Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Mer 12 Sep 2012 - 21:42

"Laides".
On ne qualifiait que les filles et les femmes ainsi.
Or les seules filles ou femmes qui manquaient à l'appel étaient...

Earl marcha en silence.

Que faire d'autre ?
Se débarrasser de leur guide ? Sans avoir la moindre idée de ce dont il était capable ? Imprudent. Et après tout il avait su les trouver d'aussi loin. Qui sait ce qui viendrait la prochaine fois s'ils parvenaient à le neutraliser sans dommages pour eux-mêmes ?
Le suivre jusqu'au coeur du danger était téméraire. Le seul avantage était qu'ils auraient peut-être l'occasion de savoir exactement de quoi il retournait. Pourraient-ils affronter ce péril, ou au moins prévenir ceux de la surface, ça, c'était la grande question.
Parfois il valait mieux s'exposer, se mettre soit-même à découvert pour faire sortir le monstre du bois.
Parfois.
Ils se trouvaient déjà dans sa tanière, de toute façon.

Le Lévitis rumina ces pensées jusqu'aux divans confortables auxquels leur guide les mena. Il s'installa dans une position volontairement inconfortable, sans toucher quoique ce soit qu'on pouvait lui présenter.
Peut-être que le simple fait de respirer ou même d'être juste ici les mettait à la merci d'un piège invisible, mais autant ne pas encore faciliter les choses en cédant à la fatigue ou en absorbant un quelconque poison supplémentaire.

Devait-il tenter de capter les pensées alentours, d'en apprendre d'avantage ainsi ?
Peut-être pourrait-il ainsi savoir à quel moment la "diplomatie" menacerait de devenir plus brutale...
Mais en faisant cela il rendrait son esprit terriblement vulnérable. Les illusions dans la première caverne ne l'encourageaient guère sur cette voie. Son instinct lui soufflait que c'était même la chose la plus dangereuse à faire en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 9:33

Des coussins rendaient plus confortables les divans de pierre rose sculptée. Tous s'étaient assis, la plupart ne comprenant plus ce qui se passait. Après des attaques de lézards aux yeux humains, après l'enfermement dans le noir, après les lacs souterrains, il était plus qu'incongru de rencontrer quelqu'un.

Se mettre sur les fauteuils, reposer enfin leurs muscles et leurs esprits fatigués plongeait la plus par dans un doux début de torpeur. Ils pouvaient bien profiter de ces quelques minutes de répit, ils l'avaient plus que mérité, non ? Du thé leur fut servi, ainsi que des beignets de fleurs. Se calquant sur l'attitude de leur chef non officiel, nul n'y toucha. Si le petit homme fut ennuyé de cette méfiance, il ne le montra pas. Lui, restait debout.


- Bien. Maintenant que vous êtes installés, nous allons pouvoir discuter de certains arrangements. Sa Majestée Leviathan accepte de faire quelques concessions. Tout d'abord, il arrêtera d'enlever des jeunes filles dans vos villages. Après tout ce n'est pas une pratique qui lui plaît.

Masha soupira. Etait-il possible que le Levitis ait raison et qu'au final l'expédition règle les problèmes en discutant ?

- En contrepartie, naturellement, Sa Majestée Leviathan demande à ce que vous lui offriez deux jeunes filles par lune. C'est un accord de bon procédé. Et ainsi les échanges seront plus courtois. Et Sa Majestée Leviathan fera profiter tous les villages de son grand projet ! Quel homme généreux !



*****************


Les deux femmes avaient réussi à traverser toute la salle sans glisser, sans tomber. Elle prirent pied à l'entrée du boyau sombre au-delà duquel - Fanaa en était persuadée - se trouvait l'ennemi.

- Mellyna, est-ce que tu sais te retenir de penser ? C'est très important. Il capte les pensées des gens et s'en sert. Les images qu'ils ont dans la tête, leurs souvenirs ... Il se focalise là-dessus. Si tu fais le vide dans ton esprit, il ne te "verra" pas et tu pourras l'approcher. Tu sais rester calme n'est-ce pas ?

Fanaa se prit la tête dans les mains et se concentra pour démêler les informations dont elle avait besoin de toutes les autres.

- Nous allons arriver dans une salle, de ton côté il y aura un couloir qui te fera entrer dans un Palais. Tu prendras ce couloir. Tout au bout tu le trouveras et tu devras le tuer sans hésiter. Si il ne t'entend pas arriver il ne se méfiera pas. Tu ne dois penser à rien, tu seras invisible pour lui ! Tu dois t'en débarrasser !

Elle parcoururent le tunnel et en virent le bout. Fanaa s'arrêta avant d'en sortir.

- Son influence est dans cette pièce. Tu dois vider ton esprit avant d'entrer, ne lui donne aucune prise sur toi, surtout. C'est sur tes épaules que repose la fin du cauchemar Mellyna.

Fanaa hésita et puis plutôt que de faire des mystères, elle choisit de jouer cartes sur table.

- Si tu y vas toute seule, il risque de te repérer quand même, alors je vais attirer son attention. Là je ne peux pas ... m'arrêter de penser. Mais ce n'est pas grave, il devra se focaliser sur moi. Mais je m'en sortirai, je me connais et je peux deviner ce qu'il me prépare. Je tiendrai le temps que tu parviennes à lui. Tue le Mellyna. Tue le sans perdre un instant. Nous ne devons pas lui laisser le temps de se retourner, tu as compris ?

Il n'y avait plus que quelques pas à franchir avant d'entrer dans la caverne, la dernière, celle de la solution. Sur la droit il y avait en effet une ouverture qui faisait rentrer dans le Palais par l'arrière.

- Il ne faut pas hésiter, si tu restes en bas avec moi il nous aura toutes les deux. Si tu y vas, tu peux sauver tout le monde. Cours Mellyna, cours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 9:54

Deux jeunes filles par lune ? Est-ce qu'ils savaient au moins compter ?
La tribu du désert comptait moins de trois naissances viables par an...


- Les Ilahi souhaiteraient avoir d'avantage de détails sur ce "grand projet", répliqua Earl avec calme.

Il se redressa légèrement sur son siège. Une douce somnolence l'envahissait mais ce n'était vraiment pas le moment de dormir.


- Pour conclure un marché, il convient de savoir ce que chaque parti en retire. Sa Majesté y gagne toute latitude d'action et... deux offrandes par lune. Ces points sont clairs, mais il n'en est pas de même pour la contrepartie qui est proposée au peuple des plateaux. J'espère que vous comprenez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna



Réputation : 537

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 11:09

-Ne pas penser ?

*Aïe pas bon ça, pas bon du tout.*

La dédrane hésitait, avant la rencontre avec Lor ce n'était pas un problème. Depuis qu'il avait disparu, son existence sous-tendait les actions de Mellyna. De manière plus appuyée, depuis cinq ans, quand elle était partie de sa forêt. Elle n'y pensait pas à chaque secondes, certes non, mais il était là. Pas dans sa conscience mais pas dans son inconscient non plus, près à refaire surface à tout moment.
Elle n'avait pas encore digéré la nouvelle de sa mort. Avec les évènements, elle l'avait occulté plus ou moins, mais n'avait pas vraiment fait son deuil.


-Ca va être difficile...
Si je suis la seule à pouvoir le faire... Ben, il va falloir tenter le coup !
Soit prudente, ne l'attire pas trop quand même. Il faudrait qu'il soit en balance entre nous deux pour ne pas partir à ta recherche et vers la fin ne plus se préoccuper de moi.
Mais tu ne sais pas à quelle distance il se trouve n'est-ce pas ? Ca va être dur à gérer alors...

*-Je viens avec toi, ne pas penser ça je sais faire ! Je pourrai t'être utile.
-Merci Eleïr'l.*

Mellyna gratta d'un air absent le museau de son petit compagnon, elle ne devrait pas penser à lui non plus. La dédrane ferma la communication entre leurs deux esprits pour ne pas y recourir et signaler le dragonnet.

-Bon j'y vais à tout à l'heure Fanaa. Surtout soit prudente.

La dédrane avait un mauvais pressentiment, elle voulait croire que la danseuse ferait attention mais n'osait l'espérer. Elle la serra brièvement dans ses bras et partit en courant traversant la pièce et s'enfonçant dans les couloirs.
Au début tout allait bien, elle se concentrait sur le chemin, sa respiration, le bruit de ses pas sur les dallages.
Au bout de plusieurs minutes, elle se sentit mal à l'aise, cela sentait les plantes et l'eau, mais c'était pourris, empoisonné.
Elle continua de courir mais avec cette foulée régulière un souvenir s'imposa à elle, une course poursuite dans la forêt, des jours heureux, avec un beau disparu.


*Et merde!*

Quand elle arriva dans la première salle son mauvais pressentiment ne faisait qu'augmenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 13:02

- Bien entendu Messire. Le Graaaaaaaaaaand projet de Sa Majestée Leviathan est de transformer le désert en une gigantesque oasis où il fera bon vivre pour tous ! Il fera de nouveau couler l’eau dans les lit asséchés des anciennes rivières, il couvrira de fleurs les hauts plateaux … Ah quelle générosité, quels beaux desseins ! Il va faire du Désert, si méconnu et méprisé des autres peuples, le plus bel endroit du monde connu. Les étrangers vont nous l’envier et alors nous leur ferons par le manque de considération blessant qu’ils ont toujours eu envers nous. Sa Majestée Leviathan deviendra Roi de ce nouveau Pays au même titre que les Rois et Reines du monde connu. Ils ne pourront plus l’ignorer. Mais je vous en prie, buvez votre thé, il va être froid.

*******

Au moment ou Mellyna s’était avancée, Fanaa avait fait de même. Si elle ne s’était pas trompée, si elle avait su bien utiliser tout ce qu’elle « entendait », alors oui il l’entendrait. Fanaa avait du mal à ne penser à rien. Elle avait toujours des pensées qui se battaient, des questions, des doutes, des interrogations, des non-dits. Earl lui avait dit qu’elle était trop bruyante. Il s’en était plaint. Elle parlait trop, elle réfléchissait trop. Aujourd’hui c’était pire vu qu’elle avait sous le crâne des sensations et des pensées qui ne lui appartenaient pas. Elle était probablement autrement plus « bruyante » qu’au naturel. Et elle espérait bien être assourdissante afin qu’il n’entende plus qu’elle. Saurait il faire le tri dans sa tête à elle ? Saurait-il traiter avec un esprit aussi … instable que celui de la jeune fille ? Trève de questionnement. Elle resserra sa main sur les gardes de ses sabres fins.

Il était là. Les cheveux en bataille, le sourire ravageur, l’œil pétillant. Les bras croisés, d’une séduisante nonchalance. Son bandeau rouge …

Fanaa serra les dents. Alors c’est tout ce qu’il avait trouvé ? Et il pensait vraiment qu’elle allait se faire avoir par une ruse aussi grossière ? Déferlement d’émotions, mais surtout colère, agacement, nervosité. Cet ennemi la méprisait pour la traiter de façon aussi condescendante. Il la provoquait. Il la croyait donc d’une stupidité sans nom ? Comme la voyait Earl ?

Il n’y eut même pas d’hésitation de sa part. La lame transperça la poitrine de Syld avec un écœurant bruit de chairs déchirées. Lorsqu’il tomba, il ne reprit pas son apparence de gros lézard. Pour la perturber encore plus ?
Il n'y a pas si longtemps elle se serait surement pétrifiée, voire écroulée en le voyant. Mais c'était lorsqu'elle avait encore le minuscule espoir d'un miracle. Depuis, Earl s'était chargé de lui confirmer, de lui enfoncer dans le crâne que Syld avait réellement quitté ce monde et sens espoir de retour. Elle avait confiance en Earl. Et aujourd'hui elle ne se laisserait pas tomber dans un piège aussi grotesque. De toute façon elle n’eut pas le temps de penser plus avant, un autre Syld s’avança, puis un deuxième et un troisième… Fanaa était outrée que l'ennemi souille ainsi l’image, le souvenir de l’assassin. Qu’il trouve autre chose par les lunes! Il était mort, elle le ne le savait que trop ! L’utiliser lui ne la ralentirait en rien ! Imbécile !



*******

Mellyna courait de toutes ses forces, mais « le » trouver dans un tel bâtiment était comme chercher une pépite d’or dans une forêt. Fanaa avait dit qu’il était « là » mais sans pouvoir lui préciser où exactement. La Dedrane traversa une première pièce meublée d’un élégant mobilier puis repartit dans un couloir. Elle courait en ligne droite, talonnée par ce sentiment d’urgence que lui avait transmis la Danseuse. A un embranchement, une autre personne déboula. Un homme qui jeta des coups d’œil à droite puis à gauche et …

- Mellyna !

De saisissement, la Dedrane faillit trébucher et tomber. Cette voix … Le jeune homme, grand, bien bâti, s’avança vers elle. Sur son visage un soulagement évident. Dans ses yeux noirs de l’incrédulité. Des yeux de braise qu’elle n’avait jamais pu oublier.

- Tu es là, j’ai eu si peur ! Je t’ai cherchée, je …

L’émotion maintenant, sur ses traits de beau baroudeur. L’avoir là, en face de lui, enfin …

- Dis moi que tu n’es pas une illusion toi, dis moi quelque chose …

Il tendait les mains vers elle sans oser vraiment espérer. Il avait été griffé dans le cou et à la jambe. Mais il était là. D’un geste hésitant il lui prit la main. Tout doucement. Pour ne pas l’affoler. Sur sa peau, Mellyna sentait les paumes un peu calleuses de son fiancé. Un contact que son esprit avait gravé en elle pour toujours. Ce contact, c’était bien celui d’une main humaine, pas celui de griffes, ou de peau écailleuse des lézards …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 13:34

- Mmh... mes excuses, mais l'un des derniers thés qu'on m'a servi était assez assaisonné pour foudroyer un troupeau de moo en un clin d'oeil. Vous comprendrez alors ma méfiance à l'égard des divers aliments et boissons qui peuvent m'être proposés. Non pas que je mette votre bienveillance en doute mais c'est un réflexe difficile à contrôler.

Earl s'appuya d'avantage contre l'accoudoir qui lui rentrait désagréablement entre les côtes.
Il avait
vraiment envie de dormir.

- Sa Majesté me pardonne pareil scepticisme, mais je ne puis m'empêcher de douter de la faisabilité d'un pareil projet.

Il haussa les épaules avec une moue peu convaincue.

- Pareil exploit placerait ses pouvoirs bien au-delà de ceux des rois et reines, vous ne pensez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna



Réputation : 537

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 13:38

*Et merde.*

C'était pire que ce à quoi elle s'attendait. Il était là, il la touchait, il lui parlait, il n'était pas un lézard.


-Tu m'as tellement manqué, je t'ai attendu si longtemps, cherché pendant des années.

Des larmes coulaient de ses grands yeux turquoise, sa voix s'était cassée d'émotion.

Elle l'attira contre elle, il sentait... Rien. Pas d'odeur du Lor qu'elle aimait, rien. Elle aurait aimé sentir son odeur une dernière fois, même un souvenir matérialisé. Tant pis.
Elle n'avait pas besoin de cela, elle savait déjà ce qu'elle avait à faire, c'était pour cela qu'elle l'avait laissé approcher. Ca et la surprise. Mais il n'était pas temps de penser.
Elle saisit une de ses deux lames qui brillaient d'une lumière aveuglante et lui enfonça dans le dos, sans hésiter, à une vitesse fulgurante, en y mettant toute sa force.

Le corps tomba, sans vie sur les carreaux.


*Ne pas penser, ne pas penser.*

Ses larmes continuaient de couler pendant qu'elle quittait la pièce, ça l'avait brisée.

Soudain, elle prit sa résolution, elle irait jusqu'au bout. Elle ne chercha pas à essuyer sa lame qui dégouttait de sang frais. Elle tira le seconde du fourreau.

Lorsqu'elle franchit le seuil, son esprit était comme blanc, il n'y avait plus la moindre émotion. Même le désir de vengeance ne viendrait pas dévoiler ses intentions. Mellyna réagirait à l'instinct à partir de maintenant. Elle était une bête sauvage de la forêt, sans pensée, sans réel but.
La chasse était ouverte.


**********

Thani savait qu'il ne fallait pas se laisser endormir.
Il réfléchissait, ne pas boire, ni manger, cela était évident.
Mais il n'était pas un diplomate, loin de là. Le seigneur lévitis menait les "négociations" à la perfection, il avait l'air d'être dans son élément.
L'eyerash était ravi de l'avoir à ce moment là, il bouillait, contenait sa fureur et laissait le jeu se dérouler devant ses yeux fatigués. Il n'aurait pas pu ajouter quoi que ce soit d'utile, alors autant se taire. Il ne croyait pas un mot de ce que racontait l'individu. Pareils miracles, s'ils étaient seulement possibles, avaient toujours un prix. Un prix qui serait bien plus élevé que celui qu'exigeait déjà le "Roi" Leviathan.
Il avait fait signe aux autres de ne pas intervenir, ils avaient compris tout seul qu'il ne fallait rien avaler, parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 15:28

Le petit homme croisa les bras dans son dos. Debout, il faisait la taille du Levitis assis.

- Bien entendu ce projet va nécessiter un peu de temps. Mais Sa Majestée Léviathan y travaille sérieusement. A ce propos, nous pouvons nous contenter d'une seule jeune fille par lune, une belle bien évidemment, mais toute personne ayant des affinités avec l'elixia sera bienvenue ici. Je ne vous apprends rien sur le danger que courent ces personnes dans leur village, comme vous êtes l'émissaire vous connaissez les prédispositions de notre peuple à certaines ... complications. Ici ils seront protégés de tout risque extérieur et mettront leur talent au service du Graaaaand Projet de Sa Majestée.
Quant à sa supériorité envers les Rois et les Reines, et bien pour tout vous dire il souhaite bien la montrer au Monde connu. Il va commencer par le Désert, ensuite tous se rallieront à lui, le reconnaitront comme Souverain Suprême. Les autre monarques s'inclineront, ensemble ils détruiront enfin Valnor et ce sera l'avènement d'un monde nouveau. Adreis deviendra Leviathan, car Sa Majestée Leviathan se fait fort de représenter le monde. Le monde entier et non seulement juste les terres connues. Il ira coloniser les rivages lointains, tous se rangeront sous sa bannière, tous.


*********

Mellyna courait encore. Focalisée sur son seul objectif, elle passa devant la porte du salon où se trouvaient le groupe mais sans les voir. Au bout de quelques mètres de couloir, elle entra dans une salle meublée de sept fauteuils superbement décorés et s'arrêta pour observer le lieu. Sur chaque fauteuil se tenait, dans une immobilité stupéfiante, une jeune fille. Chaque jeune fille était vêtue de riches vêtements, mais ne portait aucun bijou. Chacune était vêtue d'une unique couleur, elles étaient disposées là comme un arc en ciel.

- Ce sont ... j'ai eu tellement peur que tu sois parmi elles ...

Lor se tenait à l'entrée de la pièce, appuyé sur le mur. Son regard était fiévreux et empli de souffrance. Il avait visiblement du mal à tenir debout.

- Je connais ce regard. C'est ma Petite Fleur qui part en chasse et ne se laisse ralentir par personne ...

Il se laissa glisser au sol.

- Tu as eu raison de te méfier. Quand j'ai vu la première illusion de toi je n'ai pas su voir ... et je me suis pris un sacré coup de griffe. Sales bêtes. Melly ...

Sa respiration se faisait plus laborieuse. Mellyna sentait l'odeur du sang, du sang de Lor. De sa sueur, de sa peau, de sa douleur. N'avait-il vraiment pas eu d'odeur lorsqu'elle l'avait frappé ? Peut-être que, stressée elle ne l'avait tout simplement pas sentie ?

- Tu vas bien c'est le principal. Je comprends ... que tu m'en veuille. Moi ... je te pardonne. Va ma petite fleur, continue ta route. Je ... vais couvrir tes arrières ... comme avant ...


**********

Ce n'était pas lui. Ce ne pouvait pas être lui. Fanaa le savait, elle n'avait aucun doute sur le fait qu'elle se battait contre des images. Pour le lui confirmer, chaque nouvelle copie qui tombait, même si elle ne changeait pas d'apparence, la griffait ou la piquait, et lorsque Fanaa les touchait, elle sentait une peau squameuse et froide, non la tiédeur de l'épiderme humain.
Elle le savait et pourtant, cela restait son visage qu'elle voyait, son corps qu'elle transperçait. Même en ayant conscience de ce qu'il en était réellement, le cerveau, lui, enregistrait les sensations. Elle le tuait et le tuait encore. Meurtrière.
Elle se forçait à se dire que c'était comme au Ringèm. C'était des monstres, juste des monstres ... Mais comme au Ringèm, Fanaa "ressentait" quelque chose à chaque nouvelle mise à mort. Lorsqu'elle goûtait les fruits des Ruines Blanches, elle apercevait un bout de l'histoire de celui ou celle dont la tombe était sous l'arbre. Ici, si elle bénéficiait de cette hyper sensibilité qui l'aidait à "connaître" son ennemi, elle devait aussi en supporter le contre coup et "entendre" le nom de chaque victime, le nom que chacun portait avant de devenir un immonde lézard à deux pattes.
Elle ne voulait pas ! Elle ne voulait pas savoir ! Elle ne voulait pas entendre ! Cela ne faisait que troubler encore plus son esprit. Qu'ils se taisent !


- Fanaa !

Non ! Le faux Syld ! Il parlait ! Il parlait ? Mais non ! Les illusions ne parlaient pas !

- Fanaa !
- Fanaa !

Non ! Non ! L'ennemi voyait bien que sa ruse ne marchait pas alors pourquoi continuer à lui envoyer des Syld ? Il voyait bien qu'elle les tuait, qu'elle les tuait tous ! Alors que cherchait-il ? Voulait il l'épuiser ? L'elixia, toujours en trop-plein l'empêchaient de ressentir la fatigue et la douleur des blessures. Par contre elle se sentait brûler de l'intérieur et espérait qu'il y aurait un autre moyen pour elle de se refroidir que de sauter dans le lac aux plésiosaures. Est-ce qu'il essayait de la rendre folle ? Ca ... ce n'était pas impossible. Mais elle ne craquerait pas !
Ou peut-être que si ?

Elle était couverte de sang. Le sien, le leur. Elle était complètement écarlate. Elle les avait tous achevés. Même ceux qui parlaient. Ils gisaient dans son dos et elle ne tournerait pas la tête. Si elle prenait le risque de graver l'image de la dizaine de cadavres de Syld, elle en ferait de nouveaux cauchemars.

Il n'y avait plus d'adversaire. Mellyna avait-elle réussi ?

Une petite fille s'approcha alors. Fanaa ne la connaissait pas. L'ennemi était il lui aussi lassé d'envoyer le même visage ? Ca ne pouvait être qu'un ennemi, pourtant la danseuse hésita. C'était une enfant. Elle ne pouvait pas ... la fillette lui lacéra la jambe d'un coup de griffe. Comment pouvait-il la faire attaquer par des illusions inconnues ? Il n'aurait pas dû ! Il ne trouvait les images que dans sa tête, elle l'avait entendu !!
Une jeune fille aux yeux bleus la rejoignit. La même que l'illusion de la première caverne. Lahili. Alors les autres étaient là ! Ils étaient dans la sphère d'influence ! Non mille fois non ! Ils auraient dû être loin ! Ils auraient dû être à l'abri !


- Pardon ...

Tuer des inconnus, arracher la vie de ces gens qui étaient des proches des membres du groupe avait un côté plus perturbant que se mesurer aux Syld, quelque part. Parce qu'elle s'était attendu à Syld. C'était évidemment lui qu'un ennemi allait utiliser si il voulait faire du mal à Fanaa.
Mais des inconnus ? Des innocents ? Non ce n'était pas des innocents, ce n'était que des illusions, de stupides illusions.


*Mellyna je t'en supplie fais vite !*

Garder la tête froide n'allait plus être possible très longtemps. Mais elle les finirait. Toute seule. Elle ne laisserait personne d'autre se salir les mains. Elle en avait fait le serment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna



Réputation : 537

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 16:49

Mellyna ne voulait plus réfléchir, ne pouvait plus. Il sentait son odeur, il avait son apparence, ses mots.

*Mais il est mort, il y a des années qu'il est mort !*

Qui se tenait devant elle alors ? Peut-être une fille manipulée par le mage ? Peut-être que c'était vraiment Lor, qu'il avait survécu ?
Ne pas réfléchir, ne pas penser, cela ne servait à rien, faisait trop mal.


*Chasser !*

Même s'ils étaient vivant , ils voudraient qu'on les délivre.
Elle, elle ne voudrait pas de cette vie de prisonnière.
Elle aurait préférée mourir depuis longtemps, que Lor la tue avant de partir, avant de la laisser seule une fois de plus. Il lui aurait souri une dernière fois, lui aurait murmuré de lui faire confiance et elle se serait endormie pour toujours dans ses bras. C'était encore possible, l'illusion pouvait le faire.


*Non, il est trop tard.*

Le dragon se posa sur son épaule en roucoulant.
Sa résolution se raffermit. Elle ferma son esprit pour de bon.


*Chasser, tuer, sortir.*

Il n'y avait plus rien, ce n'était que des bouts de viande qui se tenaient devant elle.


-Melly, écoute moi. Je connais la sortie ! Je peux te faire sortir d'ici.

Elle fit un premier bon vers lui. Il esquiva l'attaque.


-Melly, je ne suis même pas armé, écoute moi !

Elle se retourna et bondit de nouveau sur son amant. Sans un mot, ses lames taillèrent sans faillir la chaire, jusqu'aux organes, jusqu'aux os, jusqu'à ce qu'il ne reste que bouillie du visage tant aimé.

Elle se releva, tâchée de sang, le regard vide. Son chignon n'étant plus retenu par son foulard, ses cheveux s'étaient libérés en de longues anglaises noires dégoulinantes de sang. Ses pupilles étaient presque blanches, ses iris décolorés, des larmes de sang coulaient le long de ses joues.

Tant que les jeunes filles ne bougeaient pas elle les laisserait en paix, dans le cas contraire...

Elle continua de chercher. Fanaa comptait sur elle. Ne pas penser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 16:57

- Oh ? Belles ? Autant je peux comprendre le besoin d'une affinité avec l'elixia, autant l'aspect extérieur...

A quoi leur servaient-elles, à la fin ? Des réceptacles ? Ou au contraire, des réservoirs ? Des catalyseurs ?
Qu'est-ce qu'ils leur faisaient subir exactement ?


- Dans tous les cas, les jeunes gens, garçons ou filles, beaux ou non, manipulateurs d'elixia doués ou pas, tous sont précieux pour les peuples du désert. Mais cela vous le savez. Même si l'environnement change de façon drastique, ses... effets actuels vont perdurer pendant des générations. C'est un prix extrême que vous demandez, car rien ne nous garantit qu'un désert ne méritant plus ce nom pourra permettre à toute une civilisation de perdurer tandis qu'on lui enlève une bonne partie de sa jeunesse, de son avenir.

Earl se tapota la lèvre de l'index avant de poursuivre avec autant de flegme et de froideur que s'il discutait de génisses :

- Des jeunes filles, de surcroît... ce sont celles qui portent les enfants, donnent naissances aux nouvelles générations. Ce n'est pas un marché facile que vous proposez là. Ah... et il y a aussi la question de l'utilisation que vous comptez faire de ces enfants du désert. Les Ilahi se préoccupent de la survie de leur peuple, pas forcément du bien-être individuel... cependant il s'agit malgré tout d'enfants de ce peuple... et d'un nombre assez conséquent. Ils sont inquiets à ce sujet, j'espère que vous comprenez pourquoi.

Il s'accouda au bras de son fauteuil et posa le menton dans sa paume.

- Encore une chose. Vos paroles sont séduisantes. Mais ce ne sont que des paroles. Personnellement je n'ai pas été éduqué de façon à valider un accord sans garanties que je puisse voir, sentir, toucher, bref, constater comme bien réelles par moi-même. A vrai dire les... hum... certaines péripéties qui ont émaillé notre parcours jusqu'ici ont éveillé ma méfiance sur ce que mes yeux seuls peuvent me dire.

Le Lévitis lâcha un petit soupir.

- Difficile de donner son aval à un quelconque accord dans ces conditions. Enfin, peut-être les autres émissaires ont-ils un avis différent, je ne sais... Reste que je puis croire aux miracles -car nous parlons bien d'un miracle- à moins d'y assister et de pouvoir en attester la réalité moi-même. J'aime les preuves, les certitudes. Est-ce trop demander ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 18:28

- Et bien ... c'est à dire que ...

Le petit homme sembla mal à l'aise pour la première fois. Il se frotta les pieds l'un contre l'autre.

- Et alors Mallouin, si les invités veulent voir, montre leur !

L'homme qui se tenait maintenant nonchalamment dans l'encadrure de la porte était ... moyen. De taille et de corpulence moyenne, des traits qui ne restaient pas dans la mémoire ... et pourtant, malgré un physique qui n'avait rien de spécial, il émanait de lui une certaine présence.

- Prince Lashan !

Le petit homme s'inclina bien bas.

Le prince, vêtu d'un manteau à amples manches sourit à la salle.


- Ils ont probablement mal vu les jardins. Emmène les au grand balcon, ça aura meilleur effet. Ensuite nous pourrons peut-être leur montrer la réserve d'eau. Cette eau qui transformera le Désert.
- Vous êtes sûr Prince ? Il n'y a pas ... ?
- Je vois que certains se sont endormis, ne parle pas trop fort Mallouin.
- Nous ferez-vous l'honneur de nous accompagner ?
- Non. Un papillon est entré dans la caverne et il n'arrête pas de se cogner dans le verre d'une lampe. J'ai pitié de cette pauvre bête, je vais aller m'en occuper. Bonne visites, Messieurs et Mesdames. J'ai été ravi de vous voir. Et sachez que Sa Majestée Leviathan va profondément apprécier vos présents.

Lorsque le Prince Lashan les eut quittés, aucune des personnes du groupe ne pouvait se rappeler la couleur de ses yeux ou de ses cheveux. Ils ne l'auraient jamais reconnu avec certitude si ils l'avaient recroisé.

Mallouin sortit du couloir et tourna à gauche, tandis que le Prince disparaissait sur la droite. Le petit homme tourna juste avant la pièce des filles arc en ciel, mena le groupe vers un salon luxueux qui pouvait rappeler une salle du trône, puis ouvrit les bras pour leur présenter le grand balcon. Ledit balcon était plus une terrasse au vu de sa superficie. Il était fait d'une pierre rose qui disparaissait en environ la moitié du balcon, sous une couche de mousse et de fleurs odorantes. Des plantes grimpantes aux feuilles d'émeraude et aux petits boutons de fleurs nacrés s'enroulaient autour des colonnades. Le balcon surplombait le jardin par lequel tous étaient arrivés. Il ressemblait à la vallée des fleurs de l'illusion mais en plus ordonné. Il n'y avait rien de sauvage, chaque plante était placée de façon calculée et avec goût. Et il y avait les trois fontaines.


- Messires, admirez cela ! Tout le désert ressemblera un jour au magnifique jardin de Sa Majestée Leviathan. Ordre et beauté, luxe, calme et sécurité. Dans le nouveau désert, plus aucun enfant n'aura faim ou soif, la malédiction du ziral sera éradiquée et il y aura beaucoup plus de naissances. Il a pensé à tout ! L'eau ne se contentera pas de faire pousser les plantes, il nettoiera aussi notre pays en profondeur !



***************

Mellyna arriva dans la dernière salle du couloir. La pièce était nue à l'exception d'une couche sur laquelle se trouvait le corps d'un homme décharner. Une sorte de masque de pierre noire cachait son visage. De ce masque émanait un bourdonnement étrange. La peau de l'homme était fripée, parcheminée et d'un teinte grisâtre. Il n'aurait probablement pas ou se tenir debout seul. Il était maigre comme un squelette et vêtu d'une luxueuse blouse blanche brodée d'or.
Au-dessus de la couche, deux arcs de pierre se croisaient. Y était accroché un étrange objet noir qui émettait des ondes que même la Dedrane pouvait sentir. Le centre de la zone d'influence était ici.



***************

Fanaa se tenait les yeux hagards, ses sabres à la main, le souffle court. Il n'y avait plus d'assaillant. L'ennemi avait-il envoyé tous ses dilos ? Par les lunes, il fallait qu'elle les ait exterminés ! Mais quelque chose était bizarre. Elle s'était battue contre une vingtaine de ces bêtes et elle était toujours debout. Ils étaient assez nombreux pour la submerger, pour la tuer ! Ils auraient dû réussir ! Alors pourquoi était-elle toujours là ? Ils l'avaient attaquée, mais même si ils l'avaient blessée, ils n'avaient pas touché de point vital, pourquoi ?

Essouflée, écoeurée, dégoûtée, Fanaa balança ses lames loin d'elle et, cachant son visage dans ses mains, elle se mit à trembler violemment. Elle se retenait de hurler. Elle avait pu mettre la douleur de côté pendant le combat mais maintenant qu'il était fini, sa céphalée l'attaquait de plus belle ...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 18:54

A la mention faite par le "prince", Earl tourna la tête et constata que certains avaient en effet cédé à la somnolence.
Que faire ? Les réveiller ? La torpeur qui les avait tous assailli n'était pas naturelle. Les sortir de ce sommeil ne risquait-il pas de leur causer des dommages ?
Il décida de laisser les choses en l'état pour l'instant. Sans connaissance claire de ce qui se passait, c'était pile ou face...


- Ridel, reste ici. Surveille-les, souffla-t-il au soldat en se levant pour suivre le petit homme.

Le Lévitis dut prendre appui sur le dossier de son siège. Il était temps qu'il bouge un peu.
Il emboîta donc le pas du dénommé Mallouin, se massant les paupières pour s'éclaircir la vue.

Le parfum des fleurs était lourd, entêtant.
Earl fit osciller une corolle du bout de l'index puis examina le paysage avec attention.


- En effet, j'admets que ce jardin est assez remarquable. Remarquable dans le sens où les plantes ont pu croître ainsi en l'absence de lumière solaire. Cependant...

Il se retourna pour adresser un regard très légèrement hautain -très Lévitis, en fait- vers leur hôte, non sans le haussement d'épaule qui allait avec.

- Mais à cette profondeur, là où les nappes d'eau ont plus de chance d'être pérennes, et loin de la chaleur, des vents et du sable... Je ne trouve pas que cela relève d'un exploit aussi formidable que celui que vous nous promettez. Les villageois peuvent faire pousser quelques plantes nourricières en surface dans des grottes quasiment ouvertes sur l'extérieur, avec juste un peu plus d'ombre et une minuscule partie du peu d'eau dont ils disposent. Ca c'est d'avantage un exploit, selon mes critères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna



Réputation : 537

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Jeu 13 Sep 2012 - 19:12

C'était là. La proie l'attendait, son cercueil déjà prêt.
D'abord détruire la boule noire, elle bourdonnait, faisait trop de bruit. Ca devait être une sorte d'amplificateur de pouvoir.
Sans réfléchir plus longtemps la dédrane bondit, elle escalada l'un des arceaux de pierre pour se retrouver en haut du lit.
D'un coup sec, elle perfora la boule noire, ses éclats tombèrent en une pluie scintillante sur le sol.
Autour d'elle la lumière se mit à clignoter puis à décroitre, à papillonner. Ce devait bien être un amplificateur du pouvoir.
Mais la source, la principale, elle était sous elle. La momie respirait faiblement mais ne semblait pas pouvoir bouger plus.
La mise à mort fut rapide. Tel un félin, Mellyna se laissa tomber sur l'homme. Elle atterrit de tout son poids sur le corps maigre, genoux en avant.
Dans un grand craquement la cage thoracique se rompit. Pour plus de propreté la dédrane finit le travail en sectionnant la tête juste sous le masque.
A ce moment précis, elle se retrouva dans le noir total.
Cela l'aida à sortir de sa transe et à reprendre un peu ses esprits.


*-Tu es toujours là ?
-Oui, ne t'inquiète pas, je ne t'ai pas quitté. Jolie chasse, digne d'un dragon, bravo. J'ai bien fait de te choisir.*

Mellyna n'était pas sûre que, pour un humain, ce soit vraiment un comportement à adopter. Elle y penserait plus tard.
Comment retrouver les autres maintenant ?
Elle se souvenait vaguement de la pièce avec les jeunes filles prisonnières, elle devrait peut-être commencer par là ?


*-Tu me guides vers la pièce des prisonnières, s'il-te-plaît ?
-Allons-y princesse.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Ven 14 Sep 2012 - 1:40

Mellyna cheminait dans l'obscurité, guidée par le petit dragon. Si les humains étaient diurnes c'est qu'ils savaient bien qu'ils étaient incapables de prévoir ce qui allait surgir du noir pour les attaquer. Dans la salle des jeunes filles, la Dedrane sentit une piqûre dans sa nuque et tout son corps devint mou. Elle chut sur les genoux mais des bras la retinrent avant qu'elle ne s'écroule complètement au sol. Elle était consciente mais se trouvait incapable de bouger même un doigt. Une main ridée se glissa dans ses cheveux, lui déclenchant un frisson de dégoût. Des lèvres sèches vinrent siffler à son oreille :

- Tu ne te méfies pas assez. Oh mais c'est vrai, le bellâtre qui proposait de surveiller tes arrières, tu l'as assassiné ... quel dommage ... Tu sais qu'il te cherchait ? Qu'il te cherchait vraiment ? Au moins t'a-t-il trouvée. Tu sais, je pense qu'il a eu la pire mort possible. Le visage broyé par la femme qu'il aime ... quelle horreur ...

Les lèvres sèches s'écrasèrent brutalement contre les douces lèvres de la Gardienne et commencèrent à aspirer son énergie vitale, à s'approprier cette jeunesse, cette beauté, cette longévité ... Mellyna sentait les lèvres de l'agresseur passer de sèches à souples et douces, tandis que les siennes se ramollissaient. La peau de la Dedrane commença à rider, elle se sentait de plus en plus lasse ...


****************


Fanaa s'agenouilla et se pencha se façon à pouvoir poser son front au sol, dans un vain espoir que la pierre absorbe l'elixia bouillonnante qu'elle avait en trop. Pour l'instant l'effet n'était pas concluant et la pierre chauffait plus que fanaa ne refroidissait, pourtant elle préférait ne pas bouger, espérant que ça finirait pas se calmer.
L'obscurité tomba d'un coup, d'un seul. Sans prévenir. Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Cela signifiait-il que Mellyna avait réussi ? Ou qu'au contraire les choses allaient empirer ?


- Pauvre idiote !

Fanaa tressaillit. Cette voix-là, elle ne la connaissait que trop. Il était en colère. Il était toujours en colère. Elle ferma les yeux plus fort. Il faisait bien trop sombre pour qu'il la voie, peut-être allait-il faire demi-tour ?

- Je sais que tu es là, allume moi cette lumière tout de suite !

Penaude, Fanaa se releva et toute la partie de la grotte qui se trouvait à l'arrière du palais s'illumina de lumière blanche. Earl était là, à quelques mètres d'elles, la fusillant du regard, ses fines lèvres tordue en un rictus de fureur. Du coin de l'oeil Fanaa put voir que les cadavres étaient tous redevenus des dilos, il n'y avait plus ni Syld ni fillette, ni jeune fille innocente. Le Levitis se mit à l'invectiver :

- Irresponsable ! Stupide ! Insensée !
- Je suis désolée ... piaula-t-elle honteusement.
- C'est un peu facile !
- Non c'est vrai ! Je sais que je n'aurais pas dû partir ! Je ne voulais pas ! Je sais que nous étions en mission, et que cette mission prime sur tout le reste. Je le sais je t'assure ! Et j'étais bien décidée à me focaliser sur la réussite de la mission. Je veux que Nuada soit assurée qu'elle peut compter sur moi. J'avais décidé de ne m'occuper de rien d'autre, après tout tu avais Monsieur Ridel, tu étais donc bien protégé et tu n'avais pas besoin de moi. Pourtant je me suis inquiétée pour toi, tout le temps. Et j'ai cherché un signe comme quoi tu pensais à moi. Oui je sais que c'est stupide, laisse moi finir. J'ai pourtant bien tenu au début. Mais quand Sabu m'a étranglée ... je sais que tu as fait ton travail. Tu avais pour mission de mener l'expédition à bien, pas de faire attention à moi. Je le sais ça ! Mais je ne pouvais plus respirer, j'ai eu tellement peur ! Et il m'a fait mal Nereyn. Ensuite j'ai essayé, mais que tu ne daignes même pas me jeter un seul regard c'est ça qui m'a fait le plus mal Nereyn ! la vérité c'est que tu es un soldat avant tout alors que moi je suis une femme avant le reste. Et même si je savais très bien que tu ne faisais que ton travail, je n'ai pas supporté que tu m'abandonnes à ce moment là. J'avais l'impression que tu m'en voulais, que tu me punissais, alors que je n'avais rien fait de mal ! je culpabilisais tellement ! Alors oui j'ai craqué je suis partie. Et tu m'as crié ces choses ... alors j'ai su que je ne pourrais pas revenir. Que je ne pourrais pas faire demi-tour car tu avais dressé un mur d'épines entre toi et moi. Pour que je ne puisse plus t'atteindre. Je sais que j'ai mal agi et je m'en veux beaucoup. Je plaide coupable et je te demande pardon.
- Parler parler ! Tu parles beaucoup trop je te l'ai déjà dit. Tais toi maintenant fille stupide !

Fanaa se boucha les oreilles et se mit à pleurer. Elle ferma les yeux. Elle n'entendait plus l'ennemi mais la fureur déployée par Earl l'agressait, la blessait, rendant son mal de crâne de moins en moins supportable.

- Arrête ! Arrête je t'en supplie ! Je ne veux pas qu'on se dispute ! Ma tête va exploser, arrête !
- Et la mienne elle ne va pas exploser peut-être avec toutes tes conneries ? Regarde toi bon sang !

Fanaa se déboucha les oreilles et le regarda, les yeux brouillés de larmes et de fièvre.

- Pardon ...

En trois enjambées il fut sur elle et ramena sa main en arrière, Fanaa serra fort les yeux, se préparant à l'impact, mais la violente gifle ne vint pas.

- Mais merde quoi ! Tu disparais sans crier gare et tu vois dans quel état je te retrouve ?

Comme si il avait fallu qu'Earl en parle pour qu'elle sente enfin la douleur provoquée par ses blessures, Fanaa sentit ses jambes flageoler et s'écroula.

- Je suis dés ...
- Ma parole tu n'apprendras jamais hein !?
- Que ... pard...

Le Levitis s'agenouilla pour se mettre à sa hauteur et lui saisit sans douceur le menton entre deux doigts.

- Des mots, toujours des mots, mais quand comprendras tu les choses sans que j'aie besoin de tout te dire ? Je me suis inquiété pour toi petite sotte !

Alors il posa ses lèvres sur celle de Fanaa et le coeur de celle-ci bondit. Elle pleura de plus belle, de soulagement, de pure joie, et ses larmes laissaient des traînées plus claires sur le sang séché de son visage.

*Merci merci merci Nereyn ...*

En l'embrassant il buvait son elixia et soulageait Fanaa de sa douleur. C'était si bon.... Il se détacha d'elle le temps de reprendre son souffle, lui offrit un sourire auquel elle répondit et passa sa main tiède sur les hématomes qui marquaient le cou délicat de la Chandlune. Ce contact lui tira un frisson. Elle avait eu si peur ! Et si mal ...
La lumière blanche avait doucement décru et se trouvait maintenant être devenue la lueur bleue de Fanaa, qui dessinait les pétales d'une fleur géante autour des deux amants.


- Je suis désolé.

Le jeune homme se penchait pour un autre baiser lorsque brusquement son expression changea. Ses yeux s'arrondirent de surprise et d'incrédulité fixèrent Fanaa un petit instant, puis son regard se voila et après quelques soubresauts, tous ses muscles se relâchèrent. Il était mort. En larmes, Fanaa retira d'un coup sec les griffes de Syld du corps du Levitis qu'elle venait de transpercer.

- Moi aussi je suis désolée ... j'ai tellement failli y croire ...

Fanaa le repoussa en arrière où le corps s'affala lourdement, s'attendant à ce qu'il se change en ... un dilo ou autre chose. Mais il ne se passa rien. Il restait Earl, un Earl mort au centre d'une fleur de lumière. Ce n'était pas normal. Se pouvait il qu'elle se soit trompée ? Se pouvait-il que ça ait été vraiment lui ? Non ... le sort ne lui jouerait tout de même pas un tour pareil, non ! Se mettant à paniquer, Fanaa s'agrippa à la chemise du jeune homme et se mit à le secouer.

- Nereyn ? Nereyn ce n'était pas toi ! Ca ne pouvait pas être toi ! Nereyn réponds moi ! Arrête ne me fais pas ça !

La possible réalité se frayait un terrible chemin dans son esprit. Earl était peut-être mort par sa faute !

- NEREYYYYYYN ! Hurla-t-elle de désespoir. Ce nom ricocha sur les parois de la caverne et résonna sous le dôme.

Elle donna une gifle au cadavre.


- Nereyn ! Earl ! Earl Nereyn Pendergast Adennon je t'ordonne d'ouvrir les yeux ! Je t'en prie ! Pas toi aussi Nereyn je t'en supplie, pas toi aussi ! PAS TOI AUSSI !!!


*******************


- Messire, vous ne lâchez pas le morceau à ce que je vois. Vous tenez réellement à savoir ce qu'il en est. Votre ténacité et vos phrases bien tournée m'amènent à penser que Sa Majesté Leviathan, si beau, si grand, reconnaîtrait que vous méritez de comprendre. Dans le Désert, le plus dur est la rareté de l'eau, l'économie que l'on doit en faire. Si nous en avions plus à disposition, la vie serait plus simple. Il faut trouver un moyen d'avoir plus d'eau, c'est là-dessus que Sa Majesté a travaillé. Et alors ... il a ... créé de l'eau ! Il peut en créer, oui messire ! Il a utilisé son elixia pour cela ! Je vous le dis, il est celui qui transformera le Désert et sauvera le monde ! De l'eau elixienne ! Il a édifié les fontaines, en a rempli les réservoirs, a fait pousser les plantes des jardins suspendus ... c'est lui qui a fait de l'endroit où nous sommes un Paradis !

C'est alors que l'obscurité se fit. Une obscurité totale. Sans préavis. Au bout de quelques secondes se profila une vague lueur au plafond, reflet d'une lumière qui se trouvait vraisemblablement derrière le palais, puis elle disparut elle aussi. Quelques minutes plus tard, le hurlement retentit, aigu, d'un désespoir terrible."NEREYYYYYYYYYYYYN!"

Le cri réveilla Masha, qui secoua Nandini qui secoua Tarik. Il n'y avait que la lueur du bracelet qui faisait office de lumière.

- Où sont passés le seigneur Earl et le petit homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Ven 14 Sep 2012 - 8:44

Tssk.
Et par quel miracle une "eau elixienne" auraient-elle bien pu rendre le sol de pierre et de sable fertile ? Faire croître et fleurir tant de fleurs, tant de plantes ne ferait qu'épuiser les maigres réserves du désert. Les tempêtes auraient tôt fait d'arracher les quelques plantes mortes qui auraient pu constituer une première couche de sol nourricier. Le problème n'était pas l'eau, c'était le climat tout entier !

Ravalant son agacement face à pareil fatras d'absurdités, Earl allait questionner le petit homme sur la façon dont son maître comptait acheminer cette eau salvatrice depuis les profondeurs jusqu'à la surface, lorsque tout fut plongé dans l'obscurité.
Le Lévitis se figea.
Il avait confié la bague à Ridelgald. Ses armes étaient là, elles, mais il n'avait pas eu à les tirer du fourreau et ignorait qu'elles aussi auraient pu dissiper les ténèbres.

Le cri qui résonna sous la voûte le fit sursauter.


- Fa...

Il se mordit la lèvre et étouffa un juron entre ses dents.

Il n'avait pas encore pu arracher à Mallouin la nature exacte de ce qu'il faisaient subir aux filles enlevées. Des "générateurs" d'elixia, sans doute. Ce qu'il avait vu témoignait d'un certain pouvoir, certes, mais cela n'avait rien de ce qu'aurait pu faire une personne capable à elle seule de modifier complètement une région entière. Comme il l'avait dit, cette caverne n'avait rien d'exceptionnel par elle-même. A quoi pouvaient servir des "offrandes" humaines, si ce n'était à augmenter son pouvoir ? L'ennemi n'était pas tout puissant, loin s'en fallait.
Si seulement il avait pu se faire mener devant ce "Léviathan"...

Deux possibilités : attendre encore, ou agir.
Mais agir dans le noir ?

Il entendait la respiration précipitée du petit homme qui s'était lui aussi figé sur place, à quelques pas de là.

Oh, et puis les "négociations" lui tapaient sur les nerfs !

Le Lévitis fit deux pas en avant et frappa au jugé. Un couinement de surprise se fit entendre, suivi par le bruit d'un corps replet qui s'effondre au milieu des plantes grimpantes. Un genoux au sol, Earl vérifia la qualité de son travail. Le bonhomme n'était pas mort, juste évanoui. Mais cela durerait quelques heures, à moins que l'on ne vienne le ranimer. Il serait toujours possible de le questionner si besoin était.
Haletant un peu sous la charge -l'individu était plus lourd que haut-, l'ex-clerc tira le corps inerte jusqu'à un recoin qu'il avait eu le temps de repérer et tira les plantes qui s'enroulaient autour des colonnades pour achever de dissimuler son forfait. Les tiges feuillues retombèrent en rideau devant le renfoncement, produisant un murmure discret dans le noir.

Dix pas vers la gauche, cinq vers l'avant... non, quatre. Réprimant un grognement, Earl se frotta le nez. Il avait retrouvé le portique à colonnes qui marquait l'entrée de la terrasse. Suivant le mur du bout des doigts, il tâcha de refaire en sens inverse le parcours jusqu'au salon.

Si seulement il n'avait pas été aussi somnolent à l'aller !
Il devait être tout près...

Un bruit.
Ami ? Ennemi ? Fallait-il juste attendre sans bouger ou bien...


- Rid ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Ven 14 Sep 2012 - 9:11

Dans le petit salon ce fut le branle-bas le combat. Tout le monde réveillait tout le monde se secouait, se demandait ce qui se passait, regardaient Ridelgald avec espoir car il avait la meilleure lumière ... et Fynarine dégaina son poignard. Il valait mieux se tenir prêt au cas où. C'est alors qu'elle eut la bonne surprise de découvrir que la lame de son poignard générait elle aussi de la lumière ! Et plus que la chevalière de Ridelgald, plus que le bracelet de Masha.

- Suivez moi !

Bon, cet ordre était sûrement présomptueux étant donné qu'elle ne savait où elle devait aller. Elle sortit dans le couloir et tourna la tête à droit et à gauche. Personne.

- Sortez tous vos armes, elle brillent ! Bon, je propose qu'on se sépare en deux groupes !
- Mais tu es la seule qui sait soigner, on ne peut pas ta laisser filer dans la mauvaise direction ! objecta Masha.
- Et si on se sépare on sera plus vulnérable, on ne sait toujours pas ce qui nous attend ! insista Nandini.

Ridelgald, avant de s'endormir avait vu par quel côté Earl était parti. Il prit lui aussi la direction de gauche, suivi par le groupe et leurs petites lumières comme autant de lucioles dans la pénombre.


- Mon Capitaine ?

Il lui avait pourtant semblé entendre sa voix, mais où ? Le soldat tourna encore puis encore, ne sut plus d'où il venait et continua jusqu'à un escalier qui descendait. A l'étage du dessous, l'inconnu, le noir. Ah non peut-être pas. Il y avait eu comme un scintillement non ? Ou bien était-ce un effet de son imagination ? Avant qu'il se décide, ce fut Masha qui le contourna en courant et disparu en bas. Aaaaaaaaah mais ... Earl lui avait demandé de les surveiller, seulement s'ils se dispersaient comme une volée de moineaux, ce ne serait pas une tâche aussi aisée. Et laisser son Capitaine seul avec un inconnu que l'on savait ennemi, même si il était petit et ne semblait pas dangereux, le faisait se sentir coupable. Surtout que sa mission était justement de protéger le Levitis. Misère ... et l'autre qui ne remontait pas.

- Ca va en bas ?

Pas de réponse. Réfrénant une envie de se bouffer les poings de frustration, Ridel vérifia que tous les autres étaient là et descendit à contrecoeur.

- Que tout le monde reste bien groupé !

En bas il y avait un couloir, et quelques ouverture. Masha se tenait là, les mains sur la bouche, face à la seconde ouverture sur le droite par où une lueur verdâtre filtrait.
Le groupe s'avança, prudent, les sens aux aguets, craignant ce qu'ils allaient découvrir.

Dans la pièce se trouvait cinq bassins de verre grands comme des cercueils et remplis d'un liquide phosphorescent d'un vert malsain. Cinq étaient vides. Trois contenaient des corps de femmes au ventre plus ou moins rond, aux écailles sombres plus ou moins étendues qui semblaient une horrible maladie de peau. Le dernier contenait lui aussi une femme. Une étrangère. Cette dernière n'avait ni écailles squameuses, ni bedon. Elle se contentait d'être aussi immobile et nue que les autres.




***************

- Je voulais te protéger c'est tout ... je ne voulais pas que tu viennes je ne voulais pas ... Nereyn ... je t'en supplie ...

Ni la gifle ni les secousses n'avaient rien donné. Son expression stupéfaite restait figée sur ses traits pour toujours immobiles. Il continuait de la fixer dans la mort avec une incrédulité non feinte. "Tu m'as fait ça ? Tu m'as fait ça à moi ? Toi ?"

Fanaa tenait sa main maintenant et lui caressait les cheveux. Les griffes avaient disparu.

- Pas toi aussi ... je t'en supplie Nereyn pas toi aussi ... Pitié ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Ven 14 Sep 2012 - 13:32

La voix de Ridelgald.
Mais, le temps qu'il trouve un couloir qui semblait mener dans la bonne direction, il n'y avait plus personne.

Etouffant un soupir agacé, le Lévitis s'arrêta un instant pour s'appuyer contre un mur. Il sentait un liquide tiède qui lui empoissait la lèvre supérieure et un goût ferreux un peu écoeurant lui emplissait la bouche.
Il n'avait pas fait semblant en heurtant la colonne à la sortie de la terrasse...

Earl se cala soigneusement contre la paroi de pierre avant de se tâter le nez du bout des doigts. Il était bien cassé, mais pas dévié. Encore une chance. Inutile de le redresser, faute de pouvoir se soigner plus efficacement.
Tch. Dire qu'avant il pouvait se ressouder la mâchoire ou réparer la pire fracture ouverte sans rien demander à personne tant qu'il restait conscient et avec de l'elixia disponible...
Il essuya le sang d'un revers de manche tout en tendant l'oreille. Dans les grands couloirs vides, les sons résonnaient étrangement. Comment savoir quelle direction prendre ?
A défaut de mieux, il décida de continuer à suivre le corridor dans lequel il se trouvait.


----

Plus bas, Ridelgald considéra les corps immobiles sans broncher. Il ne s'avança pas plus de quelques pas dans la pièce, restant à distance respectable des bassins.

Rien ne remuait.

Le soldat se retourna vers Masha et les autres pour leur demander à voix basse :

- Reconnaissez-vous une des jeunes filles qui ont été enlevées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Ven 14 Sep 2012 - 17:17

Masha secoua la tête, incapable de prononcer une parole. Elle ne reconnaissait personne. Nandini regarda à son tour et se sentit soulagée de ne pas y voir sa soeur. Fynarine avait le teint vert et la luminescence des cuves n'était pas la seule en cause.

Soudain, un remous agita le bassin de la plus grosse des filles. Celle-ci se tordit, se tourna, posa de grands yeux horrifiés sur ceux qu'elle voyait à travers la vitre. Elle se mit à cogner à la paroi, ouvrit la bouche et cria. Tout d'abord figés de saisissement, aucun ne bougea, puis Nandini bondit, escalada l'estrade du bassin et tendit les mains dans l'eau pour saisir la malheureuse, l'aider à sortir ! Tarik s'approcha avec précaution, tandis que Masha restait pétrifiée. Les hurlements de la fille résonnaient de façon très bizarre, à glacer les sangs. L'inconnue s'arc-bouta dans le liquide et son ventre commença se se déchirer. Elle hurlait encore plus, soufrait le martyre ...

Une lance embrocha bientôt la pauvre fille, la tuant sur le coup. Sabu n'avait pas pu résister, il fallait abréger ses souffrances, cette horreur ! Il tremblait. Masha se sentit mal et dégringola au sol, vidée de ses forces. Nandini se pencha sur le côté pour rendre le contenu de son estomac.

Fynarine regardait la petite tête qui avait commencé à émerger de la déchirure du ventre. Ni tout à fait humain, ni tout à fait ... écailleux. Une atrocité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Ven 14 Sep 2012 - 19:37

Ridelgald déglutit.
Puis il se tourna vers Fynarine.


- Est-il possible de les... mettre dans une sorte de sommeil ? Je veux dire, arrêter la croissance des... choses qui grandissent dans le corps de ces malheureuses ? Ces femmes semblent humaines, ou encore humaines pour la plus grande partie. Si c'est bien le cas et que leurs corps ont été modifiés à l'intérieur, sans doute... peut-être est-ce encore réversible ? Qu'il sera possible de leur extraire ces choses sans les tuer, plus tard ?

Il n'y croyait guère, mais voulait ce raccrocher à cet espoir.
La situation était différente d'avec les sauriens venimeux. La malheureuse empalée par Sabu ne les avait pas attaqués. Elle n'avait fait que...
Souffrir.

Earl aurait pu le faire. Avant.
Ou même cette Fanaa, comme elle l'avait fait pour son loup ! Pourquoi n'était-elle pas là, maintenant, quand ils avaient besoin d'elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna



Réputation : 537

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Ven 14 Sep 2012 - 22:14

-M... Menteur.

Mellyna ne put rien dire d'autre, elle ne pouvait plus bouger, n'avait plus de forces.
Sa respiration devenait laborieuse, son coeur se ralentissait, manquait des battements, sa peau se refroidissait. Elle allait mourir ici, dans cette grotte, si loin de sa forêt, de l'eau.
Et le poussin ? Est-ce que les dragons pouvaient pleurer ? Est-ce qu'un dragon verserait des larmes pour un humain ? Ses pensées commençaient à dériver. Est-ce que Lor l'attendait ? Ou est-ce qu'il n'y avait rien ? La mort, froide, nue, l'oubli...

C'est à cet instant qu'un jet de liquide visqueux arrosa son visage ridé, ça avait le goût du sang.

Eleïr'l avait attendu le moment propice où l'homme ne s'occuperait plus de la petite bête volante qui ne pensait pas. Il avait peut-être un peu trop attendu. Puis il avait mordu la carotide, de toute ses forces, il avait arraché la chaire, goûté le sang.

L'homme, sous le coup de la surprise et de la souffrance, avait relâché son emprise sur la dédrane.
D'un coup sa colère lui revint. En un geste désespéré, elle saisit ses lames de ses doigts tordus et douloureux et les planta dans le torse sans protection. Elle ne pouvait faire plus, même toute sa colère ne suffisait plus à se mouvoir.


-Crétin, abruti ! Il est mort, il y a tellement d'années qu'il est mort ! Même s'il avait survécu il serait un vieil homme aujourd'hui ! Pas un beau jeune homme ! Crétin de parasite de suceur de vie !

Sa voix au moins était toujours la sienne, elle avait hurlé sans le vouloir. Ses cris s'étaient répercutés dans les couloirs jusqu'à parvenir aux oreilles du seigneur lévitis tout près.

L'homme riait, il riait de se détresse, de sa colère, de son impuissance. Il ne s'approchait plus, pour le moment, il se tenait le cou, il réparait les dégâts causés par le petit monstre volant.

La dédrane lâcha ses lames qui vinrent percuter le sol en produisant toujours leur lumière. Elle regarda ses mains, des mains de vieille femme. Le temps l'avait rattrapée, il y avait une justice. Des mèches blanches lui obstruaient la vue, elle voulut marcher, récupérer ses épées. Elle n'y parvint pas, elle s'écroula sur le sol froid.


-Fanaa, dis moi au moins que j'ai réussi...

*-Tu l'as presque tué, je te protégerai, tu ne mourras pas.
-Ne soit pas triste, tout le monde meurt tu sais... J'étais contente... de t'avoir rencontré...*

Le dragonnet poussa un rugissement de fureur, un vrai, de dragon adulte, qui faillit faire écrouler la pièce, les murs vibrèrent, des objets se brisèrent sur le sol. Le silence qui suivit paraissait irréel.

Puis l'homme se remit à ricaner, il allait réussir, plus que quelques secondes et il s'occuperait de sa blessure au torse. Alors le dragonnet ne serait plus un problème et il pourrait continuer son office.


*-Ne te laisse pas partir ! Vis, bats-toi !
-Je suis... si fatiguée.
-J'ai besoin de toi, ne pars pas !
Les siècles sont si tristes en solitaire. Je ne veux pas vivre ce que tu as vécu, s'il te plait... Ne m'abandonne pas !
-Je vais... Essayer...
-Je refuse que tu meures ! Si tu pars, il aura gagné ! Ce sale humain avec ses illusions ! C'est ça que tu veux ?
-Non, pas question de perdre face à lui. *

Le dragon avait gagné, elle était bloqué ici, son corps survivrait pour le moment, son âme, qui avait voulue abandonner, n'en avait plus le droit.




************

Pendant ce temps, l'eyerash était en train de vider le contenu de son estomac dans un coin de la pièce aux horreurs. L'Eyerash se reprit bien vite. S'il ne pouvait pas les sauver, il les tuerait, il ne les laisseraient pas dans cet état. Pas question !
Tout le monde était suspendu aux lèvres de la dédrane.


Dernière édition par Mellyna le Sam 15 Sep 2012 - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Sam 15 Sep 2012 - 2:30



********************

Sans le savoir, Earl avait tourné en rond et revenait maintenant sur ses pas. Il ne pouvait pas ne pas entendre les cris de la Dedrane. Ses pas le rapprochaient d'elle, elle était quelque part, tout droit. Il perçut une lueur dans la pièce qui lui faisait face. La lueur du poignard de Mellyna dans la chambre des jeunes filles arc-en-ciel.

Elles, les "épouses" de Leviathan, enlevées aux villages du Désert. Infécondes, elles avaient servi à Leviathan lors de ses caprices. Car même si il était mage, il était aussi homme. Un homme qui aimait les femmes, les belles femmes. Alors, quand l'envie lui en prenait, il exigeait une nouvelle épouse et un dilo sortait lui en quérir une.

Elles se trouvaient maintenant immobiles, captives non par des liens mais par le venin des dilos, qu'on leur injectait régulièrement afin qu'elles ne bougent pas en attendant le bon plaisir du Maître. Masha avait fait partie des jeunes filles arc-en-ciel. Puis elle l'avait lassée -trop jeune- et il l'avait renvoyée. L'adolescente ne s'était pas enfuie, elle avait été diligemment mise à la porte. Sans souvenir de ce qui lui était arrivé. Tout comme les sept jeunes filles de la pièce d'ailleurs....



********************

Que sont les Chandlune ?

A qui était cette voix ?

Rappelle toi Fanaa, que sont les Chandlune ?

Qu'on se taise. Qu'on la laisse. Elle avait tué Nereyn. Le monde n'était plus que noirceur et néant. Sans aucun pardon ni espoir possible. Plus maintenant.

Fanaa ... rappelle toi ...

Se rappeler de quoi ?

Ta nature, la nature des Chandlune. Rappelle toi ce que Fealisèn a glissé à ton oreille. Rappelle toi notre histoire, tu es la dernière ...

Et alors ? Cela n'importait pas. Plus rien n'importait désormais. Elle avait perdu Syld. Elle avait perdu Earl. Elle avait participé à la mort du premier et assassiné le second. Meurtrière. Elle était un meurtrière.

Qu'est-ce que tu es Fanaa ?

La voix ne la laisserait pas tranquille. Autant répondre.

- Je suis la Source ? sa voix lui sembla bien dissonante dans le silence étouffant, opaque, épais qui recouvrait le monde comme un linceul. Oui, le monde. Car Fanaa ne pouvait imaginer le monde autrement que sombre et perdu, maintenant qu'Earl n'était plus.

Non, Fanaa. La Source fait partie de toi, mais elle n'est pas toi. Chantent les lunes ...

- Une Oracle. Mais que m'apporterait de connaître l'avenir ? Il n'y en a plus maintenant. Pour personne.

L'avenir change sans cesse. Mais le passé est écrit déjà, ainsi que le présent. Tu peux connaître la vérité.

- Je me fiche de la vérité ! Je veux ... je veux Nereyn ...

Regarde et écoute Fanaa. Chantent les lunes ...

- Les lunes ne chantent pas cette nuit. Les lunes pleurent la perte de l'ange et du prince. Les lunes pleurent avec moi ...

La Source ! Si Fanaa réveillait la Source, si elle fusionnait de nouveau avec elle, peut-être pourrait-elle trouver un moyen ? Peut-être pourrait elle le ramener à la vie ? Ce devait être possible, la Source n'était que puissance pure ! Elle devait l'appeler à l'aide, comme elle l'avait fait plus tôt lorsqu'elle avait abandonné le groupe. Elle pouvait sûrement recommencer ! Elle pouvait ...

Mais pourquoi faire appel à la Source, qui ne donnait rien sans rien, quand elle pouvait faire appel à son don de prescience ? Celui-ci était instable, à l'image de l'esprit de Fanaa, mais la voix la guiderait peut être ? Que les lunes chantent !

Ses yeux et ses oreilles s'ouvrirent. Sa perception se fit plus sensible. Elle "entendait" de nouveau ! Avec soulagement, elle remarqua qu'elle ne captait plus rien du côté de "l'ennemi".
Et puis elle tourna la tête vers les dilos. Elle les voyait et les entendait. Mais elle se rappelait son souhait : qu'Earl n'ait pas à se salir les mains.


- Nereyn, je ne peux pas laisser cet endroit ainsi. Il faut que je m'occupe d'eux. Je vais revenir après et je resterai auprès de toi. Mais nous sommes venus ici pour une mission. Tu voudrais sûrement que je ... que j'aille jusqu'au bout. Je vais ... je reviens.


La Chandlune se dirigea vers les cadavres des sauriens et hésita. Ils avaient voulu ce qui leur était arrivé. Ils l'avaient provoqué eux-mêmes après tout. Alors pourquoi devrait-elle leur accorder les derniers mots ? Devait-elle être clémente seulement parce qu'ils étaient morts ? Ou alors avoir pitié ? La pitié était un sentiment laid. Mais pour eux elle en aurait, ils ne méritaient rien de plus. Elle se pencha et saisit un dilo mort par une patte. Dans son esprit passa l'image du visage qu'il avait lorsqu'il était encore humain. Ainsi que son nom. Kardashian. En boîtant -elle avait une jambe sévèrement abîmée- Fanaa tira la bête sur le sol, elle le tira jusqu'au tunnel, jusqu'au bord du gouffre, pour le laisser tomber dans le lac. Elle ne regarda pas les plésiosaures venir se repaître du cadavre. Non. Elle alla chercher le suivant.

Le premier but de Leviathan et ses mages acolytes avait été de s'installer dans ce temple oublié et d'y créer le plus beau et le plus simple à vivre des villages du désert. Au début ils voulaient seulement ... vivre bien. Avec luxe et facilité dans une ville bien a eux.. Dans le Désert, luxe rimait avec eau en abondance. C'est alors que le projet de créer de l'eau à base d'elixia vit jour dans leurs têtes. Et ils y réussirent ! Une eau belle, pure, délicieuse. Les mages la burent. L'eau elixienne était d'autant plus agréable à boire que, non seulement elle désaltérait, mais en plus elle emplissait leur corps d'énergie, en la buvant ils se sentaient toujours plus puissants ! Et donc plus capable de créer encore de l'eau, encore et encore, et de la boire. Mais des effets secondaires indésirables commencèrent à se montrer. Des mutations physiques. Apparition d'écailles notamment. Les disgrâces physiques mises à part, ils se sentaient toujours aussi bien. Alors ils continuèrent, après tout les écailles rappelaient les mythiques dreyen, c'était plutôt flatteur. Seulement un matin, une mage, Derys, se réveilla en étant complètement transformée, elle était devenue un dilo. Incapable de parler, mais ses souvenirs et ses capacités de mage intactes.
L'alerte fut donnée et l'on tenta, en vain, d'inverser le processus. Les mages se remirent à boire de l'eau naturelle et découvrirent avec horreur que leur organisme transformé ne pouvaient plus la tolérer ! Certains voulurent se laisser mourir mais au final assez peu y parvinrent. L'eau elixienne, telle une drogue, avait provoqué chez eux une dépendance.
Petit à petit, ils devinrent tous des dilo. Leur esprit se simplifia un peu et ils se contentèrent de cette existence au service de leur maître Leviathan. Celui qu'ils suivaient. Il leur donnait l'eau et en échange ils lui obéissaient. La ville se construisait, les fontaines coulaient, les jardins suspendus fleurissaient. Leur ville était belle et ils y vivaient heureux.
Les mages n'avaient gardé, de leur humanité, que leurs yeux, certains de leurs pouvoirs et quelques souvenirs.

Fanaa savait que les dilos avaient été humains. C'était la raison pour laquelle elle avait voulu les tuer seule. Elle avait refusé qu'Earl se retrouve dans cette situation. Tuer un monstre était une chose, tuer un humain en était une autre. Même, probablement, pour un soldat tel que le Levitis.

Dans la grotte, hors de l'influence de Leviathan, c'étaient les quatre dilos eux-même qui avaient généré leurs illusions pour se camoufler derrière et piéger le groupe. Ces lézards qui étaient encore des mages.

Maintenant il n'y en avait plus un seul.

Fanaa poussa le dernier dans le lac. Il faudrait trouver quelque chose à faire pour cela aussi. Earl aurait sûrement eu une idée. Il était si intelligent. Au point qu'il trouvait stupide toute idée qui n'allait pas dans son sens.

Ereintée après la vingtaine d'aller-retours, Fanaa se laissa tomber sur les genoux à côté d'Earl. puis posa son front sur la poitrine du cadavre et ferma les yeux.


*Au moins ne te seras tu pas sali les mains plus d'une fois. Je t'ai préservé comme je l'ai souhaité.*

****************

Fynarine devint d'un seul coup le centre de tous les regards. Elle avait elle aussi envie de pouvoir faire ce que Ridelgald lui demandait, de pouvoir les endormir et leur permettre, plus tard, de retirer leur parasite, de survivre à ... tout ça. Mais pouvait elle le faire ? Elle n'était que clerc, ce qui se passait là dans les cuves phosphorescentes, était bien au-delà de ses compétences ...

- Et bien j'ai de quoi les endormir mais ... nous ignorons ce qu'est la substance dans laquelle elles baignent, l'effet que ça a sur leur organisme ni comment elles réagiront une fois hors ... de cela ...

Les quatre étrangères dans les cuves avaient les cheveux sombres. Des écailles disgracieuses courait sur leurs ventres et leurs traits étaient crispés. Sauf la jeune fille au ventre plat et aux cheveux courts, elle était la seule à avoir le visage détendu, comme si elle dormait.

Fynarine n'osait bouger. Personne ne semblait oser comprendre ce qu'impliquait sa dernière phrase. le silence s'éternisait et ...


- Je vais le faire ! dit Tarik.

le jeune chasseur grimpa sur une autre estrade, plongea ses bras dans le liquide vert qui était plus épais que de l'eau, saisit une fille sous les aisselles et la tira vers la surface. La fille ouvrit des yeux verts bordés de rouge, voulut prendre une inspiration mais paniqua. Hors du liquide elle était comme un poisson sorti de l'eau ! Ses yeux paniqués allaient lui sortir de la tête tant elle tentait avec violence de trouver de l'air. Horrifié, Tarik la lâcha pour qu'elle retombe dans la cuve. La fille plaqua son visage contre la vitre et parla. les bulles emmenaient les sons qu'elle produisaient mais en arrivant à la surface, ils ne signifiaient plus rien. Pourtant Nandini comprit, elle le lisait autant sur ses lèvres que dans son regard. Elle disait "tuez moi tuez moi".


- Tarik, elle veut ...!
- Je sais Nandi. Je sais.

Le visage complètement défait, le chasseur se pencha à nouveau, saisit la fille en douceur, pris son couteau de chasse et, sans la regarder, lui trancha le cou. Quand la fille retomba, son expression était plus neutre, plus détendue, il l'avait libéré. Avec un cri de rage et d'impuissance, il se précipita vers la troisième femme enceinte et lui fit subir le même traitement. Dans trois des bassins, le sang s'était échappé en volutes sombres, changeant le liquide en un brouet écoeurant. Il hésita devant la dernière avec son visage apaisé, peut-être qu'elle pouvait être sauvée ? Peut-être qu'elle ...



Les mages autour de Leviathan étaient des hommes et des femmes. Ceux-ci voulaient une ville à leur mesure et représenter un nouveau peuple, une nouvelle ère. Leur ville-oasis en était le premier pas. Les mages étaient des humains, hommes et femmes se mêlèrent et arriva ce qui arriva. Des grossesses ... qui ne furent pas non plus épargnées par la mutation. Aucun accouchement ne fut viable, ils perdirent non seulement les nouveaux-nés mais aussi les génitrices. C'est là que Leviathan, qui avait muté de façon différente de ses acolytes commença à perdre la tête.
Si les êtres sacrés ne l'avaient pas repéré avant, c'est parce qu'au départ, ce rassemblement de mages n'était pas un danger pour le peuple du Désert, mais seulement pour eux-mêmes.
Puis Leviathan quitta le Désert. Quand il y revint plus tard, beaucoup plus tard, il était accompagné de deux hommes : un mage étranger et un petit génie. Petit dans tous les sens du terme. Le petit homme construisit l'amplificateur. Les expériences de l'eau elixienne reprirent à une plus grande échelle. Les dilos avaient perdu encore plus de souvenirs et beaucoup dans leur tête n'étaient plus capable de réfléchir par eux-mêmes, seulement d'obéir aux ordres du Maître.
Qui avait aussi rapporté dans ses bagages quelques femmes étrangères, pour leur qualité d'elixia non soumises à la malédiction du Désert. La malédiction du ziral. Elles seraient idéales pour donner naissance à la génération future. Hélas, comme le prouvait leur aspect dans les réservoirs, elles aussi avaient fini par muter.
Nuada, enceinte à ce moment-là n'avait pu recevoir les signaux d'alerte, mais c'était à croire que le Désert s'était chargé lui-même de sa propre protection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Sam 15 Sep 2012 - 20:24

Earl se figea un instant, la main sur la poignée d'un de ses sabres.
Ca, c'était Mellyna.
Comment s'était-elle retrouvée ici ?

Comme ce n'était pas vraiment le moment de se poser trop de questions, il s'avança rapidement mais en silence vers la lueur qui jetait une flaque d'argent dans le couloir, découpant les contours d'une porte.

Earl jeta un coup d'oeil à l'intérieur de la pièce et vit des silhouettes immobiles comme des statues, assises telles des reines de pierre sur leurs trônes glacés. Mais il y avait une autre silhouette qui bougeait. Un homme inconnu qui, de là où se trouvait le Lévitis, semblait occupé à rajuster son col d'une main, la respiration un peu sifflante.
Earl chercha ce que l'individu paraissait surveiller... une forme au sol. Des cheveux blancs ? Qui pouvait...
Un autre forme aisément reconnaissable voletait autour de la vieille femme.

Retenant sa respiration, le Lévitis l'observa avec plus d'attention. Dans le jeu des ombres et de la lumière rasante, il n'arrivait pas à reconnaître réellement son visage, mais elle portait bien les vêtements de Mellyna.

Sans plus d'hésitation, le Lévitis entra. En trois enjambées, il fut sur l'homme et lui saisit la nuque d'une main de fer. Les jambes balayées d'un croche-pied, surpris et les mains trop occupées pour chercher quelque chose à quoi se retenir, l'inconnu bascula en avant.
Earl n'avait pas la force brute de Ridelgald mais il mit tout son poids dans la manoeuvre, et la tête de l'homme cogna durement sur le dallage avec un craquement un peu écoeurant. Le Lévitis n'était plus le seul à avoir le nez cassé...

Certain d'avoir assommé sa cible, Earl se redressa pour aller se pencher sur celle qu'il pensait être la Dédrane. Il glissa deux doigts dans son cou pour chercher un pouls qu'il trouva ténu et qui allait en se ralentissant.


- Mellyna ? Qu'est-ce qui s'est passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Dim 16 Sep 2012 - 0:50

Ce devait être la présence d'autant d'eau si proche qui avait permis à Fanaa de réveiller sa prescience si aisément. Et maintenant qu'elle avait mis son esprit en mode Chandlune, elle ne pouvait plus l'arrêter. Immobile, le front sur la poitrine du cadavre, elle essayait maintenant de faire le vide dans sa tête, afin de rester seule avec son chagrin, ses regrets et Earl. Mais le don ne semblait pas décidé à lui accorder de répit. D'autres images venaient. Les fontaines, les plantes, les filles ... La Danseuse essaya bien de fermer son esprit mais impossible. Quant à ignorer ce sentiment de devoir qui les accompagnait ... Elle se redressa lentement. A contrecoeur.

- Je ...

Que dire ? De toute façon il n'entendait plus.

- J'ai encore des choses à faire. Tu serais le premier à me dire ce que j'ai commencé avant d'entreprendre autre chose sûrement, non ? Je vais revenir.

Toujours en boitant, Fanaa alla récupérer ses sabres. Son bras droit était douloureux, elle ne pourrait sûrement pas se battre aisément avec. Elle choisit donc de le déposer auprès de cadavre afin qu'il maintienne autour de lui, les pétales de lumière bleue en attendant une véritable sépulture. Il lui répugnait de le laisser, probablement une craint de se le faire voler une fois encore, mais le devoir l'appelait. Si elle ne faisait rien elle s'en voudrait. Et puis s'il pouvait la voir, du haut de la quatrième lune, il préfèrerait la voir s'activer et se rendre utile. Peut-être même -fol espoir- serait-il enfin fier de ce qu'elle ferait ?

*Je suis une stupide et une triple buse ! Je l'ai tué ! Comment pourrait-il être fier de quoi que ce soit venant de moi ?*

Fanaa recula précipitamment - du moins avec autant de précipitation que le pouvait une personne avec ses blessures, puis se détourna et emprunta l'entrée qu'elle avait indiqué à Mellyna. Qu'elle aurait bien aimé voir revenir d'ailleurs ... Maintenant qu'elle avait achevé l'ennemi, ainsi qu'en avaient témoigné l'obscurité soudaine de la grotte et l'apparence des dilos, que pouvait-elle bien faire ?

Fanaa tenta de la percevoir mais ne le put point. Elle était plongée dans le passé de cette caverne. Pas son présent.


Elle dépassa le premier étage pour s'arrêter au deuxième. Sans lumière, sa vision nocturne étant bien suffisante, elle longea le couloir, jeta un oeil dans chaque pièce puis perçut de la lumière dans une salle plus lointaine où elle se traîna en évitant de prendre appuis sur les murs. Elle comptait que ses muscles se réchauffent vite et l'empêchent d'avoir trop mal tout en lui permettant plus d'amplitude de mouvement.

Elle apparut alors à l'entré de la pièce aux cuves vertes et s'arrêta de saisissement. Cela, ses visons ne les lui avait pas encore montré. Ce fut Masha qui remarqua qu'elle était là. Elle la regarda, ouvrit la bouche.


- Où étais-tu ?

Il y avait un reproche dans sa voix. La jeune fille se rappela qu'elle les avait abandonnés et dit des choses ... regrettables. Elle méritait sûrement ce reproche. Elle ne répondit pas à l'adolescente, du reste, celle-ci n'aait posé la question que par pure rhétorique. Comme les autres elle était hypnotisée par la dernière étrangère "vivante".
Fynarine la regarda de haut en bas pour évaluer la gravité de ses blessures et s'éberluer des litres de sang séchés qui la recouvraient, s'approcha et posa ses mains sur la plaie de la jambe. Fanaa la repoussa doucement.


- Plus tard, Fynarine. murmura-t-elle.

Comme Tarik l'avait fait plus tôt, elle monta sur une estrade, plongea les bras dans le liquide maintenant brunâtre ... et les retira aussi sec en retenant un cri. Cela brûlait comme de l'acide sur ses plaies ouvertes ! tarik s'approcha et lui montra ses avant-bras maintenant couverts de cloques rouges.
Avec quoi allait-elle pouvoir se protéger ?


- Nandini, ton manteau s'il te plait ?

La chasseuse plissa les yeux et se prépara à répondre vertement, mais Fanaa la devança.

- Je sais je suis partie et je m'en excuse. Et j'ai eu surtout eu tort dans mes paroles. Mais s'il te plait est-ce qu'on pourrait parler de cela après ? J'accepte tous vos reproches, ils sont mérités, mais là j'ai besoin de ton manteau. S'il te plait. Et personne n'a de quoi faire du feu, n'est-ce pas ?

Normalement non. Mais autant demander demander quand même, au cas où. Ces filles, elles méritaient bien autre chose qu'un plongeon dans le lac aux plésiosaures comme sépulture, non ? Le feu, purificateur, était la meilleure option qu'envisageait Fanaa, hélas, ce serait probablement irréalisable.

Nandini lui tendit ton bandeau que Fanaa déchira. Elle se servit des pièces de tissu pour bander rapidement sa pire blessure à la jambe et en envelopper ses bras pour les protéger. Lorsqu'elle attrapa la jeune morte, elle dut serrer les dents bien fort car le liquide imprégnait le tissu, rendant la protection assez illusoire au final.
En voyant le visage, elle eut un coup au coeur. Elle le reconnaissait. Elle faillit la laisser retomber mais tarik, qui avait anticipé son mouvement intervint pour la soutenir et l'aider à la poser sur le sol.


- Est-ce que je peux ... vous demander de l'aide s'il vous plait ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl



Réputation : 935

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Dim 16 Sep 2012 - 1:46

Ridelgald regarda faire Fanaa en silence.
Tuer des jeunes femmes ainsi... Il persistait à penser qu'il aurait pu être possible de les sauver. Cela aurait demandé du temps, beaucoup de temps, et elles auraient dû rester dans ces bassins de verre en attendant mais...

Il finit par lâcher un grognement :


- Ceci devrait pouvoir attendre, non ? Celles qui sont mortes ne vont pas bouger de là et n'en voudront à personne si nous nous concentrons d'abord sur les vivants, amis ou ennemis. Surtout si s'en occuper cause de nouvelles blessures, ce dont ni nous ni la personne qui va devoir réparer les dégâts -Fynarine étouffa un soupir- n'avons besoin.

Le soldat ne quittait pas la dernière femme des yeux mais commençait à s'inquiéter. Où donc était passé Earl ?
Finalement il n'y tint plus :

- Est-ce que vous avez croisé le capitaine ? Cela fait un moment qu'il est parti avec le petit homme et il n'est pas revenu depuis que la lumière a disparu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !


Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   Dim 16 Sep 2012 - 9:35

Le soldat n'avait pas tort mais les laisser comme ça ... ? Fanaa ferma les yeux de celle qu'elle et Tarik avaient sortie. Elle avait oublié son prénom mais reconnaissait son visage. Elle l'avait connue aux Délices. Les étrangères que leviathan avait utilisées étaient ce genre de femme. De celles que l'on attire facilement avec des promesses de nouvelle vie, d'amour ... ou d'argent. Des femmes qui ne manquaient à personne, dont nul ne s'inquiétait. Ainsi le mage s'assurait de n'attirer aucune attention sur lui.

Fanaa tressaillit à la mention d'Earl. Elle ne pouvait plus bouger.


- Il ... il ...

Les mots ne voulaient pas sortir. Le dire tout haut, c'était l'admette devant les autres. C'était rendre l'horreur de sa disparition encore plus réelle qu'elle ne l'était déjà. C'était partager une perte, un désespoir.

- Il ... derrière ...

Fanaa se mit à trembler. Elle resserra ses bras autour d'elle mais sans réussir à se calmer. Elle ferma les yeux très fort, fort à s'en faire mal ... et puis elle les leva sur Ridelgald. Des yeux dont les iris violettes luisaient dans l'ombre, un regard hagard, perdu. Un regard qui se mit à briller ... de larmes ...

- Derrière le Palais ... Lorsqu'il a fait noir ... Oh Monsieur Ridel ... Il est ... Je suis désolée ...

Elle faillit cacher son visage dans ses mains pour sangloter mais le risque qu'elle se brûle le visage avec le liquide imbibé de ses protections la retint.

Tout le monde la regardait maintenant et Fynarine plus que les autres.


- Tu mens. Tu mens. Le seigneur Earl ne peut pas mourir. Ce n'est pas possible je ne te crois pas !

Fanaa secoua la tête sans rien ajouter. Sa gorge trop serrée l'empêchait de prononcer un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confins du Désert Rouge - les grottes de Leviathan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 17Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Magazine Rouge - Cherche testeuse de produit de beauté - vite avant le 20 décembre
» [Résolu] Croix rouge à la place d'une image
» kit rouge et or joyeux noel pour vous dire bonjour bis beauty
» À quoi ça sert ^^ ou xor ?
» Quel parametre faut -il configurer pour que l'alerte vitesse soit rouge quand on depasse la vitesse autorisée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Fedoran-
Sauter vers: