Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Montagnes d'Eronn

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mar 10 Aoû 2010 - 2:11

Trop ahurie par le changement de comportement de son cavalier si ombrageux à l'aller, la monture de Syld ne songea même pas à tenter un écart pour le secouer et le faire rager un peu. Au moins là il avait la main légère sur les rênes.

Les bêtes sentaient aussi le danger qu'il y avait à trop folâtrer en route : après la tiédeur de l'écurie, le froid du matin leur donnait une idée de ce à quoi pouvait ressembler une vraie nuit dehors en altitude et les encourageait à presser l'allure sans qu'on ait besoin de les stimuler d'avantage.

La couche de neige qui recouvrait les sentiers un peu traîtres et instables de la montagne commença rapidement à s'affiner, jusqu'à ce qu'il ne subsiste que des plaques isolées, plaques qui disparurent à leur tour. Ils entrèrent dans une forêt de conifères qui avaient réussi à craqueler la pierre du sol de leurs racines tenaces. En lieu et place de neige, ce fut la couche d'aiguilles sur le sol qui commença à s'épaissir. Curieusement, sur ce versant-ci, on ne voyait pas beaucoup plus d'animaux en descendant vers les plaines. Cette forêt demeurait silencieuse.

A mesure que les heures s'écoulaient, Syld avait recommencé à se sentir nerveux. Son humeur fluctuait en permanence entre une apathie morne et indifférente, et des moments de tension extrême. Mécontent se sentir les tiraillements irréguliers sur son mors, le cheval recommençait à faire des écarts et des sauts de mouton imprévus tout en secouant la tête avec colère.

Enfin, la forêt s'éclaircit brusquement et ils s'arrêtèrent sur un surplomb de pierre. La vallée du Rîngem s'étendait à leurs pieds, à demie envahie par la brume qui s'élevait du fleuve avec l'arrivée de la nuit et la baisse de température. La moitié de ce qui ressemblait à une arche de pierre se dressait à l'extrémité droite de la grande dalle sur laquelle ils se tenaient. De larges marches de pierre à demi recouvertes de mousse sombre en partaient et descendaient vers les berges du fleuve.

Syld n'eut besoin que d'un coup d'oeil vers Soghann pour savoir qu'ils n'iraient pas plus loin cette nuit-là. La brume de la vallée semblait s'étendre et remonter, grignotant une à une les marches de l'escalier à demi englouti par la mousse.
Le jeune homme mit pied à terre et recula instinctivement face à une mince langue de brume rampante dans laquelle il avait failli marcher. Son cheval émit un hennissement étouffé avant de reculer à son tour.


- Au moins il ne fait pas trop froid ici, marmonna Syld en tentant de se convaincre que l'endroit n'était pas si désagréable pour passer la nuit.

Il s'efforça de ne pas chercher s'il y avait des traces étranges dans la mousse des marches. Si des êtres morts avaient été tirés de leur sommeil séculaire par la lune rouge lors de cette nuit funeste comme le laissaient entendre les légendes, il ne tenait pas à le savoir.

Le jeune homme déchargea sa part de bagages et alla poser le tout un peu plus haut, à l'orée de arbres, suivi de près par son cheval qui semblait craindre de se faire attacher trop près de l'arche effondrée.


- J'espère juste qu'il y aura du soleil demain... pour traverser la vallée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Sam 25 Sep 2010 - 20:16

Whoami avait abandonné chevaux et matériel pour la rejoindre ici.... Gelée ? Gwendolyn plia ses doigts et se rendit compte qu'effectivement, ils étaient engourdis. Pire encore : ils étaient douloureux. Horrifiée à l'idée qu'elle aurait continué de jouer, ainsi, en se forçant à ne pas bouger malgré sa condition de troubadour danseuse, sans se soucier de son état physique. Elle aurait pu se blesser grièvement ... déjà, elle sentait les prémisses d'une maladie s'abattre sur elle. Elle releva les yeux vers Whoami qui tenait son carreau enflammé pour la réchauffer et lui sourit. Lui, il était là. Et il se souciait d'elle. Le visage inquiet du jeune homme réchauffa son coeur bien plus vite que n'importe quelle flamme aurait pu le faire. Sans même dire un mot, elle se pencha pour attraper le bras du garçon et le tirer à côté d'elle pour qu'il s'assoit. Un flamme ne suffirait pas : elle se blottit contre lui, grelotante... Comme explication à ce geste, elle expliqua qu'elle n'arriverait pas à bouger tout de suite, qu'elle avait trop froid. Une vérité qui n'était, d'ailleurs, qu'à moitié vraie. Mais Whoami était là, il était le seul à pouvoir la réconforter dans l'immédiat, et se trouver contre lui suffisait déjà à la jeune fille. Juste un peu, elle ne voulait pas forcément rester longtemps ainsi, juste un peu... le temps qu'elle se remette un peu de ce qu'elle venait de faire.
Regardant la flamme du carreau vaciller en tout sens, la jeune fille se sentit comme ... hypnotisée. Et dans cette ambiance un peu étrange, elle se sentit aussi le besoin de parler. D'expliquer à la seule personne de sa nouvelle vie qui elle était, de lui demander ce qu'elle faisait là. Doucement, regardant le carreau, elle commença à parler :


-Pourquoi m'as-tu rejoins Whoami ? C'est vrai, à ta place, je ne saurais pas ce que j'aurais fais. Tu dois me prendre pour une imbécile d'avoir été l'élève d'Elyrim... non, de toute façon, je ne sais pas comment tu me considères mais...

Elle marqua une pause, indécise, se sentant un peu ridicule d'essayer ainsi de raconter une partie de sa vie... mais maintenant qu'elle avait commencé, ça serait encore plus ridicule de s'arrêter. Alors elle posa sa tête sur l'épaule de Whoami, sentant sa tête lui tourner... Elle ne se sentait pas très bien. Mais elle continua de parler :

-Mais tout ça, tout ça c'est nouveau pour moi. Ma vie n'a jamais été ainsi avant, et si cela m'arrivait de vouloir me réfugier dans la musique, ce ne fut jamais aussi fort que maintenant. Et Elyrim n'était pas comme cela avant ... je ne comprends pas, Whoami, comment a-t-il pu changer ainsi ?

Gwendolyn marqua de nouveau une brève pause avant de reprendre tout de suite, comme si elle avait peur que Whoami prenne la parole, qu'il l'empêche de raconter :

-Elyrim m'a sauvée la vie quand j'étais petite. La nuit de mes quinze ans ... j'étais montée sur une tour de céréales de Levitas. C'était l'une des plus basses mais.. mais je suis tombée. Ce qui m'a sauvée la vie, c'est le fait que je sois atterrie sur des sacs de grains et le fait qu'un troubadour soit là pour me maintenir en vie. Elyrim était là... Je suis tombée amoureuse de la musique ce jour-là, et j'ai rencontré Elyrim après mon rétablissement. Des os, même avec un Clerc, ça met un moment à se rétablir. Dès notre première rencontre, je suis devenue apprentie malgré que mon père s'oppose à cette option. Mon père qui avait prédit dans les étoiles qu'Elyrim ne m'apporterait rien de bon. C'est faux, il m'a apportée mon métier. Mais pour le reste, je dois accordée qu'il a fini par me faire plus de mal que de bien ... Il a toujours été très proche de moi, d'abord comme un frère, puis de plus en plus comme un homme. Sauf que le soir où j'ai essayé de l'embrasser, où il m'a repoussée, où je suis partie en furie de l'auberge, il s'est fait blesser. Je ne me l'étais jamais pardonné.

Gwenny s'arrêta de parler, la gorge sèche. Elle rouvrit les yeux pour regarder de nouveau la flamme qui vacillait sur le carreau. La jeune fille se rendit alors compte qu'elle avait toujours froid, qu'elle frissonnait. Malgré qu'elle sente le corps de Whoami, chaud, à côté d'elle, la flamme qui lui envoyait des vagues de chaleurs, elle ne se réchauffait pas. Pourquoi ? Elle ne le savait pas. Mais elle avait encore envie de parler ... Elle ferma de nouveau les yeux avant de chuchoter :

-C'est la seule fois que j'avais failli "tuer" quelqu'un, d'après moi. Maintenant que j'ai tué, que dois-je penser ? Maintenant que j'ai renié mon maitre... Pourquoi Ael m'a-t-elle fait ça, Whoami ? Que me réserve-t-elle ? Pourquoi m'a-t-elle mise sur ton chemin ? Je sais que..

Soudain elle fut prise d'une quinte de toux, incontrôlable, douloureuse. Le cheval, à l'entrée de la caverne commença à hennir, sentant le mal être de sa cavalière de longue date. Gwendolyn s'écarta de Whoami, avant de réussir à arrêter de tousser. Elle grelottait vraiment maintenant. Elle vacilla un peu, incapable de se tenir toute seule, avant de pousser un petit rire sec et amer.

-Quelle idiote, je crois que je suis malade... Ah, j'ai froid...



Dernière édition par Gwendolyn le Dim 26 Sep 2010 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Sam 25 Sep 2010 - 22:06

- L'heure n'est pas à savoir pourquoi, la question du moment c'est "as-tu envie d'aller dans ce sens" ?

Whoami jeta la flamme mourante sur une paroi opposée de la grotte et celle-ci s'écrasa lamentablement sur le sol. Un petit "psshhh" se fit entendre avant l'extinction totale.
Whoami se leva et s'approcha de Gwen qui tenait à peine debout, il se concentra afin de canaliser l'elixia de feu qui se dégageait des braises de son carreaux. Un voile léger s'éleva alors sur les parois de la grotte, faisant monter à la fois la luminosité et la température du lieu.
Un drap de soie magique vint entourer la demoiselle afin de lui procurer bien être, sérénité et repos.
Le chasseur s'approcha d'elle puis la fit s'asseoir avant de mettre les mains de la danseuse dans les siennes et de les caresser tendrement. Il se mit alors à chanter une petite berceuse apaisante, il n'avait pas une voix d'exception et il n'avait pas de grand talent pour la musique, mais tout ceci était chanté avec le cœur.


- Une personne qui jadis m'était chère me chantait cette chanson quand le doute s'installait en moi.

Sa contine terminée, il lui expliqua qu'il était revenu naturellement vers elle, comme si le fait d'être loin l'un de l'autre changeait tout une vision du monde. Il ne pouvait pas se résigner à la laisser malgré ce qu'il avait entendu, il la considérait comme quelqu'un d'exceptionnel, au dessus du reste du monde. Elle était pour lui une source d'inspiration et de fascinement, une merveille qui le laissait scotché à chacune de ses interventions, une magnifique femme étonnante, rayonnante et pleine d'espoir. Il n'émit aucun jugement sur Elyrim mais se contenta de dire "tout le monde change un jour, en bien ou en mal".

A chaque quinte de toux de la demoiselle, il faisait en sorte d'être attentionné pour que la maladie se résorbe au plus vite. Le blizzard était encore épais dehors, il fallait être patient et ils le savaient tout les deux.

Il la rassura en lui murmurant que la mort n'était pas une fatalité, que la voie qu'il choisissait de suivre en était parsemé mais que les causes étaient justes. Il lui expliqua que la libération du monde requiert forcément des sacrifices et qu'elle était en train de se libérer d'elle même, de son passé, de ses regrets, de son... amour envers Elyrim. Il la rassura encore en lui disant qu'il connaissait trop bien ce qu'est le doute, la crainte et la peur de la nouveauté, mais qu'il serait-là pour la guider dans ce brouillard si elle en avait besoin.
Il lui faudrait du temps pour s'en remettre, mais en auraient-ils suffisamment ?

L'amour pour lui... Il tiqua sur la remarque d'Elyrim pendant la discussion précédente. Malgré la "nullité" de ses talents, il avait réussi à sortir légèrement le chasseur du rêve dont il avait été plongé.
Il ne fallait pas qu'elle l'aime, Whoami vivait une vie beaucoup trop dangereuse. Plus que de la perdre et de se retrouver seul, il redoutait le déchirement qu'elle aurait si le chasseur venait à mourir des mains des Luns... Il devait être sûr de quelque chose, quelque chose qui les rassurerait tout les deux.


- Gwen ? marquant une pause et la fixant amoureusement dans les yeux, si me voyais encore en danger de mort, que ferais-tu ?

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Dim 26 Sep 2010 - 11:05

Gwendolyn sentit les prémices du doute s'installer en elle, quand elle commença à réfléchir à la question de Whoami. Pourquoi lui posait-il ce genre de question ? D'ailleurs, était-ce une question piège ? Sa réponse influencerait-elle la suite des événements ? Ah, elle détestait cela. Faire une choix... un choix de tactique.
La jeune fille savait que le chasseur lui avait fait quelque chose : elle se sentait déjà mieux, il faisait beaucoup plus chaud, et à chaque fois caresse du jeune homme, elle frémissait. Il l'avait touchée, réconfortée, en chantant cette simple berceuse qui n'avait pourtant rien de magique... Elle était juste réconfortante parce que Gwen savait qui la chantait, et à quoi elle servait. Le doute ? Oui, elle doutait tellement ces temps-ci. Mais ce n'était pas le cas à ce moment-là, elle ne doutait pas, elle était déterminée : elle devait donner la bonne réponse à la question, ne pas se tromper. Se mettant sur les genoux, en face de Whoami, elle retira ses mains des siennes pour attraper une des mèches de cheveux du garçon. Blanc... blanc comme la neige. Blanc comme les anges. Elle décala ensuite sa main pour retirer les cheveux qui l'empêchaient de voir les deux yeux du jeune homme en même temps... Des yeux d'une couleur si étrange. Elle passa ses doigts sur ses pommettes si parfaites, juste en-dessous de ses yeux, avant de lui faire un petit sourire. Elle savait bien qu'elle retardait le temps de répondre à la question du jeune homme. Mais au cas où elle se planterait, elle voulait savoir ce qu'elle perdait. A vrai dire, elle fut tentée de descendre ses mains sur son torse, mais s'arrêta là... s'il existait bien un moment où elle n'avait pas confiance en elle, ce seraient ces moment-là. Elle releva ses yeux pour les plonger dans ceux de Whoami, exprimant la même tendresse et le même amour. Le même désir, même, dans son cas. Elle reprit une mèche de cheveux, jouant avec, avant de commencer :


-"Un homme auquel je ne peux résister". Hein, c'est un triste euphémisme. Je n'avais jamais pensé pouvoir un jour rencontrer un ange... la preuve qu'il y a un commencement à tout. Mais le problème, avec les anges, c'est qu'une fois qu'on les a rencontrés, on a du mal à s'en séparer. On devient très protectrice, très jalouse, très possessive, vois-tu. On aime bien se dire qu'ils ne partiront pas, que c'est avec nous qu'ils vont rester. Parce qu'une fois qu'on a vu un ange, qu'on ait resté quelques temps avec lui, qu'on a renié tout son passé pour lui, on ne peut plus s'en passer.

Gwendolyn replongea ses yeux dans ceux du jeune homme, lâchant la mèche pour prendre les mains de Whoami dans les siennes, cette fois. Elle lui fit un sourire malicieux avant de continuer.

-Le pire, c'est quand cet ange vous a dit ce que vous espériez entendre : que vous êtes exceptionnelle, que vous lui plaisez. Oh, alors là, on ne veut plus que l'ange parte, n'est-ce pas ? Mais on oublie souvent les méchantes Luns qui sont à sa poursuite, c'est bien cela ? Le problème étant que dans ce cas, on en veut beaucoup aux méchantes Luns, on leur en veut au point de les voir crever. Parce qu'elles sont capables de vous retirer votre ange... et que si vous partiez, vous garderez en tête que cet ange est peut-être mort à l'heure qu'il est.

Elle continuait de sourire en disant cela, caressant les mains du garçon comme il lui avait fait pour elle. Étrangement, elle ne toussait plus, plongée dans ses pensées, dans ce qu'elle allait dire. Elle devait à tout prix le convaincre... Le visage de la jeune fille changea progressivement d'expression, cherchant une autre tactique :

-Si je voyais cet ange que je viens de rencontrer aux mains des Luns... Si je te voyais en danger de mort, Whoami ? Que ferais-je ? Idiot ! Que voudrais-tu que je fasse ? Que je reste à me tourner les pouces, en me disant que si tu m'abandonnes, je repartirai chez mes parents ? Qu'en ayant tout sacrifié pour te suivre, mon innocence, mon attachement à mes origines, je m'en irais sans rien dire ?

Le visage de Gwendolyn avait soudain arrêté de sourire pour devenir plus sérieux... Elle avait baissé les yeux sur les mains entremêlées, presque en colère. Les sourcils froncés, elle serra un peu plus fort les mains du garçon avant de relever les yeux vers lui.

-Si tu ne voulais pas que je m'attache à toi, si tu avais peur de mon avenir à tes côtés, pourquoi m'avoir invitée dans les quartiers commerçants ? Et puis, tes yeux, tes paroles me disent que je ne te suis pas indifférente. Que veux-tu que je réponde à ta question ?

Elle se redressa bien droite, pour sembler plus forte, plus déterminée. Les luns ? La bonne blague, elle n'en avait rien à faire. Oui, c'est cela, elle n'en avait rien à faire ... elle allait juste mourir, un jour, pour cette idée. Elle se pencha vers Whoami pour dire :

-Si je te voyais en danger de mort... J'interviendrai, sûrement. Certainement pas de façon sotte comme avec cette femme, à l'auberge. Maintenant je sais qu'elles ne sont pas de mon niveau. Mais j'interviendrais... quitte à disparaitre avec toi. "as-tu envie d'aller dans ce sens?", c'est ce que tu m'as demandée, non ? Oui, j'ai envie d'aller dans ce sens, parce que je ne veux plus te voir partir. Parce que je te voue un désir sans borne, parce que je me suis attachée à toi plus vite qu'à n'importe qui d'autre... parce qu'Ael m'a mise sur ce chemin. Ael a toujours entendu toutes mes prières et mes promesses. Quand j'étais petite, le jour de mes quinze ans, j'avais demandé à devenir une femme libre. Le soir même, Elle m'a mise sur le chemin qui me guidera sur la liberté. Il y a plusieurs mois, j'ai prié pour oublié Elyrim, pour changer de vie... Ma prière ne vient-elle pas de s'exaucer ? Je t'ai rencontré toi.

Plus détendue, elle prit une grande inspiration avant d'expirer lentement. Elle regarda les parois de pierre autour d'elle avant de rajouter :

- Ael m'a offert une nouvelle vie à tes côtés, et je crois que je dois l'en remercier. Oui, cette vie est dangereuse, et oui, MA vie risque d'être raccourcie. Mais si tu partais, je me demanderai toujours ce que j'ai dis de travers, à cet instant. Si tu me laissais, je pense que je me sentirais aussi perdue que si les Luns te retiraient à moi. Je te fais de grands discours, mais je ne suis pas sûre d'être clair. Je vais essayer de faire mieux.

Elle s'approcha de lui, se colla contre lui, posa ses mains sur ses épaules et commença à chuchoter. Chuchoter que les Luns ne l'inquiétaient pas, si cela lui permettait de rester avec lui. Chuchoter qu'elle n'aurait pas la force de revenir chez ses parents, qu'elle en perdrait le gout de la musique. Qu'elle ne voulait pas tout perdre pour la deuxième fois de la journée. La caverne avait assez d'écho pour que même en chuchotant, on entende très bien ses dires... Il faisait assez chaud pour qu'elle se sente comme dans une maison. Pourquoi n'avait-elle plus froid ? Whoami avait-il fait quelque chose ? Etait-il possible qu'il l'ait guérie ? Non, cela allait certainement revenir dans peu de temps.
Pourtant la jeune fille s'en avait pas grand chose à faire, d'être malade ou non, sur le moment. Elle chuchota, en point final :


- Quoi qu'il arrive, je t'en supplie, ne m'abandonne pas..

Dans le même élan elle frôla les lèvres du jeune homme, sentant le courant électrique qui l'animé à chaque qu'elle le touchait passer à travers elle. Incapable de résister à la tentation, elle l'embrassa vraiment. Elle ne voulait pas qu'il l'abandonne ! Non, non. Même si elle devait mourir au main des Luns, ces femmes qu'on disait si diaboliques, si terribles. Ael avait réduit en miette son ancienne existence, fait de voyages inoffensifs -ou presque- de troubadour à travers le monde... Elle ne pourrait plus reprendre la route comme avant, chanter dans des auberges, sans penser à cette vie-là, faite d'actions, d'aventures, qui lui était passée tout le nez. Elle ne pourrait plus chanter dans les bars sans repenser aux gouts des lèvres de Whoami, sans savoir où il est. Oublier petit à petit la sensation que cela lui faisait, quand il était proche d'elle, oublier petit à petit ce courant brûlant qui la surprenait à chaque fois qu'il posait ses mains sur elle. Ah, non, elle ne pouvait pas. Pour toutes les pierres du monde, tous les zoris, toutes les richesses, elle ne voudrait pas le quitter. La jeune fille sentit ses mains passer sous la chemise en lin du garçon, caresser son dos, commencer à le remonter... et s'arrêta soudain, s'écartant aussi rapidement que la première fois qu'elle l'avait embrassé. Elle ne rougit pas, surprise par son manque de contrôle, mais commença à rigoler.

-Oh, excuse-moi... Tu comprends mon euphémisme, quand je dis que je ne peux pas te résister ? Il vaut vraiment mieux que j'arrête de t'embrasser. Sinon on n'atteindra jamais Fedoran...

[hihi, Bonne lecture matinale Who-chan ! Wink Pour la suite... je m'adapterai Very Happy]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Dim 26 Sep 2010 - 13:07

- Tu es totalement folle...

Whoami se rapprocha rapidement de Gwen et lui offrit un baiser doté d'une passion brulante, en digne fedorien qu'il était. Il passa la main dans les doux cheveux de sa chère et tendre puis lui caressa le dos afin de la faire frissonner. Le chasseur posa délicatement sa main sur son visage avant de noyer ses yeux dans les siens...

- ... mais jamais je ne t'abandonnerai, jamais.

Gwen était totalement folle ! Elle voulait aller au devant de dangers dont elle ignorait la puissance, elle était prête à se sacrifier pour lui, elle était prête à tout pour rester auprès du chasseur. Il l'embrassa une deuxième fois, plus tendrement, profitant de ces longues minutes ou leurs lèvres ne faisaient plus qu'une, se délectant de cet agréable séjour au paradis.
Fedoran était loin, les Luns aussi, tout ce qui était important, c'était elle, rien qu'elle.

Une main lui caressait doucement le dos pendant que l'autre était posée sur son visage. Mais alors... Whoami tilta et recula légèrement sous le coup de l'étonnement avant de regarder son bras. Tentant de le faire bouger à droite et à gauche son membre encore endommagé il y a quelques heures.
Il était réparé, enfin, la régénération était terminée ! Lunelia n'avait pas été tendre ce coup-ci car pour un arbalétrier, un bras en moins signifiait généralement la mort...
Là ou il arrivait en une seule petite nuit à régénérer toutes ses blessures, il n'était pas arrivé à réparer une épaule en plus d'une journée entière. Décidément, même en retenant ses coup, la Lun était vraiment d'une puissance phénoménale...

Il échappa un sourire de satisfaction avant d'en revenir au plus important : Gwendolyn. Penser aux Luns lui rappela quelque chose d'important.
Il fouilla sous ses vêtements et sorti délicatement le talisman. Ce dernier rayonnait d'une couleur byzantium qui signifiait que le processus était terminé. Il fixait l'objet, comme absorbé par la couleur, une fumée violette s'en dégageait et virevoltait dans l'air avant de disparaitre.
Ce talisman était vraiment un chef d'œuvre, son fournisseur ne s'était pas payé sa tête sur la qualité de la marchandise.

Le chasseur le détacha doucement avant de le faire pendre au bout de son doigt tel un pendule. Il le tendit vers Gwen et lui expliqua avant qu'elle n'ai pu émettre la moindre remarque.


Spoiler:
 

- Ce talisman est un fragment de ce que je suis, il protège son porteur et me permet de savoir ou il est et s'il est en danger. Je souhaiterai de l'offrir, mais je sais qu'il opèrera des changements dans ton elixia, peut-être irréversibles...

Il marqua une légère pause, comme tiraillé entre deux sentiments, deux pensées opposées...

- Je désire te protéger mais je ne connais pas les conséquences de son pouvoir. A vrai dire, je l'ai créé pour moi à l'origine, comme un catalyseur qui absorberai en partie ma... malédiction.

Sa malédiction... Bien sûr qu'elle n'en savait rien, elle n'avait jamais eu la curiosité de lui demander clairement ce qu'il était vraiment.
De de toute manière il n'aurait pas répondu avant aujourd'hui, ce genre de souvenirs et l'origine de tout celà le rendait encore mal à l'aise. Il secoua la tête pour chasser cette image et il échappa un juron.

Le catalyseur réagissait au chasseur et faisait briller les cicatrices proches, les faisant passer du mauve au byzantium. On pouvait lire de la tristesse dans les yeux du jeune homme. Il savait bien que si elle passait le talisman, ce serait sans doute sans retour possible. A contrario, si elle ne le passait pas, un seul combat contre une Lun pourrait lui être fatal.
Il déglutit et reprit difficilement, après un silence inquiétant et significateur.


- Gwen, je ne veut pas t'infliger ça et je m'en voudrait toute ma vie si ce talisman t'infligeait des choses horribles... mais je pense qu'il est nécessaire pour se défendre dans ta nouvelle vie que tu as visiblement choisi de mener avec moi.
Ce choix, fait-le pour toi, en ton âme et consci...

Il s'arrêta, Gwen avait posé sa main sur celle tenant le talisman et le fixait droit dans les yeux. Il n'arrivait pas à lire le sentiment qui apparaissait dans ses iris, étais-ce de la peur, du bonheur, de la folie ou simplement de la détermination...

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Dim 26 Sep 2010 - 18:45

Gwendolyn fixa intensément le garçon quelques secondes de plus... Elle n'y comprenait rien. Non, en fait, elle n'avait jamais rien compris à tout ça. Whoami resterait un mystère pour elle pendant de longues années, d'après elle. Toutes ces choses qu'il lui cachait, serait-il seulement prêt à lui dire un jour ? Lui ferait-il assez confiance pour cela ? Non. Non, il ne lui ferait pas confiance pour la simple est bonne raison qu'elle n'était pas capable de se protéger contre les Luns. Elle était une proie facile... c'est pour cela, aussi, qu'il hésitait tant à la garder prêt de lui. Elle restait un poids pour lui, une chose fragile qui risquait de se briser...
Gwendolyn fixa plus longuement le talisman, regardant ses reflets violets. A vrai dire, si elle l'avait vu dans un bijouterie, elle l'aurait trouvé tout simplement splendide. Peut-être même se serait-elle laissée aller à l'acheter. Mais dans l'immédiat ... Ce talisman avait quelque chose d'horrible, de malsain. Et puis, quelle était cette histoire de malédiction ? Whoami était maudit ? Maudit par quoi ? Les Luns ? Elle ignorait tant de choses sur lui. Ah, s'en était insupportable. Mais si pour rester près de lui, même si cela la faisait passer pour folle, elle devait enfiler ce collier sans savoir... Sans savoir quoi ? Si elle allait mourir foudroyé par un pouvoir inconnu ? Si elle allait tomber gravement malade à cause du changement de son Elixia ? Oui, sans savoir tout cela, elle le ferait. Parce que cela la protégerait des Luns...


*Idiote, tu ne sais pas ce que tu fais. Tu es peut-être en train de sacrifier ta vie pour un homme que tu connais à peine... Peut-être vas-tu te tuer. Que dira Elyrim en le sachant ? Non, il n'a plus d'important. Mais que diront tes parents en le sachant ? Idiote...*

Gwendolyn tourna la main de Whoami pour prendre le bijoux entre ses doigts. Il brillait, reluisait, avait quelque chose d'attirant. Comme s'il essayait de l'appâter... Un talisman pouvait-il avoir une vie propre, était-il possible qu'il essaye réellement de l'attirer ? Gwenny le fit tourner entre ses doigts, le fixant comme si elle allait avoir une illumination et être persuadée qu'elle devait l'enfiler. Encore une fois, elle allait se jeter dans l'inconnu. Elle releva les yeux vers Whoami, cherchant dans le regard du jeune homme autre chose que cette inquiétude... D'un côté, il venait de lui confier une « partie de lui-même ». Assez étrange de porter un morceau de celui qu'on « aime » tout de même. Elle faisait dans l'original ces temps-ci. Que faire, que faire ? Gwendolyn finit par prendre la chaine du talisman entre ses doigts avant de demander doucement :

-Whoami... cette malédiction... elle a un rapport avec les Luns n'est-ce pas ? Qu'est-ce qu'elles t'ont fait ? Et puis, tu as dis que ce talisman catalysait ta malédiction... que risque-t-il de t'arriver à toi, en me le donnant ?

Elle plongea son regard dans celui du garçon pendant quelques secondes avant d'avoir peur. Peur de la réponse, car si celle-ci la terrorisait trop ? Que ferait-elle ? Elle lui rendrait le talisman et mourrait dans quelques temps. Elle mourrait dès la première attaque des Luns.
La jeune fille secoua la tête, refusant que Whoami réponde, fermant les yeux. Elle devait faire une choix, vite, maintenant. Si elle tardait trop, elle allait finir par renoncer. Renoncer à tout ce qu'elle venait d'acquérir, même si cette acquisition n'était peut-être pas ce qu'il y avait de plus prudent pour elle. Faire une choix...


-Et puis tant pis, ce n'est pas comme si je me laissais le choix.

Sur ces mots, elle écarta la chaine et la passa par sa tête pour la faire glisser autour de son cou. Elle retira souleva ses cheveux pour que la chaine se mette en place, et sentit le talisman cogner contre son buste. Mais rien. Rien pour l'instant..
Elle releva les yeux vers Whoami, à la fois surprise et indécise. Que devait-elle attendre ? Le jeune homme commença à s'approcher d'elle quand soudain elle sentit quelque chose... quoi, elle ne savait pas. Ses yeux s'écarquillèrent et elle leva la main devant soit avant de crier « Arrête-toi », sans vraiment savoir s'il l'avait entendu. S'il l'avait entendu car il y eu comme des craquements de roche sous les pieds de la jeune fille. Elle attrapa le talisman entre ses doigts et le serra, comme si cela pouvait changer ce qui allait lui arriver. Elle jeta un regard angoissé à Whoami, alors qu'une fumée blanche et étrange commençait à l'envelopper... Asphyxie ? Allait-elle mourir ainsi ? Faisant un pas en arrière pour essayer de s'écarter, elle sentit la roche craquer sous ses pas. Le sol d'une caverne n'est pas censée craquer... sauf s'il y a un trou en-dessous.
Gwendolyn se figea, la fumée devenait de plus en plus compact.


-Whoami, je crois que le sol n'est pas..

Elle ne termina pas sa phrase car son pied venait de passer à travers le sol, suivi de la jambe, puis de tout le corps. Prise par surprise, apeurée, la jeune fille poussa un crie en tombant dans le trou noir. Elle n'eut que le temps de penser à protéger sa tête de ses bras avant d'atteindre le fond de la crevasse... L'atterrissage ne fut pas si dur, le sol était en pente, et la jeune fille se contenta de rouler pendant plusieurs secondes avant qu'elle ne bute sur un autre mur. Restant quelques secondes ainsi, elle finit par déplier ses membres pour voir les dégâts. Dans le noir, elle était dans le noir complet … à par une pâle lumière quelques mètres plus loin, qui devait être l'endroit où elle était tombée. Mais d'abord, elle devait savoir : elle s'en sortait bien, seule la jambe qui était passée à travers le trou la première lui était une peu douloureuse. Mais alors qu'elle se sentait presque satisfaite, elle recommença à tousser comme une femme âgée de 80 ans. Ah, c'était trop beau, elle ne pouvait pas cessée d'être malade si vite.

-Whoami ? Tu es là ? Je n'ai quasiment rien, juste un peu mal à la jambe.

Elle recommença à claquer des dents en attendant une réponse... Elle essayait de voir dans le noir, mais rien à faire. Où était-elle ? Elle replia sa jambe en bonne état contre son buste avant de se frictionner les bras. Forcément, il fallait qu'il lui arrive encore un problème... Anxieuse, elle prit le talisman au coeur de ses ennuis entre ses doigts. Étrangement, elle ressentait des picotements dans ses veines, comme des chatouilles. Peut-être le contrecoup de l'Elixia étrange dont avait parlé Whoami ? N'était-elle pas censée avoir un changement « irréversible » ?

-Dépêche-toi ! Je meurs de froids. Je commence presque à avoir hâte d'être à Fedoran … plus ça va, plus on a des problèmes.

Soudain elle se sentit mal à l'aise. Quelque chose qui la regardait, dans le noir. Elle frissonna, et ce n'était pas à cause du froid.

-Whoami... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Lun 27 Sep 2010 - 12:30

- Gweeeeen !

Pas le temps de réagir qu'elle état déjà tombée dans une obscurité malveillante. Whoami ne chercha pas à comprendre, un creux était un creux, ce n'était pas plus terrible qu'une chute d'arbre ou qu'un saut de bâtiment de toute manière. Aller hop !

Il craqua un autre carreau pour faire office de torche, lança un sort de légèreté et sauta à l'aveuglette dans le trou. Heurtant le sol plutôt rapidement, il se laissa glisser jusqu'en bas d'une pente friable. Une fois le toboggan de sable dévalé, chose qui l'aurait sans doute bien amusé si Gwen n'avait pas été en danger, il trouva sa dulcinée qui cherchait à taton une sortie en se tenant la jambe.
"Un peu" mal, espérons que ça ne s'aggrave pas...

La seconde chose qu'il aperçu, c'est la peur qui se lisait dans les yeux de la demoiselle. Il suivit son regard qui s'était perdu dans le noir et remarqua un détail chiffonnant, un léger détail.
Deux, puis quatre, puis un nombre incalculable petits yeux brillants les fixaient dans le noir, du haut d'une immense crevasse.

Le premier réflexe du chasseur fut de se mettre devant Gwen pour faire office de bouclier si jamais ces "choses" se révélaient être menaçantes. Celles-ci ne bougeaient pas, le regardant avec un certain étonnement et une certaine surprise.
Lui aussi était étonné d'ailleurs, depuis quand avait-il acquit ce réflexe de sauver autrui, lui qui d'habitude n'en avait cure... En fait il le savait déjà, c'était depuis ce passage dans cet auberge, quand Lunelia à attaqué volontairement la danseuse.


** Et si, et si elle savait...**

Le chasseur aiguisa ses sens. Ces yeux, il en avait déjà vu des semblables quelque part... mais ou et quand ? Le nombre était impressionnant si bien qu'il posa sa main sur sa dague, juste au cas ou...
Seulement manque de chance la dague avait gelé dans son fourreau. Bien sûr, c'est toujours au moment ou on en a besoin que ces saletés d'armes vous font défaut. De toute manière, un petit sort de feu et il n'en serait plus rien. Détournant légèrement son regard de sa cible du moment, il réchauffa sa main puis fit fondre la glace avant de dégainer avec satisfaction l'objet réticent.
Relevant la tête vers la crevasse il ne s'attendait pas à ce que...


- Poc !

Une bulle de lumière explosa sur son nez, le surprenant et l'aveuglant à moitié par la même occasion. Une bulle de lumière...
Whoami leva la tête et se frotta les yeux, le spectacle qu'il avait maintenant devant lui était fascinant, envoutant.
Des dizaines, non des centaines d'Hanakin rampaient à l'intérieur de cette cavité et crachaient maintenant leurs bulles de lumière, sans doute une réaction naturelle aux étrangers.
Ces plantes, censées être rarissimes et convoitées étaient en nombre dans cette cavité, inimaginable... la dernière fois qu'il en avait vu autant, c'était...


Spoiler:
 

- Non...

Le chasseur resta figé tel une statue de pierre devant ce spectacle, il ne pouvait détacher son regard des plantes dorées. Absorbé dans un souvenir qui lui était propre, des larmes se dessinèrent sur son visage, des larmes de chagrin aux couleurs de la malédiction. Ces larmes coulèrent doucement le long de ses paumes avant de s'écraser sur le calcaire. Leur vie aquatique se finissait dans un nuage violet.

La dague glissa ensuite lentement de ses mains, pour s'écraser lamentablement dans le sable...

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...






Dernière édition par Whoami le Mar 28 Sep 2010 - 0:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Lun 27 Sep 2010 - 19:25

Des Hanakins ? Ici ? Après tout, c'était logique. Les Hanakins ne poussent que dans les plus hauts plateaux d'Ilymir, donc, les plus froids. Et s'ils n'étaient pas dans les plus hauts plateaux, il était sûr qu'il faisait tout aussi froid dans cette caverne. C'était décidé, elle s'achetait une veste la prochaine fois. Le jeune fille resta là à claquer des dents pendant plusieurs secondes, admirant les effets de lumière des plantes... Les feuilles dorées lui donnaient envie de les frôler, de sentir leur texture. Mais Gwendolyn n'était pas idiote, elle n'était pas partie de chez elle sans étudier quelques spécificités des pays. Les Hanakins n'étaient pas que des plantes magnifiques, mais aussi très dangereuses pour les ignorants... les feuilles étaient toxiques. Si elle les touchait, elle n'allait pas sortir de cette caverne avec seulement une jambe un peu abimée.
La troubadour repensa soudain à sa flûte et commença à tâter ses flans pour la trouver. Elle était là, et intact ! Un soulagement immense quitta ses épaules. Cette flûte n'était pas jeune, mais elle était très résistante : ses siècles d'existences le prouvaient déjà. Puis la jeune fille leva les yeux vers Whoami... pour le trouver étrange. Les Hanakins ne représentaient aucun danger tant qu'on ne les touchait pas, pourquoi les regardait-il ainsi ? Gwen bougea un peu sa jambe pour se rendre compte qu'elle était douloureuse, mais qu'elle avait déjà vécu pire. Quand elle s'était brisée la plupart des os en tombant de la tour de céréales, elle avait eu bien plus mal que cela. S'aidant du mur dans son dos, la jeune fille réussit à se redresser convenablement, sans toucher si une des bulles volantes -on ne sait jamais- ni l'une des plantes en elle-même. Fixant le garçon à quelques pas d'elle, elle se mit en tête de le rejoindre.


-Whoami ? Qui a-t-il ?

Gwendolyn boitilla jusqu'au jeune homme, avançant le plus vite qu'elle put. Une fois assez proche, elle lui attrapa doucement le bras et se plaça juste devant lui... Et c'est là qu'elle remarqua ses larmes. Des larmes violettes. La jeune fille resta quelques secondes coite devant ce spectacle avant de secouer la tête... Après tout, il avait des yeux de différentes couleurs, pourquoi pas des larmes violettes. Elle caressa le visage de Whoami, essuyant les larmes d'un revers de main.
Mais pourquoi ne la regardait-il pas ?


-Whoami, regarde-moi. Qu'est-ce qu'il y a ? Dis quelque chose !

Elle prit le visage de son amant entre ses mains et le força à la regarder dans les yeux. Mais il semblait ailleurs... Quelque part, replié sur lui même. Un éclair furtif au sol fit détourner le regard de la jeune fille : une bulle lumineuse venait d'éclater à côté de la dague du garçon. Cette fois-ci, la jeune fille fut réellement sceptique. Un chasseur, lâcher ainsi son arme ? Non, il y avait vraiment quelque chose de grave. Mais quoi ? Qu'est-ce qui se passait ? Que causaient ces plantes sur l'homme qu'elle aimait ? ... Pourquoi le faisaient-elles pleurer ?
Elle reporta un instant son regard sur Whoami, le visage sérieux, réfléchissant à ce qu'elle pouvait faire. Cette caverne la mettait mal à l'aise... mais elle n'allait pas partir pour aller réfléchir ailleurs. La jeune fille commença à tousser violemment, avant de se reprendre et de penser à quelque chose. Se concentrant, elle commença à chanter la berceuse que Whoami avait chanté pour elle un peu plus tôt... Mais elle ne s'en rappelait que quelques bribes, ce qui fit jurer la belle jeune femme. Sur un coup de tête, elle sortit sa flûte et recula d'un pas, ignorant sublimement sa jambe douloureuse. Tant pis, il ne voulait pas sortir de sa transe ? Elle ne connaissait pas d'autre remède que la musique, pour le moment. Et si elle voulait ignorer sa jambe... elle allait devoir fermer les yeux. En traduction : utiliser tout son talent, pour le meilleur et pour le pire. Elle était capable de tout, quand elle rentrait en transe... peut-être même qu'elle touchera une Hanakin sans s'en rendre compte. Serrant les dents, la jeune fille fixa son instrument durant quelques secondes... et puis zut !
Elle porta l'embout à ses lèvres, ferma les yeux... et se laissa emporter. Elle ne connaissait plus les paroles de la berceuse, mais se rappelait quelle sensation elle lui avait procurer. Tout retranscrire, tout reproduire, toutes ses émotions pour Whoami. Son monde se réduisait à des couleurs, des émotions, quelques images ... mais tout n'était que mouvement et harmonie. Cette sensation de transe lui manquait toujours quand elle savait qu'elle ne pourrait plus utiliser tout son talent avant longtemps. Mais il y avait une raison pour laquelle elle ne pouvait pas l'utiliser : elle n'avait aucune idée de quel effet allait produire sa mélodie dans ces conditions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mar 28 Sep 2010 - 16:08

- Whoami... WHOAMI !

Un cri, ainsi qu'une majestueuse torgnole, venaient de lui arriver en pleine figure pour le réveiller. Whoami leva doucement ses paupières en sortant d'un rêve étrange. Vous savez, ce genre de rêves où on aimerait rester à jamais, ce genre qui vos attire et cherche à tout prix à vous garder car le monde extérieur n'en vaut pas la peine. Il contempla longuement le plafond de cette grotte aux parois sinistres où les Hanakins grouillaient, bullaient et vivaient leurs vies paisiblement.

** Quel spectacle grandiose, ces plantes sont vraiment d'une beauté à couper le souffle. **

Par la suite, il divagua, balbutia, agita la tête à droite, puis à gauche, faisant un effort pour garder les yeux ouverts. Sa joue, rougie par le choc, lui faisait mal. La chose qui l'avait frappé n'y avait pas été de main morte.

Il pencha la tête en arrière et referma ses jolis yeux noirs en soupirant, tout cela n'était qu'un cauchemar, un horrible cauchemar...
Il était maintenant sur un petit nuage et flottait au dessus d'Adreis, des rêves pleins la tête, accompagné d'une inextinguible soif de liberté sans pareille. Tout cela était si agréable, si doux, si...


- BAF !

Une seconde claque vint s'écraser sur l'autre joue. Si elle eût été jalouse de la première, voilà qui les mettait à égalité. Whoami, surpris, revint brutalement à la réalité.
Il tenta de mouvoir un de ses bras, mais ses membres étaient engourdis, sans doute par le froid ambiant. Quelle idée aussi que d'aller se perdre dans une grotte au milieu de nulle part en plein hiver, sans protection adéquate...
Une voix rassurante se fit entendre, une voix connue mais difficile à identifier. Elle était douce, mélodieuse, bienveillante et semblait s'inquiéter de l'état du jeune homme.


- Whoami, regarde-moi. Qu'est-ce qu'il y a ? Dis quelque chose !
- Ça... ça va...

Ses cordes vocales étaient bloquées et le son peina à sortir, il perdait ses forces progressivement et le savait.
Chose étrange, il se sentait bien dans cette position, allongé sur cette pierre pourtant froide et humide... Allongé ?


- C'est bon les filles, procédez à l'extraction !
** L'extraction ? ***

L'une d'entre elle retira très délicatement une lame qui était niché entre les côtes du jeune garçon. A contrario, une autre femme planta ses grands ongles dans le torse du jeune homme en braillant, avant de tirer et d'arracher brutalement sa cage thoracique. Il hurla de douleur alors qu'on lui extirpait un à un les organes et os qui gênaient l'extraction.

Le jeune patient regarda tout d'abord une main, tapissée par son propre sang, avant d'écarquiller les yeux, horrifié devant de telles atrocités. Son cœur était consciencieusement arraché de son lieu de résidence, ligament par ligament, veine par veine avant de terminer son périple entre les mains noircie de cette horrible chirurgienne.

Il se souvenait de tout à présent, du moment ou on l'avait trainé ici jusqu'à l'instant ou il avait été froidement poignardé par sa propre mère !
Sa mère qui tenait maintenant l'organe vital du jeune homme à bout de bras en riant à gorge déployée.


- On m'a toujours dit que j'avais le cœur sur la main ! Maintenant tu es obligé d'être d'accord mon bébé adoré ! Hi hi hi !

******

- Whoami...

Il ouvrit ses jolis yeux en fixant le plafond et les plantes grouillantes. Son regard cherchait un détail suspect qui pourrait le faire tiquer, son esprit était encore ailleurs.
Était-il encore coincé la bas, pris au piège de son subconscient ? Qu'avait-il fait pour en arriver là si ce n'est de tenter de sauver héroïquement Gwendolyn d'une mauvaise chute ?

Quelle ironie d'ailleurs... Un preux-chevalier chasseur qui part sauver sa princesse pour qu'à l'arrivée, ce soit elle qui se retrouve à le secourir.
Dans tout les cas, elle avait su le toucher comme il fallait, elle avait su ce qui était bon pour lui. Sa berceuse parvint efficacement aux oreilles du chasseur, le tirant lentement hors de sa transe.
Tout était clair, Gwen lui tendait la main pour le sortir de ce bourbier et le voile qui l'avait absorbé semblait maintenant se dissiper.

Il se laissa donc bercer par cette agréable mélodie avant de passer sa main sur son angélique visage couvert de larmes. Il essuya le tout, se retourna rapidement et vit que Gwen continuait sa mélodie, pour lui, rien que pour lui. Elle était concentrée, les yeux fermés, tentant de ressentir ce que lui même ressentait.
Leurs deux âmes venaient d'entrer en harmonie au milieu dans ce tombeau de glace.

Il s'approcha, arrêta délicatement la musique, stoppa la danse de la demoiselle en lui posant les mains sur les épaules, fixa les yeux magnifiques de sa sauveuse qui venaient de s'ouvrir puis l'embrassa passionnellement.


- Merci Gwen... du fond de mon être, merci.


------

[HRP]- Merci Hebi les bons tuyaux Wink
- Gwenny, je te laisse l'honneur de la suite hihi ^^
[/HRP]

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mar 28 Sep 2010 - 18:33

Quelqu'un la tira de sa transe. Pourquoi ? Quel triste sort, pourquoi fallait-il que cela s'arrête... La jeune fille ne voulait pas quitter le nid douillet que lui créait la musique, elle ne voulait pas quitter son monde. Pourquoi l'avait-elle rejoint déjà ? Qu'est-ce qui l'avait poussée à jouer, à se mettre en transe ? Elle avait tout oublié durant quelques minutes... Mais le monde réel la rappelait sur ses terres, la musique l'accueillait, mais ne pouvait pas la garder. Avec regret, elle sentit son esprit revenir dans son corps, et l'expression "avoir les pieds sur terre" ne fut jamais aussi vrai.
Des lèvres se plaquèrent sur les siennes, fougueusement, passionnément. Tout surprise, la jeune fille ne réagit pas, puis reconnu Whoami et se laissa aller à rendre le baiser. Puis, petit à petit, elle reprit ses esprits : le garçon était encore dans les vapes il y a quelques minutes. Un soulagement, mêlé à une sorte de colère la frappa alors qu'elle décollait ses lèvres du garçon, reculant. Sur un coup de colère, elle lui donna une gifle. Oh, pas grand chose, elle n'oserait jamais le frapper vraiment. Mais ce geste montrait quand même sa colère.


-Whoami ! Comment ... Tu m'as fichue une peur bleue ! Tu étais là.. et pas là ! Mais qu'est-ce qui se passait ? Je savais plus quoi faire... Oh, me refais plus jamais ça.

Elle grimaça avant de remarquer l'expression du garçon au visage angélique. Devant cela, elle se sentit tiraillée entre l'envie de lui en vouloir, et l'envie de se pardonner... Mais au final, elle mit son mauvais caractère dans un coin pour déposer un baiser sur la joue du garçon en s'excusant. Ca l'énervait, de s'excuser, mais elle s'en voudrait réellement si le le jeune homme lui reprochait son geste.. qui était mérité, non ? Ah, elle en avait assez de tout ça. Glacée, elle se serra entre ses bras avant de poser sa tête sur l'épaule de Whoami... Fatiguée, à bout de force, malade, elle n'avait envie de que d'une chose : qu'on lui donne une couverture en la laissant tranquille.
Poussant un soupire, se blottissant contre Whoami, elle regarda une dernière fois la caverne aux Hanakins avant de murmurer :


-Si j'avais été un peu moins fatiguée, je t'aurais demandé de m'expliquer ce qui t'es arrivé... mais je t'avoue que là, j'ai eu mon cota d'émotions fortes et de vérité pour la journée. Emmène-moi loin d'ici, qu'on parte enfin pour Fedoran... Mais ne crois pas que j'oublierai si vite que ça ta "transe" !

C'est alors que la jeune fille fit l'erreur de s'appuyer un peu trop sur sa jambe blessée, ravivant la douleur que la musique avait fait finalement fait sommeiller. Elle gémit avant de changer ses appuies...

-Ah, et si tu as un remède miracle pour les jambes blessées, je suis partante. Sinon, je crois bien que je vais pas pouvoir remonter cette foutue pente de sable toute seule... Bon sang, qu'est-ce qui fait froid !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mar 28 Sep 2010 - 21:36

Whoami baissa la tête, conscient de la peur qu'il avait infligé à sa douce. Il ne mentionna pourtant pas l'évènement et fit comme "si de rien n'était".

- Je n'ai rien que des potions pour soigner les blessures légères Gwen. Je connais vaguement quelques remèdes alchimiques, mais il me faudrait des herbes...
Pour la pente, il porta le regard dans la direction de cette dernière, je pense que ça va être difficile, le sable la rend totalement impraticable...

Whoami observa la jambe de Gwen, il n'y avait visiblement rien de cassé, mais celle de droite était à la fois gonflée et écorchée. Une bonne vieille entorse des familles en perspective...

- Que faire, d'abord soigner ta jambe, ensuite s'en aller de cet endroit... Comment faire pour ? Oh !
** Des herbes ? Mais oui, il y en a ici ! **
- Ne bouge pas Gwen, ce qui est bien avec les Hanakins, ce sont les propriétés régénératrices de leurs pétales !

Le chasseur récupéra sa dague avant d'avancer dans un coin de la cavité, un Hanakin tombé du plafond était mort récemment. Ses feuilles étaient encore fraiches et on pouvait voir la sève couler.
Le chasseur se baissa, fit attention à le pas toucher les mortelles feuilles et découpa les pétales de la bestiole ainsi qu'une partie de sa tige. Il remercia la bonté de dame nature d'une légère prière avant de se mettre à l'ouvrage.

Sur le chemin du retour, il remarqua rapidement que les bulles de lumière ne tombaient pas totalement à la verticale et qu'elles étaient poussées par un courant d'air léger. En fouillant dans la direction opposée, il trouva la source et fit tomber un rocher qui bloquait le chemin.
Un petit trou était là, cachée derrière cette pierre, pentu mais semblant mener vers l'extérieur. Voilà où étaient leur porte de sortie et la cause du froid ambiant : dans un autre toboggan !

S'asseyant sur un rocher à proximité de Gwen, il attrapa la tige avant de la tailler en forme de conteneur dans lequel il versa un fond d'eau.


- On dit que le liquide des pétales est une pommade très efficaces contre les blessures de combat et que la sève d'Hanakin est un excellent anti-inflammatoire. On va voir si les "on-dit" des alchimistes sont vrais !

Il pressa ensuite les grandes pétales pour recueillir quelques goutes de fluide doré dans sa paume, qu'il étala délicatement sur l'entorse de la demoiselle. Il attendit ensuite quelques minutes que l'eau du verre se mélange avec la sève contenue dans le gobelet-tige de l'Hanakin.

Après avoir trempé légèrement les lèvres pour vérifier qu'il n'y avait aucun risque, il tendit le verre à Gwen.
L'odeur et le gout de la mixture étaient atroces, sa grimace était caractéristique. Il tira la langue et plissa les yeux.


- Gnnnn, bois ça, ça te fera du bien. En attendant, je vais essayer de te réchauffer avec ce qu'il me reste d'elixia de feu, puis j'irai voir si la sortie que j'ai trouvé est convaincante...

Il se mit derrière la jeune femme, assis l'un contre l'autre, le dos de la jeune femme contre son torse.

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mer 29 Sep 2010 - 14:00

Gwendolyn se laissa aller contre le corps de Whoami, regardant la mixture avec méfiance. La grimace du jeune homme avait été... fort explicite. Mais ce n'était pas réellement comme si elle avait le choix, elle n'avait aucune envie de garder sa maladie et sa jambe gonflée, écorchée, douloureuse. Pourtant elle avait bien du mal à accepter de boire la.. chose. De plus, elle n'était pas sûre de devoir faire confiance aux plantes : leur "pouvoir" de guérison n'était, après tout, que légendaire. Comme le disait si bien Whoami, les "on dit" n'étaient pas sûrs. Par contre, ce qui était sûr, c'était que des personnes étaient mortes pour les vérifier.
En temps normal, elle aurait d'abord attendu de voir si la plante avait un quelconque effet sur sa jambe avant de boire la mixture, mais là... là, elle voulait seulement partir vite de cet endroit. Serrant les dents, attrapant la main du Whoami et priant Ael pour qu'elle ne meurt pas bêtement ici, la jeune fille finit par porter le verre improvisé à ses lèvres.
La première gorgée fut difficile. La deuxième, encore pire. La troisième, à la limite du supportable. La quatrième la fit presque vomir. Elle serra un peu plus fort la main de Whoami. Pour la cinquième... la cinquième la fit lâcher le pot avant que la jeune fille ne plaque ses mains sur sa bouche pour se concentrer. Concentrer à ne pas cracher cette chose infâme qu'elle venait de boire. Comment cela pouvait-il avoir un tel gout ? Gwen avait déjà bu et manger de la nourriture qui ne méritait même plus ce nom, mais ça... ça c'était bien pire que tout. Quand elle sentit son ventre arrêter de faire des soubresauts, elle réussit à articuler :


-La prochaine fois que tu me fais boire quelque chose, Whoami, rappelle-moi de ne pas te faire confiance. Arg... infecte ne convient même plus, il faut inventer un nouveau mot.

Elle ne bougea pas des bras du garçon jusqu'à ce qu'elle se sente la force de bouger. Elle plia sa jambe, et sentit un élancement, poussant un gémissement. Mais elle sentait déjà que cela allait mieux... Tâtant doucement les endroits gonflés, elle les trouva extrêmement chauds par rapport au reste de son corps. Etait-ce là le signe que les Hanakins commençaient à agir ? Elle l'espérait. Pourtant, quelque part, elle n'avait aucune envie de bouger du cocon chaud que lui procurait Whoami... elle ne savait pas comment il produisait son "Elixia du feu" mais cela lui faisait un bien fou. Rigolant tout bas, elle attrapa les bras du jeune homme pour se serrer dedans. Un soupire de bien être lui échappa, avant qu'elle ne se décide à essayer de se lever. Si elle restait là, elle allait s'endormir.
Sans même dire un mot, elle se redressa d'un coup, quittant les bras de Whoami pour avancer en boitillant. Le gout de la mixture lui restait dans la gorge, et sincèrement, elle n'avait pas envie de parler... Trop dégoutée pour cela. Grimaçant un peu, elle réussit tout de même à marcher -presque- normalement. Un sourire rayonnant s'étala sur son visage, quand elle regarda Whoami. Au moins, le jus d'Hanakins ne se contentait pas d'être imbuvable, il fonctionnait ! Continuant son chemin, elle avança jusqu'à la "découverte" du garçon pour se pencher dans le trou... noir. Encore un. En plus, le vent qui en sortait était tout simplement glacé ! La jeune fille frissonna, avant de se tourner vers Whoami.


-T'es sûr de ton coup ? On passe vraiment par là ? ... Ce n'est pas que j'ai peur du noir, mais déjà que je vois tout juste ici grâce aux Hanakins.. mais là-dedans. Je pourrai atterrir n'importe où, sans savoir où je suis. Et puis ma jument est encore en haut, je te rappelle. Elle ne m'a jamais quittée depuis trois mois, est-il vraiment nécessaire que je la laisse ici ?

Gwendolyn jeta un regard inquiet au garçon, reculant de l'entrée du trou. Elle continuait de frissonner, mais ne savait plus trop pourquoi, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mer 29 Sep 2010 - 15:51


Whoami se pencha sur la sombre crevasse, impossible de voir ou cela menait, il faisait décidément trop noir. L'idée de jeter un carreau enflammé dedans était bonne, mais il il n'en avait presque plus et voulait en garder en cas de danger.
Il tenta l'expérience de la pierre, jetant des cailloux dans la cavité afin d'évaluer la profondeur... Aucun bruit, signe que les parois étaient molles, sableuses, ou que la pierre tombait littéralement à la verticale.

Était-ce un bon ou un mauvais signe ? Il n'en savait rien... Dans tout les cas, il fallait bien se risquer à sauter pour sortir de ce tombeau glacé. Et puis, c'était une bonne occasion de faire l'essai du talisman après tout.

Il sorti sa dague et se piqua discrètement le bout de l'index, provoquant une petite goute de sang.

Le chasseur s'approcha de la danseuse, visiblement inquiète, puis posa délicatement son doigt sur le bijou, qui se mit à reluire. Quand il retira sa main, un petit fil bleu s'apparentant à de la soie relia la pierre byzantine et le doigt du chasseur.

Whoami fût surpris de la réussite de l'opération, il était optimiste quant au bon fonctionnement, mais ne s'attendait pas à des résultat aussi rapides.


- Ca fonctionne on dirait, faisons un petit essai !

Le chasseur pensa à des souvenirs malsains et le fil vira au violet, il frappa ensuite une pierre pour se faire mal et le fil vira au rouge. Il s'approcha enfin de sa douce, étonnée du comportement bizarre et masochiste de son amant, et l'embrassa amoureusement. Le fil devint blanc comme la neige immaculée.

S'écartant, il esquissa un petit sourire, ce fil laissait bien transparaitre les émotions du chasseur. Il fut rassuré sur l'efficacité de sa pierre et sur l'échange qu'il avait accompli la veille avec l'assassin de quartier. Le fil vira au vert sur cette pensée apaisante.


- Très bien, Gwen, je te demanderais de bien suivre la couleur du fil. S'il reste dans les tons verts ou bleu, c'est qu'il n'y a aucun risque. Quand il se sera stabilisé, c'est que je serai arrivé en bas.

** Et s'il se rompt, c'est que je suis mort **

Whoami l'embrassa rapidement cette fois-ci, en lui rappelant de bien faire attention à elle et de ne pas toucher les Hanakin. Puis il sauta dans le tour et planta sa dague dans le sol pour ralentir sa glissade.

Il savait qu'il mangerait des baffes au retour, mais quelqu'un devait prendre le risque et il n'aurait jamais permis à Gwendolyn d'être la première. De toute manière même si par malheur il devait être gravement blessé, il pourrait, normalement, se régénérer...

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mer 29 Sep 2010 - 20:28

Non... Il n'avait pas pu. Pas à elle, pas comme ça. Elle devait rêver, le garçon qu'elle avait rencontré il y a peu de temps n'aurait jamais pu l'abandonner. Pourtant la jeune fille fixa le fil plusieurs minutes avant de se faire à l'idée : il avait vraiment sauté, comme cela, en la laissant. Ingrat, malpoli... c'était... c'était .. arg ! Il n'y avait même plus de mot pour décrire dans quel état de frustration la jeune fille se trouvait. Ignoble, horripilant, voila ce qu'il était ! Et indifférent à son avis, en plus. La jeune fille commença à marcher en ronds, se réchauffant et essayant vainement de trouver une solution qui n'engendrait pas de dangers de mort. Pourtant, elle s'arrêta bien vite, regardant le fil en admirant les changements de couleur... Elle avait compris que cela dépendait des sensations de Whoami. Ou de ses humeurs ? Elle ne savait pas trop, mais quelque chose comme cela. Et ce fil, était-il très résistant ? Sous cette pensée, elle s'arrêta de marcher, ayant peur de couper le seul lien qui lui restait avec Whoami. Que faire ? Le maudire, voila ce qu'elle devait faire ! Il fallait qu'elle demande à Ael de le maudire, de le forcer à ne plus la quitter ainsi... Angoissée à ne plus pouvoir le supporter, Gwen se calma en regardant les couleurs de bulles des Hanakins. Se calmer, réfléchir calmement ... Voila, il fallait qu'elle fasse cela. Les petits nuages de buées qui se formaient devant sa bouche lui rappelaient à quel point il faisait froid dans la caverne, car la jeune fille commençait à ne plus ressentir la morsure du vent glacé sur sa peau. Les effets de lumière des bulles des Hanakins donnaient à la caverne une ambiance très étrange, indescriptible et d'autant plus rare qu'aucun chercheur n'avait jamais trouvé autant d'Hanakins regroupées au même endroit. La jeune fille se frotta les bras en regardant la plafond polie par les années et les courants d'air... Dorénavant, cet endroit serait gravé dans son esprit, comme tous les derniers événements qu'elle avait vécu. Tout allait tellement vite... Soudain la chaine commença à la tirer plus fort, et la jeune fille reporta son regard sur le fil qui la reliait à Whoami. Gwendolyn se précipita alors sur le bord du trou :

-WHOAMIII !

Le fil avait viré lentement à une couleur plus rosée... Celui-ci n'avait-il pas viré au rouge alors que le garçon avait frappé une pierre ? Que cela voulait-il dire ? Qu'il était blessé, en colère, en train de combattre ? Elle n'en savait rien, et ça la tuait. Que devait-elle faire ? Sauter ?
Bien sûr qu'elle devait sauter, mais elle ne savait pas ce qu'elle allait trouver en bas. Mais.. dans le noir ? C'était du suicide. Elle ne savait pas ce qu'elle allait trouver en bas. Gwendolyn resta quelques secondes sur place, à fixer les ténèbres dans celui-ci avant de se retourner. Elle prit sa flûte entre ses doigts et regarda les Hanakins ... Peut-être que... Peut-être ? Elle commença à jouer une douce mélodie, qui ne lui demandait que très peu de mouvements de danse... et les Hanakins frémirent. La jeune fille sourit en commençant à jouer plus fort. Si elle n'avait pas la lumière, la lumière viendrait à elle : les bulles des Hanakins commencèrent à dériver vers elle. La jeune fille s'assit sur le bord du trou, n'attendant pas que les bulles l'ait atteinte pour sauter. Commença alors une longue glissade dans le noire, alors que la lumière ne l'avait pas encore rattrapée ... La jeune fille continua de jouer pour que les bulles suivent le son de la musique hypnotisante. La descente fut assez longue pour que Gwen suppose qu'ils arrivent quasiment au pied de la montagne. Fugacement, elle se fit la réflexe qu'elle ne reverrait certainement pas sa jument, et que Whoami et elle allaient se retrouver sans rien. Occupée à jouer, ces idées lui passant par la tête, la jeune fille remarqua à peine un détail : le courant d'air frais, il n'était plus là... Alors la sortie... la sortie qui menait à l'extérieur n'était pas au bout du toboggan, mais au milieu ! Il devait y avoir un conduit secondaire que ni elle, ni Whoami n'avait vu.
Trop tard. Sentant le sol se précipiter vers elle, la jeune fille fit une roulade afin de rien se briser. C'est dans ces moments-là qu'elle se félicitait d'avoir fait beaucoup d'escalades -et donc beaucoup de chutes- quand elle était petite. A peine la roulade terminée, elle recommença à jouer de la musique pour continuer à guider les bulles. Comme elle s'en doutait, elle ne voyait absolument rien ... mais ayant perdu de l'altitude, le froid était moins mordant. Pourtant, elle sentait encore un petit courant. Plus faible. Ou peut-être était-ce son imagination qui espérait une autre sortie. Elle ne voulait pas mourir ici.
Tout ce qu'elle pouvait voir, c'était le fil qui la reliait à Whoami, toujours de cette teinte rosée... ni rouge, ni bleu, quelque chose entre les deux. Que se passait-il ? Elle ne pouvait pas parler, occupée à jouer en attendant l'arrivée des bulles de lumières.
Ah, elle angoissait...
La première bulle vient toucher le sol à ses pieds.. Premier jet de lumière, mais elle ne put rien discerner. Puis, petit à petit, toutes les bulles arrivèrent, ensoleillant la salle. Le coeur de la jeune fille rata un battement, et elle arrêta de jouer, prise par surprise.
Que... Qu'est-ce que c'était ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 27
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 30 Sep 2010 - 1:54

Un voyage tranquille sous la neige. Le chewgal avait renâclé pendant un moment, sans réussir à désarçonner son nouveau propriétaire, vaincu, il s'était laissé monter. Depuis, le fédorien et la lévitis cheminait tranquillement, de temps à autres, le jeune homme réalisait un ou deux commentaires à propos de la faune, la flore ou de son humeur, mais Hakuren semblait encore agacée et restait plus ou moins dans le mutisme, griffonnant par moments un croquis. Michael quand à lui, respirait paisiblement. Ces montagnes enneigés étaient loin d'être son environnement naturel, mais il aimait la nature, ou qu'elle se trouve. Et ici, sur un chemin pavé traversant les forêts recouvertes d'un voile blanc, sous un beau soleil et un ciel bleu, avec un vent froid sans être mordant... Le fédorien dodelina de la tête, les yeux mi clos, le sourire aux lèvres. C'est à ce moment qu'un hurlement de pure terreur déchira l'atmosphère, effrayant les montures. Le jeune homme se redressa aussitôt, calmant son animal en observant les environs.

-Qu'est ce que c'était que ça ?

Un grondement de tonnerre, sortant de l'orée d'une forêt, un homme courait à en perdre haleine, trébuchant tous les deux pas, regardant fréquemment derrière lui. Le mercenaire plissa les yeux avant de les écarquiller, reconnaissant ce qui le poursuivait. Une sorte de grand dinosaure détruisant tout sur son passage en faisant claquer voracement ses mâchoires. Créature inconnue au bataillon, mais il savait reconnaitre un monstre naturel et une abomination lunaire. Le fuyard n'avait aps une chance de s'en sortir dans cette neige, mais le mercenaire n'en aurait pas beaucoup... Et merde...

- Je vais amener ce monstre ailleurs, je te rejoins !

La fin de la phrase était plus hurlée qu'autre chose, il filait déjà, talonnant son chewgal pour atteindre le casse croute ambulant avant la créature affamée. L'homme observa avec stupéfaction cet ensemble rouge dévalant dans sa direction, mais sans néanmoins s'arrêter de courir. Bien, il n'était pas stupide, une chance de survie en plus... Michael tendit sa main, l'étranger l'attrapa aussitôt. Grognant, le cavalier arracha du sol le colis en bifurquant, filant juste à coté de la créature qui tendit sa machoire. Elle claqua juste à leur passage. Le guimauvore se tourna vers le casse croute qui s'enfuyait, incertain, se préparant à se tourner vers Hakuren. Une bille rouge fusa, lui explosant dans la tête et le rendant passablement énervé. Finalement le rouge fera un très bon repas. Michael grogna de satisfaction avant de s'enfoncer dans les bois. Une voix s'éleva dans son dos.

-.. Merci.

-On s'en est pas encore sorti.

En effet, cela claquait et craquait fort derrière eux et le bruit se rapprochait, malgré les détours agiles du chewgal.

-On est trop lourd.... Là, chope cet arbre au passage.

-Et toi ?

-J'attends que tu me rembourse le sauvetage ? Distrait le, fais du bruit dans une minute.

Sur ces mots, L'inconnu se pencha brusquement, manquant les faire tomber tout les deux. Quelque chose disparut du sol et l'instant d'après, le chewgal accélérait. Son colis s'était bien accroché. Michael relança une bille explosive à tout hasard avant de bifurquer.

-Allez allez allez...

L'orée du bois et toujours ces grondements, Michael se pencha, poussant sa monture le plus possible. Le ciel se dessinait, de même qu'un magnifique panorama. Plus vite, plus vite !! Maintenant ! Le fédorien fit bifurquer d'un coup sa monture, la faisant sauter sur le coté. Une masse rose passa à coté de lui, entrainée par son élan, tentant de l'avaler au passage. Il lui manqua juste un peu de portée et elle commença à glisser devant le panorama. La folle chevauchée avait entrainé les protagonistes au bord d'une falaise et le monstre commençait à chuter. Michael esquissa un sourire, c'est à ce moment là qu'il avisa une bandoulière de son arme qui se prolongeait jusqu'à la rangée de dents du monstre. L'impact l'arracha de la selle, le faisant glisser désespérément au sol, sans point d'attache.

-Lache moi saloperie !!

Le paysage, le vide... un son inimaginable jaillit brusquement, perçant ses tympans. Un hurlement d'agonie répondit du contrebas, pour un animal avec une ouïe plus aiguisé, ce devait être un supplice. Sous la douleur, la créature lâcha sa prise et commença sa chute mortelle. Du coté du fédorien par contre, l'élan l'entrainait toujours et il essayait de concentrer rapidement de l'elixia pour se stopper. Il devait frapper le sol... Quel sol ?

-Kss..

Un autre son aussi fort que l'autre, mais celui là enflammait chaque fibre de son être, lui redonnant courage. Michael se laissa tomber, tête la première pour pouvoir observer la falaise. Non, il n'était pas encore mort, il pouvait encore y croire. Sa concentration, si dure à obtenir quand il était poursuivi, il l'obtenait presque naturellement maintenant, comme si le temps s'était ralenti, lui laissant le temps de gérer.

-Là.

Une bille explosive fût lâché, explosant dans son dos, le projetant non contre la falaise, mais en direction d'un renfoncement vu durant la chute. Le jeune homme présenta ses bras et accusa le choc avec un roulé boulé, réveillant ses blessures, lui arrachant un gémissement en lui faisant perdre connaissance.


Le jeune homme émergea doucement. Ou était il, il avait froid... Ce panorama ? Ouahh, ah oui, la falaise, le monstre. Ah tiens, il hurlait encore celui là. Quoi, il était encore vivant après cette chute ? Sacré bestiole...Et lui même ? Son regard embrumé s'écarquilla, son bras ?! Il ne voyait que son biceps. Il tenta de le bouger et constata avec soulagement qu'il n'était qu'enfoncé dans une anfractuosité friable. Grognant un remerciement aux dieux, Michael se dégagea, arrachant une partie du mur vermoulu. Un mur ? De cette manière, un rai de lumière fusa dans la salle découverte. Il se figea un instant, avec le vent qui soufflait, il n'en était aps sur, mais il lui semblait entendre du bruit à l'intérieur. Un autre monstre ? Curieux, le fédorien tenta d'élargir le trou avec quelques précautions faisant naître de plus en plus de lumière dans la salle.


-Le fédorien !!!!

Ah oui, les autres devaient s'inquiéter. Michael se déplaça pour mieux hurler.

-Là ! Je vais bien ! Je suis un peu en bas de la falaise, prenez une corde !!!

L'appel passé, il fit demi tour pour observer avec plus d'attention la salle qu'il venait de mettre à jour, une main proche de son épée malgré la douleur qui irradiait. D'après la lumière, elle n'avait pas été utilisé depuis des lustres, mais cela ressemblait à une ancienne salle de fête, ou peut être de réunion. Une estrade trônait au centre, surmonté d'un piédestal. Peut être une statue, quoi qu'il en soit, le temps avait fait son travail et avait effacé la plupart de ces vestiges. Surveillant els ombres, Michael nota quelques mouvements.

-Quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 30 Sep 2010 - 13:16

Whoami glissa lentement dans le toboggan naturel. Il s'en voulait d'avoir "abandonné" sa douce de la sorte, mais c'était un mal nécessaire.
Il espérait qu'il n'arriverait rien de fâcheux à la jolie demoiselle pendant qu'il se démènerait à trouver une sortie...
Elle devait être morte de trouille maintenant, mais d'un autre côté, elle avait accepté de voyager avec lui. Ce genre d'incidents ne pouvait que fatalement arriver...


** Désolé Gwen, tient bon... **

Se retenant avec sa dague ça et là et encaissant quelques graviers au milieu de la figure, il finit sa petite attraction les fesses "délicatement" plaquée sur sol. Les petite contusions de la chute et l'effort nécessaire pour se retenir firent passer le fil au rose bonbon.

** C'est réactif ce petit fil ma foi, mais ce rose, beurk... **

Il se releva puis tapota ses fermes fesses pour les remettre en place et pour les remercier d'avoir amorti la chute.

Le chasseur était visiblement tombé au milieu de... quelque chose. Il ne sentait aucune paroi, aucun plafond, aucun repère dans cette obscurité quasi-totale. La seule chose qu'il ressentait était ce sol froid et visqueux, la seule chose qu'il vit était qu'un point de lumière était apparu dans dans le lointain au bout d'un long couloir. La lumière provenait sans doute d'une autre salle.
Il se baissa et avança à quatre pattes dans cette mélasse étrange, en prenant bien soin de ne pas tomber dans un trou, de ne pas percuter un objet non désiré.

Soudain, il ressentit une sensation de légèreté, comme si la gravité n'était plus. Il regarda le fil, se releva et se retourna, il s'était passé quelque chose, le tout était de savoir quoi...
Ce fil étrange changeait de couleur au grès de son propre "cœur", mais il permettait aussi au lanceur du sort de ressentir les émotions du porteur. Seulement, le chasseur ne connaissait pas ce talent secret, si bien que sa réflexion fut beaucoup trop longue, tout autant que sa réaction...

Gwen était visiblement en pleine chute. Elle avait sauté ! sans accord préalable du chasseur, sans stabilisation de couleur ! Quelle folie, avec sa jambe endommagée...
Le fil se raidit parallèlement au sol et des bulles de lumière vinrent éclairer doucement la pièce, montrant clairement que le petit point de lumière qu'il avait vu était une sortie au bout d'un très long couloir de roche.

D'un coté soulagé de savoir qu'ils pourraient enfin sortir de ce guêpier, de l'autre inquiet de l'état de sa dulcinée, il eut comme premier réflexe de foncer dans la direction indiquée par le câble. Du moins ça, c'était avant qu'une racine lui attrape discrètement le mollet...

Instinctivement, il sorti sa dague et trancha ce qui l'empêchait de courir vers sa douce, se libérant de la futile emprise de la plante. Se retournant alors pour faire face à l'ennemi, il écarquilla les yeux et resta bouchée bée.


- Oh... merde !

Un Hanakin gigantesque, de plusieurs mètres de haut était à quelques pas du chasseur. La plante commençait maintenant à créer des bulles énormes, éclairant toute la pièce comme en plein jour.
Cet Hanakin était visiblement beaucoup plus agressif que ses rejetons, le poison suintait de ses feuilles et érodait le sol. Un Hanakin de cette taille, possédant un quelconque elixia lunaire était totalement impossible à abattre...

Il ne fallait pas rester là, il fallait fuir au plus vite et prendre le chemin de lumière. Il fallait qu'il se dépêche d'aller chercher Gwen et qu'ils se tirent de là...


- Gwarg...

Le fil passa au rouge, l'Hanakin géant lui avait asséné un coup de feuille en plein visage, le faisant valdinguer à coté de la danseuse.
Se relevant rapidement, il attrapa Gwen et la souleva en prenant bien soin de sa jambe et de sa flute. Il couru en direction de la plante dorée, glissa en sous une racine qui menaçait de le frapper et emprunta le couloir.

Sans se retourner, il dévala le couloir et termina sa course dans la salle lumineuse. Une forme se dessinait à la sortie, une forme humaine, hésitante, qui semblait demander quelque chose. Le chasseur hurla alors que des longues racines l'avaient rattrapé.


- Tirez-vous, qui que vous soyez ! C'est trop dangereux !

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 30 Sep 2010 - 21:50

Hakuren avait suivi tout cela de loin. Si le fédorien voulait jouer au héros, grand bien lui fasse! Elle resta observatrice mais néanmoins prete a intervenir... Au bout d'un moment, elle ferma son calepin et grogna

-Raah, je vais finir par le perdre de vu...

Elle mit sa monture incertaine en marche. Puis un coup de talon la mit au galop. Le fédorien venait clairement de se faire happer par le guimauvore et... ils tombaient dans le vide!

L'homme secouru était déja au bord du ravin, cherchant des yeux le fédorien. Hurlant pour le retrouver


- C'est pas la peine de crier comme ça....
-Là ! Je vais bien ! Je suis un peu en bas de la falaise, prenez une corde !!!
- Mais Mickael, tu crois vraiment que je vais chasser le Chegwal moi? vous... attachez ma jument.
- b...bien...

Elle se leva et se dirigea vers ses fontes... finalement, elle trouva une corde. il était rare qu'elle s'en serve mais c'était pourtant bien utile.

- Heureusement que j'en ai une tien...

La mage l'accrocha a l'arbre auquel sa jument était déjà attaché puis elle la jeta dans le vide.

- Mickael? vous êtes où? Mais c'est pas vrai alors! vous les hommes!

L'infortuné se demandait qui était cette furie. Il lui semblait même que tout était plus froid près d'elle...

- Bon, tu montes ou je viens te chercher?

Le Chegwal hennit. Il n'était pas loin, grattant le sol.

- et vous, au lieu de me regarder comme cela, allez chercher la monture de votre sauveteur...

Hakuren ne faisait même pas attention à ses vêtements mouillés qui commençaient a geler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mer 6 Oct 2010 - 22:01

Non, mais elle rêvait ! Etait-il réellement possible de manquer de chance à ce point ? Ils tombaient dans une caverne gelée, entourés d'Hanakins vénéneuses et alors qu'ils se croyaient sauvés, il fallait qu'ils tombent sur la maman ! Puisque c'était bien cela, le problème : la chose qui se fondait dans la seconde caverne, c'était une Hanakin géante. Et tout ce que Whoami avait trouvé bon de faire, c'est de lui couper des racines pour la rejoindre. Oh, et surtout, ne pas penser que l'homme qu'elle appréciait à ce point venait de se prendre un coup de feuille mortellement vénéneux. Non, c'était sûr, elle devait être en plein milieu d'un cauchemar.
La jeune fille essaya de tenir un peu mieux au cou du jeune homme, alors qu'ils se retrouvaient à courir comme deux imbéciles, elle dans ses bras, avec une Hanakin géante en colère qui leur collait aux fesses. La jeune fille s'empêcha tout d'abord de regarder la plante, se concentrant à ne pas gêner les mouvements de son "sauveur".


- Tirez-vous, qui que vous soyez ! C'est trop dangereux !

Gwendolyn sursauta quand Whoami cria. Qui que vous soyez ? La jeune réussit à tourner légèrement la tête pour voir la forme humaine au bout du tunnel. Mais qui pouvait bien se trouver ici, devant la sortie d'un tunnel sordide, alors même qu'une tempête de neige venait de passer ? Ah, là, ça commençait à faire beaucoup de coïncidence ... la population de cette planète est vraiment devenue folle en une journée. Gwendolyn eut alors juste le temps de tourner la tête pour reporter son attention sur la... plante. La plante qui envoya une racine tout droit vers eux !
La jeune fille cria quelque chose qui ressembla vaguement à un "attention !", puis ils sortirent du tunnel ... Elle vola littéralement, et se prit l'inconnu au bout du tunnel au passage. Pour Whoami, la plante pouvait bien l'avoir mangé qu'elle n'en savait rien. Elle roula dans la neige sur plusieurs mètres, étourdie, assourdie par le choque avant de se redresser légèrement. Elle ne prêta aucune attention au garçon qu'elle avait heurté, ne prenant même pas la peine de regarder son visage. Même l'adrénaline avait du mal à la maintenir redressée ainsi, elle n'avait plus de force. Le chant pour les Hanakins avaient épuisé ce qu'il lui restait... Elle éternua.
Où était-il ?


-Whoami ?!

Hâtivement, elle essaya de se mettre debout mais ses jambes pliaient déjà. Depuis combien de temps n'avait-elle pas dormi, depuis combien de temps marchait-elle à l'adrénaline ? N'appuyant contre un mur, elle cria une deuxième fois, priant pour avoir une réponse. Quelque chose... un signe ? Etait-ce vraiment trop demandé ?
Elle commençait à le croire.


(Arg, pitoyable comme réponse, je te l'avais dis... Sad )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 7 Oct 2010 - 13:15

Whoami espérait sortir de là le plus rapidement possible, le bien de Gwendolyn en dépendait et il ne pourrait peut-être pas la protéger contre la bestiole. S'approchant du bout du tunnel, il prit une grande impulsion avant d'embrasser la lumière salvatrice qui les accueillait à bras ouvert. Pendant le majestueux saut du chasseur, il n'avait pas prévu que l'Hanakin, peu véloce en temps normal, avait eu le temps de les rattraper et de lui bloquer une jambe !

Le stoppant net en pleine vitesse, il lâcha la danseuse qui fut projetée brutalement dans la neige, tout comme l'arc et les flèches mal accrochées dans son dos. Un petit mouvement de branche et il se fit littéralement pécher par la plante.

Suspendu maintenant comme un jambon, la bestiole le fixait avec son énorme œil visqueux. Que voulait-elle ? Le tuer sans raison, l'inspecter, le dissoudre pour le manger ? Elle le balança à droite puis à gauche tel un vulgaire pendule. S'amusait-elle avec lui ou cherchait-elle vraiment quelque chose ? Dans tout les cas elle était en position de force et il ne pouvait pas faire grand chose.

La plante regroupa doucement plusieurs racines avant de se charger en elixia doré. Elle passait à l'attaque maintenant ! L'œil de Whoami réagit au quart de tour devant l'afflux d'elixia lunaire.


** Du lunaire, dans ces bestioles ? Mon dieu mais c'est logique !**

L'homme libéra un peu d'Elixia violet pour frapper la racine et du sang s'écoula lentement de ses cicatrices. Les goutes percutant les feuillages de la plante, celle-ci lâcha son emprise en... couinant.

Whoami tomba et effectua une petite roulade agile avant de se relever face au gros végétal jaune qui s'était visiblement calmé. Les yeux dans les yeux, ils se fixèrent longuement avec attention, attendant sans broncher que l'autre réagisse. La plante agitait ses racines pendant que le chasseur la braquait avec son arbalète chargée d'un carreau ensanglanté.

La plante s'approcha doucement de Whoami en rayonnant. Elle s'arrêta à quelques mètres de lui, le fixa et se mit à buller. De nombreuses bulles cette fois étranges, d'une autre nature que celles servant à éclairer, rassurantes et chaleureuses.

Elles s'envolèrent rapidement sur un très gros périmètre à l'intérieur et à l'extérieur puis retombèrent sur le sol, leur densité les rendant impossibles à esquiver.


- Gwendolyn !!!

Le chasseur se retourna, couru et sauta hors de la grotte pour protéger la flutiste. La plante de son coté rebroussa chemin tranquillement, comme si elle avait achevé son travail ici.

- Poc ! Poc ! Poc !

Les bulles explosèrent autour de la danseuse, sur l'inconnu mystère et sur le chasseur, trop tard ! Il avait échoué devant cet ennemi inconnu...

Whoami fut néanmoins rassuré quand il vit les blessures de sa douce se résorber et disparaitre. Étonnant ! La plante avait-elle comprit qu'ils ne leur voulaient aucun mal et qu'ils n'étaient que de passage ? En fait, la menace n'en était pas une, elle voulait juste être tranquille avec ses petits.

L'ange leva les yeux, le ciel était magnifique et le soleil à son apogée. Il tremblait désormais de tout son corps, était-ce le froid, un contrecoup divers, la luminosité ou la retombée d'adrénaline ? Son corps commença à le bruler, non ce n'était pas ça en fait... c'était le poison qui faisait encore son effet !

Il perdit finalement ses forces et glissa doucement sous un drap blanc glacé, manquant de percuter l'arc qui était quelques centimètres plus loin.

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...






Dernière édition par Whoami le Jeu 14 Oct 2010 - 2:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 27
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 7 Oct 2010 - 16:39


- Bon, tu montes ou je viens te chercher?

-Tss.

Michael esquissa un sourire et haussa un sourcil, se rappelant d'une chose.

-J'arrive, mais, tu sais quoi ? Je crois que c'est la première fois que tu m'appelles par mon prénom !

Pas le fédorien, pas hé toi là bas. Non, juste son prénom. Un cri, du mouvement, ça bougeait pas mal à l'intérieur. Le fédorien se retourna aussitôt.

- Tirez-vous, qui que vous soyez ! C'est trop dangereux !

- Compte là dessus.

Après Lunelia, il voyait difficilement ce que le monde pouvait lui réserver de pire. Ah si, Valnor, mais les deux étaient dans la même foutue catégorie. Mais cette voix ? Ce n'était quand même pas... Avant qu'il n'arrive à l'identifier, un impact faillit le projeter en arrière. Un corps venant de lui plonger dessus, manquant de peu de les faire tomber dans le vide. Le fédorien grogna et resta sur place, ignorant les douleurs qui se réveillaient, mais dégageant le colis sur le coté. Des cheveux flamboyant, une odeur féminine et une voix paniquée. Le mercenaire secoua sa tête.

-Whoami !

-J'aurais du parier !

Il s'avança dans l'ouverture en mettant une main sur la poignée de sa lame. Quoi que ce soit à l'intérieur, cela donnait du fil à retordre au chasseur. Ah oui, il y avait quelque chose de gigantesque et les deux se toisaient mutuellement. Michael hésita, mais préféra rester sur le seuil. Ce genre de créatures ne réfléchissait pas d'habitude et dévorait, là, elle restait sur place. Une montagne de bulles jaillit soudainement de l'Hanakin, un festival de lumières qui réveillait la salle pour une fraction de secondes. Le fédorien resta bouche bée, notant tout de même la quantité de fresques et les étranges créatures qui filaient se réfugier effrayée, dont au moins un truc avec beaucoup de tentacules. Bizarrement, son instinct restait silencieux devant cette déferlante. C'était si... envoutant ?

- Gwendolyn !!!

Celui du chasseur fonctionnait bien par contre. Michael grogna, s'arrachant à sa contemplation pour attraper Whoami quand il passa à sa hauteur, le ralentissant assez brusquement. Ce plongeon, cela aurait eu pour effet de le faire chuter avec la troubadour dans le vide sinon. Pas comme si ils avaient de la place à revendre... L'armada de bulles de savon leur fonça dessus, Michael lâcha un juron en se mettant dans l'ouverture, les bras croisés pour tenir le coup. Elles explosèrent à son contact, certaine se faufilant pour faucher les deux enlacés plus loin. Une étrange chaleur l'envahit soudainement, dissipant la lassitude de ses membres, semblant recoller des chairs entaillé de l'intérieur. "L'attaque" disparut, ne laissant qu'une ouverture vide et un jeune homme surpris.

-Une aide soignante ?

Un bruit sourd, Michael se retourna pour voir Whoami étendu, couvert de sueur. Le jeune homme se passa une main dans les cheveux.

-Vous attirez les ennuis dites moi ? Bon, attendez un instant, faut voir si je suis suffisamment en forme. Ah, ne bouge pas trop, on est au bord d'une falaise.

Michael alla récupérer la corde mettant une petite secousse, apparemment, elle était bien attaché. L'agrippant bien, il se décala pour observer la falaise. Oui, cela devrait aller. Faisant demi tour, il accrocha Whoami à la corde.

-Je vais remonter pour donner un coup de main pour le hisser, tu viendras après, d'accord ? Quand tu vois la secousse essaye de le soulever un peu.

Sitôt dis, sitôt fait. Le jeune homme se servit de la corde pour grimper, se sentant plein d'une énergie assez surnaturelle. Un visage l'accueillit avec de la joie, l'autre une moue assez amusante.

-Je sais je sais, je suis en retard. Allez, d'autres attendent aussi. AH, pour notre, les Hanakins ont un tempérament protecteur et soignent très bien quand on à un peu la main mauve.

Une secousse, le corps du chasseur fût hissé. Michael renvoya la corde.

-A toi Gwendolyn.

Derrière lui, il entendit un gémissement étrange. Le type qu'il avait sauvé regardait avec une drôle d'impression le chasseur étendu.

-Tu le connais ? Essaye de t'en occuper, il a l'air assez mal pour l'instant...

Michael gardait tout de même un œil sur le ménestrel, il ne repêchait pas des personnes pour qu'elles s'entretuent ensuite. Surtout qu'il était en forme maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendolyn

avatar

Réputation : 144
Age : 23

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 7 Oct 2010 - 19:32

La jeune fille caressait doucement les cheveux de Whoami. Ah, elle angoissait ! C'était le venin, c'était sûr. Et elle qui était pourquoi trop faible pour faire quoi que ce soit... Et s'il mourrait ? Non, il n'avait pas le droit, il ne pouvait pas lui faire ça. Pas à elle, pas maintenant, elle avait tellement besoin de lui. Elle se pencha et déposa un baiser sur le front du jeune homme, tendrement, lentement. Sans bien s'en rendre compte, elle commença à chantonner la berceuse, comme si cela était devenu une nouvelle habitude. Une berceuse, une chanson qui lui retirait toute ses inquiétudes... si seulement cela pouvait être efficace.
La corde fut secouée, et Gwendolyn se redressa pour pouvoir soulever Whoami. Bien sûr, ce ne fut pas très glorieux, elle ne fut pas d'une très grande aide. Puis elle regarda le corps monter de la falaise, grimaçant à chaque fois qu'il frappait légèrement la falaise. Ce fut très douloureux de regarder cette scène, cela la faisait se sentir... seule. Tristement, terriblement et irrémédiablement seule. La vie était vraiment une chose injuste.


-A toi Gwendolyn.

La jeune fille sortit de ses pensées pour attraper la corde et l'enrouler autour d'elle. Elle allait essayer d'aider un peu, mais en toute franchise, elle ne se sentait pas la force de monter cette falaise toute seule. Après une hésitation, Gwendolyn finit tout de même par crier à Michael qu'elle était épuisée, et que si lui semblait en forme, les Hanakins s'étaient seulement contentées de soigner ses plaies à son égard. Et sa maladie, sûrement, elle ne sentait plus la gêne dans sa gorge... Mais la fatigue était toujours là. Zut, c'est dans ces moments-là qu'on se demande où est passée sa chance habituelle.
Quelques minutes plus tard, elle se sentit décoller du sol. Essayer de ne pas trop bouger tout en aidant la progression se révéla tout un art... qu'elle eut bien du mal à maitriser ! En haut de la falaise, elle se retrouva encore plus exténuée qu'en bas, et finit par se laisser tomber au sol pour fixer le ciel. Elle retira la corde et remercia Michael tout en saluant Hakuren... Mais que faisaient-ils ici, ces deux-là ? Gwendolyn faillit poser la question, mais quand elle posa ses yeux sur Whoami, elle remarqua la personne a côté.. et fut prise d'une colère fulgurante.
Elyrim se redressa aussi et la toisa alors qu'elle avait, d'un coup, réussit à se lever pour avancer à grands pas vers lui.


-Qu'est-ce que tu fou là Elyrim ? Tsss, Whoami te laisse la vie sauve et tu reviens à la charge. Va-t-en, ne t'approche même pas de lui ! VA-T-EN !

Elle avança son poing, près à le frapper, mais le garçon se contenta de reculer calmement, le visage grave. La malchance la poursuivait... et c'était une personne de plus dont elle ne savait toujours pas le pourquoi du comment de leur présence ici.
La jeune troubadour n'accorda pas plus d'attention à Elyrim avant de se retourner vers Michael :


-Où tu l'as trouvé ? On ferait mieux de le jeter de cette falaise, il va nous trainer dans les pattes. Je te préviens, il s'approche de moi ou de Whoami, je le tue.

Légèrement exagéré ? Si peu ! Gwendolyn, en colère, se laissa tomber à côté de Whoami pour poser sa main sur son visage. Il était brûlant... Il lui fallait un médecin, un vrai, un Clerc, et rapidement.
Sinon, il allait arriver des choses dont elle n'avait aucune envie de connaitre la portée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 33
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Ven 8 Oct 2010 - 10:45

La main chaude de la danseuse qui s'apposait sur le visage du chasseur le sortit légèrement de sa torpeur. Il était fiévreux et ne pouvait pas bouger, le corps tout entier était paralysé par le venin de la plante !
Heureusement qu'il n'était pas tout à fait normal, sinon l'empoisonnement l'aurait tout bonnement tué... Une injection brutale d'elixia lunaire et venimeux cause en général la mort quelques secondes plus tard.

Aucun médecin ne pourrait le soigner de toute manière, il faudrait pour ça qu'il comprenne ce qu'il est, chose totalement impossible. Il n'avait plus qu'a prier et attendre, de toute manière seule une poignée de personnes pouvaient réellement l'aider et il n'avait pas forcément envie d'avoir affaire avec la majorité d'entre elles. Il fallait retourner rapidement à Fedoran, Gwen serait en sécurité la bas et la reine pourrait sans doute l'aider !

Le chasseur ouvrit les yeux doucement et vit un ange qui se tenait à son chevet en lui caressant le visage. S'il n'était pas au paradis, cela y ressemblait grandement. Il sourit et laissa échapper quelques mots, sa voix était faible, très faible.


- médecin... reine... Fedoran...

Sa tête glissa à nouveau dans les douce mains de Gwendolyn.

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Mer 13 Oct 2010 - 16:05

Hakuren était comme spectatrice de l'effort du mercenaire. Elle soupira laissant le temps faire son action. De toute façon, a quoi pouvait elle servir? Ses vêtements humides et completement gelés craquèrent lorsqu'elle se dirigea vers le chasseur.

- Et bien, Monsieur le chasseur, vous voila dans un sale état.

Elle se laissa tomber a genou dans la neige, de l'autre coté du corps du blessé. De sa besace, elle sorti une petite fiole.

- Bon, vous voulez un médecin, mais je n'ai que ça a vous fournir. ça ralentira le poison un moment au moins. Ne me regardez pas comme ça Mlle Tinu'viel, vous devez connaître mes parents, ils sont apothicaires et fournissent votre famille en potions en tous genres. Ah que par pitié, ne me prenez pas d'aussi haut que cette clerc en chef qui s'occupe d'Earl... Mais c'est qu'il est fiévreux! Et il veut aller a Fédoran? Tsss...

La jeune femme posa sa main sur le front du chasseur. Au contact, une vapeur se forma et un "pshhhhh" se fit entendre. Les yeux de la mage brillèrent pendant quelques secondes. Elle retira sa main, une couche de glace s'était formée sur le front du chasseur

- Bon, vu sa température, je vais devoir refaire l'opération plusieurs fois dans la journée, surtout quand on arrivera dans ton "doux" pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 27
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Jeu 14 Oct 2010 - 17:47

Bon Gwendolyn connaissait l'autre apparemment et il y avait l'air d'avoir un peu d'eau dans le gaz entre eux. Michael croisa les bras en grognant, alors comme cela, Whoami avait laissé la vie sauve à ce Elyrim ? Mouais, vu le sprint devant le guimauvore... Peut être après tout. Le chasseur n'était surement pour rien dans l'apparition d'un monstre aussi puissant. Et puis, ce n'était pas ses affaires. Par contre, le fait est que cet homme lui a aussi donné un coup de main pour sauver sa peau, qu'il tentait auparavant de soigner Whoami et que la troubadour faisait une crise de nerfs. Le fédorien s'approcha de la jeune femme tandis ce qu'Hakuren s'occupait du blessé.

-Sachant qu'il était un peu en train de l'apaiser ? Et si je peux me permettre. Ceux qui vont nous traîner dans les pattes, c'est plutôt vous...Je ne sais pas ce qu'il y à eu entre vous, mais il est libre de choisir. Tu n'est pas en état d'ordonner, encore moins de tuer. Pour l'instant, accepte juste l'aide que l'on te fournit.

Le jeune homme se redressa pour aller voir l'état du chasseur. Ses cicatrices pulsaient faiblement, c'était comme si le poison avait juste... réveillé quelque chose de latent. Le mercenaire secoua sa tête.

-Ce n'est pas bon... Il est connu à Fedoran et a des liens avec la reine. Cela n'a pas l'air d'être une maladie... ordinaire. Bon. Le prochain village doit être à une heure ou deux.

Il souleva Whoami en indiquant d'un signe de tête à Hakuren de remonter en selle.

-Il vaut mieux progresser doucement. Les bêtes peuvent marcher avec un conducteur en forme et un blessé derrière, mais au pas. Je vais marcher à coté et on progressera tranquillement. Elyrim, il vaudrait mieux que vous nous suivez jusqu'au village. Après vous décidez, mais c'est juste pour évitez que vous retombiez sur un truc géant avec des dents...

Joignant le geste à la parole, il posa le chasseur évanoui derrière la lévitis avec un mouvement d'excuse avant de commencer à rechercher le bon chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   Dim 17 Oct 2010 - 20:31

La mage soupira et leva les yeux au ciel. Puis elle remballa ses affaires et alla jusqu'à sa jument qu'elle détacha. Elle mis le pied a l'étrier et monta. Puis fusilla le fédorien du regard.

- Ne serait-ce pas plus judicieux de le mettre devant? Je pourrais m'installer correctement derrière, sur le paquetage. Mettez lui les étriers, si nous allons au pas, cela ira pour moi. En revanche, lui, il ne tiendra pas longtemps. il n'a même pas la conscience d'esprit de se serrer contre moi.

Elle attendit patiemment que le fédorien prenne une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Montagnes d'Eronn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Montagnes d'Eronn
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Ilymir-
Sauter vers: