Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Les Ruines Blanches

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Lyrev

avatar

Réputation : 134

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mer 1 Déc 2010 - 20:39

Venant du Pont Dessoupir



Il était étrange d'avoir une telle impression de changer de monde en à peine quelques mètres. De l'autre côtè du pont, il n'y avait rien. Ni ciel, ni col, ni rien. Tous les sens étaient occultés. Il n'y avait rien.

Et là, aux Ruines Blanches, le ciel était piqueté d'étoiles. Il y avait un décor. Il y avait quelque chose. Il y avait eux, déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 26
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mer 1 Déc 2010 - 20:48

Taymir avait gardé les yeux obstinément clos pendant que Syrven, chargé de ses deux fardeaux, revenait vers le ciel étoilé.

Elle était épuisée, autant physiquement que moralement, mais elle avait quand même eut un sourire immense en voyant Lyrev et Fanaa sortir de l'Obscurité malsaine. Puis elle avait laissé retomber sa tête contre l'encolure, exténuée. Fanaa... Elle ne la connaissait pas, mais le fait de la savoir en vie lui apportait une satisfaction et un bonheur immense. D'une main, elle retenait talisham, à la fois pour éviter une chute mais pour se rassurer. Ils avaient réussi à s'en sortir.

Durant un moment, qu'elle ne mesura pas, ils galopèrent. Puis, il n'y eut plus rien. Ses sens encore obscurcis par l'Obscurité, Taymir était en quelque sorte hors du temps. Syrven s'arrêta.

Rouvrant les yeux, elle eut l'indicible joie de voir le ciel. Ciel qui lui avait tant manqué. Elle goûtait la saveur du vent presque avec un corps neuf.

-On a réussi..murmura-t-elle en tapotant le flanc de Syrven.On est sorti de cette chose...


Dernière édition par Taymir La Douce le Dim 5 Déc 2010 - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mer 1 Déc 2010 - 21:45

C'est un Talisham complètement hébété qui c'était fait embarquer, sans piger grand chose à l'action. Vitesse, ténèbres, lumière, galop; contact obscène échangé pour un contact salvateur... Oui, Fanaa était saine et sauve. Et lui-même également. Mais ce n'était pas grâce à lui. Il n'avait servi à rien, rien, rien...
L'elven leva la tête. Ils étaient de retour aux ruines et il montait avec Taymir sur... Syrven? C'était anormal, il aurait dû être trainé derrière comme un paquet inutile, pas transporté ainsi.
Il ne dit rien, et mit pied à terre dès qu'ils s'arrêtèrent.


- Merci - lança-t-il aussi fort qu'il put, ce qui ne représentait pas grand chose. - Merci pour elle, et merci pour eux.

Il n'osait croiser aucun regard. La tête basse, il s'éloigna à grand pas, pour aller se recroqueviller à l'abri des regards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 26
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mer 1 Déc 2010 - 21:55

Les jambes tremblantes, Taymir laissa tomber son bâton à terre. Et tenta maladroitement de descendre du dos de son compagnon. Et pendant sa manoeuvre, Talisham était descendu alors qu'elle avait à peine pû esquisser un geste.
Derrière ses mèches folles, elle pouvait voir l'attitude du second cavalier. Penaud, contrit et... Une expression d'amertume se lisait sur son visage.

Un merci s'éleva dans le silence.

Et sans qu'elle puisse l'en empêcher, il s'écarta et partit, non loin, mais hors des regards.
Son visage en coeur, qui était illuminé d'une joie intense, se fana. Pourquoi ? Pourquoi ne pas partager la joie qu'elle éprouvait ?

Ils étaient en vie.

Elle repensa à ce qu'il lui avait dit plus tôt. Quelqu'un qui leur était cher était parti. Mais... Fanaa, à qui tous tenaient énormément, elle l'avait vu, était revenu de la mort.

Taymir descendit. Ses jambes étaient si lasses qu'elles supportaient avec peine son propre poids. Elle reprit donc son bâton pour s'appuyer.

Elle ne savait que dire, elle ne savait que faire. Partagée entre la joie et la peine. Ses yeux d'un profond bleu marine avaient du mal à faire le point. La faim lui revenait et le contre-coup était dur. Inspirant un grand coup, elle s'appuya lourdement sur son bâton et fixa le bout de l'esplanade, espérant voir arriver le reste du groupe et Ney'la, sa jument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 13:09

Khamsin revint en tenant les rênes de Ney'la. C'était amusant de voir un loup mener une jument d'ailleurs, mais pourquoi pas. Et puis ainsi, Handelë avait suivi.

Fanaa leva le nez et croisa le regard de Taymir. Elle resta quelques secondes à la regarder sans trouver quoi dire, puis lâcha la main de Lyrev et courut se réfugier en bas des escaliers, dans les sous-sols des Ruines Blanches.

Le jeune homme aux yeux vairon finit par la suivre, à pas lents. Il devinait qu'elle avait besoin d'être seule. Mais au cas où elle aurait besoin de soutien, il voulait être là.

Kraa n'aimait pas être enfermé, encore moins sous terre. Le rapace trouva une pierre où se percher et commença à se lisser les plumes.

Syrven donna un coup de museau à Taymir et lui indiqua l'endroit où s'était éloigné Talisham.


- Tu devrais aller le voir il n'est pas très bien. Il a traversé le pont et il en fait les frais maintenant. Si toi-même tu ne te sens pas salie et déprimée, va le voir. Il est sous le choc il ne faut pas le laisser seul ruminer ainsi. Ou la chose le rappellera. Demoiselle aux cheveux d'or, tu peux l'aider.

Le loup doré passa sa tête sous la main de Taymir pour réclamer une caresse.

- Je viens avec toi, j'aime bien Talisham.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 26
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 13:23

Tout d'abord, elle vit Ney'la. Son visage orné d'un fin tatouage bleu se fendit d'un sourire immense. La jeune femme aux cheveux de nuit revenait. Mais Taymir n'eut guère le loisir de lui parler. Les deux femmes se croisèrent du regard et avant que Taymir ne put dire ou faire quoi que ce soit pour elle, elle disparut dans les Ruines. Visiblement encore bouleversée.

Le jeune homme qui l'accompagnait la suivit, soucieux de lui apporter son aide.
Toute la joie qu'elle avait éprouvée avait l'air de fondre dans sa poitrine. Elle ne les connaissait que depuis quelques heures et pourtant leur bonheur lui importait tellement. Personne ne semblait être heureux.

Dans sa tête, revint encore la phrase de Talisham. Celle où il disait avoir perdu quelqu'un.. Puis couplée avec celle qu'avait balbutiée Fanaa..

Taymir comprit. L'un se sentait honteux, malade. L'autre, transpercée de douleur. Dans les deux cas, sa médecine n'était d'aucune aide.

Elle sentit un bref attouchement. Syrven l'invitait à l'écouter. Il lui dit que Talisham était plus vulnérable que jamais. Il fallait qu'elle l'aide.

Aider. C'était ce à quoi elle avait consacrée sa vie entière. C'était d'ailleurs pour sa vocation, qu'elle avait parcouru les Terres Désolées du Ringem.
Une sensation de chaleur au niveau de sa main. Khamsin gémissait légèrement. Elle lui gratouilla les oreilles, indéçise.
Talisham lui paraissait si.. Perdu.
Il fallait lui apporter son aide, son réconfort.

Taymir oublia sa fatigue, ses muscles endoloris et s'avança avec son bâton, accompagné de Khamsin, en direction du compagnon amer.

Recroquevillé sur lui-même, Talisham paraissait anéanti. Elle s'agenouilla près de lui, et posa la main sur son épaule.
Elle chercha ses mots. Taymir se décida à exprimer ce qu'elle avait sur le coeur.

-Nous sommes en vie. C'est celà qui compte le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 14:39

L'elven leva les yeux en direction de la voix. Les mots avaient du mal à sortir de sa gorge serrée.

- Oui, nous sommes en vie. Et c'est heureux sans doute. Mais à quel prix? Ah, j'aurais pu causer la mort de celle sur qui je dois veiller. Et la disparition de ceux qui m'ont accordé leur confiance. Beau succès en vérité.
C'est entièrement ma faute, évidemment. Personne ne sait... j'aurais du penser... c'est trop tard, maintenant, trop tard. Même si j'expliquais, je ne serais pas cru... Je ne suis même pas sûr que Fanaa m'écoute.
Ma mission est dores et déjà un échec complet.

Il posa le front sur ses genoux. Sa confiance et son assurance habituelles tombaient en morceaux.

- Nous sommes en vie... Inexorablement liés par les engagements que nous avons pris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 26
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 14:53

Ah ! La douleur contenue dans sa voix, sa voix si triste, pleine de regrets. Le coeur de Taymir s'en émouvait en voyant cette équipe plongée dans la douleur.
Talisham s'accusa, à tort, à raison... Elle ne le savait, mais ca lui était égal. Le désespoir qui planait sur lui, il fallait le dissiper. Syrven et Khamsin le lui avaient demandé, ainsi que son coeur.

Ne sachant si ce qu'elle faisait était adapté ou non, elle lui passa la main dans les cheveux. Comme le ferait une grande soeur à un petit frère qui aurait peur et qui aurait de la peine.

Dans sa gorge monta une petite mélodie. Une chanson que son père lui chantait quand elle était petite fille.
Elle murmurait.

Si tu es triste,
Offre ton coeur aux étoiles
Leur lumières éclaireront ta piste
Afin de retrouver ce qui t'est cher.

Chasse les larmes,
Elles entraveraient ta route
Chasse les doutes
Ton coeur est la plus sûre des armes.

Une faute s'expie. La tienne peut être pardonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 14:57

Khamsin gémit, se rapprocha et léchouilla la joue de Talisham.

- On est tout là Talisham, on est tout là !

Il faufila sa bonne tête de loup sous le bras de l'elven et leva le museau pour le regarder par en-dessous.

- C'est bien Talisham c'est bien. On est tout sortis du maudit ! Et Taymir est forte ! Comme toi ! Et elle est belle ! Regarde talisham, Taymir est là !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 15:43

Si seulement cela pouvait être aussi simple... *Et pourquoi pas après tout. Tu n'as même pas essayé.* *Bah, à quoi bon...* *Mais depuis quand est-ce que tu es un perdant?*
Il était vrai que laisser tomber ne lui ressemblait pas. Ce passage dans les ténèbres lui avait laissé quelque chose... Quelque chose que le chant et la présence de Taymir, ainsi que l'affection du loup, commençaient à dissiper.


- Je ne sais pas si je peux être pardonné.

Il caressa Khamsin et se redressa lentement.

- Je ne me pardonnerai sans doute pas à moi-même.

Il releva doucement Taymir. La regarda dans les yeux.

- Mais je peux aller présenter mes excuses. Merci. Pour tout.

Talisham se pencha pour gratter la tête de Khamsin.

- Et à toi aussi.

À pas lent, s'efforçant d'avoir l'air déterminé, il revint à la terrasse et se dirigea vers Syrven.

- Merci pour cette intervention providentielle. Où se trouve Fanaa?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 26
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 15:56

Taymir pressentit que Talisham faisait face à un combat intérieur. Ses démons le rongeaient mais petit à petit, il semblait reprendre foi.
-Je ne sais pas si je peux être pardonné..

Taymir n'osa pas répondre. Il fallait que lui-même se rende compte, qu'il se ressaisisse. Puis il se releva. Il lui prit les mains et la releva elle aussi, en exprimant son doute dans le fait de pouvoir se pardonner sa faute.

Là encore, Taymir ne put répondre. Elle ne savait quoi dire, à vrai dire. Son regard étrange paraissait plein de regrets, mais étonnament, il semblait se dissiper.
Quand il parla d'excuses, Taymir ne put qu'acquiescer. Oui, c'était ce qu'il fallait faire.

Puis Talisham s'éloigna en direction de Syrven, demandant où était Fanaa. Elle esquissa un sourire, et dans ses yeux pétillaient le soulagement.

-Au moins, c'est un bon pas..

A bout de forces, la douce Illimys s'assit lourdement sur le sol. Se pourrait-il que la situation cicatrise, comme une plaie dont on aurait tiré le poison ?
Elle ne sut. Ses yeux se fermaient tout seuls.


Dernière édition par Taymir La Douce le Jeu 2 Déc 2010 - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 16:06

Khamsin baissa une oreille. Taymir et lui étaient allés voir Talisham et maintenant Talisham s'en repartait en les plantant là. Ce qui ne lui semblait pas si sympathique. Surtout pour Taymir d'ailleurs.

Le loup regarda la jeune fille.


- Tu peux dé-seller Ney'la, ensuite tu vas venir manger. J'ai entendu parler ton ventre ^^

Mais la jeune fille s'était laissée tomber au sol et avait du mal à garder les yeux ouverts. Le loup se glissa derrière elle et s'allongea, prêt à lui servir d'oreiller tout chaud tout doux.






Ce n'est pas Syrven qui répondit, mais Lyrev qui remontait. Il avait une drôle de tête et c'est d'une voix blanche qu'il indiqua à l'elven qu'elle était en bas.


- Dans la chambre d'Altarielle. Et elle ne veut pas te voir. Mais bon, tu fais comme tu veux.

Il s'éloigna, donna quelques coups de pieds rageurs au sol, puis se laissa tomber pour ruminer à son aise.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 26
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 16:12

Le sommeil la gagnait. Son manteau de laine avait brûlé, mais elle n'avait pas si froid. Instinctivement, sa tête se nicha contre l'oreiller chaud et doux que lui offrait Khamsin. Un léger sourire aux lèvres, son esprit se retrouva lové dans une obscurité chaude et rassurante, à l'opposé de celle qu'ils avaient combattu.

Elle murmura, d'une voix indistincte, un remerciement. Ses traits se détendirent. Ses longs cheveux blonds, naguère tressés, s'échappaient en mèches folles sur son visage paisible. On eût dit presque un ange avec cette couronne dorée, et ses oreilles d'où pendaient de sobres pendeloques couleur d'azur, comme le tatouage qui ornait sa pommette.

Elle oubliait sa faim, ses inquiétudes, tout avait fondu. La respiration de l'Homme-Loup la berçait, les rimes de sa chanson lui revenaient et Taymir s'abandonna totalement, avec la légère odeur de fourrure.

Le Danger les avait délaissés. Pour cette nuit. Mais Taymir partit sereine, dans un sommeil sans rêves.


Dernière édition par Taymir La Douce le Jeu 2 Déc 2010 - 21:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 2 Déc 2010 - 18:11

Talisham se contenta d'incliner la tête. Il comprenait la colère de Lyrev, et ne voulais rien faire ou dire pour l'instant qui puisse l'attiser. Se détournant, il descendit les escaliers et emprunta le couloir jusqu'à la chambre.
Devant l'entrée, il s'arrêta pour se préparer mentalement à se faire recevoir de façon... peu amène. Après avoir pris plusieurs inspiration et prié rapidement l'esprit d'Altarielle de lui donner la capacité de convaincre sa petite fille, il entra, affichant l'expression la plus neutre possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 3 Déc 2010 - 14:26

La pièce n'était pas tout à fait comme dans son souvenir (qui datait pourtant de quelques heures à peine). Les murs étaient sombres, tout comme le sol et la table de pierre. Sombres, mais propres. Il y avait des chandelles aux murs, à la place des pierres lumineuses.
Sur la table était allongé un jeune homme à la peau sombre et aux cheveux noirs. Il était vêtu de vêtements propres mais de facture très moyennes. Il était immobile, les yeux clos. Sur son torse, une femme était écroulée et pleurait toutes les larmes de son corps en le suppliant de revenir. Tout ce qu'il voyait d'elle était une cascade de longues boucles noires et de frêles épaules qui tressautaient au rythme de ses sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 3 Déc 2010 - 14:47

Talisham était surpris, mais s'efforça de n'en rien montrer. Il s'était attendu à beaucoup de choses, de l'indifférence, de la colère, de la violence... Pas à ça. Mais ce n'était pas le moment d'interroger, de questionner, de fouiner. Il ignorait complètement ce à quoi il avait affaire, et décida de se montrer circonspect, et d'agir comme si la situation n'avait rien d'étrange. Il approcha lentement de Fanaa qui pleurait cet inconnu décédé. La détresse de la jeune femme revêtait en cet instant bien plus d'importance que ce qu'il était initialement venu faire ici.
Il l'entoura de ses bras sans s'être annoncé.


- Fanaa... - que disait-on dans de telles circonstances...? Rien ne lui vint. Aussi resta-t-il ainsi, sans mot dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 3 Déc 2010 - 15:27

Fanaa ne réagit pas du tout à son contact, continuant à pleurer et à supplier. Elle était au-delà du désespoir...

- Syld ... Je t'en supplie, reviens ... Ne me laisse pas toute seule, je n'y arriverai pas toute seule. Syld ... ouvre les yeux ... je t'en prie ...


Talisham entendit une voix. Venant de derrière lui.


- C'est là que tout s'est arrêté.


Il y avait quelqu'un d'autre dans la pièce. Il ne l'avait pas vue en rentrant, immédiatement attiré par la détresse de Fanaa, mais elle était là, contre le mur, son regard de tanzanite fixé sur la scène.
Fanaa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 3 Déc 2010 - 15:45

Talisham se tourna brusquement vers la voix, laissant ses mains posées sur les épaules de la Fanaa en pleurs. Cette fois, il ne pouvait masquer le choc, bien qu'il recomposât rapidement son expression.

- Mais... Fanaa? Ou...

Il ne changea pas de position, son regard se déplaçant alternativement de l'une à l'autre des jeunes femmes identiques.

- Qu'est-ce que...?

Y en avait-il une vraie, une fausse? Ou était-ce autre chose? Et il avait bien entendu... Syld? Il se remémora les dernières paroles d'Altarielle.
Si tout s'était arrêté...
Il reprit, s'efforçant de faire comme s'il avait une idée de ce qu'il racontait.


- Rien n'est définitif. Une fin n'est-elle pas le prélude à un commencement? Et puis, les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 3 Déc 2010 - 16:12

Fanaa (celle du mur) tourna lentement la tête vers lui.

- ça ne veut rien dire. Je suis sure que toi-même tu ne crois pas à tes paroles.

Fanaa ferma les yeux. Son visage était pâle.

- Quel est ton dernier souvenir, à toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 3 Déc 2010 - 17:04

Alors même que Fanaa prononçait ses premiers mots, Talisham prit conscience du fait qu'elle se trompait. Ses propres paroles avaient un sens. Et il y croyait. Jusque là, il avait toujours considéré la mort comme une fin, mais Altarielle, et les Chandlune, étaient morts, et même cela n'était pas définitif, puisqu'ils existaient toujours, sous une autre forme.

- Mon dernier souvenir? Mon dernier souvenir marquant? Il n'est pas si vieux. Peu avant que tu ne me trouves avec Taymir. La dernière image gravée dans ma mémoire, c'est Altarielle. Mais pas telle que tu l'as vue après qu'elle nous ait quittés, non. Jeune, souriante. C'est un souvenir emprunt de tristesse, car elle n'est plus vraiment avec nous, mais un souvenir heureux aussi, car je sais qu'elle se sent bien là où elle se trouve. Avec les siens. La mort est passée, mais la vie se poursuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 3 Déc 2010 - 17:58

Fanaa cacha son visage dans ses mains et sa voix se fit entendre, étouffée.

- Je ne voulais pas que la vie continue ...

Une nouvelle table de pierre apparut. Celle-ci était blanche et Altarielle y était allongée. Mais contrairement au reste de la scène qui était tout à fait tangible, palpable, le corps de la Chandlune et son support tremblotaient, menaçaient de s'effacer, revenaient, hésitants, flous. C'était comme si la réalité était l'homme mort et la Fanaa qui pleurait dessus, et que le reste ... le reste était flou ... incertain.

Fanaa releva la tête et observa encore la scène. Son regard était lointain.


- Et en vérité tout s'est arrêté. Tout s'est arrêté là. Ce qu'il y a eu après ... rien ne prouve que ce soit vrai. Il n'y avait que des silhouettes grises. Tout ne fut qu'illusion. Je ne sais pas faire la différence. Je n'ai rien pu faire pour lui. Je l'ai laissé mourir et pour me punir il m'a empêchée de le rejoindre. Il n'a pas voulu de moi de l'autre côté.

Fanaa s'avança lentement jusqu'à la table et se mit du côté opposé à celui de la Fanaa en pleurs. Elle passa sa main sur le visage du jeune homme sans vie. Dans les yeux de Fanaa brilla quelque chose. Quelque chose de fort, de très fort. Quelque chose qui la faisait briller de l'intérieur.

- Je ne me suis jamais assez améliorée, hein ?

Ses doigts fins passèrent dans la chevelure humide. Sa voix était chaude, tendre, son timbre affectueux.

- Tu aurais dû me laisser un peu plus de temps...

Fanaa s'assit sur la table, à côté des hanches de Syld. Elle restait penchée au dessus de lui, en appui sur une main, l'autre lui caressant la joue, tentant de lui transmettre sa chaleur.

- Je ne me cache plus sous les lits. Je n'ai presque plus peur du noir. Je ne partirai plus sans te prévenir. Je ne fais plus de crise de jalousie lorsque tu pars avec d'autres femmes. L'important c'est que bout de tout ça tu finisses par me revenir hein ? Je ne mangerai pas beaucoup. Tu n'auras même pas à me nourrir. Je ne te demande pas de t'occuper de moi. Je n'exige rien de ta part. Alors ouvre les yeux. Je me mettrai dans un tout petit coin. Tu ne me verras pas, tu ne m'entendras pas. Je serai sage je te le promets.

Fanaa s'allongea sur la pierre froide, mit sa tête sur l'épaule du défunt et enroula sa jambe autour d'une jambe de Syld. Elle s'accrocha à lui et se concentra pour lui faire passer sa chaleur. Il était froid ... il ne devait pas rester comme ça.

- En fait tu n'auras même pas à venir vers moi. Si tu veux bien te réveiller, si tu veux bien me regarder une dernière fois, je ne te dérangerai plus jamais. Je me contenterai de t'observer de loin. Pour toi ce sera comme si je n'existais pas. Tu seras juste vivant, tu seras vivant et tu iras bien. C'est ce qui compte. Je disparaitrai Syld. Je te le promets. Ou ... Je ne sais pas ... Réveille toi, dis moi ce que tu veux que je fasse et je t'exaucerai. Je te le promets. Même si c'est impossible je trouverai un moyen. Parle moi Syld. Je me contenterai d'un mot. N'importe quoi. Lève toi et quitte cet endroit. Syld je t'en supplie réveille toi. Je ne te demanderai rien d'autre. Rien d'autre que de reprendre la vie qui t'es dûe, celle que tu souhaites. Je ne sais pas, prends la mienne au moins. Il doit y avoir un moyen non ? Dis moi quelque chose ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 3 Déc 2010 - 18:42

L'elven était une nouvelle fois désemparé. C'était un drame qui se déroulait sous ses yeux. Plusieurs drames. L'un d'eux s'était déjà produit, l'autre se produisait en ce moment... À moins que ces drames ne fassent qu'un, qui se répétait, encore, légèrement différent en apparence, identique en profondeur. Comme les deux Fanaa.
C'était horrible à voir. Difficile à supporter. Il avait l'impression d'être complètement impuissant. Pourtant, cela devait cesser. Mais était-ce à lui d'intervenir? Il ne le pensait pas, en fait. Il devait résister à l'impulsion de fuir à toutes jambes, d'aller chercher quelqu'un qui saurait... qui saurait quoi? Chercher qui? Et puis, fuir, la laisser toute seule à rejouer inlassablement cette scène? Ou pire? Non. Même s'il outrepassait son rôle, il était le seul à se trouver ici et maintenant.


- Il n'est pas vraiment là tu sais. Même ce corps, il n'est pas vraiment là.

*Syld est l'âme de Fanaa, Lyrev, son reflet.* Si l'âme était perdue, le reflet ne pouvait-il pas...
Talisham se pencha vers l'avant, et posa une de ses main sur l'épaule de l'autre Fanaa. Il était en contact avec chacune d'entre elles maintenant.


- Il y a ceux qui partent, et ceux qui restent. Ceux qui sont ailleurs, et ceux qui sont là. Qu'il soit parti ne signifie pas forcément que tu as mal fait les choses. Cela ne veut pas dire que tu n'es pas assez bien. Peut-être qu'il ne peut pas revenir. Ou peut-être... qu'il ne le veut pas. Peut-être que c'est lui qui n'est pas assez bien, y as-tu songé? Cela ne fait pas longtemps que je suis arrivé, mais j'ai vu ici des gens qui eux, sont bien présents. Ne valent-ils pas la peine que tu les acceptes dans ton cœur, et que tu laisses celui-ci partir?
Ne gâche pas ta vie à attendre en vain. Tu vaux mieux que ça. Ne fait pas les efforts pour lui, fais-les pour toi-même, et pour ceux qui t'entourent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Lun 6 Déc 2010 - 14:43

Fanaa resta silencieuse quelques instants, allongée contre Syld, lui caressant le visage du bout des doigts. Elle assimilait les déclarations de Talisham. Au bout d'un temps un peu long, alors que l'elven pouvait se demander si il devait parler de nouveau, sa voix se fit entendre.

- Je ne sais pas ... ce que je dois croire ...

Fanaa se redressa avec effort et continua d'observer le corps.

- Ma dernière certitude, mon ultime souvenir, c'est ça. C'est Syld. Comme ça. Et je n'ai même pas pu m'occuper de son corps, lui donner une sépulture digne de lui. Et je n'ai pas non plus pu mourir afin de quitter un monde qui n'a aucun sens sans lui. Après le reste ... qu'est-ce qui est vrai qu'est-ce qui ne l'est pas ? Tout de brouille dans ma tête. Je ne sais pas ce que je dois croire. Il ne voulait pas que je meure car il ne voulait pas que je le rejoigne. Il ne veut pas d'attache il veut rester libre et s'appartenir à lui-même. Il ne veut pas de moi. Je le sais. J'ai essayé de ne pas prendre trop de place. Et puis c'est lui qui a pris de la place. Toute la place à l'intérieur de moi. Il s'est installé et je l'ai accueilli avec joie. Alors peut-être que j'ai commencé à me sentir trop à l'aise avec lui. J'ai dû faire quelque chose de mal. Je n'aurais pas dû lui montrer combien il compte pour moi. Mais je ne sais pas mentir. Ou alors il me maudit car non seulement je ne l'ai pas sauvé, mais en plus je n'ai pas su m'occuper de sa dépouille. Peut-être qu'à cause de moi il n'a pas pu partir en paix pour la quatrième lune, peut-être qu'il me maudit. Peut-être que tu as raison Talisham, que je devrais me détacher de lui. Même si j'ai du mal à concevoir que lui puisse ne pas être assez bien pour moi. Il me semble pourtant que c'est l'inverse. Je suis venue ici pour l'oublier. Pour apprendre que la vie peut valoir la peine d'être vécue sans lui. Mais je n'arrive pas à l'accepter. Je suis venue pour l'oublier. Mais quand j'ai vu Altarielle immobile sur cette table ... ça m'a ramenée à mon dernier souvenir. J'ai encore fait tant de pas en arrière ... Et puis dans le noir j'ai vu des choses. C'était lui qui tenait le couteau et qui le plongeait dans mon ventre.

Tout le décor disparut, le cadavre de Syld, la Fanaa qui pleurait à l'infini, la crypte. Ne restait que Fanaa, sans ses vêtements, recroquevillée, ses deux mains sur l'affreuse cicatrice de son bas-ventre. Dans le noir elle avait revu la scène. Elle s'était vue, incapable de résister, les yeux bandés, à la merci des hommes en noir. Elle s'était rappelé avoir espéré de toutes ses forces mourir. Mourir et rejoindre Syld, enfin. Elle souhaitait cette mort comme une libération. Syld ... et celui qui tenait la dague avait ôté son masque, dévoilant ses traits, le visage aux traits fins, parfaits, l'œil bleu-vert, la peau sombre, le foulard sur un oeil. Syld. Qui sans hésiter, sans tiquer, avait entamé puis mené le sacrifice jusqu'à la fin.

- Est-ce que ça l'a sauvé ? Et-ce que ça l'a libéré ? Je ne voulais pas voir ces images elles me font si peur !

Fanaa frissonna, puis leva ses grands yeux tristes vers l'elven. Sa voix tremblait.

- J'ai peur Talisham. Toutes les images se mélangent et je ne sais plus quoi penser. Je n'arrive pas à accepter qu'il me veuille du mal, moi qui l'aime tant. Ce n'est pas possible. Qui ferait une telle chose ? Je vais faire des cauchemars si je ferme les yeux.

Son regard de tanzanite était triste et suppliant. Elle passa ses bras autour du cou de l'elven et se blottit contre lui. Tout son corps frissonnait.

- Je ne veux pas dormir toute seule ... je t'en supplie Talisham. Je ne veux pas le voir me faire du mal encore une fois. Syld ... il me ma,que tellement ... Ne me laisse pas toute seule Talisham ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Lun 6 Déc 2010 - 23:41

*Miséricorde!*
La pauvre Fanaa était déboussolée, et apparemment le séjour dans les ténèbres n'avait rien arrangé. L'enfoiré invisible à la voix pernicieuse avait frappé... Mais bon sang, qu'y avait-il à gagner à faire souffrir ainsi une adorable jeune femme qui en avait déjà bien assez enduré? Avec des mensonges aussi immondes en plus? Car s'il s'était laissé aller à fabuler avec Syrven, il avait tout de même été présent lors de cette fameuse nuit, et savait très bien qui tenait la lame en réalité.
Aux yeux de l'elven, rien ne pouvait justifier une horreur pareille.
Et ce Syld... Talisham ne le connaissait pas, mais vu l'ampleur du traumatisme qu'il avait laissé à Fanaa... Et l'elven avait bien entendu la jeune femme parler de "rester dans un coin", de "ne pas déranger", de "pardonner des frasques avec d'autres femmes", de "le laisser s'installer"... Ça sentait le profiteur égoïste à plein nez!
Il comprenait à présent mieux les réactions de Lyrev. Si ce dernier devait être le reflet d'un enfoiré pareil, il ne devait avoir qu'une envie: échanger les rôles avant de briser le miroir, pour faire disparaître à jamais ce personnage de tragédie qui n'était bon qu'à faire mal à ceux qui l'aimaient.
Il serra Fanaa contre lui.


- Chut, ce n'étaient que des mensonges, les mensonges d'une créature qui prend un plaisir pervers à puiser dans les craintes pour faire mal. Il ne t'arrivera rien, et je ne t'abandonnerai pas. Ne pense plus à tout ça, le réel il est ici, maintenant.

Reculant un peu sans rompre le contact avec la jeune femme, il se pencha pour saisir une première fourrure, qu'il déroula, avant d'emmitoufler Fanaa avec. Il n'aurait pas fallu qu'en plus, elle attrapât froid! Il en jeta deux autres en travers de son épaule, puis il prit Fanaa dans ses bras.

- Allez hop, au lit maintenant!

Il emmena la jeune femme jusqu'à la pièce qu'il avait occupée la nuit précédente, la remit sur ses pieds le temps de faire un matelas des fourrures qu'il avait prises, installa Fanaa dessus et s'allongea avec elle, la serrant contre lui.

- Là, tu peux dormir tranquille, je suis là. Écoute, je vais te raconter une petite histoire. Il était une fois, dans une forêt magique...

Il se lança dans le récit d'une aventure d'Aryllë, Voronwë et lui-même - légèrement remaniée à la sauce Talisham, bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 26
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Lun 6 Déc 2010 - 23:56

Une chaleur qui monte. Une vague qui flue et reflue. Son esprit voguait derrière ses paupières, dans une obscurité apaisante et scintillante. Taymir savait qu'elle dormait, mais.. Elle ne voulait pas se réveiller, du moins pas tout de suite. Profiter encore de cette paix.

Une paix qu'elle avait connue, il y avait longtemps.

Son père était rentré tard la veille. Il préparait son déjeuner dans la petite cuisine, une bonne odeur de pain chaud et de thé flottaient dans l'air ensoleillé. La petite fille dévala les escaliers avec fracas, entra et avec un grand rire se jeta au cou de son père. Celui-ci riait aussi alors que sa petite embrassait ses joues ombrées d'une barbe piquante. Puis sa mère fit son apparition. Ses longs cheveux blonds dévalaient ses épaules comme une rivière de fils d'or. Elle aussi souriait. Sa longue robe blanche qui donnait toujours envie à la petite fille de se cacher, comme on se cacherait derrière un nuage de coton. Mais aujourd'hui elle avait cinq ans. Elle était grande. Elle avait déjà revêtu sa robe d'anniversaire. D'un bleu azur éclatant.

Puis on se mit à table. On bavardait insouciemment. Papa coupait le pain et le tartinait soigneusement pour sa petite "souris", comme il l'appelait. Les joues consciencieusement beurrées elles aussi, la petite fille se laissait coiffer par sa mère. Une par au-dessus, une par en-dessous.. Avec une tendresse toute maternelle, les fins cheveux blonds s'assemblèrent en deux petits macarons que sa fille allait porter fièrement tout le long de la journée. A cinq ans, elle était si jolie. Un petit ange, avec un sacré caractère. Tendre et obstiné. Tout en mangeant sa tartine, elle regardait les fleurs d'un blanc immaculé, posées sur la table, attendant qu'on les pique dans sa coiffure impeccable. Aujourd'hui, était un grand jour.

Son papa se leva de table. On avait frappé. Il avait à faire, on le demandait encore. Sa mère ne dit rien. Son regard turquoise s'était à peine voilé. Puis elle se leva elle aussi, et étreignit son mari. D'une étreinte forte, passionnée, et néansmoins sage et résignée. Il passa sa grande main rugueuse sur le front de sa petite fille.


Pourquoi, maman, il y a des nuages dans le ciel de tes yeux ?


Pourquoi papa s'en va encore ?

La porte se referma sur sa mère et elle. La petite fille serra avec force la main de sa mère, comme pour l'empêcher elle aussi de partir. Mais la pièce s'assombrit. Un brouillard sombre était tombé sur elles. Le froid la saisit au ventre. Sa main ne saisissait qu'un vide.




Elle prit une brusque inspiration. Ouvrit les yeux. Le ciel au dessus d'elle.
Taymir était assise, et le visage levé vers le ciel rosi par les nuages, elle expira doucement. Pourquoi faisait-elle ce rêve ? Il y avait des années qu'elle n'avait pas revécu cette scène.
La faim. C'était simplement son estomac qui grondait. Elle n'avait pas mangé depuis près de deux jours et c'était ça. Simplement ça, se dit-elle.
Ses bras nus étaient glacés. Sa tunique humide. Elle était dans le Ringem, avec des personnes qu'elle venait à peine de rencontrer. Son corps était tout courbaturé mais le principal, c'était de le sentir encore. Son esprit avait fait le tri pendant la nuit. Ce qu'il s'était passé la veille, Taymir La Douce tentait de ne pas y penser. Machinalement, ses doigts se levèrent et commencèrent à tresser ses cheveux défaits.

-Enfin le matin..

Elle se frotta les yeux puis regarda autour d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Ruines Blanches
Revenir en haut 
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone neutre :: La vallée du Ringem-
Sauter vers: