Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 L'eveil d'un Paladin

Aller en bas 
AuteurMessage
Agrias

Agrias

Réputation : 16

L'eveil d'un Paladin Empty
MessageSujet: L'eveil d'un Paladin   L'eveil d'un Paladin Icon_minitimeJeu 3 Mar 2011 - 0:25

Agrias Klayron
23 ans
Paladin (Chevalier errant)
Dédrane

Les yeux vert, la peau blanche, Des cheveux émeraude, mi long
Agrias à une voie douce et calme.

La jeune femme est calme et patiente, naïve sur les bord, elle préfère voire le bon côté des gens avant leur défaut,
Bienveillante et juste elle a un penchant èxcessif pour la parole donnée ce qui lui apporte souvent beaucoup d'ennui

Elle aime Gaïa, l'hydromel, la bagarre et les histoire des troubadours
Elle déteste les braconniers, le soleil et les légumes

Née à Dedride, grande cité mystérieuse des Dédranes, Agrias n’y resta pas longtemps, malgré sont jeune âge elle savait ce qu'elle voulait, un caractère bien trempé derrière un visage d'ange, elle ne désirait pas comme la plupart des gens de son peuple devenir chasseuse, cueilleuse ou prêtresse, son rêve à elle était de porter une armure et de sillonner la forêt à la recherche de braconnier à punir. Etrange désir pour une petite fille mais ses parents si il ne l’encourageaient pas dans cette voie n’essayaient pas non plus de l’en dissuader.
C’est comme sa qu’à son treizièmes anniversaires ils la laissaient partir pour l’une des seules casernes des environs,
les templiers Deadranes était très peu nombreux mais ils n'acceptaient en leur sein que très rarement les candidats devant leur porte, l'élite de la chevalerie s'enorgueillait souvent le capitaine.
Cependant Agrias avait était adopter par les soldats plutôt facilement, il faut dire leur surprise quand une fillette avait tambourinée à coup de pied sur l'immense porte de métal et c'est ainsi que pendant dix ans ils l'avaient considérés comme un des leur, lui apprenant toute leur technique de combat qui se résumé en énormément de tactique défensive, au maniement du bouclier, au port de l'armure et à la survie en milieu hostile.
Les Templiers fervent défenseur des plus faibles adoraient tous Gaïa et depuis qu'elle avait l'âge elle se rendait au temple pour adorer la mère de tous, déesse de la terre.

Puis, enfin LE jour arriva, le jour ou on lui demanda de partir de la caserne pour réaliser un acte héroïque, Agrias ne savait pas trop ce qu'elle devait faire mais elle était sur que faire son pèlerinage lui offrirait pour de bon le titre de paladin et recevrait la bénédiction de sa déesse.
Il n’y avait que très peu de guerrier chez les Dedranes et donc les forgerons soucieux de la préservation de leur précieux arbre n’osait pas faire plus d'arme que nécessaire, l’apprentie paladin se mettrait en route pour trouver une armure et un bouclier digne de ce qu’elle voulait devenir, cette tache serait surement considéré comme héroïque si les protections venaient d’un endroit dangereux et lointain, résonnement pas si bête car la région la plus probable pour de bonne forge était soit un désert ou un volcan, deux régions lointaines et dangereuses.

La vielle de son départ la jeune femme eu des doutes, elle était seule dans sa petite chambre spartiate de la caserne, allongé sur son lit à réfléchir.
« Ma destination n’a pas beaucoup d’importance en faites, seul le chemin emprunté sera salutaire, ce n’est pas le but d’un paladin après tout de découvrir le monde en sillonnent les routes au grès des vents et des gens à sauver. La déesse sera là, quoi qu’il arrive pour me protéger et m’encourager, ma décision est prise ! ce sera ça mon acte héroïque! trouver une armure digne de Gaïa !
Cependant il y a un énorme problème, je suis une fille d’une vingt ans, d’accord je sait me défendre, bien sur je serait guidée mais personne ne me prendra au sérieux, ceux de mon peuple me considèrent déjà comme folle depuis que je suis entrée dans la caserne des templiers, ma seule chance serait que les forgerons ont l’habitude de fournir des femmes, et la encore, problème, avec quoi je paierai ? Il me faudrait travailler, mais cela n’était pas un obstacle si insurmontable après tout j’ai reçu un dur entrainement parmi les soldats »

C’est avec ces pensées moroses qu’elle s’endormit.

Un rayon de soleil perça par la petit lucarne de la chambre, les murs bruts en pierre n’égayaient pas la pièce, une vielle table avec du papier dessus, un tabouret fendu supportant une pile de linge et une torche au mur, voila tout l’ameublement.
Les paupières de la jeune femme s’ouvrirent doucement et dans un sursaut elle se jeta sur ses pieds, très vite elle se coiffa face au reflet d’une bassine d’eau, enfila en hâte ses habits et dans un juron ’’merde, je suis en retard’’

Le Capitaine avait réuni la compagnie sur la place d'arme, tous en uniforme, tous sérieux et solennel, chacun attendant patiemment que leur petite protégé daigne se montrer puis enfin Agrias arriva en courant vers son chef qu'elle salua respectueusement.

" Ha petite", lui dit t'il d'un ton sévère mais le sourire au coin des lèvres
- Dix ans que tu es arrivé, dix ans d'entrainement acharné pour nous prouver que tu es digne d'être un jour Templier, et voila que tu es en retard !!

- Capitaine, je ...

- Silence ! par un jour comme celui ci je suis sur que ce n'est pas un hasard et tu es donc excusé pour le moment, nous verrons la sanction appropriée a ton retour jeune apprentie.
Passons à des choses plus traditionnel. Garde à vous !


Sur cette ordre toute la compagnie se redressa fièrement comme un seul homme, Agrias y compris.

- Agrias Klayron, dix ans d'apprentissage chez les Templiers, Le Jour est venu de devenir pour de bon l'un des nôtres !
Soyez Brave, Fier et Honorable !
Portez avec gloire l'étendard de notre compagnie !
L'emblème deadrane et les couleurs des templiers mêlées en un tabard que voici.


Il lui tendit un vêtement parfaitement plié puis il repris

- Frère entonnons le chant des justes !

Sur ce, toutes la troupe se mit à chanter en un cœur harmonieux et Agrias attrapa sont sac et se mit en route vers son périple.

à suivre
- Première mort
- Sauvetage
- Enfin, une ville

Revenir en haut Aller en bas
Agrias

Agrias

Réputation : 16

L'eveil d'un Paladin Empty
MessageSujet: Re: L'eveil d'un Paladin   L'eveil d'un Paladin Icon_minitimeVen 4 Mar 2011 - 17:51

II Une première mort donnée !

La jeune femme sortit de la caserne sous le chant de ses confrères et même quand la lourde porte de métal c'était refermée elle pouvait toujours les entendre, ceci lui donna du baume au cœur et c'est avec excitation qu'elle prit la route vers une armurerie des régions chaudes.
Enfin elle y était, seule sur un chemin de terre a chasser le brigand, son esprit pratique se mit en marche et elle vérifia son paquetage préparé avec soin la veille, une gourde remplit d'eau fraiche, des linges propre de rechange, son armure de métal miteuse avec un bouclier de bois et une bonne épée, elle déplia le tabard et l'enfila sous sa cuirasse mais un objet tomba légèrement sur le sol.
Le capitaine lui avait glissé un petit carnet avec un crayon de bois pour faire ses rapports, oui il lui faudrait une trace écrite de son voyage.

La lumière du soleil ne filtrai que très peu l'épaisse couche de végétation qui lui servait de plafond mais cela ne gênait pas le moins du monde Agrias qui au contraire n'aimait pas trop cette lumière vive qui lui piquait les yeux.
L'immense forêt de chêne qu'elle traversait était magnifique même sans trop de soleil puis au bout d'une demi heure quelque chose n'allait pas, les arbres lui murmuraient, elle le sentait mais la jeune paladin ne c'était pas beaucoup exercée à l'écoute de la nature comme la plupart des Dédranes de son peuple, il lui fallu énormément de concentration pour comprendre le danger, trois voleur dissimulés attendant une proie à une centaine de mètres, quelle chance de pouvoir écouter les arbres car sans se talent inné elle serait tombé tout droit dans l'embuscade. Au lieu de charger Agrias préféra contourner et avec une aisance de panthère malgré une armure pesante, elle prit l'un des hommes dans le dos lui assénant un ample coup de bouclier qui le mit KO en deux seconde, la jeune femme aperçu un second adversaire faisant le guet sur une branche haute et elle décida de chercher le troisième sauf que entre temps ce dernier avait vu son compère se faire avoir et il tenta de surprendre la guerrière sur son flanc.
Le coup fut rapide et précis, la dague se ficha dans le métal de l'armure et la perça, Agrias poussa un gémissement de douleur mais se posta tout de suite en position défensive pour parer la deuxième attaque, le deuxième voleur postait sur l'arbre remarqua la scène et descendit aider son collègue, deux contre un, vitesse contre endurance, Agrias se décala donc de quelque pas pour faire face au deux bandits.

L'attaque simultanée fut vive mais par une passe d'arme apprise et répétée pendant des années la paladin assomma de la garde de son épée l'un des présumé shalos.
Puis un contre un, les deux adversaires commencèrent par ce tourner autour lentement en essayant de se jauger puis enfin après de longue minute le voleur se mit à courir prenant de l’élan pour tenter d’asséner un double coup au jambe, Agrias ne bougea pas d'un pouce, même si elle l'aurai voulu elle n'aurai pas pu, trop lente mais les deux chocs ne la fit pas bronché les protèges tibia résistèrent facilement.
Trois pas de côté et le bouclier du Paladin se portait garant de sa sécurité, attaquer, pas la peine de toute façon les tentatives se solderait par un échec son ennemi trop rapide pour se laisser prendre mais quand celui-ci se fatiguerai elle guetterait la faille mais il fallait patienter, chaque frappe étaient parées et chacune d'elle étaient suivit par une autre, trente minute de cette danse suffirent à épuiser son ennemi.
Il bâtit en retraite pour reprendre son souffle et haletant il se résigna.

- J'avoue, ... Tu tiens tête à un shalos, fillette.

Agrias profita de l'occasion se ruant sur cette cible de choix, un grand coup de bouclier et le shalos se retrouva au sol l'épée lui tranchant la gorge.
Le geste fut rapide et automatique, c'est après quelque minute que la jeune femme tomba un genou à terre se rendant compte d'avoir pris la vie à un être humain, le premier, le seul d'ailleurs.
En elle un cri perçant de panique qui, s'il avait pu sortir de ses entrailles aurait surement fait fuir tous les animaux du coin, puis peu à peu elle se réfugia dans la prière, murmurant les préceptes de Gaïa, sa protectrice:

"paladin protecteur des faibles et des opprimés,
gardien des précepte et de la Justice.
Dévotion tu portera à Gaïa
Bienveillance tu aura pour ceux dans le besoin
Bravoure tu fera preuve face au danger
Amour tu donnera au enfant de Gaïa"

Après cette supplication le souffle de la dedrane s'apaisa et elle réussit à se ressaisir, ses voleurs l'aurai tué de toute façon !
Il y en avait deux autres toujours vivant et ses deux la méritaient une punition seulement elle ne savait pas laquelle.
La jeune femme attacha les deux shalos dos à dos et assez solidement qu'ils devraient utiliser une lame pour se libérer, puis elle enterra sa victime toute en prononçant de sainte parole pour le salut du voleur mort, Gaïa s'occuperai de le juger.
Le petit foyer réchauffé l'endroit et les flammes crépitaient adoucissant le silence de la nuit, l'un des deux prisonniers se réveilla et ne comprenait pas pourquoi il n'était pas mort.

- Simple, lui dit la jeune femme, toi et ton ami vous devraient être jugé pour vos crimes mais pas par moi, demain nous partiront pour le village le plus proche et on vous serez traduit en justice par les autorités
Revenir en haut Aller en bas
 
L'eveil d'un Paladin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Biographies-
Sauter vers: