Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Palais de la Reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fynarine



Réputation : 175

MessageSujet: Palais de la Reine   Mer 7 Déc 2011 - 3:43

Les gardes reconnurent probablement le Moo, car ils ne firent rien pour l’empêcher de rentrer dans la cours du bâtiment. En revanche, en quelques cris et en a peine plus de temps que cela pris au Moo pour atteindre le bas des marches du palais et s’arrêter, un cercle serré de lances était en place tout autour de la Dédrane, vraisemblablement pas pour jouer. D'autres gardes arrivaient en courant et formèrent un deuxième cercle autour du premier.
Dans quel pétrin t'es-tu encore fourrée Fynarine? se demanda-t-elle en levant les mains en l'air paume ouverte, en espérant que ça l'aiderais a rallonger un peu sa durée de vie.
Un homme arriva d'un bon pas jusqu'au niveau du premier cercles, pendant qu'un autre arrivait en courant des écuries, les autres gardes s'écartant pour leur laisser le passage.[/i]

- Mais, c'est Cypeton! Laissez-moi passer, vous lui faites peur!

Le palefrenier se fraya un passage dans le cercle et vint caresser les têtes de l'animal. Le Moo gémit, même s'il était bien dressé et n'avait pas bougé, sa nervosité était visible. Il ne devait probablement pas être habitué a ce genre d'accueil, mais la présence de l'homme le vit se calmer doucement. L'homme récupéra la sacoche que le Moo tenait toujours.

- Sergent, c'est le sac de Romerant, l'émissaire L...

- Je sais qui c'est merci. Garde! Tuez-la! Il n'y a que la peine de mort pour ceux qui osent monter sur une monture d'émissaire royal sans autorisation!

Fin de l'attente toute gentille sans faire de bruit, soit elle faisait quelque chose très, très vite, soit c'était fini.

- Attendez, je sais ce qui est arrivé! Ce qui est arrivé a Romerant! Et j'ai aussi ramené le message pour la reine!

Le sergent leva la main droite, et les lances s’arrêtèrent a quelques centimètres a peine du corps de la clerc.

- Qu'est ce que j'en ai a faire de ce qui lui est arrivé? répondit-il, dédaigneux. Je peux aussi bien ramasser la missive sur votre dépouille.

- Parce qu'il a été tué. Par une lame de vent.

Si la mort du messager n'eut pas l'air de surprendre le garde, la lame de vent eu l'effet recherché par la Dédrane. Les gardes se jetèrent de rapide coup d'oeil en coin, l'air de se demander si elle pouvait dire vrai. Le sergent semblait lui aussi nerveux. Cela dépassait ses prérogatives, si cela était vrai, il risquerait sa carrière en la tuant sans lui soutirer plus d'information.

- Descendez sans geste brusque, et vous aurez le droit de vous expliquer devant un conseiller. Le moindre faux pas ou autre raison de croire que vous m'avez mentit, et vous irez droit au sous-sol pour un traitement de faveur réservé aux traitres, et je suis pas sur que vous appréciez beaucoup.

Fynarine ne tenait pas particulièrement a visiter les sous-sol en question, et se contenta de hocher la tête. Lentement, elle passa les jambes sur le coté de Cypeton, et se laissa glisser a bas, les bras toujours haut levé. Deux gardes la prirent par les bras sans ménagement, prirent son sac et lui lièrent les bras dans le dos, du poignet jusqu'au coude. C'était tellement serré qu'elle avait l'impression que ses bras allait se déboîter de ses épaules, mais elle ne dit rien.
Cypeton fut ramené a l'étable, et les gardes reprirent leur postent, a l'exception de 20 d’entre eux, plus le sergent. Puis il conduisirent Fynarine a l’intérieur du bâtiment, traversant de nombreuses salle et étage au point de lui en faire avoir le tournis, jusqu’à une salle ou ils s’arrêtèrent pour attendre. Le sergent s'en fut, probablement pour aller chercher quelqu'un d'autre, les laissant attendre en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine



Réputation : 175

MessageSujet: Re: Palais de la Reine   Mer 7 Déc 2011 - 4:07

Après un temps qui lui paru bien long, surveillée comme elle l'était dans au milieu de la pièce pleine de garde, Fynarine entendit le bruit d'une multitude de pas se rapprochant derrière la double porte. Celles-ci s'ouvrirent en grand, un soldat pour chacune d'elle. Un seigneur Fedorien entra, suivit par une douzaine de garde supplémentaire qui vinrent former un arc de cercle derrière lui, et dans un parfait ensemble se mirent au garde-à-vous comme tout les autres.

- On vient de me dire qu'on vous a stoppée en train de foncer sur le palais, à dos d'un Moo de la Messagerie Royale, et en possession d'un document strictement confidentiel. Vous avez trente secondes pour me convaincre de ne pas vous envoyer au sous-sol pour un séjour prolongé dont vous ressortirez par les pieds devant.

Même si c'était la seconde fois en peu de temps qu'on la menaçait de la sorte, elle ne pu retenir un frisson face à ce que son imagination inventa.

- Humm... Et bien... J'étais en route pour Fedoran quand j'ai entendu un rugissement de Moo. Je suis donc allé...

- Vingt secondes...

La panique de Fynarine monta d'un cran et la suite de sa phrase se perdit dans un murmure incompréhensible avant d'atteindre ses lèvres. Ses pensées filèrent à la vitesse de l'éclair à la recherche d'arguments, et elle se rappela de ce qui avait retenu les soldats dehors.

- J'ai trouvé votre messager... je ne sais plus son nom... elle interrompit sa réflexion en réalisant qu'elle perdait inutilement du temps. Il a été tué, son dos était ouvert en deux. Une lame de vent.

Le conseiller la regarda d'un air suspicieux.

- J'en suis absolument sure, j'ai vérifié, on ressentait encore de l'Elixia de vent dans la blessure! Je peux vous amener au corps si vous voulez...

L'homme n'eut aucune réaction, la fixant toujours d'un air mauvais. Une soudaine réalisation lui fit ajouter:

- Je suis Dédrane, regardez moi! Comment aurais-je pu faire ça? Et je n'aurais pas rapporté le message si c'était moi!

Les soldats de chaque coté n'avait pas bougé un sourcil, augmentant d'une certaine façon la pression de l’atmosphère déjà tendu autour de la clerc. Ne sachant quoi ajouter sans embrouiller la situation et sérieusement diminuer ses chances, elle se contenta d'attendre sans bouger. Elle regardait tour à tour le seigneur et les différents gardes, n'osant pas soutenir le regard du Fédorien de peur que ce soit mal interprété.
L'homme la fit encore patienter un moment, puis enfin brisa le silence.


- Vous pouvez partir. Le sergent Rahlien vous attend devant la porte derrière vous pour vous escorter à la sortie de la ville.

Il tourna ensuite les talons, suivit par tout les soldats. Cela pris une bonne seconde à Fynarine pour comprendre le sens de ce qu'il venait de dire, mais elle se reprit juste avant qu'il passe la porte.

- Quoi? C'est tout? Vous ne voulez pas trouver l'assassin?

S’arrêtant et tournant à demi la tête, il répondit nonchalamment.

- Nous savons déjà qui c'est, je vérifiais juste que vous ne mentiez pas et n'en saviez pas trop.

Sur ce, il disparu dans le couloir, les derniers soldat verrouillant les portes derrière eux. Celle dans le dos de la Dédrane s'ouvrit, sans doute son escorte, et la clerc ne fit aucun geste, digérant toujours la sentence à laquelle elle venait d'échapper. Lorsque la porte se referma, son esprit lança un signal d'alarme, trop tard malheureusement, une pointe de lame lui chatouillait déjà la collone vertébrale. Une voix grave et menaçante se fit entendre.

- Pourquoi avez-vous amené ce message? Pourquoi vous ne laissez pas le Seigneur Adennon tranquille hein?

- Adennon... murmura Fynarine. Oubliant jusqu’à l'épée, elle se retourna pour s'exclamer: Attendez, vous voulez parler du Seigneur Earl? Vous le connaissez?

L'épée lui titilla l'estomac gentiment, refroidissant aussi vite qu'il était arrivé son enthousiasme.

- En effet, vous venez d'apporter un document officiel de Lévitas demandant son arrêt, mort ou vif. J’espère que cela vous a plu, car c'était la dernière chose que vous aurez fait de votre vie.

Reculant doucement hors de portée de l'épée, elle essaya de sauver une fois de plus sa peau, espérant que la chance ne la quitte pas trop vite.

- Stop, le Seigneur Earl est un ami, pourquoi je lui voudrais du mal !? Je voyageais avec lui et on s'est séparé et j’espérais le retrouver ici !! Et comment je pouvais savoir ce qu'il y avait dans ce message? Et...

Les idées se bousculait dans la tête de Fynarine, elle ne réalisa que bien trop tard ce qu'elle avait dit. Maudit soit-elle, c'était certainement un autre test, et elle venait de vendre Earl. D'ici quelques heures, tout Fedoran serait à sa poursuite, il n'avait aucune chance, tout ça par sa faute.

- Le Seigneur Earl est... ici? La surprise se fit rapidement remplacer par un nouvel accès de fureur. L'homme réduisit en un instant l'espace qu'avait gagné la Dédrane entre eux, la collant contre le mur avec son épée dans le cou. A qui avez-vous parlé? A qui avez-vous dit ça?

- Personne!! Personne!! Je le jure!!

L'homme hésita pendant quelques instants, puis fini par abaisser un peu son arme, sans pour autant l'éloigner de la clerc. Faisant signe avec en direction de la porte, il lui dit:

- On va aller voir un de mes amis et vous lui raconterez tout, et on verra si vous dites vrai. Si personne ne l'a vu ou si la reine le capture avant que nous le trouvions, vous regretterez que je ne vous ai pas tué sur le champ, croyez moi.

Ne se faisant pas prier, Fynarine fit un arc de cercle autour du soldat, l'épée la suivant comme son ombre, et sortit de la pièce. Elle aurait mieux fait de ne pas toucher au message.
A la sortie de la pièce, le garde la fit ramasser son sac qu'on lui avait confisqué, puis la mena hors du palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine



Réputation : 175

MessageSujet: Re: Palais de la Reine   Mar 10 Jan 2012 - 19:21

Son gardien devait être assez gradé ou influent par ici, car les soldats de garde n'avait besoin que d'un regard dans sa direction pour leur céder le passage, sans meme un mot pour demander de compte.
Avant de partir, il l’emmena dans une des salles de garde pour récupérer ses affaires, sauf ses armes qu'il garda lui-même, puis la fit sortir du palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Palais de la Reine   Aujourd'hui à 9:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Palais de la Reine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BANANAA ♛ reine des bananes déjantées (a)
» Elektra [La Reine légendaire xD]
» Mon régiment de la reine
» déblocage mobile
» Oo° La Fée Clochette - Forum RPG °oO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Fedoran-
Sauter vers: