Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez
 

 Rues de Shalanos, boutiques

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Syld
Shan of the Dead
Syld

Réputation : 1428

Rues de Shalanos, boutiques - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rues de Shalanos, boutiques   Rues de Shalanos, boutiques - Page 3 Icon_minitimeJeu 15 Jan 2009 - 23:26

Syld prit le temps de la réflexion, continuant à marcher d'un air décidé sans paraître troublé le moins du monde.

- Des arbalètes ? Voilà qui est plutôt inhabituel...

Il se demanda fugitivement si leurs suiveurs étaient là pour la pierre, pour répondre à l'atmosphère délétère de la cité qui exacerbait les envies de sang de chaque habitant à la vue de toute personne ayant l'allure moins "Shalos" que la norme, ou pour une toute autre raison...
Il rejeta une mèche rebelle en arrière d'un mouvement de tête impatient.
Quelle que soit leur motivation, cela ne faisait au final guère de différence.


- J'aurais bien utilisé une quelconque technique de camouflage sur nous deux, mais faire appel aux Ombres dans ton état actuel... Autant éviter d'utiliser n'importe quelle forme d'elixia, d'ailleurs. Cela ne ferait qu'accélérer les choses.

Le jeune homme passa nonchalamment un bras autour des épaules de la chasseresse et l'entraîna d'un pas toujours aussi régulier vers une ruelle adjacente. A mesure qu'ils se rapprochaient des sorties de la ville, le quartier se faisait de plus en plus misérable. Et la direction que Syld venait de prendre semblait les emmener vers les bas-fonds les plus mal fâmés qu'il soit possible de trouver à Shalanos, ce qui n'était pas peu dire.
Cela n'avait pas échappé à Sendaë qui semblait un peu plus tendue. Le jeune homme la rassura d'un sourire tranquille mâtiné d'amusement. D'une légère pression, il lui indiqua qu'il fallait tourner dans une venelle encore plus tortueuse et plus obscure que les autres.

Les deux jeunes gens durent se baisser pour passer une porte basse qui se rencognait au bas de trois ou quatre marches encroûtées de crasse. La salle de la taverne où ils entrèrent -car il s'agissait bel et bien d'une taverne que n'annonçait nulle enseigne- était baignée d'une fumée âcre aux lourdes volutes. A travers ce brouillard, on finissait par distinguer un véritable agglomérat de ce que entrailles les plus profondes de Shalanos pouvaient produire. Crasseux, enveloppés de nippes noirâtres qui leur donnaient l'air de tomber en lambeaux, les trognes pointues et souvent sillonnées de nombreuses cicatrices, l'oeil jaune injecté de sang... On aurait dit un rassemblement de loups galeux plus que d'humains. Et tout un arsenal de poignards et armes diverses s'étalait ostensiblement sur toutes les tables.

Dans le genre taverne borgne, on aurait difficilement pu trouver mieux. Les "clients" semblaient attendre qu'un ignorant passe le seuil pour lui sauter à la gorge et le dépouiller.
Et, au milieu de cette faune innommable, Syld, aussi déplacé que possible, semblait tout à fait à son aise. Mieux, il n'y eut pas un habitué de ce coupe-gorge qui ne lui adressa un discret signe d'intelligence au passage. Ils plissaient les yeux, presque amusés de voir le gracieux assassin débarquer aussi naturellement que s'il se trouvait chez lui, une fille au bras. Tout en croisant le tenancier des lieux -un grand type décharné aussi maigre qu'un pendu oublié en plein soleil et dont le visage semblait avoir fondu sur les os du crâne suite à se qui semblait être une terrible brûlure-, Syld fit un petit geste de la main et, sans ralentir, guida Sendaë jusqu'à une trappe qui s'ouvrait derrière le comptoir.
A peine avaient-ils refermé le panneau et atteint le bas de l'échelle branlante qui menait au sous-sol qu'il y eut un grand bruit de chaises repoussées et de ferraille au-dessus de leurs têtes.


- Ceux qui oseront nous suivre là-dedans vont être bien accueillis, ricana Syld.

Tout en longeant une allée encadrée de deux lignes de fûts couverts d'une véritable carapace de poussière qui semblait les avoir soudés au sol, le jeune homme ôta son manteau.


- Si nos suiveurs ne sont pas totalement idiots, il y aura une partie qui aura fait le tour au cas où nous sortirions par derrière. Je ne tiens pas à engager les hostilités tant qu'ils ne font que nous suivre, mais autant être prudents...

Il drapa le vêtement sur les épaules de Sendaë et rabattit le capuchon sur la chevelure émeraude mêlée d'ébène. Bien malin qui aurait pu s'apercevoir que le porteur de ce manteau n'était pas son propriétaire légitime : les écarts de taille et de corpulence étaient infimes, et l'habit bien coupé pour finir de gommer toute différence.

- Il te suffira de continuer tout droit dès que nous serons remontés, puis de prendre un des escaliers qui montent jusqu'aux tunnels. Je te rejoindrai là-bas. Avec ça sur le dos, il n'y en aura pas beaucoup pour tenter de te chercher des noises. Quant à nos suiveurs... si jamais ils se montraient agressifs quand même, eh bien...

Ayant traversé plusieurs caves reliées par des passages voûtés, ils atteignirent une volée de marches qui grimpait jusqu'à une grille rouillée. La lueur fauve et dansante des torches de la rue venaient éclairer les murs ruisselants d'humidité du sous-sol.

- Tu ferais bien de garder discrètement une ou deux flèches à la main. Ca peut toujours servir. Mais je ne serai pas trop loin... j'ai bien envie de voir de près à quoi ils ressemblent, nos nouveaux amis. Et puis s'ils avaient voulu se montrer méchants, ils l'auraient fait dès le début, m'est avis.

Syld fit jouer ses griffes avec une petit rire un peu sinistre puis, alors même qu'il montait les escaliers, il parut littéralement se fondre dans l'obscurité qui se mouvait au rythme des flammes au-dehors. Comme il s'y attendait, se camoufler avec les Ombres dans un pareil état d'excitation relevait de l'exploit. La sensation était oppressante, étouffante.

- Ah, heureusement que comme le disait ce vieux schnoque j'ai de bonnes réserves...

La grille s'ouvrit sur une rue plus large et plus propre avec un grincement plaintif.

- Eh bien, ma Dame...

L'assassin s'inclina délicatement devant la Dédrane, tout en prenant bien garde de ne pas la frôler.

- ... je vous souhaite bonne chance. Mais n'ayez crainte, votre ange-gardien veille au grain ! Et essayez de ne pas trop traîner en route, votre temps est trop précieux pour cela.

Avec un dernier clin-d'oeil, il disparut complètement, laissant Sendaë (apparemment) seule.
Revenir en haut Aller en bas
Soghann

Soghann

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

Rues de Shalanos, boutiques - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Rues de Shalanos, boutiques   Rues de Shalanos, boutiques - Page 3 Icon_minitimeVen 16 Jan 2009 - 22:45

Difficile de savoir ce qui se passait dans la tête de Fanaa à ce moment là. Soghann avait beau tenter de comprendre comment elle avait réussi le tour de force de contenir une Ombre sans dommage physique, il semblait évident que quelque chose ne tournait plus très rond derrière les yeux de la jeune femme. Très perplexe lorsqu'elle sembla ne pas le reconnaître, l'assassin se demanda si elle n'était pas carrément possédée... Mais par quoi ? Ou plutôt, par qui ? Un sorcier noir ? Sentence lui-même ? Cette idée le fit frissonner.

Semblant se désintéresser de lui, elle le contourna et poursuivit son chemin... vers le lac, ou le palais, peut-être ? Après l'avoir toisée d'un regard interrogateur, le Shalos prit finalement le parti de ne pas se soucier d'elle et de se focaliser sur un problème qui semblait plus immédiat - sa proie. Le cadavre, déjà recouvert d'Ombres, grouillait paradoxalement de vie. La décomposition naturelle était un processus qui avait une certaine particularité, à Shalanos. Se contentant d'observer avec une petite grimace de dégout le cadavre disparaître progressivement, l'assassin resta immobile quelques minutes, le temps pour les Ombres d'achever leur "repas". Lorsque ce fut fini, il s'accroupit près de ce qui restait : pas grand chose, en dehors des vêtements. Rien qui soit chair, sang ou peau n'avait résisté... Tout au plus restait-il une partie des os, rendus si friables qu'ils se décomposèrent tels de la cendre lorsque l'assassin entreprit sa fouille. Son butin fut maigre : une dague de mauvaise qualité, une bourse rebondie qui devait avoir convaincu le sous-fifre d'accomplir sa dangereuse mission, quelques babioles sans valeur... Rien d'autre qui ne permette de l'identifier.

Laissant là les restes, Soghann se releva, songeur. Retour à la case départ, donc. Sa traque infructueuse ne lui avait pas donné plus de renseignements, aussi allait-il devoir faire avec les maigres informations qu'avaient lâché le guetteur avant de se faire abattre. Un goût amer dans la bouche, peut-être du à la frustration de s'être fait souffler sa proie, Soghann utilisa la pierre magique pour envoyer un message à son acolyte.

**Cible morte sans donner d'informations. Tuée par Fanaa, apparemment plus elle-même. Se dirige vers le lac, semble hors de danger immédiat. Me concentre sur l'employeur.**

Sans un regard vers le "cadavre", l'assassin se détourna et reparti d'un pas rapide en direction de la demeure du Gros.
Revenir en haut Aller en bas
 
Rues de Shalanos, boutiques
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» noms des rues
» Plus de routes après MAJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone des peuples :: Shalanos-
Sauter vers: