Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 La Taverne de Veis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 19 Aoû 2009 - 14:18

Soghann observa Earl soulever Fanaa et la poser sur le lit. Très bien. Il allait le faire, mais le Levitis l'avait devancé, et était parti ensuite s'installer sur la fenêtre.

L'assassin prit le parti de vérifier ses armes, puisqu'il ne voyait pas grand chose d'autre à faire en attendant l'arrivée de la horde ennemie. Il sortait ses armes une à une, les examinait d'un oeil critique, en caressait rapidement le fil, puis les rangeait.

La question d'Earl le prit légèrement au dépourvu, et lui arracha un sourire rêveur. Ces dernières semaines avaient été singulièrement agitées : entre Fedoran, la Taverne et Shalanos, les deux compères n'avaient pas eu le temps de s'ennuyer.


- Ici même... Ce n'était qu'il y a quelques semaines, même si cela me paraît dater de plusieurs mois !

Il fit une pause, rangea la dague qu'il était en train d'examiner, en sorti une autre, et continua :

- En vérité, elle vaut largement Syld dans le genre aimant à problèmes.
Soupir amusé.
- Veiller sur ces deux-là en permanence est singulièrement épuisant, comme tu peux l'imaginer. D'ailleurs, tu n'as pas répondu à ma question : qu'est ce qui t'as amené vers nous ?


Dernière édition par Soghann le Ven 21 Aoû 2009 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Jeu 20 Aoû 2009 - 2:29

Earl recommença à jouer avec sa pipe, prenant tout son temps pour choisir ses mots.

- Disons que je suis venu discuter un peu avec un ami de longue date. Rien de plus compliqué que ça. Discuter du bon vieux temps... et des temps à venir.

Le Levitis marqua une pause.

- Je ne suis pas venu le prévenir d'un quelconque danger, seulement l'informer de certains changements.

Après un dernier coup d'oeil à travers les carreaux de la fenêtre, il sauta sur le plancher et alla récupérer le bagage échoué non loin du pied du lit de Fanaa qui, pour sa part, continuait à dormir comme un ange.

- Je ne sais pas ce qu'il a pu vous révéler exactement jusqu'ici mais... Sa situation n'a peut-être pas beaucoup évolué lors de ces dernières années. La mienne, si. Je ne pourrai probablement pas toujours garder ce que je sais pour moi.

Earl jeta le sac sur son épaule.

- N'empêche, j'aimerais bien savoir aussi pourquoi vous vous obstinez à traîner une demoiselle de ce genre-là avec vous. A moins qu'il ne s'agisse d'une astuce d'assassins shalos tout à fait inédite. Enfin bref, je vais aller faire un tour avant qu'on vienne me taxer d'indiscrétion.

Avec un clin d'oeil qui le faisait ressembler de façon troublante à Syld, le jeune homme ouvrit la porte et sortit dans le couloir.

- Bon, je pense qu'il serait judicieux de prendre une chambre. Quoique... Ah bah, pour cette histoire de bataille, on avisera.

Un haussement d'épaule fataliste, et il prit la direction de la salle commune d'un pas décidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dide Labedeli

avatar

Réputation : 1479

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Jeu 20 Aoû 2009 - 3:06

Dide était en train d'expliquer qu'il était troubadour, qu'il s'arrangerait avec n'importe quel instrument qu'on daignerait lui apporter, et les serveuses se bornaient à lui répondre qu’elles ne pouvaient rien pour lui quand Tiphanie apparu e haut des marches. Elle avait du aller se laver et se changer. La robe rose qu'elle arborait à présent avait pour seul motif une petite fleur, cinq centimètre plus haut que son nombril, là ou s'arrêtait son décolleté. Elle rejoignit bientôt ses collègues.

-Bon les filles, j'ai pas eu le temps d'arranger une nouvelle robe que la tyran nous oblige a mettre, alors j'ai décider de passer le reste de la soirée en civil. Comment vous me trouver ... Oh ! Mais oh !

Elle venait de s'apercevoir que le Médiovien était parmi elles

-Alors, on est réveillé ? Je suppose que vous êtes descendu pour que l'on vous prête des vêtements.

Visiblement intéresser, elle s'approcha du troubadour et lui enleva sa chemise de deux caresses. Le contact de ses mains accentua la musique de la demoiselle. A cet instant Dide ressentit une ballade charmeuse, un air simple et guilleret dans les tonalités aigües.

-C'est de la bonne qualité, vous êtes un homme de gout. On va s'occuper de la remettre en état, ça ne me parait as trop difficile.

Elle mit la chemise dans un état déplorable dans les bras d'une demoiselle, qui avait gardé un air de contemplation face à Tiphanie depuis le moment ou elle était descendu, et lui demanda d'aller chercher dans les placards de Quaterbek quelque chose de bleu pale ou de blanc, mais de léger, et un pantalon noir. A moitié nu, devant toute la taverne, Dide ne faisait pas le fier. Une autre serveuse lui apporta son café avec un regard désapprobateur sur les manière de sa consœur.

-Désolé, ya pas de marchand de musique dans les parages.

Tiphanie ouvrit grand les yeux.

-Vous êtes musicien ?

A peine eut il acquiescé qu'elle lui agrippa le bras, sans aucun égard pour la tasse qu'il tenait dans la main dont la moitié du contenu alla légèrement bruler le pauvre homme.

-C'est merveilleux ... Désolé

Elle prit le tablier de la serveuse qui lui avait apporté le café et commença a nettoyer le liquide sur le torse du Médiovien. Cela le réveilla beaucoup mieux que si il l'avait bu.


-En parla d'instrument, les filles disent non, mais il en reste toujours un. Un drôle de truc dont on a fini d'espérer qu'il plaise a un barde ... Il est dans la réserve, je vous y amène le voir si vous voulez.

Sans même attendre que Dide donne son consentement, elle l'entraîna en direction des cuisines.

_________________


Dernière édition par Dide Labedeli le Mar 25 Aoû 2009 - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Lun 24 Aoû 2009 - 1:13

- Mmmmh...

Fanaa émergeait. Jusque là elle flottait dans un brouillard bizarre mais reposant. Le passage du sommeil à l'éveil par contre fut un peu plus agité. Elle sursauta et se redressa d'un coup, laissant tomber sa compresse. Elle ouvrit de grands yeux et jeta des coups d'oeil paniqués autour d'elle en s'écriant :

- Les enfants ! Où sont les enfants ?!

Puis elle aperçut Syld et Soghann qu'elle regarda d'abord avec surprise puis, les idées se remettant en ordre, elle se détendit et alla même jusqu'à lui faire un sourire.
Qui disparut quand le dernier souvenir qu'elle avait de lui revint à son esprit. Il était encore fâché, encore mal disposé. Mieux ne valait pas le fâcher plus qu'il ne l'était déjà. Elle se retint de soupirer, remonta ses genoux sous son menton et croisa ses bras autour de ses jambes.

Elle ne savait pas où poser ses yeux, évitant les deux shalos tout autant que les murs plutôt sans intérêt et le plafond carrément déprimant. Mais ne rien faire et se sentir inutile... ne lui plaisait pas non plus. Elle osa un :


- Tu as besoin de quelque chose? Une bière? Je peux aller te le chercher... je reviendrai aussitôt ici bien sûr. acheva-t-elle en haussant les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saelen



Réputation : 32

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 25 Aoû 2009 - 4:42

Un homme de taille moyenne et vêtu d'une bure noire et bordeaux entra dans la taverne d'un pas méfiant. L'encolure de sa toge était faite de telle manière que la partie inférieure de son visage était cachée par un pan de tissu, assez serré pour ne rien laisser voir de son expression, mais assez leste pour que l'on ne puisse deviner les contours de son visage. Une longue chevelure d'un noir de jais descendait en cascade derrière sa tête, et ses yeux d'un vert profond scrutaient chaque recoin de l'établissement.

Voyant une hôtesse s'approcher et lui demander
Que puis-je faire pour vous? il se contenta de lui faire signe de le laisser tranquille. L'hôtesse le laissa donc se débrouiller et trouver son chemin jusqu'à la salle commune, dans laquelle il s'approcha la jeune femme derrière le comptoir. Sans dire un mot, il lui montra sur le tableau d'ardoise accroché au mur et sur lequel figurait une liste non exhaustive des mets - et surtout, ô combien nombreuses boissons - proposés dans l'établissement ce qu'il aimerait commander. Son choix se porta sur une soupe de légumes et un jus de fruit parmi les plus bons marchés.

Il alla ensuite s'installer à une tablée dans l'angle de la pièce, et, dos au mur, scrutait les autres personnes présentes dans la salle. Parmi les nombreux poivrots, joueurs, piliers de bar et amateurs de bonne chair, les filles de joie à la discrétion douteuse et les trafics d'on-ne-sait quoi qui se faisaient en dessous de table, l'homme masqué essaya de distinguer qui de ceux-là pourrait être de compagnie à la fois agréable et non dénuée d'intérêt.

L'une des serveuses lui apporta son bol de soupe et son verre de jus de fruits et repartis, appelée "d'urgence" par une équipe de poivrots aguerris qui souhaitaient trouver un nouvel adversaire...et surtout un nouveau tonnelet à vider. L'homme en toge sombre sortit d'un recoin de son vêtement un cylindre métallique long d'une trentaine de centimètres et en plongea une extrémité dans la soupe face à lui et commença à la remuer. Il fit ensuite disparaître l'autre extrémité sous un replis de son masque prévu à cet effet, sirotant par ce cylindre le contenu du bol sans pour autant dévoiler son visage à l'assemblée.

Une fois son repas fini, l'étranger commanda une carafe d'eau claire pour finir la soirée et régla en posant d'un geste leste et négligeant de sa main gantée une petite quantité de zoris sur la table... Le double du prix de sa commande.
Vous avez fait une erreur... lui dit la serveuse, mais l'homme, toujours sans mot dire, secoua lentement la tête d'un air las, et lui fit signe de prendre les zoris étalés sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 25 Aoû 2009 - 13:29

Les personnes alentours ignoraient Hakuren... et en quelques sortes, elle leur en était reconnaissante. Plongée dans ses carnets, seul un aide cuistot lui demanda si elle en avait fini avec la marmite a potion. Son regard de glace fit fuire le jeune garçon qui prit cela pour un oui.

Ceux "d'en bas" étaient étranges... mais pourtant intéressants... oui, ce travail commençait a lui plaire... même si elle préférerait être encore dans la cité du vent.

L'entrée d'un homme de noir vêtu la tira de ses notes... tout dans son attitude était suspect... Hakuren se demanda quand les gardes se jetteraient sur lui.

Le reste de la salle était toujours plongé dans cette effervescence d'avant grand évènement... Le Médiovien nouvel-entendant se promenait torse nu dans la taverne -quel étrange peuple- pendant qu'un autre homme descendait de l'étage... Un homme indéniablement Lévétis...

En tentant de capter l'intérêt de son compatriote, Hakuren se fendit d'un grand sourire.


Dernière édition par Hakuren le Mar 25 Aoû 2009 - 15:20, édité 1 fois (Raison : parce que certains se disent transparents)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soghann

avatar

Réputation : 870
Localisation : Taverne de Veis

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 25 Aoû 2009 - 17:15

Soghann choisi d'ignorer la question d'Earl. Il ne se sentait pas l'envie d'expliquer au Levitis tout ce qu'il avait pu se passer depuis leur rencontre avec Fanaa. Cela tombait bien : il n'attendait pas de réponse, puisqu'il sorti de la chambre, laissant l'assassin veiller sur Syld, toujours inconscient, et Fanaa, qui ne semblait pas en meilleur état.

Il occupa les quelques minutes qui suivirent à la même activité que les précédentes, jusqu'à ce que Fanaa s'éveille en sursaut. Il interrompit son mouvement, et la toisa d'un regard un peu étonné. Mais comme d'habitude, il choisi de ne pas relever les étrangetés que pouvait proférer ou faire la jeune femme.

Avec un haussement d'épaule, il rangea sa dernière dague, et revérifia rapidement diverses sangles et ceintures qui couraient le long de ses membres.


- Ne te dérange pas. Puisque tu es réveillée, tu va pouvoir veiller sur Syld.

Se penchant légèrement en arrière, il observa rapidement ce qu'il se passait dehors. Le temps se couvrait, et la journée tirait sur sa fin.

- Moi, je vais descendre, voir ce que je peux faire pour aider au combat... qui ne devrait plus tarder.

En effet, les signes d'une attaque imminente se faisaient de plus en plus manifestes. L'assassin déposa un rapide baiser sur le front de la jeune femme, souffla "je compte sur toi", et s'en fut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dide Labedeli

avatar

Réputation : 1479

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 25 Aoû 2009 - 17:31

Ils traversèrent la cuisine rapidement, sous les yeux des aides cuistot, Tiphanie n’arrêtait pas de parler, demandant son nom, ses métier ses specialité, Dide répondait par de simple mots. Il fut mené dans la réserve. Là, derrière les rangés, les réserves de nourriture, les tables et chaises inutilisé, malles en tout genres, et tout un amoncellement d’autres choses, Tiphanie, toujours main dans la main avec le troubadour, le mena devant un instrument qu’elle présenta comme étant un bout de bois musical. C’était une table d'harmonie en bois de plus d’un mètre, délicatement ouvragé, avec tige en bois a l’une de ses extrémité, placé a la verticale, sur laquelle une corde était placé. Dide avait déjà vu un tel instrument, un Dan Bau. Au cours de ses années d’études Dide et Tiber avaient pris cet ancêtre de la musique moderne comme sujet pour l’un de ses exposés. Plus personne ne jouait de cela depuis bien longtemps, néanmoins, le troubadour avait à l’époque réussi a s’en procuré un grâce à des amis de son père, son camarade et lui avaient passé trois semaines à travailler dessus pour produire des mélodies convenables. Mais celui là manquait d’entretien, la corde pendait mollement. Dide la tendit avec appréhension, mais apparemment elle était encore solide.

Alors qu’il allait pincer la corde pour tester le son, il sentit la main de la serveuse se promener dans son dos. Il se tourna vers elle, et la vit fixé le monocorde avec une feinte expression d‘intérêt pour ce que Dide faisait.


*Dung*

Le violoniste venait de pincé la corde. Le désaccord était flagrant. Néanmoins Tiphanie sauta sur place, et agrippa le bras de Dide

-Oh ! Tu l’as réparé. Comme tu es fort ! Comme c’est bizarre comme son …

Dide ne répondit pas, il commença a accorder, cherchant un octave en dessous du do médian. Quand il eut finit, il essaya des mélodies, qui résonnèrent dans la réserve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 25 Aoû 2009 - 19:09

Cette fois-ci, Earl ne s'attarda pas à observer l'agitation ambiante. Il marqua juste un bref arrêt au pied de l'escalier en repérant un sourire d'une blancheur parfaite qui rayonnait à une table isolée dans une zone relativement calme de la salle. Un sourire resplendissant de féminité.

Le jeune homme vérifia qu'il n'y avait personne d'autre derrière lui. Las ! Ce sourire semblait bien lui être destiné.
Il n'avait pas prévu de se mêler aux personnes présentes. Encore moins avec une femme. Et encore moins avec une représentante du peuple lévitis.
La demoiselle n'avait pas l'allure d'un espion, mais cela suffisait pour lui rappeler qu'il aurait probablement des comptes à rendre pour son absence lorsqu'il rentrerait à la cité des airs.


- Encore une mise à pied... la barbe !

Avec un soupir, Earl inclina légèrement la tête pour répondre à ce gracieux sourire, puis entreprit de traverser la pièce sans se faire heurter par les mercenaires et recrues de fortune qui allaient et venaient à grand renfort de jacasseries et de bruits de ferraille. Au passage, il put remarquer une demoiselle en armure apparemment fort occupée à hurler sur quelqu'un. Sauf erreur, ce devait être la dénommée Thénaïs.

- Ce petit crétin a quand même bon goût.

Cette remarque lui tira un sourire, et ce fut donc avec une expression relativement avenante que le jeune homme parvint à la table de sa compatriote.

- Mes hommages, noble dame, fit-il en s'inclinant avec une élégance mesurée qui fleurait l'homme rompu aux usages de cour. Je rends grâce à la douce brise qui vous a amenée en ces lieux, permettant notre rencontre...

Ce salut aurait pu passer pour tout à fait charmant, si seulement Earl avait fait un effort pour y mettre un peu moins de raideur. Il avait débité ses phrases avec l'emphase d'un étudiant qui récite sa leçon sous l'oeil peu amène d'un professeur parcheminé dans les tréfonds d'une bibliothèque poussiéreuse. Son ton était réfrigérant à souhait, impeccable dans le genre "plus Levitis que ça, tu meurs".

Une envie dévorante de filer à l'autre bout de la salle le démangeait comme une plaque d'urticaire. Malheureusement "prendre la fuite face à une jolie femme (y compris lorsqu'on a été quelque peu traumatisé par un excès d'intérêt féminin)" ne faisant pas partie des comportements admissibles selon les règles de politesse élémentaire, Earl fit de son mieux pour rester stoïque.


- Je regrette simplement que cette agréable (hum) rencontre se produise dans de telles circonstances.

Le coup d'oeil vers les "circonstances" -c'est-à-dire l'agitation frénétique des occupants de la taverne- lui donna le temps de reprendre son assurance habituelle.

- Je me prénomme Earl. Enchanté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mar 25 Aoû 2009 - 23:56

Elle s'était raidie lorsqu'il avait parlé, s'était tendue encore plus en l'entendant s'avancer vers elle. Fanaa se mit à réfléchir à toute vitesse, elle n'avait pas fait de bêtise cette fois n'est-ce pas? Elle s'était comportée avec respect, comme avec tout... maitre...

Elle se força à ne pas lever ses bras pour se protéger lorsqu'il fut tout près. La meilleure solution n'était jamais de résister. Cela ne suscitait que plus de colère de l'autre côté. Alors quand ce fut finalement un bisou qu'elle reçut sur son front... Fanaa ne comprit pas. Ce n'était pas... normal, hein?
Et puis le "je compte sur toi"... un signe de confiance! Ce n'était pas le genre shalos cela, si? Bon, certes il pouvait faire confiance à Fanaa. Pour tout ce qui touchait Syld, du moins c'était assuré. Elle était si fortement, si entièrement liée au chenapan endormi... Mais delà à... après le sermon de tout à l'heure?

Il était sorti, elle n'avait pas trouvé un mot à dire. Ils se bloquaient dans sa gorge, formant une boule qui lui faisait mal. Et quand la porte se fut refermée, elle sentit un liquide tiède rouler le long de ses joues. Ses yeux faisaient des siennes. Décidément, ce n'était pas facile d'être Shalos. Pour elle du moins. Elle avait malgré elle trop de coeur pour cela. Cette faiblesse dont ils étaient tout si fiers de s'être débarrassés.


Heureusement que Soghann ne la voyait pas pleurer. Il n'aurait sûrement pas été content. Parce qu'il n'aurait pas compris. Se comprenait elle ell-même? Pas toujours.
*Je pleure quand il est méchant, je pleure quand il est gentil. N'importe qui trouverait ça bizarre... c'est sûr je suis pas le meilleur jouet qu'il ait trouvé le pauvre...*

Un son retentit. Un genre de musique, assez maladroite par moment quoique juste.

Fanaa repensa à son cauchemar. Le cachot, les enfants autour d'elle, ces petits bonshommes maigrichons au regard misérable. Ceux pour qui elle avait ravalé sa peur à l'époque, pour ne pas augmenter la leur, tentant de les soutenir, de les aider. Même si on lui réservait le même sort sordide qu'à eux. Elle les avait bercé tant de nuits... tandis qu'on les lui enlevait petit à petit.


- Je savais chanter à l'époque... et puis j'ai oublié.

Il n'était plus resté dans le cachot que la Levitis blonde, celle à qui Plume ressemblait tant. Cette fille n'était que terreur. Car elle connaissait son destin. Elle avait perdu tout espoir de s'en sortir, son regard était vide, les sons qui sortaient de sa gorge étaient sans sens aucun. Etre en sa compagnie était comme se trouver avec un spectre.

- C'est alors que je n'ai plus réussi à chanter.

Elle parlait tout bas, ne s'adressant à personne. Puis elle leva les yeux vers Syld toujours endormi, et c'est à lui qu'elle parla, sachant qu'il ne l'entendait pas.

- Je ne parlais plus non plus. Pourtant je reparle maintenant. J'ai mis du temps mais je l'ai ré-appris. Chanter... c'est différent. C'est comme si j'avais perdu quelque chose. Une partie de moi. Celle qui me permettait de le faire. Tu sais, je pense que chanter ça a quelque chose de magique. Offrir une chanson c'est offrir quelque chose qui vient vraiment de soi, tu vois ce que je veux dire ?
J'ai réessayé depuis. Mais ma voix se fendille et se brise. Je ne sais pas si tu te souviens des petits "poemes" que j'avais chantonner pour Soghann et toi à Shalanos. Je n'arrive pas... à faire mieux que ça. Je sais que ce n'est pas important mais... je le faisais avant. Alors je pense que ça l'était peut être.

Un silence.

- Non, tu as raison. Chanter ne sert à rien. Qu'ai je fait moi? Oui je les ai bercés et apaisés. Mais ils m'ont quand même été enlevés. Je n'ai rien changé de leur destinée. Au fond, c'est comme si je n'avais rien fait.
Quelles sombres pensées j'ai là!
Ce doit être parce que tu dors. Parce que je n'ose pas franchir la barrière que j'ai moi-même dressée. Mais te voir ainsi apaisé, c'est beau aussi. Et je crois que c'est bon pour toi. Continue de dormir Syld. Je veille, d'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saelen



Réputation : 32

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 4:09

Le bruit et l'agitation incessants qui régnaient en cet endroit irritaient profondément Saelen. Les sourcils froncés par-dessus son masque, il scrutait les autres personnes présentes d'un air courroucé.

Son regard s'attarda sur une jeune demoiselle, probablement Lévitis, qui souriait niaisement en essayant d'attirer l'attention d'un autre membre de son espèce. Et le pire, c'est que cela réussissait... Non, en fait, le pire, c'était la maladresse du jeune homme en question, qui faisait mille et une galanteries fastidieuses pour un semblant de présentation.

*Vraiment afligeant... Bon, cessons de nous attarder sur ces détails futiles...*

Saelen crut alors entendre un son étouffé... Une mélodie pour le moins étrange... Saelen tendit l'oreille pour tenter d'entendre plus précisément ce qui était joué. Le son était étrange, comme venant d'un autre âge. La mélodie était quelque peu hésitante, et surtout, trop joyeuse. Inintéressant.

Saelen reporta son attention sur les personnes présentes dans la salle. De nombreux poivrots, quelques aventuriers de passage, des mercenaires... Et un groupe de ploucs là bas qui discutaient avec deux gardes. Saelen remarqua que l'un des bouseux pointait du doigt dans sa direction.

*Bon, quoi encore?*

Une fois que les gardes eurent fini d'écouter l'histoire infiniment intéressante qui leur était contée, ils se dirigèrent vers la tablée à laquelle Saelen siégeait.

-Dites, on nous a fait une remarque concernant le règlement. Aussi, on va vous demander de gentiment retirer votre masque, parce que bon, on préfère savoir qui est de passage ici. On veut pas d'histoires louches, compris?

Le Clerc acquiesça, l'air las.

-Bon, tu le retires ton masque ou t'as besoin d'aide?

Cette fois-ci, Saelen secoua la tête en signe de négation.

-Comme tu voudras p'tit gars. Tu pourras pas dire qu'on t'a pas prévenu.

Le garde esquissa un geste rapide pour empoigner le masque qui recouvrait le visage de Saelen, mais celui-ci, par réflexe, glissa plus loin sur le banc qu'il occupait et leva une main gantée en signe de reddition. Le garde se calma une seconde, et le jeune homme masqué fit un geste lent de sa main gantée, faisant ainsi apparaitre un trait lumineux flottant dans l'air. Aparemment, quelque chose y était écrit, mais si petit que seuls les gardes pouvaient réellement le lire.
Spoiler:
 
Tandis que les deux gardes se jetaient des regards interrogateurs, le jeune homme se leva, réajusta la position de sa bure et avança vers la sortie. Il fit signe aux gardes de le suivre, mais ceux-ci n'avaient pas attendu de signe de sa part qu'ils lui collaient déjà au train, bien décidés à obtenir du Clerc ce qu'ils lui avaient ordonné. Les trois hommes sortirent donc s'isoler hors de vue des autres occupants de la taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hakuren

avatar

Réputation : 420

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 10:26

La mage se demandait si son compatriote allait arrivé... ce qu'il fit aussi rapidement que la traversée de l'auberge lui permettait. Il lui fit une présentation digne du protocole... Elle soupira et leva les yeux au ciel

- Par tous les vents, hum... Earl, ne commencez pas avec le ton guindé de ces nobliaux de Levitas! Je suis Hakuren, et enchantée de rencontrée un compatriote... les gens "d'en bas" on tendance a m'exaspérer. Qu'est ce qui vous amène ici bas?

Un son étrange venant du font de l'auberge se fit entendre. Elle se douta que le médiovien en était l'instigateur... après tout, il réclamait depuis un certain temps un instrument... et il était le seul ménestrel dans l'auberge qui n'en possédait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Maître du jeu
avatar

Réputation : 112

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 12:56

Un homme de carrure imposante, entièrement entouré de noir, s'approcha de la taverne avec détermination.
Il arriva rapidement devant l'entrée de l'établissement, il fut arrêter par des archets, posté sur le toit de la taverne.


- Halte là ! Ce lieu est en alerte générale et n'est ouvert que pour certaines personnes ! Identifiez vous, et enlevez ces ombres

L'individu continuait d'avancer sans prononcer une seule parole... Le garde reprit de plus belle.

- Crénons de non ! Vous allez rester ici. Déclinez votre identité ... Mais ! Arrêtez vous !

L'archer visa la jambe et décocha une flèche. Arriver a mi chemin celle ci fit un ample arc de cercle et alla se ficher dans la poitrine de son propriétaire qui tomba du toit et vint s'écraser a coté de la porte.

L'individu, toujours entouré de ténèbres entra dans l'établissement. Un homme masqué suivit de deux garde qui s'approchaient de la sortie s'arrêtèrent net.

- Quoi ? Encore un ! Monsieur c'est un établissement respectable, si vous ne supportez pas votre propre apparence ne nous l'imposez pas. Alors déclinez votre identité, et enlevez ces ombres qui nous empêche de vous identifier.

Le nouvel arrivant ignora totalement les paroles du garde, il scruta la pièce a la recherche de quelque chose, et arrêta son regard sur la jeune dame en armure qui semblait diriger les choses dans la taverne. Même si ce n'est pas elle qu'il cherchait, il s'avança vers elle.

- Mais c'est pas vrai, il est sourd lui aussi. Gérard ! Occupe toi de celui là, emmène le dehors vérifie son identité et reviens. Monsieur ... Monsieur ! Déclinez votre identité ! Monsieur

Le garde dégaina son épée mais l'homme étrange n'en avait cure, il leva simplement un bras. Soudain, le garde quitta le sol, était suspendu en l'air en train de suffoquer.
Ses compatriotes, tous les gardes de la taverne, y compris Thénais, dégainèrent à leur tour. Les plus proches firent une estocade, les épées ricochèrent littéralement sur la cape et se brisèrent comme des brindilles.


- Je ne cherche pas votre mort aujourd'hui, mais je vous conseille de ne pas faire ça. J'ai un arrangement à proposer à votre chef et je vous suggère vivement de m'écouter.

Il lâcha le soldat, qui eut le temps de voir son visage avant de s'écraser face contre terre tel une marionnette dont les fils se seraient brisés.

- Val... nor... dit-il du bout des lèvres avant de s'évanouir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 13:36

Un sentiment d'oppression terrible prit Fanaa à la gorge. Prise de nausées soudaines, elle courut vers les latrines rendre le peu qu'elle avait dans l'estomac. Son sang battait fort à ses tempes, l'assourdissant. Une sueur glacée fila le long de son dos. Malaise. Il y avait un mal être ambiant évident et insupportable.

La jeune fille alla se rincer la bouche. Elle titubait plus qu'elle ne marchait, ses jambes étaient en coton. Elle se sentait fébrile, prête à défaillir.


*Qu'est-ce que c'est? Qu'est-ce qui m'arrive? Serais je malade?*

Fanaa frissonna. Il faisait pourtant bon dans la chambre. Mais elle était glacée. Serait-ce la fièvre encore? Elle passa sa main sur son front moite.

- Rouge. La lune rouge. Elle brille trop fort. Trop fort. Rouge...

Rouge. Comme le foulard de Syld qu'elle avait oublié à Shalanos. Syld !

Avec effort, Fanaa rejoignit son protégé. Il était toujours inconscient mais l'expression de son visage avait changé. L'apaisement n'était plus, remplacé par une tension grandissante. Le masque qu'il portait maintenant pouvait autant signifier la crainte que la souffrance. Il sentait quelque chose. Il luttait contre cette force.


- La magie ne peut pourtant pas traverser ma barrière. Alors pourquoi fais tu cette tête? Que sens tu Syld ?

Il y eut comme une vague, une immense vague qui balaya le bâtiment. Ce n'était pas vraiment de la magie, juste une aura incroyablement puissante, l'aura d'un être qui ne craint rien ni personne. Les personnes ayant une sensibilité magique la percevaient et cela les écrasait. C'était un rappel permanent de la puissance incommensurable de celui à qui elle existait et à côté de qui tous les autres n'étaient que vermisseaux.
Sensible, Fanaa fut simplement renversée par la déferlante. Elle perdit l'équilibre et se retrouva à quatre pattes sur le plancher. Elle mit sa main devant sa bouche, retenant un nouveau haut-le-coeur.

Syld. Il fallait le protéger à tout prix. Fanaa sentait que ce qui la rendait malade elle, et gênait probablement les sorciers et clercs alentour, aurait un effet bien plus dévastateur sur le chenapan.

*Il faut que je vérifie la barrière mais comment? Comment ai-je fait tout à l'heure?*

Comme en réponse à ses interrogations, elle vit le bout de ses doigts briller.

*Je me demande ce qui déclenche ça?*

Se rapprochant de la bulle dans laquelle elle avait abrité le chenapan, elle posa ses mains sur la paroi invisible et se concentra. Le malaise de Syld était bien réel. Son corps ne pourrait guérir et se reposer au maximum si son esprit était dérangé par autre chose. Fanaa attira alors vers elle la sensation désagréable qui faisait grimacer le shalos. Elle se sentit plus mal encore. Tandis que le beau visage du shalos se détendait visiblement, Fanaa ,elle, pâlissait.
Elle put quand même observer que son brise lame était encore plus imperméable à tout lorsqu'elle était en contact avec lui.

Pour la raison logique qu'il puisait directement en elle toute l'énergie dont il avait besoin. Mais cela elle l'ignorait.

L'important était qu'en restant tout près, elle rendait la protection plus efficace. Alors elle ne bougerait plus.


- Il faut qu'il s'en aille celui qui a une aura écrasante... Il faut qu'il s'en aille...

L'aura rouge pesait telle une chape de plomb sur ses épaules. Mais elle ne devait pas céder. Statue, elle devait devenir statue et ne plus bouger. C'était un des exercices que lui avait appris Fealisèn, sa mère. Elle se força à respirer lentement, à vider son esprit au maximum. Ce qu'il fallait c'était "transformer son corps en pierre" ne plus bouger, ne plus le ressentir. Devenir sculpture. En oubliant son corps, elle en oublierait sa faiblesse passagère, ses symptômes désagréables. Statue de marbre ou poupée de porcelaine. Immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 15:01

Cette aura de puissance.... Michael équarquilla les yeux en se redressant sur sa poutre. Instinctivemment, sa main se posa sur la garde de son épée et la dégaina à moitié. Il se rendit compte au même instant de la futilité de ce mouvement. Avec un grognement, il se laissa rouler sur le coté pour atterir souplement sur une des tables de l'auberge, faisant sursauter les deux mercenaires attablés. Le jeune homme descendit de son piédestal en remettant sa lame dans son dos.

-Que les candidats à un suicide inutile gardent leur épées dégainées, sinon on a quand même une armée qui va nous attaquer alors si vous pouviez choisir de mourir un peu plus tard...

Il y eut un tonnerre de grondements sourds, mais un par un, tous les guerriers remirent leurs lames au fourreau. Ce qui n'avaient jamais entendu vu Valnor avait quand même entendu parler de son pouvoir. Et les épées brisées au sol en témoignait. Pour Michael, c'était encore différent, il l'avait en plus déjà vu à l'oeuvre. Réanimant les morts, se démultipliant, explosant un clerc d'un simple geste dédaigneux, sans se départir d'un air, mi supérieur, mi curieux. Un jour, quelqu'un s'éleverait pour éliminer cet envahisseur, mais ce jour était loin d'être arrivé. Thenais jur, être impuissante ne devait vraiment pas lui plaire. Le fédorien quand à lui se retourna pour mettre un gentil coup de pied à un des soldats.

-Je crois que ce serait une bonne idée que tu ailles chercher le chef ?

Disposant d'assez d'experience pour reconnaitre les bonnes idées et aussi d'assez de bon sens pour ne pas discuter, l'homme en arme s'éclipsa à la recherche du commandant. Se passant une main dans les cheveux, Michael fit un petit tour sur lui même pour reperer les visages connus. Hakuren en discussion avec un compatriote, Soghann qui descendait....Soghann ? Ha. Syld et Fanaa ne devraient pas être loin alors. Le fédorien termina son tour devant Valnor. Cette fois, il n'y avait pas la protection de l'elixium, mais il ne fallait même pas songer à l'attaquer. Il serait mort avant d'avoir fait quelques pas. Il se contenta de le toiser avec colère. Un jour, il serait assez fort pour le tuer et libérer sa famille de son triste chatiment.

-Si vous cherchez des personnes particulières à décrire Hakuren, je crois que vous avez le meilleur exemple parmi nous. On peut faire quelque chose pour vous sinon ? A part mourir ou se démener avec vos monstres j'entends. Un peu de discussion ?

Il y avait de la colère dans sa voix, mais aussi une autre note, beaucoup plus curieuse. Après tout, quel que soit son alignement, cet homme était le plus puissant guerrier du monde. Et en tant que combattant, Michael était toujours prét à apprendre, que ce soit dans les techniques martiales, ou des motivations de son adverssaire. C'est vrai, pourquoi cet homme ne détruisait t'il pas l'humanité directement ? Qu'attendait-il ? Que cherchait-il ? Peu de chance, mais le fédorien pouvait toujours tenter. Au pire, il mourrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 32
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 15:21

Le lunaire ne bougea pas, les yeux rivés en direction de la personne la plus apte à le conduire au chef.
Suite à l'interlocution du combattant, il lui insuffla un léger et invisible courant d'Elixia afin de légèrement l'affaiblir et lui refiler une bonne migraine.
D'un ton sec, il lui fit :


- Présente toi et calme toi, petite larve colérique ! Après je daignerai peut-être t'adresser la parole...

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 15:50

Et bien, au moins il n'avait pas été foudroyé sur le coup. Simplement traité de petite larve colérique. Michael fronça les sourcils devant cette qualification. Avant de froncer les sourcils plus franchement en titubant. Ses membres lui semblaient plus lourd, comme engourdis, et son crane... Voila tout ce qu'il aurait à gagner si il conservait sa fierté de fédorien et avec un combat imminent, il ne devait pas prendre autant de risques. Entre deux grognements, on pu distinguer quelque mots.

-Je hais cette elixia...

Le jeune homme se secoua, chassant les nuages avant de se redresser. La migraine toujours présente, mais il ferait avec.

-Vous êtes l'homme qui a envoyé en guerre, ma personne, mon peuple. Cela encore, je m'en accommode. J'aime vivre pleinement. Mais vous êtes aussi l'homme qui fait souffrir ma famille a cause d'une de vos créations. Le concept vous est peut être étranger, mais cela ne peut que me laisser dans cette colère...

Le fédorien prit une profonde inspiration. Il ne pouvait se défaire de sa haine, certes, mais il n'était pas écervelé pour autant. Petit à petit, il laissa ses instincts belliqueux de coté, il en aurait suffisamment besoin pour les fanatiques.

-Je me nomme Alastor Michael, combattant mercenaire fédorien, faisant actuellement partie de la défense pour l'attaque des fanatiques. Enchanté de vous voir en dehors d'un champ de force.

On pouvait percevoir une belle note d'ironie dans le "enchanté", mais bon, on ne pouvait pas tout avoir non plus. Le mercenaire se tapa le poing sur le torse dans un salut militaire classique avant de rester silencieux, attendant la réaction, ou l'arrivée du capitaine. Quel que soit l'évènement, il était assez curieux de découvrir le marché qu'il proposait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoami
Créateur & Administrateur
Créateur & Administrateur
avatar

Réputation : 4714
Age : 32
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 16:02

Valnor n'avait pas quitté sa "proie" et commençait à s'impatienter, mais il prit le temps de répondre au Fédorien.

- Fort bien Fédorien Alastor Michael, tu m'enverras ravis si un jour tu arrives à exploiter cette haine pour me combattre...
Malgré tout tu fais une erreur, celle de...

Une porte grinça lentement, puis s'ouvrit, un garde fit signe que le capitaine était prêt à le recevoir...
Le lunaire arrêta net la conversation et, dans un mouvement aussi déterminé que frustrant pour le Fédorien, il se dirigea vers la sus-cité porte en bois, bousculant tout ceux qui se mettraient devant lui pour l'arrêter.

_________________
Administrateur principal du projet, créateur et développeur.

"Adreis, les 3 lunes" Alpha fermée en cours.
Sortie de la béta publique : Pas de date prévue actuellement...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projet-adreis.exprimetoi.net
Syld
Shan of the Dead
avatar

Réputation : 1428

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 16:15

Ayant marmonné un vague "Désolé, l'habitude", Earl avait jeté aux orties sa raideur diplomatique et avait pris la première chaise à portée de main.

- Oh, heu, ce qui m'amène ? Eh bien...

Le temps qu'il se demande quelle fable inventer, son effort d'imagination n'était déjà plus nécessaire.
Il n'avait rien senti avant que la porte de la Taverne s'ouvre. Par les Alizés, il devait vraiment avoir la tête ailleurs... au moins à l'autre bout d'Adreis.

Le Levitis tendit une main et préleva une chope posée sur une table voisine sans même que le propriétaire trouve à y redire. Sans quitter le nouvel arrivant des yeux, il vida posément la chope comme s'il s'était agi d'eau claire et que lui même avait passé des semaines entières dans le désert.


- Ah là là...

Valnor choisit cet instant précis pour laisser en plan son amorce d'"aimable conversation" avec le dénommé Alastor Michael.
Earl lâcha une profonde expiration et leva sa chope -vide- à l'intention de Michael avec un sourire tendu où une pointe d'amusement réussissait à percer.


- Au tempérament fédorien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 17:06

Il y eut une nouvelle vague. Celle ci était d'Elixia ce n'était pas simplement de l'aura. Fanaa se sentit bousculée mais elle réussit à garder une main sur la paroi invisible. Malgré son inquiétude pour ce qui se passait en bas, elle eut le soulagement de remarquer que cette fois, rien n'avait atteint Syld.

- Tu vois tu ne crains rien, je suis là. Je reste auprès de toi.

*Le mieux serait de partir, mais je suis incapable de le transporter et je ne saurais pas même où aller. Tant pis. Restons concentrée. Reprenons l'exercice de la statue. je suis de pierre, je suis inébranlable... et je ne tomberai pas quand celui d'en bas jouera encore à nous balayer.*

Elle se replaça correctement et espéra qu'en vas ils ne projetterait pas de vagues plus fortes que cela. L'espoir fait vivre après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Maître du jeu
avatar

Réputation : 112

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 17:15

Valnor entra dans la pièce ou le capitaine siégeait, celui-ci était prêt à se défendre de l'envahisseur.

- Que veux-tu ? Tu n'es pas le bienvenue ici monstre...

Le Lunaire fit un signe de la paume de sa main, demandant a Thénaïs et a ses hommes de sortir. Le capitaine rétorqua :

- Qu'est ce qui me prouve que tu ne vas tout simplement pas me détruire céans ? La sécurité ne bougera pas d'où elle est actuellement...
- Alors il ne me reste qu'à partir. Abruti ! L'information que j'ai à te donner doit être personnelle et confidentielle...
- Et tu crois qu'on va te laisser partir comme ça ? L'occasion est trop bonne...
- ...pour vous faire tous tuer oui. Je comprend le manque de discernement d'un troufion, mais du responsable je trouve ça pathétique. Quand bien même ton camps arriverai a me tuer ce dont je doute, combien résisteront aux évènements suivants ?

Quaterbek grogna, il savait pertinemment qu'il ne pourrait rien faire seul en cas d'attaque et que les pertes seraient énorme dans tout les cas. Il ne pouvait se résigner à ça au vue de la situation actuelle...

- Décide toi maintenant ou je me tire...
- Sortez ! SORTEZ VITE BORDEL !

Les gardes prirent peur et savaient que la colère du capitaine n'était jamais bon signe... Il baissèrent la tête et prirent la porte. Thénaïs fut la dernière.

- Faites attention...

La porte claqua, l'ambiance était très tendue. Les deux protagoniste se mirent face à face.

- Bien bon choix, maintenant parlons de ce que j'ai à te proposer cela risque d'être très long...

Et les minutes commencèrent à s'écouler... Dans la sale principale les murmures et les craintes de l'ensemble de la garde étaient palpables, cette fois-ci, la mort se baladait tranquillement à quelques pas d'eux.

Une seule interrogation était présente dans toutes les bouches : Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dide Labedeli

avatar

Réputation : 1479

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 18:04

Dans la reserve, Dide avait continuer a jouer son instrument jusqu'à ce qu'il entende un bourdonnement sourd, comme si on lui avait boucher les oreilles. Effectivement il n'entendait plus rien, et Tiphanie ne s'était pourtant pas tu. Il crut a une étrange rechutte. Ses oreilles avaient guéri, la blessure c'était cicatriser, pourquoi de nouveau il serai atteins de surdité ? Il tenta d'écouter les mélodies de Tiphanie ou de tout autre personnes ... rien. Ca ne lui été jamais arrivé. Il était à la fois privé de son ouïe et de son don ... et il y avait quelque chose de plus. Un malaise dans son estomac. Même Tiphanie semblait le sentir, elle se retourna soudainement, demanda quelque chose que Dide ne pu entendre. Une terreur envahit le Médiovien. Il suivit Tiphanie dans la salle commune.

Les gens semblaitent tous en état de choc, et la pluparts fixaient avec appréansion l'une des portes. Toujours en proie a une peur interieur, comme si il était face a un prédateur qu'il ne pouvait pas voir, Dide attrappa une épée qu'un homme avait abandonner sur le sol. Ce geste futil raffermit sa confiance. Puis il avança vers le Fédorien, qui semblait un peu déboussollé comme si il avait trop bu, mais ses yeux était étrangement trop lucide pour que la cause soit l'alcool. Peut être cet étrange mal le touchait plus. Le violoniste s'approcha du Fédorien, et d'un geste proposa d'être son appui, puis il repéra la Lévitis qui l'avais aider, et entrepris de la rejoindre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saelen



Réputation : 32

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 20:49

A l'arrivée du Lunaire, Saelen fut pris d'une nausée sans précédent. Les gardes s'éloignant subitement de lui, il en profita pour se précipiter dehors. Une main posée sur le bas de son visage, par-dessus le masque, il vérifia qu'aucun couard ne s'était dissimulé dans l'ombre, puis ôta hâtivement son masque pour déverser son repas dans l'herbe fraîche.

*Cette Elixia est sombre, malsaine... Qui peut bien dégager une telle aura, si obscure?*

Saelen se redressa dans l'obscurité enveloppante de cette nuit anormalement glaciale pour la saison, essuya dans un mouchoir de tissu le bas de son visage et replaça soigneusement son masque avant de se diriger à nouveau vers la Taverne.

Le Clerc marqua un temps d'arrêt devant la porte, avisant le cadavre d'un garde gisant non loin. Son torse était transpercé d'une flèche, qui avait raté le cœur de quelques centimètres. Le pauvre gars aurait pu être sauvé, si la chute n'avait pas plié son corps dans un angle pour le moins inhabituel.

Son regard était embrumé et il se sentait encore mal. Saelen tituba maladroitement dans la pièce principale, en bousculant quelques personnes qui étaient dans le passage. Des lames brisées reposaient sur le sol au milieu de la pièce, et de nombreuses personnes avaient le regard rivé sur l'une des portes. La tension était plus que palpable, et une odeur de peur flottait dans la pièce.

Saelen se dirigea tant bien que mal vers la tablée qu'il occupait il y a encore quelques minutes, se rassit et attendit de voir ce qui se passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 22:17

Michael resta immobile, silencieux tandis ce que Valnor s'éclipsait sans plus tenir compte de lui. Agacé par ce mépris mais aussi intrigué. En quoi avait-il fait une erreur ? Combien de temps s'écoula t'il ainsi dans un silence de mort, il entendit comme à travers une brume quelqu'un l'apostropher, il sentit comme dans un rêve une main se poser sur son bras en soutien, mais il ressentit dans toute son âme quelque chose d'autre. Doucement, ses épaules bougèrent, un petit mouvement, bientôt suivi par un éclat de rire. La tête tournée vers le ciel, Michael riait de manière franche et enjouée. Une bonne partie de la salle commune le regarda, stupéfait devant cette hilarité, et commençant à craindre pour la santé mentale du jeune homme. Mais avant qu'il n'ait le temps d'agir, le fédorien commença doucement à se calmer, reprenant son souffle en regardant ses mains.

-Pfiou....Ah, Je suis encore vivant...

Il claqua ses mains une ou deux fois avant de tourner sur lui même,l'étrange lévetis et lui même devait être les seuls personnes à avoir un sourire aux lèvres. Tous les autres attendaient fébrilement et dans l'angoisse. Le fédorien s'exprima haut et fort, un sourire amusé aux lèvres.

-Quelle ambiance maussade dans cette taverne. On accueille une incarnation de la mort et on attends une invasion de fanatique. Et alors ? Vous êtes les mercenaires les plus puissants de Adreis, c'est une formalité. Et notre Valnor national se sent une envie de marchander et de discuter avec notre véteran endurci.

Michael se déplaça tranquillement jusqu'au bar en attrapant une chope.

-Les grands discutent de notre destin et l'on ne peut rien y faire. Alors, quitte à attendre peut être une mort fulgurante, je n'ai aucune envie de me morfondre.

Laissant glisser son regard sur la salle, il repéra quelques sourires amusés, peut être plus par l'insouciance du fédorien que par leur envie de profiter de la vie. Mais quel que soit la raison, ceux qui se lamentaient commençaient à perdre leurs idées noires. Michael se retourna pour pianoter sur les différentes bouteilles, cherchant un alcool suffisamment doux pour ne pas l'émecher avant le combat, mais suffisamment bon pour être intéressant. Le barman le remarqua rapidement.

-Comme alcool doux, je vous conseille l'hydromel.

-Et bien une petite tournée d'hydromel alors.

-Cela fera 100 zoris.

Avec un soupir, le jeune homme déposa les pièces sur le comptoir avant de se passer une main dans ses cheveux.

-Vraiment, que les lunes nous protège. L'apocalypse pourrait être à nos portes, je ne trouverai aucun marchand disposé à faire une réduction.

Quelques éclats de rire, ce barman était connu dans tout Adreis pour son avarice légendaire. Avant qu'une bouteille n'émeche le fédorien, celui ci attrapa sa chope remplie et se décala d'un petit tour pour saluer le levitis qui l'avait interpellé auparavant, se fendant d'une légère réverence, comme un artiste qui aurait fini son tour..

- Au tempérament fédorien mon cher !

Avec un sourire, il avala une lampée du breuvage couleur de miel. Une douce chaleur l'envelloppa temporairement. La boisson valait son prix. De quelques pas alertes, le jeune homme rejoignit la tablée d'Hakuren et de Dide. D'une petite tape sur l'épaule, il salua le troubadour, lui adressant un petit sourire pour le le remercier de son soutien auparavant.

-Une écrivaine, un musicien, un combattant, un baragouineur inconnu mais agréable, sans oublier un homme masqué, peut être acteur. Il y a moyen de s'amuser encore un peu avant que la fête commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dide Labedeli

avatar

Réputation : 1479

MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   Mer 26 Aoû 2009 - 23:07

Dide ne comprit rien de ce que racontait le Fédorien, et il ne sut même pas quelles émotions se cachaient derrière cet insolant visage. Cette double surdité l'inquiétait terriblement. Serrant toujours l'épée dans sa main. Il commença a parler, avouant son état à la Lévitis.

-Madame, la potion que vous m'aviez donné m'a guéris les blessures récentes de mes oreilles, me rendant l'ouïe, mais, de nouveau, je l'ai perdu. Je ne pense pas qu'il y ai un rapport entre ma surdité actuelle et la précédente ... a cause de détails ... mais au cas où je voulais savoir ... aaaAAAAH

Dide cria, lâcha son arme et se boucha les oreilles, il percevait enfin un bruit, un crissement horrible, soudain ses yeux devinrent violets, puis aussi vite que c'était arrivé, le bruit cessa, ses yeux reprirent leur teinte habituelle et tout redevint profondément silencieux. Dide s'assit, ses oreilles saignaient à nouveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Taverne de Veis   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Taverne de Veis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Dessin / Loisirs créatifs] La taverne d'Ammodyte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone neutre :: Taverne de Veis-
Sauter vers: