Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 La Taverne de Veis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 21:32

- J'ai déjà tendu plusieurs fils pour essayer de remonter à l'instigateur de tout cela, mais jusqu'ici aucun n'a encore vibré.

Earl se tapota pensivement la tempe d'un doigt.

- Trouver le cerveau risque d'être tout sauf facile. Mais ce qui m'inquiète surtout, c'est la possibilité qu'il ne s'agisse pas d'une personne seule, mais d'un groupe. Quelqu'un va sûrement profiter de la situation au grand jour au final, cependant il aura été poussé ou soutenu par d'autres individus. Hors j'ignore jusqu'à quel point les individus en question sont capables de s'impliquer. C'est une hydre à plusieurs têtes, et il faudra probablement en couper plusieurs pour que la bête tombe réellement.

Il haussa les épaules avec un sourire fataliste.

- Bienvenue dans le monde de la politique lévitis ! Si j'avais su que je mettais les pieds dans un tel panier de crabes, j'aurais d'avantage assuré mes arrières.

Il leva l'index.

- Ah oui, je ne vous ai pas expliqué. Pour faire court, le chancelier en exercice a été tué il y a peu. La nouvelle a été soigneusement étouffée, et on s'efforce d'organiser des élections "normales" pour trouver un autre dirigeant civil. Or il se trouve que je suis sur la liste des candidats potentiels.

Le jeune homme eut un geste vague, souriant comme s'il s'agissait d'une plaisanterie à laquelle il ne croyait guère lui-même.

- Oh, je ne suis certes pas en meilleure position, si on se fie au courant général du Conseil. Mais certains pensent que le vote du peuple pourrait en surprendre plus d'un. Personnellement je n'y crois guère, et si quelqu'un cherche a évincer soit ses propres concurrents, soit ceux qui menaceraient un candidat particulier, cela m'étonnerait que je me sois retrouvé par hasard en tête de sa liste noire. C'est ce qui me pousse à penser qu'ils sont plusieurs. Il y a des intérêts plus personnels en jeu.

Il hésita un peu, puis se servit un nouveau verre, plus pour s'occuper les mains que par réelle envie. Il le cachait bien mais il était soucieux.

- Je ne pense pas que vous soyez les seuls à avoir reçu la mission de me supprimer. Les seuls "officiels" à Shalanos, peut-être, mais il y en a sûrement d'autres qui sont en mouvement. Un a déjà tenté de m'avoir très vite, à Lévitas. Tôt ou tard, l'un d'entre eux parviendra à me rattraper. S'il apprenait qu'il n'aura jamais la récompense promise, cela changerait tout, bien entendu. Le problème est qu'il sera difficile de localiser toutes les têtes de notre hydre, et que vous risquez fort de vous retrouver vous aussi avec des chasseurs à dos dès que vous commencerez à bouger de façon suspecte. Si cela ne tenait qu'à une question d'argent, cela ne serait pas un problème...

Accoudé au bras de son fauteuil, le menton dans la paume, Earl s'absorba un instant dans ses réflexions.

- Je ne suis vraiment pas sûr que commencer à fausser les cartes soit réellement avantageux pour vous deux. Cela serait plutôt pire qu'un simple contrat non achevé. Vous êtes toujours vraiment certains de... Hum, d'un autre côté, c'est quand même assez amusant que ce soit un de vous deux qui ait hérité de ce contrat précis, et qu'il soit possible de changer la donne à condition d'avoir le temps de négocier. Un joli hasard... ou peut-être pas.

Il eut une moue dubitative, avant de se redresser un peu.

- Au fait, en parlant de zoris, je serais curieux de savoir à combien on a évalué mon assassinat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 22:49

L'assassin croisa les jambes et cala ses coudes sur les accoudoirs, s'installant plus confortablement pour écouter attentivement Earl exposer la situation.

- Tuer une hydre n'est qu'une question de patience et d'information. Tant que tu reste en vie, les deux ne devraient pas poser de problème trop grave.

L'assassin marqua une pause en lorgnant vers le plafond, réfléchissant à ce que le choix de la Guilde pouvait signifier.

- Effectivement, ce n'est peut-être pas un hasard que l'on m'ait envoyé, et pas un autre. La Guilde ne manque pas de mains. Peut-être que... ça vient de plus haut. Il est possible que Shalanos ait intérêt à ce que tu survive pour briguer la place, et ainsi accorder à quelques-uns de ses éléments des contacts haut placés à Levitas.

Laissant ses compagnons méditer là-dessus, l'assassin prit une nouvelle gorgée de vin.

- Quant à la prime... Je suis censé recevoir 100 000 zoris pour ta tête. La Guilde conservant la moitié des gains, cela fait un contrat à 200 000 zoris. Une affaire juteuse, si bien que si ça s'ébruite, la moitié des assassins de Shalanos voudront une part du gâteau. D'où l'intérêt de ne pas simplement "manquer" la mission. D'autant que la Guilde n'aime pas du tout qu'on n'obéisse pas à ses ordres : si on apprend notre défection, Shalanos représentera un danger de mort pour nous aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 19 Jan 2011 - 1:20

- Deux cent mille ?

Earl avança les lèvres en une moue déçue.

- Je m'imaginais valoir plus cher. Bon, je suppose que cinq cent mille devraient calmer votre charmante petite administration ? Nous verrons ensuite pour les "formalités" de ce nouveau contrat.

Sans s'émouvoir de ce chiffre assez énorme énoncé avec une belle indifférence, il fit tournoyer le reste de vin dans son verre pour capter les reflets du feu de cheminée.

- Quant à cette histoire de contacts, eh bien... Je n'ai pas pour habitude de mélanger reconnaissance personnelle et affaire officielles. Ce sera encore plus vrai si je suis en mesure de "briguer la place", comme tu dis.

Le clerc reposa son verre sans le finir.

- Ceci étant, je n'ai rien contre une collaboration active entre Shalanos et Lévitas, qu'elle soit officielle ou officieuse. Juste un échange de bons procédés, en somme.

Il s'étira un peu.

- Bien, si vous êtes décidés à tenter le coup... moi ça ne me coûtera rien, si ce n'est cinq cent mille zoris, ou la vie. Puisque nous en étions aux histoires de contact...

D'un signe, il demanda à Ridelgald d'approcher.

- Tu peux aller la chercher. Tu sais quoi lui dire si jamais elle a du mal à te reconnaître.

Ridelgald se contenta d'un marmonnement peu enthousiaste qui tira un soupir à Earl.

- Elle sait ce qu'elle me doit. Et tu peux me laisser avec eux, je sais ce que je fais.
- J'espère bien...
- J'ai l'impression qu'il n'est pas prêt d'effacer l'ardoise en ce qui vous concerne... enfin en ce qui concerne Syld en particulier, remarqua le jeune homme dès que le soldat eut quitté la pièce.

Il jeta un coup d'oeil a l'intéressé qui, au lieu de baisser à nouveau le nez pour fixer le plancher, releva crânement le menton, presque avec défi. Earl se fendit d'un léger sourire et ajouta :


- D'ailleurs, toi, tu es d'accord pour te fourrer dans ce pétrin aussi ? A ce que j'ai cru comprendre, rien ne t'y oblige...
- Si tu allonges cinq cent mille, j'en veux ma part.

Earl le considéra longuement avec sérieux, avant d'éclater de rire.

- Ah, bien, bonne réponse.

Deux coups un peu rudes frappés à la porte le firent se retourner à demi vers l'entrée.

- Entre, Ridelgald.

Le soldat s'avança puis fit un pas de côté pour laisser entrer une grande fille un peu maigre, les cheveux bruns en bataille devant les yeux, l'air un gauche comme une adolescente après une crise de croissance.

- Je vous présente Ysell. Experte en trafics en tous genres, et surtout génie de la cambriole. On ne le dirait pas comme ça, mais c'est un pur produit de Lévitas. J'oserais même dire que c'est ce qu'on fait de mieux dans le genre, hé ?

La jeune fille détourna le nez, s'arrangeant pour faire retomber d'avantage sa crinière échevelée devant ses yeux, dans un pudique et inattendu effort pour dissimuler la légère rougeur qui enflammait ses joues brunies par la vie au grand air.
Sans faire mine d'avoir remarqué ce curieux accès de féminité chez cette créature à l'allure garçonne qui semblait plus qu'à demi-sauvage, Earl poursuivit :

- Elle connaît Lévitas comme sa poche, et saura vous faire entrer en toute discrétion.

Il prévint la remarque qu'il sentait venir d'un hochement de tête.

- Vous pouvez vous y fier comme je m'y fies. J'ai toute confiance en elle. Elle me sert fréquemment d'yeux et d'oreilles pour certaines affaires un peu... hum... délicates.

Ysell se fendit d'un sourire éclatant qui lui donnait l'air d'un jeune loup un peu dégingandé, mais en pleine santé. Ses yeux couleur de ciel d'hiver exprimaient une folle admiration, presque de la vénération. En effet, Earl semblait très bien savoir ce qu'il faisait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 19 Jan 2011 - 11:40

Soghann salua l'entrée de la jeune fille d'un hochement de tête, avant de l'étudier attentivement du regard. Effectivement, elle ne ressemblait pas à l'idée qu'il s'en faisait... Pour le centre d'un réseau de trafic, elle ressemblait davantage à un rat de Shalanos, tel que lui-même et tous les Shalos l'étaient pendant leur jeunesse.

- Soit, mais même si notre entrée ne pose pas de problème, il reste plusieurs questions en suspend. Je suis complètement étranger à la ville, et si on débarque comme deux touristes, on ne va pas faire long feu. Sans parler de mener des recherches discrètes sur des personnages importants... Dans une ville plus cosmopolite comme Faelanir ou Fedoran, je ne dis pas, mais à Levitas on risque de faire plutôt "tâches" dans la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 19 Jan 2011 - 13:19

- Evidemment. C'est précisément ce pourquoi j'aurais bien préféré pouvoir agir moi-même, ou au moins utiliser mes propres "agents". Malheureusement je suis moins certain de la loyauté de ceux qui seraient le plus à même de mener des recherches vraiment discrètes dans le haut du panier. J'ai déjà effectué des recherches au bas de la pyramide, mais cela n'a rien donné de probant. Si on veut savoir quelque chose il va falloir aller plus haut que ça. Malheureusement le caractère politique de l'affaire fait qu'il est risqué de se fier complètement à ceux qui ont leur entrées et sorties au sein des anciennes familles.

Earl croisa les bras en haussant les épaules.

- Je n'ai jamais dit que ce serait facile. Si ça l'était, je n'aurais pas eu à céder du terrain comme j'ai dû le faire. Concernant l'aspect physique, on a fait pas mal de progrès en ce qui concerne la modification de la couleur de cheveux. Par contre...

Il tourna la tête pour considérer Syld avec une moue.

- ... on ne peut pas faire grand chose en ce qui concerne la couleur de peau. Corriger un teint trop pâle ou trop hâlé, c'est faisable, mais là nous avons un cas désespéré.

Sans prendre garde au regard furieux qui lui adressait le "cas désespéré", il poursuivit sa réflexion :
- Enfin, du moment qu'au moins un de vous deux arrive à passer pour un Lévitis à peu près convaincant, il ne devrait pas y avoir trop de problèmes. Il se trouve qu'une certaine frange de la vieille noblesse -notamment les plus jeunes - a tendance à... disons à s'"ennuyer". La morale affichée à Lévitas est assez rigide, mais...

Earl secoua la tête avec un rictus cynique.

- ... ce qui ne se sait pas au-delà des portes de tel ou tel salon n'existe pas aux yeux de la morale générale, pas vrai ?

Le jeune homme glissa un coup d'oeil vers la pipe qui s'éteignait doucement sur la table, puis renversa la tête en arrière avec un demi-sourire.

- Il y a plusieurs distractions auxquelles une partie de la noblesse s'adonne plus ou moins en secret. Il y a même des effets de mode... telle ou telle herbe ou boisson... tel ou tel type de "serviteur" - voire plus si affinité. Je crois savoir que les "domestiques" un peu exotiques sont assez en vogue, en ce moment...

Il prit une profonde inspiration avant de reporter son attention sur Syld qui n'avait toujours pipé mot.

- Le principal écueil va être de s'introduire dans ce cercle fermé. Les anciennes familles ne sont pas si nombreuses, et ils se connaissent à peu près tous. Une tête inconnue va immanquablement attirer l'attention. Ce qu'il faut, c'est que quelqu'un se porte caution, il faut que quelqu'un d'influent puisse simplement vous "pousser" parmi eux. Syld ?

L'assassin se tendit un peu.

- Oui ?
- Nous n'avons pas beaucoup d'options... en fait il n'y en a qu'une qui puisse réellement fonctionner. Il va falloir que tu aies une discussion avec Aelred...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Ven 21 Jan 2011 - 10:30

Appuyé contre un guéridon, Syld s'était contenté d'écouter en silence. Mais la dernière demande d'Earl le fit tressaillir, et ce fut comme si une grosse boule de métal brûlant lui descendait dans la gorge, jusqu'à se liquéfier dans son estomac.
Il dut s'y reprendre à deux fois avant de pouvoir émettre un son. Sa voix sonna comme un croassement étranglé :


- Aelred ? Lui parler ?

Il se décolla brusquement du guéridon, avant de se forcer à revenir s'y appuyer, convaincu par le regard électrique qui lui adressa Ridelgald depuis l'autre bout de la pièce.

- Mais par les lunes, tout ce cirque à Faélanir, c'était précisément pour qu'il me croie mort, et là tu voudrais que...
- Oh, il a éventé la supercherie.

Syld se sentit perdre des couleurs tandis qu'Earl poursuivait avec détachement.

- Il avait peut-être des doutes avant, ou peut-être pas, mais toujours est-il qu'il a tout compris après ce qui s'est passé à Ilymir. On ne peut pas dire que tu sois complètement passé inaperçu, et comme je n'étais pas en mesure de contrôler ce que les domestiques du manoir pouvaient ou non raconter...
- Peut-être, mais maintenant tu veux que j'aille discuter avec lui ? Quand bien même je le voudrais, qu'est-ce qui te dit qu'il va seulement m'en laisser l'occasion ?
- Ecoute, il sait que tu es en vie. Et crois moi, sa colère ne s'est pas éteinte. Tôt ou tard, il essayera à nouveau, et je ne serai pas forcément là pour te sauver la mise, il n'y aura pas forcément quelqu'un pour l'arrêter. Tu dois prendre les devants. Mais pour lui parler. Il est encore fragile, sa haine ne rebrûle pas depuis suffisamment longtemps. Tu peux encore l'atteindre. Je crois qu'il a eu de l'affection pour toi, de façon plus ou moins indirecte, mais...

Oubliant complètement Ridelgald, Syld se mit à aller et venir avec une nervosité croissante.

- Tu crois ? Mais enfin, il m'a traqué pendant des années, il m'a envoyé je ne sais combien d'assassins, et là tu voudrais...
- Il a fait tout cela, poussé par le chagrin. Le chagrin d'avoir perdu un être cher, et aussi celui d'avoir été trahi. Si tu n'avais strictement rien représenté pour lui, il ne t'aurais jamais laissé fuir la première fois, son ressentiment n'aurait jamais été aussi grand.
- Earl...

L'assassin prit une profonde inspiration.

- Tu es persuadé qu'il voudra bien écouter. Mais si tu te trompais ? Ou si je ne trouvais pas les mots ? Qu'est-ce qui se passera alors ?

Le Lévitis ferma les yeux avec un soupir.

- Je préfère penser qu'il écoutera et que tu sauras quoi lui dire. C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 24 Jan 2011 - 0:49

Soghann écoutait, les bras croisés, la scène qui se jouait. L'idée que la supercherie de Faelanir n'ait finalement servi à rien lui laissait un goût amer dans la bouche, mais c'était du passé et il devait se concentrer sur les tâches à venir.

- Alors c'est ça ton idée, nous faire passer pour des gitons ? Pour Syld je veux bien croire que sa gueule d'ange puisse le faire passer pour un jouer de luxe, mais j'ai un peu de mal à y croire pour moi-même...

Il leva les yeux au ciel avec l'air de ne pas croire lui-même un seul instant à ce qu'il disait.

- Même si on arrive à avoir l'appui du paternel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 24 Jan 2011 - 2:27

Earl vrilla un regard oblique du côté de Soghann et lâcha d'un ton sec :
- Ils doivent bien vous donner des cours d'infiltration, dans votre caverne, non ? Si tu as une idée plus brillante, n'hésite pas à nous la communiquer. Là j'improvise du mieux que je peux. Ce n'est pas comme si j'avais prévu que vous seriez assez fous pour vouloir vous enfoncer d'avantage dans ce tas de fange.

Ses traits se creusaient un peu plus à mesure que le temps passait, soulignés par la lueur mobile du feu dans la cheminée. Le sursaut d'énergie du début de soirée touchait à sa fin et le Lévitis commençait à nouveau à trahir la fatigue qui ne l'avait plus quitté depuis les événements de Faélanir. Son humeur s'en ressentait.

- Il est encore temps pour vous de renoncer et de régler cette histoire de la façon qui vous plaira. Hé quoi, vous ne pouvez pas laisser tomber ce contrat et moi je refuse de faire le mort. Ne restent que deux options : soit vous vous débrouillez comme vous le sentez pour venir à bout de mon contrat à moi, soit vous menez le premier à terme. Je vous l'ai dit : si c'était simple, je ne vous aurais pas attendus pour agir moi-même. Bien sûr qu'avec mon idée, vous allez malgré tout attirer aussitôt les soupçons, bien sûr que vous serez surveillés. Mais sinon quoi ?

Le jeune homme écarta les bras.

- Soit vous vous amusez à risquez votre peau pour protéger la mienne, soit vous vous vous contentez de prendre ma tête. Ce n'est pas compliqué. Je suis dans l'incapacité la plus totale de me soigner ou de me défendre efficacement. Chacun de vous deux est certainement assez rapide pour frapper avant que quiconque dans la pièce ait le temps de réagir. Le cœur, la gorge, la tête ? Il n'y a qu'à choisir, et ce sera terminé en quelques secondes, en cela je fais confiance à vos talents. J'ai tout autant confiance en la force d'âme de Syld : il saura s'en remettre, surtout si quelqu'un reste là pour lui.

Ses yeux d'or flamboyaient.

- Je n'ai pas pour habitude de renoncer sans me battre, mais là ils ont réussi à me priver de toutes les armes efficaces auxquelles je pouvais me fier. J'ai de bonnes cartes, mais il me manque celles qui me donneraient une chance de gagner. Tout ce qu'il me reste, c'est ma vie, et c'est la seule carte qui, par sa simple existence, peut encore faire barrage à leurs projets. Si c'est la seule chose que je puisse faire, je ne me retirerai pas. Alors soit vous acceptez de me servir d'armes, soit vous me prenez ma dernière carte. Je fais des plans en aveugle et il est évident qu'il faudra les changer en fonction de la situation. Mais là c'est tout ce que je peux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 25 Jan 2011 - 22:45

L'assassin resta silencieux, considérant Earl d'un oeil inquisiteur. Evidemment qu'il serait facile de l'embrocher sur place. Quelque soit ses réflexes, une dague bien lancée lui transpercerait le coeur avant même qu'il ait le temps de bouger, s'il en avait envie.

Mais s'ils étaient assis dans ce salon à échafauder des plans, c'est parce qu'il avait refusé cette solution, se souvint-il en glissant un regard vers Syld.


- Tu peux considérer que tu as deux autres cartes dans ta manche. En espérant ne pas avoir à les retourner trop vite, sans quoi fuir de Levitas pourrait s'avérer problématique, sans parler d'accomplir la mission.

Il ferma les yeux afin d'échapper à cette vision, puis enchaîna :

- Bon, alors il ne reste plus qu'à rencontre Aeldred, si j'ai bien compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Jan 2011 - 0:50

Earl surprit le regard de Soghann et le soutint avec fermeté. Il savait très bien ce qui lui était passé par la tête.

- Oui. Mais j'ai bien peur que ce ne soit le principal écueil à surmonter dans tout ça.

Il dodelina un peu de la tête et cilla, avant de se masser la tempe du bout des doigts, les sourcils froncés. Après ce sursaut d'énergie, la fatigue le rattrapait graduellement. Il n'allait pas tarder à ne plus être en mesure de réfléchir correctement.

- Il n'y aura vraiment personne pour essayer de le calmer ou pour s'interposer si jamais il ne prend pas la peine d'écouter.

Le jeune homme se passa une main sur la nuque avec un soupir.

- Si je pouvais être là, il accepterait sans doute de...

Il ferma les yeux et secoua la tête.

- Bah, inutile de partir avec des "si". Inutile aussi que j'aille essayer de lui écrire un mot pour le prévenir et lui "suggérer" d'écouter tranquillement. Non, il faut le prendre par surprise. Le temps qu'il réagisse, il faudra savoir placer les mots adéquats.

Earl se tourna vers Syld.

- Tu arriveras à faire ça ?
- J-je...

L'assassin se mordit les lèvres.

- Je n'en ai pas la moindre idée.

Le Lévitis le considéra un moment en silence, avant de se rencogner contre le dossier de son siège sans faire de commentaire.

- Bien. Je suppose qu'il n'y a pas besoin d'en dire d'avantage ce soir. Vous pourrez partir quand vous le jugerez bon, il n'y aura qu'à faire signe à Ysell.

Il s'adressa à la jeune femme qui était resté d'une tranquillité parfaite jusqu'ici :
- Tu sais quoi faire. Tu peux retourner à tes occupations pour le moment, comme si de rien n'était.

L'intéressée acquiesça avec son sourire de jeune fauve bien portant, avant de se glisser au dehors si discrètement que ce fut comme si la porte ne s'était même pas ouverte.
Earl prit appui sur les bras de son fauteuil et se leva avec lenteur, comme s'il n'était soudain plus très sûr de son équilibre.


- Si vous avez un dernier détail qu'il me faudrait éclaircir, n'hésitez pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Jan 2011 - 5:31

Depuis le retour de Ridelgald, Fynarine n’avait pas émit le moindre son. Elle avait attendu en silence avec ce dernier qu’Earl aille inconsciemment chercher seul les deux assassins, mais n’avait pas opposé la moindre résistance, elle n’avait pas son mot à dire pour ça.
Lorsque les deux assassins entrèrent, la Dédrane se raidit, debout un peu sur le cotè du fauteuil qu’occupa bientôt le grand clerc. Syld en particulier lui donna des frissons dans le dos malgré que ses yeux n’aient plus leur teinte rouge qu’ils avaient à leur première rencontre. Elle s’abstint de tout commentaire pendant l’échange entre les différents protagonistes, restant sur ses gardes et enregistrant chaque information en essayant de la comprendre.

Même distraite par la tension qui la parcourait, la jeune femme finie par remarquer -et à lui aussi par la même occasion- la façon donc Earl traitait sa pipe. Cela lui permit d’occuper son esprit assez longtemps pour se calmer un peu, et de garder un œil plus attentif à son patient. Earl faiblissait au fil de la conversation, elle pouvait le voir, mais ne pouvait se risquer à arrêter là la discussion, elle sentait que ce n’était pas une bonne idée.
L’opportunité qu’elle attendait se présenta lorsqu’il tenta de se lever avec difficulté. Elle couvrit d’une rapide enjambée la distance qui la séparait du Lévitis, et le saisit par son bras libre pour l’aider à finir de se lever.


- Je ne crois pas que ces messieurs ai les moindres autres questions ce soir, dit-elle d’une voie lourde de sous entendu en regardant les messieurs en question avec toute l’autorité dont elle disposait, ou elles pourraient finir par leur faire perdre trois cent milles pièces d’or.

Si elle tentait de faire un peu d’esprit, le ton de la Dédrane ne laissait pas de doute sur ses intentions, elle avait déjà trop laissé Earl se fatiguer comme ça, elle ne comptait pas le laisser se faire du mal maintenant qu’il était à ses soins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Jan 2011 - 12:42

Les yeux d'ambre étincelèrent et Earl parut un instant sur le point de se dégager, piqué dans sa fierté. Sans doute aucun, l'humilité n'était pas sa qualité principale.
Mais par malheur -ou par chance-, un tressaillement le parcourut et le Lévitis leva une main vers sa tempe avec une grimace en se voûtant légèrement.


- Je suppose qu'il est en effet temps pour moi de me retirer, finit-il par admettre d'une voix un peu rauque.

Ce malaise-là était différent de ce qui l'avait conduit à Ilymir. Les deux étaient peut-être liés mais au moins là il n'avait pas l'impression que ses organes étaient en train de se liquéfier pour ressortir par sa bouche. La fatigue était toujours présente, seuls les maux de tête étaient nouveaux. Peut-être s'agissait-il juste de séquelles de la "discussion" avec Syld. Ou peut-être pas.

Syld, d'ailleurs, qui avait esquissé un mouvement pour aider Earl dès que celui-ci avait fait mine de se lever. Mais l'intervention de Fynarine et l'espèce de reproche qu'il lut dans son regard l'en dissuadèrent. Sa main à demi levée retomba mollement.

A tâtons, Earl reprit le manteau dont la capuche lui permettait d'aller et venir dans les couloirs sans être trop aisément reconnu.


- Veuillez m'excuser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 30 Jan 2011 - 4:11

L'assassin observa Earl se retirer sans un mot, admirant la force de persuasion dont faisait preuve la clerc. Il se tourna ensuite vers Syld, le consultant du regard. Une mission risquée qui commençait par une telle épreuve... Hé, c'était ça ou tuer Earl, ils avaient mis les choses au clair là dessus. Le Shalos 'avait vraiment pas l'air enchanté à l'idée d'un face à face avec Aeldred, mais il était difficile de lui en vouloir, étant donné les circonstances. Qui sait, peut être que cela changerait quelque chose pour Syld, si le vieux arrivait à le pardonner.

Dans tous les cas, ils n'avaient plus guère de solution. Il ne restait plus qu'à prendre une bonne nuit de sommeil, et attendre le lendemain pour faire leurs préparatifs et se lancer dans l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 30 Jan 2011 - 4:32

Fynarine profita de la faiblesse passagère pour ne pas lui laisser le temps de se reprendre assez pour changer d’avis. Sans relâcher son attention des deux Shalos à qui elle ne faisait pas autant confiance qu’Earl semblait le faire, elle entraina ce dernier dans le couloir.
Le laissant guider leur pas et leur vitesse, elle attendit d’être passé dans le couloir suivant avant de parler.


- Vous allez bien ? Vous n’auriez pas capitulé si vite si tout allait bien.

Attendant quelques instant qu’il daigne répondre, elle ajouta :

- Vous avez bien compris que vous ne réussirez plus à vous débarrasser de moi, et que quoi que vous ayez, je le découvrirai tôt ou tard, alors autant régler ça dès maintenant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 30 Jan 2011 - 18:32

- Je suppose... que je ne suis pas exactement au meilleur de ma forme, en effet, reconnut Earl d'une voix un peu altérée.

Il lâcha un soupir et ferma un instant les yeux en entendant la dernière réplique de la Dédrane.


- J'avais bien compris. Je sais quand même reconnaître une fichue tête de moo quand j'en vois une.

Le Lévitis secoua la tête, les lèvres pincées.

- Quant à savoir ce que j'ai, je vous ai dit à peu près tout ce que j'en savais ou ce que je pensais en savoir.

Dans leur dos, Ridelgald émit un toussotement un peu trop appuyé, s'attirant un regard foudroyant. Earl le fixa un moment avant d'indiquer une porte d'un geste vague de la main.

- C'est ici. Tsssk, à force de venir vous fourrer dans toutes les chambres que j'occupe, je ne vais bientôt plus avoir grand chose à vous cacher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 30 Jan 2011 - 18:47

Syld parut à peine remarquer le départ d'Earl. Un peu pâle, il avait l'air vague de quelqu'un qui vient de prendre un coup en pleine figure et qui n'a pas encore réussi à reprendre vraiment ses esprits.
Il cilla et prit une profonde inspiration avant de retraverser le salon.


- Par les Ombres, je crois que je préfèrerais encore être pendu pour de bon.

Le jeune homme secoua la tête et s'immobilisa sur le seuil de la pièce sans se retourner vers son compère, une main crispée sur le montant de la porte.

- Je vais faire un tour dehors, histoire de... de me rafraîchir les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 31 Jan 2011 - 3:48

Ignorant complètement la remarque sur son caractère borné, Fynarine ne put s’empêcher de rougir à la suivante, son esprit divaguant un instant sur les « choses cachées » qu’Earl venait de suggérer. Chassant de son mieux ses pensées égarées, elle répondit d’un ton bien moins assuré que précédemment.

- Je… euh… vais vous laisser là, je viendrais demain matin pour voir comment vous allez.

Elle céda sa place au coté du clerc à son nouveau commandant, et s’éclaircit la gorge à son tour pour redonner de la force à sa voix.

- Ridelgald…

Nouvel éclaircissement de voix. Décidément, elle n’avait pas l’habitude de s’adresser à des vétérans par leur prénom.

- … je peux compter sur vous pour vérifier qu’il ne repart pas en vadrouille ce soir? Oh, et je suis à l’étage au dessus, chambre 307, envoyez quelqu’un me chercher dès que vous êtes prêt demain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 1 Fév 2011 - 1:41

Ridelgald ne put faire autrement que de remarquer ce qui échappa complètement à Earl, c'est-à-dire l'accès de rougeur de la Dédrane.
Il réprima un sourire.
C'était bien là une réplique typique du jeune seigneur : piquant dans le vif, embarrassante, mais sans qu'il y ait mis la moindre malice.

Le soldat se mordit l'intérieur de la joue pour garder son sérieux, et acquiesça gravement :

- Je le tiendrai à l'oeil. Au pire, je saurai le "convaincre".
- Ridelgald, nom d'un chien ! gronda Earl, qui n'avait nullement oublié les méthodes musclées qui avaient fait leurs preuves à Ilymir.

Le jeune homme secoua la tête avec humeur tout en se dirigeant vers le lit.

Ridelgald haussa les épaules avec un vague sourire d'excuse à l'intention de Fynarine, avant de refermer doucement la porte.


- Je ferai aussi en sorte qu'il n'"oublie" pas de vous prévenir demain... Bonne fin de nuit mademoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Ven 15 Avr 2011 - 14:00

Fynarine resta quelques instants a regarder la porte, perdue dans ses réflexions. Elle fini par secouer la tête, le tourbillons de pensées prisonnier de son crane tourbillonnerait de la même manière qu'elle soit ici ou confortablement installée dans sa chambre. Elle prit la direction de l'escalier, montant les marches deux par deux d'un air décidé, avant de s'enfermer dans la pièce qu'elle avait réservé pour la nuit.
Il n'était pas si tard, mais elle avait besoin de calme et ne retournerai pas dans la salle commune ce soir. Au lieu de ca, elle alla ouvrir la fenêtre, et déplaça le fauteuil face a celle-ci. Elle s'enroula dans une des couvertures de son lit et s'assit au fond du fauteuil, les jambes repliée contre son torse, a regarder tomber la pluie.
Ce seigneur clerc n'était décidément pas facile a suivre, aussi bien en tant que patient qu'en tant qu'homme. Et elle était encore bien loin de la fin des surprises et des problèmes, la jeune fille en était convaincue. Mais que faire de plus? Faire de son mieux, il n'y avait que ca a faire. Ne pas le laisser faire n'importe quoi, l’empêcher de se faire du mal en l'aidant de son mieux, ca elle savait faire. Quoi qu'il arrive, elle ne lui laisserai rien passer qu'elle pourrait regretter ensuite. C'était son honneur et tache en tant que clerc, et c'est ce que son voyage et ses envies actuelles lui dictaient. Sa résolution n'en fut que plus solide, même si au final, elle ne savait pas plus comment s'y prendre qu'au début.
Le doux bruit de la pluie et la fatigue finirent par avoir raison de Fynarine, et elle plongea dans un sommeil léger mais sans rêves. A l'aurore, les premiers rayon virent éclairer et réchauffer le visage de la clerc, la réveillant doucement. C'était une belle journée qui s’annonçait, et la nature avoisinante laissait flotter une agréable odeur de végétaux frais et humide qui lui rappelait sa foret. Il était dur de penser que tout ce qui s'était passé la veille était réel. Elle profita de cet état de détente passager pour faire quelques étirements en attendant que son patient particulier daigne se lever, ou que son estomac crie trop fort, le premier arrivé étant le premier servi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 17 Avr 2011 - 2:03

- ... cela serait plus... galant... enfin poli, quoi, rectifia précipitamment Ridelgald face au regard doré qui venait de le foudroyer en réponse au terme de "galant".

Les rares efforts de galanterie d'Earl ne lui causaient en général que d'avantage de problèmes, et il n'avait pas vraiment besoin de ça dans la situation où il se trouvait.

Tout en finissant de s'habiller, le jeune seigneur décocha un coup d'oeil incendiaire vers le plafond, ou plutôt vers l'étage où devait se trouver un "problème potentiel". Un soupir de mauvaise humeur finit par lui échapper tandis qu'il achevait de lisser sa veste.


- Soit. Vas-y si ça te chante.

Se contentant de cet accord relativement enthousiaste compte tenu du contexte et de l'heure matinale, Ridelgald passa une dernière fois la main dans ses cheveux toujours aussi noirs, puis partit à la recherche de la chambre 307.
Il toqua prudemment au battant. Il était encore tôt... trop tôt, peut-être ?


- Demoiselle Fynarine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 17 Avr 2011 - 17:37

Deux petits coups sec résonnèrent depuis la porte en bois, et la voix étouffée mais reconnaissable du Ridelgald se fit entendre. Fynarine interrompit son étirement et reposa son pied par terre, prit une grande respiration et se dirigea vers la porte. En chemin, son estomac se mit a gargouiller, et un sourire égaillait son visage quand elle ouvrit au soldat.

- Une dizaine de secondes supplémentaires, et c'est le petit déjeuner qui gagnait.

La bonne humeur de la Dédrane prit un coup devant la mine soucieuse du Lévitis.

- Quelque chose ne va pas? Le Seigneur Earl se sent mal?

Elle sortit de la chambre et referma la porte rapidement, prête à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 17 Avr 2011 - 17:51

- hum, non, non, il va bien... en fait il...

... est d'une humeur massacrante.
Non, mieux valait ne pas le dire tout de go. Avec un peu de chance le clerc aurait eu le temps de se calmer un peu, ou du moins le temps de réprimer sa mauvaise humeur... avec pas mal de chance, peut-être.

Ridelgald se racla la gorge avec embarras.


- Hum. En fait il vous invite à déjeuner... euh, dans sa chambre. Juste pour ne pas se montrer en bas plus que nécessaire, bien sûr.

Mieux valait aussi ne pas préciser qu'il avait fallu faire plus que suggérer cette idée à Earl pour qu'il daigne l'envisager...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 18 Avr 2011 - 9:37

Aelred... Levitas...
Que de souvenirs il y avait rattachés à cet homme, à cette cité. Trop, beaucoup trop. Et surtout il y avait ce relent de sang, d'humidité et de pourriture douceâtre qui lui emplissait à nouveau les narines, qui l'étouffait. L'odeur de la tombe.
L'odeur de...

La vision d'une main qui s'élève, comme pour tenter de se raccrocher désespérément à quelque chose dans le vide. La blancheur des os qui tranche encore au milieu du rouge des chairs palpitantes, les nerfs, les fibres des muscles qui dansent comme des serpents, qui s'entremêlent, qui viennent étreindre ce simulâcre de bras décharné, le
reconstruire... la souffrance qui perce enfin, qui tranche, qui submerge la conscience...

Syld rouvrit brusquement les yeux, haletant.
Il s'était assoupi sans même s'en rendre compte et ses vêtements étaient à présent détrempés par la rosée qui couvrait les chaumes du toit comme un voile d'argent. Le soleil commençait tout juste à percer sur l'horizon brumeux.
Le jeune homme s'assit avec un frisson. Il n'aurait pas été plus mouillé s'il avait sauté dans la rivière tout habillé. Il n'avait rien senti, comme si ses sens étaient anesthésiés, ou plutôt entièrement concentrés sur...

Syld se mordit l'index tout en refermant les yeux.
Cela suffisait, il ne devait pas chercher plus loin. Les réminiscences de Lévitas suffisaient bien assez, non ?
Il desserra les dents et regarda la main qui frémissait devant ses yeux. Cette main, cette main là. Il n'était que...


- Ca suffit !

Il se redressa soudain et sauta en bas sans même avoir pris le temps d'évaluer la distance ou l'état du sol au pied de la taverne. La réception sur les pavés boueux devant l'entrée lui fit retomber une vibration désagréable le long des os, mais il n'en tint aucun compte et entra sans attendre. Il avait besoin d'autre chose. Il avait besoin...

- Syld chéri !

Ah, la nouvelle petite serveuse, qui n'était à présent plus si nouvelle que ça.
Elle, peut-être ?
Le jeune homme cherchait un parfum, la douceur des mains, la...
Ce n'était pas cela.
Elle se raccrochait à son bras en le dévorant des yeux. Subjuguée par l'apparence, par l'enveloppe, rien de plus.

Sans un mot, il l'entraîna vers les cuisines, vers la porte de la réserve.

Ce fut rapide, presque violent.

Lorsqu'il ressortit, les marmitons le fixèrent en coin d'un air si étrange qu'il se de demanda un instant ce qu'ils arrivaient à voir dans ses yeux. Il faillit s'arrêter, chercher son reflet sur un des plats accrochés au mur pour s'assurer qu'ils n'avaient pas retrouvé leur couleur réelle.
Oh, et puis quelle importance ?

Sans plus se poser de question, Syld regagna la salle commune encore calme à cette heure matinale.
Il avait la mine si morose que même Thénaïs lui servit son verre sans oser émettre la moindre remarque au sujet de son oeil droit, de sa chemise encore ouverte, des traces de farine sur ses manches ou du parfum bon marché qui s'accrochait à ses cheveux pas tout à fait secs.
Décidément, trop réfléchir de bon matin ne lui réussissait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Jeu 28 Avr 2011 - 14:11

- Oh!

Les épaules de la clerc se relâchèrent et elle sembla recommencer a respirer. Le soldat semblait néanmoins toujours embarrassé. Des soucis pour le faire tenir en place peut être? Elle se doutaient que les questions ne serviraient a rien avec Ridelgald, il allait falloir arracher les réponses au Seigneur.
Son estomac lui rappela bruyamment qu'il était toujours la. Ah, oui, une autre bonne raison de ne pas traîner ici plus longtemps que nécessaire. Elle regarda son ventre puis a nouveau l'homme d'un air coupable, un sourire au coin des lèvres.


- Ca me semble raisonnable. Qu'attendons-nous?

Elle se dirigea d'un pas décidé vers le bout du couloir ou se trouvais l'escalier pour l'étage du dessous, songeant innocemment a ce qu'elle mangerait bien ce matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 2 Mai 2011 - 0:23

- Inviter... inviter une donzelle à déjeuner !

Earl se reprocha presque aussitôt le terme de "donzelle" qui ne rendait pas vraiment justice à Fynarine, mais sa mauvaise humeur reprit immédiatement le dessus.

Il était bloqué loin de Lévitas.
D'habitude il s'arrangeait pour mettre le moins possible les pieds dans la cité aérienne et fuir au maximum les responsabilités politiques qui étaient le prix pour porter le nom d'Adennon... mais pour une fois qu'il devait y aller...
Il était bloqué dans cette taverne, dans cette chambre, forcé de dresser des plans, de fouiller à la recherche d'un fil à tirer, de...

Avec une exclamation de colère, le clerc tira un peu trop rudement sur le col qu'il s'évertuait à fermer, et un délicat bouton à tête de nacre sauta, allant rouler sur le plancher.

Earl ferma les yeux puis lâcha un gros soupir.

Cela suffisait. Il devait se calmer. Les crises de fièvre intermittentes qui le poursuivaient depuis l'"accident" d'Ilymir jouaient beaucoup trop sur son humeur. Ce n'était pas le moment d'avoir du mal à canaliser ses pensées.


- Ce n'est vraiment pas comme ça que devrait se comporter un candidat au poste de chancelier...

Cette réflexion parvint à lui tirer un sourire et il se pencha afin de ramasser le bouton qui étincelait sur le sol dans un faible rayon de soleil matinal.
Des rumeurs sourdes montaient entre les fentes du plancher. Des rumeurs ? Non, c'étaient...

Earl porta une main à sa tempe avec une grimace, tout en se retenant de l'autre au bord de la commode.
Colère, ivresse, désir, satisfaction, faim, soif... plus de filles... serveuse trop lente... paye trop maigre pour ce travail...
C'étaient des pensées qui lui bourdonnaient aux oreilles telles un essaim d'abeilles.
Réminiscences...
Le jeune homme ravala sa salive, la gorge soudain sèche.
Ca, c'était Syld.
Tuer...
Une pensée plus nette, qui lardait la brume confuse des pensées environnantes.
Tuer...

Il n'y avait pas eu le moindre grincement ou le plus petit courant d'air pour signaler l'ouverture d'une fenêtre ou de la porte, et pourtant il n'était plus seul dans la pièce.
Earl se mordit la lèvre.
Il s'était trompé dans ses estimations. Ils auraient dû avoir plus de répit. Pourtant il savait bien qu'il y avait eu plusieurs assassins lancés sur sa piste, il le savait.
Quelle folle imprudence !

Une odeur lourde, sucrée, entêtante lui parvint aux narines dans la fraction de seconde où il formula cette pensée.
Il venait vraiment de se faire avoir comme un bleu, au pire moment possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Taverne de Veis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Dessin / Loisirs créatifs] La taverne d'Ammodyte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone neutre :: Taverne de Veis-
Sauter vers: