Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 La fillette des montagnes d'Eronn

Aller en bas 
AuteurMessage
Taymir La Douce

Taymir La Douce

Réputation : 800
Age : 27
Localisation : Quelque part en Adreis

La fillette des montagnes d'Eronn Empty
MessageSujet: La fillette des montagnes d'Eronn   La fillette des montagnes d'Eronn Icon_minitimeVen 17 Déc 2010 - 13:24

Une agréable odeur vint chatouiller ses narines. Du pain, songea-t-elle. Mais maman n'était pas levée. Elle ouvrit les yeux, intriguée.
Bien cachée sous sa couette épaisse, la petite fille s'éveillait. Son regard bleu myosotis observait la pièce. Petite, néansmoins cossue et propre, la chambre était le repaire de Taymir. Sur les murs s'étalaient fleurs et plantes encadrées et sur la petite table d'enfant, un vase de grès, où reposaient une gerbe de fleurs blanches. Pas un jouet ne traînait par terre. D'ailleurs, elle n'en avait pas beaucoup, mais elle en prenait très grand soin, à tel point qu'elle n'y jouait presque jamais. Sauf avec sa petite poupée de chiffon Arlaine mais elle l'avait dans les bras. Un bruit de pas au rez-de-chaussée.

N'y tenant plus, Taymir sauta de son petit lit et pieds nus, traversa la chambre. Elle avait les cheveux tout défaits et était encore en chemise de nuit mais qu'à celà ne tienne. Elle voulait savoir ce qu'il se tramait en bas.
A pas de loup, elle s'aventura sur le corridor. En contre-bas, elle pouvait voir un sac. Pas n'importe quel sac. Un sac de toile, reprisé des centaines de fois, et teint en rouge.

La figure de la petite fille de cinq ans s'illumina et elle se précipita dans les escaliers.
Puis se jeta au cou de son père.

- Papaaa !

- Haha ! Bonjour ma petite souris !

L'homme n'était pas rasé, ni bien habillé, mais Taymir ne pouvait s'empêcher de l'embrasser sur ses joues râpeuses, en riant aux éclats. Lui la serrait dans ses bras et tournait sur lui-même, à lui donner le vertige.

- Eh bien, eh bien, quel tapage ! Est-ce ainsi qu'on réveille les honnêtes gens ?

La voix douce de Vallön. Elle entrait dans la cuisine avec un air moqueur, dans sa longue robe blanche. Elle était si jolie. Grande, la peau aussi pâle que la neige des Montagnes d'Eronn. La robe découvrait ses épaules et retombaient en gracieuses manchettes sur ses bras ornés de bracelets. Sous sa poitrine maternelle, s'enchevêtraient des broderies, représentant des fleurs, des simples et des bourgeons. Emerveillée, Taymir tendit les bras pour l'étreindre elle aussi.

- Bonjour Maman ! Je ne voulais pas te réveiller, mais papa est là !

-Ah ça explique tout ! Vallöna la prit dans ses bras et l'embrassa sur ses joues fraîches.

- Je n'allais pas rater l'évenement tout de même ! Déclara Sven en tartinant les tranches de pain frais qu'il avait coupées. Ce n'est pas tous les jours que ma petite fille a cinq ans !

- Et puis, c'est le concours de bouquets des enfants. Fit Taymir très sérieuse, ce qui eut le don de faire rire ses parents.

- D'abord, il faut te préparer si tu veux cueillir les fleurs d'Hojehaim ! Lui dit Vallön d'une voix sensée alors que son père lui présenta une tartine soigneusement beurrée.

- Je veux bien. Taymir accepta d'un air digne la tartine, qu'elle engouffra, en beurrant consciencieusement ses joues et son nez au grand dam de Sven.

Sven le Paisible. Un herboriste de la région d'Eronn. Il avait rencontré Vallön environ six ans auparavant, alors qu'elle faisait la lessive dans une des nombreuses fontaines d'Ilymir. Ils étaient tombés immédiatement fous amoureux l'un de l'autre, et à peine un an plus tard, arrivait un charmant bébé. La petite fille était aussi blonde et obstinée que sa mère mais possédait les yeux et la douceur de son père. Baptisée du nom de Taymir, "Attente Bienheureuse" dans le patois des hameaux locaux, la petite grandit paisiblement avec sa mère, son père étant très souvent par monts et par vaux pour son travail. Mais elle ne souffrait pas tellement de l'absence chronique de Sven, qu'elle aimait tendrement.

Vallön se mit à brosser les cheveux de Taymir avec sa petite brosse préférée, celle avec les fleurs gravées sur le manche. Curieusement, la petite ne râlait pas, trop concentrée sur sa tartine et sur la tasse d'infusion que lui avait préparée son père. Les doigts agiles tressèrent rapidement les cheveux follets en deux longues nattes, puis les enroula autour de la tête de sa fille, formant deux macarons. Des macarons, que la petite Taymir allait porter fièrement toute la journée durant.

- Et les fleurs maman ? Demanda-t-elle d'une voix étonnée.Tu les as oubliées ?

-Mais non, ma chérie ! Mais attends un peu, il est encore tôt et tu n'es même pas habillée !

-C'est vrai. acquiesca d'un air grave la petite fille. Où sont mes vêtements alors ?

- Profitons d'abord de ce petit-déjeuner ! Tu es toujours trop pressée Tay' !

La petite fille s'assit donc à table, sur les genoux de son père. Vallön avait pris la théière et versait du thé dans les petites tasses de porcelaine, une des rares choses précieuses dans la maison. Aujourd'hui était un jour exceptionnel. Taymir avait atteint l'âge des enfants. Elle pouvait donc commencer à apprendre les rudiments de la lecture et de l'écriture. Elle ne pourrait pas faire beaucoup plus, étant donné son statut de fille. Mais jamais elle ne pourrait embrasser la carrière d'une érudite, lire les pages du Prêtre Lemios, s'instruire suffisamment pour parcourir le monde.

Mais ce n'était pas grave. Elle aurait sa place au village. Telles étaient les pensées de Sven. Il était un peu tôt pour penser à ça, mais il craignait d'être pris de court par le caractère de sa fille, qui rêvait de voyager par delà les montagnes et de découvrir de nouvelles contrées. A cinq ans, elle était déjà si volontaire et si... Adulte.
Mais les prêtres n'acceptaient que les jeunes garçons dans leurs salles d'instructions. Retint un soupir.
Chassant ces pensées moroses, Il donna une petite tasse de thé à sa fille. Sa fille qu'il aimait plus que tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://flyinsmile.deviantart.com/
Taymir La Douce

Taymir La Douce

Réputation : 800
Age : 27
Localisation : Quelque part en Adreis

La fillette des montagnes d'Eronn Empty
MessageSujet: Re: La fillette des montagnes d'Eronn   La fillette des montagnes d'Eronn Icon_minitimeDim 19 Déc 2010 - 17:55

Huit ans plus tard


Sven le Paisible était absent depuis un mois. Vallön regarda en soupirant sa fenêtre, puis se remit au nettoyage de son escalier. Cette absence était à peu près normale, cà lui arrivait très souvent. Il fallait aller chercher de plus en plus loin et de plus en plus longtemps les herbes nécessaires à ses remèdes et ses philtres, mais tout de même.. Taymir avait tellement besoin de lui. Il...

Vallön s'arrêta dans son geste. Sur le pallier, à hauteur de ses yeux, des cheveux dorés traînaient. Etonnée, elle les ramassa et les mit dans la poche de son tablier. Elle allait mettre son linge dans le petit seau d'eau savonneuse quand elle entendit un bruit métallique. Quelque chose qui tombait par terre. De plus en plus étonnée, Vallön appela sa fille, qui normalement était à l'étage. Aucune réponse.

Vallön se redressa et à pas silencieux, s'approcha de la chambre de Taymir.
Ce qu'elle y vit la cloua presque sur place. Une masse de cheveux blonds gisaient par terre avec des ciseaux de jardinage. Elle ouvrit la porte et vit sa fille par terre, qui se regardait dans un petit miroir. Taymir qui était si fière de sa chevelure dorée, l'avait coupée et arborait maintenant une coiffure de... Garçon. On pouvait même voir ses oreilles.
Vallön laissa tomber son linge à terre, les yeux écarquillés.

- Taymir ??

-Maman ?? Qu'est-ce que...

Taymir se couvrit la tête avec sa capuche mais c'était trop tard, sa mère l'avait vue, elle et son oeuvre. A la fois fière et honteuse, Taymir leva le menton et vit sa mère s'asseoir sur la chaise, la minuscule chaise d'enfant, et se mettre à pleurer.
Elle ne l'avait jamais vue dans cet état. Vallön était toujours gaie et ne montrait jamais de faiblesses. C'était la femme parfaite à la quelle il fallait ressembler, c'était ce que sa fille se disait toujours. mais aujourd'hui, Vallön
était déçue. Et sanglotait.

Taymir, sur les genoux, vint à elle. Elle ne savait pas quoi dire. Elle savait que son attitude lui avait porté un coup. Depuis plusieurs mois, sa mère lui inculquait les rudiments de la médecine afin de la former à sa tâche de Guérisseuse. Tous ses efforts paraissaient anéantis. Obstinée. Sa fille était, à treize ans, tout ce qu'il y avait de plus obstiné. Elle s'était même querellée avec son père, avant son départ parce qu'elle tenait à aller à l'école. Mais sa famille n'avait pas assez d'argent. Seuls les garçons avaient droit à une bourse d'études. C'était une des rares fois où Sven avait cédé à la colère face à la détermination de sa fille.
Taymir s'en souvenait si bien. Elle posa la tête sur les genoux de sa mère, l'implorant silencieusement de se calmer. Elle détestait voir les gens tristes autour d'elle, sa mère encore plus.
Vallön caressa les cheveux désormais si courts de sa tendre fille, et, entre deux larmes.


- Je croyais.. Que tu étais devenue raisonnable..

- Mais maman, il faut que j'aille étudier ! Je ne veux pas rester ici, à me morfondre ! Je veux être utile ! Si je deviens prêtre, je pourrais participer à des miss...

- Tu vas être utile, si seulement tu me laissais t'enseigner ce que je sais.

Taymir se tût. Que pouvait-elle répondre à ça ! Elle voulait être utile et sa mère lui en donnait, elle, des raisons d'être utile.


- Avoue. Tu voulais te déguiser en homme, c'est ça ?

- Ca.. Aurait marché ?

Vallön sourit, un brin moqueuse à travers ses larmes.


- Et comment tu l'aurais caché ? Dis moi.

- Ce n'est pas très difficile. Grimaça Taymir. Je suis aussi plate qu'un garçon de profil.

Vallön éclata de rire malgré la gravité de la situation. Taymir pouffa elle aussi. Sa mère avait un rire si communicatif.


- Ca n'aurait pas marché ! Il y a des signes qui ne trompent pas, tu sais ! Tu as beau essayer de te faire passer pour un adolescent, il y aura des moments où on ne saura même plus de quel sexe tu seras, au vu de ton postérieur, ma chérie.

Malgré tout, sa mère lui ébouriffa les cheveux tendrement, d'un air qui essayait d'être compréhensif.


- Mais qu'est-ce qui t'a prise ! On en avait parlé, pourtant..

- Si j'avais été prise comme un garçon, on n'aurait pas payé mes frais d'inscription comme je devrais le faire en étant fille.

- Et si on t'avait découverte en train de frauder comme tu le prévoyais, nous aurions de gros problèmes. Si c'est l'argent qui t'embête tant, travaille donc.

- Vrai ?

Taymir était ébahie. C'était juste l'argent qui ennuyait Vallön ? Celle-ci secoua la tête, résignée.

- Si vraiment c'est ce que tu désires plus que tout. Je suis prête à te prendre en apprentie avec moi plus tôt que la tradition l'exigerait. Tu gagneras un peu d'argent, je t'aiderai dans la mesure de mes moyens.

Avant que sa fille ne puisse lui sauter au cou dans sa joie, elle leva la main. Elle posait une condition.

- J'irais parler au prêtre instructeur. J'essaierai de faire en sorte qu'il te prenne comme bonne. Tu feras quelques corvées pour combler la différence dans tes frais d'inscriptions. Tu es bien sûre que c'est ce que tu veux faire ?

Impressionnée, Taymir acquiesca gravement. Sa mère avait cédé. Celà faisait cinq ans qu'elle le demandait, et on lui accordait enfin.
Vallön eut un pâle sourire et ébouriffa ses cheveux blonds.

- En attendant, on va étudier. Prépare-toi, nous allons aller cueillir des simples.
Revenir en haut Aller en bas
http://flyinsmile.deviantart.com/
Taymir La Douce

Taymir La Douce

Réputation : 800
Age : 27
Localisation : Quelque part en Adreis

La fillette des montagnes d'Eronn Empty
MessageSujet: Re: La fillette des montagnes d'Eronn   La fillette des montagnes d'Eronn Icon_minitimeJeu 23 Déc 2010 - 16:23

Quelques mois auparavant.


Le coeur battant à tout rompre, Taymir se plaqua contre le mur, en prenant soin de tirer légèrement la tenture. Si elle était vue... La respiration haletante, elle s'efforçait de se calmer. Il lui semblait que le sang qui battait à ses oreilles étaient si bruyant qu'elle allait se faire attraper.

C'était impossible. Elle devait avoir mal entendu ! Pourquoi parlait-on de cette fille... Et pourquoi surtout elle avait récolté un blâme ? Après tout, c'était son travail, sa corvée, de lire les lettres et de les réexpédier ensuite. On la payait, une misère d'ailleurs, pour ça. C'était franchement étrange.
Le prêtre avait gardé la lettre, songea-t-elle. Et pourtant, ce n'était pas vraiment une des situations des plus graves... Enfin, elle pensait celà.

Taymir soupira. Celà faisait sept ans qu'elle était ici, à faire les corvées pour pouvoir prétendre avoir une formation. Etant une des rares filles à la suivre, il y avait beaucoup d'inégalités, mais elle ne se plaignait pas. Après tout, c'était ce qu'elle avait choisi. Enfin, seulement la formation.

La vie à Ilymir s'était terriblement dégradée.
Beaucoup de gens partaient, le plus souvent, sans donner d'adresse. Ses voisins s'étaient ainsi subitement volatilisés. Des rumeurs étranges circulaient. Le nom haïssable de Valnor y revenait souvent. La corruption des corps et des âmes s'étendait sur la Cité. Taymir s'en rendait bien compte. Nombre d'enfants qu'elle soignait témoignaient de ce fléau. Violés, torturés, abandonnés.. Les adultes aussi, étaient dans un état pitoyable. Au fur et à mesure que Shua avançait dans le ciel d'Adreis, l'air devenait de plus en plus malsain. Mais Taymir restait. Elle était la seule guérisseuse des environs à bien vouloir s'occuper des plus pauvres, qui ne pouvaient s'offrir les soins d'un vrai clerc. Soulager la douleur, c'était ce que se devait toute guérisseuse ou médecin, n'est-ce pas ? Celà mettait toujours du baume au coeur lorsqu'elle savait qu'elle faisait du bien autour d'elle.

Ca y est. Son pouls était redevenu normal. Elle pouvait donc sortir sans être inquiétée. On n'allait pas lui poser de questions.
Bon, maintenant, il lui fallait aller à la bibliothèque. elle avait des ouvrages à classer.

*
 
La nuit tombait. Taymir était restée la journée entière afin de pouvoir terminer son inventaire. Avec un soupir, elle s'étira en se frottant les yeux.
Quelle barbe.

Sur ses genoux, un guide sur la culture Dédrane. Elle savait suffisamment bien lire pour arriver à déchiffrer la langue sacrée qui s'étalaient en belles arabesques sur la couverture de cuir. C'était comme son tatouage. Elle se toucha la joue. Le sien voulait dire quelque chose comme universel. C'était un mot intraduisible, regroupant le ciel et la terre. Le dessin était particulièrement beau et l'encre bleue était si fraîche et franche, que Taymir avait été séduite immédiatement.

Allez, arrête de traîner, intima la partie travailleuse de son esprit alors que l'autre en avait assez et préfèrait plutôt se distraire.

Soudain, dans la pile de livres qu'elle avait accumulée derrière elle, un bruit. Un livre était tombé sur le sol de marbre. Taymir se retourna et le ramassa.
Etrange. ce livre n'aurait pas dû se retrouver ici. Normalement, il devrait être... Dans le bureau du Grand Prêtre, se rendit compte la jeune blonde en écarquillant les yeux.
C'était un traité des différents rituels pratiqués par les peuples d'Adréis. Ainsi que les légendes et les superstitions qui y étaient associés. Poussé par le démon de la curiosité, elle l'ouvrit au hasard.

Les grands tabous Dédrans.

Sous ses yeux ébahis, s'étalaient les grands interdits de ce peuple étrange.

Attends voir, mais l'expéditrice de la lettre n'était-elle pas Dédrane ?

Elle continua sa lecture. La Naissance. Le respect de la hiérarchie. L'amour que l'on doit cultiver envers notre Mere la Terre. La Chasse...

Le coeur de Taymir bondit dans sa poitrine. Elle dût relire plusieurs fois.
La situation de cette fille était donc plus grave qu'elle ne le pensait. Mais pourquoi en faire tant de mystères dans l'Officine ? C'était incompréhensible. Il lui manquait encore quelques pièces.. Quelques pièces d'un puzzle qui, malgré tout, l'interessait.
Elle referma le livre, espérant ne pas avoir été vue. Et le glissa dans une des grandes poches de son manteau bleu.

 
Revenir en haut Aller en bas
http://flyinsmile.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




La fillette des montagnes d'Eronn Empty
MessageSujet: Re: La fillette des montagnes d'Eronn   La fillette des montagnes d'Eronn Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La fillette des montagnes d'Eronn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Biographies-
Sauter vers: