Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Mat

Aller en bas 
AuteurMessage
Matdark

avatar

Réputation : 37

MessageSujet: Mat   Lun 19 Oct 2009 - 15:06

Mat se soulageait par-dessus le bastingage d’une petite embarcation de pêcheur, un sacré coup de bol pour tout dire, car si Mat détestait la bière tiède, il exécrait au plus haut point la marche à pied. Bien sur, ne pas marcher incluait parfois quelques sacrifices, en premier lieu il fallait voler une embarcation, ce qui était mal, ensuite on ne choisissait pas vraiment sa destination, le courant décidait pour vous, et le plus gênant, c’est qu’on ne choisissait pas non plus le chemin le plus court, ni le plus calme, comme Mat pouvait le constater en arrivant en vue de quelques gros caillou et d’une petite chute d’eau.

« Je déteste l’eau. »

C’était faux, du moins en bonne partie, Mat détestait Medievir, mais pas l’eau, pour les étrangers cela avait tendance à se confondre, mais Mat faisait une séparation bien nette. Cela étant, pour le moment, Mat détestait l’eau et Medievir, dans cet ordre.

« Je déteste vraiment beaucoup l’eau. »

Et pour cause, il venait d’apercevoir ce qui se trouvait en bas de la chute d’eau, des galets plats.

« Non, sérieusement, je hais l’eau. »

Ce qui ne changeait strictement rien à son problème. En fait Mat ne s’intéressait que très moyennement à son problème, le courant était trop fort pour qu’il puisse rejoindre la rive, les galets étaient trop longs pour espérer sauter au-delà, et la barque était trop miteuse pour ne pas exploser à l’impact. En général, quand Mat avait un problème, il racontait une histoire, malheureusement pour lui, l’eau était insensible aux contes et légendes, et de toute manière, en dehors de celle de Ziggy l’esclave, il n’avait pas le temps d’en raconter une avant de se retrouver fort plat fort bas.

Il s’installa sur un monticule de filet installé à l’arrière du navire, prit ses aises, et attendit l’inéluctable avec un stoïcisme qui aurait fait envie à n’importe quel autre condamné à mort.

« Le truc, c’est quand même d’être condamné quoi… »

Une des lubies de Mat était de parler tout seul, l’autre était de se fourrer dans des situations impossibles environ deux fois par jour, et comme d’habitude, les deux se complétaient à merveille.

« Non, mais de toute manière, j’étais plus dans la merde ce matin, ma situation actuelle est un progrès réel et très net de ma situation initiale si on est objectif. »

Parce que le matin même, Mat fuyait un tavernier hargneux qui l’avait surpris dormant dans la grange avec une serveuse de la taverne, qui se trouvait être sa fille. Entre la bastonnade d’un père furax pensant un quintal et une vilaine chute sur des cailloux, le choix de Mat était vite fait.

« Puis comme ça j’ai pas eu besoin de payer ma nuit. »

C’était donc ainsi que Matdark, la quarantaine, cheveux gris et barbichette, s’était retrouvé à emprunter une barque – qui allait se fracasser – pour échapper à un homme hargneux.

« Je devrais ptet écrire « Tavernier m’a tuer » avec mon sang sur les cailloux. »

Une idée fort judicieuse, qui incluait de se faire une fracture ouverte, d’y survivre, et de n’avoir rien de mieux à faire qu’écrire un petit message à l’attention des futurs passants. Fort heureusement pour Mat, la chut survint grosso modo ou il s’interrogeait sur l’atroce douleur qu’il ressentirait probablement en faisant quelque chose d’aussi stupide. Il n’eut pas le loisir d’y songer plus avant, et obtient d’un seul coup la confirmation de plusieurs choses.

L’eau dans les rivières est décidément bien fraiche, les cailloux sont décidément biens durs, et les bateaux volés ne déçoivent jamais quand il s’agit de se fracasser en une dizaine de morceaux pour planter leurs échardes dans votre postérieur. Ce qui permet en sus de se transformer en porc-épic à peu de frais.

« Génial, si seulement j’allais à un bal costumé. »

Ce qui aurait pu être le cas dans d’autres circonstances, mais pour le moment, Mat ne savait pas ou il allait, et pour être complet, Mat ne savait plus réellement ou il se trouvait. Les débris du bateau flottaient autour de lui, il était empêtré dans un filet, et il s’accrochait fermement à un gros rocher comme si sa vie en dépendait, ce qui était sans doute le cas. Mais globalement, il était satisfait puisqu'en vie.

Après la dizaine de minutes nécessaires à enlever un filet quand on est gelé, blessé, fatigué et pas très doué, Mat parvint à rejoindre la rive d’une brasse souffreteuse, ou un marin à l’air mécontent l’attendait.

« Vous avez cassé mon bateau il me semble. »

C’était le troisième problème de sa journée, avec un peu de bol, il n’y en aurait qu’un seul demain pour compenser. En attendant, les animaux du coin purent observer avec intérêt la course poursuite entre un type essoufflé avec du bois dans le derrière et peu de plomb dans la tête face à un papy particulièrement remonté et qui tenait une forme olympique.

« Non…mais sans rire…c’était vraiment…votre bateau ? »

Il est difficile de discuter quand on est en train de cracher un de ses poumons, mais la vive accélération du papy et le coup de bâton qui siffla aux oreilles du conteur furent des indications probantes sur le propriétaire originel des bouts de bois qui flottaient un peu plus loin. La soirée risquait d’être longue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matdark

avatar

Réputation : 37

MessageSujet: Re: Mat   Mar 20 Oct 2009 - 13:31

Mat s’en tira à bon compte, si l’on estime que voir un vieillard tomber dans un piège à loup, c’est s’en tirer à bon compte, ce qui était le cas de Mat, donc il s’en tirait à bon compte.

Parcourant – à pied – la fin du chemin qui le menait jusqu'à la ville suivante, il ne fut pas mécontent de trouver sur sa route un groupe de voyageurs, hâbleurs, et rieurs, ces derniers offrant contre des histoires, nourritures refuge temporaire.

Mat se fit, comme à son habitude, un peu prier pour entamer ses contes à la fin du repas, il s’agissait en premier lieu de susciter l’envie, et aussi de faire trainer les choses afin d’avoir moins d’histoires à raconter.

« Bien, bien… Voici donc l’histoire de El’Han, le tyran errant.

Séduisant, avenant, souriant, et possédant encore toutes ses dents,
Ainsi se présentait notre cher El’Han,
Dès la naissance déjà, il fut tyrannique,
Né à Tyr, vie à Hick, mourant dans son lit,
Rare sont ceux qui conservent sa mémoire, et pour cause !

S’il existe bien des malotrus, celui la n’est pas le pire,
Ni le meilleur, cela va sans dire,
Il fut pilleur et voleur, de tombes et de mœurs,
Arnaqueur, triste sire et pitre flambeur,
Chacun a ses travers, lui avait ses droits !

Il voyageait de ville en ville,
Il voyageait de vil en vil,
Quand il n’était pas perdu, il était soul,
Quand il était venu, il était fou,
El’Han, les cheveux gris, le nez au vent !

Habitué des bordels, on l’y servait comme un roi,
C’est donc ici que par son titre on le nomma,
El’Han, le tyran errant,
Et non le héros tirant,
Ou bien l’élan avenant,
Ne riez pas, je l’ai déjà entendu !

Il ne fit rien pour sa légende,
Ni gloire, ni honte, ni esclandres,
On me demande pourquoi je conte son histoire,
Bien souvent, c’est pour qu’on m’offre à boire,
Le tyran est El’Han, mais je suis le soiffard !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Biographies-
Sauter vers: