Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Pont de Lévitas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Pont de Lévitas   Dim 11 Sep 2011 - 0:40

Quelles qu'aient pu être les appréhensions de Syld au sujet de ces étranges "chevaux", les animaux couvrirent la distance depuis la Taverne de Veis avec aisance et célérité.

A l'approche de la côte, ils quittèrent la route pour passer par des sentiers annexes. Ces montures étaient un peu trop faciles à remarquer, et eux avec. Ils progressèrent ainsi jusqu'à un chaos de rochers hiératiques qui dépassaient des touffes de genêts géants qui croissaient là au point de presque former une forêt. Là, ils mirent pied à terre et regardèrent leurs montures s'éloigner en silence entre les buissons.
Ils regagnèrent la route et poursuivirent à pied, se mêlant aux chariots, carrioles, cavaliers et piétons qui allaient et venaient en files serrées. Ysell leur avait passé des manteaux bruns à la coupe neutre qui ne semblaient pas dater d'hier. Tous les voyageurs avaient relevé leur capuche pour se prémunir du fin crachin qui tombait du ciel gris perle. Au milieu de cette foule terne et voûtée, il n'était pas difficile de passer inaperçus.

Aux approches de la côte, la route s'était élargie, et des pavés de pierre blanche avaient remplacé les ornières et la boue. A un détour de la voie encadrée des hautes haies de genêts et de pins tordus par le vent au parfum d'iode, ils marquèrent un arrêt.
A quelques centaines de mètres de là, la terre couverte de bruyères disparaissait brusquement. La route se poursuivait, franchissant d'un seul bond le vide qui séparait les falaises de la cité aérienne. La ville semblait occuper la moitié du ciel, découpant ses murailles et ses tourelles vertigineuses sur les nuages gris. De l'eau cascadait de ses fondations de roche brute, formant un nuage de brume à la surface des vagues ardoise de l'océan.

Syld considéra cette scène en silence, la mine un peu plus pâle qu'à l'accoutumée.
Ysell attendit patiemment qu'il se décide à lui emboîter à nouveau le pas, avant de se diriger vers un des piliers qui formaient comme une arche enracinée à la falaise. Elle alla s'asseoir sur le haut parapet, juste dans l'angle de la colonne qui formait comme un recoin à l'abri des regards des voyageurs qui avançaient tête basse, les bras resserrés sur leurs manteaux soulevés par le vent marin.
La Lévitis passa les jambes par dessus bord et se laissa glisser sur une étroite corniche quelques mètres plus bas. Pliée en deux, elle se faufila par une ouverture aux bords verdis rendus glissants par l'humidité permanente.

Syld la suivit et aboutit dans ce qui ressemblait à un tunnel ménagé sous les dalles du pont. Il plissa les yeux pour s'adapter à l'obscurité qui régnait. La pierre de la voûte avait été noircie par les fumées de torches. Le sol était couvert d'une mince pellicule d'eau sur laquelle les semelles ne cessaient de déraper. Le plafond s'abaissait si bas qu'on ne pouvait se tenir complètement debout.


- Ce tunnel, c'est...
- L'altitude de Lévitas ne reste pas constante, expliqua Ysell d'une voix rauque.

Elle ouvrait la bouche pour la première fois depuis le début du voyage. Son timbre sonnait curieusement bas, voilé.

Syld jeta un coup d'oeil dans l'échancrure de la chemise qu'elle portait. Le col de lin ne parvenait pas à complètement dissimuler des marques anciennes sur son cou. Les marques profondes laissées par un collier de métal serré à outrance.
La jeune fille avait surpris son regard mais poursuivit comme si de rien n'était :


- Dès que le temps change, il faut effectuer des réparations, entretenir le pont, refaire les joints entre les pierres qui ont bougé pour suivre le mouvement de la cité.
- Le travail des esclaves.
- Des prisonniers, oui. La pluie nous est favorable. On ne peut pas réparer par ce temps.
- Donc ce tunnel va probablement être désert.

Syld considéra la galerie plongée dans l'obscurité.

- Si garde il y a, elle doit être plus légère que sur la route. L'existence de cette galerie ne doit pas être très connue... les Lévitis n'aiment pas qu'on leur rappelle tous ce qui a trait à l'esclavage qu'ils pratiquent.

Il essuya l'eau saumâtre qui gouttait de la voûte jusque dans son cou d'un revers de main.

- Bon, allons-y. Nous verrons bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Pont de Lévitas   Dim 11 Sep 2011 - 1:22

Un bruit sourd, suivi d'un juron à demi etoufé, retentirent derrière Syld.

- Qui est l'abruti d'ingénieur qui a prévu une hauteur de tunnel pareille ?

L'assassin se massa le crâne d'un air énervé.

- Pas comme si on avait pas l'habitude de se balader dans des tunnels, pourtant... ajouta-t-il pour lui même. Il enchaîna avec quelques réflexions bien senties sur la hauteur d'esprit d'un peuple passant son temps sur un caillou volant, la voix résonnant étrangement car contraint d'avancer en étant plié en deux. La scène devait reproduire l'aspect relativement comique d'une araignée s’emmêlent les pattes trop longues pour se déplacer dans un trou trop étroit pour elle.

- De toute façon, des patrouilles là-dedans, ça ne sert à rien. Suffit d'attendre à la sortie, qui a plus de chances d'être gardée si les gens de la haute ont un minimum de jugeote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Pont de Lévitas   Dim 11 Sep 2011 - 14:30

- Heu...

Syld fit un effort monumental pour réprimer un rire, un sourire, ou même la moindre remarque moqueuse. Il se détourna pudiquement du spectacle particulièrement réjouissant qu'offrait le (trop) grand Shalos.

- Le problème, c'est que ces "gens de la haute" sont parfois un peu trop prudents, justement. En fait...
- Saboter le pont couperait la plupart des échanges de la ville avec le continent pendant des mois. C'est assez évident, laissa tomber la voix rauque d'Ysell avec un certain...

Syld fit le geste de se déboucher les oreilles pour être sûr d'avoir bien entendu.
... avec un certain dédain.
Fichtre, même une simple petite trafiquante et voleuse lévitis trouvait le moyen de s'adresser à eux -son regard ne laissait aucun doute sur l'objet de son dédain- comme s'ils étaient des serfs simplets et peu ragoutants. Décidément, la plupart des Lévitis présentait un certain blocage à l'égard des Shalos.
Syld songea un instant à Earl et cette fois-ci ne chercha pas à retenir son sourire.
Sans doute était-ce parce que si d'aventure des représentants de chaque peuple venaient à se côtoyer, ils se trouvaient systématiquement insupportables dès le premier regard.
Enfin, si même le plus pouilleux des vagabonds prenait ce ton là juste sous prétexte qu'il traînait sa crasse "en haut", il allait falloir se montrer particulièrement patients. Résister à la tentation de leur sauter dessus pour leur enfoncer de force une serpillère dans la gorge risquait de représenter un défi majeur, à ce rythme.


- Hum, oui, donc pas impossible qu'on croise quelqu'un, quoi...

Il secoua la tête pour se débarrasser des gouttes d'eau glacée qui ruisselaient jusque dans son cou. Des échos liquides se répercutaient dans le couloir.

- Mais quelque chose me dit qu'aujourd'hui les éventuels gardes ne vont pas faire montre d'un zèle excessif.

Syld eut le malheur de jeter un coup d'oeil en arrière et d'apercevoir Soghann en dépit de l'obscurité. Il leva la main pour tenter de dissimuler un sourire moqueur aussi large qu'une porte cochère. Le supplice de l'assassin risquait de durer un moment : la taille de la cité volante vue depuis la côte rendait l'estimation des distances malaisée, mais le pont s'étirait sur près d'un kilomètre.

Pour sa part, Ysell progressait rapidement, le pied léger sur les dalles glissantes.

Finalement, au bout d'un temps qui parut interminable, elle fit une pause devant une grille rongée par l'air marin qui fermait une ouverture sur l'extérieur plus grande que les bouches d'évacuation qu'ils avaient régulièrement croisées. La grille se débloqua sans rechigner face à la voleuse, et ils sortirent sur un rebord étroit qui surplombait le vide.
Le plafond de nuages s'était abaissé et des bancs brumeux s'accrochaient à la racine de l'île aérienne. On ne distinguait plus l'océan en contrebas, et même la rumeur des vagues semblait absorbée par ce brouillard cotonneux... cotonneux et encore plus humide, constata Syld avec dépit.
Ce serait un miracle s'ils n'attrapaient pas la mort avant même d'être arrivés !
En parlant d'arriver, ils n'étaient pas encore à bon port. Un escalier de pierre permettait de descendre depuis cette minuscule plateforme jusqu'aux structures inférieures du pont, mais prendre cette direction les aurait à nouveau rapprochés de la côte. De l'autre côté, sur la dernière centaine de mètres, le pont s'achevait d'un seul jet, lisse, sans la plus petite corniche à laquelle se raccrocher.


- Je suppose qu'on n'a pas encore passé le point de contrôle de la route ?

Leur guide secoua négativement la tête avant de préciser :
- On ne peut pas continuer dans le tunnel. Des sortilèges de détection sont mis en place à la sortie lorsqu'il n'y a pas de travailleurs aux réparations. Vous ne passeriez pas.
- Alors comment...

Il suivit du regard le doigt que Ysell avait pointé vers les fondements rocheux de la cité dont les murailles se trouvaient à une bonne cinquantaine de mètres au-dessus de leurs têtes. Des grottes ouvraient leurs gueules noires pour vomir l'eau qui s'infiltrait au coeur de Lévitas. Syld reporta son attention vers la jeune fille et découvrit avec un frisson d'épouvante qu'elle venait de sortir de son sac une corde terminée par un crochet d'acier.

- Voilà précisément ce que je craignais.

L'assassin considéra la distance qui séparait leur perchoir de la grotte la plus proche.

- Mais ça fait bien soixante mètres ! lâcha-t-il avec un frémissement d'horreur à l'idée de se retrouver suspendu à une corde au milieu de cette brume qui flottait au-dessus d'un abîme dont il ne connaissait que trop bien l'étendue. Déjà pour arriver à accrocher la corde, ce serait...

Dans un sifflement, le crochet fusa. La corde se déroula à sa suite en ondulant comme un serpent. Un tintement de métal à peine audible leur parvint lorsque le grappin griffa la pierre brute. Ysell tendit le filin qui tint bon, l'attacha solidement à un des barreaux de la fameuse grille si rouillée, et se retourna avec un air de défi.
Syld déglutit péniblement.


- Ah oui d'accord.

Même pour un assassin chevronné, la distance était longue, et le vent qui sifflait dans la brume n'allait pas faciliter la tâche.
Syld frotta ses doigts engourdis par l'humidité et l'air froid sur son manteau.


- Je ne vais pas tarder à me dire qu'on aurait mieux fait de trucider sa seigneurie, je le sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann



Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Pont de Lévitas   Mar 13 Sep 2011 - 10:20

Soghann déboucha derrière ses deux compères, se retenant d'une main au bord du tunnel tandis que son regard se perdait dans le vide insondable qui s'étendait sous eux. Avec circonspection, ses yeux revinrent vers la plate-forme et se mirent à remonter le long de la corde avec une lenteur délibérée, s'étonnant à chaque nouveau mètre de l'ampleur du défi représenté.

- Quand je te dis qu'on ne fait pas assez d'exercice, entre deux missions... Fit-il d'un air amusé, sans relever la dernière remarque de Syld, pourtant ô combien intéressante. Du bout des doigts, il tâta la corde, ce qui rendit un bruit spongieux.

- Déjà humide. On ferait mieux de se dépêcher, avant qu'elle ne moisisse sur place.

Et, après avoir rapidement vérifié que ses gants étaient bien en place, il attrapa la corde à pleine main et entama l'ascension à la suite de la voleuse, qui ne les avait pas attendu. Si l'assassin grimpait avec une aisance déconcertante, la vitesse dé déplacement d'Ysell était réellement impressionnante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead


Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Pont de Lévitas   Mar 13 Sep 2011 - 14:21

- Eh mais... et les voilà partis.

Syld jeta un coup d'oeil à droite et à gauche, mais nulle solution miracle ne daigna se présenter.

- Je fais une allergie aux cordes, maugréa-t-il en empoignant à son tour l'objet en question. C'est pourtant facile à comprendre, non ?

Il attendit qu'Ysell soit arrivée à bon port -en un temps record- pour se lancer à son tour.
A force de manier un outils aussi particuliers que les griffes, il avait acquis une grande force dans les doigts, donc en soi l'exercice ne présentait pas de difficulté majeure. Cependant le vent qui tourbillonnait en rencontrant l'obstacle artificiel du pont imposait un mouvement de balancier irrégulier assez désagréable, sans parler du froid perçant et de l'humidité qui rendait la corde glissante comme une algue tout juste arrachée à l'océan qui mugissait sourdement en contrebas.
Vaille que vaille, s'efforçant d'oublier ce qui se trouvait en dessous et les diverses créatures volantes qui avaient pour habitude de nicher dans les anfractuosités sous la cité, Syld atteignit la grotte presque sur les talons de son compère.


- Je déteste les cordes... vraiment.

Il alla s'adosser à la muraille massive et rassurante de la grotte, suivant du regard Ysell qui décrochait la grappin et imprimait un mouvement sec du poignet au filin détrempé. L'extrémité nouée aux barreaux de la grille du pont se détacha tout naturellement, et la voleuse entreprit de remonter le câble.
Préférant ne pas se demander comment la corde avait pu se détacher avec tant de facilité, Syld examina l'entrée du boyau qui s'enfonçait dans les entrailles des fondations de Lévitas.
De l'eau ruisselait abondamment sur le sol. L'humidité constante avait fini par donner des couleurs étonnantes à la pierre blanche, qui se veinait ici de vert, de bleu et d'or. Sur le côté du tunnel, des marches trop régulières pour être naturelles offraient un support plus sûr pour le pied. Cette voie devait être assez fréquemment utilisée mais n'avait de toute évidence rien d'officiel.
Un courant d'air brutal leur souffla à la figure une odeur de vieille cave, tout en produisant un mugissement sourd dans les profondeurs du souterrain.


- Bien, bien, presque comme à la maison, fit Syld tout en s'efforçant de remettre en place les cheveux qui lui collaient obstinément dans le cou.

Apparemment aussi imperméable à ses remarques qu'au temps détestable qui régnait sur la région, Ysell avait rangé corde et grappin, et pris les devants dans le couloir. Tout en se déplaçant avec la même inaltérable aisance, la Lévitis leur redonna par le menu tous les détails de l'affaire qui avait amené Earl à quitter la cité plus vite qu'il ne l'aurait voulu : la façon dont le Chancelier avait été empoisonné chez lui, la tentative particulièrement agressive qui avait visé Earl, et toute une foultitude d'informations diverses sur les subtilités politiques et militaires de Lévitas. Syld ne tarda pas à se retrouver plongé dans une douce somnolence qui manqua le faire heurter du front une des concrétions calcaires qui descendaient de la voûte comme autant de dents acérées.


- Les Lévitis sont d'un compliqué, commenta-t-il dans un large bâillement tandis que leur guide s'arrêtait face à une échelle de métal si rouillée qu'elle semblait s'être fondue dans la pierre.

L'échelle les mena à une dalle qui bascula sans résister. La dalle, comme pas mal d'autres, formait le sol de ce qui semblait être un vaste ensemble de caves voûtées. Au détour d'une de ces salles, un rai de lumière grise perçait l'obscurité, éclairant quelques marches qui montaient vers une belle grille de fer forgé.
Syld dut cligner furieusement des yeux en passant cette porte, pour adapter sa vision à la soudaine clarté du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pont de Lévitas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pont de Lévitas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pont tournant
» Pont transbordeur 7294
» Un pont pour les pietons...
» pont tournant Fleischmann 6152c et turn control
» pont tournant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Levitas-
Sauter vers: