Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 La Lanterne Rouge

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Narrateur
Maître du jeu
Narrateur

Réputation : 112

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMer 3 Aoû 2011 - 17:01

Il est des commerces bien différents à d’autres. Dans une ville marchande, où les voyageurs font que s’arrêter, où les hommes sont loin de leurs familles, où les nuits peuvent paraître sombres et solitaires, où l’on donnerait tout pour un peu d’amour, il existe des échoppes où il est possible de se faire réconforter. Ce n’est pas pour rien que l’on dit qu’à Fealanir l’on peut tout acheter, certaines maisons font même le commerce de l’amour.

De l’extérieur, la maison n’a guère un aspect différent des bâtisses du quartier. Un grand bâtiment, simple d’aspect mais bien entretenu, sans vitrine ni enseigne. Le jour, on pourrait la confondre avec l’hôtel particulier d’une famille respectable, si ce n’est que le rez-de-chaussée est dépourvu de la moindre fenêtre. Le soir venu un grand homme roux, musclé et bourru, du genre qui ne rigole pas, accroche une simple lanterne rouge au dessus de l’entrée de la maison, puis retourne à l’intérieur et referme la porte. C’est le seul signe qui distinctif, mais il suffit à signaler à la clientèle de noble, de marin et d’autres voyageurs et habitués, qu’en frappant à la porte, il seront invité a entrer dans ce temple de la beauté, de la volupté et de luxure.

Cette simple lumière, phare des hommes en mal d’amour, est devenu au fil du temps l’enseigne de « la Lanterne Rouge ».

A coté de la porte le grand homme roux que les habitués connaissent sous le nom de Ska'a et un autre brun du même bois en un peu plus petit surveillent les clients silencieusement. Une petite entrée

Dame Tahni est la gérante des lieux, elle accueille les clients, et s’occupe des filles. C’est une femme de pouvoir qui revendique fièrement son appartenance au peuple Shalos, par ses cheveux noir et ses vêtements de couleurs sombres. Bien que corpulente et de petite taille, elle sait sublimer sa pauvre beauté par de sublimes robes et de riches bijoux.

La salle principale, ronde, immense, est ouverte sur huit couloirs et escaliers, et sur une double porte ouvragée en face de l’entrée. Au centre, entourée de rideaux de tulles et de soies, deux dizaines filles de toutes natures, toutes plus belles les unes que les autres, se prélassent sur un assortiment de fauteuils et coussins, mettant leurs atouts en valeur, jouant des mélodies sur des instruments variés, ou dansant sensuellement sur l’estrade. Les clients ne peuvent s’y installer confortablement. Bien sûr, ils sont invités à entrer, à profiter de la compagnie des demoiselles, à voyager de fleur en fleur, profitant des danses, de la musique, mais ils ne peuvent s’éterniser, et sous l’œil attentif de dame Tahni, il doivent faire leur choix et payer la maquerelle pour passer dans une salle privé.
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMer 3 Aoû 2011 - 22:32

La soirée avait déjà bien débuté, quelques clients de début de soirée, pour la plupart des marins de Medievir d’un bateau ayant amarré en début d’après midi ayant fait mauvais trajet, s’étaient déjà partagé la moitié des filles. La soirée promettait d’être fructueuse, il le voyait par le sourire si franc sur les lèvres de dame Tahni. La demi douzaine d’hommes restant profitaient des pauses alléchantes des demoiselles à distance. De son poste d’observation, en haut des quelques marches, à coté de la double porte, ils les voyaient s’impatienter se jaugeant du regard. Un à un, dans un ballet habituel, ils s’approchaient de dame Tahni, lui chuchotaient quelques mots, se voyaient répondre poliment puis repartaient jetant périodiquement des regards à la double porte centrale.

Alors dame Tahni lui fit un signe en sa direction, puis en direction des deux musiciennes. La première s’installa à la harpe, la deuxième choisit le violon. Il ouvrit la double porte et se mit en retrait

Elle apparut sur le seuil, sous une mélodie d’introduction.
Il la salua bien bas et lui tendit la main.
Elle consentit a poser sa main sur la sienne.
Il l’accompagna jusqu’en bas des marches.
Elle avait un visage d’ange et une chevelure d’or, relâchée, indomptable, rebelle.
Lui avait de longs cheveux vert feuille attaché en queue de cheval basse.
Elle avait une magnifique et compliqué jupe de danseuse noire laissant deviner ses formes magnifiques.
Il ne portait qu’un pantalon de la même teinte, son torse athlétique était a nu.
Elle possédait un pendentif avec une pierre bleu turquoise rappelant la couleur de ses yeux.
Il avait les yeux gris levé avec fierté

Il n’était là que pour la mettre en avant, Ania était la favorite de la lanterne rouge. Elle avait quelques chose de plus que les autres filles. Il ne savait vraiment pas quoi. Mais les hommes esperaient tous avoir la chance de passer quelques heures avec elle. Certains d’entre eux n’étaient pas désagréable à regarder. L’un deux, un marin qui devait avoir économiser depuis un certain temps pour prétendre décrocher la princesse de la lanterne, était même plutot beau. Mais le baron étaient parmis eux, lui avais les moyen de l’avoir en premier chaque soir qu’il le désirait, le pauvre marin n’avait aucune chance.

Alors qu’ils arrivèrent sur l’estrade, la mélodie changea, et ils commencèrent à danser. Quelques mouvements simples pour commencer, un tango, l’un contre l’autre tempe contre tempe. Ces pas étaient d’une facilité déconcertante pour un danseur tel que lui, il l’executait avec panache. guis comme elle devint plus sensuelle, son corps se colla davantage au sien. Elle lançait des regards aguicheur aux hommes dans la salle, histoire de faire monter les enchères. Le marin mordit a l’amecon et retourna chuchoter a dame Tahni. D’après la tête qu’il fit à sa réponse c’était peine perdue. Vint alors le moment où la musique changea et la danse se corsa. Conscient qu’il ne devait pas briller mais enchainer les passes et les porter pouvant magnifier la danseuse, il garda ne montra pas tout l’étendu de son potentiel, Ania dansait assez délicieusement pour charmer ses pervers mais elle n’avait pas le même niveau que lui.

Ils guettaient le léger signal de dame Tahni. D’un instant a l’autre elle indiquerait a Ania quel était le gagnant des enchères, et se serait le moment pour elle de commencer la danse en solo. C’est alors qu’un homme qui s’appuyait sur une canne et portait une longue cape noire avec une capuche cachant jusqu’a ses yeux approcha la maquerelle, mais d’après ce qu’il voyait cet homme devait avoir la bonne soixantaine et un physique plutôt ingrat a en juger par sa prestance. Il eut un mauvais pressentiment qui se confirma quand il pu lire “Miki” se former sur les lèvres de dame Tahni. Elle termina rapidement avec cet homme, encaissa l’argent, et fit enfin le signe a Ania.

La musique changea a nouveau et la danseuse pu aller tortiller des fesses seule sur l’estrade. Il s’éclipsa sans un applaudissement, sans un regard de la part du marin, ni d’aucun homme. Le client a la capuche avait disparut dans un couloir. Un regard a Tahni et il sut qu’il allait devoir boire l’excitant et le rejoindre dans le sous sol de l’établissement.

Quelque minute plus tard alors que le vieil homme l’enlaçait sur le lit, il lui murmura à l’oreille.


Miki ! Un prénom de fille pour un homme faisant la pute. Ça te va plutôt bien.

Alors qu'il plongeait la tête dans le coussin, Miki imagina que cette fois ce n'était pas un vieux pervers qui commençais par enfoncer le bout de sa canne avant de le pénétrer, mais le beau marin qui le regardais avec la même passion qu'il avait regarder Ania.
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeJeu 4 Aoû 2011 - 16:39

Les délicats sons de la harpe s'envolaient légères et acidulées parmi celles plus graves et tristes d'un violon, et formaient une mélodie à présent semblable à un ressac de vagues, tout comme celle du Lac Ryma contre les berges de Médiévir. Un son doux et plaintif qu'on entendait filtrer, un peu diffus à travers les voilages, donnant l'impression d'une berceuse. La splendide Ania avait quitté la scène, sous les regards charmés et concupiscents des uns et des autres. Mais la danseuse n'était pas le seul fruit offert aux yeux des hommes. Ceux qui avaient la bourse assez remplie et la main leste à se défaire de leurs zoris pouvaient admirer certaines fleurs rares, uniquement trouvables à La Lanterne Rouge.
Cinq jeunes femmes étaient encore paresseusement allongées sur des ottomanes, et paraissaient se délecter de la musique et sirotaient avec langueur de petites coupes. Vraisemblablement de la liqueur douce, dont le parfum se mêlait avec l'encens brûlant dans les bols de céramique rouge. De longues chevelures blondes et rousses dénouées laissaient entrevoir une chair blanche et désirable, où se dissimulaient quelques perles brillant avec le même éclat que leurs bracelets. Chacune dardait un oeil brûlant et aguicheur à la petite assemblée qui venait de s'apercevoir de leur présence, encore obnubilée par les images de la fantastique danseuse de tango. Elles étaient toutes jolies, et dans ce sens, ne se distinguaient pas du reste des employées de cette maison close. L'une jouait distraitement avec une couronne de fleurs encore fraîches, une autre se brossait les cheveux avec un peigne d'ivoire mat, et encore une autre, avec une expression provocante faisait rouler des grains de raisin sur le haut de son opulente poitrine. De charmantes donzelles, propre à satisfaire le client.

Puis il y avait la dernière.

Elle semblait sommeiller, indolente, sur les coussins mauves de l'ottomane, ses mains longues et fines passant dans les mèches dorées de sa compagne la plus proche. Mais loin de se laisser à une somnolence langoureuse et lascive, on pouvait parfois apercevoir un éclat pâle de ses paupières mi-closes. Vif et acéré, il observait les clients et les offres, alors que sur le visage délicat et dur s'était peinte une moue dédaigneuse, qui faisaient ressortir ses lèvres minces peintes de carmin. Ses épaisses boucles sombres échappées de son chignon follet, se dispersaient sur ses épaules brunes et rondes à mesure qu'elle se redressait alanguie. Ses traits n'étaient pas de ceux qu'on pouvait qualifier de beau, ni même de joli. Seulement il se dégageait une intelligence et un charme de son nez grec alors que sa peau mate et sombre s'illuminaient de deux pierres limpides. Un regard déroutant bordé de longs cils bruns. Thalia la Torche venait de se lever, faisant glisser avec une grâce presque sauvage le pan de drap translucide qui recouvrait ses longues jambes. Il y avait dans son mouvement la légèreté du Shalos, et le mordant du sable du désert. C'était là la seconde favorite de Dame Tahni, qui trouvait dans sa démarche et son regard presque aveugle quelque chose d'envoûtant. Thalia embrassa la salle d'un regard suprêmement indifférent, contrairement à toutes les autres catins à ses côtés. Mais elle semblait remporter quelques suffrages déjà auprès des potentiels clients. Quelques marins étant restés sans prendre choix, et un barde adossé, près de la Mère Maquerelle.

Et puis tout à coup, sans attendre, le cliquetis familier du tambourin résonna du coté de l'orchestre. Obéissant au signal, les musiciennes toutes aussi parées et dénudées, agitaient suavement leur instrument accompagnant leur mélodie avec leur sistre. Et Thalia avait brièvement disparu dans un bruit de tissu qu'on laisse tomber à terre, prestement ramassé par les autres employées. D'un bond leste, elle était sur l'estrade centrale, prenant la place d'Ania. Tous les yeux se tournèrent vers elle. Un discret sourire de satisfaction vint éclairer sa face inexpressive et d'une torsion brusque de hanches, sa ceinture de perles cliqueta et bruissa, et ce léger bruit vint se greffer à la musique naissante. Ses cheveux épais et relevés sur la nuque, on put admirer son dos à la cambrure prononcée et nu, seuls les lacets dorés couraient sur la peau sombre. Elle roulait des hanches lentement, dans ce qui devint peu à peu une danse serpentine. Ses jambes se pliaient discrètement, faisant ressortir le bas de son dos à travers la gaze azurée nouée autour de ses hanches. La convoitise commençait déjà à circuler bon train chez les hommes, que la seule vision de sa taille mince et ses cuisses rendaient dépensiers. Plusieurs offres débutaient, quand tout aussi soudainement elle se retourna, faisant face à un public interessé et déjà la langue sur les lèvres. Il se dégageait d'elle quelque chose d'extremement attirant. La façon qu'elle avait de creuser son bassin, comme si elle jouait avec le corps d'un homme, ou quand Thalia effleurait ses cuisses, toujours en souriant aussi discrètement. Une femme rouée aux jeux de l'amour et du plaisir. Ses seins cachés à peine par le même azur que son pagne, ou ses épaules dévorées d'yeux gourmands, c'était un tout qui la faisait seconde princesse de La Lanterne Rouge. Entre ses paupières bridées, elle crut déceler un geste du barde vu plus tôt en direction de sa maîtresse et elle fit mine de ne rien remarquer, ses traits détendus et à présent empreint d'une expression sulfureuse. Empoignant le peigne qui tenait son chignon, elle l'ôta avec violence, libérant une cascade de boucles couleur de jais sur son corps tendu à l'extreme dans ses arabesques sensuelles. Avec la même brutalité qui avait l'air de plaire, elle se saisit d'une torche vive, tendue par une rousse flamboyante, et avec une imprudence délicieuse Thalia se mit à jouer.

Habilement, la flamme lécha ses cheveux sa main, ses cuisses ouvertes alors que la lueur éclairait subtilement le grain de sa peau, agrandissant les bouches, et faisant pleuvoir les demandes en murmures. Sa main virevolta et en attrapa une seconde, les flammes tournoyèrent à une cadence infernale tout aussi rapide que la musique elle-même. Faisant naître des murmures qui devinrent de plus en plus audibles, tels que les autres filles en eurent elles-mêmes un sourire ravi. Si Thalia échauffait la petite foule, elles n'auraient aucun mal à se trouver un client voire plusieurs. La danseuse de feu tourna plusieurs fois sur elle-même. De longues minutes s'étaient écoulées, n'ayant de cesse d'exciter les hommes devant elle, quand subitement...
D'un geste souple, la jeune femme plongea les têtes enflammées dans les deux petits bassins, ordinairement à l'usage des employées pour leurs jeux de séduction. Les torches s'éteignirent sous les grommellements, et Thalia fit volte-face. Ne se préoccupant plus ni du public ni de ses consoeurs, elle ouvrit les deux battants de la double-porte centrale, et d'un pas rapide et chaloupée, elle disparut de l'autre coté.

Ca y était. Les enchères montaient et montaient encore. Dame Tahni ne se faisait aucun souci. C'était le manège habituel de Thalia, et il fallait avouer que ca lui rapportait bien plus qu'une simple danse. Il suffisait de prendre le client le plus motivé à délier sa bourse.
Après, la jeune femme n'en avait plus rien à faire. Elle gravit l'escalier qui la menait au sous-sol, simplement éclairée de lampes à huiles, et s'arrêta un instant, vérifiant machinalement qu'elle était seule.
S'adossant contre le mur froid, Thalia soupira profondément, faisant voleter ses boucles, ses lèvres minces pliées en une moue amère.

"Assez...J'en ai assez.."


Dernière édition par Thalia le Mar 9 Aoû 2011 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeJeu 4 Aoû 2011 - 19:22

Miki avait réussi à éviter que ce vieillard ne l’abîme avec sa canne. Il avait profité de son avantage physique pour la maintenir a une profondeur raisonnable, et quand le pervers fut prêt, Miki fut soulager d’enlever l’instrument froid et douloureux, même si c’était pour le remplacer par le vieil homme lui-même.

Bougeant selon les désirs de l’homme et simulant le plaisir grâce à l’habitude et aux excitants que lui procurait dame Tahni a l’insu des clients, les râles qu’étouffait Miki dans l’oreiller n’étaient qu’un jeu pour satisfaire l’orgueil du vieillard tout en respectant sa discrétion. Sans traîner en longueur, l’homme se finit à l’intérieur de Miki, puis retomba lourdement sur lui.

Miki resta immobile tandis que le souffle chaud de l’homme lui parcourait les cheveux. Au bout d’un moment le jeune homme s’écarta, sourire aux lèvres pour ne pas montrer sa révulsion. Le vieillard le regarda distraitement, puis se leva et allât rassembler ses affaires. Miki resta allongé sur le lit, prenants des pauses sensuelles, sans cacher que les effets de la potion de dame Tahni faisaient toujours effet.

Le client se rhabilla, en lançant des regards rêveurs au jeune homme sur le lit. Puis il ramassa sa canne, l’examina un instant, entrouvrit la porte et reposa son regard vers Miki. Il y eut un long silence pendant lequel le veillard observait le jeune homme, tandis que le jeune homme faisait de son mieux pour garder son air aguicheur.

Le sous-sol n’était pas très prisé par les clients mais c’était la discrétion que recherchaient ceux de Miki, aussi quand il entendit des pas descendre les escaliers, le vieil homme se figea.


"Assez...J'en ai assez.."

Le vieillard se cacha sous sa capuche, murmura « Je reviendrais. » puis ouvrit complètement la porte et disparut. Miki souffla, et pût enfin détendre son visage. Des larmes perlèrent mais le jeune homme les essuya machinalement, maintenant que son client était parti, la maquerelle ne lui laissait pas beaucoup de temps pour le revoir de nouveau dans la salle commune.

C’est alors que Miki l’aperçu. La porte restée ouverte, offrait à la vue du jeune homme, la nouvelle recrue du bordel. Reprenant un visage plus digne, il se releva, et refit sa coiffure. D’une manière générale les autres putes ne l’aimaient pas. Après tout, c’était un homme, et avec l’expérience qu’elles avaient Miki comprenait qu’elles puissent le haïr. Aussi, il ne leur en tenait pas rigueur, et se contentait de rester a l’écart, ne côtoyant que la favorite pour les répétitions de danses. Ainsi le jeune homme ne connaissait pas cette demoiselle, mais d’après ce qu’il avait entendu quand elle avait fait fuir son vieux, elle en avait assez. Tout en s’approchant de la porte, tandis que son organisme endolori par la canne se purgeait d’une partie de ce que lui avait laissé son client, et alors que les produits qu’il avait ingurgités faisaient encore effet, il sourit à la demoiselle, et lui déclara sur un ton de plaisanterie


-T’es sûre ? Sinon, je t’envoi celui-ci quand il reviendra …

Comment pouvait elle en avoir déjà assez, alors qu’elle n’avait pas encore commencer son premier client de la soirée. Elle était nouvelle, du coup elle était bien payer pour un travail égal : L’attrait de la nouveauté. Si elle se plaignait maintenant, elle ne passerait jamais le mois.
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeJeu 4 Aoû 2011 - 19:40

La jeune femme ne fit même pas un bond, ni un sursaut en entendant la voix près d'elle, ni même le client de ce dernier sortir. Bien qu'elle ne connaisse pas encore tout à fait tous les employés de la maison, elle ne se donna pas la peine de paraître étonné. Thalia La Torche resta adossée au mur du sous-sol. Après tout, c'était le seul endroit calme qu'elle ait pu voir de la journée, le reste de l'établissement bourdonnant et foisonnant de plumes, de parfums et de femmes. Non, vraiment pas impressionnée et impressionnable à vrai dire, cette nouvelle.
Elle se contenta juste de lever le menton de quelques centimètres et de dévisager sans gêne celui qui l'interrompait.


"Tu peux te le garder."


Ni chaude ni froide, avec un léger accent qui lui faisait rouler avec subtilité les "r". Ses yeux d'aveugle détaillèrent avec une attention presque palpable l'homme devant lui.
La Torche était encore "neuve" pour les clients. Elle savait que d'un instant à l'autre allait arriver le barde. C'était le preneur potentiel qu'elle avait remarqué durant son petit numéro de danseuse de feu. Après tout. Tu es habituée, se morigéna-t-elle en avançant les lèvres en une moue boudeuse.


" Je suppose que je dois avoir de la chance."


Elle haussa les épaules, dérangeant sa chevelure emmêlée et parfumée, alors que son regard se fit vague et légèrement rêveur, tandis qu'elle le fixait. Puis, revenant à la dure réalité, Thalia pencha la tête sur le coté, une expression de curiosité naissante sur son visage, qui lui fit hausser discrètement un sourcil. Sans timidité aucune à vrai dire. Le fait de parler à un homme qui se prostituait au même titre que les autres catins ou qu'elle-même ne la dérangeait pas plus que ça. Tout avait l'air de lui être égal.


" Depuis combien de temps tu travailles ici ?"


Sa bouche se chiffonna. Le mot "travail" sonnait tellement désagréablement à ses oreilles. Et pourant c'était ce que signifiait son collier. La servitude de la chair et du plaisir pour les hommes se résumait juste à la chainette d'argent autour de son cou gracile.
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeJeu 4 Aoû 2011 - 21:24

Il se ferma quand elle mentionna la durée de son séjour en ses murs. Il aurait préféré oublier chaque jours passé dans cet enfer, malheureusement ce sont les souvenirs de son ancienne vie qui semblaient disparaitre.

-Je suis rentrée dans cette maison à 18ans, je dois en avoir ... presque 25 maintenant.

Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas fêter son anniversaire ... Trop de mauvais souvenirs y étaient attaché. C'est étrange comme les mauvais souvenirs ne disparaissent jamais. C'est alors que des bruits se firent entendre, on allait pas tarder à la rejoindre, et Miki savait combien les hétéro pouvait être susceptible quand un homme nu parlait avec la femme qu'ils avaient acheté, ou encore intimidé par la vision d'une pute au masculin.

-Demain après-midi, la Tahni veux qu'on répète des mouvements ensembles. D'ici là fais bonne mine, et tâche de vider les bourses de tes clients.

Puis il retourna dans la chambre, afin de se préparer avant de remonter chercher le pervers suivant. Tout en accomplissant cette tâche quotidienne, il songeait que la nouvelle avait elle peut être quelque chose en plus. Au final, peut être était elle assez forte pour passer le mois, et peut être qu'avec un peu de chance il pourrait avoir trouvé une amie.
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeJeu 4 Aoû 2011 - 23:37

Thalia avait raison. Elle avait toujours raison. Le danseur, oui elle l'appellerait de ce nom-là, s'était eclipsé en lui souhaitant une bonne nuit de travail aux seuls sons de pas qui venaient se faire entendre. Une salutation hâtive et peu optimiste, à laquelle elle répondit par un bref regard en sa direction. Il y avait quelque chose de sympathique chez lui. Dix-huit ans ses débuts ? La jeune femme haussa imperceptiblement les épaules. Le dur métier ne choisit pas l'âge, manqua-t-elle ajouter dans un chuchotement désabusé...



Avant d'être rappellée à ses obligations.



Sans broncher ni sourire effrontément comme à l'habitude de toutes les autres prostituées, Thalia se laissa conduire avec une souveraine indifférence vers une alcôve. Feutrée et chaude, tendue de velours bleu, sur un grand fauteuil à pattes de lion, s'était assis confortablement le client avec qui elle allait passer ses deux prochaines heures. Ou plus, suivant la somme qu'il avait payée. Mais au vu de sa tunique richement ornée, ainsi que la petite guitare de magnifique facture posée sur les coussins épais et moelleux répandus à terre. Le barde la contemplait d'un oeil avide et gourmand. Quel âge avait-il ? Thalia ne le nota même pas, il devait avoir une trentaine d'années, voire un peu plus, avec une tignasse blonde et une petite barbe. Il aurait pû être séduisant comme un dieu, ou au contraire être un Vulcain hideux, la jeune femme se serait offerte sans se poser de questions. Ouvrir les cuisses et les bras, c'est son travail. Prenant un sourire chaleureux, d'un geste preste, elle s'installa sur ses genoux. Avec des mines de chat sauvage, qui arrachèrent un murmure satisfait déjà au premier client de Faelanir qu'elle avait dans cette maison. Les mains et les lèvres qui la parcouraient avec hâte et délices ne lui procurait aucune émotion sauf l'impatience. Une profonde impatience que tout celà se termine. Au moins pourrait-elle piocher dans la poche du client repu d'amour, pantelant sur ce fauteuil.. Ca restait à espérer.



Et la nuit s'écoula, comme toutes les autres.



Quand Thalia s'éveilla, il devait être aux environs de midi. La nuit avait été éreintante, et elle n'avait pu se retirer avec l'accord de sa propriétaire qu'à l'aurore. Mais sans faire aucun commentaire, elle avait enfilé une longue tunique rouge, sans prendre la peine de se coiffer ou d'enfiler des sous-vêtements. La journée était consacrée, à ce qu'on lui avait dit ici à l'apprentissage et aux préparations du soir. De plus il semblerait qu'elle était réquisitionnée par parfaire l'art de la danse après le déjeuner. Elle soupira en s'installant devant sa coiffeuse, celle qu'on lui avait attribuée la veille. Une grande glace ovale, entourée de chandelles pour le moment éteintes, dans une grande salle communes. L'ambiance chaude et foisonnante d'une ruche, se disait-elle en commençant à brosser ses longs cheveux noirs, sous les commentaires de ses consoeurs désormais. Entre deux coups de brosse, elle picorait dans l'assiette posée sur le bois poli, parmi crêmes, maquillages et ornements, ainsi que les parfums et les bijoux. Un vrai bazar. A la voir comme ça, personne n'aurait pû dire si elle était de bonne humeur ou non, gaie, triste ou en colère. Après avoir discipliné la tignasse bouclée en un chignon, elle replanta son peigne. Le peigne qu'elle gardait depuis si longtemps.

Et Thalia s'admira quelques instants dans la glace. Une peau sombre, un port de tête agréable, une figure pas trop mal. Les lourds pendeloques de bronze passés aux oreilles, elle finit par se lever. Le visage du jeune homme d'hier soir lui revint en mémoire, devant l'armoire commune, en choisissant le vêtement adéquat à sa séance artistique de cet après-midi. Il lui paraissait bien gentil, se décida-t-elle avec une moue en prenant une robe rouge au decolleté vertigineux et aux dentelles noires. Au moins quelqu'un qui lui adressait la parole, non pas comme à un chien, mais une compagne de labeur. Après un vague soupir elle enfila nonchalamment le vêtement et quittant les regards lourds et insistants de ses rivales, Thalia se dirigea au jugé vers la salle... Où le soir-même, le cirque odieux allait encore une fois recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeVen 5 Aoû 2011 - 16:21

Il n’avait aucune idée de l’heure qu’il pouvait bien être, les seules fenêtres étaient à l’étage, et Miki ne faisait que voyager entre la salle principale du rez de chaussé, et le sous sol. Pourtant, Miki sentait toujours quand le soleil allait se lever, et ce même si cela faisait une éternité qu’il n’avait pu le contempler. Quand son dernier client, un habitué d’une quarantaine d’année plutôt doux avec lui, en eut finit, et qu’il sortit pour rejoindre sa femme avant qu’elle ne se réveille. Il savait qu’il n’avait pas besoin de remonter dans la salle principale. Dans le dédale des couloirs, Miki trouva son chemin vers le troisième étage, et son petit cagibi, lui aussi dépourvu de fenêtre coincée entre le dortoir des fille et la chambre de la maquerelle. C’était son privilège en tant qu’homme de ne pas partager le dortoir des filles. Mais le placard de six mètre carré qu’il habitait ne valait guère mieux. Il regarda avec envie la porte menant vers les gigantesques appartements du propriétaire des lieux,

La discussion avec la nouvelle lui avait ravivé certains souvenirs de ses 18ans, de ses débuts dans cette maison. Il resta un moment a fixé le verrou a l’extérieur de sa porte, se remémorant qu’a l’époque, il était claustrophobe, et dame Marguerite, l’ancienne gérante, le battait et l’y enfermait des jours entier sans boire ni manger chaque fois qu’elle entendais des plaintes. Cela avait été très dur, mais il avait finit par s’habituer, s’habituer au fait que son corps ne lui appartenait plus, s’habituer a ce petit placard, et même y trouver un peu de réconfort.

Il s’allongea sur le matelas qui recouvrait presque toute la surface du sol. Il ferma les yeux et plongea dans un sommeil profond et sans rêve. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait plus rêvé.




Miki se réveilla le lendemain en milieu de matinée, quand la maquerelle frappa à sa porte. Il était convenu qu’en tant qu’homme, principal utilisateur du sous sol, et puisqu’il devait en plus rembourser les excitant que lui donnait la maquerelle, il avait la tâche de garder le sous sol propre, laver le plancher de pierre, refaire les lits des quelques chambres, et s’assurer qu’il y ai une bassine d’eau propre dans chacune d’elle. Mais il remontait après avoir nettoyer le sol, afin de passer le premier par la cuisine, se servir une part généreuse et redescendre pour la manger dans le silence du sous sol, dérangée par rien d’autre que par le souvenir des innombrables hommes qu’il avait descendu par cet escalier. Pourquoi cette pute n’avait elle pas poser une autre question ? Depuis il lui semblait que sa tête n’avait fait qu’essayer de compter, les mois, les nuits, les hommes, les pièces … Si seulement il avait appris les nombres, sa tête aurait eu quelque chose sur laquelle appuyer son raisonnement, et elle pourrait passer a autre chose.

Il finit d’avaler, et remonta pour ses entraînements de danse …il n’avait pas finit son travail en bas, mais il avait besoin de danser pour oublier ses tracas. Il passa par son placard afin de se changer, il lui fallait un pantalon sec dans lequel il pouvait bouger aisément. Il se décide pour un ample pantalon noir. Bien sur, il resta nu pied, et n’habilla pas son torse. Il descendit en passant les doigts dans ses cheveux, et entra dans la salle principale au même moment que la demoiselle, mais par le couloir opposé.

Pendant une petite seconde, il s’étonna que ce soit la nouvelle qui vienne vers lui, puis il se souvint que ce n’était pas Ania qui s’entraînait avec lui aujourd’hui. Il utilisa un ruban noir pour nouer ses cheveux dans une queue basse, sans la quitter des yeux, puis il se mit a se chauffer les muscles en l’évitant soigneusement du regard.


-C’est quoi ton nom déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeVen 5 Aoû 2011 - 21:41

Tout en rajustant silencieuse son espèce de justaucorps rouge dentellé de noir, Thalia lui administra un de ses regards qui devaient être chez elle une profonde habitude. D'une intensité scrutatrice qui pouvait peut-être mal à l'aise. Sous ses longs cils bruns, elle paraissait jauger le jeune homme, comme si l'information demandée était monnayable. Puis après quelques secondes de tergiversation invisible, la jeune femme inclina doucement la tête, faisant rebondir une mèche torsadée et noire sur sa tempe et faisant bruire ses lourdes pendeloques brillantes et fournies de perles. Ses yeux bridés étaient souligés d'un épais trait de khôl quand elle le regarda en face.



"Thalia. Ou La Torche."



La première syllabe était très subtilement aspirée, pas comme un "s" ni un "t". Presque une sonorité de charmeuse de serpents. Puis elle détourna tout aussi vite le visage, arborant son nez grec de profil, et jetant un oeil à la salle, rarement traversée par des filles encore désoeuvrées. D'un geste impatient, faisant jaillir ses cuisses mates et fuselées hors du tulle léger et sombre qui ceinturait sa taille, la nouvelle esquissa un pas de danse qui ressemblait plus à un préliminaire à la voltige. Plus sauvage et indisciplinée surement. Tournant deux fois sur elle-même, Thalia finit par darder un second oeil pâle sur son partenaire de répétition. Penchant légèrement la tête sur le coté, elle finit par rouvrir la bouche. Sa voix était rauque et légèrement musicale, un brin rocailleuse.



" Si nous devons travailler ensemble, mieux vaut que je connaisse ton nom. As-tu un nom ?"
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeLun 8 Aoû 2011 - 16:30

La femme était tout en charmes et en grâce. Ses mouvements possédaient a la fois de la délicatesse et de la fougue. Miki apprécia sa technique, sa souplesse, ce n'était pas une débutante. Sa façon de le regarder, comme une prédatrice ayant repérer sa proie et s’apprêtant d'un instant a l'autre a bondir dessus, le dérangea. Le prenait elle pour un client ? Elle avait dans la voix des accents exotiques. Le faisait elle exprès ? Tentait elle de le séduire ? Il répondit rapidement à sa question, d'un simple "Miki" et détourna le regard.

Ce n'allait pas être facile, si elle continuait à lui faire la cour pendant toute la répétition. Il décida qu'il ne la regarderais plus directement dans les yeux. Il fallait qu'il se concentre, qu'il se la sorte de la tête. Tout d'abord il devait terminer de s'étirer les muscles, la demoiselle avait l'air plus expérimenté qu'Ania dans l'art de la danse, et Miki se devait d'être à la hauteur. Il se lança en arrière, mit ses deux mains au sol, et sans s’arrêter, continua dans son mouvement en lançant ses pieds en l'air faisant ainsi avec son corps entrainé de danseur un équilibre parfait, puis il finit sa rotation doucement et se remit sur ses deux jambes. Il pris quelques secondes pour reposer ses muscles en faisant rouler ses épaule, et il effectua un grand écart complet. Arrivé en bas, il se mit à tourner son buste au maximum. Tout en faisant cela une partie de lui ne pouvait s’empêcher de penser à celle qu'il ignorait. Il savait qu'il allait bientôt devoir la regarder de nouveau. Le regardait elle encore ? Tout en se relevant, et sans aller jusqu’à la regarder, il décida de lui parler, peut être ainsi la tension retomberait elle !


Où as-tu appris à danser ? Tu danses depuis combien de temps ? Tu as appris le classique ? Tu connais des ballets ? Que font les musiciennes ? L'une d'entre elle devait nous donner le rythme.

Il arrêta son débit de parole et allât se placer derrière le piano. Il avait eu la chance de pouvoir apprendre les bases de quelques instruments au cours des années ici, afin de pouvoir remplacer les musicienne quand elles étaient demander par leurs réguliers. Il commença à caresser sur les touches l'air mediovien lent et plutôt triste "Le Boring amoureux du Pikedoux"
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeLun 8 Aoû 2011 - 19:22

Face à ce flot de questions, la jeune femme redevint silencieuse, préférant assouplir ses poignets. Manifestemment c'en était trop d'un coup. Non pas qu'elle soit timide, mais sans doute préférait-elle avoir une marge de manoeuvre suffisante à chaque question. Toutefois, Thalia, tout en exercant un mouvement de balancier sur une jambe, balancier qui se transforma très vite en un presque-cercle parfait, elle daigna répondre à une seule de ses interrogations. Celle qu'elle devait considérer comme la plus importante. Le quittant un instant du regard, voulant se concentrer sur ses chevilles ornées de bracelets d'argent, ses lèvres brunes s'entr'ouvrirent.



"Je danse depuis que j'ai quatorze ans."



Une intonation de voix pudique et réservée. Par là devait se faire comprendre qu'elle ne souhaitait plus effleurer ce sujet, du moins à l'immédiat.



"Quant aux musiciennes.. Elles doivent encore déjeuner."



Comme échauffement à leur prochain exercice, Thalia avait décidé de se tourner vers lui, et détailla attentivement sa musculateur. Athlétique. Mais pas non plus un monsieur-muscle en puissance. Mais il n'était tout de même pas un gringalet. Et puis il y avait quelque chose de particulier dans sa physionomie. Elle ne savait trop si c'était ses yeux aussi clairs que les siens, ou sa chevelure étrange, ni même encore son nom bizarre et drôle, mais elle ne mettait pas les mêmes barrières qu'avec les autres. Ce qui ne voulait pas dire qu'elle tenait à s'en faire un ami. Ou un allié.

Vivement, ses yeux pâles embrassèrent la salle, tendue de tulle et de tissu vaporeux. Le but étant de montrer les danseuses et les offres, il n'y avait rien d'opaque. Léger et subtil. Sans compter les petits pots d'encens disséminés un peu partout, sous prétexte d'être aphrodisiaque avec cette odeur douce-amère qui flottait dans l'air, diffuse et tiède. Et sans attendre davantage, d'un pas sautillant elle rejoignit Miki. Indifférente et manifestemment interessée par l'instrument de musique, Thalia posa la main sur l'épaule de Miki et observa avec curiosité les mains du pianiste jouer sur les touches. Elle paraissait surprise et curieuse, ce qui rompait avec son expression habituellement désabusée.



"Tu sais en jouer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeLun 8 Aoû 2011 - 22:20

Tout en continuant a jouer de ses deux mains, très modestement et sans aucune fausse note, il répondit à Thalia.

Je ne connais que quelques mélodies simples mais jolies, de celles qui donnent l'impression que l'artiste est douer sans avoir besoin de l'être, j'ai aussi pratiqué un peu de harpe, et je sais tirer quelques note de flute traversière. Les musiciennes ne sont pas très prompte a me faire partager leur savoir, et je ne sais pas lire leurs papiers.

Miki s'était un peu détendu, il ne regardait toujours pas la demoiselle en face, mais le ton de sa voix marquait nettement la mise en confiance. Il sentait sa main sur son épaule, mais cela ne le dérangea pas, il était bien trop concentrer à faire danser les siennes. La belle et douce musique emplissait l’atmosphère de la merveilleuse drôle et belle histoire de ce pauvre animal amoureux d'une femme que tout séparait.

Pourquoi t'appelle-t-on "La Torche" ?

La mélodie s'achevait. Miki laissa tomber sa main droite sur sa jambe pendant que la gauche allât se poser sur la main de la demoiselle sur son épaule.


Et dis moi, hier je t'ai cru nouvelle dans le métier mais j'ai appris que la Lanterne t'avais acheter a une autre maison ... Shalos je crois ... mais si tu as l'habitude, pourquoi cet air si las quand je t'ai croisé hier ? J'ai vu ton client il était plutôt joli et semblais un client gentil ! Depuis quand fais tu ce métier ? N'es tu pas habituer a pire ?

Soudain il se rendit compte de ce qu'il avait dit, et regretta aussitôt son manque de tact. Il lui avait rappeler un moment de faiblesse qu'il avait surpris. De plus il venait de lui poser la même question qui l'avais tarauder toute la matinée. Il tourna vivement la tête de façon à pouvoir la regarder dans les yeux.

Désolé. Je ne voulais pas ... Tu n'es pas obligé de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeLun 8 Aoû 2011 - 23:17

La main de la jeune femme, jusque là posée paisiblement sur l'épaule robuste de Miki se crispa soudain. De telle façon que la peau mate autour des ongles longs et argentés en devint blanche. L'espace d'un instant, Thalia eut l'expression de quelqu'un qui avait reçu un soufflet. Mais elle reprit très vite contenance et laissa néansmoins quelques secondes encore sa main sur son perchoir. Mais le coeur n'y était visiblement plus. Les lèvres serrées, elle fixait le clavier comme absorbée.


"Il était gentil."

C'était vrai. Le barde, comparé à d'autres clients, ou encore clientes, était plutôt de la catégorie sympathique. Elle avait vu pire, bien pire. Et brusquement, elle leva le menton et planta son regard dans le sien, comme un pieu de glace.

"Je ne fais pas ça pour le plaisir. Et tant qu'à y faire, je vais répondre à tes questions."

Son ton s'était fait mordant et ses doigts s'enfonçaient légèrement dans son épaule, ce dont elle se rendit compte. Thalia lâcha immédiatement son interlocuteur, l'air un bref instant effrayée parce qu'elle faisait puis à nouveau indéchiffrable, Thalia rouvrit la bouche.

"Je travaille depuis quinze ans. Alors je ne suis pas neuve, comme tu dis."

Vivement, elle se dégagea de derrière l'instrument de musique, et saisit un pan de drap à terre, pour s'en couvrir vaguement, sans cesser de le regarder. Qui était-il pour lui demander ça ?
Quelqu'un qui te parle. Comme à une femme. Ce constat lui dessilla quelque peu les yeux. Des saphirs délavés qui s'adoucirent subtilement.

"Et pas comme un animal... Finit-elle par dire à voix basse. Désolée. Je ne voulais pas être aussi sèche. Mais ces musiciennes en retard me mettent sur les nerfs. Tahni n'accepte pas le retard, c'est la première chose qu'on m'a dite en arrivant ici. A Shalanos, si tu te permettais de telles choses... Tu terminais sans paie. Et je ne veux faire aucun faux-pas. Dans tous les sens du terme. Termina-t-elle en accomplissant un superbe étendard un peu plus légère."
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 13:13

Miki n’avait pas bronché quand elle avait enfoncé ses doigts dans son épaule. Bien sur, il avait eut mal, mais la souffrance était une vieille amie, et il l’avait bien mérité. Elle le fixait du regard, et le Dedrane n’arrivait pas à s’en détourner.

Quinze ans. Elle n’avait pas l’air d’avoir plus de vingt cinq ans, à quel age avait elle donc commencé. Quand elle se rhabilla pudiquement, Miki entraperçu dans son regard la gamine apeurée, prise pour la première fois par l’un de ces hommes pervers, rude et vicieux.

Miki baissa ses yeux alors que le ton de la demoiselle se radoucissait. Il voulut s’excuser une nouvelle fois, mais il fut interrompu. Il se leva alors brusquement, et se tourna vers celles qui venaient d’entrer.

Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Maître du jeu
Narrateur

Réputation : 112

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 13:14

-En effet je n’autorise pas le retard, et ajouterai que je supporte encore moins les plaintes, ma belle.

La petite silhouette caractéristique de la maquerelle sortant de l’ombre d’un couloir et encadrée des trois musiciennes fière et hautaines, portant des cahiers de partitions. Dame Tahni souriait à sa consoeur Shalos.

-Moi et les filles avons été choisir les musiques qui te mettront le plus en valeur ce soir. Nous avons acheter des partitions, mais je suis sur que j’ai fait un investissement rentable.

Elle ne parlait plus des cahiers de notes. Tandis que les musiciennes s’installaient à leurs instruments respectifs, elle se retourna vers Miki.

-Et je fais confiance à mon chorégraphe pour t’aider à te surpasser. Je veux que ce soir vous dansiez ensemble.

Tandis qu’elle observait un frémissement de lèvres de l’homme, son regard devint méfiant, elle posa ses yeux sur la catin, puis de nouveau sur Miki, et une nouvelle fois sur Thania.
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 13:58

Avec une humilité écoeurante, Thalia avait baissé la tête sous la réprimande de sa maîtresse. Sous son manteau improvisé, ses mains s'étaient refermées en poings, s'enfonçant les ongles dans la chair tendre de ses paumes. Et malgré l'aversion profonde qui transparaissait dans ses yeux maintenant fermés, elle n'eut même pas un soupir ni même une tentative de déni. La jeune femme était revenue à une immobilité et une expressivité de statue. Elle n'osait même plus adresser un regard à son "chorégraphe". Il ne lui restait plus qu'à obéir simplement. Comme Tahni l'avait dit, elle n'était qu'un investissement rentable. Mais pour combien de temps ? Il lui fallait encore faire quelques efforts. Mais c'était difficile.

"Bien, Madame."

Sa voix n'était plus qu'un filet froid et obéissant, alors qu'elle se défaisait avec peine de ce qui la couvrait.
Et scrutant l'estrade, elle chercha, comme par un vieux, très vieux reflexe, la sortie. Quelque chose d'inconscient qui ne l'avait jamais quittée, même au risque de se faire châtier par son impitoyable maîtresse. Menton baissé et rajustant son justaucorps écarlate, elle attendit, à présent timidemment les ordres que daigneraient lui donner Miki et la maquerelle de la Lanterne Rouge. Quand elle dut se retourner, un vague instant, elle fixa Miki, les lèvres froissées et amères.

"Au travail.."
Revenir en haut Aller en bas
Yamana

Yamana

Réputation : 118

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 14:25

Un cri. Un hurlement. La porte s'ouvrit pour laisser entrer l'un des gardes chiourme de la maquerelle. Il retenait dans sa main puissante un fin poignet. Celui dernier se poursuivait par un bras puis par le corps d'une jeune femme en furie. Elle essayait de frapper le torse de l'homme qui souriait d'un air sadique. Il la jeta littéralement aux pieds de Tahni.

Le corps fin et harmonieux, les cheveux châtains, longs et soyeux encadraient un visage qui n'exprimait que le dégout et la haine. Quel gâchis de voir ces si beaux yeux verts jeter des regards coléreux...


- Je vous ramène la petite souris, madame.
- Ah! Notre petite dédrane se cachait pour ne pas faire le travail pour lequel elle a été vendu? tss tss tss... Va rejoindre les autres. Je t'ai acheter pour tes talents de barde, tu es plus que priée de nous les montrer. Aller! Au travail aussi!

Elle était prise au piège. Elle état obligée de se soumettre... La jeune femme, sans espoir, se leva, frottant ses vêtements puis son poignet douloureux.

Elle se dirigea sans espoir vers une flute traversière et souffla quelques notes en gamme mineur a fendre le cœur de n'importe qui. Elle s'arrêta, les larmes aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 14:37

Le souffle coupé par cette violente interruption, Thalia avait brusquement blêmi, elle qui pourtant restait d'un calme Olympien à toute heure, et s'était vivement reculée derrière Miki. Mais quand elle vit que ce n'était qu'une fille de la maison, elle se rasséréna, et reprit un visage paisible et froid.
Néansmoins, La Torche resta quelques instants à contempler la nouvelle arrivante. Elle ne paraissait pas à son aise, ni en bonne forme. Et le fait d'avoir leur employeur en train de les jauger tel un requin avide de bénéfices ne l'encourageait pas davantage.
Quelque chose brillait dans ses yeux, et il ne fallut guère plus de quelques secondes pour que Thalia les visse comme des larmes. Si elle ne se hâtait pas de se reprendre, Tahni n'allait pas être des plus arrangeantes, songea Thalia sans bouger. Et si elle se décidait à lui témoigner de la sympathie, ce serait sur Thalia que la punition allait tomber.. La danseuse se mordit les lèvres.

"Mettez vous au travail. Je ne vous nourris pas pour paresser !"

L'ordre claqua sec et impérieux. Ses lèvres se tordirent légèrement en sentant comme un coup de fouet dans ses tympans, et sans plus attendre, s'efforça d'oublier ce qu'elle avait vu et saisit une torche posée sur un gueridon. Elle jeta encore une fois un regard à la jeune femme à la flûte traversière, ses yeux délavés semblant vouloir l'étudier.... Bien que ce soit un regard habituel chez elle. Elle ne l'avait pas encore vue.. Mais après tout, elle ne connaissait pas encore toutes les employées de ce bordel, se dit-elle intérieurement avec un ricanement désabusé, et elle alluma doucement la mèche.
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 17:13

Si Miki avait eut un frémissement de lèvre, c'est que la perspective de danser avec Thalia lui plaisait. Elle avait l'air d'une bonne danseuse, peut être même meilleure qu'Ania, et l’Ilymis n’appréciait pas particulièrement le Dedrane. Mais dame Tahni l’avait repéré, et de drôle d’idée semblait parcourir ses pensées.

C’est alors que la Dedrane, que tout le monde semblait appeler petite souris fit son apparition, traînée par le grand Ska'a elle se débattait inutilement. Si seulement elle savait que le grand garde Fédorien adorait qu’on lui résiste, elle arrêterais peut être de le tabasser. Miki savait que la seule chose qui empêchait le mastodonte de prendre la demoiselle par la force, c’est que Tahni le lui avait formellement empêché, mais Ska’a rongeait son frein depuis presque deux semaine que la jeune fille était arrivée, Miki l’avais repéré la surveillant de plus en plus prêt, et attendant chaque occasion de pouvoir la faire se débattre. Une fois lâchée, petite souris allât se réfugier auprès de son instrument de musique.

Ce fut alors le moment de commencer à répéter. Miki devait prendre les choses en main, mais tout le monde semblait regarder la gamine d’à peine dix sept ans. Il toussa alors fortement.


- On va commencer par juger du niveau de la Torche.

Il se tourna vers les musiciennes aguerries, chacune avait choisit son arme, la première avait pris place derrière les tambour, la suivante au piano, et la troisième avait poser le violon sur son épaule


- Pouvez-vous jouer un pot pourris de plusieurs mélodies, aux rythmes et aux tons différents.

Il savait qu’elles avaient grande habitude de jouer ensemble, que ce genre d’exercice leurs état familier, et qu’elles auraient a cœur de défier celle qui avait réussi a grimper si rapidement les échelons. Ensuite Miki tenta d’attirer le regard de la débutante aux cheveux vert.

- Souris ! Tu rejoindras les demoiselles chaque fois que tu connaîtras les mélodies et que tu te sentiras prête.

Cela allait permettre aux autres de voir si leur répertoire correspondait au sien, car malgrès le fait qu'elle était là déjà presque deux semaines, elle avait raté beaucoup de répétition, pour avoir été puni, enfermée au sous sol, malmenée, et privée de nourriture la plupart du temps. Enfin il reporta son attention sur la danseuse

- Thalia, fait de ton mieux pour te surpasser.

Il recula de quelques pas, se rapprochant sans s'en rendre vraiment compte de petite souris, et déclara

- Fait nous savoir quand tu est prête
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 17:52

Entre ses paupières en amande, Thalia regarda une dernière fois la "petite souris" comme cette grosse brute de portier l'avait appellée, puis acquiesca avec gravité, ses pommettes saillantes éclairées par la nouvelle lueur de la torche qu'elle tenait dans les mains. Torche qu'elle ne tarda pas à installer sur un petit trépied en fer. Finalement, il aurait peut-être sa réponse pour tout à l'heure, lui qui s'interrogeait sur ce drôle de surnom. A cette pensée, une ombre de sourire plana sur ses lèvres et avec une vivacité presque diabolique, elle se renversa en arrière. C'était apparemment un des signals usuels car la musique commença. On sentait la hargne du petit orchestre et la volonté de mettre Thalia à l'épreuve. Elles commençaient fort, en entamant une mélodie, assez connue en Fédoran, qui était aussi doux qu'énergique, regroupant presque tous les rythmes.

Loin de se laisser démonter, et bien décidée à montrer qu'elle leur était supérieure, dans un sursaut d'amour-propre, chose qui ne devait plus exister chez une catin, Thalia enchaîna des pas de danse à une rapidité plutôt étonnante, dans les cliquetis de ses boucles d'oreilles qui s'agitaient avec la folie d'une enfant qui était emportée dans son jeu favori. Les bracelets non plus n'étaient jamais en repos, et le bassin cambré en une attitude séductrice et langoureuse, la jeune femme pivota gracieusement sur elle-même, comme penchée vers le public en un geste exquis de provocation. De face ou de dos, elle se pliait comme un roseau et ondoyait souplement sa taille, comme une couleuvre. Un serpent aux yeux délavés et très attirant pour les futurs clients. Sa peau mate éclairée par les lueurs sur les cotés de l'estrade donnait envie d'être goûtée, tout comme sa poitrine, imprimant ses forme à travers le tissu écarlate et léger. Elle n'était pas aussi bien faite que la plupart des filles ici, mais les formes s'équilibraient de façon à donner un ensemble parfait et uni, du visage jusqu'au bout de ses pieds nus et ceints d'épaisses breloques. La chaînette autour de son cou sautait et tressautait comme un beau diable, projettant quelques lumières, mettant en valeur sa longue nuque. Et ce fut au tour des mains, ses longues mains fines et sèches qui s'ouvrirent et les longs doigts se déplièrent. Une tache blanche dans les paumes eurent tôt fait d'appeler le regard de la maquerelle qui jusque là, se contentait d'observer sa nouvelle acquisition faire ses preuves. D'ailleurs, celle-ci inspectait et détaillait chaque pas, chaque enchainement audacieux. Si on la regardait de plus près, on pouvait presque voir les zoris défiler devant ses yeux, au rythme d'un possible bénéfice à prendre. Thalia et sa danse atypique, mélangeant classicisme et un goût indéniable pour l'acrobatie en faisait un nouvel attout pour la caisse de la Lanterne Rouge.

Puis l'air Fédorien se laissa gagner par un rythme plus chaud et bourdonnant, donné par le tambour que la musicienne semblait battre avec un plaisir croissant. Thalia eut tôt fait de rouvrir les yeux, lui adressant un reproche silencieux, ce à quoi la joueuse de tambour répondit par une moue mesquine. La danseuse tourna rapidement sur elle-même en une pirouette sauvage et saisit la main de Miki, qu'importait ce que disait la Maitresse des lieux.

" Au Maître de danse de me montrer de nouveaux pas."
Revenir en haut Aller en bas
Yamana

Yamana

Réputation : 118

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 18:26

Elles n'y étaient pas... Elles n'avaient aucun gout. Elles combattaient la danseuse alors qu'il fallait l'accompagner. Sublimer ses mouvements...

"Petite Souris" se mordit la lèvre inférieure. Les sourcils froncés, elle avait évidemment reconnu l'air que le groupe jouait tant mal que mal... L'essence de la musique... Elles avaient oublié.

Alors que la femme au tambour renforçait le rythme, les autres musiciennes voulaient la dépasser. L'écraser. C'était si idiot... elles ne regardaient même plus la danseuse qui se dirigeait vers le chorégraphe.

Ce fut à cet instant qu'elle porta sa flute à la bouche. Un trémolo s'envola au moment même ou la Torche s'avançait légèrement et pris la main du dédrane.

Il fallait les faire taire... Elle suivi la mélodie discrètement, l'embellissant peu a peu de variation qui faisait qu'au final, l'oreille ne pouvait pas l'ignorer. Elle ferma les yeux quelques secondes puis rouvrit les paupières pour garder a l'esprit la danse qui allait se déployer devant elles.

Après une petite suite de notes qui attirait l'attention du couple. Elle était prête et les pressait de commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMar 9 Aoû 2011 - 23:07

L’homme vit la fille venir, mais l'homme au moment ou la demoiselle lui prenait la main il fut surpris par un frisson. Etait-ce le trémolo, ou le contact de la peau de la demoiselle ? Cette surprise d’un quart de seconde fut aussitôt balayée par l’envie qui tenaillait le danseur depuis que la demoiselle avait commencé ses fabuleux mouvements : l’envie de l’accompagner.

Il leva la main qu’elle avait prise, afin de la faire tourner plusieurs fois sur elle même, l’arreta net dans son élan en l’enlacant de son autre bras d’un geste vif. Poitrine contre torse, une main toujours en l’air l’autre dans le dos de sa partenaire, le couple marqua un temps d’arret. Puis Miki descendit sa main vers les fesses de la danseuse. Elle l’arreta de sa main libre. Un sourire se dessina sur les lèvres de Miki. D’un geste, il retourna sa partenaire en lui croisant les bras sous la poitrine. De nouveau sérrés, mais cette fois torse contre dos, le beau danseur se pencha en arrière en soulevant sa partenaire afin que la demoiselle puisse décoller les jambes et jouer avec en toute liberté. De nouveau sur ses deux jambes, il lacha ses mains, tout en s’abaissant doucement derrière elle. Il se retourna, posa un genou a terre et glissa la tête entre ses jambes : face contre clitoris. Il mit les mains sur les fesses de la demoiselle, et se remis debout en un effort colossal, la jeune fille sur ses épaules. Bien sur elle serra les cuisses autour de sa tête. Une fois en l’air, il lui posa une main sur le ventre et appuya dessus afin de lui dire de se laisser aller en arrière. Maintenant l’equilibre, il la fit glisser le long de son corps, jusqu’a ce qu’elle ai les mains a ses pied, alors il la laissa partir en arrière, et se remettre sur ses jambes.

D’un geste vers les musiciens, il leur dit d’arreter leurs musiques. Il resta un moment a regarder sa partenaire, puis il se tourna vers la flutiste, et pendant qu’il remontait le ruban qui maintenait ses cheveux, ses lèvres formèrent “bien jouer” en direction de sa jeune consoeur. Un clin d’oeil renforça le message. Puis il chercha du regard la maquerelle, mais elle avait disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Thalia

Thalia

Réputation : 93
Localisation : La Lanterne Rouge, Faelanir.

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeMer 10 Aoû 2011 - 16:40

Penchée à demi pour reprendre son souffle, Thalia paraissait satisfaite d'elle-même. Elle paraissait avoir supplanté ces idiotes à l'orchestre derrière. D'ailleurs, il y avait eu un moment où elle n'écoutait plus leur musique, préférant se concentrer sur le son suave d'une flûte traversière qui parvenait bien mieux à la tirer vers le haut. D'ailleurs, il y avait bien longtemps qu'elle ne s'était plus risquée à autant de souplesse en tandem avec un autre danseur, songea-t-elle en se redressant. L'habitude du solo, finit-elle par se murmurer, sourire s'élargissant au point d'en devenir visible. Une fois la respiration reprise, Thalia posa son regard tour à tour sur Miki et la Souris, puis sur l'endroit où se trouvait... Ah, plus aucune trace d'elle. La Maitresse devait être partie. Etait-ce bon ou mauvais signe ? Une moue vint chiffonner le début de sourire qu'elle avait puis secouant la tête, dans une pirouette endiablée, elle rejoignit la joueuse de flûte. Elle n'était pas bien grande. La danseuse ne lui donnait même pas vingt ans. Si jeune, se disait-elle alors qu'elle leva la main et lui tapota l'épaule. Son sourire était revenu.

"Pour une entrée remarquée, c'était remarquable, lui glissa-t-elle bienveillante. Continue comme ça, et tu vas bien vite grimper les échelons."

Et elle se hâta d'ajouter à voix murmurante, pour éviter qu'on l'entende et qu'on la réprimande:

"Même si franchement je ne te le conseille pas."

Thalia secoua la tête en faisant bruire ses bijoux de cuivre. Et ce fut au tour de Miki de recevoir une petite tape sur l'épaule. La jeune femme paraissait en confiance, ce qui d'ordinairement aurait tenu du miracle.

"Pas trop lourde ? Oh et tu sais où la renarde a disparu ?"


Et en disant ces derniers mots, elle avait encore baissé la voix, et levé une main pour faire mine d'arranger quelques boucles défaites dans le feu de la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Yamana

Yamana

Réputation : 118

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeJeu 11 Aoû 2011 - 11:38

Un signe du chorégraphe. Un dernier arpège puis les instruments se turent. La réalité rattrapait une nouvelle fois la jeune femme... elle n'était pas chez elle... mais en enfer.

L'homme lui fit comprendre qu'il était fière d'elle. La danseuse en fit de même.

Elle, elle restait accrochée a sa flute, espérant ne pas trop subir l'ire des autres musiciennes.


Merci.

Le compliment la fit tout de même plaisir... et depuis qu'elle était ici, c'était bien la première fois qu'on lui disait quelque chose de gentil.

Petite Souris restait dans son coin. Elle attendait la venu d'un de ces colosses qui la mènerait dans sa cellule. Elle s'accrochait néanmoins a sa flute. Il n'y avait plus une lueur d'espoir dans son regard... sauf quand elle jouait. Elle se doutait bien qu'elle ne reverrait jamais ni ses forêts, ni son amie...
Revenir en haut Aller en bas
Miki

Miki

Réputation : 71

La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitimeJeu 11 Aoû 2011 - 12:29

- Non, ca va !

Elle pesait son poids, mais le danseur avait été tellement heureux de pouvoir se laisser aller que cela ne l'avait pas déranger. Quand à sa deuxième question, l'ombre d'un sourire

-C'est pas moi qui irait la chercher !

La maquerelle était surement dans son bureau, en train de régler ses propres affaires, et Miki ne s'en souciait guère. Il devait mener la répétition, et pour une fois sa partenaire semblait le laisser faire sans se plaindre, ou lui donner des ordres, et de par sa souplesse il pouvait aller beaucoup plus loin.

-Bien, maintenant nous allons ...

Il regarda les musiciennes qui était parti a discuter ensemble, jetant par moment des regards à la flutiste, la pianiste avait particulièrement un air mauvais. La mediovienne au teins jaune et aux cheveux noir dans lesquels flottait quelques mèche bleuté, avait une lueur rouge dans le regard.

-... nous allons passer aux choses sérieuse et préparer la chorégraphie de ce soir. Pour gagner du temps on va utiliser une chanson que vous connaissez déjà... Disons "la Valse du soleil triomphal" Souris va l'apprendre, et nous allons adapter la choré à notre nouvelle danseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Lanterne Rouge Empty
MessageSujet: Re: La Lanterne Rouge   La Lanterne Rouge Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La Lanterne Rouge
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [problème] Plus de forum et page rouge yahooboard à la place.
» J'aimerais que le type d'opération soit en rouge (voir capture d'écran)
» Message "rouge"
» quelques topics sont passé "en rouge"
» Afficher le "1 nouveau message" en rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone neutre :: Faelanir-
Sauter vers: