Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 La Taverne de Veis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Ven 7 Jan 2011 - 5:47

La Dédrane ouvrit la bouche pour répliquer, mais se ravisa et écouta plutôt les réponses. Elle n’avait pas vraiment d’excuse, elle avait encore été un peu trop enthousiaste, et avait déjà assez parlé pour l’instant pour que ce ne soit pas la peine d’en rajouter.
L’herboriste garda également le silence après les hypothèses à propos de l’Elixia d’Earl, y ayant pensé elle aussi et n’en ayant pas de meilleure à proposer pour le moment.
Virent ensuite les explications sur la situation à Lévitas et le rôle des deux hommes. Fynarine n’étant pas familière de la politique, et encore moins celle élaborée -et compliquée- du peuple de l’air, elle ne comprit pas tout ce que lui raconta l’ex commandant, mais suffisamment pour comprendre de quoi il retournait.
Elle prit la fiole qu’Earl lui tendait, la déboucha et l’approcha prudemment de son nez.


- De la Tuacoussure. Inodore quand c'est chaud, légère coloration jaune orangée, donc invisible dans une tasse d’élidoine. Une cuillère dans la tasse, et la première gorgée est fatale.

Fynarine plissa le nez devant la forte odeur, et referma le flacon avant de le lever pour regarder à travers.

- On dirait qu’on vous en veut vraiment, il devait y avoir de quoi empoisonner plus d’un Moo adulte dans cette tasse si j’en crois l'odeur.

Elle arrêta son inspection du flacon pour observer à nouveau le clerc en face d’elle.

- Que s’est-il passé ensuite ? Y a-t-il eu une enquête ? Et pour quelles raisons s’attaquent-ils à vous ? Vous n’êtes plus à l’armée, ni vraiment au conseil pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Ven 7 Jan 2011 - 10:39

Earl eut un sourire amer.

- Une enquête ? Oh, bien sûr. Mais même conclusion que pour le Chancelier : personne n'a rien vu ni entendu, et au final n'importe qui aurait pu être responsable. Évidemment, le fait qu'une seule et unique tasse ait été empoisonnée pourrait réduire le champ des recherches, cependant... Ah, il faut avoir été une fois au palais du conseil pour comprendre ce qu'il en est. Et puis même si nous avions mis la main sur l'empoisonneur... Les empoisonneurs sont très difficiles à capturer... à capturer vivants, du moins. Or un cadavre ne parle pas, et je doute que ce soit le véritable instigateur qui agisse en personne. Pas à chaque fois.

Le jeune homme renversa la tête en arrière, se carra plus profondément dans son fauteuil.

- Quant à savoir "pourquoi moi" ? Ah...

Il laissa fuser un petit rire incrédule, comme si cette théorie frisait l'impensable.

- Quelqu'un doit penser que j'ai mes chances dans la course au "grand fauteuil".

Il leva religieusement un doigt vers le plafond tout en levant les yeux à la manière d'un Ilymis se référant à quelque instance très supérieure, avant se se remettre à sourire.

- C'est complètement ridicule. Et j'ai du mal à concevoir en quoi je pourrais gêner quelqu'un, étant donné que je n'ai pas présenté l'ombre d'une ligne de conduite politique, ou quoi que ce soit de ce genre. Ou alors ce quelqu'un me connaît assez bien pour savoir quelles sont mes opinion personnelles, et ces opinions ne concordent pas avec les siennes. Enfin...

Earl s'accouda au bras de son siège et cala son menton dans sa paume, pensif.

- ... tout ceci dans l'hypothèse où ce petit cadeau...

Il indiqua la fiole d'un signe de tête.

- ... est vraiment lié à ce qui est arrivé à son Excellence. Le poison était différent cette fois-ci : plus violent, beaucoup plus violent. Mais après tout il est préférable d'utiliser un venin foudroyant lorsqu'on s'attaque à un clerc -ou ex-clerc en ce qui me concerne jusqu'à nouvel ordre. Du moins c'est ainsi que je procéderais si je tenais à empoisonner un soigneur.

La pluie crépitait de plus belle contre les volets fermés, poussée par le vent. Décidément il ne devait pas faire bon rester dehors...
Le Lévitis se mordit légèrement la lèvre puis se tourna vers Ridelgald qui restait complètement silencieux depuis leur petit accrochage.


- Descends leur dire qu'ils peuvent rentrer. Il y a sûrement foule de nouveaux clients avec ce temps exécrable, alors deux de plus ou de moins n'attireront pas l'attention.

Le soldat se contenta d'un signe de tête pour indiquer qu'il avait compris ce qu'on attendait de lui, avant de quitter la pièce.
Earl le suivit du regard et resta un moment à fixer la porte qui s'était refermée derrière lui, indécis. Il finit par se retourner vers Fynarine pour conclure :


- Après ça, la réunion a été annulée, et le plus compliqué fut essentiellement d'empêcher les conseillers de paniquer et de mourir de peur rien qu'en imaginant que la prochaine tasse aurait pu leur être destinée.

Le jeune homme lâcha un soupir excédé à ce souvenir et se tapota la tempe du bout du doigt, l'air songeur.

- En fait je leur en aurais presque servie une moi-même, pour le coup... Cela aurait été à peine pire si on avait tenté de les assassiner eux. Enfin bon, profiter de la situation serait un peu... hum, passons. D'autres questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 9 Jan 2011 - 16:29

L'assassin afficha un sourire mi-figue mi-raisin.

- Mouais. Elle a commencé juste après votre départ. C'était parti à peu près normalement, puis Valnor a mis son grain de sel. Des espèces de mouches dopées à l'elixia se sont mises à piquer tout le monde, transformant le champ de bataille en foire aux monstres. J'ai du me laisser piquer pour m'en sortir, et je me suis retrouvé avec des mains empoisonnées. La bataille s'est achevée quand je les ai enfoncées dans l'oeil du chef ennemi, qui s'était transformé en géant...

Il marqua une pause, montrant le dos de sa main.

- La marque de la piqûre. J'ai ensuite été emmené à Faelanir par Flaque d'eau, à moitié dans le coma à cause du contrecoup.

L'assassin tacha d'effacer se souvenir désagréable avec une gorgée de bière, puis conclu :

- D'ailleurs, je lui en doit une, pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 9 Jan 2011 - 21:33

Syld s'étrangla à demi et dut reposer son verre tout en avalant ce qu'il avait encore dans la bouche plus vite qu'il ne l'aurait voulu. C'était ça ou il recrachait tout à la figure de Soghann. Toussant à rendre l'âme, une main plaquée sur les lèvres, le jeune homme fit de son mieux pour retrouver son souffle.

- De l'elixia de Valnor ? Earl m'avait mis au parfum au sujet de sa présence, mais...

Il se râcla la gorge pour retrouver une voix moins éraillée.

- Navré qu'on t'ait laissé en plan -même si je n'ai rien décidé moi-même-, mais je suis plutôt content de ne pas avoir été dans le secteur à la portée de...

Le jeune homme secoua la tête et finit de vider le fond de son verre. Il tendit la main vers le pichet qui, pour sa part, n'était pas tout à fait à sec, avant se suspendre son geste, comme frappé par une évidence.
Contaminé par l'elixia de Valnor ? Mais alors...
Il fixa la minuscule marque sombre qui mouchetait la peau si blanche de son compère.
Non, bien sûr que non. S'il en était resté la moindre trace, lui l'aurait clairement senti à Ilymir lorsque Soghann l'avait "ramené". Le plus infime résidu d'elixia rouge supplémentaire l'aurait sûrement achevé, pas vrai ?
Les yeux toujours vissés à cette petite tache si inoffensive à présent, Syld se versa un nouveau verre et entreprit de le vider comme s'il s'était agi d'eau claire.
Oui, aucune chance...

Il reprit une inspiration et se força à changer de sujet de réflexion.


- Flakdo ? C'qui ça ? Ah, attends... "Flaque d'eau"... Tiens c'est drôle, ça ressemble à une de ces surnoms qu'Earl donnerait à un Médiovien qu'il ne pourrait pas encadrer. J'ai raison ?

Il réprima un petit rire à cette idée et, alors qu'il songeait au Lévitis, il vit passer un grand escogriffe balafré parmi la foule des clients qui attendaient toujours d'être servis par les serveuses un peu débordées.
Le jeune homme cilla, comme pour tenter de dissiper un mirage.


- Tiens...

Déjà, l'homme avait disparu dans la cohue qui palabrait et s'essorait devant la porte.
Syld secoua la tête. Non, il avait dû rêver, influencé par le sujet de leur conversation. Ce gars-là avait le crin aussi noir que Soghann.
Il haussa les épaules et reposa son verre.


- Bon, je dois être un peu fatigué, là... Je crois voir des Lévitis partout, c'est pas bon signe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 0:31

- Tu ne l'as jamais vu ? ça m'étonne... Enfin bref, un troubadour d'origine Médiovienne habitant un manoir à Faelanir...

L'assassin agita une main de l'air de chasser une mouche, évacuant l'image du troubadour. Ses yeux scrutateurs ne manquèrent pas eux aussi de remarquer le personnage qui venait de traverser la salle. Il plissa les yeux, se demandant si il avait bien vu... et comment il devait réagir.

Si Ridelgald était là, Earl ne devait pas être loin. Cela leur éviterait d'aller jusqu'à Levitas. D'un autre côté, si un "accident" arrivait ici à Earl, Syld se douterait forcément de quelque chose. Il était très improbable que Soghann parvienne à accomplir sa mission sans que son compagnon n'en soupçonne ou en comprenne la teneur.

Mieux valait donc tout lui dire, si Soghann choisissait de passer à l'action.
Mais avant ça, il fallait s'assurer que c'était bien Ridelgald...


- Alors c'est une hallucination collective... J'aurais juré voir un Levitis déguisé en moi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 1:17

- Un troubadour, tu dis ? Bah, il ne doit avoir ni un physique ni un caractère particulièrement marquants à mon goût, si je l'ai rencontré sans m'en souvenir.

Syld lorgna le fond du pichet à présent bel et bien vide, avant de scruter à nouveau la cohue qui avait absorbé celui qui ressemblait un peu trop à un certain Lévitis.

- Hum, la longueur des cheveux mise à part...

Il se mit à pianoter sur la table.

- Je me demande si... Ah non, c'est trop fort, il faut que je vérifie !

Il repoussa sa chaise et se leva.

- Si je me fais des idées, tant pis, mais si j'ai raison... La réaction risque d'être brutale vu les termes dans lesquels nous nous sommes quittés la dernière fois, pourtant je dois savoir, j'ai besoin de savoir.

Sans plus attendre il prit la direction des escaliers, se faufilant en souplesse dans la petite foule qui s'agglutinait dans la zone du comptoir. Il fit tant et si bien qu'il parvint à la première marche au moment où Ridelgald atteignait le palier.
Le jeune homme grimpa à l'étage quatre à quatre.
Le couloir était désert. Parfait.


- Hey !

Ridelgald jeta un coup d'oeil par dessus son épaule et se figea net. Ses yeux gris fer s'étrécirent.

Ah non, il n'avait pas eu d'hallucination. Syld entama aussitôt un mouvement de recul, mais il fut stupéfait par la vitesse de réaction du Lévitis. L'homme lui avait semblé plutôt calme à Ilymir, voire même un peu pataud, comme la plupart des soldats. L'assassin avait eu l'occasion d'affronter des adversaires bien entraînés auparavant, mais rarement de face, et encore moins de ce niveau. Le Lévitis cachait bien son jeu, il le comprit dès l'instant où il sentit ses omoplates heurter rudement le plancher du couloir.
Par réflexe, le jeune homme avait levé les mains et ses griffes avaient intercepté de justesse le lourd poignard qui filait droit entre ses deux yeux. Mais, plaqué au sol comme il l'était, il sentait déjà ses muscles fléchir face à ceux du soldat.


- Toi ! gronda le Lévitis. Je croyais pourtant t'avoir averti que si jamais je te recroisais, j'allais t'écraser avant que tu n'aies eu l'occasion de mordre à nouveau !
- Non, je...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 1:25

Une lame encore plus effilée qu'un rasoir vint se poser sous la pomme d'adam du Levitis. Son tranchant si affûté fit perler une goutte de sang, afin de bien faire comprendre au soldat qu'au moindre mouvement, il s'ouvrait la gorge de part en part.

- C'est comme ça qu'on accueille les vieux amis ? fit d'une voix légèrement amusée Soghann, qui s'était glissé derrière l'homme en profitant de la distraction offerte par Syld.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 2:00

Ridelgald marqua une brève hésitation et Syld en profita pour se dégager. Il trébucha jusqu'au mur pour s'y adosser, secoué par une quinte de toux, les jambes en coton.
Par les lunes, il ne se souvenait pas avoir été plaqué au sol avec une force pareille depuis son apprentissage à la guilde, et encore... il n'était qu'un gamin à cette époque-là.

Le Lévitis grinçait des dents de colère et esquissa un mouvement pour le suivre, apparemment peu soucieux de la lame qui s'appuyait sur sa gorge.


- Non !

Syld quitta vivement le soutien du mur pour venir plaquer une main sur le torse du soldat, le repoussant un peu en arrière. Deux de ses griffes se glissèrent entre le poignard de Soghann et le cou du Lévitis.

- Pas de ça !

Il toussa encore un peu pour s'éclaircir la voix.
La chute lui avait coupé le souffle, et il avait l'impression que ses poumons craignaient de se remplir à nouveau librement.


- Je n'ai pas...
- Vous êtes là pour achever le travail ?

Syld tressaillit.

- Quoi ? Mais non, nous sommes...

... ici pour trouver un contact à Lévitas, pour assassiner un "grand ponte".
Un "grand ponte" ?
Pourquoi Ridelgald avait-il l'air aussi peu surpris de croiser deux assassins shalos, pourquoi avait-il l'air de s'attendre à...

Syld releva brièvement le nez pour croiser le regard de Soghann, mais secoua la tête avant même d'avoir pris le temps de chercher à déchiffrer quoi que ce soit. Non, sûrement pas, ce n'était pas ça. Il ne s'agissait que d'une coïncidence. Un hasard, rien de plus.


- Non. Je sais que la parole de quelqu'un comme moi n'a strictement aucune valeur, mais non. Jamais plus je ne... je ne lèverai la main sur lui, jamais. Je regrette ce que j'ai fait à Ilymir, je m'en veux de n'avoir su me contrôler, je m'en veux terriblement. Je tiens à lui, réellement. Et c'est pour ça, c'est bien pour ça que ce qu'il m'a dit ce soir-là m'a fait perdre le contrôle.

Les yeux gris continuaient à le foudroyer.
D'un geste brusque, Syld rejeta la lame de Soghann sur le côté et, de l'autre main, raffermit sa prise sur le col du Lévitis.


- Je ne reperdrai plus jamais le contrôle au point de me laisser aller à détruire ceux qui font de moi un être humain ! Je considère Earl comme mon frère, merde !

Il relâcha et repoussa brutalement le soldat, avant de reculer de quelques pas, frémissant.
A cet instant précis, ses yeux sombres étincelaient de vie. Quels qu'aient pu être ses talents de comédien, il n'aurait sans doute jamais pu feindre la sincérité au point de l'exprimer aussi intensément par le biais de ces yeux à la nuance artificielle.
Nul doute à ce sujet, il pensait ce qu'il disait, du premier au dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 11:13

Les deux lutteurs s'étaient redressés, et Soghann abandonna sa prise sur le Levitis. Il se glissa devant lui, et fit tourner sa dague en l'air pour la rattraper par la lame, le manche tendu vers Ridelgald.

- Il faut que je lui parle. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 15:46

Ridelgald parut sur le point d'ignorer Soghann. Puis d'un geste vif, il saisit la dague tendue et, dans le même mouvement, l'envoya se ficher dans le plancher. A vrai dire, si Syld n'avait instinctivement reculé à nouveau, la lame lui aurait proprement épinglé le pied au sol.
Le jeune homme considéra la dague qui vibrait encore et avala péniblement sa salive.
Décidément, il avait très mal évalué le Lévitis lors de leur précédente rencontre.

La voix de Ridelgald se fit grondement :

- Hors de ma vue. Avise-toi de mettre ne serait-ce qu'un pied à cet étage, et tu n'auras certainement pas le temps de reculer à nouveau.

Syld fut sur le point de protester, mais ce qu'il lut dans les yeux gris du Lévitis le fit fléchir. Il céda, reculant encore d'un pas, avant de se détourner vers l'escalier.

Ridelgald le suivit du regard jusqu'à ce qu'il soit hors de vue puis reporta son attention sur Soghann. Son ton ne fut ni moins sec, ni plus aimable lorsqu'il s'adressa au Shalos :

- Lui parler ? Et pour lui dire quoi de si important ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 15:56

L'assassin resta stoïque devant le Levitis, répondant sur un ton égal :

- Autant que je vous le dise à tous les deux en même temps, ça m'évitera de me répéter. Savoir qu'il s'agit d'une question de vie ou de mort devrait suffire à te convaincre. Et je ne compte pas attenter à sa vie, si c'est ça qui t'inquiète. Dans le cas contraire, j'aurais profité de tout à l'heure pour me débarrasser de toi. Le trouver ensuite n'aurai été qu'une question de temps.

Il marqua une pause, le temps pour le soldat de peser l'information.

- Alors, maintenant, il va falloir me faire confiance. C'est peut-être l'unique chance pour lui de s'en sortir vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 16:28

Ridelgald haussa les épaules.

- Question de vie ou de mort ? Si c'est pour lui dire qu'il y a un contrat sur sa tête, il le sait déjà. Si c'est pour lui dire que c'est vous qui vous êtes vu attribuer le contrat en question, je suis quasi certain qu'il s'y attendait. Quant à faire confiance...

Il secoua la tête.

- C'est hors de question. Et n'allez pas me dire que c'est à lui de décider ça. Il est intelligent, mais pas encore endurci au point de pouvoir conserver son jugement dès qu'il y a certains "facteurs" en jeu. C'est précisément ce pourquoi je suis là. Il n'y a pas que sa vie à protéger. M'avoir "épargné" n'est pas un argument que je considère comme suffisant.

Ses traits rudes se durcirent d'avantage.

- Il y a une seule et unique chose à savoir au sujet des Shalos : il ne faut jamais leur faire confiance. Alors inutile de demander l'impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 18:11

Une moue méprisante naquit sur le visage de l'assassin.

- Il ne s'agit pas seulement de t'avoir épargné pour tes beaux yeux. J'aurais réellement voulu tuer Earl que j'aurais sauté sur l'occasion de me débarrasser de son garde du corps, ça me paraît évident. Il a beau être affaibli, la règle d'or quand on doit tuer quelqu'un est de l'isoler.

Un regard circulaire l'assura que personne ne rodait dans les parages, même si une oreille indiscrète pouvait toujours s'égarer derrière une porte. Il baissa le ton, sa voix devenant à peine audible, son regard dur appuyant ses paroles.

- C'est moi qui ait écopé du contrat. Syld n'est au courant de rien, et tu as entendu son discours. Par égard pour lui, je veux épargner Earl. Mais ça me met autant en danger que vous l'êtes actuellement, et si ça se sait, je ne ferais pas long feu. Et on enverra quelqu'un d'autre le tuer, quelqu'un qui ne sera pas aussi compatissant. Quelqu'un qui ne vous laissera pas une seule chance, sans mettre en doute tes capacités. Earl s'est fait des ennemis trop puissants. J'ignore qui et pourquoi, ça ne me concerne pas. Mais fuir n'est plus une option, il faut qu'il disparaisse de la carte. Il faut mettre en scène sa mort comme il l'a fait pour Syld. Sans quoi on sera tous morts d'ici moins d'un mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 20:14

- Comme si ce n'était pas la première option qu'il avait envisagée !

Ridelgald serra les dents.

- Il le sait, il sait tout cela. Le problème n'est pas qu'il n'a pas pris la mesure de la menace. Le problème, c'est lui. D'une, il n'est pas le genre de personne à reculer ou à fuir un adversaire, que cet adversaire soit visible ou pas. Il est trop fier pour plier, et trop avisé pour montrer un quelconque signe de faiblesse. Pour lui, "disparaître" est exactement pareil que "fuir". Et de deux, il y a des mises en scène qui ne fonctionnent qu'une fois. De plus ce n'était qu'une solution temporaire. Dans le cas qui nous préoccupe, cette supercherie ne tiendra jamais assez longtemps. L'ennemi est puissant, oui, trop pour qu'une "disparition" fasse longtemps illusion. Soit ce sera l'autre camp qui éventera le stratagème, soit ce sera Earl lui-même qui balancera sa couverture aux orties. Vous...

Le Lévitis lacha une exclamation sourde et passa abruptement au tutoiement.

- Tu veux savoir ce qu'il m'a répondu lorsque j'ai eu le malheur de lui suggérer de se "retirer" quelques temps ? "Si tu veux me faire passer pour mort, il va falloir me tuer pour de vrai." Il aurait pu se retirer bien avant, juste s'effacer, laisser faire les choses, mais il a refusé. Alors si par extraordinaire ta "compassion"...

Il eut un rictus, comme si ce terme lui brûlait la langue.

- ... est réelle, contente-toi d'éloigner ton "joujou" venimeux, puisque c'est son bien-être qui te préoccupe. Vous deux, vous n'avez qu'à disparaître. Le reste ne vous concerne nullement, en effet, et quand bien même il me semble que vous ne pouvez pas y faire grand chose sans vous compromettre de votre côté.

Cela faisait longtemps qu'il était parti. Plus longtemps que prévu. Il devait y retourner, si jamais...
Considérant visiblement la discussion comme close, et de toute manière trop nerveux pour argumenter d'avantage, Ridelgald fit volte-face et reprit la direction du salon.
Ah, il n'aurait jamais dû laisser Earl en tête-à-tête avec cette herboriste. Peut-être qu'elle n'était pas une menace, mais si un autre assassin avait profité de sa distraction, qu'est-ce qu'une frêle cueilleuse de plantes aurait pu faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 21:36

Soghann resta planté là lorsque le Levitis se détourna, se mordillant la lèvre d'un air inquiet. Ils étaient dans une impasse, c'était le moins qu'il pouvait dire. S'il suivait l'avis de Ridelgald, la seule option était de retourner à Shalanos bredouilles, et avec une explication béton de pourquoi le contrat n'avait pas été rempli... Ce qui était loin d'être dans ses habitudes.

En tout cas, inutile de gamberger davantage. Autant en parler à Syld maintenant, en priant pour éviter une réaction disproportionnée.

L'assassin se détourna, récupéra sa dague, et redescendit dans la grande salle, cherchant son compagnon du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 22:22

Profitant de la cohue qui peinait toujours à s'évacuer vers la salle ou les chambres, Syld avait réussi à se faufiler jusque dans un coin à peu près tranquille où une serveuse risquait moins de le reconnaître.
La réaction de Ridelgald lui avait rappelé avec une acuité aiguë tout ce qu'il avait à se reprocher au sujet d'Earl, la façon dont il s'était acharné, et surtout le fait qu'il n'aurait sans doute jamais pu s'arrêter si la marque de Sentence n'avait pas réagi.

Il avait eu beau vouloir, il avait beau essayer de se persuader, il y avait des moments où il n'avait absolument pas été en mesure de se contrôler. Le Lévitis n'avait pas complètement tord de le considérer comme il le faisait.

Avec un gros soupir, Syld posa le menton au creux de ses bras, peu soucieux des miettes et des éclaboussures de boissons diverses qu'il serpillait avec ses manches.
Il observait les allées et venues bourdonnantes dans la grande salle d'un oeil vague, l'esprit visiblement ailleurs.


- Au moins il est vivant, c'est l'essentiel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 17 Jan 2011 - 22:33

- Pas pour longtemps si ça continue comme ça...

Soghann s'installa face à son compagnon, et fit aussitôt signe à une serveuse de leur servir deux boissons bien corsées. Il allait falloir ça... Prenant ue grande inspiration, l'assassin planta son regard dans les yeux de son compagnon, et se jeta à l'eau :

- Le contrat, c'est lui. Connaissant vos liens, j'avais besoin d'un peu de temps pour réfléchir à ce que je pouvais faire et comment te le dire. J'ai décidé de l'épargner, mais il s'est mis des ennemis très puissants à dos, en plus de sa santé fragile. Son garde du corps refuse notre aide, et lui-même accepte à peine de se mettre en sécurité.

C'était dit. Sans attendre la réaction, le Shalos s'envoya le verre qui venait d'être déposé devant lui. Syld était assez grand pour peser tout ce qu'impliquait la situation, même expliquée à demi-mot. S'il ne se laissait pas submerger par ses émotions... Provoquer un scandale était la dernière chose dont ils avaient besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 0:06

Syld avait relevé le nez dès que Soghann était revenu. Il ouvrit la bouche pour poser une question, mais garda le silence en comprenant que son compère n'en avait pas fini. La suite ne tarda guère.

- Lui ?

Le jeune homme prit une inspiration un peu forcée et reposa son verre avec un excès de précaution, comme s'il craignait de le casser par inadvertance.

- Alors c'était bien ça. Je voulais me persuader que je me faisais des idées...

Il releva les yeux vers Soghann. Son regard semblait s'être assombri encore plus.

- Je me disais que si cela avait été le cas, tu me l'aurais dit dès le départ.

Il fit tourner le verre entre ses paumes, comme pour chercher un peu de chaleur même si la boisson était froide.

- Réfléchir ? Sois franc, quand est-ce que tu as décidé de l'"épargner" ? Il y a quelques minutes, c'est ça ? A cause de ce que j'ai dit ? Est-ce que tu...

Syld reprit une nouvelle inspiration pour se maîtriser. Mieux valait éviter un éclat peu discret.
Il se mit à jouer avec une boule de mie de pain qui traînait encore sur la table.


- On ne peut pas renoncer à un contrat. Pas sans risque. Et puis...

Il écrasa brusquement la boule et s'appliqua à l'étaler sur la table avec des gestes brusques et heurtés, visiblement réprimés. Son souffle s'était accéléré, mais il se faisait violence pour rester à peu près calme en apparence.

- L'épargner, très bien. On sait tous deux ce que cela signifie, tant pour nous -enfin toi- que pour lui. Alors quoi ? On ne pourra pas intervenir sans que cela éveille des soupçons... déjà que ne pas mener un contrat à terme... Bref, on ne pourra pas intervenir du tout. Alors quoi ? Qu'est-ce qu'on fait ? Qu'est-ce qu'on fait là ? Pourquoi, pourquoi est-ce que tu m'as laissé t'accompagner, bon sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 0:30

L'assassin haussa les épaules.

- Je savais qu'il était important pour toi. Je voulais être sur, et ta réaction de tout à l'heure n'a fait que confirmer ce que je pensais. Que le risque de ne pas obéir en vaille la chandelle. Je n'ai jamais pris la décision ferme de le tuer, sans quoi je me serais arrangé pour que tu reste à Shalanos.

Laissant son compère ruminer ces paroles, l'assassin se laissa aller contre le dossier de sa chaise.

- Quant à ce qu'on fait maintenant, j'en sais foutre rien. J'aurai préféré parler de tout ça directement avec l'intéressé, mais son garde du corps a le crâne plus dur que celui d'un Moo.

Ses doigts pianotaient sur la table en cadence, visiblement à la recherche d'une idée miraculeuse. Quelques secondes plus tard, ils restèrent en suspend, et les sourcils de Soghann se froncèrent.

- Au point où on en est, je ne vois qu'une solution qui réglerait les choses. Mais c'est complètement stupide et encore plus dangereux, conclut-il avec une moue renfrognée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 0:49

Syld se passa nerveusement la main dans les cheveux.

- Je ne sais vraiment pas ce que j'aurais fait si jamais tu...

Il préféra finir son verre plutôt que d'aller au bout de sa pensée, et sa précipitation lui valut une belle quinte de toux. Ah oui, la boisson était un peu corsée quand même.

Une main devant la bouche, tout en essayant de tousser en silence, le jeune homme se plia par dessus l'accoudoir.


- Tseuh ! Stupide ? Dangereux ? Ah mais... Tseuh ! bien sûr, qu'attendons-nous ! Nan, sérieusement, c'est quoi ton idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 0:54

- La seule chose qui sauverait Earl et qui me débarrasserait du contrat...

L'assassin écarta les mains, paumes vers le plafond, comme s'il s'agissait là d'une évidence.

- Trouver les commanditaires et les tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 1:37

- Est-ce que c'est vraiment "autorisé" lorsque vous acceptez un contrat "officiel", par chez vous ?

Syld releva brusquement la tête pour considérer celui qui avait réussi à se rapprocher assez prêt pour les entendre sans qu'ils s'en soient immédiatement rendus compte.

Un jeune homme assez grand, plutôt mince, vêtu d'une défroque typiquement fédorienne : tout un tas de pans de tissus noirs et rouge sombre agencés d'une façon si complexe qu'on se demandait comment il pouvait les enlever pour aller se coucher, et une espèce de chapeau mou qui tenait sur le front par une large bande de soie brodée toute cliquetante de breloques variées.


- Qui...

Syld s'interrompit et resta bouche bée. Il dut faire un effort immense pour reprendre contenance, au cas où il y aurait eu un autre observateur indiscret. Les yeux dorés du nouveau-venu étincelèrent d'ironie.

- Le déguisement semble plutôt bon.
- Ea... gnrl ?

Ayant réussi à étouffé la fin du nom dans un grommellement indistinct, Syld s'efforça de considérer l'arrivant avec un effarement pas trop visible. Évidemment, Earl était métissé de Fédorien, ça il le savait. Mais imaginer qu'il suffisait de changer les vêtements et cacher les cheveux pour le rendre méconnaissable à ce point... Même, au-delà de Fédorien, il avait une allure un peu plus "exotique". Sans doute d'une peuplade particulière à l'hérédité probablement un peu plus complexe que ne l'entendait le terme "fédorien". Impossible d'imaginer un Lévitis avec cette apparence, même s'il restait un peu plus pâle qu'à l'accoutumée.

Earl fit tourner une pipe de bois noir étrangement tortueuse entre ses doigts avec une habileté qui dénotait une longue habitude.


- Il faudrait que nous ayons une petite discussion...

Les yeux d'ambre se posèrent sur Soghann et, un bref instant, le couvercle de nonchalance affectée se fissura, le temps d'un regard aigu, scrutateur.

- ... tous les trois.

Il tira une bouffée de fumée bleuâtre à sa pipe et la laissa filer entre ses lèvres dans un soupir.

- Un certain soldat de nos amis avait l'air un peu trop fuyant lorsqu'il est revenu d'une petite course que je l'avais envoyé faire. Apparemment il n'avait pas l'intention de lâcher le morceau, mais...

Earl haussa légèrement les épaules.

- Il n'a pas été jusqu'à se défiler face à une question directe. Bref, j'ai dû laisser une invitée en plan pour venir régler ça moi-même. Je tiens suffisamment debout pour qu'il n'ose plus me "convaincre" de force de rester tranquille, c'est une chance.

Il s'étira presque sans bouger, avant de quitter le pilier contre lequel il s'appuyait.

- Vous devriez me suivre. Il y a un peu trop d'oreilles qui pourraient traîner ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 16:19

Légèrement surpris par la transformation du Levitis, Soghann se mit à étudier le personnage avec attention. Il hocha la tête en l'écoutant parler, et en guise de réponse, se leva pour le suivre.

Comme il avait tenté d'en convaincre Ridelgald, discuter clairement des choses avec Earl lui-même était bien la meilleure façon de trouver une solution. Si celle qu'il avait exposée était effectivement très risquée, ils n'avaient plus trop guère le choix.

La seule autre solution était de faire confiance à Earl pour disparaître, et son déguisement semblait indiqué qu'il était capable de le faire de façon efficace. Mais de là à risque leur vie en espérant que les espions Levitis ne découvre pas le pot au rose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 19:03

D'un pas tranquille, comme si rien ne pressait, Earl monta à l'étage et alla toquer à la porte du salon histoire que Fynarine ne soit pas trop prise par surprise.

- C'est moi. Je ramène quelques invités impromptus. C'est fou comme on croise des têtes connues lorsqu'on tente de rester incognito...

Ridelgald était présent, appuyé dans un des angles de la pièce, l'air visiblement mécontent. Mais il resta silencieux, se contentant de faire peser un regard lourd sur les nouveaux venus.

Sans se préoccuper du reproche muet qu'on lui adressait, Earl alla prendre une carafe d'eau sur la table et mouilla un mouchoir qu'il se passa sur le visage. Ses cils et ses sourcils retrouvèrent leur blancheur de neige.


- Si vous pouviez donner un tour de clef à la porte... merci.

Il ôta son couvre-chef, reprenant comme par miracle son aspect de Lévitis "quasi pure-souche".

- Vous avez déjà croisé demoiselle Fynarine, les présentations ne sont donc pas nécessaires.

Le clerc reprit place dans son fauteuil et, en dépit du feu qui flambait dans la cheminée, resserra frileusement les pans complexes de son habit autour de lui.

- Bien, apparemment Ridelgald vous a en gros expliqué la situation, pour peu qu'il y ait eu à expliquer quelque chose.

Earl fit un geste de la main, comme pour balayer un insecte gênant.

- Inutile de chercher à me convaincre de passer pour mort, ou même simplement de me retirer. Je pourrais le faire, mais je n'en ai nullement l'intention. Dans ce cas précis, c'est exactement ce que ceux qui ont mis ma tête à prix désirent. Peu leur importe que je sois mort ou vivant, du moment que je les laisse vaquer à leurs petites affaires.

Il se frotta la nuque avec une petite grimace.

- Ridelgald a dû vous faire saisir mon point de vue. Mais... hum... disons qu'il fallait que je m'exprime moi-même pour le reste. Je tiens juste à...

Il s'interrompit avec un froncement de sourcil, et se retourna assez brusquement vers Syld qui était resté planté là où il était depuis qu'il avait mis les pieds dans le salon.

- Toi, tu vas me faire le plaisir de poser ton arrière-train sur une chaise, par terre, ou où tu veux, mais commence par cesser de me fixer avec cet air de chien battu. Tu n'as même pas été fichu de m'achever, espèce d'assassin raté, alors enlève-moi tout de suite cette expression déprimante !

Ayant ainsi signifié qu'il ne lui tenait pas grief des événements d'Ilymir -lui-même avait l'air légèrement embarrassé-, le Lévitis se rencogna contre le dossier de son siège pour terminer :
- Je tenais juste à vous empêcher de faire une bêtise. Laissez-moi deviner, si vous n'avez pas l'intention de me faire vraiment passer de vie à trépas, sans pour autant céder la place à un de vos collègues émérites, eh bien...

Surprenant le regard de Fynarine vrillé sur la pipe de bois noir qui lui servait manifestement plus que d'accessoire, Earl la reposa dans une coupelle sur la table.

- J'espère que vous n'avez pas l'intention d'aller fourrer vos nez dans tout ça, dans le fol espoir de mettre la main sur les commanditaires, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 18 Jan 2011 - 19:28

Les assassins suivirent le Levitis jusqu'au salon, où ils pénétrèrent pour retrouver Fynarine et Ridelgald déjà installés. Ayant salué la première d'un signe de tête, Soghann s'empara d'un fauteuil et s'y installa à son tour. Il ne fit même pas mine de narguer Ridelgald, ce qu'il n'aurait pas manqué de faire dans une situation différente. Quant à la présence de Fynarine, si elle était surprenante, elle pouvait s'expliquer et ne changeait pas grand chose à la situation.

Tout en écoutant Earl, l'assassin tendit la main vers les rafraîchissements qui trônait sur l'une des table et se servit. Il renifla le contenu de sa coupe, goûta, prit un air absorbé, et répondit comme s'il commentait la qualité du vin :


- Le fait est que si je ne te tue pas, quelqu'un d'autre le fera. Et sitôt qu'on aura compris que je n'ai pas accompli ma mission, on me fera tuer aussi.

Il reprit une gorgée puis haussa les épaules, continuant sur un ton presque léger :

- Ce qui nous mets dans la même galère, et les solutions sont restreintes : soit l'un de nous joue le mort, soit on fait retirer le contrat. Puisque je devine qu'une simple menace ne suffira pas, cela revient à éliminer le commanditaire. C'est autorisé par la Guilde, à la seule condition que le prix du second contrat soit le double du montant original. Il ne faudrait pas que retourner un assassin soit trop facile non plus... D'autant qu'on laisse rarement le temps à la victime de négocier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Taverne de Veis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Dessin / Loisirs créatifs] La taverne d'Ammodyte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone neutre :: Taverne de Veis-
Sauter vers: