Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Le Mitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Mellyna

avatar

Réputation : 537

MessageSujet: Re: Le Mitz   Dim 27 Jan 2013 - 23:47

-Ne commencez pas à vous chercher des excuses pour sauter le repas !

Le ton était accusateur, mais amusé.
Mellyna délaissa son sabre toujours accroché, se saisit du bras du lévitis et le fit passer avec dextérité par dessus son épaule. Elle accompagna le mouvement de manière à ce que la chute ne soit pas trop dure sur les pavés. Elle posa son genou sur sa gorge sans appuyer.
La dédrane se releva et proposa sa main pour aider Earl à se relever.


-J'aime bien les options de votre sabre... Vous les avez faîtes vous même ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 0:15

Il accepta la main tendue sans se formaliser et secoua la poussière sur ses vêtements.

- A vrai dire je les ai... ahem... empruntés au Sanctuaire. Ils n'utilisent pas d'épées ou de sabre mais ils en forgent pour le commerce.

Sans se désunir, il lança une passe rapide dès que Mellyna eut récupéré son bien. Sa lame glissait contre la lame adverse, se contentant de la dévier juste le nécessaire plutôt que de tenter de la bloquer ou de la repousser de front. En force brute il était largement inférieur et cela aurait été comme frapper sur un rocher.

- J'ai dû abandonner les miens il y a quelque temps.

S'il avait manqué trop d'affaires dans la chambre occupée par son "cadavre" à Veis, la supercherie aurait été trop évidente. Ael seule pouvait savoir où se trouvaient ses armes à présent.

- Cependant ceux-ci sont plutôt agréables en main.

D'un mouvement du poignet, le jeune homme fit partir le sabre dédrane vers le haut et plongea dans l'ouverture. Son pied botté vint heurter le genou de Mellyna. Pas de face et pas assez fort pour briser quoi que ce soit, mais assez sèchement pour pincer les nerfs contre l'os et la faire perdre l'équilibre.
Il changea sa prise sur son arme et ce fut le pommeau qui vint se poser contre le triangle de chair tendre sous l'os de la mâchoire.


- Là, chacun son tour de se retrouver par terre. Et... ah...

Dans l'enthousiasme du moment, il avait oublié ce qui se trouvait sous la chemise d'homme, et présentement sous la main qui n'était pas armée.
Il se redressa d'un bond, les oreilles écarlates. Encore un peu et il aurait pu illuminer la cour à lui tout seul.


- N-navré ! Vraiment. C'était... purement involontaire.

Damned.
Elle n'avait peut-être pas l'habitude d'adversaires dignes de ce nom, mais lui n'avait pas non plus l'habitude d'affronter des femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna

avatar

Réputation : 537

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 12:11

La chute était amplement méritée, mais ce qui suivit aurait pu faire virer l’entrainement au drame. Par pur réflexe Mellyna avait failli mettre une gifle retentissante au lévitis, elle lui aurait surement arraché la tête. Heureusement qu'elle était concentrée à ce moment là !
Elle se releva tant bien que mal, toute pâle. Elle n'avait pas pensé à ce genre d'accident.
La dédrane mit quelques instants à se remettre de sa frayeur.
Quand elle leva les yeux vers le jeune homme, le spectacle lui redonna des couleurs et le sourire. Il était vraiment très rouge, cela le rajeunissait d'au moins dix ans.
Après tout elle ne l'avait pas tué, il n'y avait pas de quoi en faire un drame !
Elle se releva, remit sa chemise en place et épousseta à son tour ses vêtements. Et coupa court aux excuses :


-Il n'y a pas de mal.
Mes parents m'ont toujours dit qu'à m'habiller en homme, il m'arriverait des bricoles... Il fallait bien qu'ils aient raison un jour !
Bon, on reprend ?

Enchaîner avec l'exercice serait le meilleur moyen de dissiper la gène naissante et d'empêcher la gardienne de culpabiliser plus.
Elle attaqua la première, avec plus de force et de rythme cette fois-ci.
Elle n'était pas vexée, mais son orgueil n'aimait pas qu'elle se fasse autant mener à la baguette par un "petit jeune".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 13:08

- S-si vous voul...

Earl n'eut guère le temps d'en dire d'avantage.
L'esprit encore occupé à chercher les formules d'excuses adéquates -pour peu qu'elles existent-, il céda plusieurs pas. Il éprouva quelques difficultés à retrouver son rythme et son poignet en souffrit un peu.
Ravalant une grimace, le jeune homme changea brusquement de main. Il était devenu ambidextre par nécessité : le travail de soigneur allait deux fois plus vite si on pouvait utiliser les deux mains ; cependant il restait droitier dans la vie courante. Le défunt miroir avait d'ailleurs pu s'en assurer.

L’orgueil d'une Dédrane était peut-être chatouilleux mais celui d'un ex-capitaine de Lévitas ne l'était pas moins.
Il avait dû lutter pour imposer son autorité dans un milieu où les hommes sous ses ordres faisaient pour la plupart deux fois sa largeur d'épaules. L'arène de la cité aérienne était là pour témoigner du goût de ses habitants pour les duels. La magie offensive restait la catégorie "reine" de la ville, et les guerriers avaient encore plus mal pris le fait de se voir placés à la botte d'un simple clerc. Tant qu'ils se déroulaient sans surprise et devant témoins, les affrontements entre officiers et subalternes en poste à la caserne étaient parfaitement autorisés. Et décliner l'offre était considéré comme la dernière lâcheté.
Combattre une femme n'entrait pas dans ses habitudes, mais un adversaire plus expérimenté et plus fort, ça, il connaissait bien.

Les dents serrées, Earl força à son tour le rythme et serra d'avantage son jeu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna

avatar

Réputation : 537

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 18:02

L'exercice se prolongeait, le soleil avait terminé sa course et les lumières de la ville s'allumaient peu à peu. Un employer vint allumer celles de la cour. Il resta un petit moment à observer l'échange des deux combattants puis se rappela qu'il avait encore du travail et repartit au pas de course vers les écuries.

Mellyna sentait la fatigue qui revenait, la potion n'avait fait que la repousser et elle allait devoir dormir avant de le payer trop cher.
Elle était en sueur et son bras commençait à lui faire mal. Elle avait négligé son entrainement ces derniers mois, pendant qu'elle voyageait avec Thani, les courbatures devraient être de rigueur demain. Elle esquiva de justesse une dernière attaque et baissa son sabre.


-Je crois que ça suffira pour aujourd'hui, qu'en pensez-vous ?

L'épée alla retrouver sa jumelle dans le fourreau à sa ceinture. Le souffle un peu court, elle se permit une remarque avec un sourire ironique :

-Et puis le diner va être froid...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 18:50

- Ah oui, le dîner...

Exercice ou pas, Earl n'avait toujours pas l'air emballé par cette perspective. Il baissa sa garde à son tour avant de rengainer.

- Ma foi, si vous étiez Lévitis, vous auriez pu décrocher un poste d'officier sans trop de mal.

Il ouvrit et referma le poing avec une petite grimace puis essuya d'un revers de manche la sueur qui lui coulait sur le front. Il alla récupérer sa deuxième arme, la passa à sa ceinture, et regarda autour de lui avec étonnement. Déjà la nuit ?
Le jeune homme s'assit quelques instants sur le rebord de la fontaine à laquelle les garçons d'écurie et les filles de cuisine remplissaient leurs seaux. La tige de la pompe bien huilée émit malgré tout un grincement de mauvaise humeur avant de consentir à laisser couler un filet d'eau fraîche.


- Il n'empêche...

Earl passa la main sous le jet puis sur sa nuque avec un soupir.

- ... je ne peux que louer votre discrétion.

En réponse au regard interrogateur de Mellyna il précisa :
- Vous n'avez posé aucune question sur les motifs de ma rupture avec Fanaa. Je sais que je vous ai dit ne plus vouloir en entendre parler mais...

Il but une gorgée au creux de sa paume et eut un frisson. L'eau tirée de la nappe souterraine était si froide qu'elle faisait mal aux dents.

A défaut de lui ouvrir l'appétit, l'exercice physique l'avait définitivement calmé. Il pouvait à présent faire le point sur ce qui c'était passé sans se sentir envahi par la colère comme par un venin.


- Ce n'est pas pour autant que cela aura fait taire votre curiosité, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 20:04

Aryllë grimpa directement dans sa chambre et revérifia ce qu'elle avait acquis : compresses, bandages, linges, aiguilles, fils, baumes divers ... La petite troupe n'aurait pas sa pierre, il fallait donc prévoir des moyens plus classiques.

L'elven s'installa au secrétaire, prit un papier, un crayon et commença à lister ce qu'elle avait et ce qui manquerait peut-être. Elle comparerait sa liste avec ce qu'avait prévu Talisham en espérant que tout se complète. Sinon il faudrait trouver ce qui manquerait sur la route.

La réponse du conseil concernant son cas à elle arriverait-elle le lendemain ? Avant qu'elle ne parte avec les autres ? Ou arriverait-elle plus tard ? Devait-elle risquer de tirer sur la corde encore en accompagnant l'équipée ? Ou mieux valait-il faire profil bas et rentrer au village ?

Elle soupira.


- Pas la Dame, ce n'est pas si facile ... si au moins je savais ce qui m'attend !

Elle joua avec la clé de sa chambre et celle de Talisham. Elle avait récupéré les deux à la réception pour s'assurer que son compagnon n'oublierait pas de passer la voir avant de se coucher.

*Quoique ... d'après ce qu'il m'a dit, il ne devrait pas rentrer tout de suite.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 25
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 21:09

Le soir était tombé sur Fédoran.
Avachie sur l'encolure de sa jument, Taymir s'efforçait de rassembler ses esprits du mieux qu'elle le pouvait. Sa main abîmée était plaquée sur son visage, couvert de sang frais et caillé par endroit, pour réprimer la persistante envie de vomir qui lui tordait l'estomac dès lors qu'elle avait contemplé le visage...

*Ugh.... Respire... respire...*

La jeune fille avait beau tenter de réguler son souffle, mais elle ne produisait qu'un vilain sifflement, comme une asthamatique prise d'une crise d'angoisse. Sous ses doigts, elle sentait sa lèvre ouverte, le liquide gluant qui lui collait à la peau, l'odeur métallique, le goût amer que l'une des préparations avait dû laisser sur les mains de Tilla. Ses cheveux blonds étaient englués par mèches, heureusement bien cachés sous sa capuche, tout comme son arcade sourcilière qui la faisait souffrir mais elle n'y prêtait plus attention. A vrai dire, Taymir ne pouvait plus penser à autre chose que les coups qu'elle avait donné et les marques violettes qui étaient apparues. Son corps frêle tremblait de fièvre, celle de la peur, le contre-coup allait être des plus brutaux.
Ney'la trottait avec toute la douceur dont elle pouvait être capable, veillant à la secouer le moins possible, et quand le batiment du Mitz fut en vie, la jument ralentit totalement le pas, puis s'arrêta complètement. Les écuries étaient proches, on pouvait y entendre les hennissements d'autres pensionnaires.


- Bienvenue au Mitz, désirez-vous que l'on prenne soin de votre... Monture.. Mademoiselle ?

La voix d'un des palefreniers. Taymir peinait à s'extirper de sa selle, les jambes coupées par l'émotion. Elle toussa un instant, maîtrisant respiration et tremblements tout à fait comme une personne normale. Un effort hors du commun, estimait-elle dans son brouillard intérieur tandis qu'elle descendait sur le pavé, ne faisant même pas attention au jeune homme qui venait de la rejoindre en quelques pas. Enfin si, après quelques profondes inspirations, Taymir put lui jeter un regard peu assuré.

- Quelqu'un.. Murmura-t-elle d'une voix enrouée en enfouissant sa figure dans la crinière légèrement rugueuse de Ney'la.
- Mademoiselle ?
- Appelez.. Talisham... Ou – La jeune Ilymis grimaça un instant avant de retrouver le nom qui lui faisait défaut. Aryllë... C'est Aryllë... J'ai dormi ici.. Hier.. Oh mon Dieu... Qu'ai je-fait ? Je l'ai...
- Vous vous sentez bien ?

* Non.. Non je suis à deux doigts de... Créateur...*

L'envie de vomir la reprit, la pliant en deux. Elle sentait sa langue s'alourdir. Le palefrenier la vit tomber à genoux en se tenant la mâchoire et n'hésitant pas une seconde de plus, saisit la bride de la jument et d'une voix forte, appella un autre employé à l'intérieur de l'auberge. Ney'la fut quelque peu éloignée contre la volonté de l'Ilymis prostrée par terre, pendant qu'une des lingères de la cour était venue prêter main-forte en tentant de relever Taymir, prise de panique.
L'une des domestiques eût tôt fait, dès qu'ils avaient eu connaissance du nom de la clientèle de venir dans les couloirs et de frapper à l'une des portes. A priori, la première étant vide, la seconde devait être occupée.
C'était celle de la Dame.

- Ma Dame.. Y a-t-il quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Elyra

avatar

Réputation : 266

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 21:38

Aryllë releva la tête de sa liste.

- Entrez ?

La demoiselle qui poussa la porte s'inclina.

- Ma Dame, votre invitée d'hier se trouve en bas à l'entrée.
- Taymir ?
- Oui certainement, mais la pauvre demoiselle semble assez mal en point.

L'elven bondit de sa chaise et traversa la chambre. La domestique la suivit en trottinant jusqu'en bas. La jeune illymis avait été installée sur un des sièges confortable de la réception. Elle portait sa capuche bien enfoncée sur sa tête mais des mèches blondes s'en échappaient. Aryllë se précipita à son chevet et repoussa la capuche pour dévoiler son visage. La pauvre petite était pâle comme la mort. Avisant les mèches poissées de sang, l'employée demanda :

- Souhaitez-vous que nous appelions un clerc ?
- Ce ne sera pas la peine, merci. J'ai tout ce qu'il me faut. Hmm. Ou presque. Veuillez s'il vous plait me faire monter un bain chaud et une bassine vide.

Se tournant vers Taymir.

- Tu peux te lever ? Viens, je vais t'installer dans la chambre d'accord ?

L'elven l'aida à se mettre debout et, comme elle l'avait fait pour Fanaa à peine une heure auparavant, elle passa le bras de la jeune fille sur ses épaules, lui maintint fermement la taille de son autre bras et la soutint jusqu'à l'étage. Elle poussa la porte puis aidé Taymir à ôter son manteau, ce qui dévoila ses blessures.

- Mais ma pauvre petite que t'est-il arrivé ?

L'eau et la bassine demandés arrivèrent rapidement. Niveau service, ils étaient au point au Mitz.

- Tu vas t'allonger d'accord ? Là. Sur le lit. Comme cela.

Aryllë alla fermer la porte à clé puis revint au chevet de Taymir. Elle détacha la pierre bleue de sa coiffe et la posa sur le front de l'Illymis.

- Reste calme, je vais m'occuper de toi. Ensuite tu me diras qui t'a fait cela d'accord?

*Par l'Arbre-Vie et la Dame Etoile, guéris cette enfant qui n'a rien fait de mal.*

La pierre brilla d'une douce lueur bleue et, sous le regard perçant de l'elven, les plaie commencèrent à arrêter de saigner puis à se refermer sans laisser de cicatrice, les hématomes s'estompèrent, la lèvre redevint douce et tiède.

- Reste calme ... murmura-t-elle.

La Pierre pouvait soigner toutes les blessures physiques, mais elle n'agissait pas sur le mental. Pour la crise d'angoisse de la jeune fille, elle ne possédait pas d'artefact capable de la calmer. Il faudrait parler et ... écouter. Et attendre.
Les plaies disparaissaient sans laisser aucune trace, mais le sang séché restait. Lorsqu'il ne resta plus aucune blessure, Aryllë remit sa pierre à sa place, alla tremper un linge propre dans l'eau chaude puis revint débarbouiller la jeune fille en douceur.


- Tu veux me raconter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 25
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 22:09

Ce fut comme un tourbillon vague de sensations. On l'avait touchée, portée, supportée, soutenue, assise, relevée... L'Ilymis passait de main en main, de bras en bras sans qu'elle ne puisse dire un mot. Elle ne se souvenait uniquement de ses prières suppliantes, celle de ne pas la séparer de son cheval, mais on ne l'avait pas écoutée.
La voix d'Aryllë lui parvenait comme diffuse -Quelque chose de beau et de bon qui venait la rassurer-, Taymir avait peine à se concentrer, les images du Comptoir lui revenant sans cesse en mémoire. Il y eut un instant, une minute, ou une heure elle ne savait plus trop peuplée d'une douce chaleur. Triomphant de cette froide sensation de mort qui l'accompagnait, cette vague de lumière l'envahissait, la rassurait.
C'était bon... Chaud comme une flamme de cierge, celle qui vous éclairait durant vos nuits de prières et vous réconfortait.

Reste calme.

La voix d'un ange ? Douce, aimable...
Le contact humide d'un linge la surprit plus durement que prévu, la faisant sursauter. Taymir manqua même repousser la main qui venait prendre soin d'elle avec une violence encore irraisonnée. Mais la main à peine levée se reposa, soudainement lasse sur les draps. Elle était allongée, il faisait bon.

*Mal à la tête.... Je suis bien.. Arrivée ? *

Ses yeux s'ouvrirent à demi, et encore secouée par les derniers évènements, elle contempla sans mot dire Aryllë auprès d'elle... Qui lui nettoyait la figure. Son regard se dirigea vers la bassine dans laquelle un nuage rougeâtre flottait. Elle mit quelques instants avant de comprendre que c'était sans doute le sien. Avait-elle autant saigné ? Où est-ce qu'elle avait été coupée ? Elle s'en souvenait à peine, la peur l'ayant submergée totalement, ne lui laissant que quelques sensations plus que déplaisantes. Et des souvenirs tout aussi abjects. Il n'y avait plus aucune lumière sur son visage rongé, elle était réparée, comme neuve la petite poupée blonde, mais...
Une main sur son cœur qui battait encore une furieuse chamade, la jeune fille s'efforça de faire un tri, sommaire, mais il lui fallait faire la part des choses. Fédoran. Elle était encore dans la cité, mais au Mitz. Au Mitz. Oui.


- Q..Quoi ? 

Aryllë lui demandait.. De raconter oui. Taymir tentait de se relever, ou même de se redresser mais elle se sentait mal, si mal.
Raconter ?
Le visage déformé de Tilla frappant le sol. Livide. Cadavérique et recouvert de marques bleuâtres.
Expliquer ?
La pulsion. Le meurtre. Son père.
Se rappeler.
Sa respiration auparavant à peu près calme, commença à se hacher.


- Ca.. Brûle. Ses yeux se remplirent de larmes bouillantes. Je... Ne voulais pas. Je voulais juste prendre mes affaires.... Partir. Mais non..

Les sanglots prirent le dessus sur la volonté de parler, la gorge nouée l' étranglait presque et ses doigts se crispèrent sur le tissu chiffonné et rougi de sang séché. Secouée par la peine, l'Ilymis reprit tant qu'elle se sentait de le faire. Sa voix subitement dérapa dans les aiguës.

- Tuée. J'ai tué QUELQU'UN ! Papa, je l'ai TUEE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Elyra

avatar

Réputation : 266

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 22:33

La pauvre, pauvre petite ... Ayllë se sentit fondre devant le spectacle de la petite illymis qui craquait. Reposant son morceau de tissu, l'elven se fit une petite place sur le lit, souleva doucement le buste de Taymir et fit glisser l'herboriste sur ses genoux. Elle l'entoura de ses bras et la maintint contre elle pour la bercer doucement. Ce n'était pas le moment de parler, il valait mieux la laisser se vider de ce trop-plein d'émotions. Pour la vérité, ça attendrait.

- Chhht .... chhhhht Taymir ... ça va aller ... Je suis là ma douce ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna

avatar

Réputation : 537

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 23:46

Mellyna rosit légèrement au compliment.

-Parce qu'il y a des femmes officiers à Lévitas ?

Elle vint s’asseoir à son tour sur le rebord de la fontaine et le dévisagea pensivement avant de répondre.

-Vous commencez à me connaître, la curiosité n'est pas l'un de mes moindres défaut.
Cependant, quand on me fait comprendre qu'un secret ne veut pas être partagé, c'est la moindre des choses que de respecter ce souhait, n'est-ce-pas ?

Elle lui sourit.


-Après si vous voulez m'en parler, je serai heureuse de vous écouter. Surtout si je peux vous aider à résoudre ce différent ou à vous sentir mieux.

La dédrane voulait arranger les choses entre Fanaa et Earl. En même temps, ils semblaient en avoir tellement souffert qu'elle avait peur d'apprendre ce qui s'était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 25
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Le Mitz   Lun 28 Jan 2013 - 23:55

Pleurer.
Ca c'était bien. Ca faisait du bien, c'était comme ouvrir grand les écluses pour laisser filer tout cet Océan qui menaçait de tout submerger. S'agrippant fermement à Aryllë qui avait la bonté d'être prêt d'elle... Elles ne se connaissaient pas beaucoup, ni ne s'étaient parlé à loisir dès leur rencontre... Mais son parfum et la lumière qu'elle dégageait étaient rassurants. Ce n'était pas de cette lumière solaire, ni encore lunaire dont Taymir voulait parler mais cette chaleur intérieure qu'elle savait si bien communiquer. Plusieurs minutes s'écoulèrent, ponctuées par ces gentils mots.
Mais, alors que le bercement imprimé par l'elven contribuait à la calmer, la place libérée par la pression, le doute et la perte de repères était investie.
Investie par la rage.


- Elle est morte. Par ma faute. J'ai désobéi à ce que le Créateur m'a appris. A ce que mes parents m'ont appris...

Ses poings se serrèrent avec brusquerie alors que son corps se tendit comme un arc. La guérisseuse avait honte, honte et pourtant était dans une rage noire contre elle-même, alors qu'elle se dégagea de l'emprise d'Aryllë. La rage contre Tilla était compréhensible, la rage apportée par les coups l'était moins. Mais en tant que clerc, la honte était cuisante. Elle qui prêchait la bonne parole, qui contait aux enfants de ne point rendre les coups à ceux qui frappaient.
Tout commençait à redevenir clair dans sa tête encore endolorie, tout se décantait. Cette situation était du dernier grotesque. Si cela avait été un rêve, Taymir aurait bien été la première à en rire. Mais là... C'était bien trop douloureux pour être un simple songe.

*Bravo...*


- Elle n'aurait pas dû. Elle n'aurait pas dû parler de papa. Je n'aurais pas dû faire ça ! Je suis une vraie andouille, maintenant j'ai dû rameuter toute la racaille de Fédoran derrière moi !

La jeune fille dirigea un regard inquiet, toujours allongée, vers la fenêtre. Et si elle mettait tout le monde en danger, ce serait un motif supplémentaire pour elle de se haïr, réalisa-t-elle la bouche sèche par tant de stupidité.
En plus d'être une piètre meurtrière, la voilà qui commettait encore des erreurs. Mais qu'Aryllë soit là, une spectatrice qui ne la jugerait peut-être pas, ou moins sévèrement, ne la dérangeait pas; à dire vrai, elle préférait avoir une présence adulte. Comme un mur sur lequel s'appuyer. Elle en eut presque une grimace comique, entre la colère, le dégoût, la honte et le dépit.


- J'étais tellement mal en la voyant... Il fallait que je parte tout de suite. Je suis stupide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 0:13

- Aucune aux postes-clefs, à ma connaissance. C'est déjà difficile pour ceux ne faisant pas partie des anciennes familles d'accéder aux rangs de commandement, alors une femme...

Earl secoua la tête et resta un moment silencieux, à écouter les hennissements étouffés et les coups de sabots des chevaux contre les parois de leurs stalles.

- Il semblerait que dans sa petite tête bouclée, ce que j'ai à offrir de mieux ne compte pas, que cela ne suffise pas à compenser les mauvais côtés de ma personnalité. Si on veut faire simple sur le motif, c'est ça.

Sa voix c'était durcie. Il ferma les yeux un instant avant de reprendre :
- Ce constat aura au moins eu le mérite de me stopper dans mon élan et de me faire réfléchir. En vérité le problème est tout autre. Vous l'avez côtoyée dans le désert, au Sanctuaire. Vous avez pu vous faire une idée de son caractère et de sa façon d'agir.

Du bout des doigts, il agita le fond d'eau qui stagnait dans la fontaine.

- Je sais qu'elle a traversé des épreuves difficiles, et j'en ignore certainement plus de la moitié. L'ennui, c'est qu'après ce genre d'expériences même un morveux ayant encore des dents de lait dans la bouche ferait preuve de plus de maturité qu'elle. J'ai connu une autre personne comme ça : elle jouait de ses charmes, de son corps pour séduire. Et elle adorait aussi se faire servir, cajoler, admirer, couvrir de cadeaux comme une princesse. Elle n'aurait pas été fichue de sortir acheter des légumes toute seule sur le marché, et encore moins de se préparer un repas avec. Tantôt elle agissait avec rouerie, tantôt elle faisait preuve de la naïveté d'une gosse. La seule différence, c'est que Mara préférait se faire vénérer par les hommes que materner par les femmes. Ma mère...

Un plis amer abaissait le coin de sa bouche.

- ... s'est comportée ainsi quelques années encore après ma naissance. Puis il est rapidement devenu évident qu'elle perdait l'esprit. Sa grossesse l'avait terrorisée, l'avait rendue à demi-folle, et le temps n'arrangeait rien. Alors Fanaa... à chaque imprudence, à chaque fois qu'elle se sauve sans réfléchir, à chaque fois qu'elle se met elle et fatalement ceux qui la suivent en danger... bref, à chaque fois qu'elle se comporte comme une linotte ou comme une enfant trop gâtée, à chaque fois qu'on se contente de lui tapoter la tête en souriant comme si ce n'était qu'un bébé précoce ayant juste barbouillé un mur ou de corriger ses bourdes sans lui faire comprendre à quel point cela peut avoir des conséquences graves, je... ça me rend dingue moi aussi. C'est malsain.

Le jeune homme prit une profonde inspiration puis continua d'une voix plus assurée, plus tranchante :
- J'ai l'intention de diriger Lévitas. Je veux cette cité. Mais je ne veux pas d'une gamine capricieuse et instable. Si quelqu'un doit se tenir à mes côtés, qu'elle soit forte, assez pour elle-même, voire-même d'avantage. Je n'ai que faire d'une petite princesse. Ce qu'il me faut, c'est une reine, ou personne. Diriger un peuple ne laisse pas de place pour consoler ou offrir des bonbons à une gamine exigeante. Depuis qu'Ael s'est endormie, le Conseil a pris de plus en plus de pouvoir. Ils ne songent qu'à leurs intérêts personnels, ignorent ce qui se passe au-delà des murs, ce qui se passe sous leurs pieds. Certains sont prêts à monnayer les connaissances que nous protégeons depuis des générations, tout ça pour maintenir leur train de vie sans autre effort. Les jugements expédiés à la va-vite pour obtenir de la main-d’œuvre aux travaux forcés... Des travaux forcés pour le bien de la cité ? Des esclaves personnels, oui ! Pire, l'esclavage "de naissance" tend à se répandre ! Il faut quelqu'un pour arrêter ça, et je...

Tout à son discours, il s'était levé pour aller et venir. Il s'immobilisa et cilla comme s'il se rendait compte de l'endroit où il se trouvait.

- Excusez-moi. Je me suis laissé emporter.

Lentement, il se rassit sur la margelle puis s'absorba dans le reflet vacillant d'une des lunes dans la fontaine, avant de reprendre à voix basse :
- J'ai donné mon coeur à une ville, à un peuple... et pourtant je crois qu'il m'en serait resté assez malgré tout... seulement... si seulement elle n'avait rien dit, pour une fois, juste cette fois-là. Même si cela avait dû détruire l'un d'entre nous d'une façon ou d'une autre, j'aurais essayé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talisham

avatar

Réputation : 390
Age : 32

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 0:45

Une fois sorti des Trois Haches, il n'avait pas fallu longtemps à Talisham pour mettre ses plans à exécution. C'était facile: quelques ordres à donner, des bourses à distribuer, et il n'y avait plus qu'à laisser les choses se faire.
*Quelle sensation agréable que de savoir, en se prélassant, que d'autres travaillent.*
Il ne savoura toutefois ce menu plaisir que pendant quelques instants. Une autre tâche attendait l'elven. Celle-ci, il devait s'en occuper lui-même.

Il lui fallu visiter un certain nombre de boutiques pour dénicher exactement ce qu'il voulait, mais il y parvint.
Il rentra ensuite au Mitz, espérant pouvoir s'isoler. Il devait avoir fini durant la nuit.
Lorsque le garçon de service à la réception lui annonça qu'il avait donné sa clef à Aryllë, Talisham grinça des dents.


- Vous savez j'espère pourquoi les voyageurs fréquentent votre établissement malgré ses tarifs élevés ? Vous savez, n'est-ce pas ?

- Mais je pensais que...

- Cessez. Penser ne vous réussi manifestement pas. Je vais répondre moi-même: la fiabilité. On fréquente le Mitz pour sa fiabilité, son professionnalisme. Des employés qui font leur travail, rien que leur travail, et correctement. Maintenant, considères-tu que donner la clef d'un voyageur à un autre soit compatible avec ce que je viens de dire ?

- Vous êtes arrivés ensemble ! Et...

- Tss tss tss. Nous sommes arrivés ensemble, rien ne dit que nous repartirons ensemble. Que sais-tu de nous ? Rien, absolument rien. Tu présumes, tu ne réfléchis pas. - L'elven était passé au tutoiement et son ton s'était fait menaçant. Il n'aimait pas ça, mais certains avaient besoin qu'on leur mette de temps en temps un peu de plomb dans la cervelle. - Tu sais que je devrais te faire sévèrement punir pour ça ? Imagine qu'une femme fasse semblant d'être éprise d'un riche marchand. Ce riche marchand, tu as sa clef sous ta garde. Sous ta responsabilité. Et la femme vient te la demander, sous un prétexte quelconque. Tu la lui donnes. Elle s'enfuit avec un objet de grande valeur que le marchand pensait être en sécurité, car tu avais la clef.

Le garçon déglutit. Il se dandinait d'un pied sur l'autre, la figure cramoisie.

- Tu devines ce qui t'arriverais alors ? Justice, condamnation. Car ce serait ta faute.
Et rien ne te dit qu ce n'est pas exactement ce que tu viens de faire, n'est-ce pas ?

Talisham ne comprendrait jamais comment les gens pouvaient être aussi naïfs. Il laissa sa proie mariner un peu dans son jus avant de continuer.

- Alors maintenant voilà ce qu'on va faire: tu va me donner la chambre à côté de celle dans laquelle se trouve mes affaires. Gratuitement pour cette nuit. Puis tu vas bien réfléchir à ce qu'est ton travail.

Il prit la clef qui lui était tendue et rejoignit discrètement sa "nouvelle chambre". Il ne lui fallut pas très longtemps pour transférer ses affaires de l'une à l'autre grâce aux fenêtres.
Disposant devant lui ce dont il aurait besoin, il se mit au travail. il savait qu'il en aurait pour un
long moment, peut-être même jusqu'à l'heure de rendrez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna

avatar

Réputation : 537

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 0:57

Mellyna se contenta d'écouter en silence et de suivre les va et vient du jeune homme. Il était bien un seigneur, avec ses forces et ses faiblesses.
Quand il eut fini, la dédrane comprenait mieux certaines choses, d'autres amenaient encore plus de questions.
Elle regarda le ciel et se lança d'une voix douce et calme :

-Vous savez combien je tiens à Fanaa, mon jugement sera forcément un tantiné subjectif. Vous avez un problème et je pense que c'est le suivant : vous n'avez pas encore choisit ce que vous voulez être.
Vous le dites vous même, en théorie, vous cherchez une reine, sûre d'elle, compétente et forte. Vous saviez dès le départ que Fanaa n'est pas ainsi. Elle a des qualités mais ce n'est certainement pas une femme de poigne et de responsabilités.
D'un autre côté vous la comparez à votre mère, ce que tous les garçons font. Mais dans votre cas c'est douloureux. Fanaa a un joli corps c'est indéniable mais elle n'est pas une séductrice manipulatrice.
Je crois qu'au fond vous l'enviez de la voir si naturelle, aller là où le vent, ou la folie, la mène. Vous aimeriez être encore comme cela, être libre et c'est cela, en plus de l'attirance physique qui vous lie à elle.
Je me trompe ?
Vous avez le droit d'aimer, vous le devez. Pour tenir sur un trône il ne faut pas être seul, sinon la folie finit toujours par vous briser. Vous avez le droit de choisir la femme qu'il vous faudra à vous et pas forcément à votre peuple. Vous serez là pour rééquilibrer la balance.
Vous devez voir Fanaa comme elle est : c'est une enfant. Dans un corps de femme mais pour moi son âme est celle d'une enfant. Brillante, pure et attirante comme une flamme pour un papillon de nuit, mais encore vacillante. Le reste se sont vos propres interrogations qui se cristallisent dans votre relation avec elle.

Elle réfléchit encore un moment en regardant les lunes, elle n'osait pas lire sa réaction sur le visage du jeune homme. Elle espérait ne pas lui avoir trop fait de peine.

-Je ne dis pas que vous soyez le seul en cause dans cette histoire. Peut-être qu'elle aussi, elle cherche quelqu'un d'autre à travers vous ? Vous ne faîtes que vous croiser sans réellement vous voir, vous comprendre est donc impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Elyra

avatar

Réputation : 266

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 1:02

Aryllë caressait les cheveux humides de Taymir.

- Tu as tué quelqu'un. Cette personne qui a insulté ton père. Et qui, visiblement, s'en violemment pris à toi. Taymir, est-ce que c'était la première fois que tu tuais quelqu'un ?

La petite herboriste semblait tellement secouée ...

- Est-ce que quelqu'un t'a vue ?

L'elven réfléchissait à toute vitesse. Si la jeune fille avait été vue se sauvant du lieu du crime, si des gens avaient trouvé le cadavre, si ils faisaient appel à la milice ... Passer la nuit ici c'était attendre sagement que l'on vienne cueillir la petite Illymis.

- Il ne faut pas prendre de risque. Taymir, je pense que nous devrions partir sans attendre. Nous deux. je préviendrai Tallisham et nous dormirons à l'écart de la ville. Il serait risqué pour toi de rester trop longtemps ici. Tu n'as pas de témoin, il y a une preuve flagrante de ton acte ... et même si c'était de la légitime défense, l'affaire se présente mal. Ecoute, nous ne pouvons nous permettre d'attirer l'attention.

Du regard, elle fit le tour de la chambre. Ses affaires étaient prêtes, elles pouvaient partir sur l'instant.

- Je suis désolée de te brusquer, mais il nous faut partir. Tout de suite. Tu es prête ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 25
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 1:16

- Partir ? Tout de suite..

* A quoi d'autre t'attends-tu ? Hâte-toi ! Les crétins qui fréquentent Le Comptoir vont tôt ou tard voir le corps. Et ils verront bien que tu as décampé ! *

*Ce n'était plus le moment de tergiverser. Dépêche-toi.*

L'Ilymis parut pleinement prendre le sens de ses actes, comme un coup en pleine figure. Sans plus perdre de temps à peser le pour et le contre, la jeune fille se leva. Un peu bancale mais l'herboriste ne voulait plus perdre de temps. Elle s'en voulait déjà suffisamment pour attirer les ennuis jusqu'à ses compagnons, cette affaire était personnelle. Mais sa maladresse allait être beaucoup plus dangereuse que prévu.


- Je.. Oui, oui je suis prête.

Les remerciements, la gratitude viendrait plus tard. Fuir, vite vite. C'était familier tout ça, elle en avait l'habitude. Encore du sang dans les cheveux, pas grave, tu couperas tout ou tu arriveras à nettoyer ça. La nausée était encore là, mais moins tenace, elle devait bouger et vite, le nouveau projet de fuite la plongeait dans un état seconde. Un état qu'elle connaissait plutôt bien à présent pour savoir qu'il lui procurait assez d'adrénaline pour oublier les douleurs résiduelles qui allaient revenir. Une simple question de maîtrise de soi et de ses souvenirs. Tout était déjà rangé. Ramassant sac et manteau, fourrant cahiers et bottes, Taymir ne prit que quelques minutes pour rassembler son paquetage, sa couverture roulée sous son bras. Elle n'eut juste qu'à adresser un regard à Aryllë, la bienveillante, pour lui signifier qu'elles pouvaient partir. Sa gorge se serrait à nouveau mais elle l'ignorait. A présent, tout devait être "oublié".. Cloisonné, trié, et hors d'atteinte. Cadavre, sang, insultes, calomnies, faute, expiation.

* Cesse de t'apitoyer sur toi-même. Agis... *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Elyra

avatar

Réputation : 266

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 1:44

- Très bien.

Aryllë ramassa ses sacs, vida l'eau rougie, remit de l'ordre dans la chambre et sortit suivie de Taymir. Talisham n'était pas encore de retour, zut ! Elles descendirent à la réception où Aryllë laissa les clés. Le réceptionniste, qui s'était faire enguirlander par Talisham, n'indiqua pas que ce dernier était arrivé. L'elven laissa donc un message à son attention. Sur celui-ci il n'y avait qu'un mot, Talisham comprendrait le message. Elle laissa aussi le message que Fanaa lui avait fait écrire pour Mellyna, sortit la lettre qui était pour Earl ... puis la remit dans sa poche.

Elle remercia poliment avec un grand sourire, puis se dirigea dans la cour avec Taymir. Tandis qu'un garçon d'écurie allait chercher et préparer Ney'la, l'elven repéra Mellyna et le Levitis. ils semblaient très concentrés, mais elle n'avait pas beaucoup de temps alors il fallait les déranger. Tant pis.


- Mellyna ! Tu tombes bien. J'ai laissé pour toi un message de la part de Fanaa, mais je le connais par coeur, elle me l'a dicté. Elle me fait te dire que demain elle part pour la forêt du Ternaël pour aider une amie. Elle t'indique que tu es la bienvenue si tu veux te joindre à l'équipée et elle ajoute que tes compagnons de voyage le sont aussi. Sauf qu'elle ignore qui ils sont. Elle aurait préféré venir te le dire elle-même mais elle n'a pas pu. Si tu es d'accord, ou si tu ne l'es pas mais que tu veux la voir avant qu'elle parte, tu la trouveras à la taverne des Trois Haches. Je suis désolée, ça fait beaucoup d'un coup mais ... il y a parfois des urgences. Je ne vais pas la revoir avant qu'elle parte alors quelle que soit ta réponse, je te conseille d'aller la lui donner avant demain matin. Chambre 6.

Elle lui toucha l'épaule.

- Excuse moi de te presser autant, je ... pfiou !

Elle leva la tête, inspira puis regarda de nouveau la Gardienne.

- J'ignore si, où et quand nous nous reverrons, mais j'ai été ravie de faire ta connaissance.

Du coin de l'oeil elle vérifia que la capuche de Taymir était bien en place. Ses tatouages fleuris qu'elle portait sur le visage auraient été trop reconnaissables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 2:21

- Pas manipulatrice ? Peut-être pas volontairement, non. Mais quand vous la recroiserez, regardez ceux qui l'entourent. Ceux qui la suivent, qui gravitent littéralement autour d'elle, tout prêts à voler à son secours, à tenter de rattraper ses bourdes. Que ce soit lorsqu'on commande les autres ou simplement lorsque les autres décident de nous accompagner, on ne peut pas se "laisser entraîner par la folie". Parce qu'alors on entraîne ceux autour de soi dans le gouffre. En cela, elle est dangereuse. Je parle sérieusement.

Earl leva les yeux vers les boucles pâles de la Dédrane.

- C'est un de ses actes irréfléchis qui a failli vous coûter la vie. Si encore elle apprenait de ses erreurs...

Il secoua la tête.

- Non, je n'envie nullement ce genre de "liberté", comme vous dites. Etre soi-même, oui, mais pas si cela risque de mettre quelqu'un d'autre en danger. Ca, jamais. Et si je veux une compagne forte ce n'est pas pour diriger avec moi, c'est juste... parce que je ne suis pas sûr de réussir à affronter ça sans un soutien quelque part. Un point d'ancrage, quelqu'un de stable. Je n'aurai assurément pas la force de diriger un peuple si je dois aussi "élever" ma propre femme en privé !

Ses doigts se crispèrent sur la margelle de pierre. Un petit rire sans joie lui secoua les épaules.

- Je suis déjà fatigué des négociations, des concessions, des courbettes... et je n'ai même pas encore mis un pied sur les marches du siège de chancelier. Fanaa réclame des attentions constantes. Ca je ne peux pas lui donner. Pas sans finir de m'user les nerfs, en tout cas. Et le seul moment où j'ai essayé d'être moi-même, lorsque j'avais réellement besoin de cet unique moment de paix... ah !

Il se releva. Le vent du soir lui tirait des frissons dans sa chemise trempée de sueur.

- Je sais très bien qui elle cherche et de toute évidence ce n'est pas moi.

Il se retourna vers Mellyna.

- Peut-être que je suis trop exigeant, égoïste d'une certaine façon. Mais j'aimerais avoir droit à cet égoïsme là. Juste quelqu'un qui me comprenne un peu. De toute évidence, avec Fanaa c'est demander l'impossible. J'ai eu beau essayer de la comprendre elle, de trouver comment lui expliquer les choses, c'est tout comme parler dans le vide, en effet. Il y a eu erreur sur la personne depuis le départ.

Sur les muscles refroidis, la brise se faisait mordante.

- Il se fait tard. Je vais prendre un bain et puis... j'essayerai de manger quelque chose après, quitte à faire monter les plats dans ma chambre. Rassurée ?

La femme dont il ignorait toujours le nom intervint à ce moment-là. Il garda le silence, tâchant simplement de réprimer la brève crispation douloureuse de sa bouche lorsque l'éternel sujet de discussion revint sur le tapis.
"Compagnons de voyage"...
Ah oui, pour sûr, elle devait ignorer de qui il s'agissait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mellyna

avatar

Réputation : 537

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 12:06

Mellyna fit une légère moue :

-Je ne suis pas d'accord avec vous sur ce point. Lorsque des adultes décident de suivre une personne, il le font en leur âme et conscience. La personne suivie n'est pas responsable. C'est un bien trop lourd fardeau à porter que d'être responsable de tout le monde.

Son ton se fit cérémonial.

-Je n'ai pas oublié ce que je vous dois.

Elle porta machinalement la main à une de ses boucles blanche et laissa passer un silence.

-Cependant je n'en tiens pas Fanaa comme responsable, ce n'est pas elle qui a essayé de prendre ma vie. Et grâce à sa folie, elle a sauvé des jeunes filles d'un sort peu enviable. Je ne pense pas qu'on puisse la blâmer sur ce point. A mon âge ce serait risible de dire que mes erreurs ne sont pas de mon fait.
Je comprends que ce soit votre vision des choses en tant que soldat et homme politique, mais Fanaa n'est pas tout cela. On ne peut pas lui imputer ces responsabilités.

Elle le regarda dans les yeux.


-Après ce sens du devoir et des responsabilités est tout à votre honneur.
En amour vous avez le droit d'être égoïste. Mais comprenez aussi la sensibilité d'une jeune fille. Elle vous a brisé le coeur, mais croyez moi, vous avez mis le sien en mille morceaux.

La dédrane commençait aussi à frissonner dans la brise nocturne. Elle lui fit un grand sourire.

-Filez ! Nous aurons le temps d'en rediscuter plus tard si vous en sentez le besoin. Et OUI, ça me rassure ! Je vous laisse le poussin pour la nuit si cela ne vous dérange pas.

C'est à ce moment qu'Aryllë arriva en fanfare.
*Décidément, les ennuis s'accumulent.*
Elle écouta bouche bée la litanie de l'elven et n'eut le temps de placer qu'un :


-Le plaisir était partagé.

Avant que les deux jeunes filles ne se fondent dans la nuit.

-Eh bien, il va falloir faire un choix, murmura-t-elle.

En revenant à Earl, qui n'avait pas l'air ravit du tout :

-Earl, je compte aller voir Fanaa après m'être reposée. Vous me direz si vous voulez venir avec moi.

Elle coupa court à la réponse cinglante qui ne manquerait pas de suivre en enchainant.

-Je ne vous demande pas de répondre tout de suite. Réfléchissez-y cette nuit, je passerai vous voir avant de partir à la taverne. Vous devriez en reparler tous les deux avant que vous routes ne se séparent.

Mellyna eut un frisson, passa ses bras autour de ses épaules et reprit le chemin de la réception pour commander un bain brûlant. Il fallait qu'elle dorme et vite ! Elle espérait que son choix lui paraîtrait plus clair après : elle voulait protéger Fanaa et Earl, mais ne voulait ni retourner dans le désert ni à Ternaël...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://menolly-48.deviantart.com/
Elyra

avatar

Réputation : 266

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 12:39

- Oh ! Et n'oublie pas de lui rendre son sabre !

Après un signe de la main, Aryllë attrapa Taymir à l'épaule, et, Ney'la à leur suite, elles sortirent de l'enceinte du Mitz, traversèrent la ville et en passèrent les portes.

- Avançons encore un peu à pied, il ne faut pas attirer l'attention.

Elles longèrent la route et une fois qu'elle furent vraiment hors de vue des enceinte de Fedoran, l'elven siffla et attendit. Elle n'attendit pas très longtemps, un galop se fit entendre. Bientôt parut Raïtenn, fringuant et au crins flamboyants. Celui-ci alla pousser Ney'la du museau.

- Hey, tout doux. Ce n'est pas le moment de faire le joli-coeur. En selle Taymir. Suis moi, je te protège.

La monture au crins de feu prit le trot en veillant à ce que la docile jument de l'Illymis puisse suivre. L'équipée avança ainsi un certain temps, s'enfonçant dans le Nolad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 14:41

Earl resta un moment piqué sur place, le dos glacé mais les joues brûlantes. Les paroles de Mellyna heurtaient profondément son sens des responsabilités et s'il n'avait été fatigué de leur entraînement, il n'aurait pas réussi à garder le silence.
Dire que l'idée de revoir Fanaa ne l'enchantait guère était un délicat euphémisme.

Lorsqu'il rentra dans sa chambre, le braséro grésillait toujours et un lézard se trouvait lové dans les braises avec délices.


- Eera nitseki ull vintude.

"Elle va se reposer quelques heures encore".

Sans vérifier que l'animal avait bien entendu, le jeune homme appuya ses armes contre le bois du lit et s'assit au bord du matelas pour ruminer ses pensées tout à son aise. Les filles de chambre qui apportaient le nécessaire au bain durent frapper plusieurs fois à la porte avant d'entendre un marmonnement qu'elles choisirent de traduire par "entrez".
Dès qu'il fut à nouveau seul -enfin presque-, Earl se déshabilla, fourra ses vêtements dans le panier destiné à la laverie, glissa ce panier par l'entrebâillement de la porte, et se plongea dans l'eau brûlante sans attendre qu'elle soit à température plus humaine.
Les bains, c'était agréable, mais ça laissait aussi le temps de réfléchir. Or c'était la dernière chose qu'il avait envie de faire ce soir.

Il passa une main dans ses cheveux collés par la sueur, puis se figea, les yeux fixés sur sa paume. Les ruisselets d'eau qui s'écoulaient le long de ses doigts un peu gonflés par le maniement prolongé du sabre étaient teintés de noir. La poudre colorante de la vieille avait fait son office.
Encore une complication. Il faudrait qu'il s'enroule une serviette humide autour de la tête au moment de récupérer ses vêtements et son dîner.

Etouffant un soupir, il se laissa glisser sous l'eau fumante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 16:07

HRP : les portes, les convenances, c'est tellement surfait


Un bruit de verre brisé se fit entendre, assourdi à travers l'eau. Après avoir cassé le carreau, elle passa sa main entre les bris de verre, se coupant au passage, saisit la clenche et ouvrit la fenêtre. Elle sauta dans la chambre. Ses noeuds à l'estomac et son écourement n'avaient pas cessé. Sur le toits ça n'avait pas été une partie de plaisir, pourtant elle avait avancé et suivi Kraa malgré ses mises en garde. Maintenant elle était là et ses tempes battaient de façon assourdissantes.

Elle s'agrippa aux côté du baquet, dominant Earl de par sa position. Penchée au-dessus de lui, elle l'empêchait de trop se redresser.


- Non non tais toi. Ne dis rien. Reste tout nu dans ton bain. Je vais repartir. Mais tu vas m'écouter. Tu vas faire ce suprême effort avant de mériter d'être débarrassé de moi. Nous allons faire ce que nous n'avons jamais fait : nous allons discuter. Et non tu ne touches pas à tes armes. Et non tu ne fais appel à personne. Tu vas t'en sortir seul, comme un homme. Essaie de ne pas te laisser par la rage cette fois. Laisse ta colère. Et prends moi au sérieux.

Ses bras tremblaient, son souffle était rapide. Elle était fébrile. Mais son regard vairon était tout à fait décidé.


Dernière édition par Fanaa le Mar 29 Jan 2013 - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Earl

avatar

Réputation : 935

MessageSujet: Re: Le Mitz   Mar 29 Jan 2013 - 16:24

Il repoussa les mèches grisâtres qui lui collaient aux paupières.

- Tu crois vraiment que j'"appellerais à l'aide" contre... toi ?

Un coup d'oeil vers la fenêtre au carreau brisé.

- Et sinon je n'avais pas fermé ma porte à clef. Tu me passes le savon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Mitz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mitz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Fedoran-
Sauter vers: