Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Montagnes d'Eronn

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mar 19 Oct 2010 - 15:28

Douchée. A l'eau froide.
C'était un peu ce que ressentait Gwendolyn, sur le moment. Michael l'avait proprement remise à sa place, avec des termes clairs : elle gênait. Reformulé, il lui avait dis qu'elle était inutile dans l'immédiat, qu'elle n'avait pas la force de tuer qui que ce soit. Ce qui, quelque part, n'était pas faux. On pouvait même dire qu'il avait fait implicitement la remarque qu'Elyrim était plus utile qu'elle : beaucoup moins fatigué. Mais là, ce n'était pas ce qu'elle avait envie d'entendre... Seulement le besoin qu'on lui dise que tout allait bien aller, et que surtout, elle n'allait pas perdre Whoami.
La jeune fille encore au sol observa le chasseur se faire manipuler par Hakuren et Michael, mais resta là, immobile. Elle n'osait pas avancer, n'osait pas bouger de peur de sentir ses jambes plier de nouveau sous elle. Peur aussi de "trainer dans les pattes". C'était définitif, elle haïssait sa condition sentimentale, sa condition physique, sa condition familiale.. Une main tendue se présenta alors dans son champ de vision. Gwendolyn sursauta, sentit de la colère monter en elle en sachant par déduction qui cela pouvait être.


- Je ne te ferai pas de mal Gwendolyn, et je ne toucherai pas à un cheveux de ce Whoami. Même si tu as voulu ma mort. Alors prend cette main, et arrête de me regarder comme cela.
-J'ai coupé tous les liens entre toi et moi, Elyrim. On est des ennemis. Et on ne prends pas la main d'un ennemi.
-Sauf quand on est au sein d'un traité de paix temporel, et qu'on a besoin d'aide. Je te promets que je ne te ferai pas de mal, je ne me vengerai pas, je ne ferai rien qui puisse aller à l'encontre de ta volonté. Voila, j'ai écris le traité, tu n'as plus qu'à signer en bas de la page.

Il secoua sa main pour que la jeune fille se décide à la prendre. Elle repensa à tout ce qu'elle lui avait dis comme horreur... comment pouvait-il vouloir l'aider ? Elle ouvrit la bouche, s'apprêtant à refuser, puis la referma. L'idée de demander s'il existait des petites lignes qu'il n'avait pas mentionné lui traversa l'esprit... mais elle finit par prendre la seule main qui pouvait l'aider dans l'immédiat.
Une fois debout, elle chancela largement et Elyrim se retrouva forcé de la maintenir debout, au grand déplaisir de la jeune fille. Mais que faisait Ael ? Quel était son dessein ? Que voulait-elle d'elle ? Tout en grognant, elle remercia tout de même son maitre. Pourtant elle se rendit rapidement compte qu'elle était toute bonnement incapable de tenir debout toute seule. Se rendant compte d'un détail, Gwendolyn se redressa d'un coup avant de demander à son tour à Michael :


-Si Whoami monte avec Damoiselle Hakuren... Je monte donc avec Elyrim ? ...

Elle sentit le bras, que la garçon avait glissé à sa hanche pour la maintenir debout, se crisper. Super, le voyage promettait d'être joyeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 32
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mar 19 Oct 2010 - 16:32

Whoami bougea légèrement, stimulé par les diverses "attentions" qu'on lui offrait pour le garder vivant. Le poison ne se dissipait pas, mais il s'atténuait tout seul, lentement, sous la pression de l'Elixia maudit qui travaillait en tant qu'anticorps.
Il était fiévreux, faible et totalement vulnérable... N'importe qui pourrait avoir raison de lui en si peu de temps... Il était pathétique...

Le chasseur, du moins ce qu'il en restait, ouvrit difficilement les yeux en grommelant. Le soleil, agressif dans un premier temps, éclaira peu après cette scène qu'il n'aurait jamais pu imaginer. Sa dulcinée était dans les bras d'un autre, un autre qui la serrait contre lui...
De plus, elle ne semblait pas vouloir se débattre et ne semblait pas si réticente que ça à son attention.


** Gwen... pas toi... ***

Mais alors pourquoi ? Pourquoi était elle collée à cet homme qu'elle avait voulu tuer quelques heures auparavant...

Il usa de forces sorties de nulle part pour s'appuyer sur une chose relativement molle. S'asseyant, il fixa le "couple" de troubadours. Sa main glissa lentement sur la dague, avant de s'écraser mollement dessus.
Le chasseur était à bout de force, il ne pouvait même pas bouger correctement...


- Toi... toi le blaireau... je vais te buter si tu... ne te tire pas rapidement d'ici...

Les cicatrices de son corps se mirent à briller faiblement et son visage se crispa.

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mar 19 Oct 2010 - 17:04

Gwendolyn détourna les yeux de Michael qui n'avait pas réussi à lui répondre avant l'intervention de Whoami... Whoami ? La jeune fille mit plusieurs secondes avant de comprendre les dires du garçon qu'elle aimait. Buter ? Buter qui ? La jeune fille remarqua alors que le regard du garçon était rivé sur le bras d'Elyrim. Elle sentit alors un haut-le-coeur en pensant à ce qu'avec pu croire le chasseur. Elle s'apprêtait à s'écarter du troubadour pour clamer que ce n'était rien, qu'elle avait seulement besoin d'un appuie... quand celui-ci resserra son étreinte. Surprise, Gwen se contenta de le dévisager alors qu'il fit un pas vers Whoami, un large sourire aux lèvres.

-Ca te fait rager hein ?

Gwenny ne réagit toujours pas. Son cerveau lassé par les derniers événements ne voulaient pas comprendre... Comment ? Quoi ? Rager ? Elle voulait seulement qu'on la laisse dormir. Mais alors qu'elle regardait Elyrim sortir un petit couteau de sa manche -certainement n'avait-il pas eu le temps de retrouver sa flûte- le rapprochement se fit lentement. L'indignation explosa en elle, mais Elyrim eut le temps de continuer son cinéma :

-Elle est épuisée, tu n'as pas pris grand soin d'elle... Tu sais, sa vie serait beaucoup plus sûre avec moi. Elle fera ce qu'elle aime, vivra au milieu de personnes du même métier qu'elle, n'aura aucun risque de mort... Ael n'a pas détruit son ancienne vie, elle lui a seulement laissé le choix. Mais toi, es-tu sûr de vouloir la laisser prendre ta voie ? Et si elle mourrait dans quelques jours ? Que ferais-tu ? Es-tu sûr de vouloir prendre ce risq...

Il ne termina jamais sa phrase. La main de Gwendolyn vint frapper violemment son sourire, ce qui la fit quitter ses bras pour finir chancelante, sur ses propres jambes. Mais la colère est quelque chose de puissant n'est-ce pas ? Ce sentiment fit encore ses preuves à ce moment, alors que la jeune fille commença à crier, hystérique :

-Mais vous êtes tous devenus fous ! Complétement fous ! Mais quel bande d'imbéciles, vous deux. Elyrim, traité de paix, hein ? Je ne comprends pas comment tu peux faire ça, traitre, profiteur ! Tu as de la chance que je ne tienne plus debout, que je sois obligé de me tenir à toi... Et toi Whoami, arrête de bouger bon sang ! Tu as un foutu poison dans le corps, reste tranquille. Si tu meurs... Je t'assure que je viens te rechercher dans les limbes s'il le faut, tu as promis de ne pas me laisser.

Elle prit un grande inspiration, fixant le visage des deux autres protagonistes, affichant un masque indéchiffrable. Reprenant un semblant de calme, elle déclara calmement :

-Maintenant, on part. Whoami, recouche-toi et économise tes forces. Tu dois survivre, et c'est pas une mince affaire.

Mais alors qu'elle tenta de faire un pas, elle se sentit de nouveau défaillir et des bras glisser dans son dos. Quelqu'un la serra contre lui, l'empêchant de tomber de nouveau. Faiblesse, quand tu nous as, tu ne nous lâches plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 32
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mar 19 Oct 2010 - 17:23

Whoami fixa, impuissant, cet Elyrim qui profitait de la faiblesse du chasseur pour s'imposer. Ce n'était qu'un lâche, un enfoiré de lâche...
Ignorant dans un premier temps la remarque de Gwendolyn, il le dévisagea d'avantage en esquissant un sourire.
Le troubadour ne s'était pas éloigné et était sur le coup de la surprise. Pourtant, il n'avait pas réagit quand Gwen avait défailli, quel faux-cul, la protéger alors qu'il n'arrive même pas à la retenir d'une chute...
Heureusement, quelqu'un d'autre s'était chargé de l'attraper en pleine descente.


- Tu n'as même pas idée... de la mort qui t'attend... bouffon...

Elyrim se retourna et s'approcha du chasseur pour mieux écouter.
Ce dernier ricana en toussant puis lui cracha en plein visage un mélange de salive, de sang maudit et de poison, ce qui eût pour effet de lui attaquer la peau comme un acide particulièrement corrosif.

Le chasseur glissa en perdant encore une fois le peu de force qui lui restait. Il valait mieux suivre le conseil de la danseuse...
Le chasseur baissa la tête et se mit à murmurer...


- Michael, la reine... vite...

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 27
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mer 20 Oct 2010 - 19:47

Michael hocha la tête à la remarque de la lévitis. Effectivement, elle avait raison, Who n'était clairement pas en état de se tenir à qui que ce soit.

- Tu as raison. Autant faire comme cela.

Le fédorien déplaça les paquetages, ne faisant pas trop attention aux discussions derrière lui, observant plutôt les environs pour retrouver son chemin et prévenir l'arrivée d'éventuelle créature. Pas trop de problème de ce coté là, il arrivait plus ou moins à décerner un chemin au loin, la zone était de faible pente et dégagée, pas d'embuscades à craindre sur un terrain aussi...

-Si Whoami monte avec Damoiselle Hakuren... Je monte donc avec Elyrim ? ...

-Si il a les mains baladeuses, il marchera. Mais je le vois mal monter avec notre chasseur alors oui, cela risque.

Celui ci en question s'agita. Tout le monde entendit clairement sa remarque à propos de l'espérance de vie de ce Elyrim. Le mercenaire releva les yeux en soupirant, se passant une main sur le visage. Le voyage promettait d'être amusant. Allez aider les gens tiens...Le troubadour ne trouva rien de mieux que d'envenimer la situation en se rengorgeant comme un coq, sous entendant que Gwen était mieux avec lui qu'avec le chasseur de lunaire.

-Ce caractère, on dirait Dide... Bon sang, tous les troubadours sont aussi chiants, c'est un trait du métier ou quoi ?

Oh, beau bruit pour belle claque. La jeune femme avait un swing pas mauvais pour quelqu'un d'aussi fatigué. Peut être travailler un peu le mouvement du poignet vers la fin cependant. Une petite engueulade qui économisait la salive du fédorien qui formait tranquillement une boule de neige. Il opinait seulement de la tête devant le raisonnement.

-Maintenant, on part. Whoami, recouche-toi et économise tes forces. Tu dois survivre, et c'est pas une mince affaire.

Le mercenaire s'avança brusquement d'un pas, ayant à peine entendu la fin de la phrase de la ménestrel, pour la récupérer avant qu'elle tombe au sol, un bras passé autour de ses épaules.

-Un peu trop demandée ? Belle tirade, mais néanmoins, n'en fait pas trop...

Hop, un crachat dans la tête du musicien. Michael avisa la fumée qui commençait à se dégager et le gémissement qui commençait à tordre ses lèvres. Il s'interrompit tandis ce qu'une boule de neige s'écrasait en plein dans son visage, diluant le crachat empoisonné.

-Pas censé servir à cela de base...

- Michael, la reine... vite...

-Si vous vous ne vous chamailliez pas aussi, cela serait plus rapide.

Michael chargea sans problème Gwendolyn sur son épaule pour la déposer sur sa monture, Whoami était juste effondré sur Hakuren. il se retourna ensuite pour désigner d'un geste Elyrim.

-Je suis plus miséricordieux que Whoami, tu tentes une chose, tu as un mot de nouveau plus haut que l'autre, je ne t'abandonnerai pas dans le froid, je te tuerais simplement. N'abusez pas de ma patience, on a perdu suffisamment de temps. Compris ?

L'interpellé se contenta de déglutir après un regard virulent. L'éclat dans les yeux du fédorien était assez terrifiant, surtout que lui, il était en pleine possession de ses moyens.

-Merci, alors, en selle, et on y va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 21 Oct 2010 - 10:56

Les hommes... Ils étaient... fatigants...

- Bon, si ça ne vous gène pas, j'aimerais ne pas trainer ici. Non pas que la température me dérange, je trouve qu'il fait plutôt bon d'ailleurs... Mais vos disputes de mâles commencent a m'agacer sérieusement.

Elle mit sa main sur le front du chasseur pour renouveler la couche de glace

- Ah, et vous, s'adressant au troubadour Sachez que si Michael est miséricordieux, si vous avez a faire a moi, je vous informe que je suis capable de vous geler entièrement, même au milieux du désert le plus chaud.

La mage s'installa un peu plus confortablement, veillant a ce que le poids des deux cavaliers ne soient pas trop sur les épaule de la jument. Puis elle lui demanda d'avancer. Menacé par un guerrier et une mage, le troubadour ne devrait pas tenté grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 32
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 21 Oct 2010 - 11:23

- Merci pour le gel, ça... soulage.

S'approcha de l'oreille de la femme au tempérament de glace, il lui glissa doucement de faire attention à Elyrim :

- Il possède des chants puissants et assassins et semble vouloir quelque chose en venant ici...
Il a déjà tenté de m'assassiner avec mais il a choisi le mauvais sortilège...

Whoami était faible et ne pouvait que se contenter de murmurer, sa respiration se bloquait aléatoirement et le souffle était de temps en temps coupé.
Il reprit tout aussi doucement, avec une voix de plus en plus vacillante.


- J'aurais dû... l'achever, il a fait du mal à Gwendolyn et recommencera j'en suis sûr... surveillez-le s'il vous plait...

Il recula et se mordit la lèvre, il était impuissant et il rageait de l'être.
Son instinct de chasseur lui laissait envisager de sombre présages sur le troubadour.
Dans l'immédiat, il ne pouvait qu'évoquer ses propres craintes et espérer se rétablir au plus vite de cet empoisonnement. Il fixa la danseuse et fit la moue, ses jolis yeux laissaient transparaitre ses pensées.


** Gwen, fait attention à toi... **

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 21 Oct 2010 - 14:30

La cavalière resta impassible. Elle avait entendu le blessé mais sans lui répondre immédiatement de sorte qu'il ne fut peut-être pas certain qu'elle l'avait entendu. Elle remarqua son léger changement de position. Vers Mlle Tinu'viel. Elle sourit.

- Ne vous inquiétez pas, j'ai d'avantage de ressources que j'en ai l'air. Murmura-t-elle dans l'oreille du chasseur. Ses paroles ne généraient même pas de buée. L'université de Lévitas est-elle- si peu réputée que cela "en bas"?

Quelque chose en Hakuren la dérangeait. Pourquoi avait-elle cette boule au ventre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 32
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 21 Oct 2010 - 15:12

Le chasseur se contenta d'agiter légèrement la tête en guise de désapprobation. Il avait eu quelques fois à faire avec les autorités et les mages du ciel et il connaissait leur valeur au combat.

Il ne se voyait pas ériger une prose conséquente alors qu'il ne pouvait aligner plus de trois mots... Il se contenta de lui répliquer :


- Monsieur est aussi un membre de l'école réputée de Lévitas et fils d'Ael... si je ne me trompe pas...

Il toussa légèrement en tournant la tête, ne voulant pas gêner la magicienne qui semblait prendre sur elle pour lui administrer ses palliatifs gelés.

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 21 Oct 2010 - 15:53

- Le fils d'Ael? Un membre de l'école? Cette révélation laissait la mage plus que perplexe. Elle n'était a priori pas convaincu par cet identité Je ne l'ai jamais vu a l'université et étant en dernière année, j'ai déjà surveillé la plus part des années qui sont passées. Et puis il ne ressemble pas au fils d'Ael. Enfin, de ce qu'en m'a décrit mon père. D'où tenez vous cette information?

Elle avait besoin de détails. Sans plus d'efforts, elle passa de nouveau la main sur le front brulant pour renouveler la couche de glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 32
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 21 Oct 2010 - 16:20

Whoami toussota encore mais la glace lui laissa un temps de répit. Sa malédiction continuait d'absorber lentement le poison.

- Un fils d'Ael, un Levitis si vous préférez...

Il prit une grande inspiration durant quelques secondes avant de "déballer" sa théorie.

- Une simple déduction, il a tenté de m'assassiner avec une musique censée faire imploser mon cœur...

Le chasseur expira

J'en déduit donc... *kof kof* au vue de la puissance d'un tel chant... qu'il n'a pu qu'être appris dans une grande école de maniement d'elixia... ou par...

Il marqua une pause.

- Une catin de Lun... mais ça me parait totalement impossible...

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...






Dernière édition par Whoami le Ven 22 Oct 2010 - 13:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 21 Oct 2010 - 17:02

- Intéressant....

La Mage jeta un oeil sur le troubadour et haussa mentalement des épaules

- Je suis un rat de bibliothèque et de laboratoire. Lévétas n'est pas une ville réputée pour ses chants. Même si nous avons des musiciens de renoms et très doué, il n'est pas dans notre culture de faire imploser les cœurs. Faire voler les corps, peut-être. ou encore retirer le souffle d'une personne... Mais imploser les cœurs...

Hakuren venait peut-être de mettre le doigts sur un sujet important. Elle en éprouva une certaine excitation

- En revanche, comment Mlle Tinu'viel connait ce troubadour?

*et comment un chant pourrait-il faire imploser un cœur...?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 11 Nov 2010 - 12:14

[Bon, il serait peut-être temps de continuer un peu l'histoire... désolée pour mon manque de présences ces temps-ci.]

Sortant un chiffon en toute hâte, Elyrim essuya l'étrange mixture sortit de la bouche du chasseur... Nom d'Ael, que c'était douloureux ! A peine eut-il retiré le crachat et regardé son tissu qu'il vit son propre sang dessus. La salive de ce Whoami lui avait réellement rongé la peau. Comment était-ce possible ? Le troubadour regarda l'étrange être avec lequel Gwendolyn avait décidé de faire sa vie.. Quelle envie suicidaire. Il ne lui donnait pas quelques jours pour survivre dans les bras d'un tel dégénéré.
Il détourna les yeux pour la regarder dans les bras de Michael, tentant bien que mal de se redresser, celui-ci la guidant vers son cheval. Ael l'avait soi-disant abandonné, l'avait mis sur le mauvais chemin... mais pourquoi l'aurait-elle fait survivre alors ? Pourquoi aurait-elle fait en sorte que Michael le sauve ? Non, il devait encore faire quelque chose, dans sa vie. Un faible sourire étira ses lèvres, malgré le fait que sa joue acidifié le lançait.. Ael lui avait donné autre chose, un espoir, un but à lui-aussi. Le jeune garçon fixa d'un mauvais yeux Dame Hakuren et Whoami qui parlaient à voix basse. Il aurait bien aimé savoir le sujet de discussion, mais pour l'instant, ce n'était pas son travail. Il avança vers Michael et lui décocha un regard calme, assuré, pour lui faire comprendre que cette fois-ci il ne ferait pas de bêtises. Le corps fragile de la danseuse passa dans ses bras, et il se délecta de cette sensation. Il ne s'était jamais rendu compte à quel point elle était belle, ses longs cheveux roux ne faisant que plus ressortir les petits flocons de neige qui s'étaient pris dedans. Elle ouvrit ses grands yeux verts vers lui, le regardant certes avec un certain recul, mais sans la force pour y mettre le moindre mépris. Hypnotisé par le charme de son ancienne élève, il lui murmura à l'oreille
:

-Excuse-moi Gwendolyn... Je n'aurais pas dû réagir avec Whoami. Mais regarde, il a eu le dernier mot, dit-il en montrant la trace du crachat. Je n'ai pas riposté à son attaque. Et je ne le ferai pas. Premièrement parce que ça serait lâche, il est blessé... et puis parce que j'ai dis que je m'occuperais de toi.

Il marqua une pause, examinant le fond des yeux de la belle. Elle sembla se décontracter un peu. Parfait, il ne fallait pas qu'elle garde en tête les remarques cinglantes qu'il avait fait à Whoami. Passons à la deuxième étape : il la souleva du sol, comme l'aurait fait un prince avec sa princesse, afin de l'aider à monter sur le cheval. Elle ne réagit pas à cela, ne grogna pas qu'on la porte comme elle l'aurait si peu aimé en temps normal. La fatigue décide de beaucoup de choix à votre place. Il la fit monter en amazone, à cause de sa robe, sur la bête à la couleur alezan avant de grimper lui-même dessus. Il plaqua le corps épuisé de la demoiselle contre lui, prenant grand soin à ce qu'elle ne puisse pas tomber. Le convoi allait partir, maintenant qu'ils étaient tous les deux en place.
Maintenant, la troisième étape :


-Gwenny... Whoami, comme tu le sais, à envoyer ma flûte ancestrale dans les sous-bois... Je suis étonné que tu n'ai pas réagi, toi comme moi savons que c'est la pire attaque que l'on puisse faire. Séparer un troubadour de son instrument... c'est lui faire perdre une partie de son être. J'avais cette flûte depuis plus longtemps qu'on ne se connait. J'en souffre... mais pour l'instant, je m'inquiète surtout de ta protection. Peux-tu me prêter ta flûte de Fedoran ? Je ne la manierais pas aussi bien que toi, mais j'aurais au moins une arme si l'on nous attaque. Dans ton état, tu ne peux pas jouer.

Là, c'était son moment de vérité : si elle lui cédait sa flûte pour le voyage... elle pouvait encore lui faire un peu confiance. Un lourd moment d'hésitation pesa sur les deux personnes... puis la main de la danseuse glissa vers sa flûte pour la lui donner. Intérieurement, Elyrim jubilait. L'instrument extrêmement réputé de la jeune fille passa dans ses mains, et il l'attacha à sa taille. En vérité... il avait dorénavant deux flûtes sur lui. Abandonner sa flûte à lui ? Jamais, il préférait en mourir. La vérité était qu'il y avait un sort de localisation sur son instrument, qu'il avait jeté il y a longtemps suite au fait qu'on lui avait volé. Alors dans sa course, il avait eu le temps de sauter dans les buissons et d'attraper la flûte blanche très discernable. Celle-ci était donc très bien cachée dans son dos, sous son manteau de cuir.
Jubilation, victoire, la troubadour tombait dans ses filets
.

-C'est bon, elle est installée, on peut y aller Michael.

Le convoi partit. Et Elyrim commença à jouer avec l'une des mèches de la jeune fille. Il déposa un doux baiser sur son front... qui n'échappa à Gwendolyn. Le regard de la jeune fille fut tout de suite plus froid, et Elyrim rigola doucement.

-Je t'ai dis que je ne ferai rien Gwenny. Un simple baiser sur le front, pour t'aider à dormir.. ferme les yeux, ne t'inquiète de rien. Je suis là pour veiller sur toi...

Et surtout veiller à ce qu'elle ne reste pas dans les bras du mauvais garçon. Les chevaux commencèrent à avancer plus aisément dans la neige, ils auraient atteint le chemin dans quelques minutes. Après, il faudrait plusieurs jours pour rejoindre Fedoran... en croisant les doigts pour que le « mauvais garçon » meurt dans ce laps de temps. Qu'il ne soit pas obligé de tout faire lui-même.
Avec ça, Gwendolyn lui appartiendrait de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mer 17 Nov 2010 - 17:26

Cela faisait des heures que le groupe marchait et déjà, la température augmentait... Ce dont Whoami n'avait pas l'impression... Hakuren s'ennuyait. Il se dégageait d'elle le même air qu'il régnait sur la montagne. Même la couche de glace qu'elle renouvelait régulièrement ne semblait pas fondre avec la vitesse qu'elle aurait dû. Le malade qu'elle transportait semblait somnoler. Cela faisait un moment que personne ne parlait plus. Seul le son des pas des montures troublaient la nature...

- Bon, les enfants... c'est pas que je m'ennuie... en fait, si, je m'ennuie a en mourir... mais ce n'est pas le débat. l'un d'entre vous à la moindre idée de quand nous allons arriver a cette allure? Pour un bien, je pense qu'il faudrait parvenir a trouver une charrette pour notre blessé. Nous irions beaucoup plus vite et nous ne fatiguerions pas nos montures outre mesure. Je ne voudrais pas, de plus, qu'il me claque entre les doigts...

La mort... elle en avait vu des gens mourir a coté d'elle... cette idée donnait l'impression que ce la dérangeait mais aucunement que cela l'émouvait.

A Fédoran

[hrp] parce que trop d'attente... tue le RP... si si...[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taymir La Douce

avatar

Réputation : 800
Age : 26
Localisation : Quelque part en Adreis

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Lun 10 Jan 2011 - 18:03

Enfin sorti des rues d'Ilymir

A pas de loups, l'homme s'approcha de la chaumière. Un peu excentrée par rapport à la capitale, la maisonnette semblait vieille, mais arborait un air pimpant avec son petit jardinet devant. Celui-ci était à l'abandon, mais un splendide églantier poussait, sauvage. C'était la seule trace apparente de vie avec les oiseaux qui vivaient entre ses branches.
Personne. La maison était inhabitée depuis quelques temps, aucun cheval ni chien n'était dans le petit abri. Aucun risque donc de se faire repérer.

Delhan crocheta avec adresse la porte de bois blanc, et se glissa dans l'interstice.
Les volets clos gardaient les pièces de la maison dans l'obscurité. Mais soudainement, une petite lueur surgit au creux de la paume de l'homme. Doucement, elle grossit, illuminant au fur et au mesure la pièce.
Elle était vide, à l'exception d'une table, à l'aspect patiné, et deux chaises abîmées. Sur une des chaises, était assise une petite poupée de chiffons; elle était jolie, du moins si on était une petite fille. Elle avait des yeux en boutons et une chevelure de laine rousse. Une enfant devait avoir oublié sa poupée ici, mais c'était le cadet de ses soucis. Les pieds de Delhan foulaient un tapis Fédorien avec ses couleurs chatoyantes rappellant le Désert. Chez lui.
Il s'avança, la capuche toujours rabattue sur son visage. Balayant de la main les parchemins qui s'amoncelaient, Delhan semblait chercher quelque chose de préçis. Une enluminure tomba à terre.

Sans mot dire, il se baissa et le reprit. C'était un morceau de velin, où était peint, avec des couleurs passées, un N majuscule, orné de fleurs étranges et de ronces. Mais quel était le mot que cette Capitale débutait ? Brusquement impatienté, il se mit à fouiller avec ardeur le tas de papiers, à la recherche du reste.
Poussant un juron de sa voix gutturale, il se remit à inspecter l'enluminure qu'il serrait dans son gant. Plus attentivement, ses yeux s'attachèrent à une des fleurs qui enserrait un des jambages du N. Sa pupille s'étrecit.

Qu'est-ce que c'était que ça ? Où était partie cette trainée ? Songea-t-il avec hargne.

Un autre bout de papier, couvert d'une écriture penchée et minuscule, attira son attention. Il le lut de bout en bout. Encore une fois, son regard s'alluma d'une lueur empreinte de satisfaction, dont on ne pouvait douter de la noirceur.
Froissa le mot. Puis son visage, masqué à demi par sa capuche, sembla de raidir. Et d'un souffle brûlant, quelques flammèches naquirent sur le tas de parchemins et de manuscrits. Fammèches qui muèrent vite en un feu crépitant.

Delhan garda bien serré dans sa main le précieux N, et, tournant les talons, il sortit, laissant les puissantes flammes à présent lécher les rideaux et les rares meubles de bois. La poupée, seule témoignage de l'existence de la propriétaire, était cerclée par les flammes. Elle semblait pleurer, les flammes se reflétaient dans le poli des yeux en boutons de bottine. Une à une, les mèches ondulés de sa perruque laineuse s'enflammèrent. Puis se réduisirent en cendres alors qu'elle brûlait en entier.

Si un passant s'était risqué à aller à sa rencontre, il aurait remarqué avec effroi l'expression intensément mauvaise qui était peinte sur sa face sombre.
Derrière lui, la maison commençait à s'embraser.

Medievir. C'était ce que cette catin avait écrit. Soit. Delhan allait lui rendre une petite visite. sa lèvre se retroussa en un sourire morbide.

Puis repartit dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flyinsmile.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Montagnes d'Eronn
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Des tubes d'animaux des forêts et de montagnes pour psp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Ilymir-
Sauter vers: