Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 Désert rouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Jan 2012 - 14:34

Fanaa n'était pas très loin, elle était assise dos à la paroi, ses genoux ramenés contre elle et serrés par ses bras. Elle était emmitouflée dans son manteau et d'autres tissus qu'on lui avait prêtés car malgré la touffeur de la caverne, elle avait froid. Pas au point de grelotter, seulement elle avait du mal à récupérer une température corporelle acceptable.

Sur les parois de pierre se dessinaient des arabesques à la lueur bleutée. Ces dessins lumineux c'était Fanaa qui les avait faits, permettant ainsi aux nomades d'éteindre leurs torches et de garder tout l'air disponible uniquement pour respirer. Vu la taille de la grotte, il y avait normalement assez d'oxygène pour tout le monde mais avec la tempête qui les avait enfermés hermétiquement, il valait mieux être prudent et la Danseuse avait trouvé ceci pour se rendre utile. De plus la lumière bleue faisait oublier le rouge des pierres de la grotte, c'était une couleur apaisante. Et puis c'était joli, ça décorait.

Pour l'eau ... et bien en faisant courir les volutes de lumière plus loin, vers des coins de la grotte vers lesquels nul n'était allé, pour éviter de trop s'enfoncer dans les endroits inconnus, elle avait repéré une espèce de mousse qui se laissait apparaitre à quelques endroits des murs. Ses jambes affaiblies ne l'avaient pas portée plus loin mais deux jeunes gens agiles, qui l'avaient suivie avec curiosité avaient alors pris la relève, la devançant dans le coude obscur. Alors qu'elle ne les voyait plus ils lui donnaient des indications : "encore ! un peu plus ! plus loin !"
Et Fanaa prolongeait encore ses volutes de lumière, étendait le réseau, cherchait à capter des veines de cristal (plus faciles à illuminer) et là elles les avait entendus s'exclamer joyeusement avec des mots qu'elle ne connaissait pas encore. Au fond d'un boyau ils avaient trouvé une paroi contre laquelle ruisselait de l'eau. Elle devait provenir d'une nappe souterraine. Ce n'était pas une fontaine, elle ne coulait pas à flots, mais l'écoulement était constant, quoique faible. Le garçon et la fille, tels des petits singes s'étaient glissé dans le boyau au diamètre peu large plus sieurs fois et y avaient rempli les outres. Il fallait être patient vu le débit, mais du temps, ils en avaient dans la caverne. Alors cette trouvaille les avait bien aidés.
Pour le coup, ayant aidé à trouver l'eau, Fanaa avait eu moins de scrupule à boire selon sa soif. Elle redécouvrit qu'il n'y avait rien de meilleur que l'eau ...

En entendant la voix d'Earl, elle tourna la tête vers l'endroit où se tenait le levitis. Ses cheveux étaient tout blancs maintenant, il n'y avait plus une mèche rouge. Elle leva une main et lui fit coucou mais ne dit rien. Parler lui faisait encore mal alors elle évitait. Et cela lui pesait, car elle pouvait être très pipelette et avait des choses à dire, des questions à poser. Son envie de discuter était accrue par son incapacité à beaucoup bouger. Marcher l'épuisait vite et elle était déçue de n'avoir pas vue sa source d'eau de ses propres yeux. Mais avec ses membres peu assurés le risque qu'elle glisse et se blesse était trop grand. A contrecoeur elle était donc restée plutôt sage, en fait. Elle avait observé, elle avait écouté pour tromper son ennui mais déprimait un peu. Ne pouvoir ni beaucoup bouger et pas du tout parler limitait pas mal son champ d'action. Et comme l'oisiveté n'avait jamais été son truc, elle le vivait moyennement bien.
Mais elle devait s'avouer qu'elle n'était pas pressée de repartir, risquant de ralentir la troupe par sa démarche affaiblie.

Elle pointa Earl du doigt et ouvrit de grands yeux interrogateurs.


*Comment vas tu ?*
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Jan 2012 - 15:55

Avant qu'Earl ait eu le loisir de répondre à sa question muette, une écuelle en bois s'abattit -pas trop fort, quand même- sur le haut de son crâne, lui tirant une exclamation de surprise. Levant le nez pour identifier l'origine de l'écuelle, il découvrit une cuillère menaçante pointée entre ses sourcils et, juste un peu plus haut, le regard furieux d'un Ridelgald toujours fagoté comme une tente par grand vent.

- Incorrigible.
- Que...
- Vous ne pourriez pas faire un effort et commencer par vous préoccuper de vous-même quand vous rouvrez l'oeil après avoir encore failli nous claquer entre les pattes ?

Trop abasourdi pour trouver une réplique adéquate, Earl rentra instinctivement la tête dans les épaules en voyant la gamelle redescendre à bout de bras... pour finalement atterrir entre ses mains.

- Forcez-vous au moins à avaler quelque chose.

Ridelgald alla s'assoir sur un rocher, les bras croisés et l'oeil noir.
Earl touilla le contenu de l'écuelle avant d'en goûter le contenu du bout des lèvres. C'était bon, sans doute, mais il avait toujours l'impression d'avaler des morceaux de verre. Il s'obligea à absorber quelques cuillères supplémentaires avant de lever un sourcil bien lévitis à l'intention de son ex-lieutenant :


- Je me fais des idées... ou tu profites honteusement du renversement de position ?
- Grumpf.

Earl considéra à nouveau le brouet clair qui oscillait dans sa gamelle. Le peu qu'il avait avalé s'ingéniait à monter et descendre dans son estomac. Il préféra reposer l'écuelle et lâcha, prévenant toute remarque :
- Si tu tiens à me faire te vomir sur les pieds, je peux la finir.

Du pouce, il s'essuya le coin des lèvres puis s'intéressa au bandage léger qui avait un peu glissé sur son bras. Ses sourcils se froncèrent d'un cran, puis de deux, jusqu'à se rejoindre.
Etait-ce bien un suçon qu'il avait à l'emplacement de sa blessure ?


- Gnnnrr... Je pourrais savoir pourquoi je sers de doudou à tous les foutus vampires à elixia qu'on peut croiser, à la fin ?
- Heu... vous avez peut-être bon goût ?

La cuillère entre les doigts du Lévitis émit un craquement de protestation, et Ridelgad se découvrit une passion subite pour le plafond.
Earl darda longuement un regard noir à souhait vers le soldat, avant de prendre appuis contre le mur et de commencer à se redresser. Il prévint le mouvement de Ridelgald :

- Ca va, je peux y arriver tout seul.
- Mais enfin, permettez-moi au moins de...
- De quoi, tu veux me la tenir ? Je peux au moins aller faire des trucs tout seul, non ?

Le soldat resta perplexe quelques secondes, avant que la phrase ne prenne sens et ne le fasse virer à l'écarlate.
Satisfait d'avoir réussi à lui clouer le bec, Earl finit de se remettre sur pied et s'éloigna, gardant une main en appui sur une paroi. Une fièvre légère lui battait aux tempes et ses membres semblaient en coton. C'était sans doute un peu tôt pour se lever, mais il avait du mal à accepter l'idée de s'être à nouveau fait "dorloter" pendant des jours. Le clerc, ça aurait dû être lui, à la fin !

Il marqua un arrêt à quelques mètres de Fanaa et prit une grande inspiration brûlante :

- Merci. Je ne sais pas ce que tu as fait exactement mais... merci.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Jan 2012 - 16:53

Fanaa cligna des yeux et lui sourit, puis elle ouvrit la bouche pour lui répondre et grimaça en sentant sa gorge la brûler dès le commencement d'un mot. S'aidant de la paroi elle se mit debout et expliqua à renfort de gestes et de mimiques la logique de son action, qu'elle n'avait rien d'une vampire et que d'ailleurs elle n'aimait pas le goût du sang et que c'était bien si il était debout mais qu'elle se demandait si il allait vraiment, vraiment bien.
A la fin de son discours, la lueur d'incompréhension dans le regard doré lui fit baisser les bras et soupirer. Il n'avait rien compris. Zut. La Danseuse haussa les épaules avec une moue d'excuse puis, prise d'une inspiration subite elle fit les 3 pas qui la séparaient d'Earl et lui plaqua un bisou sur la joue.
Elle enchaina avec un nouveau discours gestuel mais abandonna vite, préférant lui tirer un malicieux petit bout de langue. Puis son visage se crispa, comme si elle allait pleurer et ...


- a ... a ... atchi !

Et voilà. Un rhume. Dans le désert. Bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeLun 30 Jan 2012 - 20:12

Trop perplexe à la vue des gesticulations de Fanaa, Earl ne songea que bien trop tard à amorcer un mouvement de recul pour échapper à sa bise. Si tard, d'ailleurs, qu'il n'échappa pas non plus à son éternuement.
Il s'essuya discrètement la figure avec la mine de quelqu'un qui se demande s'il n'aurait pas mieux fait de garder ses remerciements pour lui, avant de lâcher un gros soupir.


- Tu devrais essayer le thé au miel des nomades. C'est bon pour la gorge, et indiqué en cas de rhume.

Considérant la discussion... enfin le monologue comme clos, il poursuivit son chemin vers un boyau assez étroit qui s'enfonçait vers le coeur des falaises. Le Lévitis marcha un moment, jusqu'à ce que les derniers échos des voix et les ultimes lueurs des quelques foyers allumés pour la cuisine s'éteignent. Il avait eu le temps de croiser un ou deux regards dans lesquels se mélangeaient curiosité, espoir et crainte. Instinctivement, les nomades du désert l'avaient senti. Il avait fait comme si de rien n'était. Marcher...

Et, une fois hors de vue et d'oreille, Earl s'arrêta, adossé contre une paroi qui lui sembla glacée. N'ayant plus à faire illusion, il se laissa glisser assis sur le sol, la respiration sifflante.
La nuit n'était plus nuit, L'air n'était plus air.
Ses yeux continuaient à voir dans l'obscurité, pourtant il aurait été bien en mal de décrire ce qu'il voyait. L'air qui s'engouffrait bruyamment dans ses poumons ne soulageait en rien l'impression d'étouffement qui le submergeait.
Les changements avaient commencé dès l'instant où la pierre était venue se ficher dans ses chairs. Elle n'avait été que l'impulsion initiale, le déclencheur. L'intervention de Fanaa avait peut-être limité sa progression mais ce qui avait déjà été amorcé se poursuivait.

Earl crispa les doigts, ses ongles crissant sur la pierre, puis se pencha précipitamment en avant pour rendre le peu qu'il avait pu avaler. Des picotements lui remontaient le long du bras, de la nuque. Les picotements se faisaient piqûres, brûlures. Etait-ce qu'on ressentait lorsqu'on se faisait dévorer tout vif par une colonie de scolopendres ?
Le jeune homme recula vers un renfoncement dans lequel il se cala solidement et mordit une sangle en cuir de moo de ses vêtements entre ses dents. Son instinct lui soufflait qu'il ne pouvait qu'attendre. Il lui fallait attendre, laisser son corps se battre contre lui-même, poursuivre la lutte entamée avant Ilymir, bien avant...

Dans la grotte, Kal'en avait regardé le Lévitis partir, sans cesser de passer sa brosse entre les écailles encrassées de sable d'un de ses sirleks. L'animal, d'abord satisfait de ces attentions, finit par émettre un rauquement mécontent : tout à ses pensées, le bouvier s'acharnait à frotter la même zone, irritant la chair sensible entre les plaques cornées. Le garçon reposa la brosse qui alla se planter devant Fanaa.


- Qu'est-ce que tu as fait ?

La question aurait pu n'être que de simple curiosité, mais son regard noir et le feulement fauve de sa voix étaient soudain tout sauf amicaux.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMar 31 Jan 2012 - 2:35

*Ce que j'ai fait ?*

Fanaa fixait Kal'en sans comprendre. Etait-il en train de la gronder ? De lui reprocher d'avoir voulu sauver Earl ? Mais pourquoi ?

Elle se mit à gesticuler pour tout réexpliquer mais bien sûr ce n'était pas compréhensible. Elle baissa la tête et souffla par le nez. Si elle forçait sur sa voix maintenant, elle le regretterait plus tard. Seulement Kal'en semblait vraiment vouloir une réponse et son air sombre trop sérieux l'inquiétait. Et puis elle trouvait cette accusation silencieuse non méritée.
Pour s'expliquer elle se hissa sur la point des pieds et approcha sa bouche de l'oreille du nomade.
Elle ne pouvait pas parler à voix haute mais chuchoter lui était possible. Mais c'était un murmure vraiment faible, que ne pouvait entendre que celui à l'oreille de qui elle murmurait.


- Mais j'ai aidé Earl bien sûr. On ne pouvait pas le laisser comme ça. Tu as expliqué que son sang avait été empoisonné par l'elixia de la pierre de fer alors ce poison, je l'ai enlevé. C'est tout. ... Pourquoi ?

Fanaa montra le bras de Kal'en, sa bouche à elle, l'arrière de sa propre nuque (où s'était opéré la transformation de l'elixia, raison de l'irritation des cordes vocales), son poignet et pointa le sol du doigt.

- C'est comme ça qu'on soigne les blessures infectées, pas vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMar 31 Jan 2012 - 9:41

Kal'en serra les poings toute la durée de l'explication, puis laissa filer entre ses dents un long mot sifflant qui ne devait pas être particulièrement flatteur. Au moment où il allait tourner les talons, une main s'abattit sur son épaule.
Le marchand aux cheveux d'un rouge presque noir qui était intervenu au campement à Fédoran se pencha pour vriller un regard bleu nuit vers le petit bouvier.


- Sho mei, Kal'en. Ce n'est pas une façon de s'adresser à quelqu'un que nous avons invité.

D'une tape sèche, le garçon repoussa la main sur son épaule et s'éloigna sans rien dire.
Le négociant secoua la tête avant de reporter son attention vers Fanaa. Il joignit les mains et baissa brièvement la tête, en une forme de salut.


- Il faut l'excuser. Mon frère est parfois un peu trop ombrageux.

Il considéra la silhouette du garçon qui était retourné à son ouvrage, au grand dam des sirleks qui devaient supporter ses coups de brosse rageurs.

- Mais comme nombre de gens du désert, il a perdu quelqu'un de cher dans des circonstances plus ou moins similaires.

Il haussa légèrement les épaules.

- N'avoir rien pu faire à ce moment-là, et imaginer que vous auriez pu sauver un quasi étranger... Il est en colère, c'est naturel. Mais ça passera.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMar 31 Jan 2012 - 16:26

Fanaa leva la main pour empêcher le marchand de continuer à s'excuser et secoua la tête.

- Ce n'est rien.

Elle tapa du poing dans le plat de sa main, frustrée d'être aphone et s'avança vers l'homme. C'était gênant de ne pouvoir parler qu'à l'oreille des gens, elle était obligée d'entrer dans leur espace et ignorait si cela pouvait leur sembler un manque de respect.
C'est vrai quoi ! Si quelqu'un s'amusait à se coller à elle sans permission, Fanaa n'apprécierait pas. Ca non. Mais là c'était un cas de force majeure. Bon peut-être pas majeure mais c'était plus pratique que par ses signes auquel nul ne comprenait rien.

Elle montra sa gorge puis désigna sa bouche et l'oreille du marchand pour demander la permission de lui murmurer à l'oreille.

- Je suis désolée, je l'ignorais. Vous n'avez pas à vous excuser pour lui. Je suis triste de l'avoir mis en colère. Ce genre d'accident arrive si souvent ? Et surtout pourquoi dites vous que j'aurais pu sauver un étranger ? Comment pouvez vous affirmer que j'ai échoué ? Il était debout il a parlé je l'ai vu ! Il s'est réveillé ! Vous l'avez vu !

Elle désignait le coude où avait disparu Earl d'un bras tendu tremblotant nerveusement.

- Comment faites vous d'habitude ? Ceux que vous arrivez à soignez, comment les traitez vous ? Qu'est-ce qu'il faut faire ?

De peu et à nouveau d'inquiétude sa voix montait dans les aigus mais au vu de son volume ce n'était rien de plus qu'un cri de bébé souris mouillé. Autant dire que la différence n'était pas immense.
Alors si elle devait se mettre à appeler Earl (elle espérait ne pas avoir besoin de le faire), jamais il ne l'entendrait !

Mais bon sang pourquoi "auriez pu" ?! Qu'avait-elle oublié ? Qu'aurait-elle dû faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 9:39

- Ces "accidents"... oui et non. Non dans le sens où il est rare d'entrer en contact direct avec les fragments du ziral, et oui si on considère que cela fait des générations que nous vivons dans ce désert, à en respirer les poussières. Seules l'intensité et la brutalité du changement diffèrent.

Le marchand jeta un coup d'oeil vers l'endroit où s'était trouvée la sortie de la grotte avant que le sable ne la scelle.

- J'espère que vous n'aurez pas à voir ce que peuvent provoquer les changements les plus extrêmes. Et nous ne soignons pas ce mal. Il est autour de nous, il est en nous.

Il se tourna vers l'endroit indiqué par Fanaa et hocha la tête.

- Même s'il n'est pas né dans le désert et même si ses cheveux sont blancs, il possède notre sang, notre héritage. Alors il survivra peut-être. Mais "sauvé", ça, non. Plus l'elixia du porteur est puissante, pires sont les conséquences. Et celui-là est fort. Bien plus qu'aucun des fils du sable.

Les yeux couleur de ciel nocturne pesèrent sur la jeune femme.

- Vous auriez pu vous mettre en danger aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Fynarine

Fynarine

Réputation : 175

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMar 7 Fév 2012 - 3:44

Fynarine s’abstint de répondre aux remarques d'Earl, se contentant d'observer la situation. Lorsque ce dernier tomba à la renverse de douleur, la clerc ne su pas trop que faire, n'osant pas s'approcher de l'Elixia folle d'Earl.
Elle écouta les explication du bouvier, et était encore dans son raisonnement lorsque la jeune fille qu'elle avait rencontré à Ilymir s’accrocha au bras de Earl et se mit a le sucer. Immobilisé par la surprise, elle ressentit néanmoins l'Elixia en action, et fini par comprendre ce qu'elle essayait de faire. Voyant que le processus était difficile et douloureux, Fynarine se positionna derrière la fille au cheveux violet et posa les mains sur ses épaules afin de lui donner de ses forces et partager la douleur. Elle ressentit bien une douleur, mais ne partagea rien de ce qui était prévu. Une violente poussé d'Elixia projeta Fynarine contre le mur de pierre derrière elle au moment ou elle effleura la demoiselle, l’assommant sur le coup.
...
Lorsqu'elle se réveilla quelques minutes plus tard, sa tête lui signala qu'un troupeau de Moo venait de lui piétiner le cerveau. Même si elle avait inquiété tout les gens alentour, elle sortait heureusement avec une simple belle bosse. Les deux autres compatriotes étaient maintenant tout les deux inconscient, mais apparemment encore en vie et en passe de le rester. Fynarine se résolu donc a retourner aider les autres qui en avait besoin en s'assurant que Ridelgald l'appelle en cas de besoin.

Malgré qu'elle était désormais libre et pardonné, Fynarine resta la plupart du temps près du groupe d'Ivraal. C'était ici que la majorité des herbes de soins se trouvaient, et cela lui permettait d'éviter de croiser des nomades dont la lueur dans le regard lui rappelait qu'elle n'était pas d'ici.
Deux jours plus tard, après que Fanaa -un des nomades lui avait dit son nom- eu découvert une faible source d'eau dans les cavernes plus loin, Fynarine décida d'y aller elle-même. Elle suivi les zébrures bleues brillant sur les murs sans trop se perdre et fini par la trouver. Elle s'y nettoya ses mains couvertes de poussière et de sang séché grâce a une écuelle laissée la a se remplir, et se rafraîchi un peu le visage et le cou. Etant seule, elle en profita pour s’asseoir a coté du filet d'eau et tenta d'en entendre le bruit, fermant les yeux en imaginant une foret autour d'elle pour se relaxer. Sans pour autant être nostalgique, le séjour prolongé entre des tas de cailloux ne lui donnait pas envie de se réjouir.
Elle étendit ses sens déjà aiguisé par la quasi perte de la vue, et ressentit plus qu'elle n'entendit l'eau et la pierre dans son dos.
Au fur et a mesure que le temps passait pendant sa méditation, un sentiment de malaise monta en elle. Quelque chose qu'elle ressentait. Ce sentiment s'intensifia, puis se déplaça dans une autre direction, comme un flux traversant les pierres dans des couloirs. A force d'augmenter, l'énergie fini par être identifiable: c'était cette même Elixia qui avait terrassé le Lévitis à leur arrivé. Une rechute? Cela venait d'une direction différente de celle de la grotte principale, et on l'aurait prévenu le cas échéant. Peut être un autre nomade?
Elle se leva, et garda les yeux fermé pour ne pas perdre la trace de cette énergie qu'elle sentait, et avança à taton le long des murs de pierre. L'Elixia augmentait vite, plus vite qu'elle ne s'en rapprochait, incitant Fynarine a aller plus vite, au prix de quelques égratignures. Elle fini enfin par arriver a destination, pour trouver Earl complètement recroquevillé, les muscles rigides et les dents fermement serrée sur une sangle de la tunique. Ayant retenu la leçon avec Fanaa et vu l'Elixia qui se dégageait de l'homme, elle s'abstint de toucher au corps d'Earl, mais s'agenouilla tout de même juste a coté de lui et tenta de le réveiller.


- Seigneur Earl! Seigneur Earl!... Earl bon sang!

Pas la moindre réaction, autant parler a un mort. N'ayant rien de mieux a faire sans pouvoir le toucher ou utiliser ses pouvoirs, elle prit une poignée de Lissenbon d'une de ses poches de pantalon de voyage, les écrasa et les posa juste a coté de son visage. L'odeur servait a dormir et méditer, et elle espérait qu'elle l'aiderai a se détendre le temps qu'elle aille chercher mieux.

- Je vais chercher mon sac d'herbe, tenez le coup!

Fynarine partit comme une trombe, laissant une emprunte de main brillant vaguement d'une lumière rose a chaque croisement. Même si c'était a peine visible et pas dans les endroits les plus découvert, elle n'avait pas la technique ni le temps pour faire mieux que ça, et au pire elle pourrait suivre a la trace sa propre Elixia sans se perdre en détour inutile.
Lorsqu'elle déboucha enfin dans la grande caverne en courant, cela eu pour effet d'agiter les nomades qui s'y trouvait. Ivraal était debout et sur le qui-vive avant même qu'elle l'atteigne.


- Vite, prend ce que tu as comme calmant et pour l'Elixia et suis moi, Earl s'est encore évanoui, il est dans les cavernes.

La Dédrane attrapa son sac et son couteau et commença a repartir sur ses pas sans attendre plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMar 7 Fév 2012 - 21:09

Il n'avait pas bougé d'un muscle, mais il avait entendu. Il avait entendu, mais n'avait pas bougé un muscle.
S'il avait remué ne serait-ce qu'un doigt, Earl savait qu'il se serait mis à hurler. Hurler à s'en déchirer la gorge, à faire céder les cordes vocales, hurler à en devenir fou.
Il avait toujours cru savoir ce qu'était la souffrance physique mais cela dépassait l'imagination. Et il s'en voulait, il haïssait ce corps, cette elixia qui s'acharnait à réparer les dommages les plus critiques au fur et à mesure, forçant son coeur à continuer à battre envers et contre tout.
Encore, encore, encore... A chaque seconde, il pensait avoir connu le pire, mais chaque nouvelle seconde venait lui donner tort. Le plus terrible était sans doute la conscience aigue qu'il avait de cette douleur.
Encore... enc...

Les semelles de ses bottes rayées par le sable dérapèrent brusquement sur la pierre lisse, son dos s'arqua en arrière, presque à s'en rompre les vertèbres. Ses doigts griffèrent le roc, faisant craquer ses phalanges.
Puis il retomba lourdement.

Il ne sentait plus rien.

Etait-il mort ?
Non.
Cette torture était-elle finie, alors ?
Non plus.

Il ne sentait plus rien, mais son esprit le savait.

La souffrance avait juste atteint le point critique qui avait saturé ses centres nerveux.
Ce coeur étranger qui s'obstinait à battre semblait peupler le silence d'échos assourdissants.

Le Lévitis avait cessé de percevoir la douleur mais curieusement il pouvait parfaitement sentir un liquide visqueux glisser entre ses lèvres, sur son cou, le long de ses doigts brisés. L'odeur métallique lui emplissait les narines, le faisant presque suffoquer. La sangle de cuir avait glissé et il s'était mordu la langue. Et pour le reste... Ah, oui. Sa peau le brûlait tellement qu'il avait tenté de s'écorcher. Si seulement il avait pu s'ouvrir la gorge avec les ongles... Ce calvaire aurait cessé... peut-être.


- S...

De la pierre froide. L'obscurité.
Ses doigts meurtris ne trouvaient rien d'autre à saisir.
Ah, il détestait vraiment le noir...
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMer 8 Fév 2012 - 20:15

Fanaa cligna de ses deux grands yeux surpris.

- En danger ? Moi ?

A dire vrai cette possibilité ne lui avait même pas effleuré l’esprit. Pas un seul instant.
Un sourire redressa ses lèvres et son regard se perdit dans le vague.


- Non. Je ne crois pas …

Ses mots, qui semblaient dire qu’elle était sure d’elle, de sa puissance et de la maîtrise de son elixia exprimaient en réalité le peu d’importance qu’elle attachait à cette fatalité. Elle ne pensait pas se mettre en danger car lorsqu’elle agissait pour aider quelqu’un, encore plus quelqu’un qui comptait, sa sécurité à elle passait à l’arrière plan. Et surtout, depuis qu’elle avait perdu Syld, elle se disait que souffrir ou même perdre la vie, si elle pouvait sauver quelqu’un, n’était pas un grand mal.
Fanaa secoua la tête pour en effacer les pensées morbide. Elle n’avait pas de tendance suicidaire, non, mais s’inquiéter pour elle-même était un réflexe qu’elle ne possédait pas, voilà tout. Encore moins maintenant que le monde avait perdu celui qui lui donnait un éclat si particulier.

En tout cas le marchand lui disait très clairement qu’elle n’avait pas réussi à sauver Earl, et c’est ce moment que choisit la petite dame aux cheveux verts pour apparaitre affolée et crier à l’aide car le levitis avait perdu connaissance.

De l’effroi passa dans les yeux de Fanaa lorsqu’elle jeta un regard rapide vers le marchand, puis elle se détourna de lui et se dirigea à pas rapides vers le couloir emprunté par la dedrane. La jeune femme devait prendre appui sur les murs pour avancer plus vite sans que ses jambes ne lâchent. Son cœur battait à ses oreilles, assourdissant, effaçant tous les autres sons. Earl. Il s’était réveillé pourtant, il avait ouvert les yeux, il avait parlé, il s’était levé … alors quoi ? Quoi bon sang ?
Les larmes aux yeux, Fanaa dépassa Fynarine et rejoignit bientôt le blessé. De choc de le voir aussi abîmé, écorché, mais pas tout à fait inconscient, elle se retrouva sur les genoux.

En fait elle ne l’avait pas aidé. Vu l’état dans lequel il se trouvait, elle n’avait pas réussi à l’aider. A moins que contrairement ce qu’elle avait cru elle ait empiré sn état ? Par les lunes, non ! Elle avait été si sure de ce qu’elle avait fait !

A quatre pattes elle le rejoignit et prit sa main aux phalanges tordues. Qu’avait il fait pour se retrouver ainsi ? A son contact, la douleur d’Earl la submergea. D’un coup. Comme une décharge électrique. Alors Fanaa le lâcha.


- Dis moi ce que je dois faire ! Je ne sais pas ce que je dois faire !

Autour de lui tout n’était que douleur. Douleur et peur. Il avait peur. Il était tout seul dans le noir et il souffrait cruellement. Sa peau, il l’avait lacérée lui-même car elle lui avait semblé un instrument de torture comme un autre. Il ne fallait pas qu’il recommence. Qu’il se fasse de nouveau mal. Parce que quand il se réveillerait …
Que faire ? Fanaa ignorait si la drainage d’elixia l’avait aidé ou pas et maintenant elle hésitait à suivre son instinct ou au contraire à se retenir d’agir. Les yeux brouillés de larmes, elle tourna la tête vers Fynarine.


- Tu vas l’aider, tu vas le sauver toi, hein ?

C’était sûr. Cette fille avait des plantes dans les mains. Et puis c’était elle qui avait donné l’alerte. Alors elle saurait quoi faire. Seulement elle ne le touchait pas et Fanaa ne comprenait pas pourquoi. Il fallait s’approcher, il fallait le toucher pour le soigner, non ? Peut-être Fynarine avait peur d’avoir mal ? C’était compréhensible. C’était une réaction normale. Fanaa elle-même se raidissait rien qu’à l’idée de partager sa douleur. Seulement elle s’inquiétait aussi de le laisser ainsi. Si Syld avait été dans la même situation, l’aurait elle laissé ainsi ? Non. Aurait-elle hésité ? Non, clairement non. Syld n’existait plus mais Earl était là, lui. Et Earl était important pour Syld. Si Syld la voyait hésiter, il la détesterait … encore plus. Elle ne pouvait pas faire ça. Rester sans rien faire. Inutile. Apeurée.
Si ça avait été Syld … Si Earl était Syld …

Les larmes brouillaient sa vision. Ce n’était plus Earl qui était là, mais bien Syld. Ou l’illision de Syld peut-être. Aux phalanges cassées, au sang lui dégoulinant de la bouche dans le cou, à la peau arrachée en plusieurs endroits. Syld qui souffrait atrocement, à mort. Et qui avait peur.
Fanaa s’essuya vaguement les yeux et posa sa main sur la joue du jeune homme. Une nouvelle fois, la souffrance horrible la transperça. Mais elle ne rompit pas le contact.


- Je suis là mon ange. Je suis là et je ne te laisserai pas.

Elle lui souleva le buste pour le plaquer contre elle et jeta un oeil vers la paroi où se trouvaient des traces sombres là où il avait dû tenter de s’accrocher. Puis elle l’enlaça tendrement et se serra contre lui. Qu’il sente sa présence. Qu’il sache que malgré l’obscurité tout n’était pas fini. Fanaa l’entoura de ses bras et de ses jambes de façon à le bloquer au mieux tout en le maintenant. Elle ne se faisait pas d’illusion, il était plus fort qu’elle, surtout que sous la douleur il était possible qu'il décuple sa force, mais en étant si près elle réduisait son amplitude de mouvement. De plus, si il essayait de se faire mal, il la blesserait au passage et ils partageraient cela. Elle prendrait un peu de sa douleur pour qu’elle la touche moins. Elle posa sa tête au creux de son épaule et ferma les yeux. Elle l’entravait fermement mais tendrement.
A l’intérieur d’elle, le grondement de la source s’était tu, il semblait n’y avaoir nul besoin d’utiliser son elixia, si ce n’était pour diminuer la température corporelle de Fanaa. Pour éviter que les endroits où leurs peaux étaient en contact ne réveillent sa douleur mais au contraire apaisent ses brûlures.


- Ne bouge pas. Je suis là. Je reste là. Avec toi.

Se fermer. Se fermer à sa douleur à lui. Un peu. Pour ne pas perdre conscience tout en ressentant ce que lui subissait. Rester connectée. A lui.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeJeu 9 Fév 2012 - 1:14

Ridelgald avait finit sa gamelle, non sans force grimaces. L'assaisonnement des aliments et les saveurs inconnues étaient décidément trop exotiques pour son palais, et il en venait à regretter le rata de la caserne de Lévitas. Mais même s'ils n'usaient leurs forces qu'à attendre que les sifflements encore perceptibles au dehors s'apaisent, ils devaient se nourrir. Les nomades partageaient leurs vivres sans discuter. Hors de question de gaspiller quoi que ce soit.

Le soldat considéra l'écuelle abandonnée par Earl, puis la bouche sombre du tunnel où il avait disparu. Il en mettait, du temps...
Il secoua la tête, s'efforçant de chasser les pensées un peu trop iconoclastes qui lui venaient. Non, non, l'ex-capitaine était bien au-dessus de ce genre de petit trouble. Il portait un nom prestigieux, s'enorgueillissait de capacités hors du commun, et...
Le retour de Fynarine le tira d'embarras.


- Evanoui ?

L'angoisse lui retomba dans l'estomac comme une pierre.
Par tous les vents, il l'avait vu, il l'avait vu partir, il l'avait entendu lancer la pique destinée à le dissuader de le suivre, à le dissuader de trop réfléchir. Pourtant il aurait dû comprendre.
Earl détestait être aidé, et par dessus tout détestait montrer la moindre faiblesse. Peut-être n'était-il pas d'ascendance noble, peut-être n'était-il que le rejeton égaré d'un simple garde du corps ayant eu le bonheur de plaire à une courtisane renommée. Mais sa fierté lui tenait lieu d'arbre généalogique, plus révélatrice que tout sceau ou tout parchemin. Ce caractère là n'était pas celui d'un fils de soldat, et l'éducation n'avait rien à y voir.
Ce foutu Earl avait fait comme si de rien n'était, et lui n'y avait vu que du feu, trop heureux de le voir à nouveau sur pieds ! Mais quel imbécile !

Il rejeta son assiette vide et se précipita à la suite de la Dédrane et de la fille d'Ilymir. Il attrapa au passage une des torches pour suppléer à la lueur bleuâtre qui s'atténuait à mesure qu'on s'éloignait de la sortie. La scène qu'il découvrit à un détour de tunnel le pétrifia tout net. Son regard parcourut lentement les traces qui maculaient le mur, avant de se poser sur les ongles rougis d'Earl.
Ridelgald ne pensait pas qu'il pourrait le voir un jour dans un état pire qu'à Ilymir. Mais là... Il n'y avait personne à accuser de ces blessures.

Le Lévitis cala la torche entre deux rochers. Que pouvait-il faire d'autre, à part regarder ? Il avait eu un bon maître pour apprendre à soigner les blessures les plus communes. Earl s'assurait que chacun des soldats sous ses ordres soit en mesure de parer au plus pressé en cas d'ennui ; une jambe cassée, un coup de griffe ou d'épée, des brûlures, c'était facile. Mais ça... ça...

Admirer quelqu'un de beaucoup plus jeune pouvait sembler difficile. Et quand cette personne semblait avoir tout reçu de la nature et des hommes, le nom, la fortune, une aisance insolente dans presque tous les domaines... le plus dur était sans doute de résister à l'envie de détester cette personne. Et si en plus la personne en question avait le caractère d'Earl... Il professait à l'égard de ses condisciples une indifférence qui était probablement pire qu'une supériorité affichée. Ceux en compétition avec lui ne pouvaient chercher à l'apprécier pour ce qu'il était. Quant à ceux qui ne pouvaient même pas espérer rivaliser, l'aura formidable des Adennon suffisait à elle seule à les dissuader d'envisager la moindre familiarité. S'il n'y avait eu sa formidable propension à contester -avec une indiscutable finesse- les ordres envers et contre toute logique carriériste...
Mais Earl n'était qu'un être humain, après tout. Un être humain qui souffrait au point de s'arracher la peau avec les ongles, tout seul, dans le noir.

Un filet de sang visqueux glissa jusqu'au sol.

Rien qu'un être humain...


Dernière édition par Syld le Jeu 9 Fév 2012 - 10:58, édité 1 fois (Raison : Chut, on n'a rien vu et je ne me suis pas du tout embrouillée entre mes différents comptes :P)
Revenir en haut Aller en bas
Fynarine

Fynarine

Réputation : 175

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeJeu 9 Fév 2012 - 4:49

Fynarine ne savait plus quoi faire. En revenant près d'Earl, elle avait essayé de sentir le pouls a son poignet, et aurait fini assommé plutôt que sur son postérieur si elle ne s'était pas attendu a être repoussée. Pour une raison étrange, l'Elixia du Lévitis repoussait toute tentative de contact avec le sien. Pourtant, Fanaa y arrivait sans le moindre soucis elle. La Dédrane rageait de frustration, même si elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle aurait fait si elle avait pu.
Soudain, elle eu une idée: si les Elixia se repoussait, il suffisait de ne plus avoir d'Elixia! Se concentrant sur un bras, elle bloqua toute source de magie dans celui-ci, et amena doucement sa main au contact de celle d'Earl maintenant dans les bras de Fanaa. Son esprit était en contradiction avec lui-même: elle le sentait et voyait, mais son don lui disait le contraire, c'était vraiment troublant. Mais aussi troublant soit-il, la ruse eu l'effet voulu, elle pouvait enfin atteindre son patient. La félicité du a ce progrès failli lui faire perdre le contrôle de sa magie, mais elle se rattrapa a temps. Il fallait maintenant trouver quoi faire pour aider ses souffrances.
En attendant de trouver mieux, Fynarine se lança dans une préparation de potion anesthésiante, qui forcerait les muscles du pauvre a se relâcher un peu. Alors qu'elle versait de l'eau de sa gourde dans un gobelet, un spasme d'Earl lui fit en renverser a coté d'elle et sur lui. Contre toute attente, pas une goutte tombée sur Earl ne roula jusqu’à la terre: elle avait toute été absorbée par sa peau, bien trop vite pour être naturel. Fynarine se risqua donc a en verser un peu plus sur le bras du malade, et remarqua un faible relâchement du muscle en dessous. Cette eau devait être intimement liée au désert de par sa source, ce qui la faisait réagir avec le poison courant dans les veines du Lévitis.


- Fanaa, repose le par terre et pose sa tête sur tes genoux en le tenant fermement, il faut lui faire boire cette eau, elle à l'air d'atténuer la douleur.

A la vitesse où l'eau avait été absorbée par l'organisme du clerc, et le peu d'effet, la gourde serait loin d'être suffisante, il en fallait plus, beaucoup plus. L'esprit de la Dédrane était tellement concentré sur l'action à réalisé qu'elle en oublia de vouvoyer le garde:

- Ridelgald, tu as de l'eau de la source souterraine dans ta gourde non? Donne la moi et cours chercher toute celle que tu trouvera à la grotte s'il te plait!
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeJeu 9 Fév 2012 - 10:42

De l'eau ?

Ridelgald dut faire un effort pour se secouer.

De l'eau.

Mais quérir toutes les réserves des nomades, et pour Earl...

Il n'eut pas le loisir de s'inquiéter d'avantage : une petite pierre roula dans le tunnel, lui faisant tourner la tête dans la direction où se trouvait la grotte. Kal'En était là. Et la torche accrochait une faible lueur écarlate à la pointe de la flèche qui visait Earl.
Le soldat bondit sur ses pieds.


- Srileh, ne bouge pas.

La pointe d'acier tremblait un peu, sans dévier assez pour manquer sa cible. Le garçon était nerveux, mais pas maladroit.

- Vous n'avez pas l'air de comprendre ce qu'on a essayé de vous dire. S'il en réchappe, il sera différent. Les êtres touchés par le ziral à ce point et qui survivent ne sont plus des nôtres. S'il n'était question que de difformités physiques, vous croyez vraiment que nous irions rejeter notre famille dans la même situation ?

La flèche se mit à trembler d'avantage. Le trait risquait de partir à tout instant.

- Ils la cherchent, ils cherchent cette elixia, ils en ont désespérément besoin. Alors ils s'en prennent à toute créature du désert qui en possède un peu. Nous ne voulons pas perdre d'avantage de frères ou de soeurs comme ça.

Ridelgald esquissa un geste, mais Kal'en l'arrêta tout de suite :
- N'avancez pas !

Il fit un pas de côté pour mieux surveiller les mouvements du Lévitis. Se faisant, ses semelles touchèrent une petite flaque de sang qui figeait dans un creux du sol. Il n'y eut pas un grésillement, pas une étincelle, mais une mince flamme pâle aux reflets bleuâtres naquit. Une deuxième langue bleue apparut à l'emplacement d'une goutte de sang un peu plus loin, puis une autre, et une autre...

Les yeux du garçon s'agrandirent.


- Ifrit...

Puis il y eut un grondement.
Le vent avait rongé les falaises avec voracité, s'infiltrant dans les anfractuosités, les fissures. Dans un bruit de tonnerre, tout un pan de roche se détacha pour tomber dans le lit à sec de la rivière. Bien des mètres plus bas, des morceaux de la voûte du tunnel se craquelèrent à leur tour puis cédèrent brusquement. Le souffle de l'effondrement éteignit les flammèches azur qui progressaient vers Earl et la flamme de la torche, plongeant le tunnel dans une pénombre à peine troublée par l'éclat des dessins bleutés sur la paroi.

A tâtons, toussant un peu à cause de la poussière, Ridelgald remit la main sur la torche qui grésillait encore. D'un souffle prudent, il ranima une des braises qui rougeoyaient toujours. Grâce à la lueur renaissante, ils purent constater les dégâts : un large bloc barrait le tunnel dans la direction de la sortie. Par bonheur, là où ils se trouvaient, ils n'avaient été atteints que par quelques petites pierres. K'al'en, en revanche...
Le garçon se redressa en toussant à qui mieux mieux et essuya le filet de sang qui lui coulait dans l'oeil. S'il n'avait fait un pas de côté en voyant la flamme bleue, il aurait pris une bonne partie du plafond sur la tête. Avec dépit, il considéra l'arc brisé qui dépassait de sous les pierres.


- Re str'elu ti daha...
Revenir en haut Aller en bas
Fynarine

Fynarine

Réputation : 175

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMar 14 Fév 2012 - 14:53

Fynarine n'avait pas la moindres idée de ce qu'était ces flammes bleues, mais le bruit sourd au dessus de leur tête avait lui la clarté du soleil: un éboulement. Elle avait eu le réflexe de se mettre par dessus Fanaa, qui avait elle-même Earl dans ses bras. Il ne semblait pas avoir plus de blessures qu'avant l'incident. Et Ridelgald qui rallumait la torche si vite ne devait pas être trop mal non plus, mais elle le voyait mal dans cette faible lumière et cette poussière.

- Tout le monde va bien? demanda la Dédrane entre deux quintes de toux.

Jetant un coup d'oeil dans la direction du regard du soldat, elle découvrit l'entrée du tunnel bel et bien bloquée, et pas de trace du garçon. Si il était la dessous, ils ne pouvaient déjà plus rien y faire. Un frisson de frayeur lui traversa le dos quand elle s'imagina ce qui se serait passé si elle s'était retrouvé coincée entre un rocher et la magie répulsive d'Earl. Elle préféra oublier cette pensée au plus vite, son imagination ne lui proposait rien de très appétissant ni utile dans la situation.
Le nomade avait dit un mot, "éfrete" ou "éfrite" en voyant les flammes, mais Fynarine n'avait pas la moindre idée de ce dont il parlait. Une créature-flamme, une substance ou une prière, elle espéra juste qu'elle ne reviendrait pas, elle avait bien assez de soucis comme ça, et sûrement pas assez d'eau pour éteindre toute les traces de sang d'Earl.

Tout s'étant calmé autour d'eux, et le risque d'interruption inopinée sérieusement réduit par l'éboulement, Earl redevenait son soucis principal. Pendant qu'elle préparait sa potion, la clerc avait gardé la gourde entre ses genoux et s'en félicita: c'était probablement pour cette seule raison qu'elle n'avait pas été renversée dans ce chaos.
Elle entreprit de verser doucement le liquide sur le visage du Lévitis pour le soulager. Après seulement quelques gouttes, il commença a se crisper encore plus fort, si c'était possible. Une grossière erreur de débutant: elle rendait son esprit et ses sensations a un homme dont chaque parcelle de son corps le faisait souffrir le martyr. Se morigénant, elle changea donc ses plan pour commencer par les bras puis la poitrine, mais arriva a court d'eau a peine a la moitié. Ridelgald et Fanaa étaient partit trop vite sans leur gourde. Il allait falloir retrouver la source.

Sans prévenir, Fynarine se redressa et recula contre le mur pour s’asseoir en tailleur dans une position pas trop inconfortable, puis ferma les yeux. Progressivement, elle força son Elixia a sortir de son corps, tout en en gardant le contrôle pour ne pas la laisser se volatiliser. Dans la pénombre, une lueur vert pale apparu autour de la Dédrane, comme une aura. C'était une technique que la clerc préparait depuis longtemps, mais n'avait jamais mis en pratique, ni atteint ce degré de concentration. Elle était presque surprise d'en posséder autant en même temps, et de toujours en sentir en elle. Quand elle atteint sa limite, elle mit encore plus de volonté dans son Elixia, et força sa bulle de magie a se rassembler et se concentrer autour de sa main gauche. La lueur en devint d'un beau vert émeraude, visible même lorsque la torche l'éclairait directement.
Fynarine était en nage, mais tin bon, les fruits de son entraînement régulier payant enfin. Sans relâcher sa concentration, elle força sa main droite qui tenait toujours la gourde a verser les quelques dernières gouttes d'eau au creux de sa paume. Elle laissa tomber la gourde pour remettre 100% de son attention sur le contrôle de la magie. Se fondant en elle, elle entreprit de sonder l'eau. C'était la même chose que quand elle examinait le corps d'un patient, mais des milliers de fois plus précis. Comme si au lieux de regarder a travers un trou d'épingle, elle voyait maintenant dans toutes les directions a la fois sans limite.
Voyant tellement de détails pour la première fois, Fynarine n'y reconnu pas grand chose, mais elle savait d'instinct que cette eau contenait des éléments non habituels, qui lui rappelait cette grotte, le désert et chaque grain de sable autour d'eux. C'était enivrant et épuisant, mais Fynarine serait resté la étudier tout ça pendant des heures si elle avait pu. Elle sentait néanmoins qu'elle ne tiendrait plus longtemps, et Earl avait toujours besoin de soin. Elle se retira de sa presque transe, et se força a réabsorber son Elixia pour ne pas trop se fatiguer, avant de relâcher son contrôle. Son expérience avait marché. Elle en savait maintenant assez sur l'eau et sa spécificité pour la retrouver. Avec ses forces a nouveaux disponible, elle envoya une trace d'Elixia dans la roche dans son dos pour suivre sa fibre même jusqu’à trouver une trace de cette eau, et rouvrit les yeux.


- Je sais ou est la source.

Sa voix était rauque et sa bouche pâteuse, elle ne savait pas combien de temps avait passé, mais la poussière était maintenant complètement retombée. Il n'y avait pas un instant a perdre. Fynarine se remit debout, faillit tomber quand ses jambes refusèrent de la porter, mais se rétablit tant bien que mal.

- Allons-y, dit-elle d'une voix dont l'assurance commençait a revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMar 14 Fév 2012 - 22:27

Ridelgald finit de secouer la poussière qui le recouvrait et commença à se redresser.

- Vous voulez qu'on aille trouver cette source...

Il se figea, une main contre la paroi, les sourcils froncés.

- Mais on ne peut pas le laisser là comme ça ? Et on ne peut pas le transporter... et le transporter sans le toucher. Il n'y a que...

Il fit un geste vague vers Fanaa.

- ... cette jeune fille qui semble pouvoir poser les mains sur lui sans protection et sans risquer de... je ne sais pas quoi.

Le soldat étudia les blocs qui encombraient le corridor. Ils ne ressortiraient pas par là : à la moindre tentative pour bouger les pierres, une bonne partie de la voûte suivrait. Les tunnels collectaient l'eau qui tombait sur les plateaux. Il y avait forcément une communication avec l'extérieur, mais il ne s'agissait probablement que de fissures... et ces fissures étaient peut-être si infimes que même l'air qui passait risquait d'être insuffisant.

Ridelgald se retourna vers Earl. L'ex-clerc n'avait fort heureusement pas repris conscience. Il avait le teint si pâle, et avec ses longs cheveux de neige qui retombaient jusque dans le sang sur le sol, on aurait dit que toute la couleur avait fui de son corps pour se répandre sur la pierre écarlate.


- Est-ce... Cette source, elle est loin ?
Revenir en haut Aller en bas
Fynarine

Fynarine

Réputation : 175

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Fév 2012 - 4:32

Fynarine s'immobilisa de surprise.

- Loin? Euh... non pas trop... enfin en ligne droite du moins...

Elle secoua la tête pour chasser les dernières réminiscence de sa balade Elixienne. Elle réfléchi tout haut.

- Je... je suppose qu'il va falloir le laisser ici et ramener l'eau à lui. Avec de la chance, on trouvera des pierres ou autre objet pour porter l'eau, car avec une seule gourde, on va mettre trop de temps...

A tout hasard, elle demanda au soldat: Je suppose que vous ne maîtrisez pas parfaitement votre Elixia? Pas assez pour l’empêcher de jaillir de vos mains pendant que vous le portez?
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Fév 2012 - 4:59

Ridelgald la dévisagea avec un rien d'ahurissement.

- Je suis soldat. J'ai de vagues notions sur l'utilisation de l'elixia, mais de là à réussir une manipulation de restriction...

Il secoua la tête.

- On ne peut pas se permettre de partir à l'aventure en le laissant ici alors que tout un morceau du plafond a manqué nous dégringoler sur la tête. Ces tunnels ont été fragilisés. Rien ne nous garantit que la voûte ne va pas céder ailleurs.

Puis ces sourcils se froncèrent tandis qu'il réfléchissait.

- En fait on ne peut pas le toucher ? Mais ce gosse, là... Kal-je-ne-sais-plus-quoi... il n'a pas hésité à toucher directement l'éclat de pierre qui a déclenché tout ça. Il avait juste des bandelettes en cuir autour des doigts. D'accord il l'a jeté presque aussitôt, mais ce machin devait être aussi dangereux, sinon plus ?

Il était un peu confus dans ses propos. Le souffle provoqué par l'effondrement lui avait laissé un bourdonnement persistant dans les oreilles, et la perspective d'abandonner le blessé seul dans le noir et dans un tunnel visiblement instable lui semblait de très mauvaise augure.

- Peut-être... peut-être qu'en s'enveloppant les mains dans des tissus assez épais, cela suffirait le temps de le déplacer, quite à faire des pauses en chemin. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 20:37

Fanaa n'avait ni bougé ni beaucoup réagi jusque là. Elle avait fixé Kal'en droit dans les yeux lorsqu'il avait osé menacé Syld ... non Earl de son arme. Le jeune homme avait pu voir les lèvres de la jeune fille s'entrouvrir mais le plafon s'était écroulé et il n'avait pu percevoir aucun de ses mots. Protégée par la dedrane, elle n'avait pas été blessée par les éclats de pierre, tout juste salie par la poussière. Sable, poussière de roche, de toute façon dans le noir ça ne faisait pas de différence.
La tête d'Earl sur les genoux, elle lui caressait le visage en y voyant les traits de Syld dans son regard brouillé. Brouillé car encore une fois, elle pleurait. En silence. Car Syld était inerte. Comme ce jour-là. Comme chaque fois. Comme le pauvre Khamsin aussi. Et qu'elle ne savait pas quoi faire, qu'il lui semblait que cela finirait toujours ainsi.

Du coin de l'oeil elle regarda Fynarine capter la source d'eau et décider de se diriger vers elle. Fanaa se demanda pourquoi la dedrane n'appelait pas simplement l'eau à eux... mais qu'à cela ne tienne. Elle savait ce qu'elle faisait. Fanaa s'en remettait à elle. Il le fallait bien puisqu'elle-même n'avait jamais rien pu faire.

Puis le monsieur colère déclara qu'il fallait l'emmener. Ne pas le laisser seul. Oh, il n'aurait pas été seul. Elle serait restée avec lui, toujours. Mais visiblement elle ne comptait pas plus qu'une ombre. Et le soldat avait raison, Syld n'aimait pas le noir. Enfin Earl détestait ça, elle l'avait senti plus tôt. Et elle ne le laisserait pas dans un lieu qui l'effrayait. Elle savait trop bien ce que c'était que d'avoir peur, la peur qui glace le sang, qui tord les entrailles et qui fait perdre toute faculté de réflexion.

Elle caressait le cheveux blancs, qui devienrent de suite noirs sous son regard brouillé. L'emmener. Syld était un homme, il était lourd, elle devrait l'abandonner au soldat, le lui céder, et lui faire confiance pour qu'il s'occupe bien de lui. En aurait-elle la force ? la dernière fois déjà on lui avait volé son corps. On le lui avait volé et ... Earl. Earl avait eu l'ai méchant à ce moment-là. Inquiétant. Non. Elle balaya cette pensée d'un revers de main, la faisant retomber dans l'oubli. Cette image ne cadrait pas. Et puis elle ne donnerait pas son corps. Pas cette fois.

Fanaa s'accroupit, tira le buste du levitis sur son dos, fit passer ses deux bras sur ses épaules fit un effort et se mit debout. Elle se tenait courbée afin que son dos supporte la plus grande partie du poids du jeune homme et raffermit sa prises sur ses poignets. Elle fit trois pas, le réajusta un peu et en fit trois autres. Elle pouvait le faire. Si elle concentrait toute son énergie à ça, sans parler, sans réfléchir, elle pouvait le faire. Ses pieds à lui allaient traîner au sol par contre. Fanaa n'était ni assez haute ni assez forte pour le porter mieux que ça. Mais il était chaussé, ça le protègerait.


*Je ne te laisserai pas tomber mon ange.*

- Je vais le porter. Dit-elle au soldat.

Puis elle tourna les yeux vers Fynarine. Il fallait se mettre en route. Ne pas perdre de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Fynarine

Fynarine

Réputation : 175

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Fév 2012 - 1:46

La réponse de Fynarine lui resta dans la gorge, ne pouvant que regarder ébahie la frêle Fanaa mettre le corps inconscient du Seigneur sur son dos et réussir a faire tant bien que mal quelques pas. Tentant de s'interposer, elle s'en tira grâce à un miraculeux réflexe avec quelques étincelles et l'impression d'avoir caressé un Ecantectus à mains nues.

- Fanaa, tu n'y arriveras pas, laisse nous t'aider!

Enlevant sa tenue des sable, elle la lança à Ridelgald. Après une rapide pause pour se concentrer sur son Elixia, Fynarine rejoignit la jeune fille et vint se caler sous un des bras inerte d'Earl, prenant la moitié de la charge.

- Ridelgald, tu as raison, il faut avancer. On va s'en occuper pour l'instant, toi prépare toi pour le porter.

Fanaa, c'est mieux comme ça? Tu vas y arriver?

La Dédrane fit un signe du menton vers la seule extrémité ouverte de la caverne.

- Pour l'instant, le choix se fait pas, en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Fév 2012 - 2:58

Ridelgald retint un mouvement d'avantage dicté par sa fierté masculine que par la raison : depuis quand était-ce à des jouvencelles de jouer les porteurs ? Earl n'était pas un fort gabarit, certes, mais il était plutôt grand et bien portant... enfin quand il ne se faisait pas briser le crâne, égorger, ou contaminer par Ael sait quelle substance. Mais il parvint à se contrôler. Après tout il n'était ni mage, ni herboriste, ni quoi que ce soit... Il avait peut-être moins d'elixia, mais il ne pouvait absolument pas l'empêcher d'atteindre l'ex-clerc. De simples tissus ne feraient probablement que donner un bref délai.

Il se contenta donc de brandir sa torche et de passer devant pour éclairer le chemin.

Assez rapidement, le tunnel commença à se rétrécir et la pente s'accentua, rendant la progression plus pénible. Plusieurs autres galeries plus ou moins larges se présentèrent mais Fynarine semblait savoir où elle allait. A une ou deux reprises, ils purent constater que la direction était juste : de faibles suintements d'eau scintillaient, sourdant de fissures dans une des parois. Le tunnel principal restait à sec, pourtant de l'eau circulait tout autour.

Le couloir s'étrécissait, encore et encore... puis à un détour, Ridelgald pila net. Ici aussi un éboulement barrait le chemin. Celui-là avait dû se produire depuis longtemps. Les cassures de la voûte avaient pris la même patine brun-rouge que le reste des parois.


- Non !

Ridelgald asséna un coup de poing aussi inutile que douloureux dans un des rochers. Cette masse ne bougerait pas. Tout ça pour rien ? Non, il devait y avoir au moins une sortie, au bout d'un des autres tunnels. Il n'y avait qu'à faire demi-tour et...
La flamme de la torche vacilla brusquement et manqua s'éteindre complètement.


- Hélà !

Un courant d'air... mais à quoi bon, face à ce tas de pierres soudées par les ans ? L'air passait peut-être mais eux ne risquaient pas d'en faire autant.

Dans la semi-pénombre subite, le soldat perçut comme un mouvement du coin de l'oeil. Ou plutôt un reflet, un reflet bleuté sur un des murs. Ravivant la flamme mourante, il examina un peu mieux l'éboulis. Il fit rouler les pierres plus superficielles qui étaient encore mobiles.
Un embranchement.
La galerie principale était bien bouchée, oui, mais il semblait y avoir un second passage, plus étroit, sur le côté. Là le mur de pierrailles semblait plus instable.

Le Lévitis passa la main sur le plafond de ce passage. Il semblait solide. D'un coup d'épaule, il ébranla l'obstacle. Une fois, deux fois, et enfin il y eu un bruit de chute de l'autre côté... suivi d'un plouf liquide. De l'eau ! Il y avait de l'eau derrière !
A coups de poings, de pieds et d'épaules, l'éboulis finit par céder, révélant l'entrée de ce qui semblait bien être une autre caverne dont les extrémités restaient plongées dans l'obscurité. Les lieux étaient vastes... la lueur de la torche n'aurait pas suffit à s'en rendre compte, mais ce qui ressemblait à des lichens sur les parois dégageait un faible éclat bleu-vert semblable à un brouillard. Cette brume iridescente se reflétait sur la surface de ce qui avait tout l'air d'un véritable lac fermé. On distinguait assez nettement le fond au travers de l'eau peu profonde et pure comme le cristal.


- Dites-moi que c'est bien la source que vous cherchiez...
Revenir en haut Aller en bas
Fynarine

Fynarine

Réputation : 175

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMar 13 Mar 2012 - 16:46

Après avoir péniblement passé Earl sans trop l’abîmer par la petite ouverture que Ridelgald avait dégagé, Fynarine reprit son souffle avant de répondre. Le lac était a peu près comme son esprit lui avait décrit, même si elle n'avait pas eu conscience de ces plantes lumineuses ni des minuscules sortes de poissons qu'elle vit s'enfuir aux limites du cercle de lumière de la torche.

- Oui c'est l'endroit. Vous avez passé les éboulis plus facilement que je ne l'espérais, mais c'était le seul chemin.

Elle se tourna vers la jeune femme de l'autre coté d'Earl.

- Allez Fanaa, un dernier effort, on le met dans l'eau. Fynarine avait remarqué que les yeux de la jeune fille étaient comme perdu dans le vague chaque fois qu'elle regardait Earl, mais qu'ils contenait aussi une passion et détresse profonde. Quelle qu'en soit la raison, c'était tout ce qui avait permis a Fanaa de tenir jusque la. La clerc ajouta donc pour lui donner du courage Ca va le soigner.

Les deux femmes portèrent le corps toujours inconscient du Levitis vers l'eau, puis entrèrent dans celle-ci, les jambes du blessé les suivant dans l'eau. Les pierres étaient glissante sous les chaussures de la Dédranes, mais l'irrégularité du sol donnait d'assez bonne ancres pour les semelles, et elle n'eut pas de difficulté pour avancer. Quelques mètres plus loin, quand l'eau fut assez profonde pour y submerger Earl, les deux porteuse allongèrent le Lévitis, maintenant sa tête juste assez haute pour que seul le visage soit hors de l'eau.
L'eau réagi presque instantanément. Sans aucun bruits, l'eau se mit a tourbillonner autour du Seigneur, s'allumant petit a petit de la même lueur que les lichens dans la grotte, et dégageant une fumée semblable a de l'évaporation. Pourtant le corps avait la même température que celui de la Dédrane, et l'eau aussi froide. Etant de toute façon trop tard pour changer quoi que ce soit, Fynarine resta immobile, a l’affût du moindre signe de danger.
Après une bonne 10ene de secondes d'attente anxieuse, le processus commença a ralentir pour finalement s’arrêter, seule la lueur bleu-vert demeura. Les muscles d'Earl se relâchèrent brusquement, et un instant de panique traversa Fynarine le temps qu'elle trouve un pouls au poignet du Levitis.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeMer 14 Mar 2012 - 0:38

Sous l'effet du relâchement brutal, la tête d'Earl avait un instant basculé en arrière sous la surface. Une ou deux secondes passèrent, juste le temps nécessaire pour faire franchement paniquer Fynarine, avant qu'un spasme ne secoue le Lévitis. Son corps se crispa brusquement et il fut pris d'une violente quinte de toux qui lui fit recracher l'eau et les dernières traces de sang qui avaient coagulé dans sa gorge.
La réaction instinctive de l'ex-clerc en reprenant conscience dans le lac manqua faire basculer tout le monde à l'eau.


- Neh de siklae ?! Fhte...

Earl se rendit compte que ses protestations perdaient une bonne partie de leur saveur si personne ne les comprenait et, cessant de se débattre, dut faire un effort pour croasser d'une façon à peu près intelligible :

- Mais qu'est-ce...

Sa voix s'étrangla un peu.
Le jeune homme fit de son mieux pour s'asseoir sur le fond glissant. Pâle et détrempé, il n'avait pas très bonne mine... mais il avait repris ses esprits et la douleur semblait partie, ou du moins supportable.
Ses cheveux collés dans son cou et les vêtements plaqués à la peau soulignaient assez violemment son corps amaigri depuis les évènements de Faélanir.

Comme pour le dissuader de poser la moindre question, ses dents se mirent à s'entrechoquer. L'eau était vraiment glacée, et après la vague de fièvre brûlante qui avait consumé ses chairs...
Sans pouvoir se maîtriser, il se mit à trembler avec violence.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeLun 19 Mar 2012 - 19:45

Il y eut un petit couinement. Fanaa avait mis ses mains sur sa bouche et ses yeux humides se posèrent sur Fynarine avec adoration ... puis elle ne put plus se retenir et passa ses bras autour de Syld qui avait enfin les yeux ouverts.

- Tu es revenu ... Tu es revenu ...

C'était fou et fabuleux. Fynarine l'avait sauvé ! Il avait repris conscience !

- Tu es revenu ...

Elle le serra plus fort et se frotta le museau contre la chemise détrempée du jeune homme qui grelottait. Elle voulait sentir son odeur pour se rassurer mais avec l'eau, la poussière et ce qui l'avait quitté, son odeur était un peu trop neutre.

Ses grands yeux se posèrent sur Fynarine de nouveau, lui demandant la permission de le sortir de l'eau. Il ne fallait pas maintenant qu'il attrape un coup de froid.

Les deux filles le tirèrent sur la rive et Fanaa se raccrocha à lui. Elle passa ses mains sur son visage, son cou, dans ses cheveux qui hésitaient entre le noir, le blanc et le rouge.

- Comment te sens tu ? Tu as mal ? Elle t'a sauvé. Elle t'a sauvé tu sais ! Et tu es là maintenant ! Enfin !

Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitimeLun 19 Mar 2012 - 23:26

- M-mais...

Earl se raidit pour maîtriser l'accès de bégaiement qui l'avait saisi en réaction à l'étreinte un peu trop passionnelle de Fanaa.

Ce ne fut qu'une fois au sec -enfin sur sol sec, ses vêtements étant toujours gorgés d'eau glacée- qu'il parvint à se reprendre.


- Je peux savoir ce qui te prend ? Que tu sois heureuse de me voir à nouveau conscient, c'est.. heu... flatteur, mais enfin...

Il frotta machinalement ses poignets et réprima un tressaillement. Les anciennes cicatrices sur ses poignets étaient encore rouges, même si le sang qui avait commencé à en suinter avait été nettoyé par l'eau. Les plaies le brûlaient toujours, et il ressentait des picotements et des tiraillements désagréables un peu partout, et pas seulement aux endroits où il s'était écorché lui-même sans le vouloir. Ses doigts semblaient dans un triste état eux aussi, même s'il était pour l'instant trop engourdi pour mesurer l'étendue des dégâts.

- Je...

Il glissa un regard hésitant du côté de Fynarine.

- Hum, merci. Si vous n'aviez pas été là, j'aurais... Enfin... je ne comprends pas trop ce qui c'est passé. Comment...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Désert rouge - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Désert rouge   Désert rouge - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Désert rouge
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [problème] Plus de forum et page rouge yahooboard à la place.
» J'aimerais que le type d'opération soit en rouge (voir capture d'écran)
» Message "rouge"
» quelques topics sont passé "en rouge"
» a quoi ca sert le facebook exactement !?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Fedoran-
Sauter vers: