Projet Adreis

Forum de discussion autour de ce futur RPG en PHP.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bonjour et bienvenue sur Adreis.
Pour plus de commodités, n'hésitez pas à vous inscrire dans les groupes qui vous correspondent.
N'hésitez pas faire des demandes aux administrateurs si vous avez des questions ou suggestions.
Passez un bon séjour !
Vous voulez communiquer entre vous ?
Plutôt que d'utiliser les moyens du bord, optez pour notre Voxli : https://www.voxli.com/Adreis
Que ce soit oral ou écrit, vous pourrez de cette manière rencontrer tout le monde plus facilement.

Partagez | 
 

 Au bord de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Narrateur
Maître du jeu
avatar

Réputation : 112

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 24 Mar 2008 - 2:36

Spoiler:
 

Un bruit de course, ce fut la dernière chose que perçu le dernier agresseur. La médiovienne, poussée par le désir de venir en aide à la Dédranne impuissante, réussi magistralement son coup : sautant lestement par dessus l'homme, et le décapita d'une revers net, puis retomba sur ses pieds, pour admirer le cadavre sans tête tomber en arrière. La dite tête se mit à rouler, pour se mettre opportunément dans les jambes du troisième assaillant, qui, horrifiée, fit un pas de travers et trébucha sur le crâne, avant de s'étaler lamentablement par terre. Tenant un poignard, il ne put amortir sa chute, et sonné, tenta de se relever.

Le poivrot à la branche, fier d'avoir assommé la furie, déjà presque en train de déboutonner son pantalon, fut coupé dans son élan par l'intervention de la médiovienne. Fortement impressionné par l'entrée de la jeune femme, il tenta de lui assener un coup de pseudo-massue, paniqué à l'idée de subir le même sort que son collègue.


Spoiler:
 

Massue qui remplit son office, s'écrasant avec force sur le sommet du casque de la médiovienne, l'assommant pour le compte et la faisant chuter à côté de Saarielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saarielle

avatar

Réputation : 0
Localisation : dans la foret aux creux de tes bras

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 24 Mar 2008 - 3:18

La dédrane se prit "une massue" en pleine tête, elle tomba à terre et se mit à voir un millier d'étoile. Saarielle reprit ses esprits pour voir une tête rouler par terre puis une médiovienne atterrir à ses côtés, la chasseresse coula un regard derrière elle pour voir où se trouvait ses fichus alcooliques, elle remarqua que celui qui l'avait assommé avait commencé à défaire son pantalon.
Un frisson glacé vint lui parcourir le dos, des images de son "enfance" lui revinrent en mémoire. Non, elle ne laisserait pas une autre personne se faire tuer pour la défendre ! Elle secoua la tête pour se remettre les idées en place, il fallait qu'elle s'en débarrasse avant que la nuit ne tombe et qu'il n'y ait plus de lumière.

La chasseresse visa de son mieux, priant Gaïa pour que sa cheville ne la lâche pas, puis elle lança sa jambe en arrière, visant les parties intimes du pochard à la branche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Maître du jeu
avatar

Réputation : 112

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 24 Mar 2008 - 3:31

Savourant déjà le moment "d'intimité" que le poivrot allait passer avec ses deux victimes, l'homme ne s'aperçut pas que Saarielle reprenait déjà conscience. Lorsqu'elle lança son pied en arrière, il n'eut même pas le réflexe de serrer les jambes, trop occupé qu'il était à défaire son pantalon, après avoir lâché sa massue improvisée.

Spoiler:
 

Lancée avec force, le pied de la dédrane alla rencontrer à pleine vitesses les parties intimes du violeur, les heurtant de plein fouet. L'homme eut un sursaut, ouvrit grand la bouche, mais la douleur était telle qu'aucun son n'en sorti et qu'il se contenta de chuter en arrière, évanoui.

Le dernier assaillant valide, après s'être relevé avec peine, fit rapidement les comptes : ses trois compères étaient à terre, un était mort, le second presque, et le dernier ne valait guère mieux. La médiovienne gisait toujours, inconsciente, mais la dédrane se relevait, son arme encore roge de sang. Courageux mais pas téméraire, l'homme choisi de tourner les talons, et de courir vers la forêt, décidé à éviter la taverne et à se faire oublier quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saarielle

avatar

Réputation : 0
Localisation : dans la foret aux creux de tes bras

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 24 Mar 2008 - 3:53

La chasseresse se releva doucement, pour éviter de ravoir la tête qui tourne, elle vit le dernier poivrot s'enfuir sans demander son reste.

La chasseresse, après avoir vérifier que le dernier vivant était bien évanoui et pour un moment, alla s'accroupir prés de la nouvelle arrivée, regarda si elle respirait puis la tourna pour la mettre sur le dos, la dédrane alla à la rivière voyant ses griffes pleinent de sang, elle les nettoya et les rétracta dans ses mitaines ; ensuite elle sortit un bout de tissu de son sac (qu'elle n'avait pas lâché) et le trempa dans l'eau, l'essora et revint auprès de la médiovienne. Saarielle lui passa le bout de tissu sur le visage pour lui faire reprendre conscience.

La dédrane était heureuse que quelqu'un soit venue à son secours, même si elle ne la connaissait pas, qui sait ce qui aurait pu se passer si la demoiselle n'était pas intervenue. Même si malheureusement une brute l'avait mis au tapis. Elle se mordit la lèvre, inquiète. Et si elle ne se réveillait pas ?


- Réveille toi s'il te plait, j'aimerais remercier ma sauveuse, dit-elle la voix un peu tremblante d'inquiétude


Dernière édition par Saarielle le Lun 24 Mar 2008 - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosmocoq

avatar

Réputation : 17
Age : 27
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 24 Mar 2008 - 4:17

Ana tentait difficilement de rassembler ses idées et de comprendre pourquoi elle ne voyait que du noir. Le néant partout autour d'elle, aucun son... Puis il y eu cette humidité sur son front. Qu'était-ce ? Son sang ? Que s'était-il passé à la fin ?
Puis tout lui revint d'un bloc, les quatre assaillants, la jeune Dédrane aux griffes, son intervention et la tête qui roule. Puis plus rien. Un choc sourd contre son crane... Ce devait être la brute qui avait déjà assommé la femme qu'elle était venu sauver ? Mais alors...
Reprenant immédiatement ses esprits la Médiovienne se releva dans un sursaut tout en dégainant sa dague prête à s'en servir. Pourrait-elle jamais se pardonner de s'être faite avoir comme une bleue et ainsi d'avoir mis en péril la vie d'une innocente ?
Pas le moment de réfléchir, AGIR !
Son arme lancée à l'encontre de son présumé assaillant avec une force décuplée par sa culpabilité, elle s'autorisa enfin à regarder qui allait mourir. Et c'est avec stupeur qu'elle reconnu sa protégée avant d'entamer l'arrêt de son mouvement... chose impossible !
Un ultime réflexe lui permit cependant de se planter la lame dans la main plutôt que de commettre l'irrécupérable.


-Je me... Piquant un terrible fard elle ne put terminer cette phrase pourtant si simple. Baissant les yeux elle préféra alors incliner la tête en signe de faiblesse, demandant par la même le pardon de la chasseresse.
-Puissiez vous jamais me pardonner Madame. Je suis à jamais votre débitrice.
N'osant toujours pas relever les yeux elle se mord la lèvre supérieur. Pourquoi donc avait-elle donc tant tenu à intervenir dans cette situation... Elle n'était pas faite pour le relationnelle c'était pourtant moulte fois vérifié... Et ce quelque soit la relation d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saarielle

avatar

Réputation : 0
Localisation : dans la foret aux creux de tes bras

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 24 Mar 2008 - 13:58

La médiovienne prit au dépourvu Saarielle qui sous l'effet de surprise, se retrouva sur les fesses, puis elle écarquilla les yeux d'horreur quand la dédrane vit la demoiselle se planter la dague dans la main :

- iiiiiiiiiiiiii !!! Mais ça va pas nan !!!

La chasseresse se précipita sur la main de sa sauveuse, la regardant dans tous les sens, se demandant si elle devait retirer le poignard ou pas. Saarielle regarda l'autre dans les yeux :

- Débitrice ? Toi ? Mais c'est moi qui te doit de n'avoir rien !!! C'est moi qui te doit la vie, elle se jeta au cou de la médiovienne, merci !!! Elle se recula légèrement, Bon il faut s'occuper de ta main, je crois que ça va faire mal.

Avant la dédrane sortit un autre tissu de son sac, assé grand pour servir de bandage. Elle prit la garde du poignard et tira, entourant rapidement avec le tissu la main, pour empêcher que le sang coule à flot.


- Bien, je connais quelqu'un à la taverne qui te soignera

Sans lui laisser le temps de répondre, Saarielle prit l'autre main de la médiovienne et l'entraina vers la taverne. Sa cheville la faisait souffrir mais qu'importe le plus important c'était la main de sa sauveuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosmocoq

avatar

Réputation : 17
Age : 27
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 24 Mar 2008 - 16:06

Je... Mais... Non...
Que faire ? Une seule et unique question dans la tête d'Anashin'k qui suffisait pourtant à la mettre dans tous ses états.
Qu'est-ce qui dérangerait le plus les personnes qui l'entouraient... Refuser d'accompagner la dame qui la tirait de façon résolue vers la taverne ou déranger un parfait inconnu pour une blessure qu'elle s'était infligé elle même par négligence ?
Et retourner dans cet état dans la taverne c'était se faire remarquer à coup sur, attirer l'attention de toute la salle pour elle... Non c'était impossible, elle ne pouvait pas ! Il fallait trouver quelque chose, une idée, faire diversion !


-Ta cheville te fais souffrir je le vois bien. Commença la Médiovienne d'une façon qu'elle voulait la plus calme et posée que possible, respirant de confiance et de bien être. Puis elle enchaina sentant qu'elle tenait le bon bout.
-Et ces rustres que s'est-il passé ? Se retournant vivement tout en se dégageant de la poigne de la Dédrane elle put alors observer qu'il n'y avait plus sur les lieux que trois des quatre vermines, dont deux décédées.
Elle fila vers le dernier qui commençait à bouger, l'assomma de nouveau pour éviter tout risque et décida qu'elle ne pouvait pas le laisser comme cela. Mais elle ne pouvait pas non plus le ramener aux mercenaires de la taverne... elle restait une voleuse. Comme pour trancher sur la décision à prendre elle lui fit rapidement les poches ainsi qu'à ses deux congénères avant des glisser les trois maigres bourses ainsi chipées dans dans un replis de sa cape. Ainsi les deux survivants n'auraient que leurs quatre yeux pour pleurer la mort des deux autres et se verraient au moins infliger une leçon d'ordre financière tout en participant à payer les soins qu'elle allait devoir recevoir. Car si elle ne souhaitait en aucun cas se faire soigner par la connaissance de la Dédrane, il lui faudrait pourtant bien en se faire soigner.
Tout en réfléchissant elle se prit à observer sa main blessée. Salle blessure, si elle ne se l'était pas infligée pour stopper son poignard la chasseresse reposerait actuellement sans vie dans une marre de son propre sang, fraichement tiré de sa carotide.
Le pire avait été évité conclut-elle avec un petit sourire soulagé, et sa petite blessure ne devait pas gêner qui que ce soit d'autre qu'elle.

Elle allait filer en douce !C'était la solution... Mais sa dague et ses deux épées courtes étaient restées près de sa partenaire de combat.
Elle allait faire mine de la suivre, récupérer ses lames et filer.
Elle récupérait donc lestement ses lames, les essuyant dans l'herbe fraiche et se relevait prête à bondir lorsque ses forces l'abandonnèrent et qu'elle tomba à genoux. Trop de sang perdu et les effets retords du choc contre son crane mêlés à ceux de sa trop rapide remontée à la verticale.
Elle n'avait put esquisser qu'un mouvement vers sa fuite, révélant son projet à la Dame et se privant de toute autre possibilité d'esquive.

Fermant les paupière elle ne put que maudire sa faiblesse qui allait embêter de nombreuses personnes non concernées par cette affaire.
Une fine larme de rage contre elle même perla d'une de ses paupières closes. Impuissante elle restait à genoux.
Puis, au bord de l'évanouissement elle sentit deux mains fermes la saisir et crut percevoir un léger gémissement de douleur.
Elle se sentit trainer perdant toute notion du temps, marchant comme elle le pouvait...


[HRP] La suite [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 16 Juin 2008 - 1:27

_________________________________________________________________________

Fanaa arriva enfin près du ruisseau. La jeune fille aimait cet endroit, c'était assez éloigné de la taverne pour que peu de gens y viennent et le lieu était très agréable. Il y a avait des arbres le long de l'onde et chaque rive était bordée d'herbe verte bien touffue. A un endroit, le sol s'inclinait en une douce pente herbeuse descendant dans l'eau. En remontant le courant on arrivait en forêt mais si on descendait le ruisseau, on trouvait des pierres qui le traversaient.

Et surtout, à quelques pas de l'eau se trouvait un gros arbre dont les racines affleuraient un peu du sol. Fanaa aimait bien cet arbre. Elle s'en approcha et posa la main sur son tronc, comme pour le saluer. Puis elle posa ses affaires au sol et ôta ses bottes. Elle enfila ensuite sa tunique de danse, morceau de soie moirée à bretelles légère et très courte, releva ses lourds cheveux de jais en une longue queue de cheval haut sur sa tête et les noua avec le foulard rouge.

Elle se passa la main sur les yeux puis se décida à bouger et commença l'échauffement appris par sa mère longtemps auparavant : articulations, gainage, assouplissements divers. Ensuite elle se mit debout et dansa. Elle commença la chorégraphie préférée de sa maman : "le guerrier et la danseuse".

Ce ballet contait l'histoire d'un guerrier qui, après avoir tué des milliers d'hommes fut envoyé en enfer. La Danseuse, qui l'aimait profondément alla voir le roi des enfers et lui demanda de libérer le guerrier. Le souverain accepta à condition qu'elle aille le chercher elle-même et le guide hors des enfers sans le toucher ni lui parler. De plus, avec un bandeau sur les yeux, elle était privée de sa vue. La danseuse y alla et finit par le retrouver. Le guerrier avait les yeux crevés, la langue arrachée et les bras coupés. La Danseuse attacha des grelots à ses chevilles et attira ainsi le guerrier à sa suite. Ils sortirent des enfers. L Guerrier eut le droit de rejoindre le cycle des réincarnations. La Danseuse, elle, mourut empoisonnée des vapeurs de l'enfer. Mais touchée par son amour, le roi des enfers nomma la Danseuse gardienne des portes de l'outre monde, c'est ainsi qu'elle put revoir son bien aimé à chacune de ses nouvelles réincarnations.

Fanaa dansait la partie dans les enfers, les mouvements étaient gracieux et vifs à la fois, il y avait de nombreux sauts et la jeune fille passait le plus clair de son temps au dessus du sol mais le tintement significatifs des grelots manquait à ce tableau. Hélas.
Ensuite Fanaa dansa la scène de la mort de la Danseuse, gestes éthérés et démarche si lègère, elle finit par tomber tout doucement au sol, sans un bruit, mimant la vie qui la quittait dans un dernier souffle et ne se releva pas. Elle avait chaud et haletait. Allongée sur le dos, elle regardait le ciel. Et maintenant qu'elle ne dansait plus, ses pensées dérivèrent de nouveau et...


- Il ne se sont ... même pas... retournés... ni l'un ni l'autre...

... cachant son visage dans ses mains, elle se mit à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mer 18 Juin 2008 - 23:49

Quand ses larmes cessèrent de couler, Fanaa laissa tomber ses bras au sol et poussa un long soupir en regardant le ciel. Puis elle se redressa en position assise et son estomac lui rappela bruyamment qu'elle avait faim. La jeune fille se rapprocha donc de la rivière et but à longs traits. L'eau ne valait certes pas une nourriture solide, mais c'était mieux que rien. Sans compter que la fraîcheur du liquide sur sa gorge était très agréable.

Elle jeta un coup d'oeil alentours. Personne. Vers le ciel. Aucun sorcier qui tombe du ciel. Parfait. A danser, elle avait transpiré. La demoiselle ôta donc son vêtement de danse et s'imergea dans l'eau. Tandis qu'elle se lavait, elle réfléchissait à la suite des événement.


*et maintenant que faire? Je n'ai pas d'argent, donc impossible de séjourner à la taverne. Je ne peux pas non plus manger. Je me contente de peu, mais quand même pas de rien alors... je dois trouver des sous. Hmmm. Donc je dois travailler. Mais à l'auberge ça me semble difficile vu les rapports tendus avec Thénaïs.*

Fanaa gratta un étrange rocher, plongea les "copeaux" dans l'eau et quand ils se mirent à mousser, elle s'en servit pour se laver les cheveux. Sa bouche esquissa une grimace.

*Je ne comprends pas son attitude, pourquoi ne veut elle pas partager? Bon, au fond je sais bien pourquoi mais... elle devrait savoir que les shalos ne se marient pas. Même s'il n'est pas tout à fait... bon. Reprenons. Argent. Je peux mendier mais pas ici. En ville seulement. Ou alors trouver refuge chez quelqu'un que je connais. Seulement je ne peux pas rentrer à Shalanos moi. Je ne saurai pas éviter les pièges anti non-shalos.*

La jeune fille rinça ses cheveux et les tordit pour les essorer. Puis elle sortit de l'eau et se rhabilla. Brrrr. n'ayant pas de serviette, elle avait enfilé sa robe sur son corps tout mouillé. Le tissus prit l'eau, maintenant contre sa peau fraicheur et humidité. Vivement le soleil de l'après midi!

Il y avait un autre moyen. Rentrer. Mais Syld lui avait fait comprendre qu'il préférait qu'elle attende ici. En sécurité. Seulement il n'avait pas pensé que pour patienter, il lui fallait se nourrir aussi. Et il n'avait pas précisé dans combien de temps il reviendrait! Cela faisait beaucoup d'incertitudes.

Fanaa se recroquevilla et se prit la tête dans les mains, tou
rnant et retournant le problème dans sa tête. Puis elle se redressa et s'exclama :

- Mais en fait il ne m'a rien dit! Ils sont partis comme ça sans un mot. Pas un "Attends nous bien sagement ici, nous ne serons pas longs." pas un "sois sage et ne te fais pas repérer" pas même un dernier "Fanaa file mettre une chemise!"

A l'évocation de ce souvenir elle sourit.

Peut être que Si Soghann avait laissé Syld se réveiller à son rythme, le chenapan lui aurait fait une dernière recommandation. Et alors elle serait restée là, obéissante. Mais il avait empêché tout dialogue, lui laissant ainsi le champ libre. Et l'inquiétude aussi. Ce départ précipité sans un mot, sans un regard... cela ressemblait fort à un adieu. beaucoup trop.

Fanaa se saisit du foulard rouge et l'étreignit convulsivement. *non, je ne veux pas!*

Finalement elle chaussa, ses bottes, se leva, enfila sa cape, mit son sac sur l'épaule et prit le seul chemin qui s'offrait à elle : celui de Fedoran.


*Bon d'accord Soghann ne voulair pas qu'on y aille ensemble et qu'on s'y voie. mais c'est le seul endroit où je puisse me réfugier. Et puis la ville est grande, ce serait bien le diable si on se rencontrait! Surtout que nous ne serons pas dans les mêmes quartiers. Allez, y a aucun risque!*

Un chuintement aigu : Kraa. Le volatile decendit en piqué vers elle puis l'évita au dernier moment avant de voler plus avant sur le chemin. Ainsi elle ne voyagerait pas seule!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Sam 19 Juil 2008 - 12:25

Quelques minutes de marche à un bon rythme, pas besoin de plus pour rejoindre le point d'eau à proximité de la taverne de Veis. Michael ne fit guère attention au paysage qui pouvait s'offrir à lui durant ce trajet. Il était plutôt perdu dans ses pensées, cherchant la meilleure manière de s'entraîner avec les moyens du bord. Récapitulons ce qu'il y avait à travailler, escrime, combat a mains nues, tir de précision, physique, Elixia, éducation, sans oublier de peut être songer à récupérer un travail qui lui assurerait de quoi refaire son sac...Le fédorien poussa un léger soupir.

-Un peu trop de choses a faire. J'aimerais aussi bien me reposer...Que ?!

A peine avait-il terminé sa phrase qu'il plongeait, face la première, dans le lac qu'il recherchait. Quelques éclaboussures plus tard, le jeune homme ressortit vigoureusement sa tête du liquide glacé.

-M'apprendra à trop réfléchir. J'ai un travail à faire, on s'entraîne et l'on se tait.

Avec un léger grognement, Michael s'extirpa de l'eau fraîche, non sans en avoir bu une gorgée et s'être secoué comme un beau diable pour tenter de se sécher. L'eau était peut être la source de la vie, mais en moins grande quantité, cela était largement suffisant. L'habitude de celui qui vivait pendant longtemps dans un pays chaud. Le fédorien s'ébroua une dernière fois avant de donner un léger coup d'épaule vers l'avant, faisant pencher son fourreau du même geste. Tranquillement, il dégaina son épée bâtarde et s'installa en face d'un vénérable feuillu non loin. Le jeune mercenaire le salua humblement puis inspecta quelques instants son arme. Une lame de 1m20, droite et claire, bien qu'un peu effilée, complétée par une garde brune sans ornement qui n'accueillait, pour l'instant, qu'une seule main. Michael la fit tournoyer une ou deux fois avant de poser sa deuxième main sur le pommeau. Il adressa encore un regard au chêne en face de lui avant de se retourner pour assener un coup de taille dans le vent.


*On ne va pas entailler quelqu'un d'au moins dix fois plus vénérable que moi.*

Michael commença ainsi son entraînement à l'arme blanche, fauchant l'air de taille, d'estoc ou de pointe, pivotant sur lui même et alternant les positions, tombant suite à des enchaînements hasardeux puis se relevant en cherchant comment frapper son adversaire invisible. Il tentait aussi régulièrement d'exploiter la particularité de son arme, passant de deux mains à une seule et cherchant un bon compromis ou une utilité à sa main qui pouvait rester vacante.

Après quelques temps passés a mouliner l'air, le jeune homme s'estima satisfait d'un enchaînement qui semblait assez passe partout : Un direct du gauche suivi d'un violent coup de pied qui permettait de bien positionner sa lame pour l'abattre violemment en avant. Ce n'était peut être pas très original, mais a vue de nez, cela devrait suffisamment déconcerter un éventuel ennemi de se prendre un coup de poing d'un épéiste pour l'achever ensuite. Michael rengaina tranquillement sa lame dans son dos pendant qu'une voix familière le hélait.


-Toujours à t'entraîner ventrebleu ?

-Tu devrais le savoir Reyson, non ? Tu as réussi a vendre ton bois alors ?

Le mercenaire se retourna tranquillement vers le nouvel arrivant, un homme solide vêtu de manière simple avec, comme signe distinctifs, ses bras énormes de muscles, sa barbe blanche généreusement fournie et sa hache de bûcheron posé sur son épaule. Il arborait un grand sourire sous une abondante moustache tout en regardant le gamin en face de lui avec amusement.

-Bien sur, des clients pour le bois, il y en a toujours ventrebleu. C'est un métier plus stable que celui de mercenaire pour sur.

Le concerné haussa les épaules, visiblement déjà au courant. Le métier de bûcheron avait ses avantages, mais l'on devenait trop dépendant des forets et l'on ne pouvait que difficilement s'en éloigner. La liberté avant tout, de voyage, d'expression, d'actes.

-Trop figé pour moi, je te l'ai déjà dit. Enfin, ceci mis au clair, tu dois avoir une raison pour venir chercher un mercenaire freelance comme moi. Tu as du travail ?

-On ne peut rien te cacher ventrebleu. Un convoi de marchands passe demain et veut un gros stock de bois coupé en rondins de un mètre. Je pourrais m'en occuper seul...

-Mais tu y passerais toute la nuit hein ? Bon, quel est ton menu pour le midi et le soir ?

-Hein ? Eh bien, ventrebleu, une soupe de légumes et du pain. Avec un peu de chance un lapin ce soir si l'un est tombé dans un collet.

-Bon, j'accepte. Avec juste un dernier paiement.

-Lequel ventrebleu ?

-Arrête de dire ventrebleu...C'est énervant à la longue.

-Ventre....

Reyson regarda cet étrange mercenaire quelque seconde, la bouche ouverte, avant d'éclater de rire. Le bûcheron ponctua ses hoquets d'une vigoureuse claque dans le dos du jeune homme qui venait juste de le rejoindre, manquant de peu de déboîter tous les os de sa nouvelle main d'œuvre.

-Tu est vraiment le mercenaire le moins exigeant au niveau du salaire ventrebleu. Merci du coup de main Michael.

-Rahh. Bon, je n'arriverai pas a te faire perdre ton satané tic de langage. Sinon, couper du bois sera un entraînement physique utile et tu ne me prends pas pour un fainéant contrairement aux autres employeurs. Pas de raisons de refuser. Par contre évite de crier dans tous les bois que je ne suis pas difficile, j'ai déjà peu d'argent m'enlève pas celui que je compte gagner.

Et en devisant ainsi, les deux hommes s'enfoncèrent dans les paisibles bois, qui furent bientôt troublés par des discussions enflammés et des éclats de rire puis, plus tard encore, par des grognements d'efforts et le choc de l'acier sur l'écorce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyara

avatar

Réputation : 1268
Age : 35
Localisation : Mazamet

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mer 23 Juil 2008 - 2:24

Après avoir parcouru pas mal de kilomètres depuis Shalanos et s'être complètement égarée, bon elle ne savait pas vraiment où aller, la shalos avait rapidement perdu la trace de Syld, Soghann et Fanaa.
Elle s'était installée dans un arbre pour y dormir en sécurité quelques heures... Enfin le pensait-elle jusqu'au moment où des coups de hache firent trembler son perchoir, la réveillèrent en sursaut.

** Qu'est ce que... ? **

Sans attendre que le bucheron finisse son œuvre, la shalos descendit quelques branches pour arriver juste au dessus du jeune homme aux cheveux rouge qui s'amusait donc à taper sur l'arbre. La violoniste bascula en arrière, formant avec ses jambes une espèce de balançoire, elle se retrouvait donc maintenant avec la tête en bas.


- Hum ! Hum ! fit-elle en croisant les bras sur sa poitrine, pour attirer l'attention puisqu'il lui tournait le dos. Vous vous attaquez souvent aux arbres sans défense?

La shalos le regarda un peu mieux, ce ne devait pas être un vrai bucheron, il n'en avait pas l'allure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyara.cowblog.fr
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mer 23 Juil 2008 - 23:25

Finalement, un léger surplus de boulot avait été donné au mercenaire et au bucheron. Le stock de bois avait été débité, mais d'après Reyson, c'était encore assez loin d'être suffisant. Ni une ni deux, les compères sont partis en forêt pour remédier ce petit souci. Et quelques arbres étaient tombés sous les coups de hache. Michael s'étira avec un grognement avant de charger son outil pour s'atteler à la découpe d'un nouveau végétal. Se ménageant d'abord un petit espace, il commença bientôt à entamer l'écorce de puissants coups. Les quelques copeaux de bois volèrent pendant quelques minutes avant qu'une voix se fasse entendre derrière le jeune homme.

-Hum ! Hum !

Michael se stoppa net et refréna le réflexe qui lui demandait de se retourner en fauchant l'intrus avec ce qu'il avait en main. Un ennemi ne se serait pas annoncé. C'est donc avec juste un peu de tension qu'il se retourna en posant sa hache sur son épaule.

-Vous vous attaquez souvent aux arbres sans défense ?

Le jeune fédorien n'eut pas longtemps à chercher celui qui l'avait dérangé, ou plutôt celle. Sa tête se retrouvait juste à quelques centimètres de celle du guerrier, mais dans le sens opposé. Michael fit un rapide bond en arrière pour s'éloigner de la jeune femme, bond qui le colla à l'arbre et qui n'avait que réussi à l'éloigner d'un demi-mètre...

-Ces surprises féminines deviennent un peu trop fréquentes à mon gout.

Le jeune homme secoua doucement la tête, reprenant le contrôle de sa respiration. Un petit apaisement plus tard, il observait avec un peu plus d'attention cette farceuse. Jolie, l'air légèrement énervée et pas vraiment réveillée, et de toute évidence shalos. Regardant rapidement derrière, Michael entraperçu le sourire moqueur de l'autre bucheron avant que sa grosse voix ne confirme son amusement.

-Ventrebleu, tu as dérangé pas mal d'oiseaux, mais jamais un aussi grand et avec un aussi beau plumage.

Le coup de tête pour faire taire cet impertinent attendrait, la jeune dérangée semblait perdre patience. Le mercenaire grommela quelques mots avant de reposer les yeux sur celle qui l'avait dérangée, se rapellant en même temps la question qu'elle lui avait posée.

-Je n'attaque pas souvent ces arbres, sauf si mon travail du moment est de le faire. Excusez moi d'avoir agressé votre demeure. Mais je vous conseillerai d'éviter de grimper dans un arbre marqué la prochaine fois.

Ce disant, il tapota rapidement la croix gravé dans l'écorce, signe indiquant que l'arbre était bon pour la coupe. Il rejeta ensuite un coup d'œil global à Kyara.

-Mais désolé de vous avoir probablement réveillé...Hum, pourriez vous descendre, ou du moins vous remettre en position droite, cela commence a me donner mal au crane.

Encore un dernier regard, oui, cette femme était une shalos. Michael étouffa un sourire et un rire, parlant doucement pour lui même.

-Et bien, je me demande si tous les shalos sont aussi excentriques. les trois autres énergumènes n'étaient pas mal non plus, mais la...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyara

avatar

Réputation : 1268
Age : 35
Localisation : Mazamet

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Jeu 24 Juil 2008 - 0:24

La shalos leva un sourcil de surprise devant la réaction paniquée du jeune homme. Aurait-il eu peur d’elle ?

Elle regarda la marque :


- Désolée, je ne l’avais pas vue. Dans le noir c’est un peu difficile.

Un sourire malicieux vint apparaître sur ses lèvres.


- Je me suis égarée, au lieu de rester à terre et me faire manger par la première « bestiole » venue, j’ai préféré monter dans un arbre à l'abri.

Suite à sa demande, elle se balança de façon à se rasseoir sur la branche puis sauta souplement à terre, vérifia si son violon n’avait pas bougé de son étui, toujours accroché à son dos, puis épousseta sa tenue noire et bleue. Puis Kyara reporta ses yeux vairons (un marron et l’autre bleu) sur le jeune homme.

** Serait-ce les 3 qui m’ont laissée sur place ? **


- Une demoiselle, un charmant au bandeau rouge et un séducteur aux longs cheveux noirs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyara.cowblog.fr
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Jeu 24 Juil 2008 - 1:35

Michael, répondit au sourire de Kyara de la même manière. Vu la jeune femme, il doutait fortement qu'une quelconque bestiole aurait en faire son diner. Il observa attentivement ses mouvements pendant qu'elle s'installait dans une position un peu plus orthodoxe avant de regagner la terre ferme. Ce rapide ballet terminé, Michael hocha doucement la tête. En cours de combat, il ne doutait absolument pas que cette agilité cause bien des soucis, et peut être ailleurs aussi. Aussitôt, il se sermonna intérieurement pour de telles pensées.

*Pourquoi je suis aussi méfiant ? Elle ne va pas m'attaquer dans la seconde...Tiens ? Un instrument ?*

Dépassant un peu du dos de la jeune, un étui pointait le bout de son nez. Se penchant un peu de coté, le fédorien essaya de distinguer au moins la taille du "fourreau" pour deviner l'instrument, mais peine perdue. Ce pouvait aussi bien être un violoncelle, une guitare ou une harpe pour ce qu'il en voyait. Il eut aussi une pensée pour son harmonica rangé bien au chaud dans son sac, cela faisait longtemps qu'il ne c'était pas exercé. Enfin, la jeune femme pointa son regard sur le mercenaire qui accueillit avec un léger bruit d'étonnement les yeux qui le fixèrent. Un marron, l'autre bleu. Assez étonnant, mais cela avait son charme.

- Une demoiselle, un charmant au bandeau rouge et un séducteur aux longs cheveux noirs ?

- Hum ? Ah, vous avez dû m'entendre. Enfin, la description est assez bonne donc ce doit être les mêmes que ceux que j'ai rencontré. A la différence près que Syld est plutôt le séducteur, et que je ne vais pas commencer à trouver des hommes charmants.

Ceci dit, il tourna la tête en direction de son arbre, puis, en direction de sa hache. Léger grognement, il détestait laisser quelque chose inachevé. Armant ses bras après avoir vérifié que la shalos ne soit pas sur le trajet, il recommença à tailler le bois de puissants coups, il pouvait très bien parler en travaillant.

- Cela doit être inutile que je vous demande si vous les connaissez non ? Je les ais rencontrés à la taverne de Veis plus loin. Mais ils sont partis et je ne sais pas où. Vous les cherchez en tant que femme blessée dans son amour propre ou vous les cherchez tout court ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyara

avatar

Réputation : 1268
Age : 35
Localisation : Mazamet

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Jeu 24 Juil 2008 - 12:54

Le jeune homme se remit au travail, la shalos s’appuya sur l’arbre à coté pour l’observer tranquillement.

Michael a écrit:
Cela doit être inutile que je vous demande si vous les connaissez non ? Je les ai rencontrés à la taverne de Veis plus loin. Mais ils sont partis et je ne sais pas où. Vous les cherchez en tant que femme blessée dans son amour propre ou vous les cherchez tout court ?

La violoniste nota les informations.

- Hum…

Elle posa un doigt sur son menton, position qu’elle adoptait souvent pour réfléchir.

- Une femme blessée non… Quant à les chercher tout court… C’est plus Fanaa qui m’intéresse.

La shalos regardait les muscles du jeune homme jouer sous sa peau à chaque mouvement de hache.

** Mignon **


- Tiens ! Mais au fait ! Je ne me suis même pas présentée ! Je me nomme Kyara, Shalos, je pense que tu auras deviné.

Elle s’inclina :

- Et donc le nom du mystérieux coupeur d’arbre à la demoiselle perchée est ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyara.cowblog.fr
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Jeu 24 Juil 2008 - 22:05

Michael attendit tranquillement la réponse à sa question, s'occupant simplement de continuer à tailler son bois pendant que la shalos se dégageait un peu pour lui laisser le champ libre. Quelques coups de hache plus tard, il l'avait. La hache se planta un peu plus fortement quand le jeune homme entendit qu'elle cherchait Fanaa, mais il se détendit et reprit son travail. Peu de chance que quelqu'un puisse en vouloir à cette femme. Enfin, ce n'était pas vraiment ses affaires de toute façon. Il haussa les épaules et reprit son manège, inconscient du regard qui venait de le juger physiquement.

- Tiens ! Mais au fait ! Je ne me suis même pas présentée ! Je me nomme Kyara, Shalos, je pense que tu auras deviné.

Tiens ? C'est vrai qu'ils n'avaient pas vraiment pris la peine de faire des présentations, et elle venait d'y remédier en première. Le jeune homme se retourna aussitôt laissant sa hache dans le creux qui se formait dans l'arbre. La surprenant inclinée et offrant une vue plus que "généreuse". Sans perdre un instant, il improvisa à son tour un semblant de révérence,.

-Kyara; joli nom. Je m'appelle Michael, mercenaire fédorien curieux, enchanté.

Se redressant, il adressa encore un dernier coup d'œil à son arbre, un hochement de tête satisfait plus tard, il récupérait la hache et se décalait un peu. Bandant ses muscles, il frappa une dernière fois de toute ses forces. Pendant quelques secondes, rien ne se passa, puis un énorme craquement commença à se faire entendre alors que le monolithe vert s'effondrait doucement.

-Gaffe Reyson !

Le bûcheron aguerri c'était déjà décalé pour que même les branches n'aient aucune chance de le blesser. Avec un dernier grognement, la base du bois céda et le sommet s'écrasa lourdement dans sa place réservée. Michael grimpa tranquillement sur le tronc en laissant sa hache reposer dans l'herbe. Repérant Reyson dans la poussière, il lui adressa un grand signe de main.

-Cela devrait être bon avec celui là. Je prends une pause !

-Pas de problème.

Satisfait, le fédorien s'installa le plus confortablement possible sur l'écorce et fit un signe de la main à Kyara pour qu'elle vienne le rejoindre.

-Je ne sais pas si c'est payant, ni de quel instrument vous jouez, mais j'apprécierais de pouvoir en écouter un peu.

-Ah, une dernière chose Michael et après je te laisse ventrebleu. Les marchands qui viennent demain, ils se dirigent vers Fedoran si cela t'intéresse.

Le mercenaire remercia son ami de la tête avant de réfléchir quelques instants. Il avait une semaine d'hébergement à la taverne, mais il n'y avait pas beaucoup d'animations la bas, et donc pas beaucoup d'informations. Enfin, pas beaucoup, façon de parler. Et puis le fait de revoir sa famille était tentant. Prendre de leurs nouvelles, de leurs états. Et sa mère pourrait peut être lui donner un coup de main pour mieux manier cette Elixia qui lui causait plus de dommages lors d'utilisations que aux monstres. Il hocha silencieusement la tête avant de se retourner vers la shalos.

-Et, par simple curiosité, que comptez vous faire vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyara

avatar

Réputation : 1268
Age : 35
Localisation : Mazamet

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Ven 25 Juil 2008 - 1:04

Il se présenta à son tour.

L’arbre tomba dans un bruissement de feuilles. Michael l’invita ensuite à s’installer à ses côtés sur le tronc.


Michael a écrit:
-Je ne sais pas si c'est payant, ni de quel instrument vous jouez, mais j'apprécierais de pouvoir en écouter un peu.

Un sourire joyeux apparut sur les lèvres de la jeune femme. Il est vrai que l’étui de son violon était assez bien caché par ses longs cheveux violine.
Elle vint se placer devant Michael. D’un mouvement où l’on percevait l’habitude, elle sortit délicatement le violon d’ébène de son écrin, prit l’archet, posa l’instrument contre son épaule, posa l’arceau sur les cordes et commença doucement à jouer. Après quelques minutes, le temps de se dégourdir les doigts et de s’imprégner de la musique, elle se mit doucement à chanter, d’une voix douce et envoûtante. Une chanson en l’honneur de Gaïa et des arbres sacrifiés pour les hommes. D’abord la musique se fit douce et lente puis au fur et à mesure devint plus rapide et aigue, et enfin elle finit en diminuendo pour s’arrêter totalement.

La shalos haletait, elle était heureuse. Son regard se fixa à nouveau sur Michael. Souvent pendant qu’elle jouait, son regard se perdait dans le vague.


- Alors ? Qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyara.cowblog.fr
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Sam 26 Juil 2008 - 23:13

Michael regarda avec amusement le sourire monté au lèvres de la jeune femme. Si elle n'était pas passionnée de musique, il voulait bien se jeter sous les sabots de n'importe quel animal. Heureux d'assister à un récital improvisé, le jeune homme s'adossa confortablement à une branche, croisant ses mains derrière sa tête pour s'improviser un coussin, paré pour apprécier. Kyara sortit son instrument, un violon, déclenchant l'attention du mercenaire. Il avait testé pas mal d'instruments, mais impossible de tirer un son acceptable d'un violon, violoncelle et instruments à cordes de même genre. Son estime pour la shalos grandit encore. La mélodie commença, et lui fit quitter son ancienne place au bout de quelques secondes pour se pencher en avant, attentif et captivé. Comment quelques cordes pouvaient donner tant de sonorités différentes, et toute plus belles les unes que les autre.

Et Kyara se mit ensuite à chanter. Laissant le jeune fédorien abasourdi. La musique seule était délicieuse, le chant avec, cela devenait sublime. Il se demanda l'espace d'un instant où elle avait pu apprendre son art, mais cette interrogation fut balayée à la suite d'un changement de rythme.
.
.
.


- Alors ? Qu'en penses-tu ?

Ces quelques mots eurent beaucoup de mal à atteindre l'esprit du mercenaire figé. Celui ci regardait un point très lointain en revenant doucement à lui. Comment quelques notes pouvait...Mince, ce devait être la première fois depuis des lustres qu'il se sentait apaisé. Michael leva lentement ses mains avant de s'arrêter à nouveau. Cet état de transe, ce tranquille silence, il répugnait à le briser par un claquement de main, même si ce n'était qu'un applaudissement. Lentement, il posa ses yeux sur Kyara et dit simplement :

-Magnifique.

Le jeune homme se força ensuite à respirer, il avait du retenir sa respiration pendant une grande partie du chef d'œuvre. Plus loin, des bruissements de feuilles laissèrent place à Reyson.

-Ventrebleu ! Quelle musique mes aïeux. Cela m'a réchauffé mes vieux os !

-C'est à peu près identique de mon coté.

-Au fait, plus besoin de ton arbre pour ce soir. Ils ont assez de bois, et je n'ai plus envie de travailler là. Je m'en occuperai demain.

-Hum...Hein ? Ce soir ?

Levant les yeux au ciel dégagé, il eut la surprise de voir une lueur jaune orangée, apparemment, il avait perdu la simple notion de temps. Michael fit jouer rapidement ses muscles, vérifiant qu'aucune sournoise crampe ne s'était infiltrée, mais il se sentait comme après une bonne nuit de sommeil. Murmurant pour lui même "Impressionnant", il sauta de son perchoir et s'avança vers la violoniste de génie.

-Vous devez avoir attirée les bonnes grâces d'une muse pour jouer de la sorte...Hum, si je peus me permettre à nouveau. Que comptez vous faire maintenant ? La nuit va bientôt tomber, et vous n'avez pas d'endroits où dormir et souper, je peus très bien vous laisser ma place chez Reyson. C'est la moindre des choses.

-Ventrebleu ! Tu plaisantes j'espère ? Si je n'avais pas deux places en plus dans ma cabane, ce serait moi qui dormirait dehors !

-Eh bien. Que décidez vous ?

La proposition faites, il attendit patiemment la réponse en penchant légèrement sa tête, un sourire tenace aux lèvres. De toute manière, si elle refusait, elle aurait un peu de mal à se débarrasser d'un garde du corps qui à déjà largement été payé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyara

avatar

Réputation : 1268
Age : 35
Localisation : Mazamet

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mar 29 Juil 2008 - 1:31

Pendant que Michael revenait sur Adreis, Kyara reprenait doucement son souffle. Un sourire de contentement apparut sur ses lèvres. Elle leva un sourcil de surprise quand le vrai bûcheron lui apprit que c'était le soir :

- Déjà ??

La violoniste écouta attentivement le dialogue de Michael et du bûcheron, pendant qu’elle rangeait son violon et son archet. Elle se gratta ensuite la tête :

- Hum… Disons que je n’ai guère le choix. M’étant déjà perdue une fois, c’est avec plaisir que j’accepte votre hospitalité. Heureusement que vous êtes passés par là sinon j’aurais tourné pendant des heures et des heures dans cette fichue foret !

L’estomac de la demoiselle se mit à gronder, elle porta sa main à son ventre :

- Et il est vrai que je n’ai pas mangé depuis quelques heures.

Kyara se tourna vers le bûcheron, s’inclina légèrement puis se retourna vers le jeune homme :

- Je vous suis donc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyara.cowblog.fr
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Sam 30 Aoû 2008 - 23:06

-Hum....

Michael regarda rapidement autour de lui. Depuis combien de temps était t'il resté immobile de cette manière ? Vu la moue agacée de Kyara, surement trop de temps. Sans rien dire, il referma ses yeux pour essayer de se rappeler pourquoi il avait été bloqué de cette manière. Une sorte d'appel dans son crane...Hum. Cela pourrait attendre, l'urgent était plutôt de calmer la jeune femme qui comptait surement l'assommer dans quelques secondes si il ne faisait pas de gestes. Se secouant, il ouvrit les yeux et baissa humblement la tête.

-Excusez moi. Cela ne me ressemble pas d'être inactif comme cela.

Comme pour confirmer ses dires, une branche choisit ce moment précis pour tomber sur son crane. Vengeance sylvestre contre le bucheron. Celui ci étouffa un grognement et un juron en portant la main à son crâne, une belle bosse ferait surement son apparition dans un futur proche. Il fit un signe de main en direction d'une clairière.

-Si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre.

Avec un dernier grognement contre soi même, le mercenaire commença à tailler son chemin entre les branches pour retrouver le lit et le repas qui devait l'attendre chez Reyson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Dim 7 Sep 2008 - 22:47

*******************************
venant de la taverne...

Dès qu'elle s'était trouvée hors de vue de la taverne de Veis, Fanaa s'était mise à courir, longue silhouette à la chevelure d'encre jusqu'à se trouver enfin auprès de l'onde. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle réalisa qu'elle ne s'était même pas chaussée au réveil. Bah ce n'était rien. Elle laissa tomber sa feuille sur la rive, jeta les griffes souillées dans le courant et s'y immergea avec délice, sans même ôter ses vêtements.

L'eau était froide et cela faisait du bien. La jeune femme pencha sa tête en arrière et la plongea dans le liquide, laissant son visage à la surface. La sensation glacée sur son crâne était vraiment agréable. C'était comme si la température endormait son esprit, l'empêchant de penser, de réfléchir. Et ça valait mieux. Elle avait tendance à laisser des tas de choses tourner et bouillir dans sa tête.


*Tout va bien*

Elle ferma les yeux.

*Ils ont mangé, ils ne sont plus fâchés. Et Syld m'a appelée grenouille! Je suis pas une grenouille!*

Elle sourit. *Tout va bien*

Son regard la veille. *Il avait de la fièvre* Mais son expression... *Il avait très mal* cette lueur dans ses yeux... *Il était blessé bon sang!* Du dégoût. Un dégoût profond. Marqué. Pour une infamie. Dont elle était coupable. *Mais il ne sait pas pourquoi j'ai fait ça!* Cela ne changeait rien. Elle l'avait fait. Non. Elle se montait la tête pour rien. Il ne savait pas, il n'avait pas vu.
Mais elle savait bien qu'elle se mentait à elle-même. Il savait qu'elle avait... qu'elle s'était... sale.
*Je suis sale, je suis dégoutante! Il a raison... non!*


- Non!

Elle se redressa hors de l'eau, le souffle court. *Je dois arrêter de penser. ca ne compte pas tout ça. Ca ne compte plus. Syld m'a regardée aujourd'hui, nous nous sommes même chamaillés. Il n'y a que ça qui compte. Que ça. Tout va bien. Tout va bien. Tout va...*

Mais il est bien connu que lorsque l'on souhaite éloigner une pensée désagréable, elle revient à la charge. Jusqu'à être sure qu'elle occupe toute la place dans l'esprit. Des images se baladaient. Le regard du chenapan. Et des scènes du passé. Tronquées le plus souvent. Car Fanaa n'y était jamais jusqu'à la fin. C'était bien trop au dessus de ses forces. Alors Plume prenait le relais. Il n'empêchait que c'était son corps à elle alors...


- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

Fanaa se boucha les oreilles et ferma les yeux très fort. Tendue au possible, le rideau de ses cheveux noirs l'enfermant seule dans ses visions, elle hurla encore. C'était un cri de détresse teinté d'un peu de rage. Il fallait qu'elle exorcise ces horreurs. Elle ne voulait plus être torturée par ses souvenirs. Si seulement ils pouvaient disparaitre. Et si elle pouvait ne pas avoir fait ça... Ce regard affreux...

Elle hurla une troisieme fois en pleurant violemment, puis réalisa que l'écho pouvait la trahir. Elle ne voulait attirer personne, surtout pas. Fanaa plongea totalement dans l'eau et y resta jusqu'à ce que ses poumons lui fassent comprendre que si elle ne se décidait pas à leur redonner de l'air...

Remontant, elle respira enfin. Elle retira sa robe trempée et la jeta sur l'herbe de la rive, nagea jusqu'à l'autre bord, croisa les bras sur un rocher et y posa sa tête. Le corps toujours immergé, ses longs cheveux plaqués contre son dos, elle ressemblait à une ondine échouée.

*Tout va bien. Il m'a regardée sans animosité. C'est tout ce qui compte.*

Fanaa soupira et commença à se détendre.

*Mais je devrais peut être faire mes excuses à Sogh. Il n'a pas dû apprécier ma..."rébellion"*

Plus tard. Dans ses yeux à lui, le ciel était clair. plus de nuages sombres à l'horizon. Et il allait mieux.

*Tout va bien*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyara

avatar

Réputation : 1268
Age : 35
Localisation : Mazamet

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Dim 7 Sep 2008 - 23:29

Après quelques minutes de marche, ils arrivèrent enfin devant la cabane de Reyson, qui les invita à entrer. On devinait rien qu'en regardant l'intérieur, qui y habitait. Des haches de taille différentes étaient accrochées au mur. Une petite table en bois ouvragé, ce qui attira tout de suite l'œil de Kyara, trônait au milieu de la pièce principale. Elle s'avança pour aller voir de plus près l'ouvrage, c'était des feuilles qui étaient sculptées sur les pieds de la table, les finitions étaient des plus magnifiques.
Le bucheron était déjà en train de s'activer au fourneau.


- Puis-je aider?

Le bucheron grommela qu'il n'avait pas besoin d'aide. Pour ne pas le gêner, la demoiselle sortit dehors, elle avait récupérer 2 morceaux de bois sur le chemin menant ici. Elle s'assit à l'entrée de la cabane, il restait assez de jour pour qu'elle puisse commencer son travail.
Elle sortit son couteau à lame recourbée [ce qui mis entre deux doigts pouvait ressembler à une griffe de vélociraptor] et commença à tailler sa branche pour enlever un maximum de bois pour avoir au bout de quelques minutes de travail un bois écorcé et cela avait maintenant la longueur d'une main (paume + doigts). Elle retourna la branche dans tous les sens pour voir si elle n'avait pas oublié un morceau d'écorce, satisfaite du résultat, elle passa à la deuxième branche à laquelle elle fit le même sort.

Le jour avait fini par s'éteindre et on l'appelait pour le diner, elle rangea son matériel dans la petite pochette dans son dos. Et rentra dans la cabane.
Une agréable odeur vint lui chatouiller les narines dés qu'elle remit les pieds dans la pièce. Elle prit les assiettes des mains du bucheron et mit la table en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Tout le monde s'installa à table et Reyson servit le repas, un ragout de lapin.
Kyara se jeta littéralement dessus, évitant tout de même de passer pour une goinfre, ce qui fit tout de même sourire l'homme en face d'elle :


- Chai bon ! fit-elle la bouche pleine, parchdon

Le repas terminé, Reyson leurs montra leur lit.

- Merci Reyson ! dit elle en s'inclinant

En réponse l'homme inclina légèrement la tête puis alla se coucher.


- Merci à toi aussi, dit-elle à Michael en l'embrassant sur la joue

Elle fit une petite pirouette, retourna chercher son étui et ressortit dehors. Avec les 3 lunes elle avait assez de lumière pour continuer à travailler ses morceaux de bois.
Elle se coucha un peu plus tard, ne faisant pas de bruit pour ne réveiller personne.

Elle passa ainsi deux jours à la cabane, pendant que les hommes travaillaient, elle sculptait, les deux morceaux de bois prenaient vie sous les mains habile de la shalos. Le soir, elle leur donnait un petit récital, pour les détendre.

Au matin du troisième jour, ils trouvèrent devant leurs assiettes, une statuette finement ouvragé, les représentant en miniature.


- J'espère que cela vous plait ! C'est pour vous remercier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyara.cowblog.fr
Fanaa
Petite étoile !
Petite étoile !
avatar

Réputation : 2826
Localisation : ailleurs...

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 8 Sep 2008 - 21:18

Quand Fanaa rouvrit les yeux, elle se sentait beaucoup mieux. Elle retraversa l'onde et chercha au bord de l'eau une pierre à savon, mais réalisa qu'elle n'avait pas de couteau! Zut. Et pas la peine d'espérer retrouver une griffe de Syld. Double zut. Elle n'aurait pas dû les jeter finalement, mais plutôt les garder...
En tout cas il lui fallait trouver un autre moyen. Ce qui ne fut pas très difficile, un galet du fond du lit et le tour fut joué. Bon d'accord cela prit un peu de temps de racler la pierre avec un caillou qui n'avvait rien d'aiguisé mais elle y réussit et bientôt ses cheveux moussèrent. Elle chercha une pierre un peu plus rugueuse et s'en servit pour frotter sa peau. Celle-ci, très fine, rougit bien vite. Elle tenta de racler son dos de la même manière mais la sensation de brûlure qui s'ensuivit la dissuada de continuer.

Enfin elle se rinça, sortit de l'eau et se rhabilla, puis reprit le chemin de la taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael

avatar

Réputation : 507
Age : 26
Localisation : ailleurs, ici, ou faire, son nid

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Mer 10 Sep 2008 - 22:48

Michael s'arrêta en levant le nez pour distinguer le ciel à travers les feuillages.

-3 jours...

Poussant un dernier grognement d'effort, il abattit la hache, fendant le rondin d'une manière experte et plantant la lame dans la souche lui servant de support. La laissant telle quelle, il récupéra les bouts et alla les ranger avec les autres. 3 jours à couper du bois avec Reyson et Kyara. Que les marchands arrivent aujourd'hui ou non, il repartirait à l'aventure. De toute manière, l'ami bucheron devrait avoir suffisamment de bois. Sa décision prise, il en avisa aussitôt Reyson qui l'accueillit avec une moue contrariée.

-Attends juste encore une heure ventrebleu, un éclaireur à annoncé que la caravane arrivait. Et puis, tu ne peus pas partir sans dire au revoir à Kyara comme un voleur.

Le jeune homme hocha la tête. Encore une heure, ce n'était pas trop long. Le temps de se préparer et de se faire un dernier plongeon en somme. Quelques minutes plus tard, il ressortait de l'eau en secouant vigoureusement la tête, arrosant ainsi l'équivalent de la berge. Revigoré, Michael commença à récupérer ses différents habits avant qu'une ombre noire ne l'arrête aussitôt. Celle ci rentra dans la clairière en courant, ne faisant attention à rien et plongeant dans l'eau. Ayant aperçu une vague forme féminine, le jeune homme n'hésita pas à obéir à un vieux réflexe, plonger sous le couvert des arbres pour se rhabiller plus tranquillement. Ceci fait, il regarda rapidement derrière lui pour identifier l'apparition. Les longs cheveux noirs lui donnèrent une réponse satisfaisante quand il se rappela qu'ils ressemblaient aussi à une "moustache". Se détournant, il repartit à la cabane.

-Fanaa...Si elle est de retour, les deux compères aussi.

En rentrant, il constata avec un léger soupir de satisfaction que la caravane était enfin arrivée. Le chargement fût rapide, mais d'après l'or qui coulait de mains en mains, ils étaient bon payeurs. Michael profita de cet échange pour se glisser dans la maison, récupérer son paquetage et filer discrètement. Reyson l'aurait surement embêté pour partager et il n'avait absolument aucune envie de détrousser ainsi le bucheron. Il avait son propre métier, pas besoin de récupérer le salaire d'un autre. Et en parlant de salaire...
Michael tira la statuette à son effigie de son sac, la regardant, mi émerveillé, mi contrarié. Elle était magnifique et on pouvait sentir l'application de la Shalos. Le jeune homme doutait recevoir un jour un cadeau plus précieux. Et c'était un peu de ce coté là que le bât blessait. Il n'y avait rien à faire, cela était peut être un remerciement, mais il se sentait redevable, n'ayant rien fait pour la mériter. Mais en même temps, il ne pouvait se résoudre à l'abandonner...Ce serait une injure...Apercevant Kyara un peu plus loin, il rangea précipitamment la statuette. Ceci fait, il exposa simplement


-Reyson n'a plus besoin de moi donc je ne vais pas tarder à m'en aller. De plus, je crois que Syld et Soghann sont revenus à la taverne et, vu que vous les cherchiez...Et...Enfin si vous avez besoin de moi pour quoi que ce soit, je suis présent. C'est le minimum que je puisse faire pour ces récitals et cette statuette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyara

avatar

Réputation : 1268
Age : 35
Localisation : Mazamet

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   Lun 29 Sep 2008 - 21:51

La shalos regardait l'échange entre Reyson et les gens de la caravane, à quelque distance de là, quand Michael fit son apparition. Elle le regarda arriver le sourire aux lèvres :


Michael a écrit:
-Reyson n'a plus besoin de moi donc je ne vais pas tarder à m'en aller. De plus, je crois que Syld et Soghann sont revenus à la taverne et, vu que vous les cherchiez...Et...Enfin si vous avez besoin de moi pour quoi que ce soit, je suis présent. C'est le minimum que je puisse faire pour ces récitals et cette statuette...

La shalos leva un sourcil d'étonnement, il continuait à la vouvoyer après ses trois jours?

- Vous ?!

La violoniste fit la grimace pour bien lui faire comprendre qu'elle n'appréciait pas trop :

- Après trois jours passés si près l'un de l'autre, elle se rapprocha de lui à la limite du contact avec un petit air de défi, tu continues à me vouvoyer !

Kyara recula d'un pas :

- Enfin, passons. Donc tu parlais de Syld et Soghann... Tu pourrais me conduire à eux ? Parce que si non je sais d'avance que toute seule je vais encore me perdre.

Kyara lui fit signe de passer devant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kyara.cowblog.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au bord de l'eau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au bord de l'eau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Carnet de bord
» WebUpdater ou bien tableau de bord de myGarmin ?
» tableau de bord garmin
» Demande de permission de monter à bord !
» support tableau de bord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Adreis :: Vie d'Adreis (Rôle Play) :: Histoires d'Adreis :: Zone neutre :: Taverne de Veis-
Sauter vers: