Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Les Ruines Blanches

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mar 14 Juin 2011 - 18:21

- Sheitan ?

*C'est vrai que je trouve qu'il a des manières de fauves. Et qu'il a les yeux. Et que les plumes qu'il a dans les cheveux sont rayées. Sauf que Sheitan n'a pas de plumes. Et qu'il est une immense peluche toute gentille. Il ne s'amuserait pas à me faire peur.*

De fait, Fanaa avait peur et était de plus en plus mal à l'aise. Pourtant elle n'avait pas lieu de se sentir aussi déstabilisée par ses questions insidieuses. Il était légitime qu'elle soit là. Vivre dans le Ringèm n'était pas un crime. Mais Sheyn cherchait autre chose. Il voulait la faire réfléchir, la déstabiliser pour la mener vers une réflexion précise. Mais laquelle ? Il semblait souhaiter la faire culpabiliser.

*Non si c'était Sheitan il aurait les cheveux rouges. Lui il est brun. Et puis il ne pourrait pas se promener si loin de Nuada. Non non arrête Fanaa ! Arrête de penser à ça !*

Elle se sentit offusquée de le voir créer un papillon à partir d'une bague et eut envie de lui dire qu'il n'avait pas le droit de faire ça. Seulement qui était elle pour lui indiquer ses droits à lui ? Elle ferma les yeux.

- Attends.

Elle était troublée, trop troublée. Elle avait envie de prendre ses jambes à son cou et de s'éloigner du voleur. Mais d'une certaine façon, ça lui aurait permis de gagner à lui. Ce n'était pas un combat, pas vraiment une confrontation, mais elle ne voulait pas "perdre". C'était un défi personnel. Pour voir si elle pouvait être plus forte. C'était son but après tout.
Elle saisit ses cheveux à pleines main. Ses longue boucles soyeuses, épaisses. Qui lui avaient permis pendant si longtemps de cacher les marques honnies de son dos.

Avait elle toujours cherché à se cacher ? Cacher son dos sous sa chevelure, camoufler son esprit à Shalanos, planquer tout son être au fond du Ringèm ?


*Ma vie ne serait que fuite ?*

Non. Non ce n'était pas vrai. Pas toujours. Et quand bien même ! C'est une honte ?
Oui.
Un crime ?
Non.
Un mal ?
Peut-être.

Ses cheveux la mettaient hors d'elle. Ce n'était plus pareil maintenant ! C'était différent ! La Fanaa d'avant se cachait ! La Fanaa d'avant avait peur ! Celle de maintenant ... voulait s'améliorer. Evoluer.
Etre quelqu'un d'autre.

La jeune fille rouvrit les yeux et se força à sourire. Un sourire crispé. Mais elle souriait. Il la voyait sourire. Peut-être serait il déçu de ne pas l'avoir déstabilisé tant que cela ? L'image, l'illusion avait son importance.


- Tu es le bienvenu ici, Sheyn. Tu peux te nourrir des fruits du jardin. Tu peux t'abreuver à la source des Ruines, elle se trouve au sous-sol. En bas des escaliers, dans la salle de droite. C'est aussi là que l'on peut se laver. Tu es le bienvenu.

Partir. S'éloigner de lui.

Sauf que si elle cédait à son impulsion de s'éloigner, elle le laissait gagner. Du moins cette manche. Alors ne pas baisser la tête, ne pas présenter sa gorge.


- Et je n'attends rien. Rester ici me permet de ne plus faire partie du monde réel. De ne plus exister. Ainsi j'exauce le souhait de quelqu'un.

*Où est Isatiis ? Et pourquoi n'ai-je pas repensé à elle plus tôt ? Je ne la vois plus. Serait elle partie elle aussi ?*

Il y eut un chuintement et en levant la tête, Fanaa reconnut Kraa qui faisait des rondes. Cela la rassura un peu.

Elle ouvrit ses mains en coupe et regarda le petit papillon qui vint s'y poser. Le rouge éclatant devint un bleu saphir. Et Fanaa se détendit. Un peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mar 14 Juin 2011 - 19:17

- La question étant de savoir si ce souhait est aussi le tien ou pas. Je doute que quelqu'un désirant te voir cesser d'exister soit réellement quelqu'un de bien.

Sheyn s'étira à nouveau avant de se relever.

- Mais bah, cela ne me regarde pas..

Un sourire fauve flottait sur ses lèvres. Difficile de dire s'il s'agissait de l'expression d'une sereine indifférence, ou d'un rictus ironique.

- Se laver. Hum, oui, bonne idée. Le relent de la bave de cette créature continue de m'agresser les sens.

D'un mouvement preste, il s'extirpa de son gilet plus qu'il ne l'ôta, et le balança négligemment sur son épaule, ne le retenant que d'un doigt.

- Je suppose qu'attendre la prochaine averse pour me décrasser serait un peu long par ici.

Il se détourna, exposant son dos nu entre les plus longues plumes qui folâtraient jusqu'entre ses omoplates. Un tatouage spectaculaire s'y étalait, noir d'encre sur la peau brune. Difficile de dire où il commençait et où il se terminait, d'autant plus qu'il était recoupé d'une large série de griffures irrégulières probablement assez anciennes, mais il semblait représenter une sorte de chimère : la tête triangulaire d'un serpent, le corps d'un grand fauve, des longues ailes aux rémiges bien écartées, comme celles d'un rapace... La manière dont tous ces fragments s'assemblaient avait quelque chose d'infiniment dérangeant, mais le travail en lui-même était très beau et la forme générale curieusement harmonieuse.

- Bien, à plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mer 15 Juin 2011 - 12:32

- Attends !

Que lui prenait il ? Un instant auparavant elle ne voulait que fuir son regard et ses questions incessantes, mais alors qu'il s'éloignait, et de lui-même qui plus est, Fanaa ne voulait plus le laisser partir. Elle craignait son absence ? Incompréhensible.
Gênée, elle baissa les yeux.


- Ton tatouage là, dans ton dos - elle releva la tête, le regard rivé sur les lignes noires - Que représente-t-il ? Tu es un Dedrane toi aussi ?

Ils n'allaient pas être amis seulement parce qu'ils avaient tous deux des dessins sur leurs dos. Cela ne suffisait pas pour être un lien. Et pourtant, cette idée avait traversé l'esprit de Fanaa. A la vitesse de la lumière, mais elle était tout de même passée. Et maintenant Fanaa se moquait d'elle-même.

La danseuse fit quelques pas pour regarder le dessin de plus près. Elle leva la main, se dit qu'elle n'avait pas le droit de le toucher, que cela pourrait sembler incorrect, mais, comme incapable de se retenir, elle posa la paume de sa main entre les omoplates, un peu vers la gauche, derrière le nid du cœur.
La peau de Sheyn était très chaude, presque brûlante. Et au lieu de retirer sa main, comme elle savait qu'elle aurait dû le faire, elle la laissa là. Parce qu'il y avait la chaleur, la vie. Et parce qu'elle en avait envie, c'était tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mer 15 Juin 2011 - 14:31

Sheyn s'était immobilisé sans se retourner.
Il se raidit franchement lorsque Fanaa le toucha mais ne tenta pas de s'écarter.


- C'est une chimère. Une créature composée de plusieurs animaux. Une créature qui n'existe pas.

Il se détourna enfin pour attraper brusquement le poignet de la jeune fille. Sa poigne était vigoureuse, mais sans réelle brutalité. Il ne s'agissait pas de l'étreinte mortelle d'une serre de rapace qui broie les os fragiles de sa proie, cependant il n'aurait sans doute pas eu à forcer beaucoup pour que cela y ressemble. C'était une main sèche, rendue un peu râpeuse par tout un tas de petite égratignures causées par les frottements répétés de l'écorce et de la pierre.

- Je n'aime pas qu'on me touche sans ma permission.

Sheyn relâcha aussitôt Fanaa et se retourna à nouveau, sans cependant chercher à s'éloigner d'avantage.
Ses omoplates jouaient souplement sous sa peau hâlée, soulevant le lacis sombre du tatouage qui semblait gonfler, respirer, prendre vie.


- Et oui, je suis Dédrane...

Ses yeux aigus balayèrent l'étendue du "jardin", comme à la recherche de quelqu'un.

- ... moi aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mar 21 Juin 2011 - 12:21

Fanaa eut un hoquet lors de l'empoignade, se dit qu'elle était prise au piège, qu'elle avait été trop loin, qu'elle avait précipité sa chute. Mais Sheyn la relâcha et se détourna. Fanaa en profita pour faire un premier bond en arrière, un deuxième plus haut et un troisième cette fois trop haut qui la percha en haut de l'une des colonnes de pierre. La Danseuse se trouvait alors en équilibre sur un seul pied sur le haut brisé du pilier de marbre. Elle ressentait chaque grain de pierre sous sa voûte plantaire et c'était d'une certaine façon agréable, même si c'était aussi inconfortable. Ce qui restait de la colonne n'était pas très très haut, un peu plus de 3 mètres, mais c'était tout de même au-delà de la hauteur que pouvait sauter Fanaa habituellement.

Elle baissa les yeux vers son pied afin d'apprécier l'état de la colonne mais ... il n'y avait rien. Elle n'avait appui que sur ... le vide ? Non, ce n'était pas poss ... elle dégringola vers le sol où elle rebondit et atterrit souplement.


*Merci Fealisèn de tous ces entraînements.*

Elle se redressa et s'approcha subrepticement de l'endroit où elle avait senti la colonne. Etait elle vraiment là ? Avait elle rêvé ? Non pas possible puisqu'elle l'avait sentie ... elle l'avait bien sentie n'est-ce pas ? Elle plissa les yeux et scruta bien mais ne vit rien. Elle passa les bras, les mains ... rien.

*C'est fou ça !*

Se retournant, elle croisa les bras et se laissa tomber assise ... sauf qu'il y eut une résistance dans son dos. Elle sentait le pilier contre sa peau. Adossée contre lui, elle ne pouvait pas tomber. Se redressant, elle se retourna rapidement, ne vit rien, passa la main et ne sentit rien non plus.

*ah non, pas deux fois! cette fois j'en suis sure je l'ai senti !*

Fanaa ferma les yeux, tendit les mains et sentit la surface du pilier. Elle put y poser sa joue, il était là, c'était le même grain que les autres colonnes, le même marbre, sauf que celui-ci ne voulait pas se laisser voir. Les fantômes de pierre existaient ils comme les fantômes humains . Il semblait que oui.
La jeune fille se remit droite mais garda ses paupières closes.


- Il y a encore des surprises ici on dirait ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mar 21 Juin 2011 - 14:31

Sheyn parut ne pas remarquer le curieux manège de Fanaa, ou bien le manège en question ne lui sembla pas si curieux que ça. Toujours est-il qu'il étouffa un large bâillement et s'étira, faisant jouer sa nuque et ses épaules comme s'il était ankylosé à force de se tenir debout d'une façon relativement normale.

- Hmm, bon, j'avais parlé de me décrasser...

Il se massa l'épaule droite avec une grimace réprimée. A vrai dire il s'était joliment cassé la figure depuis son arbre, tout à l'heure... D'habitude ça lui arrivait essentiellement en terrain plat ou sur les routes impeccablement tenues. Les accès de maladresse y étaient moins douloureux. Mais tenir sur les branches des arbres silencieux du Ringem était à peu près aussi compliqué que de "deviner" l'aspect exact d'un sol fait de main d'homme.

- En bas des escaliers, donc... des escaliers...

Le jeune homme prit une profonde inspiration en considérant la porte voûtée que lui avait indiqué Fanaa. Ses orteils jouaient nerveusement dans le sol un peu humide du "jardin".

- Gnnr, réflexion faite, j'aime être crasseux. Ca tient chaud pour les nuits fraîches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 24 Juin 2011 - 16:26

En parlant de nuit Sheyn dut l'attirer car elle arriva bientôt. Elle tomba très vite. La brume du Ringem, légèrement phosphorescente, semblait des lambeaux de spectres flottant çà et là. Nul doute que ce genre d'atmosphère avait contribué à la sinistre réputation de la vallée.
Khamsin arriva bientôt en trottinant et alla s'allonger auprès de Fanaa. Celle-ci s'assit et passa un bras autour de son coup avant de lever le nez vers le ciel.
Celui-ci était couvert, fermé de ce couvercle de nuages épais. On ne verrait ce soir ni la lune ni les étoiles.

Khamsin gémit, il n'y avait rien à manger ici. Aucune proie et il commençait à avoir faim. Lui ne pourrait se contenter des fruits du jardin. Il avait besoin de chair, si possible encore tiède. De sang. Mais il n'y avait aucun gibier dans le Ringèm. Les rares animaux qui s'y aventuraient avaient tôt fait de se faire dévorer par les monstres du coin.

Fanaa pencha la tête sur le côté, sans cesser de regarder le ciel et grattouilla le cou de Khamsin en chantonnant tout bas :


Une poupée de porcelaine, que c'est beau, que c'est beau,
quand elle se trouve sur le sol en plus de mille morceaux ...

Le temps semblait s'écouler d'une façon étrange. Cela faisait en réalité à peine plus de 3 jours qu'elle était arrivée ici, et il semblait à Fanaa qu'elle y avait plutôt passé presque 2 semaines. Cela aurait aussi pu expliquer la faim du loup qui, habituellement était capable de tenir facilement jusqu'à 5 jours le ventre vide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 24 Juin 2011 - 17:04

Il y eu un froissement dans les feuilles des arbres, comme le souffle ténu de la brise, et deux lucioles vert pâle clignotèrent dans l'obscurité relative de la nuit.
Sheyn émergea des ténèbres avec la souplesse et l'aisance d'un grand fauve. Il semblait d'avantage à son aise que le jour.


- Mmmh...

Il leva le nez vers le ciel, puis émit un reniflement mécontent.

- Je m'en vais.

Sur cette phrase qui semblait lui tenir lieux d'adieux, il s'étira un bon coup et pris tranquillement la direction du pont presque noyé dans les brumes qui exsudaient du fleuve. Nul individu sensé n'aurait eut l'idée de se promener de nuit dans le Ringem, cependant celui-là n'avait point trop l'air de se préoccuper des idées sensées ou non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 24 Juin 2011 - 17:35

- Ils partent tous. Mais les Dedranes sont les plus rapides à disparaitre...

Elle avait dit cela les yeux toujours rivés vers le ciel, puis elle regarda Sheyn. Ce n'était pas la peine de le retenir. Demander à quelqu'un de faire quelque chose avait bien souvent l'effet inverse. Peut-être qu'un jour il reviendrait, et alors elle serait là. Mais peut-être aussi qu'il ne reviendrait pas. Les gens sensés ne venaient pas au Ringèm. C'était loin d'être un lieu de rêve.

- Fais attention à toi. Les nuits sans ciel peuvent être les nuits de Sväar ...

Altarielle avait elle reçu des visites lorsqu'elle vivait ici ? Ou avait elle été toujours totalement seule ? Cela avait dû être affreux. Mais sa grand mère avait été forte puisqu'elle l'avait attendue et ne s'était même pas changée en pierre.
Fanaa s'imagina en statue de pierre. Etait-ce ce qui l'attendait ? La jeune fille secoua la tête et revint au présent. Elle sourit à Sheyn.


- Isatiis m'emmènera au Ternaël. Cela me fera plaisir de t'y revoir.

Isatiis était partie. Elle n'emmènerait pas plus Fanaa dans la forêt immense que ne l'avait fait Sendaë. Fanaa le savait mais ce n'était pas grave. Si elle se racontait son histoire comme elle le souhaitait, elle arriverait à voir sa vie différemment. Elle croirait même à l'impossible. Et si tout n'en serait pas plus facile, du moins ce serait plus agréable. Fanaa n'en demandait pas plus. Pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Ven 24 Juin 2011 - 17:54

- Terna... Ce n'est plus vraiment ma terre depuis longtemps.

Sans se retourner, Sheyn fit un fit de la main par dessus son épaule.

- Inutile de me chercher sous les anciens arbres.

Ses pieds nus s’enfoncèrent dans la mousse grise et sèche qui tenait à présent lieu de ciment entre les pierres du pont.

- De toute façon c'est seule que tu devrais sortir... Pas attendre que quelqu'un te traîne hors d'ici. Une petite fille qu'on doit tenir par la main n'a vraiment pas le moindre intérêt au dehors. Sauf si on aime les jouets.

Le jeune homme bâilla largement. Des silhouettes confuses remuaient dans la brume qui se massait de l'autre côté du fleuve.
Sans s'émouvoir, il passa l'eau pour disparaître dans les nuées cotonneuses qui s'agitèrent. Il y eu comme un grondement, quelque chose fouetta le brouillard, le bruit liquide d'une masse tombant dans les flots délétères du fleuve résonna mollement sous les arbres gris, puis le silence retomba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mar 28 Juin 2011 - 16:48

Fanaa avait baissé les yeux afin de ne pas voir Sheyn disparaitre. Le voir s'en aller. Elle entendit le bruit de l'eau. Aurait il sauté dans le fleuve ? Impossible, c'était suicidaire. Elle caressa pensivement Khamsin.

- Je ne suis ni un jouet, ni une petite fille. Je ne veux pas qu'on me traîne c'est juste ... c'est juste que je ne peux pas sortir maintenant. Pas encore. Pas déjà. Je ne suis pas prête. Je ne crois pas.

- Ce n'est pas grave Fanaa. Ca viendra. Ca viendra tu sais? lui répondit Khamsin.

Il prit sa forme de jeune garçon, s'assit derrière Fanaa et commença à lui masser les épaules.


- Va à ton rythme.

Elle gardait ses yeux grands ouverts fixés sur le vide.

- Mais j'ai peur ... c'est comme si je ne pourrais jamais m'arrêter d'avoir peur ...

Il entoura les épaules frêles de ses bras et posa son menton sur le haut de la tête de la danseuse. Il ne savait pas quoi dire, il ne savait comment lui enlever cette peur si profondément ancrée en elle qu'elle réapparaissait toujours. Toujours.

Il y eut un craquement, un crissement même. Des bruits de pas de quelqu'un qui porterait du métal à tes chaussures. Et puis un grondement sourd. Ils avaient de la visite... Moins sympathique que la présence de Sheyn, malheureusement.
La première pensée de Fanaa fut : comment a-t-il pu passer la barrière ? Avait il pu entrer exactement à l'instant où Sheyn sortait ?
Alors que Khamsin, sous sa forme lupine faisait déjà face au nouveau monstre en grognant, Fanaa se redressa doucement et pivota sur elle-même, se demandant ce qu'elle allait trouver, ce qui avait pu passer.

Son regard tomba sur un azerak. Et elle ne put retenir un frisson. Il ressemblait à une panthère de couleur de ténèbres, d'une hauteur d'1m60 au garrot, pour vue de crocs comme des lames de rasoir et de griffes comme des couteaux de boucher affutés. Il avait des globes oculaires non seulement là où l'on s'attendait à le voir mais aussi en haut de chacune de ses quatre pattes. Et, Fanaa le savait, il avait une très bonne vue. Et pas d'angle mort.

Du coin de l’œil, la Danseuse aperçut une lueur dans son dos. Une lueur lointaine. Alors elle sut ce qui avait attiré ici la créature ténébreuse.


- Khamsin, ne t'attaque surtout pas à lui.
- Quoi ? Mais tu veux ...

L'azerak bondit, passa au dessus de Fanaa et s'élança vers son but. Elle n'était pas un véritable obstacle, du moins ne la voyait il pas comme telle. Fanaa le vit foncer vers le palais illuminé et le poursuivit sans réfléchir. Il ne devait pas s'y attaquer, il ne le fallait surtout pas !
La bête eut tôt fait de dépasser le jardin et la zone habitable des Ruines, non sans avoir laissé des traces de son passage dans la pierre. Ne lui restait plus qu’à franchir les quelques dizaines de mètres la séparant du château illuminé. Il y avait des gens aux fenêtres mais aucun ne s’affolait de l’approche du monstre. C’était même à se demander s’ils le voyaient.

Fanaa lui courait après, elle savait être rapide, mais elle n’avait tout de même que deux jambes, ce qui donnait un avantage à l’autre. Commet l’arrêter si elle n’était pas capable de le rattraper ? Comment l’atteindre avec juste 2 sabres ? Si seulement elle avait des couteaux de lancer elle … mais minute, d’où venaient ces fourreaux sur ses cuisses ? La danseuse saisit un couteau et le lança. L’un des yeux placés en haut de la patte postérieure droite creva comme un fruit trop mûr laissant échapper une espèce de gelée. L’azerak cria et freina des quatre fers avant de tourner la tête vers Fanaa, sa longue queue fouettant l’air nerveusement. Ne l’ayant pas prise au sérieux, il n’avait pas jugé bon de garder un œil sur elle, mais plutôt de tous les braquer sur sa cible. Il avait fait une erreur. Il ne recommencerait plus.
Le problème avec ce monstre là, c’est qu’il était capable d’un certain niveau de réflexion. Il était hélas incapable de « parler » donc il était vain de vouloir lui expliquer pourquoi il ne devait pas s’attaquer au château de lumière et ses habitants. C’était d’autant plus vain qu’il était dans la nature de l’azerak de dévorer ces fantômes. Et si, à côté il tombait sur de la chair fraîche à se mettre sous la dent pourquoi pas. Mais ce n’était pas ce qui l’attirait, pas ce qui réchauffait son sang, lui titillait les papilles. Mais il savait changer de technique si celle qu’il employait s’avérait mauvaise. Et là, il se devait de réaliser qu’il avait omis de prendre en compte la … gardienne. Il la fixait dans les yeux mais gardait aussi son regard rivé sur le reste de son corps, prêt à réagir au moindre mouvement de Fanaa. Et il avait bien entendu repéré le loup de l’autre côté de lui.

La Danseuse dégaina ses sabres et fléchit légèrement les genoux. Les brumes avaient dégagé l’esplanade. L’azerak était aussi sombre que les ténèbres auxquelles il appartenait et sans les reflets du palais sur ces griffes et certains de ses yeux, il aurait pu être impossible à voir. La seule autre source de lumière dans cette obscurité était les yeux de Fanaa. Ses yeux violets brillaient dans la lourde nuit.


*Partez.* Elle s’adressait au palais fantôme et ses habitants. *Disparaissez ! Vite !*

Le palais ne tremblota pas plus que d’habitude et il n’y eut aucun changement à son niveau. Les fantômes ne pouvaient ni la voir ni l’entendre. Il fallait espérer qu’ils étaient capables d’instinct et qu’ils sentaient le danger proche. Sinon …

Khamsin sauta à la gorge de l’azerak. Dans le même temps Fanaa bondit, ses sabres à la main. La bête donna un prodigieux coup de patte à Khamsin qui se recula avec un gémissement. Dans le même temps, l’azerak para l’attaque de Fanaa mais ne réussit à la toucher car elle réussit à prendre appui sur la menaçante patte et bondir en arrière. En position, elle se tenait les genoux un peu plus fléchis qu’auparavant, fixant la bête du regard.


*Khamsin ?*
*ça va. Ça va Fanaa.*
*Menteur. Je ne veux plus que tu l’approches !*
*Et te laisser seule contre ça ? Jamais !*
*Khamsin, ne … !*

Trop tard, le loup était reparti à l’attaque. Il comptait le mordre à des endroits différents et s’éloigner hors de portée après chaque morsure pour revenir à chaque fois. Il voulait l’agacer et focaliser son attention sur lui. Seulement l’azerak avait les yeux partout, et il était difficile à prendre par surprise. Si le loup réussit à le mordre quelques fois, il dut encore plus esquiver les parades furieuses.

Fanaa insistait pour qu’il arrête mais Khamsin faisait la sourde oreille. Jusqu’à un nouveau gémissement. Et les griffes de l’azerak se teintèrent de rouge.


*C’est là qu’on aurait besoin de l’aide de Lyrev, Kraa et Syrven. Mais ils ne sont pas là. Khamsin cette fois tu t’éloignes ! Je ne peux pas te soigner alors interdit de te faire blesser plus.*

Elle l’entendit gémir et s’éloigner. Etait il grièvement blessé ? Fanaa espérait que non. Car dans ce cas elle ne saurait que faire. Et s’il devait mourir, ce serait insupportable. Alors Fanaa devait le défendre et aussi les fantômes –qui n’étaient toujours pas décidés à disparaitre !

La bête fonça sur Fanaa, qui attendit le dernier moment pour bondir au-dessus d’elle et se retrouver derrière. Elle aperçut les yeux mobiles se tourner vers elle. Le monstre fit demi-tour et fonça encore, toutes griffes dehors. Elle l’évita et le blessa un peu de sa lame.


*Je n’aime pas tuer mais avoir ce genre d’état d’âme maintenant et stupide et suicidaire. Alors tant pis.*

Il y eut quelques autres assauts où des coups de griffes furent échangés avec des coups de sabre. Puis Fanaa aperçut le château de lumière se déliter en une multitude de petites particules lumineuses. L’image s’estompait, les murs, les lustres de l’intérieur, les gens, tout s’écoulait en petites paillettes dorées avant de totalement disparaitre.

C’était un soulagement. Ne restait plus que Khamsin à protéger.

*Pied sûr et léger. Pas de limite.*

Elle ne pouvait lui trancher les pattes ou la tête, elle n’avait pas assez de force dans les bras. A moins que … avec la bonne arme …

La palais disparu, il ne restait comme choix à l’arezak que celui de se contenter de bouffer celle qui l’avait empêché d’accéder à ce qu’il convoitait tant. Comme elle arrivait chaque fois à bondir plus haut que lui, il décida de sauter vraiment haut, et retomba exactement là où il avait estimé qu’elle se trouverait si elle l’esquivait comme à chaque fois.
Fanaa vit la masse noire tomber droit sur elle, tous les yeux la regardant. Elle ne cria pas, alors qu’elle savait n’avoir pas le temps de s’éloigner pour l’éviter. L’adrénaline coulait dans ses veines, l’elixia sauvage coulait dans ses veines. Elle fit un geste, une tentative désespérée, ses mains griffèrent l’air obscur. Il eut un bruit de déchirement un peu mouillé, puis elle se recroquevilla sur elle-même pour se protéger lors de la chute du corps de l’arezak. Des morceaux de corps. L’un des morceaux lui coupa le souffle en lui tombant dessus.

Elle avait réussi. Elle avait vaincu le monstre cette fois. Et presque toute seule. Et bien sûr il n’y avait personne pour voir ça. Il y avait du public quand elle se ridiculisait mais pas quand elle réussissait.
C’était peut être lié …

Fanaa resta recroquevillée sous l'énorme gigot de monstre qui pesait sur elle. Elle gardait sa tête dans ses mains et n'osa pas bouger avant d'être sur qu'il n'y avait plus un mouvement. Elle attendit une minute ou deux puis se tordit le cou pour tenter de regarder autour d’elle. Il faisait trop sombre pour bien distinguer mais il lui semblait voir la tête non loin, les pattes, des viscères …

Elle regarda sa paume, la toucha avec son autre main. Une sorte de gant sans doigts.


*Les mêmes griffes. Et dire que je ne sais même pas comment c’est sensé fonctionner …*

Fanaa se sentait fatiguée. Contrecoup de ce combat dont elle n’arrivait pas à être fière. Pas encore.

- Khamsin ?

Les corps morts pèsent bien plus que les vivants et la patte qui la recouvrait (encore rattachée aux côtes) était bien lourde. Fanaa tenta de la pousser une première fois et elle bougea mais pas assez. La bataille l'avait beaucoup fatiguée. Mais malgré son envie de dormir, elle devait d'abord trouver Khamsin, vérifier qu'il allait bien et ensuite virer le cadavre de l'azerak avant que d'autres habitant du Ringèm ne se mettent à forcer la barrière pour bouffer ses restes. L'un avait réussi à entrer, c'était donc dangereux.


*Au secours !*

Elle fit un autre fort pour se dégager. Et la carcasse bougea. Un peu.

- Pitié ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyrev

avatar

Réputation : 134

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mer 29 Juin 2011 - 12:26

En bas, dans la salle de repos, Lyrev dormait comme un bienheureux, enroulé sur lui-même à côté du cou d'Isatiis.

Lynn ... Lynn était là et elle lui grattouillait le ventre. Et derrière les oreilles aussi. C'était délicieux, vraiment délicieux. Lyrev ron ronronnait, ronronnait et ronronnait encore. Il ronronnait si fort ... qu'il se réveilla lui-même, et cligna des yeux, surpris que son regard ne tombe pas sur Lynn. Ou sur Fanaa. Il bailla, sa petite langue rose s'étirant entre ses dents pointues parfaitement blanches et se retourna sur lui-même. Il observa quelques instant la jeune femme assoupie auprès de lui et posa ses coussinets sur sa joue.

*Tu dors ?*

Il commença à se rappeler de l'apparition, elle ressemblait à Altarielle. Ce fantôme lui ressemblait beaucoup. Le chat se rappelait que cette remarque avait été sa dernière pensée cohérente avant le trou noir. Il se sentait bien pourtant. En forme, tout à fait reposé. Quelle heure était-il ?

- Miaw ?

Aucune réaction d'Isatiis. Embêté, un petit peu inquiet, Lyrev prit forme humaine, même si il était moins à l'aise ainsi, et saisit délicatement le poignet d'Isatiis. Son pouls était régulier. Il approcha sa joue des lèvres entrouvertes de la dedrane et sourit en sentant son souffle calme et tiède. Ensuite il posa son front sur le sien. Il n'était pas chaud, elle n'avait pas de fièvre.

- Jolie fleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isatiis

avatar

Réputation : 46
Age : 31
Localisation : Biarriiiiiitz

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mer 29 Juin 2011 - 13:06

Isatiis avait voulu suivre Fanaa mais un fantôme était apparu... puis le trou noir. Enfin, pas totalement. Si la Dédrane n'avait aucun idée de ce qui se passait réellement ici, au moins était-elle plongée dans un agréable rêve, dans un lieu connut d'elle-seule au beau milieu de SA forêt du Ternael. Rien à voir avec la terre désolée du Ringem où pourtant elle avait décidé de se rendre, de son plein gré.
En communion avec la Nature, Isatiis se sentait bien, en sécurité, heureuse et soulagée.

Seulement voilà, tout ceci n'était qu'un rêve. La réalité la rappela à elle... et c'est ainsi que Isatiis reprit conscience, les yeux plongés dans ceux, vairons, d'un inconnu... quoique, ils lui disaient quelque chose. L'homme avait posé son front sur le sien avec une attitude confiante, comme s'ils se connaissaient depuis des années. Ce qui n'était pas le cas.

La surprise passée, Isatiis cligna des yeux et fronça les sourcils. Elle repoussa l'homme en posant ses mains sur ses épaules, se redressant au passage.


- Mais qui êtes-vous et où suis... ah je reconnais ce lieu, précisa-t-elle en constatant qu'elle était de retour dans les ruines blanches.

Elle passa une main sur son crâne, vérifiant qu'elle n'était pas blessée. Rien. Bizarre. Enfin, tout ici était bizarre de toute manière.


- Que s'est-il passé ? Comment sommes-nous arrivés là ? Où sont les autres et qui donc êtes-vous ?

Après cette avalanche de question, Isatiis reprit son souffle et observa son interlocuteur. Des cheveux blonds, un beau visage un oeil bleu et un oeil doré... comme le chat de Fanaa.

- Lyrev ? murmura-t-elle sur un ton incertain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ilithye.jimdo.com/
Lyrev

avatar

Réputation : 134

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 7 Juil 2011 - 12:20

Lyrev attendit qu'elle se calme et lui fit un demi-sourire.

- Oui, c'est moi. Tu as de bons yeux je vois.

Il leva la main et effleura une mèche de cheveux de la Dedrane.


- Je dormais ... j'ai l'impression que j'ai dormi longtemps mais je ne sais pas trop. Et quand je me suis réveillé tu ne bougeais pas alors ... alors je me suis inquiété mais c'est bon. Tu vas bien.

Ses doigts quittèrent les cheveux pour effleurer doucement la pommette haute et bien dessinée de la jeune femme. Sa peau était douce, veloutée, plus sombre que celle de Fanaa, plus dorée que celle de Lynn.

Lynn ...

Lyrev ferma les yeux pour ne plus penser à elle mais ce fut un échec. Il se souvint du lac ... de toutes ses sensations ... Ses baisers ... Et il eut envie de recommencer. D'embrasser Isatiis, de goûter à ses lèvres, de se perdre dans leur douceur, de respirer son parfum de forêt. De la découvrir ...

Il avança son visage, les lèvres entrouvertes, se rapprocha de la bouche de la dedrane, eut encore plus envie de l'embrasser ... puis se mordit la langue et rouvrit les yeux. Il la regarda avec un sourire charmeur.


- Tu es belle, tu sais ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isatiis

avatar

Réputation : 46
Age : 31
Localisation : Biarriiiiiitz

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Lun 1 Aoû 2011 - 16:30

En tant que Dédrane, Isatiis avait un rapport spécial avec la nature, aussi bien végétale qu'animale. Elle avait le contact facile avec les animaux, bien plus qu'avec les êtres supérieurs, même parmi son peuple. Fanaa était une exception, inexplicable d'ailleurs. Naturellement, Isatiis s'était prise d'affection pour les animaux de ce groupe : les montures, tout comme Khamsin et Lyrev. Sauf qu'elle n'avait pas prévu que ce-dernier puisse prendre forme humaine. C'était déroutant.

- Qu'est-ce que tu es ? Demanda-t-elle de but en blanc.

Elle ne bougeait pas, maintenant ses yeux dans ceux, vairons, de son étrange interlocuteur. Les caresses étaient agréables, mais elle ne flancha pas, comme si elle se trouvait devant un animal sauvage que tout geste brusque aurait effrayé ou énervé.

Oui, c'était vraiment très déroutant.

D'autant que le bellâtre venait de plus en plus près, presque charmeur, mais ses paroles paraissaient tellement enfantines, naïves, pures. D'un côté, il ressemblait à Fanaa. Pourtant il paraissait adulte... mais Isatiis ne savait même pas ce qu'il était réellement. Ne jamais se fier aux apparences. Incapable de répondre à son compliment, elle demeura muette de surprise, déroutée et paralysée par ses yeux magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ilithye.jimdo.com/
Lyrev

avatar

Réputation : 134

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mar 27 Sep 2011 - 15:36

Le jeune homme de recula pas mais son visage prit un air surpris.

- Mais je suis Lyrev !

Il sourit.

- Je croyais m'être déjà présenté, pourtant.

Prenant appui sur ses bras, il se repoussa en arrière et se mit debout. Il passa une main dans ses cheveux pâles puis, un bras dans le dos, il s'inclina en un salut.

- Très chère Isatiis, ô toi la plus belle des fleurs, permets moi de m'annoncer à ta délicieuse personne.

Il lui tendit la main.

- Je me nomme Lyrev et je suis ...

Il eut comme une grimace, regarda d'un côté et de l'autre, soudain nerveux. Pour finir il haussa les épaules et avec un demi-sourire d'excuse il termina par :

- Un chat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Lun 26 Déc 2011 - 18:10

C'était la salle d'une taverne. L'heure de la fermeture devait être proche car il restait assez peu de clients. Fanaa se trouvait à une table, le regard perdu, l'esprit ailleurs. Elle savait qu'elle devrait bientôt quitter les lieux, mais repoussait toujours le moment de se lever de sa chaise. Dans son champ de vision de Fanaa arriva une jeune fille aux cheveux sombres. Elle se dirigea vers une table et se mit à la frotter. Sa robe orange de service devait être un peu lâche car elle glissait souvent pour dévoiler son épaule et la demoiselle devait chaque fois réajuster sa manche. Fanaa ne lui jeta qu'un bref regard amusé et allait pour continuer à s’intéresser au fond de sa chope malheureusement vide, lorsqu'elle aperçut quelque chose du coin de l'oeil. Dans le dos de la fille, entre deux mèches de cheveux noirs ... Fanaa se leva et se dirigea vers la serveuse. Alors qu'elle posait sa main sur l'épaule de la serveuse pour la faire se retourner, elle eut son premier choc : la couleur de sa peau. Une peu sombre, grise, cette carnation elle ne l'avait jamais vue que sur une unique personne. Ensuite entre les boucles sombres de la serveuse, elle put distinguer sans doute possible le haut du dessin des ailes qu'elle ne connaissait que trop bien. La jeune femme se retourna et Fanaa se reconnut. Cette serveuse avait son visage, ses yeux bleu-violets, sa chevelure, tout !
Sous le choc, Fanaa ne put que balbutier :

- Ce n'est pas possible !
Mais la voit qu'elle entendit n'était pas la sienne. Oh non. C'était celle de ...
- Syld !
La serveuse sosie avait le visage illuminé d'un sourire. Le nom qu'elle prononça et la joie de son expression furent douloureux à Fanaa. Sa poitrine était toute serrée et ses yeux la picotaient.
- C'est merveilleux tu es revenu ! Enfin !
La voix de la serveuse se voila et son regard de tanzanite se noya de larmes. Alors Fanaa ferma les yeux pour tenter de se recentrer, de ne pas perdre pied dans cette absurde et impossible, dans cette aberration ... La tête lui tournait de plus en plus.

Puis elle rouvrit les yeux. Il faisait nuit noire et elle avait une lourde patte de monstre en travers d'elle. Elle s'était roulée en boule pour se protéger du mieux qu'elle pouvait et maintenant elle était bloquée. Mais elle était dans le Ringèm et plus dans une stupide taverne dans un corps qui n'était pas le sien et en compagnie d'une copie d'elle-même.
Le Ringèm. L'azerak. L'attaque. Khamsin. Avait-elle perdu connaissance ? Il semblait que oui. Mais pourquoi avoir encore rêvé de Syld alors qu'elle préférait soutenir à qui voulait l'entendre qu'elle ne le ... qu'il n'existait ... qu'il ne comptait ...
Elle cacha son visage dans ses mains. Mais alors ce qu'elle avait vu c'était juste un stupide rêve ? Ou alors une espèce de vision ? Syld serait-il en ce moment-même dans une taverne en compagnie du sosie de Fanaa ? Menait-il la belle vie maintenant qu'elle n'était plus là ?


*Non non. Je ne dois pas avoir ce genre de pensées. Je dois juste ... ne pas penser. Il fait ce qu'il veut. Je n'ai rien à dire. Je me suis retranchée du monde pour l'oublier et le sortir de ma tête.*

Ce qui était manifestement un échec.

*C'est mieux comme ça.*

Du moins était-ce ce qu'elle voulait croire. Car malgré sa volonté, il revenait toujours, toujours la hanter.

Il y eut un nouveau gémissement. Plus faible que celui qu'elle avait entendu avant de tomber inconsciente. Khamsin semblait aller plus mal. Elle devait le rejoindre et pour cela sortir de là-dessous !
La jeune fille banda ses muscles et repoussa le membre mort de ses pieds. Il bougea. C'était un début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 29 Déc 2011 - 15:00

Redoublant d'efforts, Fanaa finit par réussir à se dégager après quelques minutes. Elle se retrouva sur les genoux, un peu essoufflée, puis relevant la tête, elle scruta l'obscurité, plissant ses yeux de tanzanite, seule lueur dans l'opaque nuit. Elle ne distinguait rien.

- Khamsin ? appela-t-elle.

Elle tendit l'oreille mais aucune réponse ne lui parvint. De plus en plus inquiète, elle se mit debout, fit quelques pas hésitants dans une direction puis dans l'autre, s'immobilisa et réitéra son appel.


- Khamsin ! Où es tu ?
- Fa ... naa ...

La voix du loup était très faible... trop faible. La peur au ventre, Fanaa se dirigea vers l'origine de la voix. Elle essayait de marcher vite mais devait en même temps faire attention à ne pas trébucher sur le sol inégal. Les brumes du Ringem revinrent lentement recouvrir leur territoire maintenant que le combat était terminé. Leur vague lueur avait de positif qu'elle empêchait d'être complètement aveugle la nuit. Mais peut-être valait-il mieux ne pas se demander quel phénomène créait cette brume lumineuse ...

Fanaa trouva finalement Khamsin et son sang se figea dans ses veines lorsqu'elle découvrit son état. Le pauvre loup était couché sur le côté, les yeux fermés,la gueule mi-ouverte et les flanc palpitants. Les poils de son ventre étaient tachés de sang et pour cause : les monstrueuses pattes de l'azerak lui avaient déchiré l'abdomen au point de laisser voir ses viscères.

Horrifiée, Fanaa se couvrit la bouche de ses deux mains pour s'empêcher de hurler, et de grosses larmes se mirent à rouler sur ses joues. Une telle blessure était mortelle si elle n'était pas soignée rapidement. Mais qui pouvait le soigner ? Personne.
Fanaa s'agenouilla et caressa la tête de Khamsin. Le loup ouvrit les yeux et la regarda. Oh cette indicible souffrance dans son regard !


- On l'a eu.
- Oui Khamsin. C'est fini, il est mort. Maintenant reste calme, d'accord ?

Mais le loup ne l'entendait pas de cette oreille.

- Avant je voulais mourir au Ternaël, comme les autres. Mais en fait mourir auprès de toi c'est mieux.
- Tu ne vas pas mourir. sanglota-t-elle. Je ne vais pas te laisser mourir Khamsin.

En silence, il releva la tête avec difficulté, lécha la main de Fanaa, la fixa quelques instants dans les yeux, la laissant y lire tout l'amour et toute l'affection qu'il avait pour elle, la résignation d'approcher de la fin aussi, mais d'accepter le cycle de la vie et de la mort. Et puis la culpabilité. La culpabilité de la laisser seule. Il lui demandait pardon, en silence. Et c'est sûrement cette dernière expression qui était la plus poignante.
Puis il se recoucha, laissa ses paupières se refermer sur ses iris verts et poussa un long soupir. Un soupir qui sembla le dernier.

Fanaa s'immobilisa, les mains au-dessus de son compagnon lupin. Tout tournait très vite dans sa tête. Elle se demanda si elle pouvait le soigner mais savait bien que non. Elle avait pu rendre à Syld son aspect physique, soigner complètement les marques extérieures de ses blessures, mais pour le véritable problème, pour ce qui avait été brisé à l'intérieur de lui, elle n'avait rien pu faire. Rien. Parce qu'elle ignorait ce qu'il y avait à l'intérieur d'un corps à part du sang. A cause de la blessure de Khamsin elle découvrait des choses bizarres dont elle ignorait complètement la fonction, mais elle ne savait toujours pas comment réparer.

Elle avait l'énergie, mais pas les connaissances lui permettant de l'utiliser et dans la situation présente c'était affreusement frustrant. Et déprimant.

Taymir savait soigner mais elle était partie avec Talisham et Syrven et n'était jamais revenue.

Ici il n'y avait personne capable de sauver Khamsin. Earl aurait su. Mais Earl devait être mort à l'heure qu'il était. A cause d'elle. Même si elle n'avait toujours pas compris comment et pourquoi. Earl lui avait fait un présent : un livre qui expliquait comment l'intérieur d'une personne était fait. Mais ce livre elle l'avait oublié à la Taverne de Veis. Elle n'avait pas été soigneuse avec son cadeau. Elle s'en voulait.
Son regard brouillé de larmes passa sur sa main gantée et y resta fixé un certain temps, tentant de trouver un raisonnement logique.


*Le gant de Syld est apparu lorsque j'en avais besoin ... et là j'ai besoin du livre d'Earl, alors pourquoi n'apparait il pas ?*

Aucune réponse ne se fit jour dans son esprit, bien entendu. Earl. Syld. Le livre. La Taverne de Veis. Le ... Syld ! Mais oui ! Ce jour là elle l'avait enfermé dans un bouclier ! Pour le protéger de toutes les attaques extérieures ! C'était ce dont Khamsin avait besoin !

Se retournant vers le loup, elle se concentra jusqu'à sentir l'elixia sauvage arriver à ses mains et fit le signe d'en entourer l'animal dont les flancs ne se soulevaient plus qu'à grand peine. Elle tissa autour de lui une boite invisible dans laquelle elle l'enferma. Avec un petit peu plus de concentration, elle put ainsi le soulever par la pensée. Elle pourrait donc le transporter sans le toucher, sans lui faire mal, et sans que ses boyaux ne se sauvent plus.

Elle avait mis Khamsin en position de stase mais cela ne le soignerait pas. Pour cela elle devait trouver quelqu'un, clerc, soigneur, qui puisse le sauver. Le mieux aurait été de retrouver Gargouillis, car il était gentil. Mais elle ignorait où il était. De plus, elle hésitait à faire la difficile. Elle n'allait tout de même pas attendre trop de lunes avant de faire sauver son loup !

La réalité de sa décision et sa conséquence directe s'afficha dans son esprit.

Elle allait devoir sortir du Ringem !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Jeu 29 Déc 2011 - 17:42

Elle avait besoin d'organiser son voyage ... mais n'était pas vraiment capable de le faire étant donné qu'elle était incapable de se situer géographiquement autrement que par "hors du monde". Elle connaissait le nom des villes principales mais ignorait où elles se situaient ... pourtant ce n'est que là-bas qu'elle trouverait des soigneurs capables de sauver Khamsin. Décidant de partir à la recherche de Graoull-Hi, son choix de destination se porta vers Illymir ... mais à contrecœur car elle avait un mauvais, très mauvais feeling avec cet endroit.

Fanaa sentit un découragement balayer sa folle décision de partir en songeant à Syrven, Talisham, Taymir et même Sheyn qui étaient partis. Personne ne restait jamais ...

La jeune fille mena Khamsin aux Ruines Blanches et allait descendre au sous-sol pour prévenir Lyrev de son départ mais elle l'entendit discuter avec Isatiis et se figea sur la première marche. Le sentiment qu'elle ressentit à cet instant lui rappela la terrible fois où Sendaë avait embrassé Syld à pleine bouche sous les yeux de Fanaa ... Cette dernière secoua la tête pour s'en arracher l'image et remonta bien vite retrouver le loup. Il n'avait pas bougé. Il ne bougerait plus tant qu'elle ne le libèrerait pas... mais il n'était pas encore prêt au voyage. Fanaa rouvrit la boîte d'elixia dans laquelle était le loup et se concentra pour créer un pansement d'elixia renforcé qu'elle plaça le long de la grande plaie de son ventre. Cela ne le soignait pas mais ainsi, l'endroit de la blessure était doublement protégé.

Ensuite, après un dernier regard vers l'ouverture du sol, elle se dirigea vers le jardin pour y cueillir quelques fruits pour son voyage. Devant le rosier bleu de la tombe de sa grand mère, elle hésita longtemps puis se décida tout de même à cueillir une fleur. En souvenir. Elle mit ses maigres provisions dans une besace, fit léviter le pauvre Khamsin inerte et se dirigea vers la sortie la plus proche : le pont Désespoir. Fanaa traversa le fleuve Péril et continua le chemin sur ses gardes. Une fois passé le pont, elle perdait la protection de la Barrière et se retrouvait sujette aux attaques de monstres. Et il y en aurait. Mais elle avait vaincu l'azerak, elle se sentait un peu plus en confiance. Et même si il aurait été plus judicieux qu'elle prenne du repos avant de commencer son voyage, elle se savait capable de réussir à sortir de là. Du moment qu'elle n'avait pas de public pour la déconcentrer.

Alors elle avança, avança et avança encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyrev

avatar

Réputation : 134

MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   Mar 10 Juil 2012 - 14:06

Fanaa n'était pas revenue. Il l'avait sentie s'éloigner de plus en plus jusqu'à devenir un minuscule point lumineux lointain, comme une étoile. Et elle n'était pas revenue. Elle s'était approchée à un moment. Il avait même aperçu ses pieds en haut des marches, mais il ne s'était pas retournée, ne l'avait pas appelée, n'avait pas arrêté de discuter avec Isatiis pour autant. En faisant mine de ne pas la voir et de s'intéresser à une autre fille, il avait voulu ... et il se rendait compte maintenant que c'était assez puéril ... la rendre jalouse. C'était idiot. C'était très bête. Et cela n'avait pas marché. Il avait attendu, attendu et elle n'était pas reparue. Alors une crainte avait pris je jeune home-chat : et si elle avait décidé de retrouver Syld finalement ? Si elle faisait la folie d'essayer de poursuivre son fantôme pour se prouver qu'il était réellement mort ? Et si ... elle l'oubliait complètement ? Peut-être qu'avec sa bêtise, il s'était piégé lui-même !

Non non non i n'allait pas paniquer. Il allait se rattraper. Il allait s'excuser. Mais avant il lui fallait la retrouver. Il se tourna vers Isatiis qui était silencieuse depuis un moment.

- Je suis désolée je dois partir. Il s'agit d'une urgence. Je peux te raccompagner à la frontière de la vallée si tu le souhaites, ou alors tu peux rester ici. Ce canasson de Syrven devrait finir par revenir, il te protègera. Ensuite j'ignore si nous nous reverrons mais je ne t'oublierai pas.

En sortant du sous-sol des Ruines, il avait trouvé Kraa. Le rapace le fixait de ses yeux jaunes avec un air de reproche. Sans échanger un mots, le chat et le rapace s'élancèrent à la poursuite de celle à qui ils s'étaient liés..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Ruines Blanches   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Ruines Blanches
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone neutre :: La vallée du Ringem-
Sauter vers: