Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 Tunnels du Dregnir

Aller en bas 
AuteurMessage
Soghann

Soghann

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMar 18 Mar 2008 - 23:49

Bon, alors allons y.

Soghann se remit à avancer, tenant toujours la main de Fanaa, la guidant à travers le Dregnir. Bientôt, il arrivèrent devant l'entrée d'une grotte, sans rien de particulier, comme il y avait des milliers dans ces montagnes. Dans la nuit, aucun rayon lunaire n'en éclairait l'intérieur, et elle aurait aussi bien pu être la gueule d'un immense dévoreur. Après s'être arrété un instant pour vérifier que personne ne les suivait, Soghann entra résolument dans l'obscurité de la caverne.

Tout comme Syld, il connaissait par coeur ce souterrain, et parvenait à s'y diriger sans la moindre hésitation. Peu à peu, l'obscurité devenait moins dense, remplacée par une luminescence diffuse, verdâtre, qui semblait suinter des parois. En réalité, elle était émise par les milliards de champignons qui poussaient sur les kilomètres de souterrain... Ils passèrent devant plusieurs embranchement, Soghann continuant sans hésiter une seconde sur le chemin à prendre.

A un moment, il arrivèrent devant ce qui semblait un écran de fumée, comme si une ligne de combustible brûlait sur toute la largeur du couloir. Mais il n'y avait ni feu ni chaleur, et la fumée était animée alors même qu'aucun courait d'air n'hurlait dans le couloir. Sans s'arrêter, il rapprocha imperceptiblement Fanaa de lui, et lui murmura :


Retient ton souffle.

Il retint lui même sa respiration, et ils passèrent de l'autre côté du "mur". En traversant, une curieuse sensation els submerga, l'impression de passer à la fois à travers un mur de glace et de flammes, mais aussi à travers quelque chose de... vivant, comme s'il n'avait été constitué que de chauves-souris. De l'autre côté, la lumière était très différente, chaude et vivante, dispensée par des flambeaux accrochés sur les deux parois, séparés à chaque fois de plusieurs mètres, ce qui éclairait bien tout en laissant quelques petites zones d'ombre.
Le couple s'arrêta, Soghann attendant que Syld traverse seul.

Il reparti ensuite, pour s'arrêter quelques dizaines de mètres plus loin. Le silence des souterrains avait laissé la place à un brouhaha de bruits à la fois proches et éloignés, divers et unique : la rumeur d'une ville en activité.

Soghann utilisa sa main libre pour retirer le bandeau de Fanaa, offrant à son regard le panorama de la ville dans son entier :

du promontoire où ils étaient, quelque part sur l'une des parois de la caverne, ils pouvaient tout voir. D'innombrables flambeaux éclairaient chaque bâtiment, chaque mur, baignant le tout d'une lueur orangée, qui révélait l'activité incessante de la ville, véritable fourmilière. A gauche, l'immense caverne plongeait dans des ténèbres insondables, et l'on discernait le noir palais, dominant la cité depuis son perchoir, au dessus des eaux noires et plates du lac.


Bienvenue chez nous...
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMer 19 Mar 2008 - 0:00

Devant le spectacle, la bouche de Fanaa s'arrondit en un "o" de surprise. Sans lâcher la main de Soghann, elle s'avança afin de bien surplomber la ville. Car c'était bien une ville! Avec des bâtiment, des maisons, des tas de rues à parcourir...

Désignant le paysage du doigt:


- Oh Soghann, tu as vu? Regarde, il ne fait même pas noir! Et là regarde il y a...

Syld.
Le shalos blessé se rappela au souvenir de Fanaa.

*quelle idiote je fais, il doit voir un docteur et je m'extasie sur la ville. Il va croire que je me fiche de lui.*


- Allons chez vous. Ca vaudra mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMer 19 Mar 2008 - 0:29

Appuyé contre une des parois du tunnel un ou deux mètres en arrière, Syld ne put s'empêcher de sourire devant l'expression de Fanaa. En fait il aurait bien ri, si cela ne lui avait demandé un effort par trop douloureux...

- Nous aurons tout le temps de revenir admirer la ville d'en haut plus tard, assura-t-il doucement.

Mais c'était vrai qu'il commençait à avoir du mal à tenir debout sans vaciller. Il n'aspirait qu'à une chose : la maison... un lit... même un fauteuil... une chaise, s'il le fallait.

Le jeune homme se força à quitter le soutien du mur.

Plusieurs rampes ou escaliers partaient de la plateforme où ils se trouvaient. Un des escaliers filait le long de la paroi, contournant la ville vers les quartiers plus aisés.
C'était encore le chemin le plus rapide, et il n'avait pas envie de traverser toute la cité. Du moins, pas ce soir.

Chaque marche était une torture et chaque pas résonnait dans sa tête tel un gong médiovien. Et des marches, il y en avait...
Têtu comme pas deux, l'assassin se forçait à marcher normalement, les dents serrées, un peu plus pâle à mesure qu'ils descendaient.

Ils parvinrent au niveau des plus hautes flèches, puis ce fut une forêt de tours dont le caractère massif étaient plus ou moins allégé par une surcharge vertigineuse de pointes, d'arches et d'ornements. L'architecture shalos était parfois d'un goût un peu discutable... mais l'ensemble avait de l'allure.

Enfin, ils purent poser le pied sur le dallage des rues.
Syld accéléra l'allure presque sans le vouloir. Il emprunta une multitude de petits raccourcis sans même s'assurer de Soghann et Fanaa suivaient.

Ah ! Il y était !
La tension retomba d'un coup.
Il y était !

Et, en fait, il s'était réjoui un peu vite : un brusque malaise le saisit à un mètre de la porte. Pris de vertige, il réussit juste à s'adosser au mur et à glisser assis sur le sol.


- Finalement... jouer les sacs de topinambours n'aurait pas été une si mauvaise idée...


HRP : Vers la Maison de Soghann & Syld


Dernière édition par Syld le Mer 19 Mar 2008 - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sendaë

Sendaë

Réputation : 0

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeLun 19 Jan 2009 - 11:06

Sendaë avait écouté calmement les dernières recommendations de Syld avant que l'assassin ne se fonde complétement dans les ombres. Elle sourit intérieurement. Syld était comme les Valaës quand il était dans son univers, invisible et silencieux. Quant à elle, la chasseresse se sentait bien dans la situation présente, excepté le fait qu'une Ombre avait fait de son corps son lieu de résidence. Elle se sentait revivre dans cette traque improvisée.

Elle sortit deux flèches de son carquois en peau de Moo, en glissa une dans la large poche interne de son vêtement, vérifia rapidement au toucher la position de la plume de coq de la seconde avant de l'encocher sous son manteau.
Elle regarda rapidement autour d'elle, prenant une longue goulée d'air. Il n'y avait rien à part l'odeur de dechet que la Dedrane associait habituellement au grande ville.

Une fois rassurée, elle avança tout droit vers la longue série de marches qui selon Syld devait la conduire jusqu'aux tunnels de sortie. Alors qu'elle posait son pied sur la première marche, elle entendit dans son dos un cliquetis de mauvais augure. Sendaë laissa tomber son sac à terre et d'une poussée, elle se jeta sur le côté au moment où un carreau d'arbalète s'écrasa dans l'escalier. Elle banda promptement son arc jusqu'à ce que la corde touche sa joue et la relâcha après une brève inspiration. La flèche empénée de vert fila dans la direction opposée du carreau vers la terasse d'une maison basse. Un cri bref lui indiqua que son tir avait fait mouche, mais elle n'avait pas vraiment le temps de s'en réjouir. La Dedrane attrapa son sac et passa rapidement les sangles sur ses épaules puis elle commença à courir dans les escaliers.

L'idée de Syld de l'habiller avec son manteau aurait été excellente si il n'avait pas négligé le fait que les hommes qui les suivaient avaient pu être engagés pour l'abattre, et se balader avec les vêtements d'une cible n'était pas particulièrement recommandé pour augmenter son espérance de vie.

Quoi qu'il en soit, la chasseresse accelera le pas pour atteindre le sommet des escaliers, débouchant dans ce que le "chenapan" appelait les tunnels.

Un brin soulagée, la Dedrane s'engagea dans l'ombre du sombre boyau et gagna le couvert d'un rocher. Ne sachant quand Syld arriverait et si il ya avait d'autre homme à sa poursuite, elle encocha une nouvelle flèche et attendit patiement que l'assassin la rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeLun 19 Jan 2009 - 22:56

A nouveau visible, Syld montait les marches de pierre d'un pas traînant, sans arriver à vraiment étudier le carreau qu'il avait ramassé au bas des escaliers avec toute l'attention que l'objet méritait.


A peine sorti des caves, le jeune homme avait immédiatement repéré une terrasse depuis laquelle on disposait d'une excellente vue sur la rue. Et, comme il n'aurait pas choisi d'autre endroit pour s'embusquer s'il avait eu à abattre à distance ou à surveiller quelqu'un se rendant vers les tunnels de ce côté-ci de la caverne, il était tranquillement monté y attendre leurs suiveurs.
Ceux-ci n'avaient d'ailleurs pas tardé à se manifester.

Deux hommes tout à fait pittoresques d'allure, la capuche au ras des sourcils et le masque relevé sur le nez, de pesantes arbalètes repliées dans le dos.

Syld avait examiné ces armes d'un air songeur -mais invisible- tandis que leurs propriétaires les tendaient et appuyaient les lourds fûts de bois et d'acier contre le rebord de la terrasse pour encocher et viser à leur aise, inconscients de sa présence.
Il s'agissait de modèles assez simples. Mais, même à plus d'une centaine de mètres, les traits conservaient assez de puissance pour traverser une armure. Pas le genre d'outil dont s'encombrerait quelqu'un par simple mesure de précaution ou pour se contenter de blesser une cible, donc...

Ces hommes étaient-ils employés par le même commanditaire qui avait fait poster des espions autour de la demeure de Soghann ?
Non, sinon pourquoi se donner la peine de mettre en place pareille surveillance si au final on avait décidé de faire abattre les deux assassins dès qu'ils s'éloigneraient de chez eux ?
L'hypothèse du "deuxième concurrent" courant après la pierre, alors ?
La méthode restait un peu trop extrême... Difficile de demander à un cadavre où se trouve un caillou s'il ne l'a pas sur lui.

Soudain un peu inquiet, le jeune homme s'était demandé s'il ne s'agissait pas de tout autre chose.
" Est-ce qu'Adennon aurait pu... "
L'idée de faire passer Sendaë pour lui avait semblé brusquement beaucoup moins judicieuse, et Syld avait fait un pas en avant, bien décidé à mettre hors d'état de nuire les deux hommes sans attendre, quitte à les laisser en vie pour les interroger plus tard.
Le message de Soghann avait coupé net cet élan. Pareil évènement n'aurait pas dû réussir à le distraire, mais le contenu de ce message y était parvenu.

" Fanaa ? Qu'est-ce... "

Le cliquetis bien huilé d'une des arbalètes l'avait brutalement ramené sur le plancher des moos. Trop tard, la flèche était déjà partie !

Une chance que la Dédrane ait eu de bons réflexes : s'il n'avait fallu compter que sur lui...
Tandis que son comparse s'écroulait avec un râle, une flèche empennée de vert en travers de la gorge, le deuxième arbalétrier n'avait pas bronché. Seul le doigt posé sur le levier qui maintenait l'arc tendu avait bougé. Sendaë n'aurait pas le temps d'éviter un deuxième trait. C'était le moment idéal...

D'un coup de pied, Syld avait dévié l'arme au moment où le carreau partait. La flèche avait été se ficher entre deux pavés dans la rue en contrebas tandis qu'une brêve mêlée s'engageait sur le toit. Le tireur venait de balancer son arbalète au jugé d'un grand revers de bras, ne manquant que de peu l'assassin qui commençait à avoir bien du mal à maintenir son camouflage d'Ombres.

C'est alors que le Sort avait à nouveau lancé ses dés d'ivoire. La sentence ne s'était pas faite attendre.
Entraîné par son élan, l'archer avait trébuché contre le muret qui faisait le tour de la terrasse.

Dans un réflexe éclair, Syld tenta de le rattraper par un pan de sa veste. Le vêtement céda avec un craquement, et l'assassin se retrouva plié en deux par dessus le muret, un bout de tissu à la main.
Un coup d'oeil vers les pavés éclaboussés de sang vint confirmer ce que le bruit de la chute lui avait déjà appris. Une nouvelle source d'informations venait de lui échapper de façon particulièrement définitive.
Et cela commençait à devenir une habitude inquiétante.


- Sacré nom de...


Même à présent qu'il montait vers les tunnels, le jeune homme avait fort à faire pour réprimer les jurons qui fourmillaient sur sa langue. A force, il commençait sérieusement à remettre ses compétences en question.
Ce fut donc avec moue grincheuse en travers de la figure qu'il s'avança dans la galerie.


- Tu peux sortir, annonça-t-il sans avoir l'air de s'adresser à autre chose que le vide. Plus personne ne nous suit... pour le moment.

Syld baissa le regard vers le carreau qu'il serrait toujours dans son poing. L'acier de la pointe était décoloré, comme si on l'avait trempé dans quelque chose.
Sans chercher à déterminer la nature exacte de cette substance -utiliser des arbalètes et des pointes enduites de Sentence savait quel poison... soit les défunts tueurs avaient peur de mal tirer, soit leur commanditaire tenait vraiment à ce que le "travail" soit mené à bien-, le Shalos glissa la flèche dans la doublure du fourreau de poignard qui lui battait la hanche.
Il ne se sentait pas d'humeur à trop cogiter.
Et avec ce qu'il venait d'apprendre au sujet de cette enquiquineuse de Fanaa...

Le jeune assassin regarda Sendaë sortir de derrière son rocher en silence. Mieux valait ne pas lui parler de ça. Pas pour l'instant, du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Sendaë

Sendaë

Réputation : 0

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMar 27 Jan 2009 - 0:32

De derrière son abris, Sendaë regarda Syld entrer dans la caverne, la main crispé sur un des carreaux d'arbalète de ses assaillants qu'il glissa dans le fourreau de son arme. Le Shalos regardait discretement le rocher derrière lequel se cachait la Dedrane

Citation :
" Tu peux sortir. Plus personne ne nous suit... pour le moment."

Même à cette hauteur, elle avait entendu le craquement affreux du corps du second assassin et elle ne doutait en rien des affirmations du jeune homme.
La chasseresse se redressa doucement, posa son arc sur son sac puis après avoir récupéré sa flèche retira le vêtement qu'elle portait avant de l'envoyer d'une secousse du poignet à son propriétaire. Elle sourit à l'assassin en rangeant le trait dans son carquois.


"En d'autres circonstances, ton idée aurait pu être excellente, mais j'ai comme l'impression qu'ils voulaient te faire suivre un traitement assez... définitif."

Sendaë se baissa, ramassa son arc et son sac et regarda Syld droit dans les yeux. Elle devait sortir tout de suite, sa vie en dépendait, mais le fait de n'avoir aucune nouvelle de Fanaa ne la rassurait pas. Une fois dehors, il allait falloir persuader le Shalos de la reconduire à l'intérieur, ou de lui indiquer un moyen d'y parvenir.
Se redressant, elle passa son arc à l'épaule.


"Bon, il n'y a pas une minute à perdre à ce que tu m'as dit. On y va?"
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMar 27 Jan 2009 - 1:52

Syld attrapa son manteau et réprima une petite grimace en réponse à la remarque de Sendaë.
Certes, il avait déjà eu des idées plus brillantes.
Comme s'ils n'avaient pas encore assez d'ennuis, voilà qu'il en arrivait d'autres...
Ah, prévoir cette situation, c'est ça qui aurait été brillant !

Il repassa son manteau sans même y penser, trop occupé à ruminer la cascade d'évènements des dernières heures.


- Hmm, oui, on y va. Mais avant...

Le jeune homme farfouilla dans une de ses poches et en tira une fine bande de soie noire.

- Je sais que ce n'est pas très agréable quand on sait que des personnes peu amicales nous courent après, mais si je ne t'aveuglais pas, ils ne nous laisseraient pas passer...

Il passa derrière la chasseresse puis, d'un geste sûr, posa le bandeau sur les yeux de la Dédrane. Tout en nouant le tissu avec délicatesse mais fermeté, il poursuivit :
- Il n'y a pas grand chose qui ressemble à des lois, ici, cependant tous les habitants de cette cité doivent s'astreindre à au moins une règle : protéger Shalanos, la garder secrète. Je sais que nous nous sommes déjà montrés assez cavaliers avec cette règle -sinon tu ne serais pas ici et dans cette situation-, mais... Après tout, c'est autant pour protéger cette ville que ceux qui pourraient être tentés d'y rentrer sans autorisation.

Le ton sur lequel le Shalos avait prononcé ces derniers mots laissait entendre qu'il ne reviendrait pas sur sa décision de ne pas conduire à nouveau la chasseresse jusqu'à la cité souterraine.

- Bien...

Ayant vérifié que le tissu ne risquait pas de glisser, il prit Sendaë par la main.

- N'essaye pas de le retirer. Même si tu veux voir le chemin que nous suivons. Même si tu sens... quelque chose qui te frôle dans le noir. Même si tu entends des voix te presser de l'enlever en t'assurant que c'est sans danger.

Sur ce, l'assassin entraîna la jeune femme d'un pas vif. Ils n'avaient déjà que trop tardé.

Les tunnels du Dregnir formaient un labyrinthe extrêmement étendu. Si étendu que nul n'aurait pu en dresser une carte complète, même en passant sa vie entière à l'explorer. Et, de toute manière, l'espérance de vie n'était pas longue dans un endroit pareil.
Même les Shalos ne s'aventuraient pas trop loin dans les galeries. Qui savait ce qui se tapissait tout au fond de ce dédale d'obscurité, au bout de ces tunnels d'où s'exhalaient parfois un souffle fétide, tiède, douceâtre tel un lointain relent de pourriture ?

Syld ne tenait pas à le savoir, et se hâtait en silence.

Il avait volontairement quitté le couloir principal pour emprunter un lacis de corridors inextricable pour les non-initiés. Passer d'une voie de sortie à l'autre de cette façon permettait de dérouter d'éventuels suiveurs, et ainsi personne ne pouvait prévoir quelle porte vers l'extérieur il choisirait. Après ce qui venait de se produire, on ne pouvait pouvait lui reprocher un excès de prudence.

Enfin, un souffle d'air frais...

Le jeune homme cligna de l'oeil, un peu ébloui par la lumière du soleil qui venait de passer sous la couche de nuages accrochée au sommet des montagnes et éclairait en plein les pentes rocailleuses. L'après-midi était bien avancée.
Ils firent encore quelques dizaines de mètres, jusqu'à ce que la gueule sombre du tunnel soit hors de vue, puis Syld leva la main et détacha le bandeau qui aveuglait Sendaë.


- Profite de la lumière un petit moment. Tout devrait bientôt rentrer dans l'ordre.

Il s'installa sur un rocher avec un rien de lassitude. Tudieu, il aurait préféré ne pas s'asseoir, et faire aussitôt demi-tour ! Cette histoire de harpe était sérieuse. Son compère risquait donc d'avoir besoin d'aide.
Mais si lui prenait une pause comme ça... Déjà, il n'avait plus aucune envie de se relever. La fatigue lui alourdissait les membres.


- Je reste juste le temps que tu te débarrasses de cette ombre parasite. Il y a pas mal de trucs pas sympas qui traînent dans le secteur, et ça serait bête de se faire tuer par un monstre à peine tirée d'affaire. Mais dès que tu auras "retrouvé la forme", tu me feras le plaisir de reprendre la route de la Taverne de Veis, ou de Dedride, ou de n'importe quel endroit où il te plaira d'aller. Excepté Shalanos. Je n'aime pas l'idée de te laisser traverser le Dregnir seule, mais je n'ai guère le temps de te raccompagner. Enfin, je suis sûr que tu sauras te débrouiller...
Revenir en haut Aller en bas
Sendaë

Sendaë

Réputation : 0

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMer 28 Jan 2009 - 15:35

Alors qu'ils parcouraient la dernière partie du chemin, Sendaë avait sentit le léger courant d'air frais provenant du dehors, profitant de la douce caresse du vent sur sa peau, comme si celui-ci l'appelait à sortir des vastes cavernes de Shalanos.

Quand elle eut parcouru quelques pas, Syld l'arrêta pour lui retirer son bandeau. Privée de sa vue depuis un certain temps, la lumière éclatante du soleil du Dregnir lui fut un instant douloureuse et elle se couvrit les yeux afin de les protéger. Une chasseresse se devait d'entretenir ses sens et si elle avait appris à se servir des autres avec une certaine exhaustivité, elle ne pouvait se permettre de perdre ou de léser sa vue.


Citation :
"Profite de la lumière un petit moment. Tout devrait bientôt rentrer dans l'ordre."

Elle ne répondit rien au Shalos et se contenta de se débarrasser de son équipements et de son manteau avant s'asseoir en tailleur afin de profiter de la chaleureuse caresse des rayons du soleil.
Respirant fortement, elle sentit quelque chose se débattre en elle, luttant, cherchant à se dissimuler dans les recoins d'ombre de son âme.
La voix fatiguée de Syld s'éleva encore une fois de derrière elle.


Citation :
"Je reste juste le temps que tu te débarrasses de cette ombre parasite. Il y a pas mal de trucs pas sympas qui traînent dans le secteur, et ça serait bête de se faire tuer par un monstre à peine tirée d'affaire. Mais dès que tu auras "retrouvé la forme", tu me feras le plaisir de reprendre la route de la Taverne de Veis, ou de Dedride, ou de n'importe quel endroit où il te plaira d'aller. Excepté Shalanos. Je n'aime pas l'idée de te laisser traverser le Dregnir seule, mais je n'ai guère le temps de te raccompagner. Enfin, je suis sûr que tu sauras te débrouiller..."

Une fois encore, elle ne répondit que par du silence au jeune homme. L'Ombre continuait de vivre, s'enfonçant toujours plus loin en elle, ne trouvant nulle noirceur importante à laquelle se raccrocher, se fondre pour s'abriter des dards lumineux et fatals du soleil.
Soudain la chose cessa de se débattre et disparut.


*Enfin débarrasser de toi saloperie.*

La Dedrane s'affaissa de soulagement. Sa vie n'était plus mise en danger pour le moment, du moins pas par quelque chose contre lequel elle ne pouvait lutter. Elle jeta un coup d'oeil rapide vers la mèche de cheveux pendante devant son visage, toujours noir de geai. Elle porterait la marque de l'Ombre à vie.
Elle respira rapidement quelques goulées d'air frais et se tourna vers Syld. Par Ternä, il avait franchement l'air épuisé par les événements des derniers jours et Sendaë se demandait sincèrement s'il avait franchement récupéré des blessures qu'elle avait soignées à l'aide de Cobalt à la Taverne de Veis.

Doucement, la jeune femme se leva et alla le rejoindre sur le rocher plat sur lequel il était assis. Une fois en face de lui, elle se pencha et l'embrassa doucement.
Alors que le Shalos surpris lui rendait son baiser, elle se dégagea, retirant les bras qu'elle avait enlacés sous le manteau de l'assassin.


"Merci Syld, tu viens de me sauver la vie. "

Elle fit glisser doucement une main dans le dos du jeune homme et de sa main dextre carressa ses longs cheveux.

"Je suis désolée Syld."

Elle plaqua le Shalos contre elle et lui pressa sur la gorge le carreau d'arbalète qu'elle l'avait vu dissimuler dans son fourreau.

"Ne bouge surtout pas, le carreau est enduit de venin Siairpen. Tu dois connaître aussi bien l'effet que moi. Une simple injection et tu rejoins le repos de tes ancêtres une dizaine de minutes après. Tu me diras vu l'état dans lequel tu es, il serait peut-être temps que tu en prenne, du repos."

Elle fit un pâle sourire mais garda une expression déterminée.

"Maintenant que l'Ombre m'a quitté, tu vas me reconduire à l'intérieur. Si tu me rend ce minuscule service, je te concocterai un petit quelque chose pour te remettre d'aplomb. Tu vas avoir besoin de toute ta forme afin de soutenir Soghann, et dans l'état dans lequel tu es tu ne pourrais pas faire grand chose pour l'aider à part te coucher derrière ses adversaires pour qu'ils trébuchent.
Pour ma part, je vous aiderai. Ces hommes m'ont vu avec toi donc je leur servirais de cible comme toi, et je ne tiens pas à être pourchassée."

La chasseresse fit une petite pause afin de reprendre sa respiration.

"Dans le Ternaël, le meilleur moyen d'échapper à un prédateur, c'est d'inverser les rôles, et quoi que tu puisse croire, je ne fais pas, mais pas du tout une bonne proie. Le chasseur n'aime jamais voir son gibier se retourner et le charger et je ne compte rester une cible bien longtemps.
Maintenant tu vas prendre un petit quart d'heure de repos le temps que je te prépare ton remède."

Sendaë lacha le carreau et appliqua une rapide pression du pouce sur le côté de la gorge de Syld, l'assomant pour un délais qui lui serait suffisement long pour ce qu'elle avait à faire.
Elle retint le Shalos lorsqu'il s'affaissa et le déposa délicatement sur le rocher puis elle partit quérir ce dont elle avait besoin.

Tout ces soins des derniers jours avaient coûté beaucoup à ses reserves plantes. Heureusement, il lui restait de la Cikaya, la fleur de givre. Fouillant rapidement les environs, elle découvrit quelques feuilles au dessous argenté de Gelsaya revigorante et une couche d'un lichen blanchâtre appelé Corne de Moo aux vertus curatives bien connues des herboriste.

Une fois revenue, la Dedrane vérifia rapidement que Syld dormait encore, regroupa du petit bois qu'elle disposa en cône et alluma rapidement un feu où elle prépara dans un godet en cuivre plein d'eau de quoi remettre en forme son patient.
Une fois la mixture prête, elle en remplit trois fioles en verre qu'elle reboucha prestement à l'aide de leurs bouchons en liège.

La chasseresse se rhabilla rapidement, enfilant manteau, carquois, sac et arc; puis elle retourna au près du Shalos endormi. Elle le réveilla d'une légère secousse et lorsqu'il ouvrit les yeux en baillant, elle se planta devant lui, une flèche encochée à la corde de son arc.


"J'espère que tu as pu te reposer un peu. Maintenant, on va retourner tranquillement vers les cavernes. Grâce à mon toucher, j'arriverais à me souvenir du trajet dans les galleries les yeux bandés mais je vais avoir un peu besoin de toi pour passer le voile de fumée.
Et je te fais une promesse. Une fois qu'on aura réglé votre problème, que j'aurais remis la main sur Fanaa et que toute cette histoire sera terminée; je te jure de ne jamais remettre les pieds à Shalanos.
Maintenant, en avant."
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeJeu 29 Jan 2009 - 1:25

- Tu l'auras voulu...

Dire que Syld était furieux aurait été bien en dessous de la vérité. En dépit de ce que son attitude habituelle pouvait laisser à penser, le brigand avait sa fierté... Or ladite fierté se trouvait sérieusement battue en brêche depuis quelques heures.
Lui qui ne recevait d'ordre de personne -excepté lorsqu'il s'agissait de la Guilde, et encore...- percevait chaque parole de Sendaë comme une cuisante humiliation.
Oh, il s'en voulait, il s'en voulait d'avoir soudain le corps si lourd, de ne pouvoir donner à cette téméraire donzelle la leçon qu'elle méritait !

Le regard d'un vert venimeux, le jeune homme se leva. La démarche raide, il remonta la pente vers l'entrée du tunnel. Ce ne fut qu'au moment où il posait la main sur la paroi de pierre polie par le vent qu'il parvint à faire taire son orgueil, son ressentiment, et à s'arrêter.

L'assassin se retourna d'un bloc au seuil de la galerie sans se soucier de la flèche toujours pointée sur lui.


- Alors, Sendaë, laisse-moi t'expliquer deux ou trois choses. Premièrement, tu peux me menacer avec autant de flèches empoisonnées que tu voudras, mais d'une : ça m'étonnerait fort que tu mettes ta menace à exécution car après tu aurais encore moins de chances d'entrer, et de deux : je me contrefiche de crever ici même, puisque le fait de te guider à nouveau jusqu'à Shalanos reviendrait à désobéir à un ordre de la Guilde. Or cela équivaut peu ou prou à un acte de trahison envers notre souverain. Autant dire que je signerai presque à coup sûr mon arrêt de mort dès que nous poserons un pied dans la cité... Oh, mais bien sûr !

Syld se frappa le front avec un sourire ironique.

- Nous avons "omis" de te signaler l'autre raison qui nous poussait à te faire sortir aussi vite. En fait il se trouve que tous les non-Shalos devront être expulsés -de quelque manière que ce soit- de Shalanos, sous peine de mort pour eux et ceux qui auraient la mauvaise idée de les aider.

Il perçut le mouvement d'inquiétude de la chasseresse et n'eut aucun mal à deviner son sujet d'inquiétude.

- Ne t'inquiète pas pour Fanaa, il se trouve que Soghann vient de retrouver sa piste. Et la demoiselle ne semble pas à l'agonie à cause d'une vilaine Ombre parasite, apparemment !

Rien dans son ton mordant et vaguement moqueur ne laissait deviner la part de mensonge de ces paroles. Pas à l'agonie, sans doute, mais Fanaa n'était pas non plus dans son état normal... Enfin, comme si les mots "Fanaa" et "normal" pouvaient aller ensemble...

- Bref, je ne pense pas que tu aies expressément besoin de "mettre la main dessus" dans l'immédiat. Nous sommes assez grands pour nous en occuper comme promis. Et deuxièmement, si...

Syld s'interrompit puis secoua la tête avec un ricanement.

- Est-ce la peine que je t'explique en long, en large et en travers pourquoi tu ne parviendrais même pas à la porte des fumées seule, en dépît de ton habileté que je ne mets pas en doute un seul instant ? Non. Rien que le premier point devrait suffire. J'ai encore plus de chances de survie en refusant de céder à tes menaces qu'en te ramenant là-bas. Et je préfère encore y passer par le fer ou le pire des poisons que par...

Sa voix se perdit et il détourna le regard.
Il finit par relever la tête et toisa Sendaë bien en face :

- Je refuse de faire un pas de plus. Je t'en conjure, renonce à cette idée. Cette Ombre qui a faillit te tuer, ce n'était vraiment qu'un... qu'une toute petite chose. A peine un reflet, un écho de ce qui hante réellement Shalanos. Je suis bien placé pour dire qu'il ne faut jamais faire confiance à un Shalos, mais essaye de me croire sur parole, et de t'en contenter...
Revenir en haut Aller en bas
Sendaë

Sendaë

Réputation : 0

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeJeu 5 Fév 2009 - 15:34

Sendaë posa sur Syld un regard de dégoût mélé de tristesse. Elle abaissa son arc et décocha la flèche qui partit se ficher entre les pieds bottés de Syld.

Rapidement, la Dedrane fouilla le contenu d'une de ses larges poches et jetta une des petites fioles qu'elle venait de préparer pour l'assassin vers on destinataire.

Sans regarder si il l'avait attrapé, ce dont elle ne doutait point, n'ayant pas entendu le moindre bris de verre; la chasseresse se retourna, passa son arc à l'épaule et descendis jusqu'à l'espace où le jeune homme avait défait le bandeau qui masquait sa vue dans les sous-terrains du Dregnir.
Une fois l'endroit atteint, elle ferma les yeux et piétina doucement sur place, comme à la recherche de quelque chose. Satisfaite, de sa decouverte, elle sorti de sa poche une pièce de tissu gris qu'elle s'attacha derrière la tête, occultant sa vision. Elle devait être complétement aveuglée afin de ne pas la troubler et modifier sa perception à venir.

Sans se soucier de Syld, elle suivit les indications que lui fournissaient ses pieds et remonta la pente vers les tunnels en repassant devant le "chenapan". Quelques instants plus tard, une légère aspiration sur son visage lui fit penser qu'elle avait réatteint l'entrée de la vaste caverne.
Elle fit une courte pause, pris appui sur une jambe puis sur l'autre avant de s'engager dans une obscurité qu'elle ne voyait pas.
Doucement, ses perceptions s'accrurent lui permettant de mieux la guider sur ses propres traces. Sendaë se doutait bien que Syld l'avait conduit dans des chemins sinueux, changeant plusieurs fois de direction afin de l'embrouiller.

Egarée un court moment, la chasseresse s'arrêta, laissant dériver ses sens dans l'espace avoisinant, un stimulus fugace lui suffisant à s'orienter.

Là! Une vague odeur de moisissure qu'elle associa à des champignons lui rappela le chemin. S'avançant, elle effleura du bout des doigts la paroi de la caverne avant que sa main ne s'enfonce dans le vide.
Gardant son équilibre, elle ramena sa main vers elle et tâta le sol du pied jusqu'à ce qu'elle ne sente plus rien dessous, sauf un courant d'air ascendant. Un pont de roche au dessus du vide et à ce qu'elle constata, large de quelques paumes.
Lentement, Sendaë s'agenouilla et posa ses mains sur le sol rocheux de la caverne.


*Ternä, je suis loin de toi ici, mais tu ne m'as jamais abandonné. Guide moi au-delà de ses abysses vers l'autre rebord.*

La chasseresse se redressa et commença doucement sa traversée d'un pas sur mais mesuré, stoppant régulièrement son avancée pour tater le terrain autours d'elle.
Une centaine de pas plus loin, le courant d'air faisant voler ses cheveux vers la voûte du tunnel cessa. La Dedrane se laissa tomber au sol et adressa une courte prière de soulagement à celle qui l'avait guidée.


*Merci déesse de m'avoir conduit de l'autre côté.*

La Dedrane poursuivit son chemin dans le dédale de couloirs assurément sombres. Après plusieurs changements de directions, elle s'arrêta pour écouter les sons environnant.
L'atmosphère était étrangement lourde autour d'elle, comme chargée de menace. Quelque chose la frôla avec un murmure glacial.


"Ceeeee lieeeeeeeeu n'est pour toi, tu n'as rieeen à faire iciiiiiiii."

L'air se solidifia dans le voisinage de Sendaë, formant comme une prison invisible. La chasseresse dégaina son couteau de chasse et porta un coup droit devant elle. Une forte pression sur broya la jambe la faisant s'affaisser dans un cri de douleur.
Dans ses poumons, l'air sembla également se figer, rendant sa respiration de plus en plus difficile. Un filet de sueur froide lui coula le long du dos.
Alors qu'elle perdait connaissance, le souvenir d'une voix lui revint à l'esprit, le martellant d'une manière ironique.


"...Cette Ombre qui a faillit te tuer, ce n'était vraiment qu'un... qu'une toute petite chose. A peine un reflet, un écho de ce qui hante réellement Shalanos... Shalanos... Shalanos...Shalanos... Shala..."

Et les Ténèbres l'engloutirent.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeVen 6 Fév 2009 - 0:36

Syld resta un moment adossé à la paroi encore ruisselante des dernières pluies, comme pétrifié. Puis il haussa les épaules avec un froncement de sourcils hargneux.

- C'est ça, cours donc ! Et bon débarras !

Sendaë était déjà loin, et seul l'écho lui répondit.
Le jeune homme resta un moment à ruminer son ressentiment. Puis, ayant fini de se délecter à l'idée de la terrible "leçon" qui attendait la chasseresse, il commença à se mordiller la lèvre inférieure en jetant des regards inquiets vers les ténèbres dans lesquelles se perdait la galerie.
Il avait beau essayer de se convaincre que, d'accord, elle lui avait sauvé la mise à la Taverne de Veis ; mais que, puisqu'il l'avait aidée à sortir pour se défaire de l'Ombre parasite, ils étaient quittes. D'un autre côté, rien de tout cela ne serait arrivé s'ils l'avaient renvoyée dès qu'ils s'étaient rendus compte de sa présence...


- On ne pourra pas dire que je ne l'ai pas prévenue... Oh, et puis voilà, elle n'aura qu'à s'en prendre à elle même !

Ayant ainsi fait taire sa conscience, Syld s'enfonça à son tour dans les profondeurs du Dregnir. Il déterminait la route à suivre avec la même assurance qu'à l'aller et progressait d'un pas vif en dépit de la fatigue toujours présente -car il s'était contenté de glisser la fiole de Sendaë dans une de ses poches avec une moue dédaigneuse.
Puis il ralentit l'allure, jusqu'à s'immobiliser tout à fait. L'atmosphère était lourde, étouffante... Les parois du tunnel semblaient bouger, comme un mirage produit par la chaleur. On aurait presque cru se trouver dans les entrailles d'un monstre gigantesque agité de soubresauts dans son sommeil.
De toute évidence, les sentinelles avaient réagi.

Syld resta sur place quelques instants, tête basse, puis fit brusquement volte-face et s'engagea rapidement dans une galerie annexe.
Les instructeurs de la Guilde avaient souvent dit de Syld qu'il était d'une certaine manière trop honnête pour être Shalos. Cet excès de droiture, sa tendance à se laisser fléchir dès qu'il ne s'agissait plus du "travail' d'assassin... autant de traits de caractère qui freinaient considérablement sa progression. S'ils avaient pu le voir à ce moment-là, ils auraient été positivement désespérés. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayé de corriger ces "faiblesses" !

Sendaë n'avait même pas dû se rendre compte du moment où elle avait quitté le chemin suivi à l'aller. Les pièges et les sortilèges qui imprégnaient le labyrinthe souterrain affectaient tous les sens, y compris le toucher et l'odorat. Comment cette écervelée avait-elle pu croire qu'elle réussirait là où des générations et des générations d'étrangers audacieux avaient échoué avant elle ?

Le jeune homme étouffa une exclamation rageuse lorsqu'au détour d'un épaulement de rocher il découvrit la Dédrane affaissée au sol.
Il fit encore un pas, avant de se figer d'un bloc. Nul autre que ceux accoutumés à la vie dans l'obscurité n'aurait pu les distinguer, mais lui les voyait. Des Ombres, des Ombres spectrales, presque invisibles mais autrement plus puissantes et plus terribles que les Ombres qui se blotissaient à l'abri de la lumière des torches dans les rues de Shalanos. Il aurait peut-être pu tenter de repousser des Ombres ordinaires, mais celles-ci, même un sorcier de haut niveau ne s'y serait pas frotté.
Enfin il perçut une autre "présence". Une présence qui lui bloqua la respiration tout net et le glaça de la tête aux pieds.
"Lui !"

Syld se fit violence pour ne pas reculer. Les dents serrées, il se força même à avancer, un pied après l'autre. Puis, lentement, il posa un genou au sol.
De sentir la "main" du souverain aussi proche, le simple fait de respirer devenait une épreuve de force.


- Votre majesté...

Sa voix était un peu rauque, mais relativement ferme.

- Je vous demande une faveur...

Il ferma les yeux avant de rectifier:
- ... une seconde faveur.

L'assassin savait parfaitement que les "faveurs" que pouvait accorder le seigneur de Shalanos étaient à double tranchant, et qu'il prenait un risque complètement insensé en sollicitant la grâce du souverain. Manifestement, il devrait payer cette audace. Pourtant il poursuivit d'un ton égal :
- Je souhaiterais que vous épargniez cette femme jusqu'à la fin du délai imparti aux étrangers pour quitter ces lieux. Il reste encore quelques heures avant le coucher du soleil et...

Syld s'interrompit. De toute manière, il était inutile -voire même dangereux- de chercher à argumenter d'avantage. Sentence n'écoutait que son bon vouloir pour prendre ses décisions.
Il resta donc silencieux, s'efforçant de ne pas entendre les mélange de crissements et de froissements que les Ombres produisaient en s'agitant autour de Sendaë.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeDim 8 Fév 2009 - 3:28

Syld lâcha un soupir de soulagement lorsque les Ombres se retirèrent. Le relâchement de ses muscles jusqu'ici tendus à l'extrême fut si brutal que le jeune homme faillit retomber assis par terre.
Il avait l'impression d'être resté en apnée un temps infini et c'était comme si son sang, se remettant à circuler normalement après avoir été figé, avait brusquement décidé de jouer du tambour dans son crâne.

L'assassin esquissa un geste vers le fragment d'elixia qui scintillait faiblement à son oreille, puis laissa retomber sa main.

Ce n'était pas vraiment le genre de choses que l'on pouvait expliquer en quelques mots. Quant à dire pourquoi il avait commis un acte aussi inconsidéré pour une personne qui, somme toute, leur restait étrangère, et dont la survie ne leur faisait matériellement ni chaud ni froid... Ah, cela aurait nécessité un fichu argumentaire (or il n'en avait pas le commencement d'un).


- Ce qui est fait est fait.

Syld se secoua et alla se pencher sur la chasseresse, toujours inconsciente.

- Sendaë ?

Il explora le fin fond de ses poches et en ressortit la fiole que la Dédrane lui avait donnée. Le mince goulot de cristal tinta doucement contre les dents de la jeune femme.

- Allez, il va falloir te réveiller.

Il baissa le regard vers quelques gouttes de sang qui maculaient le sol.
Sendaë avait heurté une arrête vive de la roche en tombant. Rien de grave, mais ces quelques éclaboussures pouvaient suffire à attirer une des créatures qui se terraient loin, très loin dans les niveaux inférieurs du labyrinthe du Dregnir.
Lorsqu'ils étaient blessés, les Shalos faisaient leur possible pour traverser les tunnels le plus vite possible.

Syld jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule, vers les embranchements de galerie les plus proches, puis tourna la tête du côté du couloir qui menait à Shalanos.
Le silence régnait à nouveau.
Pour le moment, du moins.


- On ferait mieux de ne pas traîner trop longtemps ici...
Revenir en haut Aller en bas
Sendaë

Sendaë

Réputation : 0

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 21:10

Sendaë émergea doucement des ténèbres au coeur desquelles elle avait été immergée durant ce qui lui paraissait être des siècles.

Le contact frais de ce qui semblait être du verre, rapidement suivi du goût acre d'un liquide coulant dans sa gorge la ramena vers les eaux tourmentées de la réalité desquelles elle sombra dans un fleuve de douleur.

C'était comme si un arbre s'était abattu sur elle, courbaturant ses muscles, provoquant chez elle une puissante céphalée.

La Dedrane ne se souvenait de rien précédant son réveil, sauf que l'espace s'était densifié autour d'elle, l'empêchant de se mouvoir et rendant sa respiration sifflante, tout comme cette voix lugubre qui avait précédé son évanouissement
.

Citation :
"Allez, il va falloir te réveiller."

La voix de Syld avait émergé de l'obscurité avoisinante, ce qui signifiait que la mixture qu'elle venait d'avaler était celle qu'elle avait concocté pour le Shalos.

Lentement, la chasseresse se redressa sur son séant, se soutenant avec les mains. Alors qu'elle tatônnait pour prendre appui sur le sol, sa main gauche rencontra un objet froid dont elle se saisit.

Le portant à ses yeux à demi-clos à cause de la douleur, elle s'aperçut qu'elle venait de mettre la main sur son long couteau de chasse qu'elle réussit à remettre au fourreau seulement au bout du deuxième essai.

Alors qu'elle récupérait un peu de son absence, elle sentit un liquide chaud ruisseler le long de sa joue droite, suivi d'un goût ferreux lorsque celui-ci gagna la commissure de ses lèvres.

La Dedrane releva la main et essuya le mince filet de sang d'un revers du poignet.


Citation :
"On ferait mieux de ne pas traîner trop longtemps ici..."

Sendaë, toujours adossée à la paroi de la caverne, se tourna vers la silhouette accroupie de Syld. Il était venu la chercher, malgrès son appréhension et lui avait offert le remède qu'elle lui avait préparer.
Pourquoi? Ca, la Dedrane était incapable d'y répondre.

La belle chasseresse se traîna lentement vers le jeune Shalos jusqu'à reposer contre lui. Sans qu'elle s'y soit attendu, quelque chose comme un barrage lâcha en elle. Tout le stress des derniers instants décida de s'évacuer en ce moment là.
Un sanglot de peur et de rage naquit au plus profond de sa gorge. Blottie contre Syld, Sendaë sentit couler les premières larmes, gouttes salées de colère et de tristesse mélée, bientôt mélangées au sang de sa joue entaillée.

Qu'avait elle pensé faire seule, sans guide, dans les boyaux obscures du Dregnir? Syld l'avait mise en garde contre les dangers de cette terre inhospitalière pour tout ceux qui n'en étaient pas originaire et elle, comme à son habitude, s'était entêtée; elle avait voulu se montrer courageuse, plus dure que la roche des couloirs de Shalanos.

La Dedrane se serra un peu plus contre le jeune homme et laissa libre cours à ses sanglots.

Lorsqu'elle se remis à parler, s'était d'une voix rauque, encore chargée de ses pleurs.


"Oh Syld... je suis désolée, si désolée... Pardonne moi."
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMar 10 Fév 2009 - 0:25

Syld laissa Sendaë pleurer tout son content sur son épaule, se contentant de glisser un bras autour de ses épaules secouées de sanglots.

- Tu crois vraiment que j'aurais pris la peine de venir te chercher si je ne t'avais pas déjà pardonné à l'avance ?

Il se fendit d'un sourire à la fois tendre et espiègle avant de passer un des bras de la chasseresse autour de son cou.

- On ne peut pas rester là.

Il aida la chasseresse à se remettre debout et, tout en la gardant contre lui, une main posée au creux de la taille -cela aurait été surprenant qu'elle soit bien ferme sur ses jambes après pareille mésaventure-, il tourna alternativement la tête d'un côté et de l'autre, comme hésitant sur la direction à prendre.

- Bah, au point où j'en suis... Je suppose que ce serait stupide de te jeter dehors comme un paquet de linge sale à la merci du premier monstre affamé après tout ça.

Le brigand se tourna résolument vers Shalanos.

Quelques minutes plus tard, ils se laissaient tomber sur le sofa tendu de velours rouge au milieu du salon silencieux. La tête renversée en arrière, Syld attendit que le rythme de sa respiration se calme avant de parler :

- Je ne te demanderai pas de me promettre quoi que ce soit. Simplement...

L'assassin se pencha en avant pour effleurer le globe magique d'où émanait la lumière tendre d'une fin d'après-midi.

- Il ne reste que quelques heures avant la nuit. Si tu pouvais être ici avant que le soleil ne se couche, lorsque nous reviendrons...

Il fixa sur Sendaë un regard clair et direct.

- Ca serait bien.

La "leçon" avait dû porter. Et puis si elle n'avait toujours pas compris après ça, rabâcher des avertissements sur les dangers de Shalanos n'aurait été qu'un gaspillage de paroles.

Syld s'épousseta machinalement les genoux puis se leva.


- Je ne suis certainement pas le meilleur expert en soins dans cette pièce, il n'empêche que je pense que tu ferais mieux d'en profiter pour te remettre de tes... émotions.

Il posa un doigt sous le menton de la Dédrane pour lui faire redresser le nez.
Il avait beau scruter, il ne voyait rien d'anormal. Pourtant il ne pouvait s'empêcher de rester méfiant.
Le jeune homme secoua la tête avec humeur. Sans doute l'épuisement tant nerveux que physique le rendait-il un peu paranoïaque.

Il haussa les épaules et amorça un mouvement vers la porte.


- Enfin, ce n'est qu'une suggestion.

Déjà, son esprit dérivait vers un tout autre sujet.
S'il avait bien entendu, l'espion avait parlé de la Hutte des délices. C'était une maison close d'assez bas étage, mais connue pour offrir certaines "distractions" -souvent très... non, trop jeunes- à qui savait délier suffisamment les cordons de sa bourse.
En passant par la route qui longeait le lac, il pouvait y être en quelques minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMer 18 Aoû 2010 - 1:40

Lorsque Syld raccourcit les rênes pour stopper sa monture en arrivant en vue d'une des entrées des souterrains, l'animal dérapa sur le sol de gravas instables et manqua se retrouver à nouveau par terre. Lui aussi était à présent si fatigué qu'il avait du mal à coordonner ses mouvements sur les pentes traîtresses du Dregnir.

- Il est temps d'arriver, j'ai l'impression...

Syld se laissa glisser au sol et tapota l'encolure blanchie d'écume de la bête avec un sourire.

- Beau boulot mon grand.

Bien loin d'apprécier ce compliment, le cheval huma les odeurs qui s'exhalaient de la gueule du tunnel et coucha les oreilles en arrière, l'air aussi effrayé que par le leuhi dans la vallée du Rîngem. Son cavalier dut le rattraper par la bride avant qu'il n'aille reculer au bord du surplomb sur lequel ils se trouvaient. Les talons du jeune homme dessinèrent deux jolis sillons dans la cendre et les scories avant que l'animal ne consente à s'immobiliser.

- Holà, du calme ! Oui, il y a bien des choses qui pourraient vouloir manger du cheval pour changer de leur ordinaire, mais on n'a pas l'intention d'aller les embêter.

Évidemment, des animaux comme les chevaux n'avaient aucune envie de s'enfoncer dans des tunnels sombres, d'autant plus qu'ils sentaient le danger qui y résidait.
Comment...
Ah oui, les marchands qui utilisaient des bêtes de bât avaient l'habitude de leur couvrir les yeux. Les animaux étaient toujours terriblement nerveux à cause de ce qu'ils pouvaient sentir et entendre, mais au moins ils ne devenaient pas fous de terreur en découvrant le mur des ombres. Les ombres noires n'avaient pas d'odeur et ne faisaient aucun bruit. Les bêtes aveuglées n'avaient pas le temps de paniquer qu'elles avaient déjà passé la porte.

Syld récupéra l'ourlet déchiré de son manteau que son cheval gardait entre les dents comme un... eh bien, comme un doudou.


- Beurk, c'est plein de bave...

Avec une grimace, le jeune homme noua la bande d'étoffe aux sangles du harnais de façon à se qu'elle reste plaquée sur les yeux de l'animal sans risquer de glisser.

Plus rien ne retardait le retour à Shalanos.
Syld avala péniblement sa salive, la gorge soudain sèche. Sans un mot, il saisit fermement sa monture par la bride et la guida dans le tunnel.

La nervosité du jeune homme ne faisait que croître à mesure qu'ils s'enfonçaient dans le dédale familier... enfin, pas si familier que ça. Le labyrinthe souterrain semblait parfois changer de configuration, comme si les couloirs de pierre avaient été des entités vivantes, malléables, capables de bouger et de se déplacer. Il n'était pas rare de devoir soudain tourner à droite tout en étant persuadé d'avoir toujours tourné à gauche à tel ou tel endroit. Mais ils n'avaient nul besoin de carte : Shalanos les appelait. Ils n'avaient qu'à suivre leur instinct. Eussent-ils été aveuglés aux aussi, rendus sourds, muets et insensibles que leurs pas les auraient menés tout droit à bon port.

Le rideau noir et mouvant se présenta presque trop tôt au goût de Syld. Du bout des doigts, il effleura le mur d'ombres qui ondula comme de l'eau.


- Je crois... Je pense qu'il vaudrait mieux que je mette un bandeau aussi. Je suis un peu trop connu ici pour que tout le monde se laisse abuser par l'absence de foulard. Me voir soudain avec deux yeux risque d'exciter un peu trop de curiosité et... En fait il faudrait carrément que je couvre les deux. Il suffirait qu'une admiratrice vienne me sauter au cou pour se rendre compte que leur couleur est... anormale.
Revenir en haut Aller en bas
Soghann

Soghann

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMer 18 Aoû 2010 - 16:17

Déambuler dans les tunnels de Shalanos, si ce n'était pas spécialement plaisant, procurait un sentiment de sécurité à Soghann. La lumière verdâtre de l'endroit plongeait le monde dans une ambiance irréelle, dans laquelle la plupart des gens se sentaient mal à l'aise... Et c'était bien le but.
Il avait recouvert les yeux de sa monture avec la taie d'oreiller désormais vide, les provisions n'ayant pas résisté au trajet.

Sans un mot, il s'enfonça dans les tunnels et parvint bientôt au rideau. Syld s'était arrêté devant, manifestement inquiet qu'on remarque quelque chose... Mais Soghann savait bien que ce n'était pas la seule chose qui le tracassait. Sentence avait eu beau le rassurer, il craignait ce qu'il risquait de se passer en traversant le rideau, maintenant que sa "nature" avait été dévoilée.

Il n'y avait pas d'autre moyen de savoir que d'essayer. Fourrant la main dans sa poche, il en sorti le bandeau qu'il avait ramassé dans la neige d'Ilymir deux jours plus tôt et le tendit à son compagnon avec un sourire incertain.


- Tiens, j'ai trouvé ça.

Il se mordilla la lèvre inférieur pendant quelques secondes puis se mit à réfléchir tout haut.

- C'est dommage de cacher ces yeux, mine de rien. En cacher un, ok, mais ça ne changera pas la couleur de l'autre. Par contre, ce que tu peux faire, c'est percer de petite fentes dedans afin de garder tes pupilles dans l'ombre mais sans t'aveugler complètement. Suffira de dire que tu t'es mangé un rayon saint en pleine face, conclut-il avec un léger ricanement.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeMer 18 Aoû 2010 - 17:32

Syld tritura quelques instants le bandeau, visiblement récalcitrant à l'idée de se cacher à nouveau derrière un bout de tissu.

- Tu sais, mes habituels foulards rouges n'étaient pas complètement opaques. Ceux qui tentaient de m'attaquer dans ce qu'ils pensaient être un angle mort en ont souvent été pour leurs frais. Il doit m'en rester un dans un fond de tiroir... enfin, si les tiroirs sont toujours là. Je m'arrangerai avec. En attendant...

Il secoua la tête en soulevant la bande de tissu. Un morceau de toile rèche. Comment est-ce qu'il s'était retrouvé avec ça collé sur l'oeil depuis Faelanir ? Ce n'était vraiment pas le type de matière qu'il aurait choisi.

- Si j'essaye de percer des trous supplémentaires dans ce truc, il va tomber en morceaux. Ca ira bien comme ça pour le chemin qui reste à faire.

Il mit le bandeau en place et le noua en grimaçant un peu. Le geste de lever le bras lui rapelait avec un peu trop d'acuité la mésaventure avec le leuhi.
La boutade au sujet du rayon saint ne parvint qu'à lui arracher une moue crispée qui n'avait pas grand chose avec un sourire.


- Très drôle. Je me demande surtout comment je vais pouvoir me débrouiller pour empêcher tout le monde de vouloir jeter un coup d'oeil là dessous. L'oeil droit, ils ont compris. Mais l'autre...

Bah, au final cela risquait de n'exciter que d'avantage ses amants et amantes qui s'amusaient parfois à finir de l'aveugler pour corser leurs jeux amoureux.
Syld haussa les épaules avec un soupir.

Allez, rester à tourner en rond devant le mur des ombres n'allait pas faire avancer les choses. Soit il se décidait à avancer, soit il n'avait plus qu'à faire demi-tour pour les Ombres savaient où.
Il donna une petite tape à son cheval pour le faire avancer et le suivit.

Une résistance.
Habituellement, c'était comme passer à travers de l'eau glacée. Mais là l'eau semblait aussi lourde et visqueuse que de la boue.
Pourtant il passa.

Le jeune homme voulut reprendre son souffle et fut brusquement secoué d'une violente quinte de toux. L'air de la caverne paraissait lui aussi aussi épais que de la fange.
Syld fit un pas de côté pour s'adosser au mur à la sortie du tunnel et resta plié en deux, une main crispée sur la poitrine, secoué de spasmes tandis qu'il tentait de trouver sa respiration. C'était comme volontairement inspirer de l'eau dans sa gorge et ses poumons. La sensation était atroce.

Oui, quelque chose en lui avait bel et bien changé, à présent il en était sûr.

Il fut pris d'un vertige et s'affaissa à demi contre la paroi de pierre en toussant de plus belle. Une sensation de brûlure dans sa gorge, comme si du plomb fondu s'y écoulait, descendait dans ses poumons.
Il parvint à avaler une brève goulée d'air. Haletant, il fit de son mieux pour retrouver un souffle régulier. Rien que de prendre de minuscules inspirations demandait un effort terrible.


- Ce... ça va. Je m'y attendais... un peu mais... pas aussi... pas comme ça.

Secoué de quintes de toux moins fortes et de plus en plus espacées, il porta une main à son cou comme pour s'assurer que ses chairs n'avaient pas réellement brûlé de l'intérieur.

- Ah... à chaque fois que je pense avoir trouvé... la pire chose que je puisse endurer... il m'en arrive une autre dans la figure.
Revenir en haut Aller en bas
Soghann

Soghann

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeVen 20 Aoû 2010 - 10:46

Soghann avait ensuite traversé sans soucis, contrairement à son compagnon qui visiblement avait rencontré une certaine résistance. Le toisant d'un regard vaguement inquiet, il resta planté là, au milieu du couloir, en tenant les rennes de son cheval d'une main et l'autre posée sur sa hanche.

- M'étonnerait que Sentence soit à l'origine de ça, ce doit être ton elixia. Si on ne trouver pas une solution pour... -il chercha ses mots- résorber ce qu'il t'es arrivé à Ilymir, ça risque d'être pareil à chaque fois.

Voyant que Syld avait cessé de tousser, il empoigna les rennes de la deuxième monture et reprit sa marche.

- Allez, ne perdons pas de temps. Plus vite je serais dans mon lit, mieux ce sera. Phrase pleine de sens qu'il conclut sur un bâillement digne d'un ours, qui résonna étrangement dans les couloirs de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitimeVen 20 Aoû 2010 - 13:37

- Mon elixia... oui, sans doute. Ca me faisait presque pareil au...

Syld toussa une dernière fois avant de quitter le soutien de la paroi.

- ... au début.

Il fit un signe de tête vers son épaule, là où se trouvait la marque qui restait sagement invisible.

- Enfin avant que je ne reçoive mon "droit d'entrée", quoi.

Il se décida à emboîter le pas à son compère tout en continuant à se masser le cou. Même s'il parvenait à présent à respirer presque normalement, l'air confiné et saturé par la présence de Sentence le brûlait comme une exhalaison de vapeur acide.

Même avec le bandeau opaque sur les yeux, Syld rattrapa vite Soghann et vint poser une main sur l'encolure de son cheval.


- Je crois que je vais dormir un bout de temps aussi.

Pour quelqu'un qui n'y voyait goutte, il gardait le pied sûr et ne trébucha pas une seule fois sur les dalles des escaliers qui descendaient vers la ville ou sur les pavés pas toujours réguliers des rues.

- En fait j'en suis au point que si je m'endors, je ne suis même pas sûr de me réveiller un jour. Ou alors il faudra me verser un plein baquet d'eau froide sur la tête, et encore... Ah, je crois qu'on arrive. Dis-moi que les murs tiennent encore debout...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Tunnels du Dregnir Empty
MessageSujet: Re: Tunnels du Dregnir   Tunnels du Dregnir Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Tunnels du Dregnir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Shalanos-
Sauter vers: