Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 Désert rouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeVen 30 Mar 2012 - 17:50

Fanaa papillonna des yeux. C'était Syld mais ... ce n'était pas vraiment sa voix. Il avait un curieux accent, le même que celui qu'il prenait pour imiter Earl et se moquer de lui. Sous le regard flou de Fanaa, les cheveux de Syld hésitaient entre noir, rouges et blanc, sa peau passait du tanné ou gris et ses yeux ... ses yeux étaient plutôt bleus, puis dorés, puis plutôt verts. C'était très perturbant.

- Tu parles bizarrement ...

Fanaa toucha la joue de Syld du bout du doigt, tentant par ce geste de le rendre plus tangible moins ... mouvant. Cette image qui n'arrêtait pas de changer lui donnait un aspect irréel, surtout dans la grotte sombre éclairée seulement par la petite lueur verte de Fynarine.

Cela commençait à lui donner mal au coeur tout ce mouvement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeDim 1 Avr 2012 - 12:49

- Je ne parle pas b-bizarrement, s'offusqua Earl, sans pouvoir retenir quelques consonnes excédentaires.

Fanaa avait décidément une façon curieuse de s'adresser à lui. C'était... son ton semblait presque intime. Et à le tripatouiller comme ça... Qu'est-ce qui se passait, à la fin ?


- J'ai f-f... rah ! froid, c'est tout.

Il surpris du coin de l'oeil Ridelgald qui considérait tour à tour ses vêtements détrempés puis le manteau de désert que Fynarine lui avait confié, et qu'il avait gardé plié sur son bras par quelque réflexe. Un joli vêtement bien féminin tissé de perles et de fils bariolés.
Le regard noir de l'ex-clerc foudroya le soldat.
"N'y pense même pas."
Ridelgald se racla la gorge avec embarras et s'efforça de songer à tout autre chose.

Piqué dans sa fierté -avait-il l'air pitoyable au point qu'on ose l'imaginer attifé en fille ?-, Earl s'efforça de se relever sans trop vaciller.

Un calme parfait régnait sur le lac souterrain, à peine troublé par l'écho lointain de gouttes tombant de la voûte après s'être frayé un passage pendant des mois, voire des années au travers de la roche. Le Lévitis n'avait aucune idée des circonstances exactes qui faisaient qu'il se retrouvait là mais il était à peu près sûr d'une chose : la paisible immobilité des lieux était trompeuse. Une présence les enveloppait, ténue, diffuse. Pour tout dire il avait la nette impression d'être rentré par erreur dans la gueule d'une créature géante, plus grande et plus ancienne que tout ce qu'il connaissait ; une créature qui continuait à bouger, mais si lentement que leurs yeux si éphémères ne pouvaient la différencier de la pierre.
Earl avait le sentiment que s'ils restaient là trop longtemps, ils se feraient dissoudre petit à petit sans même s'en rendre compte.


- Nous devrions sortir d'ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeLun 16 Avr 2012 - 0:30

- Je ne pense pas que...

Comme il fallait s'y attendre, Earl manqua piquer du nez et Ridelgald le rattrapa.

- ... ce soit une bonne idée. J'avais cru remarquer que les meilleurs clercs faisaient les pires patients, mais...
Earl tenta de se dégager mais se raidit en se mordant la lèvre inférieure. Il commençait à récupérer un peu trop de ses sensations au niveau des doigts, et dans tout le corps, en fait.

- Je ne suis plus clerc, alors cesse de me désigner ainsi.

Ridelgald tressaillit.

- Mais... Ne dites pas ça. Ce n'est qu'un question de temps avant que votre elixia ne...
- J'ai menti.

Earl prit une inspiration, et lâcha tout de go :
- Cela fait un bon moment que mon elixia est rétablie... voire d'avantage. Mais je ne peux pas... je ne peux plus la contrôler, pas comme avant, pas comme il faut.
- Peut-être... vous n'avez pas pratiqué depuis longtemps et...
- Tu crois vraiment que j'irais laisser tomber si je n'étais pas sûr de ce que je dis ? Par Ael, cette foutue elixia a failli me bouffer de l'intérieur ! J'ai travaillé pendant des années, des jours, des nuits entières pour essayer d'être un aussi bon clerc que possible, mais à présent ça ne sert plus à rien. Tu vois, ça ?

Se retournant brusquement vers son ancien second, il lui mis ses mains blessées sous le nez.

- Si je devais perdre la moitié des doigts, cela ne me ferait ni chaud ni froid à présent. Je ne suis peut-être plus bon à grand chose, très bien. Mais je ne suis pas impotent. Alors laisse-moi ! Je peux au moins marcher tout seul.

Détrempé, grelottant, les joues colorées par un nouvel accès de fièvre, mais pour le reste d'une pâleur assez peu rassurante, son élocution saccadée, presque sifflante... N'importe qui aurait pu dire qu'il avait surtout besoin d'un lit. Le barrage n'était pas loin de craquer face à la pression nerveuse et physique accumulée depuis bien trop longtemps. N'importe qui ayant pris le temps de s'arrêter un instant pour évaluer l'étendue des dégâts se serait effondré.

Au lieu de ça, au lieu de se résigner à un quelconque repos raisonnable, Earl prenait la direction de l'étroite fissure qu'ils avaient dégagée pour entrer.
Ridelgald finit par se secouer et le rattrapa, l'arrêtant avec un peu plus de rudesse.


- Ca suffit. Vous ne savez même pas où aller, et nous non plus, d'ailleurs.

Earl fit volte face pour le fusiller du regard.

- Eh bien cherche ! Rends-toi vraiment utile, pour une fois, pour l'amour d'Ael !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Mai 2012 - 18:13

- Clerc ?

Fanaa cligna des yeux.

La voix, l'accent, et maintenant ça ... Elle le regarda mieux. Des cheveux blancs avec quelques traces de rouge comme si quelqu'un s'était amusé à lui mettre du mercure-eau-chrome dans la tignasse, pour lui faire une sale blague pendant qu'il dormait. Son visage ne changeait plus, pas plus que ses tifs. Il n'y avait jamais eu de Syld dans la grotte.
Un rire étrange secoua les épaules de Fanaa. Qu'elle était idiote ! Syld était mort mort mort ! Comment avait elle pu croire qu'il avait pu apparaitre dans ce piège perdu au milieu du désert ? Si elle y avait réfléchi un minimum, elle aurait su que c'était impossible. Parce qu'elle avait conscience de la vérité. Mais peut-être l'avait elle fait exprès ? Elle ne savait plus très bien.
La jeune femme se mit à songer à une pièce sans ouverture aux murs molletonnés tout blancs. Là-bas, pourrait elle seulement arrêter de penser ? Elle se sentait lasse. Lasse de son esprit qu'elle ne contrôlait pas.

Inspirer, expirer. Inspirer, expirer. Se remémorer le lieu, le temps, la cause. Le désert. Khamsin. Pauvre Khamsin ...

Elle se calmait. Elle pensait au Ringem, aux Ruines Blanches, aux roses bleues ... et se sentait de plus en plus maitresse d'elle-même. Elle pensait aux monstres. Elle savait les combattre dans le Ringèm. Il fallait pour cela rester calme et concentrée. Calme et concentrée.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, ses iris brillaient dans le noir et elle avait perdu son expression défaite et affolée.

Syld était mort. Earl lui, était encore vivant. Pour l'instant.

Fanaa se tenait droite, elle était plus grande. En quelques enjambées elle fut devant Earl et posa le plat de sa main sur son front.


- Tu vas te calmer ou je te préviens que je vais me débrouiller pour t'aimer assez pour te faire voyager dans la même boîte que Khamsin. Chut maintenant. Repos soldat.

Il n'y eut pas d'éclair bleu ou de sensation de décharge électrique passant de la main de Fanaa au front d'Earl. Non. Il y eut du tranchant de son autre main un cou sec sur la nuque dudit Earl et les jambes de celui-ci lâchèrent. Fanaa le rattrapa avant qu'il ne se cogne au sol, vérifia rapidement qu'il respirait toujours puis fusilla Ridelgald du regard avant qu'il n'émette un commentaire.

- Maintenant qu'il ne râle plus, on s'en va d'ici. On essaie de retrouver les autres. Ou au moins une sortie. Et si il fait mine de se réveiller, vous lui administrez le même traitement que moi. Comme ça il se repose et nous aussi. Alors allez boire jusqu'à plus soif, remplissez une outre si vous en avez une et on y va.

Après que Fynarine se fut désaltérée, elle revint prendre sa place sous l'autre bras du Levitis.

Le petit groupe s'éloigna bientôt du lac souterrain. Fanaa voyait plutôt bien malgré l'obscurité, mais il n'en était pas de même pour ses compagnons alors elle prenait garde à effleurer le mur pour y faire courir une lueur évitant au grand Ridelgald de se cogner lorsque le plafond devenait bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Mai 2012 - 23:34

Ridelgald s'était instinctivement aplati contre le mur sous le regard noir de Fanaa. Il considéra la donzelle avec ahurissement. Quelle mouche enragée la piquait, tout à coup ?

Elle avait l'air de vouloir mordre à le première remarque, cependant le Lévitis ne put s'empêcher de lâcher un discret : "Oui-da, il se "repose", et il sera assez en forme pour vociférer après... d'autant plus qu'il risque de se rappeler que c'est la deuxième fois que quelqu'un le "calme" de cette façon.".

Mais quand même, asséner ce genre de coup à quelqu'un qui n'était déjà pas au mieux de sa forme... Elle cherchait à l'achever, ou quoi ?


- Je viserai plutôt l'estomac, personnellement. Pas besoin d'en rajouter au niveau de la nuque ou du crâne, sauf si on tient absolument à le tuer avant qu'il ne s'en charge tout seul.

Sans autre commentaire, il se concentra sur la voûte des tunnels qui avait une furieuse tendance à s'abaisser sans prévenir.

Ils redescendirent ainsi jusqu'au premier embranchement puis empruntèrent la seconde galerie qui ouvrait sa gueule dans le noir. Très vite, il se révéla que l'eau avait creusé un dédale au cours des siècles et des siècles : ils montaient, descendaient, tournaient, tombaient sur des culs-de-sac ou devaient reculer lorsque le tunnel se réduisait à une simple fissure.
Il leur sembla bientôt que cela faisait des jours entiers qu'ils erraient dans les entrailles des plateaux, et, répondant à leurs pensées, la soif se rappela presqu'aussitôt à eux.

Et puis, ô miracle, un souffle aride se mêla à l'atmosphère pesante et immobile des souterrains. Ce n'était qu'une brise sèche presqu'aussi ardente qu'une flammèche invisible, la respiration du désert, mais on aurait dit un vivifiant zéphyr après l'air appauvri qui stagnait dans les tunnels. Pressant le pas, ils grimpèrent un chaos de rocs éboulés jusqu'à une mince ouverture par laquelle se déversait une lumière rougeoyante. Las ! L'ouverture était tout juste assez large pour y passer le bras. Mais la roche était peut-être plus friable, affaiblie par le vent impitoyable ? A coups de poings, d'ongles, de coudes ou de pieds, ils finiraient bien par se dégager un passage suffisant pour...

Le silence qui avait à l'extérieur succédé aux hurlements de la tempête fut soudain troublé par un bruit de grattement. Quelque chose creusait au dehors. Et, à en juger par le son produit, ce n'étaient pas avec de petits ongles fragiles qu'on s'attaquait à la pierre.
Une masse imposante vint boucher l'ouverture, occultant complètement l'éclat venu de l'extérieur.


- Graou ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Mai 2012 - 16:29

Ridelgald n'avait peut être pas tort pour son conseil, mais assommer quelqu'un en le frappant dans l'estomac ? Ca n'avait pas de sens. Du moins ça ne semblait pas en avoir. Pourtant le grand monsieur devait savoir ce qu'il disait, cela faisait partie de sa formation de soldat. Fanaa s'expliqua pourtant.

- Je ne préfère pas le frapper au niveau des viscères, c'est très fragile. Et j'aurais peur de lui faire mal.

La route était longue, très longue. Comment cela se passait-il pour les autres restés de l'autre côté de l'éboulis ? Et au-dehors, la tempête était elle enfin finie ?

- Graou ?

*Graou ? Graou-graou ?*

- Sheitan ?

Le coeur de Fanaa fit un bond presque douloureux dans sa poitrine.

- Sheitan, Sheitan ! C'est toi ? On est là on est bloqués ! Vas y gratte mon beau, délivre nous, merci Sheitan, merci !

La jeune fille tourna sa tête vers son paquet vivant.

- On est arrivés Earl, tout va aller bien maintenant. On va te soigner tu vas voir.

Il respirait toujours, mais il n'ouvrit pas les yeux. Fanaa aurait bien aimé qu'il se réveille mais en même temps il valait mieux qu'il reste encore un peu inconscient. Cela lui évitait à elle de se faire étrangler, et à lui de sentir la douleur de ses nombreuses blessures.
Le trou était maintenant assez large pour laisser passer un buste.


- Paix Sheitan, tu peux arrêter, c'est bon, on passe. Tu es un heros. Allez pousse toi un peu, c'est notre tour.

Fanaa laissa peser Earl sur Fynarine le temps de vérifier que le passage pouvait se faire, puis elle appela la clerc.

- Viens, approche toi, je vais prendre ses épaules. Attention à la tête, voilà. Tu gardes les pieds. Ridel, vous nous suivez. Vous avez des épaules mais y a pas de raison vous allez passer. A tout de suite.

Enfin, enfin ils se retrouvèrent à l'air libre. Tandis que Ridelgald passait à son tour, Fanaa prit à parti le grand fauve.

- Et maintenant ? A qui devons nous adresser pour lui, dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Mai 2012 - 18:49

Le fauve géant cessa un instant de machouiller les fragments de pierre coincés entre ses griffes imposantes, le temps d'abaisser une oreille et de pencher la tête sur le côté, illustration parfaite de la perplexité. Il s'ébroua, soulevant un grand nuage de poussière rousse.

En fait, le paysage tout entier semblait couvert d'un voile de poussière et de sable écarlate qui avait lissé les dunes, les aspérités des plateaux. On aurait dit que le désert s'était fondu en courbes souples, presque soyeuses, semblables à une immense pièce de satin aux cassures moelleuses. L'horizon restait trouble à cause du sable encore en suspension dans l'air, et même le ciel présentait une teinte un peu étrange, aux reflets de cuivre qui s'embrasaient de paillettes d'or en croisant les rayons du soleil encore informe dans le lointain. On devait être le matin, mais le matin de quel jour ?

Peu sensible à ce paysage et au silence qui avaient succédé à la tourmente, Sheitan renifla du côté de Ridelgald qui amorça un mouvement de recul, puis se lécha les babines en lorgnant avec un intérêt tout particulier vers Earl. Il avait l'air de penser qu'il aurait bien croqué un petit morceau de Lévitis pour son déjeuner.
Mais Sheitan était bien élevé.
On ne croquait pas de morceau des bestioles à deux pattes, sauf si Nuadi ou Nuada l'autorisaient. Même pas un bout de doigt.

Le bien élevé Sheitan se redressa donc bien droit et posa son arrière-train dans la poussière avec le plus de distinction possible pour tenter de saisir tout à son aise ce qu'on pouvait bien lui vouloir. Bon, les êtres à deux pattes n'avaient pas l'habitude de dormir tout en se faisant véhiculer à bout de bras par leurs congénères. Et puis ils ne sortaient pas des trous comme les fourmis, en général. Dans les gros trous de la montagne rouge, il n'y avait pas de nourriture pour les bestioles-debout... il y avait surtout des choses qui les auraient volontiers pris pour repas. Ah bah, alors ils devaient avoir faim.

Tsssk, deux pattes comme les oiseaux, mais pas d'ailes, pas de bec, ni de griffes. Décidément, il fallait toujours en prendre soin comme de petits chatons à peine nés. On avait beau attendre, leurs plumes ne poussaient jamais... Ils restaient toujours des bébés. C'était à se demander comment ils se débrouillaient tout seuls. Les bêtes-debout étaient vraiment des créatures bizarres.

Sheitan souleva son postérieur du sol et, la mine un peu ennuyée de devoir ainsi jouer les nounous, commença à se diriger vers ce qui devait être la bordure sud du plateau sur lequel ils avaient débouché. Parvenu tout au bord, il considéra les alentours. La surface des plateaux avait été ravinée par un lacis inextricable de gorges et de gouffres à présent à sec. Sans doute aurait-il pu sauter sans effort de l'autre côté, mais avec ces oisillons sans plumes à ses basques...
Le fauve grimpa d'un bond sur un rocher aussi rond et poli que le crâne d'un vieillard, et émit un long feulement sourd qui montait, descendait, pour s'achever sur une sorte de sifflement qui éveilla des échos lointains. Un stridulement assourdi par la distance parut lui répondre et, apparemment satisfait, Sheitan entama la descente vers la rivière sèche en contrebas. Il prenait tout son temps mais le suivre n'était certes pas une mince affaire, surtout quand on n'avait pas les mains libres.

Lorsque le petit groupe prit enfin pied sur le fond sablonneux du défilé, il avait eu tout de le loisir de se débarrasser du dernier grain de poussière qui lui agaçait les oreilles et de courir après un malheureux lézard qui osait enfin pointer son nez hors de son trou. Il cessa soudain de gratter sous la pierre qui servait à présent de refuge à l'infortuné reptile pour tourner tête et oreilles vers l'amont des gorges.
Un frottement rapide, presque soyeux, un cliquetis semblable à celui de griffes crissant sur la pierre lisse des parois, et une mince silhouette se laissa tomber tout en souplesse dans le lit asséché. Une silhouette à la peau de cuivre et à la crinière de flammes.


- Ehaya, qu'est-ce que tu as encore déniché, espèce de vieux chat pelé, hé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeLun 7 Mai 2012 - 14:38

Après que tout le monde soit sorti et ait repris son souffle, Fanaa voulut laisser Fynarine, Earl et Ridelgald suivre Sheitan tandis qu'elle comptait retourner en arrière et trouver un moyen de rejoindre Khamsin ... mais elle ne fut pas longue à voir que laisser la clerc porter seule Earl n'était ni pratique ni facile. Fanaa hésita quelque peu puis, avec un regard de regret vers le trou entre les pierres, elle se décida pour accompagner les autres. Il ne pouvait rien arriver à Khamsin. A Earl par contre ...

La promenade ne fut pas une partie de plaisir. Bonne chose ou mauvaise chose, le levitis ne reprit conscience à aucun moment. Tous les quelques pas, Fanaa lâchait un "courage", un "on y est presque", ou un "encore un peu" à l'attention de ses compagnons. Et aussi pour elle-même. Tous étaient recouverts de la poussière rouge du désert, ce qui leur faisait un teint cuivré-crasseux. Les grains de sable démangeaient le cuir chevelu. Fanaa avait les bras d'Earl autour des épaules et Fynarine marchait derrière, portant ses chevilles pour arrêter de laisser trainer ses pauvres pieds au sol ou il se réveillerait encore plus écorché qu'il ne l'était déjà.

Lorsqu'ils prirent pied au fond du défilé, Fanaa se prit à espérer que Sheitan ne s'était pas perdu trop loin de chez lui.
Et puis ils entendirent une voix, et la jeune fille redressa la tête, troquant la vision du sol de sable rouge pour des cheveux flamboyants.


- Sheitan n'est pas un chat, c'est un fauve sacré. Mais vous le savez puisque vous êtes un esprit. Elle lui fit un petit sourire et reprit la défense de leur guide à quatre pattes. Et il n'est pas pelé, il est magnifique, ce n'est pas gentil de le taquiner, lui qui est si courageux ! En plus il n'est pas vieux il est parfait. Tu es parfait Sheitan. termina-t-elle avec un grand sourire fatigué.

- S'il vous plait nous avons besoin d'aide, Earl est très malade ! Et la tribu avec laquelle nous sommes venus est coincée dans la grotte là-bas ! Pourriez vous nous aider s'il vous plait ? Je vous en prie, esprit, apportez nous la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeLun 7 Mai 2012 - 20:46

- Eh, tu entends ça ? Tu as une admiratrice, mon gros.

Tout en parlant, Nuadi donna un coup de poing amical dans le coin de la gueule de Sheitan qui secoua la tête et éternua.

C'était bien Nuadi, oui. Mais un Nuadi qui avait poussé d'une bonne quinzaine de centimètres et dont la voix commençait à prendre des inflexions rauques étonnamment semblables à celles des grand fauves du désert. Ses traits s'étaient subtilement accusés et ses bras et ses épaules indiquaient que sa souplesse et sa force ne devaient guère avoir à envier à Rayah ou à Sheitan. Comme du temps de Médiévir, il allait nus pieds, ses avant-bras présentaient pas mal d'écorchures dues au vagabondage, et ses vêtements précieux laissaient voir plus d'une déchirure même s'ils semblaient presque neufs. En revanche la commissure de ses lèvres s'abaissait en un plis un peu amer qui n'existait pas encore à l'époque des jeux sur les bords du lac.

L'adolescent émit un reniflement ennuyé.


- On va arrêter là pour ce qui est de la vénérations et de tous les tzivafiek's qui vont avec. J'entends bien assez de "Sacré" par-ci et de "Ilah" par-là, merci bien.

Sans faire mine de reconnaître Fanaa ou qui que ce soit, il frotta son pied contre une de ses chevilles pour en faire tomber la croûte de sable qui lui tenait lieu de soulier.

- La caravane n'est plus bloquée depuis plusieurs heures. Plus depuis la fin de la tempête. Ils sont accoutumés à ce genre de choses. Je les ai dirigés vers le sanctuaire pour qu'ils puissent se ravitailler en eau, afin de compenser les pertes. Et je suppose qu'il faut que je vous y emmène aussi.

Nuadi étouffa un soupir puis se tourna vers l'amont des gorges.

- C'est à quelques distances dans cette direction. Pas d'obstacles majeurs, la marche sera facile. Mais autant partir avant que le soleil ne donne dans le défilé.

Sans attendre de réponse, il émit un sifflement à l'adresse de Sheitan qui laissa filer le scorpion dont il mâchouillait la queue avec le contentement de quelqu'un qui vient d'avaler un bonbon piquant. Le fauve s'ébroua puis, réfrénant visiblement son envie de sauter et farfouiller dans tous les coins, se mit sagement en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeMer 9 Mai 2012 - 19:11

Après avoir été aussi longtemps dans l'obscurité, il ne déplaisait pas à Fanaa de risquer de voir le soleil dans le défilé, la lumière et la chaleur lui avaient manqué ... sauf qu'elle se doutait que cette dernière lui pèserait bientôt lorsque l'astre du jour s'amuserait à leur brûler la peau et les déshydrater.

D'ailleurs bientôt la fraicheur de la grotte commença à lui manquer. Les muscles de sa nuque, de ses bras, de ses épaules la tiraient. Même à deux, le corps d'Earl pesait son poids. De plus, Fanaa ne pouvait s'empêcher de se demander à chaque pas, pourquoi son fardeau ne faisait toujours pas mine de se réveiller.

A un moment elle trébucha et tomba. Elle mit a main en avant pour amortir sa chute et de son autre bras agrippa bien la manche d'Earl pour lui éviter de choir, mais ne put empêcher le mouvement brusque d'entrainer Fynarine -accrochée aux chevilles du clerc on le rappelle- dans sa chute. Cette dernière tomba à genoux et son nez vint cogner le coccyx du malade. Elle eut un petit rire nerveux et fut bientôt rejointe par Fanaa. Il aurait été bon de se détendre, mais ce n'était pas le moment.

La danseuse jeta un regard à Ridelgald, il ne craquait jamais lui ? Il ne ressentait pas la lassitude et la fatigue ? Il voulait sûrement faire son sur-homme en l'absence de conscience d'Earl. Il fallait avouer que le levitis avait été assez dur dans ses paroles envers son fidèle garde. Pauvre Ridelgald. Ainsi pour lui il n'était nullement question de flancher.

Fanaa et Fynarine échangèrent un regard puis de concert elles se remirent debout et reprirent leur marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitimeJeu 10 Mai 2012 - 18:51

La rivière asséchée et ses affluents innombrables formaient un labyrinthe quasi inextricable. Cernés par les falaises écarlates, avec le ciel d'un bleu parfait pour seul toit, sans point de repère, ils auraient été bien en peine de revenir sur leurs pas même s'ils l'avaient désiré.

Un dernier coude, puis les hautes parois rocheuses s'écartèrent brusquement, formant une vaste cuvette circulaire. La rivière obliquait vers la droite, allant se perdre dans un réseau de grottes. Une double rangée de colonnes s'élevait dans le prolongement des gorges, traçant une allée vers la paroi opposée de la vallée. Peut-être y avait-il eu des dalles sur cette route, mais le sable avait tout recouvert, rongeant les piliers dont plusieurs s'étaient effondrés.

La façade d'un véritable palais avait été taillée dans la pierre de la falaise : des portes monumentales, des arches innombrables ouvraient de grands yeux sombres vers les visiteurs.
Rompant un peu l'harmonie de ce paysage, une forêt de tentes en toile bariolée avait été dressée au bas des marches qui menaient à la porte principale. Les membres rescapés de la caravane allaient et venaient entre les fragiles abris et les enclos de fortune où étaient parqués les sirleks.


Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Désert rouge - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Désert rouge
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Problèmes de couleur de "dernier message" + colonne qui ne sert à rien
» Sa sert a quoi le BBcode est les CSS modifier ?
» Afficher le "1 nouveau message" en rouge
» Ecrire en rouge ou clignotant
» [View Profil] A quoi sert cette cellule ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Fedoran-
Sauter vers: