Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
AuteurMessage
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeJeu 5 Aoû 2010 - 18:30

[Quelque part dans le désert au sud de Fédoran, aux limites des terres connues
A l'aube qui marqua la fin de la nuit où Shua se trouva seule dans le ciel d'Adreis ]

___________________________________


- Mais un Tora, c'est gros comment ?

Nuada sourit en voyant les grands yeux impatients des enfants qui étaient suspendus à ses lèvres.

Les enfants...
Elle et Lei'to caressaient un doux projet ensemble. Il faudrait obtenir l'aval des Anciens avant, et ensuite attendre le moment opportun si tout allait bien.
Elle leva la tête vers le ciel empourpré par l'aurore, vers les astres à présent occultés par l'éclat du soleil. Attendre... cela pouvait prendre quelques jours comme une année entière. Mais c'était nécessaire.
L'adolescente abaissa à nouveau son regard vers les bambins qui se pressaient sur les fragments de colonne brisés et polis par le vent du désert, dans l'ombre du sanctuaire creusé dans les falaises rouges.
Les enfants, la plus grande richesse de son peuple. Ils étaient tous précieux, il fallait veiller sur chacun d'entre eux afin d'éviter que le peuple des nomades du désert ne s'éteigne définitivement.

Elle tourna les yeux pour observer le campement installé au pied des falaises. Le peuple revenait régulièrement au sanctuaire. Ils restaient quelques jours, le temps de réapprovisionner les réserves du temple en eau, en nourriture et en marchandises diverses, le temps que les Anciens jugent les éventuels contentieux, le temps d'écouter la parole des Etres Sacrés, de leur rendre hommage, le temps de consulter les calendriers elixiens établis à chaque cycle.


- Nuade'ilah ?

La jeune fille cilla puis sourit au garçon.

- C'est très gros.
- Plus que Sheitan et Rayah ?
- Disons deux fois plus gros.

Les enfants ouvrirent de grands yeux avec un "Oooooh" d'émerveillement.

- Et les Sombres de Sua ?

Nuada retint de justesse un rire attendri en entendant un petit qui venait de perdre une de ses dents de devant lui poser cette question en sossottant avec effort.

- Les Ombres de Shua ?
- Oui, on veut encore la légende des Ombres qui cherchent leur âme !
- Oh, eh bien... Les Ombres sont les esprits des habitants de la lune rouge qui ont été rappelés sur Adreis par Valnor et à nouveau modelés comme des corps de chair.
- Mais pourquoi est-ce qu'ils n'ont pas d'âme ? Les Anciens nous ont dit que l'esprit et l'âme étaient liés ?
- Quand le corps a disparu depuis longtemps, l'âme fini par se détacher de l'esprit, des connaissances et des souvenirs. Elle retourne alors dans le grand fleuve des étoiles, ce grand fleuve blanc et lumineux que vous pouvez voir certaines nuits en regardant le ciel.

Dans un bel ensemble, tous levèrent le nez vers les cieux. Mais il faisait jour, et ils prirent une mine déçue. Nuada pouffa.

- Ce soir, peut-être.
- Ca fait mal de ne pas avoir d'âme ?
- Oui et non... On ne peut pas avoir mal à cause de quelque chose dont on ne se souvient absolument pas. Mais il suffit d'un tout petit fragment d'âme, d'une minuscule trace, presque juste une empreinte, un vide qui n'a pu être rempli par l'esprit, et alors oui, ça fait mal. c'est la pire souffrance qui existe en ce monde.
- Mais alors les Ombres sont tristes ?
- Si l'une d'elles se souvenait de son âme, oui elle le serait. Et on dit qu'à chaque fragment d'âme qu'elle parviendrait à reconstruire pour combler son vide, elle pleurerait. Ses yeux rouges laisseraient couler des larmes de sang, des larmes de regret pour toutes les existences qu'elle aurait pu prendre auparavant. Et la légende dit aussi que quand l'Ombre aurait assez pleuré, que ses larmes ne seraient que d'eau salée, alors elle aurait retrouvé son âme.
- Mais si elle pleure de l'eau, alors ses yeux ne seront plus couleur de sang, mais couleur d'eau ?
- C'est ce qu'on raconte, oui. Tenez... de quelle couleur croyez-vous que ses yeux seraient ?
- Bleus !
- Verts !
- Marron !
- Marron-jaune !
- Mais l'eau elle n'a pas de couleur, celle qu'on a le droit de boire ! On voit le fond de la timbale au travers, c'est tout !

Nuada leva un doigt avec un gracieux sourire de félicitation à l'adresse de la petite fille qui venait d'émettre cette remarque.

- C'est vrai. L'eau n'a pas de couleur, sauf celle de ce qu'on met dedans, ou de ce qui peut s'y refléter.

Un "aaaaah" d'admiration s'éleva en réaction à ces paroles.

- Alors en fait... ça dépendra de la couleur de l'âme qui se trouve derrière les yeux ?
- Oui, chaque émotion est comme un grain de sable coloré ajouté dans l'eau transparente.

Un doigt potelé se leva.

- Mais si ça fait mal quand on se souvient de son âme, alors est-ce que ça ne fait pas encore plus mal à mesure qu'elle revient, qu'on se souvient mieux ?
- Si, Maï.

Nauda caressa les boucles de cuivre qui scintillaient sur la tête de la petite dans les rayons du soleil.

- Et c'est pour ça que les Ombres ne peuvent jamais récupérer complètement une âme. Elles auraient mal, beaucoup trop mal pour supporter les derniers fragments. Personne ne pourrait supporter cela.

Elle se laissa glisser au bas du socle de l'ancienne colonne abattue avant de claquer dans ses mains.

- Allez, le soleil arrive. Rentrez à l'intérieur avant qu'il ne fasse trop chaud, et écoutez bien les enseignements des Anciens.

Des ronchonnements peu enthousiastes ponctuèrent cette dernière recommandation, et les enfants commencèrent à monter les marches usées par le sable en traînant des pieds.

Nuada s'étira avec un soupir de contentement en appréciant la chaleur encore supportable du soleil sur sa peau cuivrée.

Contrairement à ce qu'ils craignaient au retour de Médiévir, les Anciens n'avaient pas décidé de les enfermer à nouveau derrière les murs du sanctuaire. Bien au contraire, ils pouvaient présent aller et venir comme bon leur semblait, du moment qu'ils ne s'éloignaient pas trop dans le désert. Nuadi aurait bien voulu suivre les nomades, mais les Anciens avaient refusé cette requête.
Enfin, c'était déjà un progrès. Plus besoin de se cacher pour faire le mur.

Comme répondant à sa pensée, Nuadi passa les grandes portes de pierre.
Elle leva la main pour l'appeler, mais il avait tourné la tête, comme alerté par quelque chose.


- Nuadi ?

Un peu anxieuse sans savoir pourquoi, elle grimpa les escaliers monumentaux pour le rejoindre.

- Nuada, l'oeil...

Elle suivit son regard et se figea.

D'immenses sculptures remontant aux temps anciens avaient été ciselées à même la falaise, tout autour du fronton du sanctuaire. Les siècles, le vent et le sable avaient effacé les détails, cependant on pouvait reconnaître des créatures chimériques : fauves fantastiques, hybrides ailés, reptiles géants... et surtout un dragon. C'était la statue la mieux conservée, la plus impressionnante, celle qui avait fait désigner le plateau de grès rouge comme étant le "pas du dragon".


- L'oeil...

La topaze qui figurait l'oeil du dragon s'était fendue. La fissure la coupait presque en deux.

- Il est arrivé quelque chose à Nerein...

Nuada se tourna vers l'autre côté du fronton, là où se trouvaient les statues jumelles des premières. Le dragon qui en faisait partie n'était plus qu'un moignon informe pointant de la paroi, avec une orbite vide dans laquelle scintillaient les fragments de la topaze qui y avait été sertie.

- Nuadi...
- Sa pierre a lui n'est pas complètement brisée. Il n'est pas trop tard. quelqu'un peut encore le sauver.

L'adolescente avait instinctivement cherché la main de son frère. Elle tremblait.
Nuadi répéta doucement :

- Il n'est pas trop tard. Il est fort, tu sais...

Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeJeu 10 Mai 2012 - 18:52

En découvrant cette scène, Nuadi émit un grognement étouffé et ralentit jusqu'à s'arrêter complètement, appuyé contre l'échine de Sheitan. La queue du grand fauve battait ses flancs avec un brin de nervosité. Lui non plus n'avait guère l'air enchanté par cette foule d'intrus supplémentaires. Il ne cessait de tourner la tête vers la crête des plateaux, aspirant visiblement à reprendre ses vagabondages à la poursuite des lézards de roche ou des petits rongeurs du désert.

Nuadi se racla la gorge pour s'éclaircir la voix. Il désigna le temple de pierre d'un signe du menton.


- Si vous vous présentez là-bas, on vous fournira tout ce dont vous avez besoin. On vous attend déjà... enfin, normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeLun 21 Mai 2012 - 16:54

Au bout d'une dizaine de virage dans le labyrinthe des gorges, Fanaa dut abandonner l'idée de retourner y chercher Khamsin. Jamais elle ne réussirait à retourner sur ses pas ! Il faudrait qu'elle demande à Nuadi de la remmener là-bas à près ... sauf qu'elle doutait que cette demande soit du goût de l'esprit.

Lorsqu'ils s'arrêtèrent enfin, Fanaa était près de s'écrouler. Elle ne sentait plus ses jambes. Fynarine était autant épuisée qu'elle. Ridelgald ne valait pas beaucoup mieux. Oh il se tenait droit et debout et gardait un air décidé sur son visage. De plus sa formation l'avait préparé à des situations difficiles ... mais il avait sentit la "promenade" passer.

Nuadi leur indiqua le temps et Fanaa ne put s'empêcher de faire la grimace intérieurement. Il y avait quelques marches à monter. Allez. Autant repartir tout de suite avant de ne plus réussir à reprendre la route.

- Merci Nuadi. Merci Sheitan le plus beau du monde. Tu salueras Nuada pour moi hein ?



Il n'y avait que 5 marches. Ce n'était pas la mort mais Earl semblait peser de plus en plus. Une fois à l'intérieur, Fanaa effleura le bras de la première personne qu'ils croisèrent pour l'arrêter.

- Bonjour. S'il vous plait notre ami est malade. Il a eu un éclat de pierre rouge dans le bras. Il a eu des hallucinations, il s'est blessé partout. Mais vous pouvez le sauver n'est-ce pas ? Vous le pouvez ? Où devons-nous l'installer ?

Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeJeu 24 Mai 2012 - 0:35

Apparemment préciser la nature du mal qui rongeait le Lévitis n'était pas la manière la plus efficace pour recevoir de l'aide... pour paralyser son interlocuteur, en revanche...

Avant que la personne à qui Fanaa s'était adressée ait pu décider comment réagir, un feu follet jaillit d'un haut couloir voûté.


- Ahe, Ti'cara...

Nuada esquissa un mouvement pour mettre les mains aux genoux, haletante, mais dut finalement se contenter de croiser les mains sur sa poitrine.

- Si etu ni da reloc'te... heu, je voulais dire...

Avant qu'elle ait pu traduire, un appel lointain provenant du couloir lui tira une grimace.

- Ô Sacrée...

Encore plus essoufflée, une vieille femme vint se planter face à Nuada.

- Combien de fois... prévenue... pas courir...
- Un bon millier de fois, répondit la jeune fille, candide, avant de lui tourner le dos comme si la discussion n'avait pas eu la moindre importance. Nuadi m'a prévenue de votre arrivée.

Elle redressa la tiare étincelante qui avait un peu glissé de travers sur ses longs cheveux couleur de flamme et réajusta le voile délicat qui était censé masquer le bas de son visage aux yeux du commun des visiteurs du temple. Contrairement à l'habitude, elle portait une sorte de manteau un peu ample drapé sur l'épaule et ne laissait pas voir grand chose de sa personne, excepté deux bras cuivrés couverts de bijoux et une paire de pieds nus qui gigotaient agréablement sur le dallage plus frais.

- Cara, il vaudrait mieux éviter de mentionner le ziral tout haut si tu ne veux pas faire fuir presque tout le monde.

D'un pas léger, elle se rapprocha d'avantage et repoussa sans crainte les cheveux blancs encore souillés de sang séché qui collaient aux joues d'Earl.

- Nerein... Depuis combien de temps ?

Ridelgald se décida enfin à ouvrir la bouche. Depuis qu'ils étaient entrés, il se montait curieusement gauche, trop emprunté... l'effet "temple", peut-être ?

- Depuis le début de la tempête.
- Oh, le plus critique est donc passé.

Nuada se tourna vers un couloir au bout duquel s'élevaient des marches taillées à même la falaise, tout comme les colonnes spectaculaires qui formaient allée dans le hall d'entrée.

- On devrait pouvoir l'installer en haut. Il y a très peu de pièces occupées pour l'habitation, ici.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeMer 30 Mai 2012 - 13:34

- Nuada ! Mon petit poisson-roi !

Instinctivement Fanaa tendit les bras pour enlacer son esprit de feu mais sur ses épaules, Earl se déséquilibra légèrement alors elle se ré-agripa bien vite à ses bras. Comment Nuada -et Nuadi- pouvaient ils la reconnaitre ainsi recouverte de la poussière rouge du désert ? Autant les esprits avaient un beau teint cuivré, autant la Danseuse avait plutôt la peau rouillée.

Regardant les marches, Fanaa retint un souvenir désespéré. Encore monter ? Mais pourquoi la vie était-elle si dure ? A plat sous cette chaleur ce n'était déjà pas si facile alors si en plus il fallait escalader des escaliers ...


*Ca ne te fera pas de mal de faire un peu d'exercice. Depuis combien de temps n'as tu pas fait tes échauffements ? Travaillé tes figures ? Comment penses-tu survivre si tu ne fais rien ? Alors arrête plaindre et avance. Ne flanche pas. Grimpe. Ca ne peut te faire que du bien. Tant pis pour la soif et oublie ta fatigue. Avance. C'est tout. Oui, c'est tout à fait ce qu'aurait dit Fealisèn si elle s'était trouvée là. D'ailleurs, elle tiquerait en voyant que je me fais aider.*

- Allons y alors.

Le couloir.

- Mais je trouvais logique de parler du ziral car comment pourrait on le soigner sans connaitre la cause de son mal ?

La première marche.

- Mais c'est vrai que les gens de la caravae étaient tristes et horrifiés de sa blessure. Ils ont dit qu'il valait mieux le tuer. Ils voulaient le faire mourir !

Des marches rouges. De pierre rouge. Tout était rouge ici.


- Mais je n'ai pas laissé faire. Je comprends leurs raisons, le ziral les a rendus tristes en leur enlevant des être chers mais ce n'est pas une raison. Je voulais croire qu'on pourrait le sauver ici.

En fait ça allait. Elle ne sentait même plus ses jambes.

- Et Khamsin aussi il faut le sauver. Je suis venue pour lui. Et puis j'ai rencontré Earl. Mais toi tu l'appelles Nerein. Qu'est-ce que ça veut dire Nerein ? Ca veut dire serpent ? Tu sais Earl il n'est pas très rigolo. Il gronde tout le temps. Et il tempête. Il ne sourit pas. Il ne plaisante pas. Je crois qu'il aurait besoin de se détendre. Il est raide comme une trique. Bon c'est peut-être le style levitis mais ... enfin ... disons qu'il devrait se détendre.

Ca y est, ils étaient arrivés en haut. Le paysage devait être beau d'ici. Mais il n'était pas temps de le voir. Pas tout de suite. Plus tard peut-être.

Avisant une couche, Fanaa s'y dirigea pour y allonger Earl. Il était tout sale lui aussi. Fanaa lui prit la main. Ses yeux restaient clos.


- Je voudrais le laver s'il te plait. Enfin j'ignore si par ici vous avez de l'eau que vous destinez à la toilette mais ce n'est pas un caprice, c'est que ça lui fera du bien. Ca le rafraichira, et puis la saleté c'est mauvais pour les blessures. Et comme tu vois il s'est abîmé partout pendant sa crise. Et je voudrais faire le plus de choses possible avant qu'il soit réveillé. Je peux, dis ?

Enfin elle détourna son regard de l'endormi et posa ses grands yeux, tels deux grands lacs d'un violet profond sur son esprit de feu. C'était un regard clair et décidé. Calme aussi. Puis ses yeux se baissèrent vers le ventre caché.

- Et ton bébé ? Il grandit ? C'est qui son papa ?
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeMer 30 Mai 2012 - 19:28

- Serpent ? Nah, pour nous c'est Sierein, l'"ondulant". Nerein est...

Nuada parut réfléchir, tout en tripotant pensivement une des perles de verre chatoyantes qui ornaient les breloques accrochées à son voile.

- Il est "changeur". Mais on peut l'interpréter de différentes façons.

La jeune fille eut le plus grand mal à réprimer son sourire en entendant la description peu flatteuse du caractère du Lévitis.

- Ca, il peut gronder plus fort qu'une Rayah en colère. Pourtant il peut sourire aussi, simplement... il a un peu trop de choses dans la tête. Et le sourire du plaisir et quelque chose d'égoïste, en soi. C'est un acte personnel. Pour quelqu'un qui voit trop loin, qui se préoccupe de trop grand, sourire est beaucoup plus difficile, tu comprends ?

Ils étaient parvenus dans ce qui était moins une pièce qu'un vaste couloir dont le plafond était aussi haut que le ciel d'une cathédrale Ilymis. De grands paravents de métal forgé serti de pierres de verre multicolores dressés entre les hautes colonnes pouvaient à loisir former des espaces plus intimes au gré des habitants. Des fragments de miroirs astucieusement incrustés entre les dalles du sol et dans les frises de mosaïque des murs réverbéraient à foison la lumière qui se déversait par les trois portes qui s'ouvraient sur la droite. Elles devaient donner sur une sorte de balcon ou de galerie extérieure. De longs rideaux blancs ondulaient devant ces ouvertures au gré du vent du désert, empêchant sable et poussière d'entrer.

Nuada arrangea un des paravents, laissant Fanaa babiller et s'activer autour du lit.
En fait de lit, il s'agissait d'une sorte de natte tendue sur un cadre de bois aux tournures gracieuses. Les draps et le coussin semblaient manquer d'épaisseur, mais c'était probablement le plus adapté à la température encore assez élevée à l'intérieur.

La jeune fille se contenta de lever un doigt devant ses lèvres, en réponse à la dernière question qui ne parut guère la surprendre.


- Shht, il essaye de se faire oublier par les Anciens. Ils n'ont que des soupçons, mais... On ne peut pas dire que la nouvelle leur ait plût. Ils n'apprécient guère l'inconnu et ont peur des conséquences.

Elle haussa les épaules.

- Qu'importe, c'est moi qui l'ai voulu.

Elle posa une main sur son ventre qui, de fait, avait bien commencé à s'arrondir sous les vêtements.

- Tout va bien, je le sais.

Comme si on l'avait invoquée, une petite servante aux nattes toutes mêlées de perles brillantes apparut pour déposer une cuvette et un pichet en émaux empli d'eau sur une petite pile de linges au coin d'une table basse. La fillette disparut aussitôt, telle un esprit domestique bien élevé et très occupé.
C'était peu, mais dans le désert, cela représentait déjà beaucoup. Les vrais bains n'étaient pas un luxe qu'on pouvait se permettre dans le royaume de la fournaise et du sable brûlant.

Nuada vint s'asseoir à la tête du lit et posa le bout du doigt entre les yeux clos d'Earl.


- On a dû te le dire, il n'y a pas de remède. C'est un combat que l'on finit toujours seul.

Elle se leva et passa derrière Fanaa pour mettre les mains sur ses épaules.

- Ne t'inquiète pas. Il est "Nerein". Et puis cela devait arriver. Un peu plus tôt, un peu plus tard...

Nuada se pencha sur le côté pour dévisager Ridelgald et Fynarine, restés un peu en retrait. Le premier eut d'ailleurs droit à un regard qui contenait comme un pétillement moqueur... pétillement qui parvint à empourprer le si sérieux soldat.

- Mmh, tu devrais aussi penser à toi, Cara, sinon tu oublieras aussi comment sourire pour dire autre chose que "merci". J'entends d'ici des gargouillements d'estomacs vides, les raclements de gorges trop sèches et les gémissements de muscles fatigués.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeJeu 31 Mai 2012 - 0:02

Fanaa frissonna au contact des mains de l'esprit sur ses épaules et se sentit émue aux larmes. Heureusement qu'avec toute cette marche dans le défilé rouge il ne lui restait pas assez d'eau dans le corps pour pleurer. Mais ce simple geste valait tant à ses yeux ... Il la touchait profondément, même si elle ne savait expliquer pourquoi. La jeune fille pencha la tête de côté pour caresser de sa joue poussiéreuse le dos de la main amie.
Elle baissa les paupières un instant, un seul pour profiter du moment. Une seconde pour souffler, pour se poser, pour commencer à décrisper les muscles de ses épaules et du reste de son corps. Un instant sans penser, sans réfléchir. La faim ? Avant que Nuada n'y fasse allusion, c'était une notion dont Fanaa n'avait pas eu conscience. Et même là ... elle ne se sentait pas vraiment le besoin de se nourrir. De boire par contre ... Et la fatigue, le toucher de l'esprit la faisait reculer. C'était agréable.

Et puis elle rouvrit les yeux.


- Merci Nuada.

Elle battit des paupières pour chasser la torpeur qui s'était invitée sans prévenir, puis fit mine de retrousser ses manches.

- Bon, allons-y. Fynarine, je devine que malgré ta faim et ta fatigue tu resteras au chevet de ton patient hein ? Très bien. Et vous monsieur Ridel vous ne pouvez considérer de laisser ce vilain râleur tout seul. Très bien. Mais si vous ne détournez pas le regard, vous allez bientôt le voir tout nu !

Un rire léger fusa d'entre ses lèvres sèches. La tension commençait à s'évaporer car si Earl était maintenant entre les mains des esprits, il n'y avait plus rien à craindre. Ils tenaient à lui. La preuve : ils lui avaient donné un nom.

Fanaa se rinça les mains puis entreprit de d'ôter à Earl les vêtements qu'il avait mis dans un sale état, se mordant les lèvres et fronçant de soucieux sourcils à chaque plaie qu'elle voyait. De ses fines mains elle passa le linge humide sur tout le corps du clerc, espérant que cela lui faisait vraiment du bien. Elle y allait très doucement, comme pour éviter de le réveiller, et pour ne pas lui faire mal sur une blessure sous cutanée qu'elle n'aurait pas vue.
Fynarine voulut aider bien sûr, mais d'un regard, Fanaa lui fit comprendre qu'elle tenait à s'en occuper seule.

- Oui ils ont dit que cela ne se soignait pas, mais j'espérais que toi tu trouverais quand même un moyen. Elle eut un sourire nerveux. Je sais bien que tu n'es pas d'essence divine et tout ça mais tu es mon esprit. Bah je sais que ta présence a un effet bénéfique sur lui. J'en suis sure. Je le sens.

Elle se retourna pour pointer du doigt le ventre de la jeune fille.

- Et puis vous êtes deux au moins, alors ça vous rends encore plus forts. Les femmes sont plus fortes que les hommes et quand elles sont prêtes à donner la vie, elles le sont encore plus. C'est normal c'est magique. C'est la magie de la nature.

Au moins le levitis ne saignait il pas. Toutes les plaies avaient commencé à se refermer. Elle lui nettoyait les pieds maintenant et espérait secrètement que cela allait le chatouiller, le faire réagir. Mais rien.

- Oh la ! Je crois que je devrais en profiter pour lui couper les ongles !

S'attarder sur des détails pour ne pas s'inquiéter d'autre chose. A sa surprise, ce fut Fynarine qui lui tendit de quoi s'occuper des "griffes" du clerc. Il était propre, elle aurait pu s'arrêter là. Mais elle n'avait pas envie de le quitter. Pas tout de suite. Alors elle grappillait du temps sur des détails sans importance. Elle lui aurait bien limé les ongles des mains mais il s'était arraché la plupart en griffant les parois de la caverne. Son coeur se serra à la vision de ses doigts tout abîmés. Elle ne s'y faisait pas. Il n'y avait plus rien à faire mais elle ne tenait pas à s'éloigner et encore moins à rester inactive. Alors, après l'avoir recouvert d'un drap pour le préserver des regard, elle s'attaqua aux cheveux. Débarrassés du sang séché, elle se mit à un couper une petite longueur. Cela ne servait à rien mais ainsi elle avait une raison de rester. Tandis que -grâce aux instruments de Fynarine encore une fois- elle peignait et égalisait la tignasse blanche, elle se remit à parler.

- Il ne faudra surtout pas lui raconter tout ça. Il ne serait pas content. Déjà parce qu'il déteste qu'on le voie en état de faiblesse, mais aussi parce que lui et moi on ne s'apprécie pas. Enfin pas trop. Enfin ... on ne peut pas dire que nous soyons amis. Mais ce n'était pas une raison pour le laisser, hein ? Il va être vraiment très fâché tu sais, alors ne lui dis rien. Il ne faut pas que je sois dans les parages quand il se réveillera. Je crois qu'il me tuerait. Etait-ce juste une façon de parler ? Dur à dire avec la petite voix douce qu'elle avait pour parler. C'est ma faute aussi. je l'ai assommé. Monsieur Ridelgald pense que je n'aurais pas dû. Il m'a conseillé de frapper l'estomac mais il me l'a dit trop tard. C'était la première fois que j'assommais quelqu'un. Je voulais juste qu'il se calme et qu'il n'en fasse pas trop. Pour qu'il ne meure pas avant d'arriver ici. Mais il sera furieux. Et il va encore crier. Elle secoua la tête. Tu sais, ceux qui seront à côté de lui vont se prendre une sacrée saucée de colère. Fais attention à tes oreilles Nuada. Et fais attention au bébé, il risque d'entendre de bien vilains mots alors qu'il n'est même pas encore là.

Fanaa passa ses mains dans les cheveux blancs pour vérifier que les deux côtés étaient de longueur équivalente. Ce n'est qu'à ce moment que son regard glissa sur la cicatrice qu'il avait à la joue. Quatre lignes parallèles en travers de la joue gauche. Quatre sillons de peau plus pâle que le reste de son visage. Les marques étaient vraiment parallèles et très fines. L'instrument qui avait servi à les faire devait être très précis, les lames plus fines que du papier. La blessure était discrète tout en ne l'étant pas. Les cicatrices n'enlaidissaient pas Earl mais elles ... enfin elles étaient là. Fanaa passa des doigts tremblants le long des marques puis retira sa main comme si elle s'était brûlée.

Une ombre de panique passa dans ses yeux lorsqu'elle les leva vers Nuada.


- Il ne faut pas que je sois là quand il va se réveiller! Ce ne fut qu'une ombre. Son visage s'adoucit ensuite. Je vais aller chercher Khamsin, il faut le sauver lui aussi. En plus j'ai oublié mon sac dans la grotte et puis j'ai un cadeau pour toi dedans. Je te le donnerai quand j'aurai récupéré mes affaires.

Fanaa n'hésita qu'un instant avant de passer ses bras autour du cou de Nuada et de lui faire un bisou sur la joue. Une joue plus douce qu'une pêche. Le temps de la rapide étreinte, Fanaa sentit le ventre rond de Nuada contre le sien et cela lui fit tout drôle.

- Je suis très heureuse de t'avoir revue Nuada amie sacrée.

Fynarine, à rester inactive luttait contre ses paupières qui tentaient de se fermer. sa tête tombait vers son torse, mais la clerc tressautait à chaque fois et se réveillait, pour mieux recommencer à tomber de fatigue. C'était rigolo. Fanaa lui prit la main pour la faire se lever.

- Viens, il est temps de s'occuper de nous maintenant. Monsieur Ridel, vous devriez nous accompagner. Avec Nuada earl ne craint rien, rien du tout. Bien au contraire. Et nous serons vite de retour.

Après un petit signe de la main à Nuada, Fanaa se mit à chercher une personne à qui demander de l'eau et un peu de nourriture. Puis elle devrait retourner à la grotte. Sauf que retrouver le chemin n'allait pas être une partie de plaisir. Heureusement que Khamsin pouvait tenir un certain temps avec sa protection.

c'est la suivante nattée qui les conduisit à un banc à l'ombre et leur servit de quoi se restaurer. La première bouchée écoeura Fanaa. Elle se força pourtant à en prendre une seconde car on ne gâche pas la nourriture surtout quand ceux qui vous l'offrent n'en ont pas à profusion. Mais elle ne put se résoudre à ingurgiter le contenu d'une troisième cuillerée. Elle risquait de tout rendre. Alors elle en mit la moitié dans le bol de Ridel et l'autre dans celui de Fynarine qui, en bonne clerc insista sur le fait que Fanaa devait manger.


- Je sais Fynarine mais je t'assure que je ne le peux pas. Mon estomac ne tiendra pas le coup. je t'en supplie, mange cela.
- Tu es malade ? Tu ne te sens pas bien ?
- Non tout va très bien. C'est juste trop pour le moment. Ce n'est rien.
- Hem. Bien. Mais fais attention je te surveille.

Fanaa secoua la tête avec un demi sourire pis se laissa aller contre le mur derrière eux avec un soupir. Il était bon de faire enfin une pause ...
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeVen 1 Juin 2012 - 0:00

Une ombre se découpa brusquement dans la flaque de lumière projetée par une des portes. Le dos souple, les pattes puissantes, les oreilles pointues... Sheitan ? ou Rayah, peut-être ?
Mais le fauve qui semblait étudier l'intérieur du temple pour s'assurer que la voie était libre était un peu plus petit, et sans doute plus léger. Il n'était pas efflanqué mais n'avait pas non plus cet aspect un peu trompeur de grosse peluche qui trahissait la jeunesse des deux grands fauves gardiens. L'arrivant présentait une fourrure écarlate, zébrée de rayures couleur caramel. Seul le bout de ses oreilles aux larges pavillons se terminait par une touffe de poils noirs, et ses yeux étaient du plus beau jaune.

Se fichant éperdument du fait que l'endroit était occupé par des êtres humains, l'animal finit de se hisser sur la dernière marche et passa le seuil. Il remorquait une sorte de boîte enveloppée dans une couverture, couverture dont il tenait les coins dans sa gueule. Et, fait curieux, la boîte flottait un peu au-dessus du sol.

Une nouvelle ombre s'agita sur les dalles. La grosse tête de Sheitan venait d'émerger à son tour, la gueule encombrée par les lanières de quelques sacs poussiéreux. Les bagages dégringolèrent avec bruit sur le carrelage, un peu baveux et pas mal égratignés. Dédaignant le cours tortueux de la rivière, le fauve avait dû passer par les falaises au détriment de son chargement.
Le félin aux rayures caramel lui adressa un feulement sourd qui lui fit prendre un air penaud.


- Ca serait bien de prévenir, non ?

Le fauve tourna ses yeux d'or vers Nuada qui descendait les escaliers, les sourcils délicatement froncés.
Pour toute réponse, il émit un grondement et bondit au dehors sans demander son reste.

Resté seul sur place à côté des bagages plein de bave et de la boîte toujours enveloppée de sa couverture abîmée, Sheitan posa son arrière-train par terre et prit son air le plus perplexe et le plus innocent.


- Araou ?
- Eyah, inutile de prendre cette mine de gros bébé, tu mériterais que je te tire les moustaches aussi.

Deux petites servantes qui passaient par là manquèrent laisser dégringoler ce qu'elles avaient entre les mains en découvrant l'animal. Apparemment les visites impromptues des fauves géants dans le temple n'étaient pas fréquentes... et le fauve en question ne semblait pas plus à son aise, le nez saturé de toute une pléiade d'odeurs et de parfums d'origine humaine.

- Raou.

Sur cette déclaration emphatique, il s'étala de tout son long sur les dalles et roula sur le dos, bien décidé à continuer à jouer au bébé. Le rusé semblait parfaitement comment désamorcer tout tirage de moustaches ou autre punition méritée...
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeVen 1 Juin 2012 - 18:21

- Oooooooooooh !!!

Fanaa avait eu le temps d'apercevoir le fauve rayé avant qu'il ne s'en aille.

- Oooooooooooooh !!!

Elle bondit de son banc, sautilla d'un pied sur l'autre et battit des mains, toute excitée.

- Tu as vu Nuada ? Tu as vu ? Comment est-ce qu'il s'appelait ? Ou elle ? C'est qui dis ? Comme il est chouette !!!

Son regard restant tourné vers la porte par où était sorti le fauve, Fanaa s'approcha de la boite flottante. Les nomades l'avaient recouverte d'une nouvelle couverture vu que la première avait été emportée par la tempête. Soulevant un coin du tissu, elle vérifia que Khamsin était là et soupira, rassurée que tout soit en ordre.

- Nuada s'il te plait, quelqu'un pourrait soigner Khamsin ? Le pauvre est tout blessé et moi je ne sais pas faire. Je recherche un médecin pour lui et Earl m'a dit que j'en trouverais un ici. Et Kal'en aussi. Mais avant cela ...

Fanaa s'accroupit pour fourrager dans sa besace mâchonnée et en tira le présent qu'elle avait apporté pour son esprit. Au passage elle allongea le bras et grattouilla le museau de Sheitan.

- Tiens, c'est pour toi ... Ce n'est pas grand chose ... mais c'est pour toi.

La jeune fille lui présenta, posée sur ses mains, une rose séchée, une rose au pétales bleu marine dont la couleur n'avait presque pas perdu de son intensité. Une rose ceuillie sur le buisson de feu Altarielle.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeSam 2 Juin 2012 - 0:57

- C'est un crétin qui prend des risques inutiles et qui le sait parfaitement.

Nuada n'avait guère l'air enthousiasmée par la visite du félin aux rayures caramel. Mais ce ne fut qu'un nuage et son front se dérida aussitôt.

- Mmh... il faudrait un de nos Eyerash, un de nos chasseurs-shamans, pour guider un soigneur. Ce sont les seuls qui sont obligés de quitter le désert et de voyager au loin pour mieux comprendre les bêtes de nos terres et d'ailleurs lors de leur initiation. Nous en avons un qui est revenu il y a peu dans un des villages des falaises. Ce n'est pas très loin mais il faut grimper... et il doit avoir à faire après la tempête. Je peux envoyer quelqu'un pour demander à ce qu'il vienne ici dès qu'il pourra ?

La jeune fille accepta la rose et un délicieux sourire.

- Une fleur. Une fleur qui a la couleur du lac de Médiévir quand il reflète le ciel juste après le crépuscule. Merci ma Cara, c'est un très joli cadeau.

Toujours étalé sur le sol, Sheitan émit un reniflement un peu dédaigneux. Eh quoi ? Pas la peine de faire toute une histoire pour un cadeau qui ne se mangeait même pas, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeLun 4 Juin 2012 - 13:58

Fanaa était soulagée que Nuada semble apprécier réellement son cadeau. Car ce n'était pas grand chose en valeur monétaire, mais c'était quelque chose de vraiment spécial, ce rosier étant unique. Et difficile à atteindre car quelque part dans la vallée du Ringem.

- Une fleur d'eau ... oui c'est cela ...

Fanaa sourit puis retourna soulever un coin de couverture du cube.

- Tu as entendu ? Bientôt quelqu'un va venir pour te soigner. Tout va bien se passer. Après tu pourras jouer avec Sheytan ! Oh ! et il faudra que je te coupe les poils. Tu es trop touffu pour ici, tu vas mourir de chaud !

Le coeur léger maintenant, Fanaa étira ses bras, puis s'installa auprès du fauve sacré pour lui grattouiller le ventre. Le poil rouge flamme était tout chaud !

- Il viendra quand ton bébé Nuada ? Tu sais Fynarine est une bonne soigneuse, elle pourra bien renforcer l'équipe des femmes qui s'occuperont de toi ce jour-là. N'est-ce pas Fynarine ?

Mais Fynarine ne répondit pas. Elle n'avait pas entendu un traitre mot. Elle s'était endormie, la bouche semi-ouverte, la tête sur l'épaule de Ridelgald.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeMer 6 Juin 2012 - 23:46

Nuada fit signe à une servante de passage et lui confia à la fois le fragile présent de Fanaa et le message destiné au chasseur des falaises.

- Mmh, pas avant plusieurs cycles encore.

Nuada considéra Fynarine avec amusement, et avec moquerie le brave Ridelgald qui s'efforçait courageusement de rester immobile comme une statue, apparemment très concentré sur son rôle d'oreiller.

- Je ne pense pas que la demoiselle supportera de rester aussi longtemps loin des arbres aux larges feuilles.

Etalé de tout son long par terre, Sheitan ronronnait avec un tel enthousiasme qu'une ou deux personnes qui vaquaient à leurs occupation non loin de là levèrent le nez à la recherche de l'essaim d'insectes qui pouvait bien produire ce bourdonnement.

Nuada s'étira un peu et se massa les reins en pouffant.


- Oh, mais je suppose que vous pourrez participer à la fête de la lune d'abondance dans quelques jours... elle aura eu lieu deux fois cette année, un bon augure pour les temps à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeVen 8 Juin 2012 - 0:45

- Une fête ? Fanaa leva la tête, intéressée. Avec des rires, des chants ? Son regard scintilla. Des danses ?

*De la danse, de la danse, de la danse !!! Danser ? Danser !?*

Les mains de Fanaa qui s'amusaient de la fourure du cou arrêtèrent leur manège, délaissant le grand fauve pour se poser de chaque côté de sa tête. La jeune femme se rappelait d'un coup de sa mise, de la poussière couleur rouge qui recouvrait sa peau, salissait sa chevelure. Elle devait ressembler à une mendiante. Pour une fête, cela n'irait jamais, elle n'était affreusement pas présentable. Les grains de sable lui irritaient encore le cuir chevelu, coincés par les nattes entourant son crâne. Nattes dont des mèches folles malmenées par le vent s'échappaient de façon irrégulière.
Si seulement elle avait pu se laver la tête ! Se récurer du bout des cheveux à la pointe des orteils ! Etre propre !

Fanaa avait acquis une bonne hygiène du temps de Fedoran. Une très bonne hygiène en fait. Elle pouvait se laver deux fois par jour voire parfois trois. Dans des circonstances extrêmes. Mais Fanaa avait l'habitude de se plonger dans l'eau dès qu'elle le pouvait. Par hygiène, mais aussi beaucoup par plaisir. L'eau ... le contact de l'eau ... les reflets de l'eau ...

Elle était immobile depuis une bonne poignée de secondes déjà, perdue dans ses pensées.

L'eau ici était trop précieuse pour l'utiliser à autre chose qu'à combattre la soif. Nuada pourtant avait des cheveux magnifiques. Comment pouvait-elle en prendre soin ? Quels étaient les secrets de beauté des femmes ici ? Cela c'était intéressant à apprendre.


- Je devrais peut-être couper mes cheveux ...

*ce serait plus facile d'entretien.*

Fanaa reprit son sourire.

- Le bon augure c'est la magie de ton bébé ! C'est sûr ! Et le rayé, il sera là aussi, dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeSam 9 Juin 2012 - 0:47

- Couper tes cheveux ? Quelle idée étrange !

Et Nuada d'éclater de rire comme s'il s'était agi d'une suggestion particulièrement déplacée.

- Le "rayé" refusera de venir, comme les dernières fois. Il était trop timide au début, et maintenant son orgueil de mâle déborde et lui coule des oreilles comme de la cire.

La jeune fille lâcha un soupir et expliqua :

- Il y a la fête, et puis le rituel ensuite... C'est la nuit de l'abondance, la nuit de la fertilité, lorsque les jeunes femmes n'ayant pas encore fondé de famille peuvent librement choisir leur partenaire d'une nuit. Les hommes dont le coeur est libre n'ont pas leur mot à dire, et en principe ne savent même pas qui fut leur compagne de la lune. Mais c'est aussi l'occasion de se retrouver pour ceux qui n'ont pas encore l'âge requis pour se lier sous le ciel et le soleil. Celles qui ne désirent pas concevoir d'enfant boivent le Iklaa. Les êtres sacrés sont censés en faire de même.

Une très légère rougeur colora les joues de Nuada. Apparemment elle avait "oublié" cette règle lors de la dernière fête.

- Les enfants à naître sont si fragiles... ici, il ne faut pas créer la vie à n'importe quel moment. L'elixia est trop forte,trop agressive. Les fêtes de l'abondance correspondent aux moments où les lunes sont disposées harmonieusement sur la voûte céleste, ce qui contrebalance l'elixia du désert rouge. Les enfants de l'abondance sont toujours beaux et bien portants, même s'ils sont de plus en plus rares.

Elle omit de préciser la panique qui avait saisi les anciens lorsqu'ils avaient compris l'état de leur guide sacrée. De mémoire d'habitant du sanctuaire, nul être divin n'avait jamais pris le risque de procréer. Les règles qui s'appliquaient aux autres n'étaient, ne pouvaient être valables pour les Ilahi. Toute prévision était impossible dans leur cas. Et si les choses tournaient mal, lunes d'abondance ou non ? Les nomades ne pouvaient pas se permettre de perdre leurs guides, pas tant que les signes annonçant la venue de la génération suivante n'étaient pas apparus.

Souriante, Nuada tapota doucement le petit ventre qui s'arrondissait discrètement sous les vêtements soyeux.


- Pas de rituel pour Nuada cette fois-ci... Les ventres ronds sont trop peu nombreux pour qu'un simple masque suffise à tromper les anciens.

Elle considéra Fynarine toujours endormie avec amusement et adressa une petite moue à Ridelgald.

- Mmh, pas de femme ou d'enfant, je me trompe ?

Le soldat sursauta si bien qu'il manqua faire glisser la Dédrane par terre. Sa mine interloquée tenait lieu de confirmation.
Nuada joignit les mains avec ravissement.


- Ah, parfait ! Comme je le disais, les hommes, du moment qu'ils sont libres de coeur, n'ont pas leur mot à dire.

Se détournant du Lévitis trop abasourdi pour trouver quoi répondre, elle vint poser un doigt sur le bras de Fanaa et le fit glisser sur sa peau, dessinant une trace plus claire au milieu de la poussière écarlate.

- Un bon décrassage et du repos, c'est ce qu'il faut avant tout, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeLun 11 Juin 2012 - 14:57

Le sursaut de Ridelgald tira brutalement la pauvre Fynarine du sommeil.

- Hein ? Quoi ? Des soins ?

Elle avait déjà la main dans sa besace à la recherche de la bonne herbe séchée lorsqu'elle réussit à faire le point. Il n'y avait pas de malade à proximité. Juste un grand monsieur qu'elle avait osé utiliser comme oreiller.

- Oh Ridelgald je suis tellement désolée. Je ne voulais pas vous déranger, je ne vous avais pas vu ... euh ... enfin si bien sûr mais ... je devais être fatiguée. Un moment d'inattention. Mais ça va maintenant. Merci.

Fanaa qui luttait contre un début de somnolence la regardait du coin de l'oeil. Elle répondit à l'adresse de Nuada :

- Tu lis dans mes pensées. Du repos, de la propreté. Un bâillement. Nous en avons bien besoin. Et je vais ranger Khamsin comme ça. Il ne peut rester dans le passage. Et je suis heureuse d'assister à une fête ici. Une fête du Désert Rouge.

Après une dernière caresse, Fanaa se mit debout avec effort, s'épousseta inutilement les genoux et suivit -avec Fynarine et Ridelgald à quelques pas- l'esprit sacré vers une pièce où ils pourraient dormir.

- Et le iklaa c'est quoi ? Ce n'est pas une drogue au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeLun 11 Juin 2012 - 22:56

Nuada tendit la main et lui décocha une petite tape sur la tête.

- Tu n'écoutes pas, hé ? C'est juste ce que prennent les femmes qui ne veulent pas risquer d'avoir un enfant. C'est d'un usage courant ici... Bien obligé. Mais nous n'avons pas pour coutume de nous enfumer l'esprit, contrairement à certains...

Une nouvelle rougeur monta aux joues à présent râpeuses de Ridelgald, et il se tassa instinctivement lorsque la jeune fille lui décocha un regard réprobateur par dessus son épaule.

- Il... euh... il essaye d'arrêter.
- Lechnoba, menteur.

Ils parvinrent dans un vaste salon qui rappelait fortement les tentes des nomades : des tentures accrochées à la clef de voûte s'épanouissaient jusqu'au sol tels les pétales d'une grande fleur de cuivre et d'or. Une profusion de tapis et de coussins chamarrés déversait ses reflets soyeux et ses velours sur les larges marches qui formaient gradins au fond de la pièce.

- Vous pourrez sans doute vous arranger ici. Il suffit de tirer une de ces cloisons d'émaux entre ces piliers pour séparer la salle en deux si vous le désirez. Et par ici...

Nuada repoussa un rideau de perles de verre multicolores et descendit les quelques marches d'un corridor un peu plus étroit que les couloirs monumentaux qui traversaient le sanctuaire. Ce passage menait à une pièce plus petite, complètement ronde. Un renfoncement excavé dans les parois de pierre formait un banc tout autour de la salle dont le centre était occupé par une grande vasque de métal. S'emparant d'une longue tige de fer, Nuada remua les cendres qui se trouvaient dans une petite dépression sous la vasque. Des étincelles rougeoyèrent dans un crépitement vif.

- Vous voyez les pierres dans ce bassin de cuivre ? Il suffit de verser un peu d'eau -juste un peu- dessus quand elles sont chaudes. La vapeur ôtera toute la poussière et la fatigue des muscles.

Elle farfouilla dans la profusion de petites boîtes ouvragées et de flacon divers disposés dans une niche.

- On peut rajouter des herbes parfumées dans les cendres, des essences apaisantes dans l'eau... Il y a aussi des poudres pour les cheveux, des argiles pour le corps... enfin tout. Je vais faire apporter des serviettes et des vêtements propres. Oh, et nous avons de très bons masseurs aussi, si vous voulez. Il va encore faire chaud cette nuit, mais après ça vous dormirez comme des pierres sans même y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeMar 12 Juin 2012 - 16:16

Fanaa se frotta le haut du crâne et tira une petite langue.

- Mais si j'écoute ! Mais je n'avais pas compris. Et je voulais être sure ...

Elle laissa Khamsin dans la pièce qui ressemblait à une tente et se sentit presque au paradis lorsqu'elle atteignit la salle des vapeurs. Presque. Car rien ne valait le plaisir de plonger et se mouvoir dans l'eau. Mais se laver enfin !


- C'est fantastique ! Merci Nuada !!!

Ni une ni deux, la jeune fille fit passer par dessus sa tête l'ample robe poussiéreuse qui l'habillait depuis le début du voyage, ôta ensuite la brassière et la jupe grises qu'elle avait depuis le Ringem, et s'attaqua à défaire ses tresses. Fynarine, qui avait ouvert de grands yeux en la voyant se dénuder en public se retourna vers Ridelgald les sourcils froncés.

- Fermez les yeux ! Et tournez vous ! Ne regardez pas. Allez attendre à côté voilà. Nous vous retrouverons ... euh ... plus tard.

Ce disant, elle le poussa hors de la pièce pour le ramener à l'escalier avant de se rapprocher, les poings sur les hanches.

- Fanaa, une jeune dame ne se met pas toute nue comme ça devant n'importe qui, enfin !

- Hein ? Oh mais ce n'est pas n'importe qui. Et puis je croyais qu'homme et femme se lavaient au même endroit car il n'y a qu'une seule pièce. Et puis de toute façon tu as vu la tête qu'il a fait, il avait l'air plus à court d'air qu'autre chose. Et puis il travaille avec Earl alors ce ne peut pas être un vilain garçon. Il aurait plutôt la rigidité typique des levitis. Allez ne t'embête pas, viens te laver ça fait un bien fou !

Fynarine ne résista pas longtemps. Elle ne put s'empêcher de remarquer les vilaines cicatrices sur le bas-ventre de Fanaa et se dit qu'elle pourrait peut-être y faire quelque chose mais l'apaisement procuré par la vapeur chaude et les parfums lui fit perdre le fil de ses pensées. La Dedrane accepta avec plaisir de se faire masser et s'assoupit sous les gestes délassant des mains expertes. Fanaa refusa de se laisser toucher. Mais après avoir renouvelé des dizaines de fois ses remerciements à Nuada, après avoir passé des vêtements propres, elle commença a avoir beaucoup de mal à garder les yeux ouverts.

- Nettoyer ... il faut nettoyer la pièce maintenant qu'on a tout sali ...

Mais elle n'avait plus de force.

- Demain. Demain ...

Elle ne savait quelle heure il était mais cela ne comptait pas. Fanaa posa sa tête sur un coussin près du cube de Khamsin et après un dernier sourire endormi à l'attention de Nuada, elle laissa ses paupières retomber.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeMar 12 Juin 2012 - 20:13

La nuit avait passé, chaude, presque étouffante dans l'atmosphère figée après la tempête. Ce ne fut qu'à l'aube qu'une brise légère se leva, s'exhalant des recoins les plus frais des plateaux. D'ici quelques heures, cette brise se changerait en un souffle de forge et le soleil éclairerait en plein la vallée devenue chaudron ardent. Mais pour le moment, c'étaient sans doute les instants les plus agréables de la journée.

A l'étage, la brise se faufila entre les colonnes d'une galerie extérieure et, repoussant les rideaux blancs, se glissa à l'intérieur du temple.

Sur son lit, Earl remua enfin. La luminosité pourtant encore douce lui tira un grognement, mais il suspendit le geste qu'il avait fait pour lever une main en barrage avec une franche grimace. Ses doigts étaient étroitement enveloppés de bandages... tout comme une bonne partie de ses avants-bras et son cou. Par Ael, avait-on tenté de le changer en momie ?
Rejetant ses draps, il entreprit de revêtir les quelques vêtements propres disposés à son chevet par une main attentive. Un pantalon un peu flottant et une tunique longue et légère, le tout d'un blanc parfait et taillé dans un tissu soyeux... mais qui lui fit malgré tout l'effet d'une camisole de papier de verre. Il avait encore l'impression que sa peau le brûlait, même si c'était infiniment plus supportable.

Les sourcils froncés, il resta un moment assis au bord de son lit, à observer ses orteils sur le dallage. Puis il tenta de se lever, se rassit précipitamment, réitéra sa tentative, vacilla dangereusement, et resta accroché des deux mains à la colonne la plus proche.


- Crécheu de couille de...

Renonçant à l'idée de quitter l'appui du pilier, le Lévitis se retourna pour s'y adosser. Étrangement, son reflet dans les morceaux de miroirs incrustés en frise dans les murs n'avait pas trop mauvaise mine... toujours un peu trop pâle et le regard légèrement fiévreux. Mais à part ça...

Earl loucha sur une longue mèche blanche qui oscillait devant son nez et l'attrapa entre deux doigts. Coupée...


- Gnn, Fanaaaaa...
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 1:22

Fanaa avait dormi comme une masse malgré la touffeur de la nuit. Le sommeil ... le sommeil était une bénédiction pour les corps et esprits harassés.

Le matin lui avait fait ouvrir les yeux et sourire. Un sourire destiné à personne en particulier et au monde entier à la fois. La jeune fille s'étira puis se frotta le bout du nez, hésitant quelques secondes entre paresser encore un peu au lit ou se lever immédiatement, mais comme elle ne ressentait plus de fatigue, le choix s'imposa vite.

Fynarine dormait non loin d'elle et Fanaa pouvait entendre la forte respiration ponctuée de ronflements de Ridelgald de l'autre côté du paravent d'émaux.

Se sentant en forme, la Danseuse se leva et sortit de la pièce sur la pointe des pieds. Elle parcourut un couloir à la recherche de la terrasse à l'entrée de l'étage du temple. Sur cette surface, elle put commencer son échauffement. Pieds, chevilles, mollets, cuisses, hanches, taille, ventre, cou et bras ... et lorsqu'ils furent tous réveillés, elle ne put résister à l'appel des hauteurs. Les murs du temple l'invitaient à les escalader et les grands animaux de pierre l'attiraient.

Ses mains et ses pieds nus trouvèrent prise sur les aspérités de pierre rouge et elle commença à s'élever. Son rythme cardiaque s'accéléra sous l'effet de l'excitation, de l'adrénaline. Fanaa aimait l'eau et lorsqu'elle n'en avait pas à portée, elle était -elle le découvrit- attirée par les hauteurs !
Si elle regretta parfois de n'avoir pas les griffes de Sheitan, elle se félicita de ses années d'entrainement à la danse qui avaient donné à ses muscles souplesse et tonicité, qui lui avaient fait le pied sûr, les bons réflexes. L'escalade était une activité excitante !

L'effort et le réchauffement progressif de l'air commençaient à la faire transpirer mais elle ne s'arrêta ni ne ralentit jusqu'à atteindre le sommet de la tête du grand dragon de pierre, sur laquelle elle se percha accroupie, tourna la tête de tous côtés pour embrasser l'horizon.


*Je suis un oiseau de proie, une panthère noire et une fleur sauvage !*

- Et je suis dans le désert !

Etait-ce le bout du monde ? Nuada avait dit que non mais Fanaa aimait tout de même l'idée que ce soit possible. Que le bout du monde soit rouge partout.
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 9:17

Quelque part dans la vallée, un chant s'éleva, bientôt repris en écho d'un bout à l'autre de la dépression. Lentement, poussées par leurs guides, des colonnes de Sirleks se formèrent. Les longues files ondulaient paresseusement le long des chemins ménagés le long des falaises. Ils devaient traverser les plateaux pour gagner les vallées où croissaient encore de rares arbustes épineux avant que la surface des reliefs ne devienne pareille à une plaque de métal brûlant sous le soleil.
Dans le campement temporaire des nomades rescapés de la tempête, quelques rares enfants filèrent en courant, laissant les lignes pointillées de leurs pas dans le sable. Sourds aux appels de leurs mères, ils filèrent taquiner les lézards timides qui pointaient le bout de leur nez hors de leurs trou dans les berges asséchées de la rivière.


- Mon capitaine !

Ayant finalement réussi à quitter le soutien de son pilier pour sortir s'appuyer au parapet de la galerie extérieure et respirer un peu l'air encore doux, Earl réprima un soupir. Ridelgald avait souvent un sommeil à faire rager une pierre, mais il avait développé une sorte d'alarme calquée sur l'était de son ex-supérieur.

- Combien de fois va-t-il falloir que je te rappelle que je ne suis plus capitaine ?

Sans prêter attention à cette remarque, le soldat le tira par le col de sa tunique.

- Regardez-moi ! Et bien en face !

Il étudia longuement la mine du jeune homme avant de le relâcher avec un grognement légèrement rassuré.

- Bon ça va, vous avez déjà eu l'air plus horrible que ça.
- Hum, merci. Enfin je crois.

Earl se massa la nuque.

- Bon, explique-moi un peu comment on a atterri ici.
- Eh bien en fait... Nous avons réussi à sortir des tunnels et là nous sommes tombés sur...
- Ce n'est pas ça que je te demande, et tu le sais très bien.
- Oh... heu, vous avez trébuché et votre tête a porté contre un rocher.

Earl le fixa pendant ce qui sembla une éternité. Ridelgald commença à s'agiter, fit mine de s'intéresser à tout ce qui pouvait lui permettre de regarder ailleurs, commença à suer nerveusement...
Puis Earl prit une profonde inspiration qui ressemblait à un grondement de fauve.


- Fanaaaa !
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 12:32

Fanaa s’était finalement redressée de toute sa hauteur et détaillait le paysage, les colonnes de bêtes et de gens, mais surtout ce qui semblait le lit d’une rivière. Sauf qu’il n’y a pas de rivière dans les désert n’est-ce pas ? Sinon ce ne serait pas des déserts.

C’est alors que le rugissement retentit et qu’elle se baissa, rentrant la tête dans ses épaules, se figeant pour se fondre dans la pierre.
Earl était réveillé.
Les vacances étaient terminées.
Il savait.
Elle était fichu.
Euh … oups ?

Et mais non ce n’était pas drôle ! Elle avait prévu de partir à la recherche du Rayé aujourd’hui ! Sûrement pas d’affronter la colère de Monsieur Grande-Gueule-Petite-Nature ! Elle grimaça à cette pensée. Jusqu’ici elle n’aurait jamais pensé à l’affubler d’un sobriquet autre que Monsieur Colère ou Monsieur Ronchon peut-être. Là c’était un peu plus moqueur. Et sûrement mérité d’un côté mais bon. Quand même. Ce n’était pas son genre à elle. Et même si, elle devait l’avouer, elle se sentait quelque peu fière de sa trouvaille, elle se dit que si jamais il lisait dans ses pensées et trouvait cela, elle finirait en chair à pâté.
Donc les moqueries c’était terminé.

Elle commença à entamer la descente sur la pierre qui se réchauffait drôlement vite sous le soleil en se demandant si elle aimait son nom. Un nom en sonorité de « a » comme le sien semblait être fait pour qu’on l’appelle pour la gronder. C’est vrai ! Lorsqu’Earl faisait résonner les monts rouges d’un retentissant « Fanaa » ça avait un côté euh … ben grondant quoi. Alors que si elle s’était appelée euh… dison « Fynarine » et bien la consonance aurait été différente. Quand on braille « Fynariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine » on n’a pas l’effet de grand fauve enragé. Non « Fynarine » ça a une consonance mignonne, on a envie de lui demander des trucs gentiment et de la protéger. Un nom en « o » a quelque chose de dur et de masculin. Un nom en « u » appelle à la moquerie …


*Bon ben tant pis, je m’appelle Fanaa, il faut que j’assume.*

Bon. Ne pas arriver tête baissée et l’air fautif. Il est peut-être juste normal. Et pas du matin. Peut-être même que c’était un exercice de vocalises, hein ?
A force de se laisser glisser et de bondir, elle atterrit finalement sur le rebord de la galerie extérieure où se trouvaient les deux levitis.


- Bonjour petit caméléon ! Bonjour Monsieur Ridel. Dis, tu ne devrais pas crier si fort, tu vas faire peur à tout le monde inutilement.

Elle gardait prudemment une distance de quelques pas entre eux et son rebord, mais ne put s’empêcher de sourire car il était réveillé (enfin !) et puis elle se sentait de très belle humeur ce matin !
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeVen 15 Juin 2012 - 19:38

Ridelgald se retourna pour chercher qui pouvait bien être ce "petit caméléon". Mais non, il n'y avait bien qu'eux trois de visibles à cet endroit.
Les narines d'Earl se dilatèrent aristocratiquement. Il gardait les lèvres pincées, comme pour empêcher à toute force l'envol d'une flopée de noms d'oiseau.
Enfin, il prit une inspiration et ouvrit la bouche. Son ex-lieutenant se tassa instinctivement dans l'attente du cataclysme.


- Merci.

Voir la foudre s'abattre sur le sanctuaire aurait certainement moins surpris Ridelgald. Soudain très inquiet, il fit mine de coller une main sur le front d'Earl, au cas où il aurait été victime d'une crise de délire due à la fièvre. Le regard doré le statufia sur place, preuve que non, le Lévitis n'avait rien perdu de son caractère.

- Merci, donc...

Earl leva un doigt péremptoire pour prévenir toute interruption.

- Mais je ne dis pas ça pour le coup derrière la nuque. Ni pour la séance de... hum... coiffure. Il me semble que tu devrais avoir passé l'âge de jouer à la poupée.

Le Lévitis fit mine de rajuster les bandages de sa main et ajouta d'une voix faussement désinvolte :

- Mais ce n'est pas une bénédiction t'autorisant à recommencer, entendons-nous bien. Fais seulement mine de recommencer, et je t'enterre jusqu'au cou dans le sable avant de te laisser au soleil et aux mygales.

Les sourcils froncés, il finit de resserrer ses pansements.

- Mmh, j'ai toujours trouvé un certain charme aux supplices typiquement fédoriens. Bref.

Les yeux d'ambre glissèrent vers Ridelgald qui sentit un filet de sueur glisser entre ses omoplates. Il préférait presque quand Earl hurlait à en décrocher les araignées du plafond... au moins il n'y avait aucun doute sur ce qu'il avait en tête.

- Ca me rappelle que tu m'as "convaincu" de rester tranquille une fois aussi, toi...
- Heu... une hallucination due à la fièvre, sans doute...
- Peuh ! Il faudrait vraiment que tu t'entraînes à mentir.
- Heya, il me semblait bien avoir entendu la douce voix du matin d'un individu toujours de mauvaise humeur.

Nuada venait d'apparaître, suivie à quelques pas d'un Nuadi qui avait encore l'air boudeur.
La jeune fille, un poing sur une hanche, menaça Earl du doigt.


- Neïde ka shigah ! On ne dispute pas ses amis !

Dans son dos, son frère fit mine de vomir par dessus la rambarde, et Earl se contenta de lever les yeux au plafond avec un soupir.

- Aya, Nuada...

Nuada garda la pose un moment, avant de franchir la distance entre eux et de lui sauter au cou avec une exclamation joyeuse.

- Re-yn, tu avais promis de revenir plus tôt !
- J'ai fait ce que je pouvais...

Il baissa les yeux vers le ventre rond de la jeune fille, puis glissa un regard préoccupé du côté de Nuadi... Nuadi qui s'obstinait à fixer tout et n'importe quoi sauf les personnes présentes.
Nuada considéra le Lévitis avec un petit froncement de sourcils.


- Teh ! Tu as encore grandi ou quoi ?
- Mmh, pas depuis une bonne dizaine d'années. Ca doit être toi qui rapetisse... ce que tu gagnes en largeur, tu le perds en hauteur.

Laissant là la jeune fille bouche bée et le feu aux joues, Earl lança un coup d'oeil interrogateur vers Ridelgald.

- Je suis resté... hum... "endormi" combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeSam 16 Juin 2012 - 2:27

Fanaa fut aussi surprise que Ridelgald de la réaction du Levitis, si bien qu'elle resta immobile, son regard fixé sur lui mais ne prononça pas un seul mot. Pour rien au monde elle n'aurait risqué de détruire cette fragile trève. Et tandis qu'elle cherchait où pouvait être le piège, elle eut la fugace et mélancolique impression d'un adieu ...

Puis Nuada arriva, attirant ainsi l'attention d'Earl. Fanaa s'assit sur le rebord et laissa aller sa tête contre la pierre. Elle observait d'un regard bienveillant et scrutateur les différents acteurs. Nuada et Earl semblaient bien se connaître, mais elle n'en éprouva pas de jalousie. La belle et douce Ilahi valait d'être connue et appréciée du monde entier pour elle !

Mais Nuadi était bizarre. Il ne disait rien et semblait de méchante humeur. Ce n'était pas bien. Un esprit du feu contrarié portait sûrement malheur.


- Pourquoi Nuadi est-il fâché ?
Revenir en haut Aller en bas
Earl

Earl

Réputation : 935

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeSam 16 Juin 2012 - 13:27

Earl réprima une grimace. C'était précisément la question à ne pas aborder de front.

Nuadi se hérissa aussitôt, sur la défensive.


- Je ne suis pas "fâché" !

Ridelgald eut l'air de penser qu'il avait trouvé son maître en termes de mensonges peu convaincants. Nuada, de son côté, parut brusquement embarrassée, ne sachant quoi dire pour empêcher la situation de prendre une tournure désagréable.

- Nous... nous pourrions rentrer prendre un... un thé ?

Comme elle le craignait, son frère se fit immédiatement son interprétation toute personnelle :
- Ah oui, eha, faisons comme si de rien n'était !
- Mais enfin c'est toi qui prends la fuite à chose fois que j'essaye de te parler !

Les yeux verts de la jeune fille s'emplirent de larmes. Sans y prendre garde, Nuadi tourna les talons et se percha d'un bond sur le parapet, prêt à retourner vagabonder à son aise, loin du sanctuaire. Mais une main calleuse s'abattit sur son épaule, l'arrêtant tout net.

- Fiston, je n'aime pas me mêler des affaires des autres, mais c'est impoli de détaler comme ça au milieu d'une conversation importante.

Nuadi repoussa la main de Ridelgald... ou plutôt tenta de le faire : le damné soldat avait autant de poigne qu'une pince d'acier.

- N'sidé ! Vous n'avez pas le droit de me toucher ! Je suis...
- Un gamin mal élevé, de ce que je peux voir, sauf votre respect.

Le jeune homme se débattait comme un beau diable, sifflant de colère. On aurait dit un tora pris au piège.

- Ca ne regarde que nous et notre peuple ! Ce n'est pas parce que votre maître...

Earl tiqua à cette interprétation de la hiérarchie entre lui et Ridelgald.

- ... peut faire montre d'une certaine familiarité que vous pouvez en faire autant ! Et puis de toute façon...

Sentant venir le danger, Nuada tenta un timide "Shigah, Nuadi", mais le garçon poursuivit :
- ... même lui ne devrait même pas être là. C'est aussi un étranger, il l'a été depuis que sa mère a abandonné le désert pour aller...

Il prononça un mot assez peu mélodieux qui fit se raidir Earl. Le Lévitis ne bougea pas d'un millimètre, mais se contenta de secouer la tête.

- Ce n'est pas dans l'habitude des gens du désert de rejeter sur les enfants les fautes des parents.

Nuadi resta un instant à cours de mots, mais se reprit bien vite.

- Cesse de prendre ce ton avec moi ! Tu n'es pas un de nos Anciens, et encore moins notre aîné, et tu sais très bien pourquoi !

Le claquement sonore d'une gifle résonna dans un silence soudain. Nuadi resta muet, la joue écarlate, et Nuada reprit une inspiration, la main encore levée et tout aussi rouge.

- I-idiot de Nuadi !

Et elle rentra à l'intérieur en courant.
Earl fit un signe discret à l'intention de Ridelgald : il était temps de rentrer.
Le Lévitis s'arrêta cependant à la hauteur de Nuadi.


- En effet, je ne suis même pas la moitié d'un "aîné", et pour plusieurs raisons. Il n'empêche que si tu te comportes comme un sale gamin irresponsable, on te traitera comme tel. De toute façon j'avais l'intention de discuter avec toi plus tard.

Et il emboîta le pas de son ex-lieutenant.
Nuada était allée se nicher dans les coussins entassés dans un angle de la pièce, à côté d'une petite table sur laquelle on avait déposé de quoi prendre un en-cas matinal copieux.


- Nuada... cette tempête de sable... vous ne l'aviez pas sentie venir, n'est-ce pas ?

La jeune fille releva les yeux, renifla, puis jaillit des coussins pour aller fourrer son museau un peu humide contre le torse du Lévitis et étouffer ses sanglots. Un peu surpris, Earl manqua partir à la renverse, et lui tapota maladroitement le dos. Il venait de se rappeler qu'il n'avait jamais vraiment su comment s'y prendre avec les enfants... et, après tout, les deux guides sacrés étaient encore des enfants.

- Nous n'en parlerons à personne... mais les choses ne pourront pas rester en l'état bien longtemps, tu le sais ?

Un reniflement lui répondit, et il repoussa doucement Nuada, la faisant se rassoir au milieu des coussins.

- Bien, il est temps de manger... et que je n'entende personne dire qu'il n'a pas faim.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitimeSam 16 Juin 2012 - 15:53

Fanaa croisa les bras et secoua doucement la tête. Nuadi avait un côté égoïste et capricieux, ce qui ne seyait pas à un esprit, une personne qui devait se consacrer aux autres, à son peuple. Mais c'était peut-être cela le souci, ils le "devaient", ce n'était pas un choix.

Ensuite son attention se tourna vers Earl et Nuada. La pauvre Nuada pleurait à cause de son idiot de frère. Ah les garçons ... Heureusement Earl la consolait. Il ne s'y prenait peut-être pas le mieux du monde mais c'était gentil au moins. La jeune fille alla s'asseoir sur un des coussins, ses grands yeux toujours à l'affût, ses oreilles ouvertes. Earl aurait un lien de parenté avec Nuadi et Nuada ? Donc les filles esprits étaient adorables mais les garçons de la famille eux avaient de terribles caractères. Cette constatation était amusante et fit fleurir un sourire sur ses lèvres.


Elle souleva la théière et se prépara à verser dans les verres joliment décorés.


- Qui veut du thé ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Empty
MessageSujet: Re: Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon   Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Confins du désert - sanctuaire du Pas du Dragon
Revenir en haut 
Page 1 sur 31Aller à la page : 1, 2, 3 ... 16 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» [SPECTACLE] How To Train Your Dragon Arena Spectacular live action
» a quoi ca sert le facebook exactement !?
» A Quoi Sert le "MERCI" en haut des message ?
» A quoi sert cette page ??
» A quoi sert la partie "Stockage" des crédits ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Fedoran-
Sauter vers: