Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Rues d'Ilymir

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Jeu 8 Juil 2010 - 10:40

Ils mirent peu de temps à trouver des montures et provisions nécessaires au trajet, et quittèrent la ville bien avant la tombée de la nuit. Syld, bien que peu assuré, tenait sur sa selle et ils avaient pu adopter une allure rapide qui les amena aux portes de la cité blanche le lendemain, alors que l'après-midi faisait place à la soirée et qu'une fine neige tombait mollement d'un ciel bouché.

- Cité blanche, tu parle...

Si les gardes remarquèrent à peine Syld, ils interceptèrent Soghann pour l'interroger. Les rancunes séculières étaient persistantes, et on se méfiait toujours des Shalos... C'était nulle part plus vrai qu'ici. Il s'en sorti finalement sans trop de mal, en jouant le garde du corps de Syld, marchand Médiovien venu pour affaires.

Ils entrèrent finalement dans la ville, et parvinrent à ce qui était manifestement une grande place qui devait être fort encombrée la plupart du temps. L'activité était cependant nettement ralentie par les intempéries, quoique cela ne semblait pas gêner un certain nombre de passant, certainement habitués à de telles températures.

Soghann frissonna. Lui-même n'était pas habitué au froid : Shalanos était une ville "chaude", et le Regnir connaissait plus souvent les cendres que la neige. L'assassin flatta l'encolure de son cheval, tout en parcourant du regard la place.


- Bon, et maintenant ?

Il se redressa et poussa un long soupir. Il était soudain las, très las.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Jeu 8 Juil 2010 - 13:48

Syld décocha un regard peu amène entre les oreilles de sa monture, monture qui ne parut même pas sentir à quel point son cavalier avait envie de lui fendre le crâne en deux. Avec une petite grimace, il se souleva pour frotter aussi discrètement que possible son postérieur malmené par les cahots de la route en dépit du rembourrage de la selle.

- Maintenant j'en sais rien, lâcha-t-il avec aigreur tout en jetant un coup d'oeil tout sauf ravi aux bâtiments presque trop blancs qui entouraient la place. Je te souhaite bien du courage pour les retrouver dans une ville comme celle-ci. "La taverne de la neige d'or"... "Aux trois prêtres"... "Auberge de... de l'immaculée conception" ?? Non, franchement, est-ce qu'on était vraiment obligés se venir se fourrer ici ? Pourquoi a-t-il fallu que soit-disant elles aient choisi cette destination plutôt qu'une autre, quoi, mince ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Jeu 8 Juil 2010 - 14:01

La diatribe de son compagnon redonna (paradoxalement) instantanément le moral à Soghann, qui lâcha un petit rire.

- J'aimerais bien le savoir ! C'est déjà un miracle qu'on ait su qu'elles venaient ici, mais alors maintenant, pour les retrouver... Il va nous falloir un autre miracle. Heureusement qu'on est dans une ville sainte !

Son regard parcouru les passants, tous manifestement Ilymis. Leur blondeur jurait avec la neige salle et accrochait la moindre lumière. La relation de cette ville et de ces gens était déconcertante pour Soghann, enfant de l'ombre. Il ne s'y sentait pas à l'aise, et se tortilla à son tour sur sa selle, tenant de soulager son postérieur douloureux.

- J'ai bien peur qu'on doive fouiller la ville "à l'ancienne", mais cela va être difficile sans attirer l'attention. Après avoir jeté un oeil au ciel décidément peu accueillant, il poursuivit : Et si on commençait par se réchauffer dans un bon bain et se procurer des vêtements adéquats ? Enfin, en espérant qu'elles ne décide pas de changer encore de ville entre temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Jeu 8 Juil 2010 - 14:38

Syld sauta sur la proposition avec un enthousiasme non feint. Tellement non feint qu'il tira par inadvertance sur les rênes de son cheval d'une façon si brusque que l'animal fit un écart qui manqua l'envoyer par terre.

- Tiens-toi tranquille, sale canasson ! Oui, un bain, excellente idée ! Parce que là j'ai mal au... J'ai les muscles un peu endoloris après toute cette journée à rebondir sur le dos de cette fichue bestiole qui fait exprès de passer dans les ornières !

Subitement bouillonnant d'initiatives, il tourna la tête dans un sens, dans l'autre, puis héla un passant sur un ton extraordinairement aimable.

- Ah, messire, excusez-moi ! Heu voilà, je ne connais pas très bien Ilymir et... Enfin bref, auriez-vous une bonne auberge à me suggérer ?

En dépit de cette soudaine affabilité, il ne put s'empêcher de préciser :
- Autre chose qu'une auberge s'appelant "La sainte pureté" ou "La divinité bienveillante", ça serait possible ? C'est juste que... enfin...

Le passant ne put retenir un rire en l'entendant.

- Laissez-moi deviner, vous n'êtes pas d'ici, et en plus vous tenez la religion en horreur ?

Il considéra la mise recherchée du jeune homme.

- N'allez pas le dire trop près des oreilles d'un prêtre, il pourrait tenter de vous convertir.

Face à la mine horrifiée de son interlocuteur, il pouffa :
- Pas de panique, je ne suis qu'un simple potier. Et la plupart du temps sur les routes loin d'Ilymir, de surcroît. Bon, une auberge pas trop trop couleur locale... enfin sans le nom, le petit autel dans le coin et le personnel qui vous sert en terminant toujours par "La Lumière vous bénisse", quoi. Hum...

Il se frotta pensivement le menton.

- Il faut dire qu'on ne peut pas appeler son établissement n'importe comment, ici. Donc eh bien... j'ai la "marmite d'argent"...

"Argent".
Syld grimaça.


- ... ou la "lumière bleue"...

"Lumière".
Nouvelle grimace.


- ...qui sont assez réputées. Je vous passe les autres, c'est évident que vous avez les moyens pour ne pas descendre dans un taudis.

Syld lâcha un soupir un peu contraint.

- Ah... merci quand même. Et la Lum... bonne journée.

L'air malheureux, il se retourna vers Soghann dès que l'homme se fut éloigné.

- J'aime pas Ilymir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Jeu 8 Juil 2010 - 15:44

Le rire difficilement retenu pendant toute la conversation éclata enfin lorsque le passant pris le large. Un large sourire éclairait le visage de Soghann, malgré le froid, le neige et les séquelles de la chevauchée.

- Tu as eu de la chance de ne pas tomber sur un des illuminé qui font, paraît-il, la majorité de la population de cette ville ! Mais tu as raison, moi non plus. C'est tellement à l'opposé de ce qu'on connaît...

Sa voix était devenu plus basse, tandis qu'il parcourait de nouveau du regard les bâtiments avoisinants.

- Va pour la lumière bleue. Avec un non pareil, on devrait pouvoir apprendre des choses sur les habitudes des médioviens du coin. M'est avis que si une taverne appelée "lumière noire" existait, on y trouverait les Shalos de la ville. Enfin, dans l'hypothèse où certains puissent vivre ici...

Une moue accompagna le dégoût manifeste qui transparaissait dans sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agonie

avatar

Réputation : 472

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Jeu 8 Juil 2010 - 16:41

Graouill-Hi arriva enfin à Illymir. La vue de tant de lumière mêlé à la perspective de revoir des connaissances qui lui étaient chères l'emplirent d'une sérénité et d'une joie sans borne. Il s'empressa pour commencer de se défaire de ses obligations de postier. Le bureau de poste d'Ilymir était assez imposent étant donné le grand nombre de connaissances écrites qui allaient et venaient par cette ville de savoir et de paix.

Un palefrenier sorti une lettre d'une des sacoches et l'invita à mettre pied à terre. Il la signa et la tendit à Graouill-hi.
"Allez la remettre au bureau de réception. C'est au premier étage. Je m'occupe du courrier et du cheval."

Une fois cette formalité réglée, Graouill-hi sorti une poignée de zoris en poche. Il ne s'attendait pas à être rémunérer pour cette course, mais il ne crachait pas sur sa paie. Elle lui permettrais de ne pas importuner se parents ou son maître à pareil heure.

Il s'en fut donc par les rues, profitant des derniers rayons de soleil, à la recherche d'une auberge et éventuellement d'un manteau neuf, le sien ayant bien vécu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.viadeo.com/fr/profile/jacques.duflos1
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Ven 9 Juil 2010 - 10:14

Syld a écrit:
- "Lumière noire" ? Ce serait un fichu manque d'imagination. "La très sainte et très lumineuse obscurité du troisième temple à gauche amen" conviendrait d'avantage. Après tout pour tenir une auberge en étant Shalos, il faut avoir une certaine dose d'ironie en réserve, ce me semble...

Tenir un quelconque commerce en faisant partie du peuple par excellence des voleurs et des assassins... il fallait à coup sûr avoir un caractère un peu paradoxal. D'autant plus pour le faire à Ilymir.

- Mais c'est sûr que ça passerait mieux auprès des sacrosaintes autorités de cette ville qu'une enseigne au nom de "Le grobul qui pète" ou "Aux belles miches".

Syld fronça un sourcil.

- Ca me fait penser que je n'ai même pas demandé comment on y allait, à ces auberges "pas trop trop couleur locale"...




L'assassin haussa ses épaules frissonnantes.

- Bah, on a en a bien un tripotée à Shalanos... Et effectivement, c'est ce que j'allais te faire remarquer, tu aurais pu demander où ça se trouvait... Enfin, si ces auberges sont si réputées, on ne devrait pas trop avoir de mal à trouver. Suffit de demander à l'habitant. Je te laisse faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Ven 9 Juil 2010 - 11:12

- Je suis le "chargé des relations publiques", maintenant ? Voilà encore autre chose !

Syld tira sur ses épaules le manteau supplémentaire qu'il avait eu la bonne idée d'acquérir avant de partir. Dommage que le vêtement soit beaucoup trop léger pour permettre d'affronter ce froid inattendu.

- Bon, d'accord. J'ai pas envie de geler sur pied en attendant qu'un de ces glorieux fils de la Lumière daigne répondre aux questions d'un vil et obscur Shalos cavernicole.

Avec son charmant sourire et ses élégantes manières, le jeune homme n'eut aucun mal à arrêter un autre quidam.

- … tourner à droite après le premier temple…

Discrète grimace.

- … deux rues après un autre temple…

Nouvelle grimace.

- Et puis vous verrez un temple qui…

Quelques grimaces supplémentaires plus tard, le passant s'éloigna et Syld se retourna vers Soghann.

- J'espère que tu as retenu tout ce qu'il nous a raconté, parce que là j'ai l'impression de perdre la mémoire plutôt que de la récupérer… Prendre les temples comme point de repère, ici ! Non mais franchement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Ven 9 Juil 2010 - 11:45

Soghann éclata de rire derechef.

- J'ai retenu, ne t'en fais pas. Étonnant, la concentration de temple dans cette ville, quand même... A croire que la ville entière en est un !

Ils se mirent en chemin, croisant au passage une patrouille du fameux Ordre du Bouclier qui le regardèrent avec des yeux tout sauf amènes. Il fit mine de ne pas les remarquer, peu désireux de s'attirer davantage l'attention de ces gens là.

Au terme de nombreux détours dans les méandre de la ville "lumière", et de nombreux jurons contre la templéite aigüe (maladie bien connue poussant les fanatiques religieux à transformer n'importe quel bâtiment en temple), ils parvinrent finalement à l'auberge de la Lumière Bleue, comme l'attestait son enseigne.

La nuit tombait enfin, et l'assassin était frigorifié. Les chevaux se retrouvèrent rapidement à l'étable, quelques pièces dans la poche du palefrenier pour prendre soin des bêtes, et les Shalos entrèrent dans la chaleur plus que bienvenue de la grande salle.

Soghann repéra aussitôt Hakuren, plongée dans ses notes. Seule. Donc soit elle ne les avait pas retrouvé, soit ils étaient ailleurs. Probablement dans leurs chambres. Un léger sourire flotta sur les lèvres du Shalos, tandis qu'il se rapprochait de l'immense cheminée pour retrouver une température corporelle normale. Il se promit d'acheter dès que possible de quoi survivre à la prochaine escapade à l'extérieur.



Pour Soghann et Syld direction la lumière bleue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agonie

avatar

Réputation : 472

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Ven 9 Juil 2010 - 18:06

Les flocons tombaient abondamment. Ilymir était magnifique. Partout en terre d'Adreis les intempéries tombaient lourds, gris et violents ; ici elles tombaient légère blanche et douce. C'était, aux yeux du jeune prêtre, une beauté divine qui venait recouvrir la ville. Aussi, et malgré le froid, resta-t-il à flâner dans les rues. Ses pas le portèrent sans qu'il ne s'en rende compte vers le temple clérical, là où il avait passé de longues années d'études. L'envie de revisiter ces bâtiments, la grande bibliothèque, les salles d'études le pris.

Croisant plusieurs de ses anciens professeurs, Graouill-hi s'enquit de son maître Demnos.
"Il continue sa fonction avec la même ferveur qu'autrefois. Sûrement est-il encore dans son bureau." Lui répondit-on. Peut-être aurait-il le temps de le croiser. Graouill-hi décida de se rendre à son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.viadeo.com/fr/profile/jacques.duflos1
Lynn&Sek

avatar

Réputation : 515
Age : 32

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Ven 9 Juil 2010 - 19:29

Lynn et Sek marchaient dans les rues d'Ilymir.
Pour Lynn, petit à petit, le monde changeait. Toutes ses perceptions se transformaient. Elle ne se trouvait plus dans une ville peuplée d'humains, mais dans un environnement hostile regorgeant de créatures qui en voulaient à ceux de son sang. Et l'heure était venue de montrer à l'un deux ce qui se passait quand on osait la menacer, oh oui...

Dès qu'ils étaient sortis de l'auberge, Eyrol avait commencé à s'agiter. Pour le petit animal, sa maîtresse avait progressivement disparu, et il se sentait très mal à l'aise sur l'épaule de cette inconnue. Incapable de retrouver celle qui le rassurait et le nourrissait, il bondit pour s'accrocher à la seule personne qu'il reconnaissait.

Sek s'éloignait doucement de sa soeur. Cette crise-ci s'annonçait sévère. Lorsque le Phéazarix lui sauta dessus, il le prit dans ses bras sans protester, et continua à prendre du champ.
Gardant Lynn dans son champ de vision, il commença à incanter une illusion. Après quelques minutes, sa soeur était devenue méconnaissable, et lui-même quelque peu différent...

C'était si simple de les attirer, ces rapaces, ces charognards, ces vautours. Tous intéressés, tous. Il suffisait de voir comme celui-ci était tombé dans ses filets, tout mystique qu'il se prétendit être. Quelques regards aguichants, une pointe de provocation dans la démarche, quelques paroles sussurées à l'oreille, et il l'avait suivie docilement, l'avait guidée même vers une ruelle sombre et discrète. Des porcs, en plus d'être des menaces.
Sa respiration se faisait haletante à mesure que l'excitation montait en elle. L'homme qui l'accompagnait, se méprenant sur les raisons de ce changement, se faisait de plus en plus entreprenant. L'imbécile! Elle attendit, encore, et encore, jusqu'à ce que le désir atteigne son paroxysme, au point de devenir une douleur insoutenable pulsant à travers son corps entier. Puis vint le plaisir de l'assouvissement.

Sek avait suivit la scène, à distance raisonnable, mobilisant sa magie pour étouffer les cris. Dissimuler, c'était tout ce qu'il pouvait faire. Quand tout fut finit, il rejoignit sa soeur qui s'était adossée au mur, visiblement épuisée mais ravie.


"Tu as sacrément pris ton temps cette fois. Beaucoup plus de fioritures que d'habitude. J'ai bien cru ne pas pouvoir tenir jusqu'au bout. Lui a résisté drôlement longtemps par contre. ça doit être le climat qui les endurcit. Tu es satisfaite au moins?"

Lynn, exultante, finissait à peine de reprendre haleine.

"C'était parfait. Vraiment. Cela faisait longtemps que ça n'avait pas été aussi bien."

"Ouf. Tu devrais pouvoir tenir un moment avant la prochaine alors? Parce que ces derniers temps, j'ai eu l'impression que la fréquence augmentait. J'ai d'ailleurs eu peur que l'on ait pas le temps de quitter l'auberge... ça aurait fait désordre. Allez viens, mieux vaut qu'on ne traine pas là. Rentrons maintenant."

"Tu as raison. Oh, tu as fait attention à ce que ma robe ne soit pas tâchée! Merci, je l'aime beaucoup celle-ci, ça m'aurait embêtée de devoir la jeter."

Sek sourit et la prit par la main. Sur le trajet du retour, ils se taquinèrent, et jouèrent même à se poursuivre en riant comme des gamins. Eyrol, qui avait retrouvé avec soulagement sa place sur l'épaule de la jeune femme, semblait fort apprécier ce jeu, et le fit savoir à grand renfort de pépiement joyeux.
Au fond de lui, Sek était choqué, écoeuré, révulsé, et se sentait horriblement coupable. Mais il devait donner le change. Après tout, c'était à cause de lui, de sa faiblesse, que cela avait commencé. C'était sa croix, et il devait maintenant la porter en veillant au bonheur de Lynn.
Ils passèrent bientôt la porte de "la lumière bleue" ...


Quelques heures après la scène, un hurlement déchira la paix nocturne de la cité sacrée. Rentrant chez lui après avoir veillé tard au temple, Antias avait voulu prendre un raccourci, mais il avait trébuché sur quelque chose de volumineux et mou. *Sans doute un foutu pochard endormi au milieu du chemin* avait-il alors pensé. Rien dans sa vie de prêtre ne l'avait préparé à ce qu'il vit lorsqu'il eut par magie fait un peu de lumière...
Le corps n'avait plus d'humain que la forme générale, une fois que l'escouade de la garde, dépêchée sur place un peu plus tard, eut rassemblé les morceaux épars. Les murs de part et d'autre de la ruelle étaient éclaboussés d'une impressionnante quantité de sang.


"Bon, sang, jamais je n'aurais pensé qu'il y avait autant de sang dans un corps. - fit calmement remarquer le capitaine des gardes, tandis que la moitié de ses bleus vomissaient tripes et boyaux un peu plus loin. - Les petites natures, puisque vous n'avez pas l'air à votre aise ici, allez donc m'interroger le voisinage. "

Il soupira. Pour lui et ses quelques hommes, la nuit s'annonçait longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agonie

avatar

Réputation : 472

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Dim 11 Juil 2010 - 22:35

La tempête se lève. Je verrais mieux de me trouver une auberge avant d’être coincé ici, se dit Graouill-hi. Le temple liquide me semble tout indiqué. Peut-être y rencontrerais-je quelques têtes connues.

Le temple liquide n’était pas un temple à proprement parlé. C’était une sorte de cercle un peu fermé où se retrouvaient les étudiants de la ville et qui devait son nom au débit de boisson qui s’y vendait plus ou moins légalement. Il se trouvait non loin du grand temple mais dans un cartier parfois mal fréquenté. C’est aussi dans ce cartier qu’on retrouvait les étranger à Ilymir et toutes les entreprises qui souhaitaient rester discrètes.

Le prêtre hâtait le pas. La tempête se faisait de plus en plus menaçante, et la vision d’un vin chaud de plus en plus attrayante. Il trouva une porte la porte fermée.
Peut-être sont-ce les doyens des écoles qui ont réussi à faire fermer l’établissement, lassés de voire leurs étudiants dépravés, pensa-t-il. En tout cas, il devient urgent de trouver où dormir.

Il se pressa au hasard des rues quand un homme d’arme de la milice l'interpella. Après une fouille poussée et une examen de son épée, le milicien daigna lui confier qu’un corps mutilé avait été retrouvé il y a peu. Réfugiez-vous dans l’auberge qui se trouve un peu plus haut. C’est un établissement médiovien. Ce sont des gens accueillants. Ce que fit Graouill-hi sans plus attendre. Presque toutes les tables étaient prises. Sans se poser de questions, le prêtre s’installa promptement.




HRP : Auberge de la Lumière Bleue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.viadeo.com/fr/profile/jacques.duflos1
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Dim 18 Juil 2010 - 23:25

Fynarine s’assit brusquement dans son lit, toute transpirante. Elle venait de faire un étrange cauchemar où tout ce qu’elle touchait ou regardait devenait rouge et s’immobilisait, comme si le temps s’arrêtait pour eux. Elle prit ses yeux entre le pouce et l’index et relâcha l’air de ses poumons qu’elle avait retenu jusque là, ce n’était qu’un mauvais rêve. Après quelques instants, elle rouvrir les yeux pour constater que la réalité était plutôt proche de son rêve. Quelques rayons de lumière rouge filtraient à travers les volets, colorant la pièce de la même couleur, et il n’y avait pas le moindre bruit. La Dédrane se leva et alla ouvrir la fenêtre et les volets, pour découvrir un paysage apocalyptique ; la ville, recouverte par une épaisse couche de neige, était maintenant entièrement rouge à cause de Shua. Même sans vent, le froid provenant de dehors rafraichi la clerc. Après avoir retrouvé son calme et une température normale, elle referma la fenêtre, puis retourna dans son lit. Elle comprit rapidement qu’elle ne pourrait pas se rendormir, et finit par se relever pour aller s’habiller et ranger ses affaires.
Elle sortit de sa chambre, aussi silencieuse et furtive qu’un chat, puis descendit les deux étages jusqu'à la salle commune. Seule la toute dernière marche émis un léger grincement au passage de la Dédrane, mais rien de suffisant pour réveiller quelqu’un. La porte était bloquée, mais elle eu plus de chance avec une fenêtre proche qui avait été déjà utilisée comme porte auparavant, comme en témoignait les traces dans la neige.
La clerc se mis en route dans la direction qu’elle pensait être celle du manoir où vivait le Seigneur Earl, toute heure gagnée pour commencer la prise de la potion ne donnerai que plus de chance de guérison. Après quelques rues, elle croisa à nouveau des empruntes fraiches dans la neige. Les suivant du regard, elle aperçu quelques intersections plus loin un homme debout au milieu du carrefour. La Dédrane, toujours curieuse, se baissa et s’approcha des murs, dans la partie d’ombre où la lune ne projetait pas sa lumière de sang, afin de ne pas être visible. Elle s’approcha furtivement de la silhouette, jusqu'à ce qu’elle ne soit plus qu’à une rue de la place, cachée derrière le mur pour observer. C’est alors qu’elle reconnu le seigneur Médiovien de la veille, malgré que son apparence soit plutôt celle d’un Shalos habillé comme il l’était ce soir. Il semblait être comme en transe, la tête levée à regarder la lune, et ne semblait pas l’avoir remarquée, bien qu’elle soit du coté de son œil valide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Lun 19 Juil 2010 - 1:01

vient de l'auberge de la lumière bleue


Le regard a un poids. Il pèse sur celui qui est observé, il chatouille la nuque comme un animal au longues pattes tombé d'une branche.
Shua "regardait" Ilymir. Sa lumière semblait aussi lourde qu'une chape de plomb, aussi visqueuse, irrespirable. C'était comme une présence penchée sur les remparts et les temples couronnés de neige.

La lune semblait annihiler toute autre signe de vie... et pourtant, perdu dans l'éclat hypnotique de l'astre sanglant, Syld parvint à ressentir le chatouillis d'une autre paire d'yeux fixée sur lui et battit des cils.

Ce fut comme si le charme avait été rompu.
Le jeune homme s'arracha à la contemplation de l'oeil rouge et fit un pas en arrière en vacillant. Il amorça un mouvement pour tourner le dos à la lune, avant de se figer à nouveau. Lentement, très lentement, il relevait la tête comme si des fils noués sous son menton avaient été tirés par une main implacable.

Dans un accès de révolte, Syld tenta de se détourner malgré tout. Ses jambes refusèrent d'obéir et se dérobèrent, le faisant tomber à genoux dans la neige écarlate.

"Cela" continuait à se déchirer...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Lun 19 Juil 2010 - 21:43

La jeune femme était quelques peu confuse; après l’étrange scène qu’avait fait le Médiovien tout à l’heure, elle comprenait encore moins ce qui pouvait bien se tramer maintenant. Que faisait-il ici, immobile comme une statue, à regarder la lune ?
Alors qu’elle était encore dans ses réflexions, Syld se mis à tanguer, puis tomba sur ses genoux, avec une expression sur le visage que Fynarine interpréta comme de la douleur et de la béatitude. Ni une, ni deux, les réflexes de clerc prirent le contrôle de l’esprit de Fynarine, et elle se retrouva à courir vers l’homme. Elle s’agenouilla en face de lui, et lui pris les épaules pour l’empêcher de tomber en avant.


- Qu’est ce qui vous arrive ? Répondez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Lun 19 Juil 2010 - 22:18

La tête basse, tout juste soutenu par Fynarine, Syld fut secoué d'un tressaillement.
Une de ses mains se leva par saccades, presque mécaniquement, pour venir se refermer sur un des poignets de la Dédrane.


- Ne...

Il commença graduellement à relever la tête. Les longues mèches noires glissaient une par une sur son visage. Ses lèvres tremblaient.

- ... me...

Un reflet accrocha la lueur malsaine de la lune, presqu'aussitôt occulté par un paquet de neige brusquement soulevé par... eh bien, par l'arrivée soudaine de Ridelgald. La neige retomba, laissant voir sa main sèche et rendue calleuse par le maniement des armes plaquée sur celle de Syld. La dague de Soghann luisait sur le sol, la lame comme enflammée par l'éclat de Shua.

- Je n'arrivais pas à dormir, et apparemment je n'étais pas le seul à m'inquiéter au sujet de...

Avec un sourire à l'adresse de Fynarine, le Lévitis fit un signe de tête vers les quartiers les plus centraux de la cité.
Earl, bien sûr.


- En fait, je crois que je me suis un peu égaré en route... j'ai dû tourner au mauvais temple. Heureuse méprise qui m'a fait revenir sur mes pas. Je peux savoir ce qu'il se passe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Mar 20 Juil 2010 - 1:28

Le Médiovien prit le poignet de la jeune femme, et tenta de lui dire quelque chose, mais avant qu’il n’eu le temps de finir, un monticule de neige atterri entre eux deux. Lorsque Fynarine chercha la provenance de cette neige, elle découvrit un Ridelgald toutes dents dehors, qui lui annonçait s’être perdu et arrivé ici par hasard.

- Je… il… enfin je l’ai vu au bout de la route, et quand je me suis approché, il était en transe, puis il s’est écroulé, je venais voir ce qu’il avait…

Du coin de l’œil, la clerc vit le reflet de la dague maintenant par terre. Elle sauta brusquement d’un pas en arrière en se redressant, sur le qui-vive.

- Je crois que je dois la vie à votre sens de l’orientation messire.

La Dédrane était quelque peu sur les nerfs d’un seul coup, et se mis à réfléchir tout haut.

- Qu’est ce qui lui à pris à ce Médiovien ? Il vaudrait mieux ne pas le laisser ici, il pourrait faire du mal à d’autres personnes. Y a-t-il une garnison dans cette ville ? Je n’en reviens pas d’avoir failli me faire surprendre comme ca…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Mar 20 Juil 2010 - 2:20

- Pas de garnison, de guet ou quoi que ce soit d'autre. Ce "Médiovien" n'est...

Les dernières mèches glissèrent, et Ridelgald resta un instant saisi.

- ... pas...

S'il n'avait pas eu le temps de voir cela, il n'aurait pu prévenir le mouvement suivant. L'assassin était aussi rapide qu'un serpent qui cherche à mordre. Mais le Lévitis bougea le premier et le plaqua de tout son poids dans la neige.

- Par Ael !

Il secoua la tête en considérant sn captif avec effarement.

- C'est... Est-ce qu'il était au courant de ça depuis le début ? Et il l'aurait soigné quand même ? Impossible !

Syld se débattit somme un beau diable, sans parvenir à désarçonner le Lévitis. Ce dernier pouvait d'ailleurs sentir les os bouger, prêts à céder sous son genou et sous sa poigne. L'assassin avait une ossature vraiment fine, mais Ridelgald ne pouvait se résoudre à ne plus le contenir de tout son poids.
Comment Earl avait-il pu...

Le Shalos parvint à tourner la tête sur le côté et lui adressa un regard... un regard qui fit se hérisser les cheveux sur la nuque du soldat. Il avait eu le temps de voir le visage du jeune homme sans l'éternel bandeau qui le dissimulait à moitié, et c'était...

Ridelgald leva à son tour les yeux vers la lune.
Contrairement à ce fichu cachottier d'Earl, il ne connaissait pas les tenants et les aboutissants de tout ça, et ces connaissances en elixia étaient quasi nulles.
Il choisit de faire confiance au jugement de son capitaine et à son instinct.


- Couvrez-lui les yeux pendant que je le retiens ! Empêchez-le de regarder Shua !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Mar 20 Juil 2010 - 14:30

La Dédrane se précipita sur l'homme a terre, mais seulement un quart de seconde apres Ridelgald, qui s'était déja affalé sur lui pour le bloquer le temps qu'elle approche. Elle avait vu ce qu'il y avait sous cette meche, et pourtant n'y croyait toujours pas.
Tout en réfléchissant, elle écoutait ce que marmonait le soldat, et soudain, elle comprit: c'était l'Elixia de Earl qu'elle avait sentit la veille! Ils se connaissaient donc! Mais pourquoi Ridelgald évitait de dire son... parce que c'est a cause de ca que le Médiovien, ou qui que ce soit qu'il était, avait perdu les pédales dans l'auberge! Cela n'expliquait pas tout, mais au moins elle comprenait un peu mieux, et éviterait de dire le nom du clerc tout haut, comme elle avait failli le faire quand le lévitis était arrivé quelques instant plus tot.
Elle vu brusquement rappelé a la réalité par Ridelgald qui lui cria de cacher l'oeil maudit et d'empécher le malheureux de voir la lune. Elle s'executa en se placant entre la lune et le visage de l'homme, puis attrapa l'écharpe de Ridelgald et la noua autour de sa tete.


- Vous pensez que ca va l'arreter? Et c'est quoi cet oeil?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Mar 20 Juil 2010 - 15:26

- Si ça va l'arrêter ? Je n'en sais fichtrement rien. Si le capitaine était là, il saurait sûrement...

Ridelgald secoua la tête avant de dévisager Fynarine d'un oeil aigu, comme s'il la soupesait.

- Quant à la deuxième question... Vu n'en avez jamais vu de près, n'est-ce pas ? Sinon vous l'auriez tout de suite reconnu. Enfin, ça ne m'étonne pas : doit pas y avoir grand monde à pouvoir témoigner de ce qu'ils ont vu après les avoir approché suffisamment. Je commence à comprendre pourquoi le capitaine tenait tellement à risquer sa peau pour tenter d'en voir un. Ce gamin est...
- Ne le dîtes pas.

Le Lévitis tressaillit et assura d'avantage sa prise en entendant ce murmure rauque.

- Qu'est-ce qui cloche avec toi, tu n'es...
- Je ne suis pas comme eux !

Les poings de Syld se crispèrent dans la neige.

- Je n'ai jamais ... Un échec... Une erreur... Un m...

Le Lévitis s'était penché pour mieux saisir ces bribes de phrases. A sa mine, il avait l'air de comprendre assez bien ces propos décousus... et même la situation dans son ensemble.

- Un... une sorte d'hybride ?

En réponse à la question un peu maladroite -Ridelgald avait un peu trébuché sur le dernier mot-, Syld secoua faiblement la tête. Le Lévitis eut l'air effaré.

- Alors... depuis toujours ? Complètement ?
- Oui.
- Mais... Ah, bien sûr que tu leur ressembles, c'est même la première chose qui m'a semblé familière chez toi quand je t'ai vu à la Lumière Bleue... mais en même temps tu avais l'air à peu près normal ! Et là, tu fais semblant de ne pas pouvoir te relever ?
- Non.
- Tu connais le capitaine depuis longtemps ?
- Oui.

Ridelgald secoua la tête, de plus et plus stupéfait.

- Cet Earl ! Comment a-t-il... Ah, il va falloir une petite discussion, je le sens.

Il prit une inspiration avant de se pencher à l'oreille de Syld.

- As-tu déjà aimé quelqu'un ?
- Je ne s... Oui, oui... ça fait mal, c'est...

Syld ramena ses bras vers sa tête et y enfouit son visage aveuglé, les épaules secouées de tremblements incontrôlables.

- J'ai voulu m'en débarrasser, c'était... terrible, effrayant... inconnu. Mais j'ai...
- Ca suffit.

Ridelgald se redressa et jeta un bref coup d'oeil presque agressif vers la lune.

- Il vaudrait mieux l'emmener loin de... cette lumière. Le bandeau ne va pas suffire très longtemps, et la nuit est loin d'être terminée.


Dernière édition par Syld le Mar 20 Juil 2010 - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Mer 21 Juil 2010 - 3:38

- En effet, c'est la première fois que je vois... elle leva un sourcil, ça!

L'homme sous Ridelgald empêcha ce dernier de finir ses explications. Commença ensuite une série de phrases commencées mais non fini, où Fynarine essayait désespérément de placer une question pour enfin comprendre ce qui se racontait, jusqu'à ce qu'elle perde patience.

- Hé, c'est bientôt fini votre charabia? Je comprends plus facilement un Moo que ce que vous racontez, et puisque vous n'avez pas l'air décidé à m'expliquez, je préfèrerais que vous continuiez ailleurs, je ne compte pas non plus passer ma nuit ici pour finir en glaçon pour vos beaux yeux.

Elle était passablement frustrée de s'être encore faite sauver, et d'être mise à l'écart de la conversation, et comptais bien le faire savoir. Ridelgald suggéra qu'il était en effet mieux soustraire l'homme du rayonnement lunaire, car l'écharpe ne serait pas efficace très longtemps.

- Puisqu'on était en route pour le manoir tout les deux, et que le Seigneur peut avoir des informations, autant l'emmener là-bas, il devrait y avoir assez de place pour lui dans la maison non? suggéra la jeune femme.


Dernière édition par Fynarine le Mer 21 Juil 2010 - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Mer 21 Juil 2010 - 9:01

- Glaçon ?

Ridelgad parut aussi perdu par la précision de Fynarine que Fynarine par cet échange à demis-mots. Son regard gris alla de la Dédrana plantée dans un tas de neige à Syld qui frémissait sans discontinuer et sans faire mine de bouger de là où il était.

- Ah... Ah, désolé ! A Lévitas on a l'habitude du froid et... enfin...

Il se passa une main sur la nuque avec embarras. La suggestion de Fynarine le figea un instant.

- Quoi, là bas ? Si j'en crois ce que cet... ce qui a été dit à la Lumiere Bleue, ce...

Il hésita avec de se décider sur le terme qui semblait pourtant convenir. Ou du moins convenir jusqu'à ce qu'il ait vu ce que Syld avait jalousement dissimulé pendant des années.

- ... gosse ne semble pas vraiment porter sa seigneurie dans son...hum... coeur. Vous tenez vraiment à les réunir au même endroit ?

L'homme ne put réprimer une grimace à cette idée.

- Déjà que pris un par un, ils sont - ou ont l'air - aussi faciles à manier que des voraticas urticantes... Enfin bon, je suppose que ce sera plus facile de garder ces deux "problèmes" à l'oeil s'ils sont dans le même secteur.

Avec un haussement d'épaule, il se décida à considérer Syld. Le jeune homme paraissait vraiment frêle, presque au point de se casser en deux au moindre coup. Ses cheveux indisciplinés étaient répandus sur le sol écarlate, non pas comme de gracieux serpents tous prêts à se redresser en sifflant, mais simplement en volutes flasques et abandonnées, alourdies par la neige à demie fondue. Préférant se fier à son instinct plutôt qu'à la raison qui lui conseillait la méfiance face à une possible comédie, il se pencha pour passer le bras de Syld sur ses épaules avant de se redresser sans effort. Le "Médiovien" ne tenait pas trop sur ses jambes, mais au moins il ne pesait pas lourd.

- Nous n'avons pas trop le choix.

Avec un pas étonnamment léger en dépit de sa carrure sèche et pourtant imposante, il se mit en route vers le manoir. Rien qu'à la manière presque négligeante dont il se frayait un passage dans les congères accumulées par le vent tout en soutenant son fardeau, il était évident qu'il avait l'habitude des charges lourdes. Sans doute une armure, ou quelque chose d'approchant.

Non sans trois ou quatre hésitations et grommellements sur tel ou tel croisement de temples, ils parvinrent enfin au seuil du manoir.


- Si ça ne vous dérange pas, demoiselle Fynarine, mieux vaudrait que le capitaine n'apprenne pas tout de suite qu'on lui a ramené un invité. Ca sera plus facile pour lui...

La porte aux gonds gelés consentit enfin à céder sous sa poussée.

- ... parler.

Le capitaine en question se tenait en plein milieu du hall, apparemment habillé pour sortir et étroitement enlacé par une Lucy aussi rouge que Shua.
Ridelgald considéra l'étrange manteau noir à capuche dont était affublé Earl, tandis qu'Earl considérait le fameux invité avachi sur l'épaule de son second. La question fusa en même temps de chaque côté :


- Mais qu'est-ce qui se passe ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Sam 31 Juil 2010 - 14:33

en provenance d'un des temples.
[hrp]Note de fina: c'est un post pour Mickael, j'ai mis un bout de temps à caler, faut que j'aille dormir ><[/hrp]

- Bon sang mais comment on reconnaît un prêtre soigneur dans cette foutue ville de béni-oui-oui ? Il ne peuvent pas mettre des plaques à leurs portes ?

Ilymir lui rappelait trop les fanatiques de la bataille de la taverne de Veis ce qui le mettait très mal à l'aise. Il n'avait pas confiance en ces maudits cul-bénis et c'est vraiment à contrecoeur et pressé par l'urgence de la situation qu'il prendrait sur lui pour leur demander de l'aide. Ce qui expliquait en partie son humeur massacrante du moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn&Sek

avatar

Réputation : 515
Age : 32

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Sam 31 Juil 2010 - 15:04

Peu après Michael, Lynn et Sek sortirent du temple qui avait dissimulé la secte de Valnoriens, transportant un Graouill-Hi évanoui.

- Pourquoi est-ce que j'ai l'impression qu'il pèse deux fois plus lourd qu'en bas de l'escalier?

- Parce qu'il te fallait une excuse pour te plaindre?

- Comme si c'était mon genre...

- Oh oui, ça l'est. Et avance au lieu de discuter, je ne crois pas que ce type ait l'intention de nous attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fynarine

avatar

Réputation : 175

MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   Dim 1 Aoû 2010 - 3:41

Arrivent du quartier des médecines parallèles.

S’ils étaient sur d’être dans la bonne direction - où du moins qu’ils n’étaient pas encore passé par là-, Fynarine et son gardien n’était en revanche pas sur de suivre le chemin le plus court.
Au détour d’un carrefour, ils virent passer en trombe un homme portant dans ses bras un paquet de fourrure assez grand pour contenir quelqu’un, et marmonnant des choses à propos de béni-quelque-chose.
La Dédrane, continuant à marcher en regardant l’homme, se heurta sur un objet dur… qui s’avéra être en fait quelqu’un.


- Excusez-moi, je ne regardais pas où j’allais.

Elle se massa l’épaule où elle s’était cognée.

- Vous n’avez rien ?

La clerc remarqua alors un homme face contre terre, gémissant, entre les deux autres jeunes gens. Oubliant sa douleur bénigne sur le champ, elle s’agenouilla à côté de l’homme et vérifia qu’il n’avait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rues d'Ilymir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rues d'Ilymir
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» noms des rues
» ou aller centre ville
» rue parisienne
» Plus de routes après MAJ
» Recherche d'adresse infructueuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Ilymir-
Sauter vers: