Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 L'ombre de Murmure

Aller en bas 
AuteurMessage
Murmure

avatar

Réputation : 26

MessageSujet: L'ombre de Murmure   Dim 19 Juil 2009 - 20:29

Murmure

Chapitre 1


> Télécharger en format Word


De grands yeux d'un vert rare et profond lui renvoyaient droit son regard. Une chevelure de flamme encadrait le visage enfantin, dont les contours étaient engloutis par ses mèches. Les joues rebondies, le nez bien mignon et le menton rond, sous l'apparente beauté, ne se cachait rien sauf cette insensibilité, ce désintérêt total. La faible lumière filtrante donnait un teint blafard à cette peau délicate d'enfant. A bien y regarder, elle était égratignée par endroit. Les lèvres trop rouges et les yeux un peu trop humides. Bien qu'elle battit des paupières, la figure en face d'elle ne bougea pas d'un pouce. Elle s'abandonna à la contemplation de cette étrange fille. Quelques gouttes de sang se détachèrent de la commissure de ses lèvres éclatées pour s'écraser dans une flaque peu désireuse.

Son reflet se perdant dans les vaguelettes de l'eau stagnante, elle s'en détourna. Elle tâta de sa langue l'intérieur de sa joue douloureuse. Ses pensées n'arrivaient pas à former un ensemble cohérent, une brume s'était installée dans son esprit. Comme si le monde avait cessé d'exister autour d'elle. Elle se détachait de son enveloppe charnelle, ressentant de loin ce que pouvait capter son corps meurtri et sale. Le contact du tissu rugueux et mince sur sa peau fragile lui sembla tout à coup désagréable. Des élancements dans ses membres lui parvinrent au cerveau de loin. Elle ne sut dire combien de temps elle était restée là, sans réaction. Sa respiration était irrégulière, haletante. Elle tremblotait, sur le sol, à quatre pattes, comme un chien galeux.

Le bruit atteint à nouveau ses oreilles. Le temps reprit son cours normal. Tournant son visage, elle aperçut une grosse tâche sombre grossissant, presque lentement, envahissant son champ de vision.

Elle fut projetée quelques mètres plus loin, le coup de pied lui arrachant un râle. Son dos frappa lourdement le sol, ou peut-être le contraire, elle ne sut dire. Incapable de bouger, elle se contenta d'observer fixement l'imposante silhouette qui s'approchait à pas assurés, empêchant les torches de projeter leurs rayons correctement dans la ruelle. Seul le crissement des bottes de l'individu sur le sol mouillé brisait le silence traître.

Sa tête bourdonnait comme une cloche, la ramenant dans cet étrange monde empli de sensations violentes et vivantes qui la submergèrent sans lui laisser de répit. Le goût du sang dans sa bouche, et la chaleur de son fluide vital sur le visage, l'air frais qui l'enveloppait, le bruit saccadée de sa respiration, le jaune vif des flammes dansantes, l'ombre que projetait le Shalos, et l'exquise douleur qui se répandait jusqu'au bout de ses ongles. Cette réalité l'intriguait au plus haut point. Vivait-elle dedans?

De longs doigts blancs se saisirent de sa gorge. Des yeux scrutaient les siens, séparés à peine par une vingtaine de centimètres, cherchant la moindre trace de peur, ou d'émotions quelconques. L'homme était doté d'une figure carrée non dépourvu de beauté, une barbe noire délimitant sa mâchoire, et deux fentes en guise de yeux sous d'épais sourcils broussailleux. Ses traits étaient déformées par une haine indicible, qui laissa de marbre la fillette. Elle put sentir les battements de son cœur s'espacer de plus en plus, le bruit cédant à d'inquiétants murmures d'outre-tombe. Le réflexe-même de porter ses mains aux bras de son agresseur ne l'avait pas effleuré un instant.
C'est fini, se dit elle, acceptant la fatalité.

Sa vision se troubla, il lui sembla alors entendre un bruit sourd, et soudainement un filet d'air pénétra à nouveau ses poumons. Elle se mit à tousser bruyamment, son corps se réjouissant de retrouver l'oxygène. Finalement, la vie ne l'avait pas quitté, pas encore.

Une claque s'abattit sur sa joue gauche, produisant un clac sonore.

- Lyr!

Une deuxième baffe vint s'ajouter à la première, mais cette fois sur l'autre joue. L'effet fut immédiat, Lyr revint sur terre, son esprit regagna ce qui lui servait de corps. Le Shalos était plié en deux, se tenant le ventre comme si ses tripes allaient se déverser sur le sol.

La jeune fille qui se tenait devant elle lui tendait la main. Elle s'en empara aussitôt, la laissant la relever.

- Cours maintenant! Et ne lâche surtout pas ma main!

L'entraînant dans sa course, sa compère s'enfonça plus profondément dans le dédale de rues de Shalanos. Les jambes en coton, elle se demanda comment pouvait-elle encore tenir debout. La main moite, elle s'accrocha tout de même avec détermination à la jeune fille. Ses membres s'articulèrent mécaniquement, histoire qu'elle puisse foncer à toute allure et soutenir le rythme imposé. Elle se risqua à jeter un coup d'œil derrière elle : l'ombre du Shalos les suivait alors qu'elles venaient de prendre un virage à gauche. Sans prendre le temps de ralentir, elles sautèrent par dessus l'amas de détritus, dressé sur leur chemin. Malgré les apparences, leurs jambes maigrichonnes s'activaient avec vigueur, leur permettant d'atteindre une vitesse plus qu'honorable.

Le vent épousa la forme du visage de Lyr. Ses cheveux roux volaient derrière elle, tandis que ses vieilles nippes s'agitaient follement. Les bâtiments défilaient autour, sans qu'elle puisse tout à fait les repérer, puisqu'ils se ressemblaient tous sans exceptions. Taudis, et maisons délabrées, il n'y avait pas de quoi retenir l'attention. Les rues commencèrent à se remplir. Les gens ne daignaient s'écarter du passage des deux furies, qui durent se frayer un chemin parmi eux. Aucun d'eux ne leva le sourcil à la vue de la course effrénée des deux fillettes.

La ville fourmillait d'activité, à son habitude. Shalos et shalos venaient et repartaient dans un mouvement continuel et sans fin. Les rues ne désemplissaient que rarement, et les chariots ne se souciaient guère de la place qu'ils prenaient sur la voie. Fines comme elles étaient et habituées à s'infiltrer nulle part et partout, les deux filles n'eurent aucune difficulté à se faufiler dans la masse désordonnée du quartier populaire et marchand. La cité était un véritable labyrinthe pour les étrangers, mais pas pour les rejetons Shalos. Sans nul doute que Lyr frôlait le danger à chaque instant, manquant plusieurs fois de se prendre dans la tronche une barre de fer chargée dans une voiture de fortune, ou un bon vieux coup de sabot d'une monture un peu trop impétueuse. Le jeu en vaut la chandelle, s'amusait à lui répéter si souvent sa compère.

A une trentaine de pas derrière, le Shalos ne les quittait pas une seconde des yeux. Bien moins raffiné, il se contentait de bousculer brutalement les gens pour ouvrir son propre chemin. Et il gagnait du terrain.

Un sifflement retentit près de l'oreille de Lyr. Elle ne mit pas longtemps à comprendre qu'il s'agissait d'un carreau lui étant destiné. Celui-ci termina sa course dans la poitrine d'un homme qui n'avait rien à avoir avec eux. Décidées à le semer définitivement, elles s'engagèrent dans un étroit escalier sculpté à même la pierre. L'obscurité les avala aussitôt. Elles progressèrent aisément, guidées par leurs sens aigus de l'ouïe et de l'odorat ainsi qu'une pointe d'audace. L'humidité et l'air caverneux n'affectait plus leur nez, bien trop accoutumé à présent.

Les pas du traqueur résonnèrent sourdement dans les grottes souterraines. En réponse, le muscle cardiaque de Lyr parut se ranimer. Le souffle court, les battements de son cœur s'accélérèrent dramatiquement, jusqu'à emplir totalement ses oreilles. L'adrénaline. De nombreux traits suivirent, les carreaux s'écrasant sur la pierre en un cliquetis métallique. Brusquement, elles tournèrent sur la droite, se débarrassant de leurs chaussures sans ralentir. Leurs pieds nus épousèrent avec discrétion la roche, mais au risque de se blesser. Et plus elles s'immisçaient dans ce labyrinthe naturel, plus la température diminuait. A ce stade, elles avaient d'ores et déjà dépassé les zones habitables. Il ne restait plus qu'eux. Lyr commençait à avoir une crampe à la main soudée à celle de sa complice.

Tout à coup, un liquide tiède l'éclaboussa tout le long du corps. Dans ce silence glacial, Lyr s'écroula un peu plus loin, projetée par sa propre vitesse. Elle tenait toujours sa main avec obstination. Mais sa sœur était immobile comme une poupée.

***


- Des cauchemars?

La voix rocailleuse n'était qu'un murmure. Un sourire sans joie étira les lèvres d'un autre individu.

- Je ne fais jamais de cauchemars. C'est moi qui en donne aux autres.


Dernière édition par Murmure le Lun 24 Aoû 2009 - 1:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thanos
Responsable Communication
avatar

Réputation : 777
Age : 29

MessageSujet: Re: L'ombre de Murmure   Dim 19 Juil 2009 - 21:03

Joliment raconté !

Bienvenue de nouveau, petit soeur Wink

_________________

L'imagination gouverne le monde.
Napoléon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thanos.cowblog.fr/
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: L'ombre de Murmure   Mer 22 Juil 2009 - 14:22

Tiens tiens, une seconde Plume ? shalos celle là? Bien... j'ai hâte de la découvrir.

Excellent style ma belle, agréable à lire tout ça. Peut être un peu brouillon par endroit, notamment certains passage avec la soeur mais c'est peut être moi qui ai l'esprit embrumé et qui ne saisit pas tout à la première lecture.
bonne intro et qui donne envie d'en savoir plus donc... on attend xD

la suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naifonte



Réputation : 54

MessageSujet: Re: L'ombre de Murmure   Mer 22 Juil 2009 - 21:29

Dzinnn, Dzinnn...

Texte pour le moins intéressant que voilà.
Ailleurs, Maîtresse Plume aurait pu être Ménestrelle,
Son style lui évitant la corde et la poutrelle,
Et nous souhaitons donc qu'elle ne mette pas le holà.


Dzinnn, Dzinnn...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murmure

avatar

Réputation : 26

MessageSujet: Re: L'ombre de Murmure   Sam 22 Aoû 2009 - 13:35

Changement de pseudo Smile, merki Fanaa, et les autres pour vos réactions...
La suite... prochainement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ombre de Murmure   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ombre de Murmure
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mon logo ombre
» ? Le chant de l'eau, le murmure du vent. ?
» projecteur d'ombre
» Effet ombre sous l'écriture
» Ombre hachuré avec sketch and toon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Biographies-
Sauter vers: