Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 Rues de Medievir

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeMer 9 Déc 2009 - 2:13

- Waaaah...

Les passants qui allaient et venait dans la rue ne pouvaient s'empêcher de se détourner, même longtemps après avoir dépassé la grande fontaine. On pouvait croiser un peu de tout à Médiévir, mais la façon dont ces adolescents se miraient dans l'eau, à quatre pattes sur la margelle, avait de quoi intriguer. Et le physique des gamins était assez remarquable pour à lui seul retenir l'attention : affichant dans les quinze ou seize ans, ils avaient des corps déliés et vigoureux, minces et souples comme des branches de saule, à peine voilés de fins vêtements de gaze qui laissaient apprécier tout à loisir de larges plages de peau brun doré. D'interminables mèches rouge feu ruisselaient sur leurs épaules nues telles de longues flammes que la moindre brise semblait aviver.

- On peut se voir dedans !

Avec un rire clair, la jeune fille tendit une main vers son reflet.

- C'est beau, c'est si beau ! Ah, c'est froid !

L'autre se pencha par dessus son épaule. Mêmes cheveux écarlates, même teint chaud et velouté, mêmes yeux verts en amande, et silhouette quasi identique... il fallait y regarder de près pour voir qu'il s'agissait bien d'un garçon. Il tendit à son tour une main avec une moue qui se voulait bravache, et la retira presque aussitôt avec une exclamation de surprise.

- Ah ! Cette eau mord !

Ils échangèrent un coup d'oeil avec un sourire entendu... et un grand bruit d'éclaboussure attira les habitants du quartier sur le pas de leur demeure.

- Non mais qu'est-ce que vous fichez ? Sortez de cette fontaine, espèces de garnements !

Les adolescents trempés jaillirent hors du bassin, vifs et si légers que le sol ne parvint à retenir qu'une ou deux traces de pieds mouillés. Sans cesser de se chamailler, ils filèrent et s'évanouirent littéralement au coin de la rue en riant et en frissonnant joyeusement.

Le soleil poursuivit imperturbablement sa course vers le zénith.

*grouik*

- Aaah, j'ai faim.

*grouik*

- Moi aussi.

Allongés de tout leur long sur un toit, alanguis l'un contre l'autre, l'un appuyé sur un coude et l'autre le menton dans le creux des bras, les jumeaux considéraient les allées et venues dans la rue en contrebas avec des airs de fauves blasés.

- Allons chercher...
- ... à manger.

Sans avoir à se concerter d'avantage, ils se laissèrent glisser en bas et se rapprochèrent d'un étal de fruits.

- Qu'est-ce que je vous sers, les jeunes ? s'enquit le marchand en louchant d'un air appréciateur sur les vêtements légers mais incontestablement luxueux des adolescents.

Deux mains se tendirent, et deux belles pommes bien rouges quittèrent le présentoir. Sans plus prêter attention au vendeur, les jeunes gens tournèrent les talons. Le marchand les rappela, soudain inquiet :

- Hélà ! Vous n'oubliez pas quelque chose ?

Ils se retournèrent de concert et demandèrent d'une seule voix :
- Oublier quoi ?
- Ben de me payer ! Ca vous fait cinq zoris.
- Zoris ?

Tout deux se regardèrent puis regardèrent le marchand avec perplexité.

- C'est quoi ?
- Vous vous payez ma tête, ou quoi ?

Le vendeur frotta deux doigts.

- De l'argent, de la monnaie, des zoris, quoi !
- Argent ?
- Monnaie ?
- Mais oui ! Non mais vous sortez d'où, vous deux ? Et... Eh mais, vous n'avez pas d'argent ? Dans ce cas, rendez-moi ces...

Les jumeaux échangèrent un coup d'oeil.

- Il va falloir...
- ... courir, je pense.

Et ils partirent au galop, poursuivis par les cris du vendeur. Il essaya bien de les poursuivre lui-même, mais il n'avait pas fait cent mètres qu'il devait s'arrêter, le souffle court, ruisselant de sueur.
Les deux voleurs de pommes se retournèrent et, sans ralentir leur course légère, lui tirèrent la langue.


- Gros...
- ... bide !

Ils éclatèrent de rire avant de filer de plus belle, sous les injures du marchand qui devait se contenter de brandir un poing vengeur, faute de pouvoir les suivre.
Musant avec une parfaite sérénité dans les quartiers commerçants tout en croquant dans les pommes à belles dents, la paire de vauriens put s'arrêter un moment afin d'observer les transactions qui s'effectuaient à tous les étalages, dans toutes les boutiques.


- Ah, les zoris doivent être ces morceaux de métal...
- ... que les gens échangent contre d'autres choses.

Ils se regardèrent à nouveau puis haussèrent les épaules dans un bel ensemble.

- C'est vraiment...
- ... bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Senril

Senril

Réputation : 58
Localisation : à son piano

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeMer 9 Déc 2009 - 18:43

- Enfin nous arrivons. Je ne serai pas fâché de mettre pied à terre.

Et de fait, lorsqu'on découvre l'équitation, il est loin d'être aisé d'user de cs sport trois jours durant ainsi qu'ils venaient de le faire. Le sieur Shalos avait les muscles en compote... pourtant il ne regrettait rien. Il y avait Kyara à ses côtés, et puis la Dame Hakuren était de fort intéressant compagnie. Les Levitis étaient réputés pour leur côté studieux et elle le lui avait prouvé. Son écriture, si droite, si nette, ses carnets arrangés, classés, aux couleurs différentes selon les thèmes...
Durant le trajet, Hakuren avait étudié le monde, tandis que Senril avait étudié Hakuren.

La conversation n'avait point été facile. Kyara, Hakuren et Senril lui-même n'étaient certes pas les plus bavards... mais cela pourrait changer. Même sans avoir énormément discuté, du moins ces trois là s'étaient ils habitués à la présence de chacun de leurs autres compagnons.

Le shalos descendit de sa monture, et proposa sa main aux deux autres cavalières pour les aider à descendre.


- Ah ma Kyara, regarde moi cela. Medievir... Et qui dit Medievir dit eau et... musique ! Je sens que nous allons bien nous amuser.

"amuser" voilà un mot qui n'aurait jamais trouvé sa place dans la bouche de l'homme aux longs cheveux blonds de la cité souterraine de Shalanos. Lui-même se surprit à le prononcer mais ce changement d'environnement... c'était bizarre, c'était différent et... oui ce pour vait être "amusant".

- Par où commençons nous ? Le Palais des artistes ? Le Chateau de la reine Leryanna ? Un petit théâtre de quartier ? Ou le grand Lac Ryma ?

Oui décidément, le changement d'air avait un effet très étrange. Cela réveillait en Senril une soif de toutes ces nouveautés, découvrir ces choses qu'il avait vu via des artefacts ou entendu parler dans des livres, c'était tout à fait excitant !
Revenir en haut Aller en bas
Kyara

Kyara

Réputation : 1268
Age : 37
Localisation : Mazamet

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeMer 9 Déc 2009 - 21:57

Pendant le chemin elle découvrit un nouveau Senril, il était curieux de tout, il faut dire que c'était la première fois qu'il sortait de Shalanos. Quand elle avait du la quitter pour la première fois c'était pour son apprentissage, ensuite se fut surtout sur ses ordres a lui, son maître.
Se maître qui maintenant ressemblait presque a un enfant dans ses attitudes, ce qui la fit doucement rire. Elle était heureuse de l'avoir a ses cotes.

Il proposa des destinations dans la ville :

- ne devrions pas nous reposer un peu ? Ses derniers jours ont été un peu... Rude.

En disant cela elle pensait a la mort de syld mais aussi a ses pauvres muscles, elle avait aussi envie d'un bon bain bien chaud pour se décrasser

- après si vous voulez visiter je vous suis
Revenir en haut Aller en bas
http://kyara.cowblog.fr
Senril

Senril

Réputation : 58
Localisation : à son piano

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeMer 9 Déc 2009 - 23:48

- Se reposer. Oui c'est évident. Ce doit être le soleil qui m'empêche de réfléchir logiquement. Il faut que je me reprenne. Tu auras tous les bains que tu veux ma Kyara. Mais ensuite, nous sortirons? Je veux profiter de cette occasion qui m'est offerte de... voir. Allons y chères Dames.

Senril avait du mal à se concentrer, vraiment. Il y avait tant de nouvelles sensations, et cette lumière, ces maisons accueillantes, et puis ils étaient à Medievir. La ville de rêve pour lui qui aimait tan la musique ! D'ailleurs son piano lui manquait. Il faudrait qu'il s'en trouve un.

Finalement il capta l'aura de la Mediovienne et son médaillon, et se dirigea sans hésiter vers la coquette petite maison.


- Je crois... que je suis en vacances. Les meilleures de ma vie.

L'homme saisit la main de Kyara et y posa franchement ses lèvres et la regardant.

- Avec toi ma Mie...
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 10 Déc 2009 - 1:07

- Attendez un peu que je vous attrape, espèces de sales garnements !

Cette menace fut suivie d'une bordée d'imprécations propre à faire trembler le palais royal des fondations jusqu'au faîte. Mais ce débordement verbal ne fit que redoubler les rires des jumeaux qui filaient à une allure invraisemblable dans le lacis des rues de Médiévir.
Ce fut moins l'effort fourni pour courir que leur hilarité qui les força à s'arrêter auprès d'une fontaine -décidément, cette cité en était remplie- dans un quartier plus tranquille, les mains aux genoux et le souffle court.

Ils avaient les cheveux emmêlés, piqués de brins d'herbes comme s'ils avaient dormi dans un fourré, hypothèse que venaient confirmer leurs vêtements froissés et souillés de terre. Avec leurs précieux habits en pleine débâcle et leurs somptueuses crinières de feu mêlées de feuilles et de fleurs fantasques, ils avaient l'allure d'un couple de chats sauvages lâchés en pleine ville.

Les adolescents se laissèrent tomber au pied de la fontaine, haletants, le visage levé vers le ciel d'un bleu pur.


- Tu crois qu'ils vont...
- ... bientôt nous retrouver ?

Ils échangèrent une grimace, fronçant le nez comme un fauve qui renifle une odeur déplaisante.

- Espérons...
- ... que non.

Ils repoussèrent cette éventualité d'un commun haussement d'épaule.
Tant qu'ils étaient seuls, ils pouvaient aller où bon leur semblait. Autant en profiter tant que c'était possible. Inutile de perdre du temps à s'inquiéter, non, vraiment !

Le garçon commença donc à dévorer avec une tranquille voracité la miche de pain qu'ils venaient de subtiliser, tandis que la fille se penchait sous les jets d'eau fraîche pour boire à longs traits.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara

Kyara

Réputation : 1268
Age : 37
Localisation : Mazamet

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 10 Déc 2009 - 1:33

Son cœur faillit raté un battement, elle lui sourit, ses yeux brillèrent d'une étrange manière. Elle exécuta une magnifique révérence, un sourire toujours accroché aux lèvres :

- Maitre...

Senril a écrit:
- Se reposer. Oui c'est évident. Ce doit être le soleil qui m'empêche de réfléchir logiquement. Il faut que je me reprenne. Tu auras tous les bains que tu veux ma Kyara. Mais ensuite, nous sortirons? Je veux profiter de cette occasion qui m'est offerte de... voir. Allons y chères Dames.

- Bien sur, nous irons visiter la ville. Et puis il n'y a pas que moi qui est besoin d'un bon bain, la demoiselle lui fit un clin d'œil.

Kyara sentit les ombres s'agiter autour de Senril, juste un instant puis il les emmena tout droit vers une magnifique demeure. Dans le jardin, on pouvait voir Gavriel, Adweliwen et Fanaa, qui... lui semblait étrange, la violoniste sentait qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas, est-ce que Senril le sentait aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://kyara.cowblog.fr
Senril

Senril

Réputation : 58
Localisation : à son piano

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 10 Déc 2009 - 13:28

Non, Senril ne s'en rendit pas compte. A vrai dire, depuis qu'il était arrivé dans cette ville, même depuis qu'il était sorti de Shalanos, il avait un peu oublié le "cas Fanaa".

L'homme blond se tourna vers la Levitis avec une moue peinée.


- Ô belle Hakuren, voyez comme Kyara me traite : je lui dis mon plaisir de me trouver en sa compagnie sans obligation et elle me renvoie mes mots doux à la figure accompagnés en y ajoutant que le fumet que je dégage lui fait froncer le nez. N'est-ce pas injuste ?

Senril poussa un soupir de désespoir exagéré.

- Vous savez elle m'appelle Maitre mais c'est juste une façade, c'est pour se jouer de vous. La réalité est que je suis à sa botte, elle profite de moi, elle me maltraite, profitant de l'adoration que je lui voue. Elle est si dure avec moi... Dire que je me faisais une joie de me trouver en cet endroit.

Un autre soupir, il tourna vers Kyara des yeux de chat botté.

- Mais allons y alors, allons nous laver puisque c'est tout ce qui t'importe. Je ferai en sorte que mon odeur ne t'importune pas plus.

Les épaules basses, il entra dans le jardin. Une fois passé la barrière, son attitude changea. La maison était parfaite avec son lierre et sa glycine sur sa façade. La fontaine chantait joyeusement et derrière une arche fleurie se trouvait la table où trois personnes déjeunaient. Plus loin un petit kiosque de bois blanc avec des roses entremêlées aux colonnes sculptées. Ce jardin était un délice.

Le shalos remit ses rênes à Kyara en lui demandant de trouver une écurie puis rejoignit le petit groupe attablé. Il sera la main de Gavriel et ils purent enfin se présenter. Il se tourna vers Fanaa qu'il trouva charmante.


- Je trouvais la flore de ce jardin délicieuse mais la princesse parmi les fleurs c'est bien vous ma chère. Cette robe, la couleur, la coupe, tout cela est exquis je n'aurais pas choisi mieux. Vous ressemblez à une jeune fille de bonne famille d'ici vêtue de cette façon.
En cela je reconnais le goût parfait de ma chère Adweliwen. Je ne sais comment vous remercier de ce que vous avez fait pour moi. Il faudra me dire le paiement que vous souhaitez. Si si j'insiste. Je ne vous embrasse pas, il parait que mon odeur incommode je ne voudrais pas vous choquer.
Je vais aller me laver, me délasser et nous règlerons quelques petites affaires. C'est entendu.
Vous excuserez mon manque de galanterie envers les deux déesses qui m'accompagnent. Mais l'une d'elle a un cœur de pierre et la main leste. Si je ne lui obéis pas je risque de le regretter. Kyara est très dure avec moi...

Le shalos blond disparut dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 10 Déc 2009 - 18:09

Tandis que sa soeur trempait ses longues jambes brunes dans le bassin de la fontaine avec un ronron de contentement sans se soucier de ses vêtements déjà fort révélateurs, le garçon furetait autour de la petite place, curieux de tout et intéressé par rien.
Ce quartier semblait particulièrement calme. Il faisait si doux que les habitants préféraient se prélasser dans leur jardin plutôt que de sortir, et les rues alentour étaient désertes.

Le garçon dressa soudain une oreille puis tourna la tête vers un passage entre deux jardins bordé de chaque côté par de hauts murs de pierre colonisés de plantes grimpantes. Des arbres tendaient leurs branches de part et d'autre, comme s'ils se saluaient par dessus cette discrète petite rue qui prenait des airs de tunnel de verdure. Sous les feuilles vertes, il régnait une pénombre fraîche et parfumée.
L'adolescent huma la brise qui faisait bruisser les lierres fleuris, et un large sourire étira ses lèvres. Il bondit dans l'obscurité mouvante du passage.
Il y eut un rire clair, un bruit de lutte confuse, et un grondement assourdi qui semblait sortir de la gorge d'un animal énorme tentant désespérément de contenir sa voix.

Le garçon réapparut en plein soleil et rejoignit lestement sa soeur. En pouffant, il lâcha une grosse poignée de poils rouge sang dans l'eau de la fontaine.


- Ils sont arrivés ! Mais ils sont de mauvaise humeur : ils n'aiment pas la ville.

La jeune fille considéra les longs poils écarlates qui montaient et descendaient sur les vaguelettes produites par le jet d'eau.

- Nuadi ! gronda-t-elle sur un ton de reproche.

Son frère leva les mains en signe d'innocence.


- Il s'est déjà vengé, regarde !

Il tendit son bras strié de griffures qui semblaient avoir été faites par un chat pesant dans les trois cents kilos au bas mot. Ces blessures n'entamaient d'ailleurs en rien l'hilarité du garçon. Et, à bien y regarder, les plaies avaient déjà cessé de saigner.
Tout aussi peu inquiète, sa jumelle secoua la tête avec un soupir :

- Idiot...
- ... de Nuadi, je sais, acheva le garçon, l'air très fier de lui. Tu le consoleras plus tard, vas !
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 10 Déc 2009 - 19:56

Le garçon -Nuadi, puisqu'il semblait se prénommer ainsi- s'étira au soleil avec contentement. Pour son âge, il avait un corps bien formé et de fins muscles roulaient avec souplesse sous la peau mordorée de ses épaules.

- Mmmh...

Il resta ainsi une seconde, puis rouvrit un oeil émeraude.

- Nous...
- ... sommes observés, compléta sa soeur d'une voix flûtée tout en continuant d'agiter l'eau du bassin du bout de ses pieds nus.

Ils échangèrent un sourire complice.
Nuadi se glissa derrière la statue qui surmontait la fontaine... et, presque aussitôt, une voix parut descendre du ciel au-dessus de Fanaa. L'adolescent était à présent allongé à plat ventre sur la corniche bordant le toit de la maison à l'angle entre la rue et la petite place, le menton dans les mains et les pieds battant l'air avec de petits tintements de grelots.


- Trouvéééée ! Faut apprendre à te cacher mieux que ça, grande soeur !
Revenir en haut Aller en bas
agonie

agonie

Réputation : 472

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeVen 11 Déc 2009 - 0:26

-Voici votre monnaie, mon ami. Et bonne journée à vous.
-Merci bien. A une prochaine fois.
-Ah, mon père, je dois vous prévenir de la présences de chapardeurs dans ce quartier. Certains collègues en ont été victimes ces derniers jours. Deux jeunes à la chevelure rouge. Je ne saurais que trop vous recommander la prudence.

Graoull-hi remercia encore l’alchimiste et sorti de la boutique. Cet alchimiste était bien arrogant, pensait-il. A l’entendre, toute la région du lac était un univers paradisiaque sans l’ombre d’un défaut.
Mais ses pensées se dirigeaient plutôt vers la patiente qu’avait visité son hôte, Aterlo. Graoull-hi avait assisté en silence à la consultation. Le cas de la jeune femme était peu commun. Aucune blessure physique et pas de corruption maléfique sur son âme. Le prêtre médiovien avait pour seule ordonnance proposé le calme et la patience. C’était une réaction très fréquente dans le cas de maladies mentales et, selon Graoull-hi, un peu hypocrite. Ne sachant quoi faire, on dit aux gens de se croiser les bras ; et au lieu d’avouer son ignorance on prétend qu’il n’y a rien d’autre à faire.


-C’est étrange, avait commenter l’Ilymir sur le chemin du retour, son elixia de vitalité correspond à celui d’une femme de son âge en parfaite santé. Pourtant son âme semble absente.
-Non pas absente, mais diminuée. Son elixia ressemble à celui d’une personne plongée dans des rêves. Son âme est peut-être juste endormie. Elle finira par se réveiller.
-Et ne pourrait-on pas la réveiller nous-même ?
-Holà ! brusquer les choses a toujours été dangereux. A trop pousser sur une porte pour l’ouvrir, on finit par la casser. Et puis si son âme s’est endormi, c’est qu’elle a besoin de repos.

Le jeune prêtre n’était qu’à moitié convaincu mais il n’avait pas insisté.
Après avoir déposé ses achats dans la chambre que lui prêtait son collègue, il retourna à une bibliothèque pour y étudier.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.viadeo.com/fr/profile/jacques.duflos1
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 17 Juin 2010 - 17:37

La poupée aquiesça. Si maman oiseau demande, on fait. La poupée s'essuya les mains et le museau, repoussa la table et fut prête à sortir.

Une fois dans la rue, elle eut une idée et, sans réussir à l'expliquer a sa compagne, elle lui prit la main et l'entraina parmi les rues de Médiévir. Elle fit pas mal de détours car elle ne retrouva pas tout de suite le chemin mais finalement elle arriva en vue du Palais des Artistes.

Le montrant du doigt, elle indiqua à Adwel, tout contente :


- Harpe !

Toujours aider maman oiseau bleu. Adwel est gentille.
Revenir en haut Aller en bas
Adweliwen

Adweliwen

Réputation : 693

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 17 Juin 2010 - 18:01

Alors qu'Adwel allait partir sur la droite, Fanaa lui pris la main et l'attira vers un lieu dont elle seule semblait connaitre le chemin. Elle vadrouillait presque comme une vraie médiovienne a travers les allées et les rues avant de s'arrêter net devant le Palais des Artistes.

Citation :
- Harpe !

La voleuse fronça des sourcils.

- Que veux tu dire? bien sur qu'il y a des harpes dans le Palais! Il y a pleins d'autres instruments mais on ne peut pas les voir. Ce sont les instruments des artistes. On va voir ma maman a moi? tu vas voir, elle est gentille.
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 17 Juin 2010 - 18:27

Fanaa baissa le nez.

- Pardon.

Sa main dans celle de la jolie voleuse elle se laissa mener sans plus rien dire.

Elle voulait aider mais pour cela elle aurait dû mieux écouter.

La poupée soupira puis il suffit de quelques papillons voletant pas loin pour lui redonner le sourire. Elle était avec Adwel, tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Soghann

Soghann

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeVen 18 Juin 2010 - 16:28

Le trajet se révéla d'un calme exemplaire. Ils payèrent un marchand de passage pour une place à l'ombre dans un chariot, leur évitant une marche épuisante par une journée qui s'annonçait particulièrement chaude... Et accélérant leur trajet.

Ils arrivèrent bientôt en vue de Medievir : la cité s'étendait autour du lac, ses rues et maisons nichés au plus près des rives. Des canaux parcouraient la ville entière, rafraichissant le tout, pour aller ensuite se perdre dans les chutes vertigineuses qui tombaient dans l'océan. Le spectacle était d'une réelle beauté, et ils eurent tout le temps de l'admirer, le temps de traverser les faubourgs et de parvenir au centre de la ville. Le quartier était animé, plein de vie, exubérant presque. L'air respirait la joie de vivre, la musique et les senteurs exotiques.

Une bien belle ville, en vérité.

Remerciant leur taxi, ils se fondirent dans la foule.


- Bon, maintenant, il va falloir la retrouver... ça ne devrait pas être trop difficile, ce n'est pas le genre à passer inaperçue. Tu te souviens de la voleuse Médiovienne qui vous accompagnait ? On devrait commencer par là...
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeVen 18 Juin 2010 - 17:22

- Je ne me souviens pas avoir jamais été accompagné par une voleuse médiovienne, pas plus que par qui que ce soit, précisa Syld avec un rien d'aigreur. Mais j'ai effectivement deux ou trois renseignements concernant une pimbêche médiovienne dans l'espèce de rayonnage de bibliothèque impersonnel qui me sert actuellement de cerveau, si c'était ça la question.

Il avait apparemment fini par trouver que jouer le rôle d'un aimable garçon souriant était trop fastidieux, et qu'afficher une mine vaguement ennuyée et hautaine collait davantage avec sa nouvelle tenue. Ceux et celles qui se retournaient sur son passage ne se voyaient pas accorder un seul regard, et il semblait à peine s'intéresser à la ville elle-même. La musique, les rires, les parfums lui glissaient dessus sans trouver assez de prise pour l'émouvoir d'une quelconque façon.

- Il me semble qu'il existe une sorte d'organisation de voleurs, ici…

Le jeune homme émit un petit rire à cette idée saugrenue qui était très éloignée des concepts individualistes de Shalanos. Autant les assassins suivaient par nature une certaine forme de discipline, autant les voleurs étaient des électrons libres dans la société souterraine. Dans la ville de l'eau, c'était exactement l'inverse.

- Si elle se prétendait voleuse, c'est qu'elle doit en faire partie… Sans doute le rejeton d'une famille de voleurs pas trop mal placée dans la hiérarchie des monte-en-l'air, si je me fie au qualificatif de "pimbêche" qui me vient à l'esprit dès que j'ai le malheur de penser à elle.

Il fit mine de s'épousseter les manches avec une moue blasée.

- Je doute qu'on nous réponde volontiers si on demande où se trouvent les meneurs de tout ça. Donc on fait quoi ? On attire leur attention en jouant les cambrioleurs, ou on s'arrange pour être pris pour cible par un de ces jolis poissons à qui on pourra poser la question ? L'autre solution étant de demander directement où la fille loge sous un prétexte inoffensif. Je ne sais pas si toi tu le connais, mais moi je n'ai apparemment même pas pris la peine de me rappeler de son nom. Et "une pimbêche de voleuse aux crins-bleus", c'est un peu maigre comme description…

Il daigna enfin examiner ceux qui les croisaient. Le soleil faisait miroiter des reflets liquides sur les têtes de la plupart des passants.

- … surtout ici.
Revenir en haut Aller en bas
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeDim 20 Juin 2010 - 1:38

"Nuada, il fait jour, reviens !"
Sur le toit, Nuadi fronça les sourcils. De minces filets de sueurs luisaient entre ses omoplates nues.
"Bon sang, à chaque fois tu le fais plus longtemps, alors que tu sais très bien que c'est encore plus difficile de te ramener après ! Nuada ?"
Le garçon se mordit la lèvre inférieure tandis qu'une ride de concentration barrait son front.


- Et mince, je vais être obligé de le faire de force. Ah, je déteste ça.

Tout en gardant les yeux soigneusement clos, il saisit l'index de sa main gauche avec la droite, prit une inspiration, et tira d'un coup sec. Il y eut un craquement et le garçon se plia en deux avec un grognement de douleur étouffé.
Il rouvrit enfin les yeux, battant des cils comme s'il venait de se réveiller. Le soleil au zénith l'éblouit.


- Pfff, je suis sûr que les Anciens nous enguirlanderaient s'ils savaient qu'on l'a fait ici...

Nuadi appuya son poing blessé contre une des tuiles, et pesa dessus de toute son poids. Son doigt déboîté se remit en place avec un nouveau craquement.
Le garçon se passa la main sur les paupières. Il avait des cernes sombres sous les yeux et la mine vaguement fiévreuse. Avec un grand soupir, il se laissa tomber en arrière, appréciant la chaleur cuisante des tuiles brûlantes dans son dos.

Une bonne heure passa avant qu'une silhouette vienne se pencher sur lui, cachant le soleil.


- Nuadi, je suis vraiment désolée.

Le garçon se redressa et regarda sa soeur. Echevelée, sa longue chevelure flamboyante toute mêlée de feuilles, de terre, et collée en longues mèches par une substance sombre pas très difficile à identifier, vêtue en tout et pour tout d'un drap sans doute chipé sur une corde à linge, elle avait les yeux pleins de larmes.
- Heu, essuie-toi au moins la bouche, tu risques de faire peur aux passants.
- Ah, c'est vrai.

La jeune fille se débarbouilla maladroitement, comme si elle avait encore du mal à coordonner ses mouvements.

- Je me sentais si bien que...
- Je sais je sais. T'en fais pas, c'est rien.

Il agita ses doigts pour bien montrer qu'il n'y avait aucun mal.

- Tu vois ? Par contre, si tu n'étais pas revenue après ça...

Nuada se tendit.

- Une perte de contrôle..., souffla-t-elle avec un petit frisson.
- En plus dans un coin aussi peuplé que celui-là...

Nuadi grimaça avant de secouer la tête.

- Enfin bon, ce n'est pas arrivé. Tu t'es bien défoulée quand même ?

Sa soeur se passa un bout de langue sur la lèvre avec un sourire soulagé.

- Tu le sais bien.
- J'ai vu, oui, mais c'est autre chose de le sentir, répliqua-t-il avec un clin d'oeil avant de se lever et de s'étirer en chancelant un peu. Hum, au fait, je te signale que tu as toujours une oreille poilue.
- DE QUOI ?!

Nuadi explosa de rire en la voyant vérifier frénétiquement l'état de ses oreilles sous les longs cheveux détachés qui pleuvaient en rivières écarlates sur la peau hâlée largement dévoilée par le morceau de drap plus que succinct.

- Je plaisantais.
- Oh, idiot de Nuadi !

Il esquiva ses coups vengeurs en riant, mais ne put s'empêcher de la considérer avec un peu plus d'attention. Peut-être était-ce parce qu'il avait trop l'habitude de leurs vêtements traditionnels pourtant assez révélateurs qu'il n'y avait jamais prêté attention. Mais le simple bout de tissu bleu pâle, contrairement aux miroitements, aux pendeloques brillantes et aux broderies scintillantes, ne détournait pas l'attention. Nuada avait un corps mince et souple d'adolescente, mais ses courbes étaient clairement féminines. Au moindre mouvement, elle semblait ondoyer comme un serpent de cuivre. Elle n'était plus une gamine, et ce damné Lei'to l'avait remarqué bien avant lui.

- Qu'est-ce qu'il y a ? fit Nuada, intriguée par la fixité de son regard.

Il sursauta et détourna le regard avec un soudain embarras.


- R-rien. Tu devrais te couvrir un peu plus.
- Hein ?

Nuada éclata de rire face à cette suggestion incongrue.

- Mais qu'est-ce que tu racontes ?
- Ah, laisse tomber, tu veux ?

Il sauta dans le jardin avec un peu de précipitation.

- Il y a bien une de ces filles qui pourra te prêter quelque chose de plus... de plus... enfin de moins... enfin voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Soghann

Soghann

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeLun 21 Juin 2010 - 10:58

L'assassin se frotta le menton, signe d'intense réflexion, tandis que ses yeux, loin d'être dans le vague, parcouraient la foule. On n'était jamais à l'abri d'un heureux hasard.

- Va savoir pourquoi, mais j'ai l'impression qu'on devrait se dépecher. On a pas le temps d'attendre que les voleurs nous tombent dessus, donc on va plutôt prendre les devants... Si la voleuse fait partie d'une famille noble, ce sur quoi je suis d'accord avec toi, un bon informateur devrait pouvoir nous renseigner. Reste à en trouver un, mais tu sais comme moi où on les trouve invariablement...

Et, effectivement, leurs pas les rapprochaient de la plus proche taverne, comme mûs par l'instinct qui les habitait : mais celui du limier, ou du pilier ?.
Revenir en haut Aller en bas
Lynn&Sek

Lynn&Sek

Réputation : 515
Age : 33

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeLun 21 Juin 2010 - 19:03

D'avenues en venelles, de boulevards en ruelles, Lynn et Sek avaient suivi la piste de leurs "proies" jusqu'à la sortie de la ville

"Hum..."

"Sek, Sek, Sek, on dirait qu'elles ont filé! Qu'est-ce qu'on faiiiiiiiiiiiit?"

"On achète des montures rapides et on les suit, en espérant maintenir la distance, ou même mieux, la réduire."

"Zuteuh, j'aimais vraiment cette ville. On risque de les perdre en plus."

"Ce sont les aléas de la chasse, ma chère soeur. Si elles ont fait le choix d'un transport assez lent, on les rattrapera avant que la piste ne refroidisse. Si elles vont plus vite que nous... et bien, au bout d'un moment, il nous faudra jouer les devins. Combien il nous reste?"

"Suffisamment pour ne pas avoir à nous soucier de la dépense pendant encore quelques temps. Mais si on achète des montures, ce sera un peu plus serré."

"On les revendra une fois arrivés, où que l'on aille. "

Tout en palabrant, ils s'étaient dirigés vers l'enclos d'un maquignon, non loin des portes de la ville. Au grand dam du commerçant (mais pour le plus grand plaisir de sa bourse), Sek, pressé, ne marchanda presque pas.
La transaction terminée, les jumeaux sautèrent en selle et quittèrent Medievir...
Revenir en haut Aller en bas
Michael

Michael

Réputation : 507
Age : 28
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeLun 19 Juil 2010 - 20:46

Un attroupement au milieu d'une rue marchande, voici quelque chose d'assez courant. L'agitation par contre était un mouvement qui n'existait qu'en de rares occasions dans Medievir. Au centre, un groupe de soldats en armures rutilantes entouraient un homme portant un long parchemin et un chapeau à plumes.

-Oyez oyez braves gens. Pour ceux qui n'auraient pas entendu, un espion fédorien s'est infiltré dans notre belle ville. Les Ladebeli offrent une récompense de 5000 zoris a qui ramènera ce mécréant.

La foule remua, 5000 zoris, c'était une somme. Si en plus c'était un simple espion, non pas un assassin shalos ou un mage d'Ylimis, la proposition était fort tentante.

- Cet homme dispose d'une longue lame qui transporte dans son dos, est vêtu de noir et de blanc avec un énorme bout de tissu pourpre et de cheveux roux. SI vous le voyez, contactez la milice la plus proche. Tout personne l'aidant sera considéré comme espion à son tour. Et maintenant, circulez !

Les badauds s'éclipsèrent rapidement tandis ce que, dans une ruelle parallèle, un jeune homme rajustait sa capuche en grommelant.

-Rouge, pas roux...

Le mercenaire était susceptible, mais pas suicidaire. Il laissa ainsi passer la meute de garde en croquant un fruit acheté un peu plus tôt. enroulé dans un simple manteau de voyage, le jeune homme pouvait se faire passer pour un pèlerin de n'importe quel ethnie, mais il valait mieux décamper. Glissant une main dans sa bourse, il soupira. Le voyage risquait d'être difficile, pourquoi n'avait-il jamais de liquidités ? Ses doigts heurtèrent quelque chose qu'il retira précautionneusement. Une fine chaine d'argent relié à une petite pierre sombre. On aurait presque dit de l'ombre cristallisé, cela jurait un peu avec le gris étincelant de l'argent.

-Hors de question que je vende quelque chose qui n'est pas à moi.

Michael la serra un instant. Kyara avait laissé un message comme quoi cette pierre pouvait lui permettre de remonter jusqu'à elle. Il sursauta aussitôt, comme si une femme s'était posée près de lui un instant. Regardant autour de lui, il ne découvrit pourtant qu'un chat et un rat qui se chamaillait.

-Qu'est ce qu'elle a encore dans sa besace ? Enfin bref... J'ai déjà perdu trop de temps.

Ses parents allaient définitivement perdre la raison si il ne se dépêchait pas et il ne pouvait pas dire que ses recherches avaient donnés quoi que ce soit. Shalanos l'attendait. Il vérifia une dernière fois sa capuche avant de filer dans la rue bondée, sans se presser, sans trainer.

-Excusez moi ?

La personne qui avait parlé se trouvait quelques mètres plus loin. Aucune raison qu'elle s'adresse à lui. Baissant la tête, il accéléra le pas.

-Puis je vous déranger un instant ?

Il se sentait vrillé par un étrange regard, du genre passant à travers tous les miroirs. Non, il avait déjà perdu trop de temps. Le jeune homme fila sans prêter attention à la voix. Mais elle s'adressa une dernière fois lorsqu'il arriva pile à sa hauteur.

-On trouve rarement un combattant fédorien à Medievir. J'aimerais...

L'instant d'après, la femme se retrouvait contre un mur, fixée par des yeux verts qui s'enflammaient. Pourtant la pression qu'il exerçait sur la femme cessa, avec certes un peu d'hésitation. Il fallait avouer que l'ombre qui avait réussi à glisser un couteau sous sa gorge ne lui laissait pas trop le choix.

-La prime est pour un espion vivant et disponible pour la torture.

-La prime ne nous intéresse pas.

-Moi elle m'intéresserait vu la somme.

L'ombre grogna devant ce plaisantin, mais la demoiselle aux cheveux d'or, l'écarta d'un simple sourire, littéralement.

-Excusez nous pour cet accueil, mais vous n'aviez pas l'air de vouloir vous arrêter.

Le fédorien soupira. Son obstacle arrivait à lui mettre des remords... Baissant les bras avec impuissance, il observa l'étrange couple. Une sorte de shalos brigand sans le teint pâle associé, une damoiselle de soleil...Le jour et la nuit hein ?

-Que désirez vous ?

- Un service. Une de nos amis a décidée de partir dans un endroit dangereux. Nous nous inquiétons pour elle et nous voudrions que vous la protégiez.

-Et qu'est ce qui vous fait croire que je vais accepter ? Ah je sais, la menace de me dénoncer dans le cas contraire.

-Pas du tout, si vous refusez, cela sera simplement regrettable, pour vous, et pour nous.

Le sourire mordant se changea en incompréhension. Ils étaient suffisamment motivés pour intercepter quelqu'un recherché, mais pas pour le dénoncer si il n'acceptait pas...

-Combien ?

-Votre prix sera le notre.

- 5000 zoris.

Un rire cristallin fusa.

-Vous êtes dur en affaire.

- Surtout fauché.

- 4000

La, il n'était pas dupe, le marchandage était juste pour donner le change.

-Disons 3000, et des infos sur toutes les infections ou maladies contagieuses ayant pour origine l'elixia.

-Marché conclu, suivez nous je vous prie, il nous reste quelques détails, et quelques personnes vous regardent avec de plus en plus d'attention.

Michael grogna une dernière fois. Il s'embarquait encore pour quelque chose d'étrange... Mais bon, il était mercenaire, la protection était un travail ou il ne devrait pas trop tuer normalement et il récupérait des infos pour ses parents. Le jeune homme haussa les épaules en suivant le couple. On verra bien.
Revenir en haut Aller en bas
Elyra

Elyra

Réputation : 266

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeLun 19 Juil 2010 - 23:55

- Je suis vraiment ravie, et soulagée que vous ayez accepté. Bien. Au fait, je me nomme Aryllë.

La femme s'inclina, une main sur le coeur. Son compagnon ne se présenta ni ne s'inclina, lui. Son regard portait plus loin. Il était déjà dans l'instant futur.

- Il faut y aller, Michael le fedorien. Lâcha-t-il.

Aryllë au mercenaire sourit pour contrebalancer le visage fermé de l'homme à ses côtés.


- Il a raison, le temps presse.

Les deux étrangers menèrent Michael de l'autre côté du lac, vers les falaises et la femme siffla. Dans un tourbillon enflammé, deux créatures équines déboulèrent au grand galop. Leurs queues et leurs crinières crépitaient et Michael les reconnut.

- Mais ce sont des chevaux du désert ! On en aperçoit parfois dans les dunes mais jamais on ne les utilise car ils sont impossibles à attraper. Et le seul dompté a causé de sacrés accidents. Et personne ne rêve de telles montures. Trop instables.

- Rassure toi, tu n'auras aucun souci avec Foudre et Raïtenn. Ils nous ont accepté. Et tu montes en croupe avec moi.

- Aryllë, je ne suis pas d'accord. Objecta l'homme aux cheveux longs.

Sans se départir de sa mine réjouie, la femme l'empêcha de continuer.


- Mais il ne craint rien avec moi !

- Là n'est pas la question.

- Je suis plus légère que toi, nous pèserons donc moins sur le dos de Raïtenn que si vous étiez tous les deux sur foudre.

- Mais c'est danger...

- Mais non. Pas du tout. Il ne me jettera pas à terre, il travaille pour nous. Et il n'est pas du genre à faire du mal gratuitement. N'est-ce pas Michael ? Demanda-t-elle avec une œillade désarmante. Et puis si je me sens mal il m'empêchera de tomber.

Il ouvrit la bouche mais n'eut pas le temps de répliquer.

- Oui je vais bien. Je vais très bien. Tu ne disais pas que le temps manquait ?

Voronwë grommela des mots indistincts et enfourcha son Fenwel. Aryllë fit de même et laissa Michael monter derrière elle, puis les étrangers lancèrent leurs montures au galop et des flèches incandescentes filèrent vers les montagnes d'Illymir.


Revenir en haut Aller en bas
Lynn&Sek

Lynn&Sek

Réputation : 515
Age : 33

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 16 Sep 2010 - 12:30

arrivent d'Ilymir

*Enfiiiiiiiin!!!*
Sek se retint de crier son soulagement à la face du monde, mais n'en pensait pas moins.
*Jamais plus, oh non, jamais...*
Lynn avait toujours été impossible en voyage, et être aveugle ne lui avait pas arrangé le caractère. Ce qui se comprenait. Et il l'avait anticipé, dans une certaine mesure.
Mais...
*Plus de bestioles! Fini! Terminé! Ou alors en cage, voilà!*
Voyager avec Lynn, Eyrol ET un chat s'était avéré bien plus éprouvant que prévu. Une seule journée, et il commençait à sérieusement se demander quel goût pourrait avoir le félin rôti, et combien pourrait se vendre un Phéazarix en "pièces détachées"...
*Par les vents, ce n'est pourtant pas une torture de rester en place ne serait-ce qu'une petite heure!*
Un cauchemar. Quand il avait cédé à Lynn pour faire des pauses, le chat avait clairement fait comprendre qu'il préférait avancer... Et quand ils chevauchaient, en plus de l'habituelle litanie de plaintes de sa soeur, il fallait supporter les frasques du félin, qui ne pouvait, semblait-il, attendre plus de quelques minutes avant d'avoir envie de jouer avec quelque chose qui pendouillait. Ce qui n'était absolument pas du goût du cheval. Excédé, Sek avait fini par s'arrêter, et nouer tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un fil. Sauf qu'il ne pouvait attacher la queue du destrier... Et Lynn qui se refusait à tenter d'exercer le moindre contrôle sur l'animal! *Le pauvre, il s'ennuie, il faut bien qu'il s'amuse!* ...
Lorsqu'enfin... Enfin! Le chat avait consenti à faire une sieste, ce fut Eyrol qui se mit de la partie, saisissant l'occasion de sauter sur le poil du félin par surprise...


"Dis, dis, dis, où on va? J'ai faiiiiim! Et le voyage m'a épuisée!"

*Reste calme Sek, reste calme...*

"On va se trouver une petite auberge... - il ne put s'empêcher d'ajouter, sur un ton un peu acerbe: - À moins qu'une des bestioles qui semblent décider de tout pour nous en ce moment ait une autre suggestion..."


Dernière édition par Lynn&Sek le Jeu 16 Sep 2010 - 12:36, édité 2 fois (Raison : linkage)
Revenir en haut Aller en bas
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
Fanaa

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 16 Sep 2010 - 15:27

Le chat sauta au sol pour se dégourdir les pattes, trottina dans la rue, alla de ci, de là et revint vers le groupe.

Ils s'assit et leva la tête vers l'humain râleur tandis que sa queue faisait des va et vient dans son dos.
Il émit un petit miaulement tout mignon, et fit les grand yeux brillants qui allaient avec.

Allez, il fallait admettre ça du bonhomme, il les avait menés à bon port, et plutôt pas trop lentement. Alors ... peut être allait-il le laisser respirer un peu. Peut-être.

La chat appela le pheazarix qui vint docilement s'assoir à ses côtés. Ils échangèrent un regard et Sek crut voir le félin faire un clin d'oeil à Eyrol.

Puis le matou leva une patte antérieure et du bout d'une griffe, il désigna sa bouche qu'il avait ouverte, le geste fut imité de façon assez comique par Eyrol, une seconde après.

Il semblait que les animaux étaient du même avis que Lynn. C'était l'heure de la pitance !
Revenir en haut Aller en bas
Lynn&Sek

Lynn&Sek

Réputation : 515
Age : 33

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeJeu 16 Sep 2010 - 16:23

Sek en resta un moment bouche bée, une expression de stupéfaction peinte sur le visage, tandis que Lynn éclatait de rire.
Le jeune homme finit par se passer une main sur la figure en étouffant un gémissement.


"Pourquoi ai-je l'impression que je ne suis pas au bout de mes peines?"

"Parce que tu es un éternel rabat-joie pessimiste?"

"Oh, oui, bien sûr, comment ai-je pu omettre ce détail... Bon, et bien puisque Madame et Messeigneurs en ont décidé ainsi, allons poser les bagages... et remplir les panses."

En ayant été fort satisfait lors de leur dernière escale ici, Sek décida de faire de nouveau relâche à l'auberge du centre.


Dernière édition par Lynn&Sek le Jeu 16 Sep 2010 - 17:55, édité 1 fois (Raison : linkage)
Revenir en haut Aller en bas
Lynn&Sek

Lynn&Sek

Réputation : 515
Age : 33

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeVen 17 Sep 2010 - 14:58

viennent d'ici

"Nan mais franchement, il ne te paraît pas étrange ce chat?"

"Moi je l'aime bien."

"Et où est-ce qu'il nous emmène à ton avis?"

"Bah, faisons-lui confiance. Je suis certaine qu'il sait ce qu'il fait."

"Moi aussi, c'est bien ça qui m'inquiète..."

Les jumeaux suivirent le félin dans les rues de Medievir, jusqu'à ce qu'il s'arrête et s'assoie devant une porte.

"Bon, et bien..."

Sek frappa.


Dernière édition par Lynn&Sek le Ven 17 Sep 2010 - 15:02, édité 2 fois (Raison : linkage)
Revenir en haut Aller en bas
Lyrev

Lyrev

Réputation : 134

Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitimeMer 22 Sep 2010 - 13:16

sortant de la maison Edelnius


Dans le grand brouillard qui était devenu son monde depuis la veille, Lynn pouvait voir le chat. Il était comme la flamme d'une bougie dans une pièce sombre. Elle ne se contntait pas de la voir nettement, non, c'était en plus comme si il avait un halo brillant autour de lui. Il trottinait devant elle mais s'arrêtait fréquemment pour se retourner et miauler à son attention. Il réussissait à la guider et à la prévenir de la plupart des obstacles mais la garder des humains était plus difficile. Il était trop petit. Marcher sur les murs ou les toits lui aurait permis d'appréhender les obstacles de plus haut mais alors Lynn n'aurait plus eu de guide.

La levitis se sentit bousculée par quelqu'un qu'elle ne vit pas et le chat sortit de son champs de vision. Avant qu'elle n'ait eu le temps de le repérer à nouveau, une voix masculine se fit entendre à son oreille.


- Puis je te guider ?

La levitis put sentir quelqu'un à côté d'elle, quelqu'un qui prit son bras pour le caler sur le sien, puis posa sa main sur la sienne. La poigne était ferme, de manière à la soutenir tout en la guidant et douce à la fois.

Mais une chose était sure, elle était masculine ...



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rues de Medievir Empty
MessageSujet: Re: Rues de Medievir   Rues de Medievir Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rues de Medievir
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» noms des rues
» Plus de routes après MAJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Medievir-
Sauter vers: