lévitis. Le nombre de moyens de ses arguments diminuait à vue d'oeil...

- Voyez cela comme un investissement. Non pas en terme d'argent, donc vous ne semblez pas manquer, mais de pouvoir. En effet, il va de soi que si vous me donnez le levier pour repartir du bon pied, je serais votre obligé. Or, si le système est si rigide que cela, si la carte des influences si profondément gravée dans la pierre, je suis sûr que vous saurez quoi faire d'un obligé aux prétentions légitimes. C'est une occasion inespérée pour vous de bousculer les cartes, et d'élaguer certaines branches, justement. Tout le monde a des ennemis. Et je peux vous aider de bien des manières, pour peu que vous m'en donniez l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Lun 3 Sep 2012 - 19:07

Avant que Syld ait pu esquisser le moindre signe, le maître des lieux cessa de s'intéresser aux reflets ambrés du liquide sur le cristal pour fixer ses visiteurs de ses yeux clairs. Il eut un sourire en coin, comme s'il avait perçu le raidissement soudain du prétendu esclave, mais se contenta de tapoter de l'index le pied effilé de son verre sans émettre de remarque.

- En somme, vous me proposez un pari sur l'avenir.

Valakan revint s'installer sur le sofa et croisa les jambes. Sa pose semblait indolente, mais la pointe de la fine botte de cuir blanc ne cessait de battre dans le vide à petits coups nerveux et rapides. Le jeune seigneur n'avait décidément rien d'un aristocrate amolli par l'opulence. Il réfléchissait, et vite.
Relevant les yeux, Syld croisa le regard du Lévitis qui le surveillait par dessus le bord doré de son verre, un sourire de plus en plus prononcé aux lèvres. L'assassin détourna vivement la tête.

Valakan reporta tranquillement son attention sur son "cousin".


- Vous êtes un joueur. Moi aussi. Seulement je n'ai pas pour habitude de miser sans aucune garantie sûre. Cependant...

Il se carra d'avantage contre le dossier de son siège.

- ... en l’occurrence j'admets que les risques pour moi sont mineurs. Et ma foi...

Il haussa les épaules avec une moue sardonique.

- ... un peu d'animation dans cette petite cour si bien ordonnée pourrait être fort divertissant, à défaut d'être utile à coup sûr.

Le Lévitis resta silencieux un moment, le temps d'apprécier son verre.

- A la vérité, un détail m'intrigue.

La tulipe de cristal tinta sur le bois vernis de la table basse.

- Vous êtes un joueur et, si vous me permettez la remarque au vu de votre mise qui ne date pas d'hier ou même de l'avant-veille, un joueur malchanceux. En fait je ne pense pas être dans l'erreur si je suppose que vous avez dépensé votre dernier zoris pour vous payer l'auberge la plus misérable de la cité. Cependant vous avez été élevé pour avoir des goûts de luxe, bien qu'il s'agisse selon moi de la dernière stupidité possible de la part de parents ruinés de façon définitive.

Valakan souriait toujours mais surveillait aussi les réactions de son interlocuteur avec une attention aiguë. Ses propos débités d'une voix suave étaient clairement provocants.

- Alors expliquez-moi... pourquoi avoir persisté à entretenir tout ce temps un esclave qui, si je ne trompe, aurait pu vous permettre de vivre décemment pendant des mois, même négocié à bas prix auprès de n'importe quel marchand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Jeu 13 Sep 2012 - 18:00

Soghann laissa passer l'avalanche d'insultes à peine déguisées, le visage à moitié caché derrière ses mains aux doigts entrecroisés. La diatribe terminée, il les baissa pour afficher un nouveau sourire.

- A votre avis ? Luxe dont je n'ai pas pu me résoudre à me détacher ? Valeur inestimable pouvant rendre bien plus de services que la plupart des tas d'or ? Sentimentalisme ? Ou tout simplement un autre pari sur l'avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Jeu 13 Sep 2012 - 18:29

Valakan ne choisit pas immédiatement une réponse.
Il se leva et fit quelques pas vers une des fenêtres, comme pour réfléchir à son aise.


- Soit. Votre manoir a été saisi, donc vous ne pourrez vous y installer. A moins de trouver les fonds nécessaires pour racheter vos hypothèques ou d'être suffisamment roué pour négocier comme il convient auprès des bonnes personnes, bien sûr. Dans l'immédiat je puis vous accorder quelques pièces de mon manoir... il a été bâti pour une famille plus nombreuse qu'un frère et une soeur, ce ne sont pas les salles et les chambre inutilisées qui manquent. Vous pourrez faire mander un tailleur pour au moins ne pas me couvrir de honte et de ridicule s'il me vient à l'humeur de vous présenter à une quelconque réception.

Il se retourna brusquement.

- L'argent n'est pas un problème. Il ne m'intéresse que pour le confort qu'il apporte, les possibilités qu'il ouvre. Mais je vous l'ai dit : j'aime avoir une garantie.

D'un signe de tête, le jeune seigneur indiqua Syld qui se raidit.

- En l'ocurrence je désirerais cette garantie.

Il avait pourtant à peine semblé le regarder, dans le hall. Il y avait bien eu ses coups d'oeil au cours de la discussion, mais ils n'exprimaient nul intérêt, nulle convoitise...
L'assassin sentit un profond malaise lui tordre les entrailles. Il n'avait pas prévu d'aller aussi loin. Pas au point de se mettre à la merci d'un autre aristocrate de la cité aérienne. Jouer avec quelqu'un, le séduire, l'attirer dans son lit pour le faire parler ou juste le rendre plus vulnérable, il pouvait le faire... ce n'était qu'une comédie de quelques heures. Il pouvait même y trouver son plaisir lorsque ce partenaire se trouvait par bonheur à son goût.
Mais jour après jour, heure après heure, à tout instant !

Peut-être était-ce le moyen le plus efficace, une occasion inespérée pour obtenir des confidences, connaître nombre de détails utiles. Ca l'était même certainement.
Mais malgré cela...

Est-ce qu'Adennon s'en doutait ? Etait-ce possible que son désir de vengeance l'ait rongé au point de lui faire oublier ses propres principes ?

Très pâle, le jeune homme se mordit la lèvre et garda les yeux baissés.
Il voulait vraiment aider Earl, et si c'était le moyen le plus efficace, alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Lun 24 Sep 2012 - 16:14

Les yeux de glace du Shalos ne quittèrent pas le Levitis, ne frémirent même pas à l'évocation de des clauses du pacte. Soghann n'accorda même pas un regard à son "esclave", savourant le léger désappointement dans le regard de leur hôte, en l'absence de réaction de sa part. De toute évidence, il en attendait une, se délectant à l'avance du choix déchirant qu'il allait forcer son petit cousin à faire.

- Cessons de jouer, je vous prie. Vous n'en voulez pas : le fait que je l'ai gardé si longtemps, malgré des épreuves difficiles qui auraient pu me pousser à l'échanger, ou des situations hasardeuses dont il aurait pu se servir pour s'enfuir, prouve sa loyauté indéfectible à mon égard. Vous ne feriez que faire entrer un loup dans votre bergerie : il saurait tout de vous, et donc moi de même. Malgré le fait que je vous soit redevable en cas d'accord, vous êtes un conspirateur suffisamment expérimenté pour savoir qu'il s'agit d'une erreur de débutant, une porte ouverte à la première trahison. Vous avez suffisamment prouvé qu'être simples cousins ne suffit pas pour obtenir votre confiance, et vous prenez déjà un risque en me laissant aménager ici. Enfin, il s'agit d'un de mes derniers signes extérieurs de richesses, et il me sera nécessaire autant que vous pour m'introduire dans les hauts cercles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Lun 24 Sep 2012 - 17:03

Les sourcils noirs de Valakan s'arquèrent d'avantage.

- Hé ? A en croire les rumeurs et votre état... financier, je vous aurais vu moins perspicace.

Bras croisés, légèrement appuyé à l'encadrement de la fenêtre, il étudia un moment son "cousin" entre ses longs cils sombres.

- Ce serait en effet une erreur si je doutais d'en apprendre plus sur votre petite personne que ce que je pourrais laisser échapper sur moi-même, mon cher.

Le jeune homme se tapota pensivement les lèvres.
Enfin, il retraversa la pièce.


- Très bien. Ceci étant, nous aurons probablement l'occasion d'en reparler.

Il saisit au passage le menton de Syld entre ses doigts gantés.

- Car le fait est que je le veux. Peut-être d'avantage encore qu'il y a quelques instants. Et j'obtiens toujours ce que je désire.

Le Lévitis le relâcha pour quitter le salon d'une façon aussi cavalière qu'il y était entré, dédaignant toute marque de politesse à l'encontre de son "cousin de province".

Syld s'autorisa à souffler. Il n'y avait bien que des conspirateurs professionnels comme les aristocrates de Lévitas pour donner cette impression de menace latente mais indéfinissable. Les assassins étaient plus directs, moins cruels à leur façon, peut-être.

Un domestique au visage trop neutre ne tarda pas à se présenter pour les guider jusqu'à une aile secondaire du manoir. Même si elle restait peu utilisée, il n'y avait pas un grain de poussière à la surface des guéridons. Tout respirait la richesse, cependant l'arrangement des lieux paraissait froid et artificiel.


- Sa Seigneurie a fait mander un tailleur qui devrait se présenter d'ici une heure. On vous fera monter de quoi vous délasser des fatigues de votre voyage dans un moment.

Courbant servilement le dos, l'homme se retira à reculons et referma doucement les doubles portes d'une vaste antichambre tendue de bleu et gris argent.
Syld avait à peine eut le temps de se laisser tomber dans un fauteuil qu'une petite troupe de serviteurs entrait pour disposer dans la pièce de grands bacs de cuivre emplis d'eau chaude et déposer une collation fine mais copieuse sur une table. Ils repartirent aussi silencieusement qu'ils étaient entrés, à l'exception d'une toute jeune fille aux joues un peu pâles qui vint présenter un paquet à Syld.


- Pour vous, de la part de sa Seigneurie.

Avant que Syld ait pu seulement réagir, elle s'était éclipsée. Intrigué, il déplia le carré de tissu craquant qui servait d'emballage puis déploya à bout de bras une longue robe de chambre taillée dans une belle soie bleu sombre aussi fluide et légère que de l'eau.

- Heu j...

Il décocha un regard abasourdi vers Soghann.

- Je ne lui ai pas décroché un seul mot, je t'assure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Mar 9 Oct 2012 - 17:12

Soghann se contenta de hausser les épaules, tout en faisant à Syld le signe qu'ils étaient probablement espionnés. La maison, bien qu'immense, semblait grouiller de serviteurs : cela ne l'aurait guère étonné si l'un d'eux était dévoué à temps plein à leur écoute attentive.

Il eut à peine le temps d'attaquer la collation que le le tailleur promis débarqua, suivi par deux serviteurs portant le matériel du maître. Quelques secondes plus tard, le Shalos était juché sur un tabouret, les bras écartés et droit comme la justice, le tailleur tournant autour de lui comme un insecte en furie, le mesurant sous toutes les coutures.

L'ensemble disparu aussi vite qu'il était apparu, laissant Soghann immobile au milieu de la pièce, l'air quelque peu abasourdi par la tornade qui venait de passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Mar 9 Oct 2012 - 22:10

Syld resta figé dans le fauteuil qu'il avait tiré vers la table sur laquelle les plats avaient été posés. A peu près aussi décontenancé que son compère, il en oublia complètement de reposer la tranche de pain qu'il avait coincée entre ses dents. Un des assistants en profita pour prendre des mesures de sa personne beaucoup plus sommaires - le tour du poignet, notamment.

Seul le bruit de la tartine qui retombait sur le bord de la table salua le départ des artisans.

Syld cilla, puis déglutit avec un petit bruit.


- Eh bah... ils sont... heu... efficaces.

Quittant la porte close du regard, il se retourna vers Soghann.

- Heu... t-vous comptez rester là-haut... monseigneur ?

Si on les surveillait vraiment, rester trop silencieux aurait été aussi suspect que de laisser échapper une allusion compromettante.

Le jeune homme entreprit de piocher de-ci de-là dans les plats d'argent. Rien qu'avec la vaisselle, ils auraient pu vivre pendant des semaines sans se priver.

Syld cessa de loucher sur la petite cuillère armoriée qu'il tenait entre le pouce et l'index pour jeter un coup d'oeil intéressé vers les bains qui attendaient patiemment. L'eau devait avoir juste eu le temps de refroidir jusqu'à une température éminemment agréable. La demeure du marchand n'était pas inconfortable si on faisait abstraction de l'humidité qui venait du minuscule jardin, mais l'absence de bac assez grand pour se laver autrement qu'en plusieurs fois aurait vite fini par se faire sentir.

Avec un soupir, il se passa une main sur la nuque. L'étoffe de sa chemise était légère, mais à force d'être lavée et relavée, les plis en étaient devenus presque cassants.

L'assassin ne se sentait pas à l'aise, d'autant plus que l'entrevue avec Valakan avait réussi à lui tirer une sueur froide, sans qu'il puisse dire exactement pourquoi. L'homme se comportait en grand seigneur à qui on ne refuse rien. Arrogant, certes, mais intelligent et plutôt direct dans ses paroles et ses actes. Jusque là rien de bien inquiétant, à par peut-être l'impassibilité hautaine de ses traits trop fins qui rendait ses pensées indéchiffrables.
Pourtant son instinct persistait à faire sonner une cloche d'alarme.

Syld faillit demander à Soghann s'il avait la même sensation mais se ravisa avec une grimace contenue. A moins de courir ouvrir toutes les portes avant chaque discussion pour s'assurer que les couloirs étaient déserts, ils auraient du mal à partager leurs informations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Ven 19 Oct 2012 - 12:28

L'assassin piocha à son tour dans les plats, affamé par l'entretien éprouvant qu'il venait de subir avec le maître des lieux. Il grignotait d'un air songeur, se demandant comment communiquer sans se trahir. Peut-être que...

Finissant d'une bouchée ce qu'il lui restait dans la main, il se dirigea vers le centre de la pièce d'un air déterminé pour s'y assoir, jambes croisées, paumes posées sur les genoux.

Visiblement, il faisait un effort de concentration, car des gouttes de sueur perlaient sur son front plissé par l'effort. Nul autre qu'un Shalos n'aurait pu deviner ce qu'il faisait : du coin de l'oeil, à l’extrême limite du champ de vision, on pouvait saisir des mouvements furtifs, indéfinissables, trop rapides pour être saisis. Quelque chose bougeait, partout et nulle part à la fois, provoquant une impression de malaise et d'oppression, voire d'angoisse, à quiconque se tenait dans la pièce ou dans sa proximité immédiate.

Comme quoi, même dans la cité du vent, les Ombres étaient là...


Quelques minutes interminables plus tard, l'assassin ouvrit les yeux et s'essuya le front, l'air fatigué, quelque peu essoufflé, mais satisfait de lui.


- Nous sommes tranquilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Ven 19 Oct 2012 - 13:06

- Ah, je n'avais pas songé à ça.

Tout en léchant un des couteaux d'argent avec affectation, Syld sourit et haussa les épaules.

- Enfin, c'est ton rôle de réfléchir, après tout.

Il reposa l'ustensile puis passa un bras par dessus le dossier de son siège.

- Ce Valakan... tu l'as senti aussi ? Quelque chose d'anormal...

L'assassin hésita.
Il n'arrivait pas à définir cette impression.


- Je me fais peut-être des idées.

... quelque chose de... familier.

- Quoi qu'il en soit, tu ferais mieux de te méfier. S'il s'est vraiment mis en tête de m'avoir comme nouvel... objet de décoration, il serait tout à fait capable de faire plonger son "cher cousin" pour s'emparer de ce qu'il a l'audace de lui refuser. Ou je me trompe fort, ou il fait partie de ces individus qui ont l'habitude d'obtenir tout ce qu'ils désirent... et que rien n'excite d'avantage que quelque chose qui semble vouloir leur échapper. Vu la situation, cela pourrait s'avérer dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Lun 12 Nov 2012 - 13:49

Après s'être lentement relevé, l'assassin se servit un verre de vin d'une main légèrement tremblante. En réponse à l'inquiétude manifeste de Syld, il esquissa un sourire :

- ... ou nous servir. Lui faire miroiter une récompense telle que toi, qu'il se révélerai incapable d'atteindre, de si peu... ça pourrait le rendre fou, le pousser à nous être encore plus utile que ce qu'il ne pense.

Le verre avalé d'un trait, il se mit en devoir de faire honneur à la collation, littéralement affamé par la tension et les efforts de la journée. Tout en mâchonnant une énième tartine, il s'approcha de la fenêtre, écartant le rideau d'une main pour observer l'extérieur. Ils devaient être en début d'après midi, mais le temps maussade, gris et pluvieux, laissait une amère impression de début de soirée, et de journée gâchée. Une journée à rester au lit...

Mais ils avaient des plans à préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Lun 12 Nov 2012 - 16:41

Oui, cela aurait pu fonctionner, mais seulement s'ils avaient été en position de force. Ils n'étaient pas en face du Gros avec une lame à la main.
Cette fois-ci ils étaient vulnérables.


- Je ne suis pas sûr que tu veuilles voir ce que cela donne lorsque quelqu'un de cette trempe perd la tête...

Syld n'objecta plus rien.
Peut-être que ses souvenirs de Lévitas le rendaient trop nerveux, affectaient son instinct.

On les avait servi, autant y faire honneur.

Les heures s'écoulèrent, rythmées par le pianotement de la pluie sur les carreaux. La chaleur des cheminées faisait ressortir l'odeur d'humidité dans les pièces restées jusque là inutilisées, mais le crépitement des flammes parvenait à rendre les vastes pièces étonnamment agréables par comparaison avec le temps à l'extérieur.
Syld s'y sentait un peu mal à l'aise, gêné par tant d'espace impersonnel. Il n'aurait d'ailleurs pas cru que les flambées allumées par les domestiques parviendraient à réchauffer ces pièces dont les plafonds s'élevaient à plus de quatre mètres. Les demeures lévitis étaient bien conçues. Le climat côtier était rude, mais elles avaient été bâties pour y résister.

Au bout de quelques heures, alors que la luminosité baissait encore d'avantage, un serviteur inexpressif vint toquer à leur porte pour allumer les candélabres. Il leur signifia au passage que sa Seigneurie souhaitait les entretenir avant le souper.
La manière dont le domestique avait tourné son discours n'éclairait guère Syld sur son rôle : les esclaves n'étaient pas censés se mêler des affaires de leurs maîtres sans qu'on le leur demande expressément. Pour les esclaves de luxe la situation était un peu particulière, mais devait-il accompagner Soghann ou non ? Valakan risquait de s'étonner s'il le trouvait trop souvent auprès de son cousin.

Finalement il descendit sur les talons de Soghann, tâchant de se faire aussi discret que possible.
La salle à manger était immense. La table déjà dressée et pourtant imposante peinait à occuper cet espace.
Valakan patientait, appuyé contre le haut dossier d'une des chaise, tapotant une paire de gants de cuir fin contre sa paume. De toute évidence il était habillé pour sortir.


- Ah, Veradis. Vous m'excuserez de ne pas me joindre à vous, mais j'ai à faire. Le tailleur est-il passé ? Bien. Il livrera sans doute une partie du linge demain. Du moins c'est à espérer car je comptais vous convier à une petite réception demain soir. Je suis sûr que beaucoup seront curieux de voir ce que sont devenus les Veradis après quelques années "en bas".

En somme "beaucoup" comptaient se divertir des manières mal dégrossies du cousin de province.
Le Lévitis se décida à enfiler ses gants.


- Je ne serai de retour qu'après midi. D'ici là, sentez-vous libre d'user des lieux et du personnel à votre guise. Sur ce...

Il s'inclina légèrement avant de quitter la pièce, laissant ses invités sous le regard vigilant des tableaux accrochés aux murs et d'un majordome à peine plus animé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Mer 21 Nov 2012 - 19:21

"Veradis" eut à peine le temps de remercier leur hôte que la porte claquait sur les talons du maître des lieux. Jetant un coup d'oeil en biais au majordome qui attendait aussi patiemment qu'une statue, il fini par se décider à faire honneur à la table.

La collation de la matinée et les heures d'inactivité ne l'avaient pas particulièrement mis en appétit, aussi toucha-t-il à peine aux plats, se conformant ainsi à la noble tradition du gaspillage. Syld, en tant que serviteur, ne pouvait que rester debout à ses côtés en silence : aussi l'envoya-t-il d'un geste s'enquérir de l'état des cuisines, à la suite du majordome qui entretenait la table. Quite à se sacrifier aux rituels, autant profiter de l'occasion pour que l'un d'eux découvre l'envers du décor et essaye de se fondre parmi le peuple de la maisonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Mer 21 Nov 2012 - 20:20

Syld s'inclina gracieusement et emboîta le pas au majordome sinistre.
L'homme semblait faire partie des murs. Et lorsqu'on était une pièce d'une grande maison noble, on n'avait que faire d'un esclave. Les esclaves de luxe jouissaient d'un statut particulier, mais de toute évidence le favoris d'un vague cousin de sa Seigneurie ne valait pas mieux que les autres.

Syld grillait d'envie de coller le long nez en lame de faux du majordome dans un reste de potage. Il réprima cette impulsion en se disant que cette attitude méprisante avait au moins pour avantage de lui laisser toute latitude d'action. Qui se préoccupe de la fourmi tant qu'elle ne va pas se promener dans la boîte à sucre ?

La demeure était bien tenue, la domesticité nombreuse. Cependant toute cette valetaille allait et venait dans un silence surprenant. Même les cuisines, un lieu chaleureux et animé par essence, baignaient dans une ambiance morne.
La grande majorité des serviteurs et servantes étaient jeunes, ce qui rendait cette apathie encore plus étrange.
Syld n'eut pas à chercher bien loin pour comprendre. En fait il n'eut qu'à baisser les yeux vers les mains qui maniaient louche ou balais, qui portaient piles de linge ou plateaux.
Presque tous étaient des esclaves.

Au rythme où Soghann repoussait les plats, le dîner fut prestement expédié.
Syld prit son temps pour revenir dans le salon où le Shalos patientait en compagnie d'une carafe de vin rare.


- Maître...

Il effleura du bout des doigts le poignet de son compère et abaissa sa voix en un murmure :
- Il serait peut-être temps d'aller vous coucher pour finir de vous remettre des rigueurs du voyage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Mar 4 Déc 2012 - 16:35

Son attention concentrée sur le vin qui tournait dans son verre de cristal, l'assassin fit mine de ne pas avoir entendu son "serviteur". Il fini tranquillement de déguster, s'essuya délicatement les lèvres, et accepta enfin de se lever.

- Une bonne nuit de sommeil ne sera pas de trop... Je dois paraître sous mon meilleur jour demain.

Laissant là le majordome et la valetaille débarrasser ce qu'il restait sur la table, il se dirigea vers la chambre... où, après s'être assuré que leurs défenses contre les oreilles indiscrètes étaient toujours en place, il se laissa tomber avec un soupir d'aise et de soulagement sur le lit. Il était à l'image de la maison : immense et froid, mais d'un confort indubitable. Soghann adressa un sourire ravi à son compère :

- Bon, je trouve qu'on ne s'en sort pas trop mal !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Mar 4 Déc 2012 - 17:28

- Mmh.

La moue de Syld semblait indiquer qu'il ne se sentait pas aussi optimiste que Soghann.

Même chez les Adennon où le personnel se montrait d'une indéfectible loyauté, les cancans allaient bon train. On pouvait apprendre presque tout ce qu'on pouvait désirer rien qu'en allant s'installer sur un des escabeaux de bois près de l'immense cheminée en cuisines.

Par tradition, l'emploi d'esclaves restait limité aux travaux sur le pont ou dans quelques carrières de pierre dans l'arrière-pays. A Lévitas nul ne naissait esclave : ce statut n'était qu'une punition pour les criminels. Mais depuis que quelques marchands s'étaient lancés dans des échanges fructueux avec Fedoran en passant par le réseau fluvial, les choses avaient commencé à changer.
Valakan Elorande avait profité de cette évolution.
Et le fait qu'une majorité de la domesticité porte des bracelets de métal aux poignets n'arrangeait guère les assassins. C'était à peine si les serviteurs ouvraient la bouche.
Dans un premier temps Syld avait pensé pouvoir dégeler une ou deux soubrettes un peu pâles mais ravissantes, mais il avait rapidement saisi ce qu'impliquait son supposé statut d'esclave "de luxe". Son maître et ceux d'un rang équivalent étaient libres de le traiter comme bon leur semblait, mais pour les esclaves "inférieurs", il était quelqu'un devant qui ils devaient s'effacer. Il avait pourtant réussi à arracher un début de sourire à une petite chambrière aux yeux vert de jade, jusqu'à ce que le regard féroce d'une cuisinière n'incite la jeune fille à débarrasser le plancher.

En quelques mots, Syld informa son compère de sa marge de manoeuvre.
Ils n'obtiendraient guère de ragots ou de bruits de couloir depuis l'intérieur du manoir.


- Je pense qu'il faudra essentiellement compter sur les soirées auxquelles nous pourrions participer. L'avantage, c'est que ce Valakan n'a pas l'allure de quelqu'un qui se cantonne à des réceptions guindées où chacun pèse le moindre regard.

La question était de savoir si d'éventuels conspirateurs politiques -si tel était réellement le motif des assassinats ou tentatives d'assassinat- se mêlaient aussi à des fêtes plus "légères".

Syld ravala un soupir et fourragea dans ses cheveux avec un léger frisson. Avec la nuit, quelques courants d'air parvenaient à se faufiler dans les vastes pièces du manoir.


- Enfin, on verra bien. Est-ce que sa Seigneurie va exiger de son dévoué serviteur qu'il partage sa couche ce soir, ou bien va-t-elle le renvoyer vers quelque divan raidasse et glacé ? Mmh ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Mar 8 Jan 2013 - 18:52

Fixant le plafond tandis que Syld lui exposait la situation, Soghann accueilli les conclusions d'une moue dubitative. S'ils ne pouvaient pas compter sur la piétaille, il allait falloir que Syld fasse le plus gros du travail dans le manoir, tandis que lui-même devrait occuper l'attention de Valakan et le travailler au corps.

Mais Valakan n'était qu'un objectif secondaire, le principal restant de s'infiltrer dans la haute. Et si le maître des lieux représentait le sésame, il pourrait se rendre très vite inutile pour peux que les oreilles des assassins tombent sur les bonnes informations.

Avec un sourire, il invita son esclave dans sa couche :


- Ce lit est gelé, je vais avoir besoin de toi pour le réchauffer...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Mar 8 Jan 2013 - 19:23

- Ah !

Ravi, Syld se coula littéralement hors de ses vêtements, aussi vite qu'il se glissa entre les draps.
Le lit était immense et le jeune homme se bagarra un moment avec l'édredon avant de s'avouer à peu près satisfait. Finalement il comprenait pourquoi Earl raffolait tant des vestes boutonnées jusqu'au cou et des cols montants. Les lourds rideaux de velours tirés devant les fenêtres remuaient sous l'effet des courants d'air et il ne ferait pas bon quitter le lit une fois le feu dans la cheminée éteint...

Le museau dans le couvre-lit, Syld fronça le nez et réprima un éternuement.


- Hey, de la fourrure...

Il se trémoussa un peu avec un rire étouffé.

- Ca chatouille.

Il tirailla encore sur les draps pour dégager d'avantage le superbe assemblage de fourrure gris perle et y enfouit profondément les doigts.

- Je pense que je devrais essayer ça à Shalanos, tiens...

***

Quelques heures plus tard, la lueur laiteuse du jour éclairait les rideaux à revers, faisant ressortir les motifs complexes de la trame du tissu.

Trois coups discrets furent frappé à la porte et une servante se glissa dans la pièce. Sans paraître troublée par ce qu'elle pouvait voir du lit et de ses occupants, elle déposa un pot d'eau chaude sur une commode à dessus de marbre, rajouta des serviettes qui sentaient encore la lessive dans un des tiroirs, puis alla raviver un peu les rares braises qui grésillaient dans l'âtre presque froid.

Les mains sagement croisées sur son tablier et les cils pudiquement baissés, elle vint se planter à deux pas de la descente de lit sur laquelle traînait une chemise froissée.


- Le tailleur a fait livrer vos effets. Les paquets vous seront apportés après déjeuner. Désirez-vous descendre ou bien préférez-vous vous restaurer ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Jeu 10 Jan 2013 - 17:21

L'écho du deuxième coup ne s'était pas encore éteint que Soghann ouvrait les yeux. Lorsque la servante entra, il était parfaitement réveillé et observa son manège, à l’affût de... n'importe quoi, en fait. Sans rien détecter d'étrange, il resta cependant immobile, hésitant à faire un sort à la petite soubrette. Ne valait-il pas mieux faire comprendre à leur hôte qu'il savait "user" du personnel que d'entretenir le soupçon concernant sa liaison avec son "esclave" ?

Se redressant sur le lit pour faire glisser la couverture de son torse, et frissonnant avec délice de l'air encore froid de la nuit, il répondit par deux questions :


- Fais-tu partie du petit-déjeuner ? Et le seigneur Valakan est-il levé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Jeu 10 Jan 2013 - 17:44

La jeune fille releva un peu les cils mais ne laissa paraître aucune émotion, que ce soit en rapport avec les questions ou ce qu'elle pouvait voir.

- Sa seigneurie est partie avant l'aube afin de s'assurer de l'avancement du chantier naval sur la côte. Si vous désirez lui parler, il vous faudra patienter une heure ou deux.

Elle était jolie, comme presque tous les domestiques du manoir, en fait - à l'exception du majordome. Mais un bloc de banquise aurait eu l'air plus accueillant. Elle était remarquablement assortie à la température matinale.

- Concernant votre autre demande, nous pouvons faire venir des partenaires à votre goût si vous le désirez.

Avec un grognement assez adorable, Syld risqua une main tâtonnante hors des draps sans daigner ouvrir l'oeil et remonta généreusement la couverture que Soghann avait fait glisser. Le bougre avait bien fini par s'éveiller sous l'effet du courant d'air mais ce bref échantillon n'incitait guère à quitter le lit. Il avait l'air bien décidé à y rester, quitte à s'y agripper des ongles et des dents.

La servante lissa un plis sur son tablier.


- Cependant si monseigneur l'exige...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Jeu 10 Jan 2013 - 18:00

Soghann fit la moue, prit un air ennuyé :

- S'il faut attendre, alors, tu va m'aider à patienter... Et puis tu m'a tout l'air d'avoir besoin de te réchauffer, aussi.

D'un geste autoritaire, il lui enjoignit de retirer ce qu'elle portait.

- Allez, enlève moi donc ça ! Que je te voie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Jeu 10 Jan 2013 - 18:40

Elle opina docilement, sans prendre ombrage de la remarque qui avait accompagné cet ordre.

Elle retira la coiffe blanche qui retenait en arrière ses cheveux d'un blond très pâle avant de dénouer la ceinture de son tablier. Le tissu tomba sans bruit sur le dallage. La robe gris-bleu qu'elle portait en dessous glissa de ses épaules, bientôt rejointe par un jupon léger.
Au vu du décor un peu surchargé du manoir, cette tenue si simple paraissait presque anecdotique, même pour une domestique. Et le tout se retirait avec une aisance suspecte. Les goûts de Valakan ne se limitaient sans doute pas qu'aux filles de belle lignée.

D'ailleurs la soubrette était encore plus jolie sans rien : sa peau laiteuse ne souffrait d'autre défaut qu'une marque sombre à l'intérieur de la cuisse. En fait cette marque résultait de la brûlure d'un fer rouge. Un fer représentant le blason des Elorande.

Elle resta ainsi, immobile et indifférente à la fraîcheur de l'aube, fixant "Elsthan Veradis" de ses grands yeux vert de jade. S'il n'y avait eu les mots, elle aurait pu aussi bien discuter du temps qu'il faisait lorsqu'elle demanda :

- Est-ce que ce que vous voyez est toujours à votre convenance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoir Elorande   Aujourd'hui à 9:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Manoir Elorande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Manoir, Apprenez à maîtriser votre magie
» Manoir Wellington
» zone noir
» La Maison de la Nuit de Fairbanks
» [Horreur] Le petit chaperon Rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Levitas-
Sauter vers: