Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 La Comptine des Labedeli

Aller en bas 
AuteurMessage
Dide Labedeli

avatar

Réputation : 1479

MessageSujet: La Comptine des Labedeli   Ven 20 Mar 2009 - 17:11

C’était une après midi de fête, celle du Telda Tenleryo. Elle marquait la fin de la saison de fleuraison, le moment ou les arbres et les plantes s’étaient paré de milles couleurs. Tout Médievir était en fête, pour félicité les dieux de la beauté de leur création, mais la plus belle et la plus attendue était celle qui avait lieu chez les Labedeli.

La famille Labedeli est l’une des familles les plus vieilles, et les plus respectés de Médievir. Leur résidence était un joyau d’architecture, et c’était leur jardin qui était choisi pour cette occasion car c’était de loin le plus beau de toute la cité.

Le maitre des lieux, le duc Karan Labedeli, et son fils Perth âgé de six ans, accueillaient leurs invités. Ils se ressemblaient beaucoup tous les deux. Il faut dire que la famille Labedeli est connue pour les cheveux invariablement bleu roi de leurs fils. Chez les Médioviens, les teintes ont souvent des reflets bleuté, mais avoir cette couleur de cheveux, si pure, est très rare et signifie être destiné à la beauté et à la puissance. Les Labedeli étaient fiers de cette particularité et étaient passés maitre dans l’art d’accentuer la beauté de leur crinière.

Tous deux passaient d’un invité à un autre. Pendant que le duc parlait affaire, Perth était prié de le suivre, de l’écouter, d’apprendre, mais surtout de se taire. Il faisait très attention à tous ce que se disaient les grandes personnes car il savait qu’il allait être interrogé le lendemain sur la manière dont son père a profité des occasions de fêtes pour semer les graines de contrat juteux.

Les femmes tentaient toutes de surpasser les fleurs de leur beauté. Les couleurs vives des robes formaient un arc en ciel de couleurs, elles se promenaient dans les allés en petits groupes, s’extasiant de la formes d’une espèce exotique, de l’odeur d’une plante rare, et elles riaient aux i
La duchesse Tabata état habillée nettement plus sobrement. Une longue robe cyan, très pale, qui jurait totalement avec ses cheveux noir profonds, alors que les saphirs de sont magnifique collier était d’une couleur identique a ses yeux. Elle courait d’un coin à l’autre de son domaine afin de régler tous les détails qui incombait à la maitresse de maison. Malgré la tension qu’elle ressentait, elle arborait le sourire que l’on attendait d’elle, mais dans ses yeux on pouvait lire qu’elle aurait préférer ne pas avoir à subir un tel calvaire, et qu’elle le supportait que grâce à l’amour pour son mari.

L’autre enfant était Seline une jeune fille de trois ans, elle était allongée dans un massif de fleur avec sa belle robe neuve, insouciante du mal qu’elle faisait a ce chef d’œuvre de couture. Elle avait une main posé sur Gling la superbe tortue de compagnie, de 3 pied de haut, totalement blanche, que la famille possédait depuis plusieurs décennies.

L’après midi était une réussite, les petits fours avaient fait un tabac. Il faut dire que les fermes Labedeli étaient très réputés et que leurs commerces étaient les plus fleurissantes. Ils profitaient de ses occasions pour montrer leur qualité de vie et celle de leurs produits.

Cependant, la tension de Tabata augmentait de minute en minute, l’après midi touchait a sa fin, au crépuscule la vrai fête allait commencer et la reine en personne allait faire son entrée.

En effet les ducs Labedeli avaient toujours était parmi les plus grands conseiller des rois successifs depuis plus de six cent ans, avant même l’arrivé[ des Médioviens sur ce continent. Au cours de l’histoire, plusieurs rois avaient même pris épouses parmi cette famille. Malgré son jeune âge, la duchesse était une grande amie de la reine, mais était toujours très anxieuse de ne pas être à la hauteur d’une invitée aussi prestigieuse.

Ainsi le soleil était en train de se coucher, et la reine allait faire son entrée, quand Tabata disparut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dide Labedeli

avatar

Réputation : 1479

MessageSujet: Re: La Comptine des Labedeli   Lun 23 Mar 2009 - 14:04

Ce fut Karan qui l’a retrouva deux heures plus tard, la fête battait son plein et elle avait manqué a nombres de ses devoir d’hôtesse. Elle était très pale, presque blanche, et sa robe était souillée. Ses yeux étaient agrandis, elle était paralysée de terreur. Le duc s’approcha d’elle et tenta de capter son regard.

-Comment tu va ? Tabata ?

Sa voix tendre et douce la rassurait tous les jours, et elle suffit à la sortir de sa torpeur. Elle le prit dans ses bras.

-J’ai encore ces nausées … je crois … je crois que je suis enceinte.

Il eut du mal à comprendre ce qu’elle disait. Quand l’information l’atteint il n’y trouva que du bonheur. Une naissance n’ajoutera que joie a leur vie. Leur deux enfant était née sans problème, et même si Tabata commençais à vieillir, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter. Tandis qu’il l’a consolait il comptait dans sa tête la date du terme. Neuf mois a attendre, et il serait père pour la troisième fois. Alors, enfin il comprit. L’enfant naîtrait dans les Derëmëntis. Les jours maudits.

Il y avait moins une demi décennie ces jours était appelé comme ça par les fermiers car plus rien ne poussait durant cette saisons. Même les champignons du *** n’y germait pas. Cette période était le centre de beaucoup de contes et de légendes. Mais depuis que la magie – l’Elixia comme l’appelle les sorciers – est apparu en Adreïs, les Derëmëntis sont l’objet de toutes les craintes. Catastrophes surnaturelles, mutations en tout genre, a chaque année sa nouvelle surprise de souffrance pour les Adreïens.

Quarante huit saisons maudites s’était écoulé, et à chacune d’entre elles les accouchements se révélaient dangereux. Les enfants morts nées et les mères agonisantes y étaient nettement plus fréquents. Dans le lot des survivants, il y avait des enfants difformes, ceux ne passant pas la première année, les simples d’esprit, ou carrément fous.

Karan se libera de l’étreinte de sa femme.


-Reprend toi. Je vais faire venir le médecin pour qu’il confirme, et nous donne les meilleures recommandations.
-Et demande aussi à monseigneur Hieman.

Il serra la mâchoire. Les clercs étaient pour lui de la même trempe que les mages avec leur utilisation abusive de l’Elixia. Mais si Hieman réussissait à rassurer Tabata, il était prés à faire don d’un millier de zoris à l’église dés ce soir.

Le duc Labedeli était à la fois furieux et apeuré, comme chaque fois que la sorcellerie empiétait sur sa vie. Il n’avait aucune notion en ce domaine et haïssait chaque sujet s’y reportant.

Karan était trop jeune pour avoir connu les vies paisibles du temps ou la magie n’était qu’un mythe. Son père, lui, avait ressentit les énergies le jour ou le ciel s’est déchiré. Il avait été là, quand Finariel avait expliqué au conseil ce qu’il se passait et avait voté pour l’envoi de troupe afin de combattre le mal et sceller une nouvelle fois la magie. Karan avait continué ce qu’avait initié son père en aidant a financé des campagnes, mais toutes avaient échoués.

Maudissant le monde entier, il partit rassurer ses invités et dénicher un médecin qualifié et discret, ainsi que peut être ce fichu clerc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dide Labedeli

avatar

Réputation : 1479

MessageSujet: Re: La Comptine des Labedeli   Dim 26 Avr 2009 - 19:29

C’est ainsi que une saison et demi plus tard, ils s’en allèrent pour une quête veine a travers tous le pays. A bord de l’Etincelant, leurs grand navire de commerce, les Labedeli au complet s’éloignaient pour la première fois tous ensemble pour le début d’un long voyage.

Karan n’en revenait toujours pas de s’être laisser convaincre par sa femme, alors qu’il était évident qu’elle s’était fait aveuglé par le grand prêtre. Tous ces moines n’ont que deux remèdes en tête, le premier est un don énorme d’argent a l’église, et le deuxième un long et fastidieux pèlerinage. Bien sur il a fallut que ce soit le pèlerinage cette fois ci. Karan en était furieux. Jamais il n’aurai du ramener le prêtres et le devin avec le médecin ce jour la. Ce dernier n’eu besoin de personne pour confirmer leur craintes, il eu tôt fait de conseiller a Tabata de boire des herbes qui aurai stopper cette folie, mais le grand prêtre avait déjà crier a l’hérésie, et souligner l’importance de toute vie. Quand il y repensait, Karan aurai voulu pouvoir lui faire prendre de force la mixture du médecin. Tabata lui en aurai voulu quelques temps mais elle aurai fini par comprendre et aurai acquiescer. Au lieu de cela il avait laissé le prêtre proposer sa solution. D’après lui si la naissance de l’enfant était maudite par la date, il fallait qu’elle soit béni d’une autre façon. Ainsi il avait proposé d’aller rencontrer chaque chefs religieux de chaque peuple afin de recevoir la protection des plus puissantes divinités. Il avait mis tellement de passion dans son discours que Tabata avala chaque décision qu’il prenait, et refusa d’entendre tout autre conseil. Tous les invités étaient partis, qu’ils n’avaient toujours trouver aucun compromis. D’un coté Karan soutenu par le médecin voulaient arreter la grossesse, de l’autre le prêtre soutenu par Tabata ne démordait pas de ce pèlerinage. Seul le devin était reté silencieux a scruter le fond d’une bassine d’eau. Finalement il avait sursauté avec les yeux ébahi. Puis avait clamé.

- Ca y est … Enfin ! C’est la première chose que je vois… Cela fait des mois que j’essaie. Cette année, ni mois, ni mes confrères ne reussissons a voir ce qui se passera dans les Derëmëntis, nous sommes aveugles, et de manière encore plus significative que les années précédentes. Mais je viens d’apercevoir un enfant aux cheveux bleus. Un garçon. Il faut tous faire pour que votre grossesse réussisse madame.

A partir de ce moment là Karan était bloqué. Ce devin parla de sa vision a la reine, et même si celle ci ne leur ordonna rien, le duc ne pu se résoudre a risquer la desapprobation de sa souveraine. Aussi, il passa trois mois a préparer son voyage.

Le seul réconfort qui lui restait était que ce voyage pourrait lui ouvrir des possibilités de commerce interressants.

_________________


Dernière édition par Dide Labedeli le Jeu 30 Avr 2009 - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dide Labedeli

avatar

Réputation : 1479

MessageSujet: Re: La Comptine des Labedeli   Dim 26 Avr 2009 - 22:21

Seline passait ses journée à jouer sur le navire. Bien sur sa maman ne la quittait pas des yeux, mais ses derniers temps elle avait un drôle de regard, comme si elle voyait quelque chose que personne d’autre pouvait voir. Alors la petite demoiselle en profitait pour passer du temps avec les marins. Ils étaient rigolos, ils étaient tous de Médievir, mais ils connaissait tous les ports, et ils lui racontaient des histoires sur Faelenir et sur les jolies filles venant de partout qu’on y trouver. Ils l’avait prise comme une mascotte, et se disputait pour l’avoir près d’eux quand ils jouaient aux cartes. Ils disaient qu’elle portait chance. Un jour, ils l’avaient même fait grimper dans les cordages, mais ils se firent disputer. Et ils n’eurent plus droit de l’approcher. Séline du trouver une autre occupation.

Mais elle n’allas pas voir les soldat. Ils étaient en uniforme bleus, et n’étaient pas a l’aise sur le bateau. Ils étaient toujours de mauvaise humeur, ou beaucoup trop sérieux. Ils savaient pas rire. Séline regrettait que ce soit eux qui les accompagnerai quand ils pourront plus voyager par la mer. Les marins étaient tellement mieux.

Karan lui avait interdit, mais quand personne regardait, elle se cachait dans les cales ou elle essayait de repérer les meilleurs marchandise. Son père avait chargé le bateau a l’excès. Il y avait des miroir très onéreux, une réserve colossale de riz, des produits de beauté a base d’algues, des boucliers en carapace de tortues, des pots de chair savoureuses de ce même animal, des splendides instruments de musiques de la meilleurs qualité, et des tonnes de caisse et de tonneaux remplis de choses mystérieuses qui intriguait beaucoup la jeune fille.

Dans les quartiers un peu plus confortables ou elle logeait il y avait bien sur le capitaine, son second, et le charpentier, mais aussi toutes sa famille, même son grand frère. Malheureusement ils n’avaient pas pu amener Gling. Karan disait qu’une tortue ne pouvait pas faire un si long voyage. Il y avait aussi le devin avec un drole de nom, le médecin et Hieman le grand prêtre, qui avait hésiter longtemps a venir, mais qui avait finalement accepter après que Karan ait insister un peu lourdement.

Dans la grande cabine des Labedeli. Il y avait deux grands coffres très lourd que personne ne pouvait toucher. Séline en avait parler avec son frère et il lui avait chuchoter que ils étaient plein de zoris, mais qu’il fallait le dire a personne, que c’était pour les frais du trajet.

L’un dans l’autre la petite fille était ravi du voyage. Et même si elle aurai pu rester dans le bateau toute la vie, elle attendait quand même avec impatience que les 2semaines soient finis pour voir enfin Faelenir, leurs prochaines étapes dont les marins ne tarissait pas d’éloges.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Comptine des Labedeli   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Comptine des Labedeli
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Biographies-
Sauter vers: