Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 La Taverne de Veis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 6 Sep 2011 - 19:39

Après avoir écrasé le nez de Syld sur le plancher pour lui faire lâcher les esquisses compromettantes, Earl se redressa le plus dignement possible et, les pomettes aussi écarlates que sa nouvelle coiffure, alla les mettre à l'abri au fond de son sac.
Il n'avait emballé que le strict minimum. Si quelqu'un venait fouiller la pièce suite à la découverte du cadavre "maquillé" de l'assassin, il serait bien incapable de déterminer si oui ou non quelqu'un avait emporté quelque chose.
Avec une expression de regret, le Lévitis parcourut des yeux les piles de livres qui croûlaient un peu partout, avant de hausser les épaules. Il se tourna vers Syld qui s'époussetait de toute la poussière qu'il avait pu ramasser par inadvertance, et claqua des doigts d'une façon impérieuse. Le Shalos releva le nez et haussa un sourcil perplexe.
Le clerc lâcha un soupir.


- Le machin infâme qui te sert de manteau.
- Euh...
- Donne-le moi. Tous les manteaux que j'ai sont trop voyants. Et ajoute donc un des foulards que tu continues sûrement à traîner partout.
- Mais...
- Dépêche-toi ou bien je...

L'instant de surprise passé, l'assassin se fendit d'un sourire chafouin.

- Ou bien tu viendras me l'enlever toi-même ? Oh mon vieux, suffisait de me le demander gentiment si tu voulais...

Un regard doré peu amène l'incita à corriger le tir.

- Hum, oui, si sa seigneurie l'exige... tssk. Tiens, attrape. Et y a intérêt que tu me le rendes en bon état.
- Ah, parce que cette chose a un jour été "en bon état" ?

Earl s'efforça de retourner l'habit côté doublure du bout des doigts, le nez aristocratiquement froncé.

- Là. Il a une toute autre allure, même s'il ne ressemble toujours à rien. Et de toute façon je préfère encore me frotter à la crasse et à la boue qui sont dessus qu'à ta sueur.
- Hey !
- Ferme-la, tu veux ?

Sans prendre la peine de revêtir une chemise, il passa le manteau. Le laissant largement ouvert sur son torse, il noua autour de son cou le foulard rouge déniché dans les tréfonds d'une poche puis paracheva son oeuvre en attachant ses longs cheveux rouges d'une façon curieuse qu'on ne voyait que dans les rues de Fédoran.

- Là. Ne reste plus qu'à vider les lieux sans être vus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 6 Sep 2011 - 19:40

Syld observa ces préparatifs avec un mélange d'ébahissement et d'incrédulité un rien admirative.
Par les ombres, ce fichu cleric avait manqué sa vocation !
Son habileté à changer complètement d'allure et d'attitude en était presque inquiétante.


- Mmmh, rappelle-moi, on vous apprend quoi dans l'armée ?
- Sûrement pas ça, laissa tomber Earl avec une moue arrogante tout en repoussant les pans flottants du manteau pour passer les pouces à sa ceinture.
- D'une certaine façon, ça me rassure de te l'entendre le dire. Un pilleur de caravanes fédorien, ce n'est pas forcément ce que j'aurais imaginé comme déguisement pour ta noble personne, mais...
- Peuh, à ton avis, qu'est-ce qu'un gamin peut faire pour survivre entre Fédoran et Lévitas ?

Syld hocha la tête, sans pour autant démordre de sa mine ébahie.

- Je crois bien que si on devait faire un classement des personnes les plus flippantes d'Adréis, tu ne serais pas trop mal placé.
- Tch !

Le Shalos se détourna et haussa les épaules, le nez levé vers le plafond.

- Bon, je suppose que partir de notre côté serait plus discret...
- Fine déduction.
- Et... rah, je pensais pas que tu pouvais être encore plus horripilant qu'en jouant les aristocrates coincés !
- Maintenant tu as une petite idée de ce qu'on peut éprouver lorsqu'on te côtoie plus d'une heure d'affilée.

Syld en resta bouche bée quelques secondes, avant de reprendre comme s'il n'avait rien entendu :

- Bref, je pense qu'on va partir devant. Nous on ne s'est pas cachés pour venir, alors pas de raisons de le faire maintenant. Cette fille, là...
- Ysell.
- Elle connait tous les détails et nous servira de guide, donc ?
- C'est l'idée. Oh, et tant que j'y pense... Je préfèrerais que vous limitiez les effusions de sang au strict minimum. Les meneurs, je m'en occuperai personnellement si tout se passe bien. Le menu fretin...

Le Lévitis fit un geste hautain de les main.

- ... je laisse son sort à votre discrétion. Mais pour ce qui est de ceux qui se trouvent dans leur entourage en ignorant dans quoi ils sont impliqués, vous avez tous deux intérêt à ne pas faire de zèle. Je n'ai pas l'intention de commencer à me montrer laxiste envers les assassins qui oeuvrent sur les terres de Lévitas, que je les connaisse personnellement ou pas, vu ?
- Ca va, on a saisi le message, votre Altesse, rétorqua Syld avec un arrière-goût de malaise.

Il était heureux de ne pas compter Earl parmi ses ennemis. Sous ses dehors de hautaine indifférence, le clerc cachait un tempérament bien peu lévitis. Syld avait du mal à concevoir qu'on puisse porter une passion pareille à un peuple et une cité qui leur avaient fait autant de mal par le passé, mais Earl était décidément un fichu idéaliste. C'était à se demander s'il n'était pas aussi mâtiné d'Ilymis, pour faire montre d'une dévotion qui frisait le fanatisme...

Syld s'assura d'un coup d'oeil qu'il n'avait pas de traces de sang visibles sur ses vêtements.


- Bon... à plus tard, alors.
- Syld ?

La voix du clerc l'arrêta alors qu'il avait la main sur la poignée de la porte.

- Oui ?
- J'aimerais être sûr que tu es... remis. Je n'ai pas envie de t'inciter à faire ça si tu n'es...
- Je vais très bien. Et soucies-toi de toi-même, pour changer !

Syld sortit précipitamment et alla se rencogner dans l'angle de la balustrade des escaliers. Il secoua la tête puis se donna de petites claques sur les joues.

- Rah, mais bien sûr que je vais bien, à la fin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 7 Sep 2011 - 13:32

Soghann avait observé la scène sans broncher, étudiant la transformation du clerc avec intérêt. Passer inaperçu était tout un art, mais c'était aussi une technique de survie essentielle pour un Shalos. Dire qu'ils restaient suivi par une mauvaise réputation dans la plupart des grandes villes cosmopolites relevait de l'euphémisme, mais après tout, il était difficile de lutter contre des stéréotypes et des clichées qui n'avaient fait que se confirmer au cours des derniers siècles.

Sans se presser, il se détacha du mur sur lequel il s'était appuyée pour observer les galipettes des deux autres. Après un coup d'oeil appuyé dans la direction du clerc, il suivit le sillage de Syld et sorti de la chambre. Les derniers évènements l'avaient rempli d'une humeur sombre et peu loquace : oui, encore plus que d'habitude, c'était possible. Cette histoire était loin d'être claire, et l'affaire promettait d'être dangereuse. Il s'était retenu de répliquer à Earl que semer un tas de cadavres derrière eux n'allait certainement pas aider leur enquête, mais il n'en pensait pas moins : si d'assassins ils devenaient détectives, il fallait savoir que pour bien tuer, il fallait d'abord connaître suffisamment sa cible. Pas vraiment en dehors de leur champ de compétence, donc.


S'arrêtant la dans ses réflexions pour le moins chaotiques, Soghann retrouva Syld et se planta devant lui, levant un sourcil lorsque celui-ci se mit à se donner des baffes.


- Si tu le dis...

Mais son regard scrutateur démentait ces paroles légères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 7 Sep 2011 - 14:28

Syld émit un reniflement grincheux.

- Ah, tu ne vas pas t'y mettre aussi ?

Il se détourna sèchement et contourna Soghann comme s'il se fut agi d'un simple pilier placé sur son chemin.

- Bon, c'pas tout ça, mais ça serait bien qu'on lève le camp avant qu'une fille d'auberge n'ait l'idée d'aller faire le ménage dans les chambres. Ne manquerait plus qu'on nous colle le "désordre" sur le dos...

Le jeune homme s'ébroua à nouveau, prit une inspiration, et marmonna :

- Allez, on y va.

Ce fut donc le pied léger qu'il descendit les marches, et attrapa au vol Thénaïs qui passait par là. Un bras à la taille, il la fit tournoyer sur elle-même puis lui piqua un baiser dans le cou.

- Mmh, bonjour, toi.
- Tu as l'air de meilleure humeur que ce matin, remarqua la serveuse en levant un sourcil délicat.
- Ce matin ? Ah, oui... moi et le matin, tu sais...
- Je sais, je sais.

Il préleva un des verres que la belle avait miraculeusement réussi à garder en équilibre sur son plateau.

- Bien, tu m'excuseras...
- Hélà ! le rappela la jeune femme alors qu'il faisait mine de s'éloigner.
- Moui, mon sucre ?
- Va te faire voir avec ton sucre, et tu n'oublierais pas quelque chose ?
- Na, tu as déjà eu ton baiser du matin... ou du midi... enfin bref.
- Je te parle d'autre chose. Ce n'est pas parce que tu as tes entrées et sorties jusqu'en cuisine que tu peux te permettre de ne pas payer.
- Aaah, oui, ce quelque chose là !

Syld expédia d'une pichenette un zoris dans le corsage de la belle et lui adressa un clin d'oeil.

- Désolé, réflexe. Remarque ça ne me déplairait pas que tu me coures après pour me faire craquer au bassinet... enfin sans épée, poignard, ou tout autre instrument menaçant mon intégrité physique, bien sûr.
- Oh, hors de ma vue, toi et ton "intégrité physique" !
- A vos ordres !

Tout en saluant avec un enthousiasme exagéré, le drôle repéra une toison brune en bataille dans un coin de la salle. Il lui adressa un léger signe de tête et, le temps que Thénaïs passe devant lui en grommelant pour répondre aux clients qui s'impatientaient, Ysell avait disparu.
Avec un naturel désarmant, Syld préleva un manteau qui ne lui appartenait sûrement pas sur une patère, et reposa son verre vide sur un plateau de passage.
Une bouffée de vent humide le fit grimacer lorsqu'il franchit le seuil de la taverne. Avec toute la pluie qui était tombée sans discontinuer ces derniers jours, la route n'était plus qu'une rivière de boue noire et épaisse. De lourds nuages noirs se bousculaient encore à l'horizon et la brise charriait une odeur d'humus.


- On va encore voyager dans des conditions déplorables, je le sens, marmonna le jeune homme tout en cherchant Ysell du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Sam 10 Sep 2011 - 21:26

Sans faire de commentaire sur le fait que disparaître le lendemain d'un meurtre était le meilleur moyen de se faire soupçonné, Soghann suivi son compagnon en bas puis à l'extérieur de l'auberge. Arrivé dehors, il resserra les pans de son manteau -qu'il avait pris soin de récupérer- autour de lui et émit un reniflement dédaigneux et retint un éternuement. Il était loin d'être habitué à une telle humidité.

- Hors de question qu'on fasse plus de dix pas dans cette bouillasse. Et les chariots vont s'enliser en moins de deux... Il nous faut des montures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Dim 11 Sep 2011 - 0:39

Syld se passa une main dans les cheveux tout en continuant à chercher la Lévitis.

- Du moment qu'on se trouve loin quand ils commenceront à se poser des questions là-dedans...

Il indiqua la porte de la taverne du pouce et se détourna en entendant un bruit de succion molle dans la boue du chemin derrière eux.
Ysell était là, tenant à la main la longe de deux... Syld examina les bêtes de haut en bas et ne put se résoudre à les appeler "chevaux". Ils avaient le corps et l'allure générale de chevaux d'un noir d'encre, mais leurs sabots étaient fourchus, et surtout leurs mâchoires étaient comme projetées en avant, découvrant des longs crocs pointus.


- Heu... gulp. J'veux même pas savoir ce que sont ces machins, et de quoi ils se nourrissent. Mais d'où est-ce qu'ils sortent ? Je n'ai jamais vu un seul de ces... de ces... trucs jusqu'ici.

En guise de réponse, Ysell agita les restes de deux parchemins noircis qui se délitaient en cendre pelucheuses dans la brise. Les restes de parchemins de téléportation usagés, apparemment.

- Je croyais qu'on ne pouvait pas téléporter d'animaux, marmonna Syld en secouant la tête, avant de hausser les épaules et d'attraper les rênes que lui tendait la taciturne jeune fille.

L'animal à l'autre extrémité des guides s'approcha brusquement, et commença à renifler le Shalos qui s'était raidi. La bête montra les crocs avec un sifflement sourd, puis commença posément à lui mâchouiller la manche.


- Oh... hum, bon, je suppose que ça devrait aller. J'aimerais juste qu'on m'explique pourquoi je tombe toujours sur des montures qui s'acharnent à me recouvrir de bave.

Laissant là ces considérations existentielles, Syld fit de son mieux pour se jucher sur l'espèce de tapis de selle sanglé sur le dos de la bête. Elle était plutôt haute sur pattes, et il dut prendre un bon élan pour parvenir à ses fins.
Il jeta un coup d'oeil vers Soghann et l'autre "cheval", puis se retourna vers Ysell et lui tendit la main.


- Juste deux de ces bestioles. Pas trop le choix...

La jeune fille leva ses yeux gris vers lui, comme pour le jauger, avant d'accepter et de sauter en croupe avec légèreté.
Syld rassembla les rênes de sa monture qui dressa les oreilles, attentive.


- Bon, direction Lévitas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 19 Sep 2011 - 1:30

Fedoran... pas l'endroit qui lui ai les meilleurs souvenirs de ses voyages. Cette chaleur et ce sable, et puis il fallait bien les dire, les Fedoriens manquaient de raffinement... Mais bon, c'était un endroit comme un autre, elle s'y ferait, et peut-être aurait-elle plus de chance de trouver des informations sur Earl cette fois ci?
Les chamailleries des deux hommes lui firent perdre le fil de ses pensées. Fynarine fit de son mieux pour ne rien laisser paraître de combien elle trouvait la situation amusante. Voir ces deux hommes si impressionnant -bien qu'elle s'abstint toujours de le montrer- jouer maintenant comme des enfants. Elle en oublierait presque ce qu'il venait d'arriver, si ce n'était le tas de chair sur le coté. Telle ne fut pas sa surprise et sa gène lorsque les dessins volèrent près d'elle, mais malgré ses battements de coeur que tout le monde aurait pu entendre si l'on en croyait ses oreilles, elle réussi à passer inaperçue.
Les deux assassins finirent par sortir faire ce qu'ils avaient a faire, laissant les deux Lévitis -ou plutôt un Fédorien et un Shalos- avec la Dédrane. Après seulement quelques instants de silences, Fynarine ne put s’empêcher de devoir rompre le silence, ne serait-ce que pour décider quoi faire maintenant.


- Comment allons-nous voyager? Etes-vous en état de marcher ou chevaucher? Un chariot aurait été l'idéal, mais cela nous forcerait a rester sur les routes, et j'ai croiser beaucoup de monde lors de mon dernier voyage, je ne pense pas que ca ai changé si vite.

La Dédrane se demandait aussi combien de temps allait devoir passer Earl a se cacher, mais elle aurait bien assez de temps pour avoir cette information en chemin.

- Mon sac est déjà ici, je suis prête a partir. Je ne sais pas quand passe les femmes de ménage ici, mais il vaudrait mieux ne pas traîner je crois?

La clerc jeta un coup d'oeil vers l'ouverture de la porte, comme si elle redoutait d'en voir une surgir a tout instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 19 Sep 2011 - 2:27

Pour une fois, ce fut Ridelgald qui se chargea de répondre à la question concernant le moyen de transport :
- J'ai croisé Ysell lorsque je suis descendu tout à l'heure. Elle a dû aussi sentir ce qui s'était passé, et ce que cela impliquerait... Elle m'a confié ceci.

Il tira une liasse de parchemins d'une de ses poches et les tendit à Earl. Le clerc se permit un sourire en déchiffrant les runes qui scintillaient sur le papier.

- Des parchemins de téléportation intraçables. La portée est assez courte, mais...

Earl compta les feuillets et hocha la tête après un rapide calcul.

- En en utilisant un chacun pour atteindre la distance maximale, il y en a suffisamment pour atteindre les plaines de Fédoran. Quatre "sauts" seront nécessaires.

Il glissa un coup d'oeil vers Ridelgald qui n'avait pu réprimer une grimace.

- Cela risque d'être épuisant, en termes d'elixia. Même si ces parchemins ne laissent aucune trace, il vaudrait mieux éviter de trop nous attarder entre chaque déplacement. Moins nous croiserons de personnes, mieux cela vaudra.

Il logea quatre des parchemins dans la main de son garde du corps.

- Je pense être en mesure de te donner un petit supplément temporaire d'énergie pour que tu arrives à suivre. Du moins, je pense pouvoir le faire sans que tu exploses comme l'autre là.

Ridelgald eut du mal à réprimer un frisson en louchant du côté du défunt assassin dans l'angle de la pièce.
Earl se retourna vers Fynarine, tout en passant la bandoulière de son maigre sac de voyage sur son épaule.


- Et vous ? Vous avez usé pas mal d'elixia en me soignant. Mais si vous pensez avoir suffisamment de réserve, nous pouvons partir tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 20 Sep 2011 - 1:18

- Parchemin de téléportation...

Fynarine écarquilla les yeux en regardant la liasse de parchemin

- J'en ai seulement entendu parler, et je n'imaginais même pas qu'il y en ai des traçables ou pas.

Difficile, elle se força à quitter les-dit bout de papier qui n'avait pas l'air d’être grand chose de plus que des vieux parchemins

- Il va falloir m'expliquer comment ça marche je crois.

Elle posa un genoux à terre, le sac entre les jambes, et pris sur le dessus le flacon qu'elle avait déjà utilisé un peu plus tôt. Mâchonnant quelques nouvelles feuilles, elle ajouta:

- J'ai tout utilisé ce que j'avais tout à l'heure pour vous soigner, mais j'en ai récupéré déjà une bonne partie. Je suppose que ce sera assez, mais je jugerais sûrement mieux après que vous m'ayez expliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 20 Sep 2011 - 9:07

- L'utilisation d'elixia, même infime, laisse toujours une trace. Lorsque vous "auscultez" un patient, si vous faites abstraction de sa propre elixia, vous pouvez percevoir l'empreinte des soins qu'il a pu recevoir dans un passé plus ou moins récent...

Earl secoua la tête avec une moue, comme s'il songeait à quelqu'un en particulier.

- Certains ont d'ailleurs été tellement rafistolés qu'ils en deviennent plus que délicats à diagnostiquer. Hum.

Il haussa les épaules pour balayer ces "certains" de son esprit. Ils n'avaient en effet guère le temps de s'attarder.

- Les parchemins de téléportation sont rares, et ceux qui ne laissent aucune trace derrière eux le sont encore d'avantage. Avec ça...

Il agita les feuillets qu'il tenait négligemment entre deux doigts.

- ... il y aurait de quoi racheter la taverne, et plutôt dix fois qu'une. En fait, on évite d'user de ce genre d'objets car ils déstabilisent l'équilibre elixien global. Mieux vaut ne pas chercher à savoir comment Ysell a pu mettre la main dessus. D'un point de vue pratique, on les utilise simplement en se concentrant sur l'endroit qu'on cherche à atteindre. Mieux vous connaissez la destination, mieux vous la visualisez, et plus précis sera le déplacement. En général on recommande aux débutants de s'imaginer que le parchemin est un portail vers lequel on projette une passerelle d'elixia pour traverser.

Earl reprit une inspiration.

- Vous ne devriez pas rencontrer de difficulté particulière. Après tout, même un simple guerrier peut y arriver.

Il indiqua le "simple guerrier" qui se trouvait avec eux d'un signe de tête, et Ridelgald se garda bien de rappeler les résultats désastreux de ses premières tentatives. Enfin, le fait d'atterrir dans un marécage à près de cinquante kilomètres de l'objectif était peut-être lié à son sens de l'orientation désastreux.

- En l'occurrence, vous n'aurez qu'à vous caler sur moi pour me suivre. Il ne faudrait pas que nous soyons séparés en route. Ce n'est pas très différent de l'"exercice" de synchronisation que nous avons pratiqué à Ilymir donc je ne suis pas inquiet.

Le Lévitis rangea soigneusement les parchemins qu'il avait gardé pour lui-même, n'en conservant qu'un seul à la main.

- Quant à la quantité d'elixia nécessaire, elle est variable. Au pire nous pourrons faire une pause entre deux sauts.

Il tendit la main à Fynarine, la fixant bien en face de ses yeux d'or qui avaient retrouvé tout leur éclat.

- Eh bien, nous y allons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 20 Sep 2011 - 11:18

La Dedrane eu un instant d'hésitation. Elle prit une bonne respiration.

- Très bien, je vous fait confiance, je suis prête!

Son regard soutint celui du clerc avec pas moins d'intensité, sa détermination comme toujours aussi solide que les cornes de Moo une fois sa décision prise. Fynarine s'abstint tout de même de demander ce qui arrivait quand on se ratait. Non pas qu'elle puisse changer d'avis, mais elle sentait que ça n'allait pas la rassurer.

Elle prit le parchemin qu'Earl lui tendait. Le signe sur le papier ne ressemblait a rien de plus que des gribouillages d'enfant, et pourtant elle sentait presque la magie faire frémir le parchemin.


- Que dois-je faire avec?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 20 Sep 2011 - 14:38

- Je vous l'ai dit. Question de concentration. Visualisez la passerelle d'elixia qui mène au portail, mais sans chercher à vous représenter ce qui se trouve de l'autre côté. Ca, je m'en occupe. Vous n'avez qu'à me laisser vous guider quant à la destination.

Earl tendit l'oreille du côté du couloir. Des pas approchaient.
Sans plus s'attarder sur la théorie, il saisit le poignet de la Dédrane.


- Cette fois-ci, on y va.

Ridelgald émit un soupir peu enthousiaste, avant de se focaliser lui aussi sur son parchemin.
L'air ondula comme sous l'effet d'une chaleur intense, et les trois silhouettes se brouillèrent, s'effilochèrent puis disparurent avec un bruit de courant d'air, juste au moment où on toquait à la porte.
La femme de chambre allait avoir une fichue surprise en venant faire la poussière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Taverne de Veis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» [Dessin / Loisirs créatifs] La taverne d'Ammodyte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone neutre :: Taverne de Veis-
Sauter vers: